My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -16%
HISENSE 43B30G – TV LED UHD 4K – 43″
Voir le deal
279.99 €

La rage du crépuscule.

2 participants

Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty La rage du crépuscule.

Message  La Sainte Église Ven 10 Avr 2015, 15:07

Ra'nuil... La terre d’accueil des nécromants, où ces derniers pouvaient pratiquer leur art sans crainte d'être jugé et avec des limites moindres, le seul cadre existant en ce domaine visant simplement à éviter que l'exercice de cette magie se mue en la pratique de crimes abjects. Le territoire lui même semblait être à l'image de la magie qui y avait court. Non pas une terre morte et desséchée. En effet le territoire était constitué de plaine et de petite colline, sur lesquelles poussaient une petite végétation, aux teintes no vertes, mais grisâtres ou pâles. La majorité d'entre elle, et même l'herbe, était recouvert d'une fine couche poudreuse qu'elle secrétait, un composant alchimique communément appelée poudre d'os, à l'égard du territoire dans lequel il poussait. Cet aspect terne ne se retrouvait pas que dans l'apparence, Théorem, grâce à ses sens sur développés, se rendant compte que les odeurs elles mêmes étaient moins fortes et seul le son du vent se faisait entendre, parfois ponctué par le cri d'un des charognards ou des herbivores peuplant ces terres, dépourvues de grands prédateurs. La vie était présente oui, mais elle était cachée et s'effacer.... Cependant de tout cela Theorem n'en avait qu'un bref aperçu, car ayant traversé la petite mer intérieure séparant Emoulin et Ra'Nuil afin d'éviter les dangers d'Amessa, il avait rapidement pu rejoindre son objectif.

En effet la piste de ce dernier le mena jusqu'à une crique, bien dissimulée pour un navire ou quelqu'un venant de l'intérieur des terres, mais aisée à voir pour quelqu'un volant comme lui ,d'autant plus de par la silhouette des navires amarré près de la plage galet, et en particulier de la silhouette imposante du fléau des dieux qui avait dû peiner à pénétrer en ce lieu. La plage de galet en elle même renvoyait un éclat pale, très cendreux, alors que la falaise qu'elle longeait était constitué d'une roche blanche comme la craie, mais bien plus solide, ponctué d'ouvertures sombres, laissant deviner que la roche avait été taillée à l'intérieur pour en faire une habitation troglodytique. Plus bas se devinait aisément une ample ouverture.

Les navires étaient lourdement protégé, mais la plage elle même semblait par contre moins surveillé. Par contre l'ample ouverture au flanc de la falaise était surveillée par trois gardes et d'imposantes portes en verrouillaient l'accès, y pénétrer serait donc compliqué. Détail intéressant les gardes n'arboraient nulle livrée inquisitoriale, mais des robes noires et ornées de symboles nécromantiques comme les habitants de ces terres. Seulement leur armement était trop lourd pour que cela soit crédible de près et qui plus est leur odeur les trahissaient, une odeur empreinte des effluves d'eau bénite qui caractérisait les hommes de foi...

Mais alors qu'il pouvait observer la chose, Theorem put sentir soudainement le lien qui l'unissait à l'envoyé qu'il avait mordu se rompre. Quelque chose interférait avec le cadeau offert par sa déesse et cela était sans doute d'une certaine puissance pour y parvenir... Et cela laissait à penser que le temps jouait probablement contre lui !
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  Theorem & Ishtar Sam 11 Avr 2015, 18:22

C'est ici que l'infâme s'était caché. Il se pensait certainement en sécurité dans ce trou à rat, à imaginer qu'il réchapperait à la colère des Hyènes. La déesse Gnoll l'avait conduit jusqu'à cet endroit et il savait qu'il se cachait là. Mais à peine eut-il le temps de se poser devant et à rabattre ses ailes de slimes dans son dos qu'il sentit le lien maudit entre eux s'affaiblir. Pas grave... Il n'avait pas besoin de le localiser avec précision dans cet endroit. L'endroit était immonde à souhait et son père était quelque part là dedans. Fronçant les sourcils avec anticipation alors qu'il regardait comment la sécurité se faisait ici, il fit doucement le tour du sommet avant de se décider à rentrer une fois la pénombre tombée, se glissant dans l'ouverture la plus en hauteur (et donc la plus proche du sommet). Theorem s'entoura d'un manteau de noirceur, passant pratiquement comme un fantôme dans les niveaux les plus en hauteur de cet endroit. La Hyène de Guerre se glissa derrière le garde faisant un rapide repérage des lieux pour s'assurer d'être suffisamment au calme et éloigné des autres patrouilles.

Utilisant sa perception décuplée, il pouvait savoir si c'était un humain... Parfait, il allait lui être utile. Développant un long tentacule de slime ténébreux, Theorem lui serra la gorge avant de violemment le jeter contre le mur pour l'assommer. Il ne fallait pas le tuer... pas maintenant. D'un pas rapide et puissant, il monta sur le corps de sa cible pour la coller au sol. De la lame de sa pertuisane, il la planta violemment dans la paume du soldat, lui tranchant au passage quelques os internes et fit de même pour son autre main en un geste rotatif qui laissa une traînée circulaire sanguinolente sur le plafond. Le voila impotent et le tentacule serrant sa gorge l'avait privé de hurlement... Theorem n'eut qu'à ramener la lame juste devant l'oeil droit du garde. Son masque impassible aux yeux verdâtres le fusillait en silence alors qu'enfin sa voix s'éleva après des journées entières de mutisme.


"Tobor Stanov... Et le porte-parole qui est allé à Nachtheim... Où sont-ils et je ne t'exterminerai pas. Tu vivras ta vie d'humain et nous ne nous croiserons plus jamais. Si tu ne m'est pas utile par contre..."

Il appuya sa lame juste sous la paupière inférieure de l'humain, lui faisant comprendre qu'il ne bluffait pas. Le tentacule desserra un peu pour lui permettre de parler... Mais à la moindre incartade, il abrègerait la vie de cet être. Theorem ne plaisantait pas et même s'il était habituellement une demi-portion sympathique, là il était cauchemardesque, comme enveloppé dans la noirceur et son masque donnait l'impression d'une créature parfaitement froide et dangereuse.
Theorem & Ishtar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
La rage du crépuscule. Left_bar_bleue32/40La rage du crépuscule. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  La Sainte Église Lun 13 Avr 2015, 17:18

Surveiller le sommet de la falaise était bien la dernière pensée des gardes. D'autres étaient placé plus en avant des terres pour empêcher que qui, ou quoi, que ce soit s'approche de ces terres, alors cela ne servait à rien de garder un oeil sur la falaise elle même, surtout que des gardes étaient placés près de la porte jute afin de prévenir les entrées et les sorties, s'assurer que ceux pénétrant dans ce sanctuaire troglodyte soient parmi les rares à y avoir accès sans être à abattre sur le champ. Quoi qu'il en soit, Theorem avait ainsi le champ libre pour s'infiltrer en ce lieu et commencer ses recherches, le chemin qu'il avait choisit ne faisant l'objet d'aucune surveillance.

Du moins de l'extérieur, car en effet, une fois à l'intérieur et suite à son repérage, Theorem put se rendre compte que les couloirs étaient eux aussi l'objet de ce qui semblait être des patrouilles, ou en tout cas des humains s'y déplaçaient parfois seul, parfois en groupe, mais l'odeur de métal qu'il pouvait percevoir trahissait le fait que certains d'entre eux étaient armés. Un détail curieux, puisqu'après tout personne n'était sensé pénétrer ici, alors pourquoi faire surveiller ces couloirs ? Une idée curieuse en effet. Un autre détail que put remarquer l'haïena était que si les murs et le plafond étaient grossièrement taillé, afin de faire simplement leur office de support, ce n'était pas le cas du sol qui avait été aplani, de façon à éviter que des irrégularités en gênent la progression. Cela paraissait même relativement récent, par rapport au reste des lieux, au même titre que les portes qu'il avait pu entrapercevoir, qui n'avaient été que peu marquées par le passage du temps... mais il n'eut pas le temps d'observer cela plus avant qu'il passait à l'action, s'en prenant à un humain isolé.

Violemment percuté, pris par surprise, Ce dernier ne put guère réagir alors que la douleur causée par ses os brisés et ses nerfs rompus par cou tout son corps à deux reprises, s'amplifiant, alors que son cri de souffrance, plus que d'alarme, mourut dans sa gorge compressé par le slime de la créature l'assaillant. Ne pouvant les retenir sous l'effet de la souffrance, les larmes embuèrent rapidement ses yeux, des faibles sanglots de souffrance échappant de ses lèvres. Il était aisé de voir qu'un minimum de temps lui serait nécessaire pour répondre aux injonctions de Theorem, pour peu même qu'il les ait entendu dans sa douleur. Le corps parcouru de faibles spasmes, Theorem pouvait dans le même temps sentir que si cela n'était nullement perceptible du dehors, une puissante magie sacrée imprégnait ces lieux, une magie assez puissante pour le tuer s'il avait été une créature mort-vivante inférieure, ou même l'affaiblir s'il n'avait pas puisé dans les réserves d'Ishtar pour se renforcer, ce sortilège ne se manifestant donc pour lui que sous la forme d'une sorte de démangeaison...

Puis peu après, l'humain finit par prendre la parole, serrant les dents, alors que ses mains étaient parcourus de faibles mouvements, comme s'il essayait en vain de les bouger.

"Je.... Ne sais pas qui est ce Tobor... Quant au porte-parole il... Il est dans les niveaux inférieurs... Mais tu n'y arriveras pas !"

Si ces mots avaient trahis sa faiblesse dans un premier temps, les derniers furent empreint d'une profonde détermination et l'instant d'après ses bras se murent comme pour essayer d'enlacer l'haïena, mais plus inquiétant que cela était l'énergie magique qui semblait se concentrer dans le corps de l'humain qu'il tenait, et qui allait bien finir par déborder, se libére,r et ça ne serait pas sans conséquence !
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  Theorem & Ishtar Mar 14 Avr 2015, 11:13

Theorem avait remarqué cette étrange atmosphère déplaisante qui lui piquait la peau alors qu'il était enfin entré dans cette forteresse, mais il n'y fit attention que maintenant. Les dires de cet humain lui précisèrent donc qu'il fallait descendre plus bas pour les trouver. Bien, même s'il ne pouvait pas lui faire confiance. Il était chargé d'énergie comme une bombe sainte et ce dernier tenta une attaque kamikaze de dernière chance. Mais... toujours alerte, le Haiena plongea aussitôt la pointe de sa lance directement dans la tête de l'humain en passant par l'oeil. Le coup était mortel et immédiat malgré quelques derniers réflexes de battement de jambes de l'humain. C'était donc si simple et facile de tuer un humain ?... Pas question de laisser ce corps là... Concentrant l'énergie dans sa patte de hyène, la gemme bleue brilla jusqu'à ce qu'il la plante dans le torse de l'humain. Récupérant toute sa chaleur et gelant le corps jusqu'à la moelle, il l'attrapa vivement et le tira dans une salle précédemment visitée, le mettant dans un placard avant de se diriger vers les sous-niveaux suivants.

*Cet endroit est vaste. Il a forcément un conduit central pour aérer, sinon ça risque de trop les handicaper.*

A ces pensées, Theorem se dirigea vers la partie centrale de l'endroit, évitant soigneusement les gardes en se faisant le plus discret possible. Il suivait le vent qui soufflait dans les galeries profondes avant de s'engouffrer dans le conduit étroit qui le menait au piège à vent qui aérait les niveaux inférieurs. Il entreprit de se laisser descendre dans ces conduits étroits que seul une crevette comme lui aurait put emprunter. Ce n'est que quelques minutes plus tard qu'il émergea en silence dans les niveaux inférieurs en espérant qu'on lui avait désigné le bon endroit. Il redoubla de prudence... L'obscurité le dissimula encore mieux dans ces sous-sols et il resta tranquille, lent et méthodique, cherchant l'odeur de son père ou de cet humain...
Theorem & Ishtar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
La rage du crépuscule. Left_bar_bleue32/40La rage du crépuscule. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  La Sainte Église Mar 14 Avr 2015, 23:34

La détermination de l'haïena, assez puissante pour l'amener à tuer de sang froid un individu sans hésiter, lui fut salutaire, l'énergie magique s'accumulant en l'humain se dissipant sans la moindre conséquences dès le trépas de ce dernier. Quant à la magie dont usa Theorem, cela lui achèterait sans doute un peu de temps, empêchant l'odeur du sang et de la mort de s'étendre, piégé dans la glace qu'était devenu le sang de l'humain dont le corps fut dissimulé sans plus de cérémonie.

Cela lui assura qu'une alarme n'ait pas lieu alors que pourtant nul garde ne le voyait, n'ayant aucune peine à se faufiler sans être aperçu. Cependant, en progressant, il put se rendre compte que ce garde isolé avait été une chance, les autres qu'il rencontra étant tous constitué en patrouille qu'il n'aurait pas été aussi aisé d'éliminer, du moins en tout discrétion. Ainsi, se fiant à son instinct, et guidé par l'appel d'air il n'eut guère de mal à rejoindre le puits à air, qui s'enfonçait profondément sous terre, et à descendre le long de ce dernier, jusqu'en des interstice qui lui permettraient de rejoindre la structure troglodyte. Cependant ces espaces étaient réellement des plus réduit, et il lui fut à plusieurs reprises nécessaire d'user des propriétés de son slime, agissant comme de l'huile, pour l'aider à glisser dedans et à y progresser. Sans nul doute par ailleurs que s'il avait été encore vivant il y aurait péri étouffé... Mais au lieu de cela c'était une autre sensation déplaisante qu'il pouvait éprouver tout en progressant, à savoir l'accroissement de l'intensité de la magie divine qui l'affectait depuis qu'il avait pénétré ici, le forçant à commencer à puiser dans ses réserves pour ne pas être lui même affaibli.

Mais alors qu'il débouchait dans les souterrains, qui paraissaient particulièrement anciens, il put sentir des odeurs familières, semblables à celles qu'il avait pu percevoir dans les Inselbergs, juste après les avoir découvert, plus loin... Et dans la même direction était l'odeur de l'envoyé, particulièrement forte, d'une façon presque étrange même, et le tout était surmonté d'une acre senteur de sang, hormis cela, il ne ressentait rien, ni derrière les portes devant lesquelles il passait, ni depuis les autres couloirs qu'il venait à croiser , pas plus que le moindre son, pas la moindre présence humaine autre que celle de l'envoyé, pas la moindre trace de passage d'un quelconque individu... C'en était presque surnaturel... Comme si une seule voie s'offrait à lui, une voie qui semblait cependant le mener à ce qu'il cherchait.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  Theorem & Ishtar Mer 15 Avr 2015, 12:43

Theorem flairait le piège... C'était évident ! Quelqu'un l'attendait ici et visiblement il avait été distancé que de quelques heures alors qu'il s'arma de sa lance. Ce souterrain avait beaucoup moins de garde alors il pouvait certainement faire une entrée plus impressionnante que ce qu'il avait fait pour le moment. Pointant de la main droite le verrou de la porte, une lumière insupportable pour des yeux humains se dégagea de ses doigts pour frapper de plein fouet le métal qui se mit à fondre aussitôt. Des tentacules de slime ténébreux se glissèrent dans l'entre-bâillement avant de soudainement arracher les deux portes avec violence, laissant Theorem entrer qui n'eut qu'à faire quelques pas. D'un regard, il vit le corps dépecé du porte-parole par terre. Il ressentit donc une vive frustration de ne pas avoir put le détruire lui-même... Mais sentant l'atmosphère changer, il put voir trois créatures de Nachtheim, insectoïdes et taillés comme des ours. Le tout ressemblait à une arène et il leva aussitôt les yeux vers les hauteurs, faisant briller sa lance pour tenir éloigner les créature de Nachtheim.

"Qui a osé tuer celui que je traquait ? Je viens réclamer mon père et le sang de celui qui l'a tourmenter !"

C'était une arène et il était la cible à piéger. Pas étonnant que le lien avec cet humain c'était arrêté, vu l'état de son corps. Ce n'est pas pour ça qu'il se priverait de savater un peu son cadavre plus tard, mais les trois créatures de Nachtheim n'étaient pas loin et mine de rien, sans l'atmosphère sous le nuage, ils ne vivraient pas longtemps... Un gâchis énorme selon Theorem qui se disait que l'église ferait mieux de s'occuper de ses oignons.

"Montrez-vous !"
Theorem & Ishtar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
La rage du crépuscule. Left_bar_bleue32/40La rage du crépuscule. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  La Sainte Église Mer 15 Avr 2015, 16:15

Toute aussi bruyante et spectaculaire qu'elle ait été, rien ne semblé réagir dans un premier temps à l'arrivée détonante de Theorem, alors que les lourdes portes, particulièrement imposante pour le lieu, qu'il avait arraché retombait pesamment derrière lui, le laissant apercevoir le macabre spectacle qui s'offrait à lui. A savoir le corps dépecé de l'envoyé avec lequel il avait "négocié" et qui n'était guère reconnaissable autrement que par l'odeur de son sang. Les coupables en étaient sans nul doute les trois bêtes dispersés, cherchant dans le sable quelques fragments de chair à dévorer, qu'ils auraient projeté en dépeçant l'humain, des êtes qui dès son arrivée se tournèrent vers Theorem, visiblement bien plus intéressant par la source de viande qu'il représentait que par la sortie qu'il venait de provoquer, le fixant de leurs yeux affamé et bestiaux. Quant aux restes de leurs corps, cela ressemble à un imposant être insectoïde, faisant deux fois la taille d'un humain et dont la carapace semblait aussi robuste qu'un épaisse armure de plates, là où leurs pattes accomplissaient à la fois l'office de membres pour se mouvoir, et d'arme, doté d’excroissance effilées ou de pince. Puis était leurs gueules, maculées de sang, ornée de deux mandibules et d'une ample mâchoire sans os, seulement composée de muscle de chair, qui n'aurait apparemment aucune peine à s'étendre jusqu'à gober un poids plumes comme Theorem. Enfin au sommet de leur crâne s'apercevait une faible rune, dont la magie était familière à Théorem, car s'apparentant à celle des cristaux d’atmosphère, mais non pas pour se prémunir des toxines de Nachtheim, mais les reproduire !

Quant au lieu lui même... Eh bien c'était une arène tout ce qu'il y avait d'ordinaire, plus rudimentaire cependant que celle de Kanabo. Le sol était, comme bien souvent, composé de terre battue et poussiéreuse, légèrement rougie par le sang qui y avait été versée à moult reprise. Quant aux murs formant un cercle, ils paraissaient plus récent que tout le reste de l'édifice, taillée dans une pierre différente, et assez robuste pour visiblement résister aux assauts de ces créatures, vu les marques qui les ornaient. Un peu plus haut il n'y avait pas des gradins, ce lieu ne semblait de toute façon pas conçu pour accueillir un quelconque public, mais des postes d'observations surélevés. Les personnes qui y étaient éventuellement placés avait ainsi une vue d'ensemble sur la scène, et en s'y intéressant Theorem pouvait se rendre compte que de puissante magies, arcanique comme divines, les entouraient, sans doute afin de protéger les observateurs de tout aléa pouvant se produire dans l'arène, et l'empêchant par ailleurs de sentir la moindre odeur au delà... Et c'est justement d’un d'entre eux, le plus élevé et celui juste en face de Theorem, que se fit entendre des applaudissement, fort, mais dû à une seule et unique personne, probablement moqueur au vu de leur lenteur. Puis alors que les urtrargiens s'approchaient de lui, une voix se fit entendre, répondant à ses réclamations, et des plus audibles, de par l'excellente acoustique des lieux.

"Tu n'as rien à réclamer... Que ce soit ici ou sur Nachtheim, tu n'as aucun droit, monstre abject."

Néanmoins il accéda à une de ses requêtes, s'avançant et se dévoilant donc. il s'agissait d'une vieil homme, dans la cinquantaine, voir la soixantaine, mais qui paraissait encore vif d'esprit et au corps assez sains pour ni se voûter ni boiter d'une quelconque façon adoptant une posture digne... Ce qui n'avait rien de surprenant au vu de son rang, trahi par sa tunique, arborant la couleur écarlate qui était celle des archevêques. Une main sur le rebord de son poste d'observation, l'autre tenait une sorte de curieux poignard, orné de runes et de glyphes variées, et qu'il pointait derrière lui.

"Quant à celui que tu traquais... Tsss, il est normal de se débarrasser d'un outil inutile et dangereux, non ? Surtout lorsque sa destruction peut avoir un autre usage ? Un bon exemple est la lance que tu as en ta possession. Elle ne te sers que comme une arme, et elle est en cela inutile que n'importe laquelle sera remplacée, et la converser met la vie de ton père en danger, alors autant s'en débarrasser, non ?"

Il eut un léger rire... Et suite à un léger signe de tête, trahissant la présence d'autres individus près de lui, une autre silhouette fut amenée, une silhouette bien familière pour Theorem, celle de Tobor, dont l'enveloppe de pierre était des plus abîmés, de telle sorte qu'il ne pouvait probablement plus se mouvoir de lui même, et ce tant et si bien que son cœur même de golem était à nu, et qu'il suffirait d'un simple mouvement de l'archevêque pour le rompre de sa dague, alors que les urtrargiens primitifs étaient désormais tout près.

"Une offre t'a été faite, tu l'as déclinée, mais je t'offre une dernière chance, laisse cette lance ici et je laisserai repartir ton parjure de père et toi avec... Je crois être magnanime déjà au vu de comment vous souillez le sol de Nachtheim ! Et pas de marchandage, car tu n'en as de toute façon pas le temps, je m'en suis assuré..."

Et alors qu'il concluait ses propos le premier des insectoïdes se jeta sur Theorem gueule grande ouverte et pattes dressés, bien déterminés à lui réserver le même sort qu'à l'envoyé qu'il avait souhaité tué, ce qui n lui permettrait qu'une réponse brève, à moins de risquer de s'exposer à ces assauts, même si malgré les propos de l'archevêque rien ne semblait pouvoir les empêcher désormais.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  Theorem & Ishtar Mer 15 Avr 2015, 17:20

Theorem put enfin voir l'archevêque en question... Un vieil homme qui avait certainement bien profité de la vie. Il ne l'écoutait pas vraiment et ses pensées se tournaient uniquement à son père qu'il ne voyait pas dans les parages. Quand enfin il vit sa silhouette non loin de cet être abject, les dires de l'humain eurent encore moins de signification. Il baissa le regard sur les monstres qui se rapprochèrent avant de faire échapper un rayon brûlant de sa lance sur la rune au front de l'insecte, le faisant soudainement s'écrouler par terre en asphyxiant. Theorem regarda les deux autres créatures, leva les yeux sur les hauteurs, plantant avec violence sa lance au sol... avant de tourner les talons et de partir. Le Haiena ne s'occupa pas des insectes qui cherchèrent à sortir ou a dévorer les reste de l'humain, ou encore leur congénère agonisant, avant qu'il ne parte en sprint dans les couloirs. Même si on lui avait dissimulé l'odeur de son père, il pouvait l'entendre. La voix de l'humain aussi, certainement dans l'incompréhension. Il suivit la piste colorée de cette voix particulière, continuant à courir dans les couloirs en laissant les insectes géants derrière lui. Il fut si rapide et excessif dans sa course qu'il ne se préoccupa pas des quelques humains qu'il pouvait surprendre. La plupart ne réalisèrent que trop tard leurs gorges tranchées ou leurs rotules au sol pour les chanceux, avec leurs genoux entaillés à coup de Dadao qu'il rematérialisa. Quand enfin il défonça la porte les séparant de la salle surélevée, Theorem n'attendit pas une seconde.

"..."

Deux larges tentacules de ténèbres frappèrent les deux humains pour les envoyer dans la fosse plus bas. Ils n'avaient pas d'armures et pas le temps de lever leurs boucliers. En contrebas, les insectes auraient de quoi manger s'ils étaient encore là. Le Haiena sprinta en direction de l'archevêque alors qu'il s'interposa avec son père, grognant bestialement. Ses tentacules d'ombre s'agitaient de façon intimidante et il tenait son sabre en position. Les yeux de son masque virèrent au rouge.

"Marchandage... ?"
Theorem & Ishtar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
La rage du crépuscule. Left_bar_bleue32/40La rage du crépuscule. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  La Sainte Église Mer 15 Avr 2015, 18:17

Un large sourire orna les lèvres de l'archevêque. Peu importait la perte d'un de ses précieux spécimens. Il avait fini de les étudier de toute façon, et le plus important était qu'après cette démonstration du pouvoir de la lance, cette dernière avait été laissé par la créature, sans un mot certes, mais il pouvait la comprendre. Le goût amer de la défaite en réduisait plus d'un au silence, et au moins s'était il montré raisonnable, en se taisant... Et en se montrant assez malin pour éliminer un des urtrargiens, les deux autres se désintéressant de lui pour s'intéresser à ce morceau bien plus conséquent et appétissant, cannibalisant sans hésitation le corps de leur congénère. Alors l'archevêque abaissa son poignard et ordonna à ses hommes d'ôter les entraves du golem... Du moins c'est ce qu'il entreprirent jusqu'à ce que des cris de surprise et de douleur se fassent entendre, que le son du métal tailladant la chair résonne à travers les couloirs.

Jurant alors, maudissant cet abject parjure, il entreprit de récupérer son poignard afin d'achever le gole,m tel qu'il était convenu ! Seulement à peine avait il repris son arme que ses deux protecteurs furent balayés, projetés, et qu'il fut lui même forcé de s'écarter pour ne pas être emporté avec eux, offrant l'ouverture nécessaire à Theorem pour s’interposer entre lui et son père vulnérable. Cependant, aussi intimidant et menaçant qu'il soit, L'archevêque lui fit face, son poignard relevé, mais au manche tendu vers lui, comme s'il voulait le lui donner, en signe de reddition... mais en même temps sa prise était bien trop ferme, son bras  trop replié pour que ce soit cela. Surtout qu'il semblait encore avoir quelques ressources, comme par exemple l'aura divine des lieux qui semblait encore plus puissant ici qu’ailleurs ,assez intense pour corroder les tentacules d'ombre de Theorem, rongeant la magie noire et le slime qui les formait...

"Certainement pas... Et ce que j'ai interdit pour vous, l'est aussi pour moi. Tsss... Des années de recherches, gâchés par une créature et à cause de ce bâtard. Ah tu veux le sang du responsable ? Quel dommage pour toi qu'il ne soit pas ici..."

Il eut un maigre sourire... Et jetant le poignard de côté finalement, ayant visiblement hésité à en user, d'une façon ou d'une autre, allant même jusqu'à tourner le dos à Theorem, posant les deux mains sur le rebord, et fixant la lance, que les deux urtrargiens semblaient eux même contempler, après avoir fini de dévorer leurs congénères, et sans chercher à la détruire comme avec tout ce qu'on mettait à leur portée.

"Mais je doute que cela fasse une grande différence pour toi, alors... Qu'attends tu ?"


Et il se retourna alors, faisant face à Theorem, adossé contre le rebord du poste d'observation, et plongeant son regard dans celui, dément de son interlocuteur, faisant face avec dignité à son probable sort...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  Theorem & Ishtar Jeu 16 Avr 2015, 10:48

Il avait été prêt à se suicider... Mais visiblement il avait retenu sa main. En effet, se donner la mort aurait été une damnation qui l'attendait dans l'autre-vie après celle-ci. Mais pour Theorem il n'y avait rien d'autre que cette vie ou la servitude éternelle de sa déesse Gnoll. Ce vieil homme devant lui n'était donc pas la source de tout ces conflits qu'ils avaient connus ? Bien, Theorem le prendrais en compte alors que ses tentacules finirent de libérer son père qui était dans un triste état... Mais rien que Theorem ne pouvait réparer. Il n'osait interrompre son fils qui surtout le choquait par la sauvagerie dont il avait fait preuve. Lui d'ordinaire si calme et sympathique avait commis une boucherie inhabituelle et pleine de colère. Le tuer aurait été si simple maintenant... Trop simple...

"Mon fils... C'est ton demi-frère qui est derrière tout ça..."

Le Haiena jeta un coup d'oeil rapide à son père avant de revenir sur l'archevêque, toujours aussi colérique. Il grogna en repensant à son demi-frère humain... Anton Stanov, celui qui avait été dans l'ombre et qui voulait devenir chevalier... Mais uniquement pour la gloire, pas pour le service aux autres. Un pourri... Et l'idée qu'il soit derrière tout ça pour devenir le légataire du domaine du Moulin donnait la nausée à Theorem qui comprit comment les humains avaient eut connaissance de la lance d'Eclipse... Tobor avait dût le dire à Anton qui l'avait raconté à d'autre... ce salopard n'avait même pas gardé ce secret de famille pour lui. Tendant sa montre à gousset à son père, il lui donna.

"Appuie sur le bouton et Ishtar s'occupera de toi à Nachtheim. Nous nous reverrons là-bas."
"Mais je"
"Je ne peux pas téléporter plusieurs personnes avec ça ! Tu l'utilises et c'est tout !"


Incisif, le ton de Theorem était anormalement sauvage alors que Tobor en eut un sursaut. Il appuya... et la brume verte l'entoura, le faisant disparaître d'ici. Le Haiena retourna son attention sur l'archevêque avant de le saisir au coup de sa main artificielle. Theorem le pencha soudainement dans le vide, au dessus des deux derniers insectes géants qui auraient bien aimé avoir autre chose à manger que les deux paladins tombés plus tôt. Son dadao disparu dans la brume noire alors qu'il gardait l'humain dans cette posture délicate.

"Je vais vous dire... Oui, je suis un monstre abject ! Vous m'avez fait ainsi ! Vous les humains, vous m'avez déçus une fois de trop. Je reviens de la mort que vous m'avez infligé, et je sais où vous irez après. J'avais l'amour d'un père et d'une mère, j'avais l'équilibre dans ma vie. Et tout ça, vous me l'avez arraché... Oui, je suis un monstre... Mais le pire monstre ici ce n'est pas moi ou ces créatures qui vous attendent plus bas... Le pire c'est vous, vieillard croulant ! Vous qui pensez tout faire pour le bien mais qui ne répandez que la souffrance et le meurtre. Vous qui pensez avoir une place au paradis mais qui condamnez aux enfers les autres..."

Il serra sa poigne de sa main artificielle, faisant grincer son gant qui commençait à étouffer sérieusement le vieux. Theorem avait les yeux rougeoyants, la colère faisant bouillir son sang et la rage lui faisant serrer les dents. Mais soudain, il arrêta quand le vieux allait passer de l'autre côté. Ses yeux revinrent doucement au vert olive alors qu'il leva les yeux vers les créatures qui finissaient de dévorer les paladins. Il pouvait l'écraser avec sa seule main... ou bien décider de lui-même autre chose...

"Je ne veux pas de votre vie..."

Un tentacule de slime récupéra les menottes entravant plus tôt les bras de son père. Il ficela les poignets de l'archevêque de ces solides menottes avant de le jeter dans le vide. La menotte se coinça sur un porte-étendard juste en dessous, le gardant au dessus des bestioles mais à peine, tenant à sur ce rebord métallique solidement ancré dans le mur. Ils finiraient sûrement par boulotter les pieds de l'archevêque, le tirer vers le bas pour le gober, se battre pour les restes... mais au moins il sentirait ce que ça fait... Déjà les monstres géants essayaient de grimper sur le mur pour venir s'attaquer à l'humain.

"Vous vivrez peut être assez longtemps pour que des humains vous trouve... Comme celui que vous avez laissé à Nachtheim. Il a survécut... Ils ne devraient pas tarder à venir... Survivez juste quelques jours."

Theorem sauta dans l'arène souplement, juste à côté de la lance... Il jeta un dernier coup d'oeil à l'archevêque avant de la sortir du sol et de s'échapper de cette salle. Il cherchait déjà un nouveau couloir ou un escalier pour remonter à la surface, se demandant si cet humain finirait estropié, bouffé, ou survivrait pour finir derrière les barreaux. Mais cela ne le concernait pas. Il avait un nom, il avait un visage... Il le retrouverait ! Anton Stanov...
Theorem & Ishtar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
La rage du crépuscule. Left_bar_bleue32/40La rage du crépuscule. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  La Sainte Église Jeu 16 Avr 2015, 15:52

L'archevêque ne parut guère se soucier du fait que le nom d'Anton fut évoqué, cependant le regard qu'il eut à cet instant en direction de Tobor trahit le fait qu'il connaissait vraisemblablement le demi-frère de Theorem, sans doute ce "bâtard" qu'il avait évoqué. Par ailleurs au vu de ses mouvements de tête il était évident qu'il cherchait un moyen de sortir d'ici, de s'échapper, de profiter de cette discussion pour trouver un échappatoire. Cependant il comprenait que cela était vain, il n'y avait pas assez d'espace pour se faufiler sans attirer l'attention de son geôlier... Qui de toute façon revint rapidement vers lui alors que son prisonnier s'échappait à son tour... Et à peine cela s'était il produit, qu'il hoqueta de surprise et de douleur mêlé quant il fut saisi par l'étreinte impitoyable de Théorem, se débattant vainement, ses jambes fouettant le vide alors que les créatures dans l'arène s'intéressait à cette proie si proche... Et bien que la douleur, et la lutte qu'il menait par instinct, malgré toute la dignité qu'il avait pu afficher, pour essayer de se libérer, de survivre, déformaient ses traits il n'avait pas d'autre choix que d'écouter les accusation de l'haïena, sans pouvoir répondre de par la poigne enserrant sa gorge, qui lui permettait tout juste de respirer, et encore de moins en moins alors que la poigne de la créature se resserrait... Mais il parvint néanmoins à réussir à soupirer, grondant faiblement.

"Tu... Tu ne sais pas de quoi tu parles...Si facile de blâmer... Blâmer les autres pour ce qu'on est devenu... Mais pour toi il n'y aura ni paradis, ni enfer..."


Il fut alors interrompu quand sa gorge fut presque écrasée par la prise de son interlocuteur, menaçant de le tuer alors que l'air commençait à lui manquer, son visage s'empourprant au fur et à mesure...Et ce jusqu'à ce qu'il fut un peu relâché, se mains liées... Mais là où ses yeux n'avaient reflété que la hargne ou le mépris, une lueur d'effroi se lut dedans quand Theorem affirma ne pas vouloir de sa vie, comprenant alors ce qui l'attendait.. Hurlant par réflexe lors de sa chute, poussant un cri de douleur quand cette fut brusquement interrompu, lui disloquant au moins les bras liés par les menottes qui lui retenaient, il pendait, le souffle haletant, tout juste hors de portée des créatures désormais placée sous lui en essayant de le happer, ne s'intéressant pas à l'haïena alors que ce dernier rejoignait l'arène, après un dernier commentaire. Cependant alors qu'il rejoignait la sortie de l'arène et que l'archevêque avait retrouvé son souffle, il reçut une réponse, la conclusion des dires du clerc.

"Quand tu mourras, seul t'attendra le néant... Car ton âme n'est même pas digne d'être jugé par les dieux !"

Et ces malédictions se poursuivirent alors que Theorem s’éloignait, ce dernier les entendant sans peine grâce à son ouïe. des invectives qui furent cependant rapidement suivies par des cris d'effroi, puis de souffrance, et enfin d'agonies... L'archevêque avait été bien loin des quelques jours demandés par Theorem...

Par ailleurs, ce dernier n'eut aucun mal à ressortir des lieux, car même s'il lui aurait été compliqué d’éliminer tout les humains, voir impossible, de par l'état d'alerte dans lequel étaient ces derniers après avoir retrouvé le corps congelé d'un de leurs camarades dans leurs armoires, ils étaient davantage centré sur l'idée de se protéger eux même que d'empêcher quelque chose de sortir, ce qui facilita grandement la tâche à l'haïena qui fut dès lors libre de partir, et de laisser l'Eglise achever de régler ce problème...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

La rage du crépuscule. Empty Re: La rage du crépuscule.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum