My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-45%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux dont induction
29.49 € 53.27 €
Voir le deal

Folie humaine... ?

2 participants

Aller en bas

Folie humaine... ? Empty Folie humaine... ?

Message  Engar Mer 11 Jan 2012, 16:37

Un choc violent, le bruit de mes os ployant sous le poing d’un reptile et qui résonnai dans tout mon corps, couvrant un bref instant la musique qui emplissait mes oreilles et m’assourdissait les sens. Pour la treizième fois le temps sembla s’arrêter, mon, hoquet de douleur me parvint de manière lointaine e pour la treizième fois un afflux d’adrénaline fit reprendre un cours normal, accéléré à mes yeux par le contraste de l’instant passé. Brutalement je saisi le bras qui venait de me percuter et tirai son possesseur vers moi. J’eus le plaisir, malsain, de voir la peur dans ses pupilles fendues avant qu’en un coup, plus puissant, plus précis, plus efficace que le sien, j’envoyai mon poing dans son museau écailleux en en faisant jaillir un sang aussi rouge que le mien malgré les origines différentes de mon opposant, au moins un lien qu’il possédait avec les humains et qu’il ne pouvait nier ! Dans un sifflement de douleur il s’effondra, se réceptionnant maladroitement sur un coude, il n’était pas inconscient, mais le regard que j’avais perçu me suffisait pour savoir que j’avais gagné, pour la troisième fois. La peur était une arme bien plus redoutable que la douleur, même si j’étais largement plus doué pour user de cette dernière.. Qui plus est ce n’était pas le premier coup qu’il recevait, en attestaient les écailles brisées sur son corps. Confirmant mon hypothèse il le va un bras en une muette supplique et, se trainant pathétiquement sur le sol tout en tentant de se relever, sortit du cercle de combat. Ce ne fut qu’alors que j’enlevai les écouteurs du Mp3, étrange objet que j’avais acheté à Oni Ni Kabao elle-même en échange de trois mois de solde et qui me permettait d’écouter les hymnes martial de mon pays natal qui, en plus de me stimuler, atténuait mes sens tant que je l’écoutai et rendait ainsi, TRES lentement, mais surement, de plus en plus aiguisés. Plus affutés quand j’y mettais un terme. Seulement ce petit bijou, que j’avais acheté sur le conseil de Shrivei, cette dernière m’affirmant que ce serait une occasion unique qui en valait le coût, d’autant plus qu’il était en solde, m’avait couté tellement cher que je n’avais plus de quoi acheter l’alcool qui m’était nécessaire pour contenir le démon, ce qui m’amenait justement ici. La date butoir, déterminée depuis ma dernière bouteille vidée, approchait à grand quand j’avais reçu ce défi de combat à main nue, lancé par des monstre haineux à l’égard de mes origines et qui utilisait comme prétexte le fait que, contrairement à la version officielle qui ne citait que Shkei, Felina et Shrivei comme "héros" ayant permis la mort de Ferliost, j’affirmai y avoir aussi pris part, ne faisant après tout qu’énoncer la vérité. Il prétendait vouloir s’assurer que j’avais le niveau pour cela en me défiant de vaincre cinq des leurs tour à tour en combat singulier et en temps normal j’aurai refusé, ne voulant pas me battre avec des monstres dans un cadre autre que celui de l’entrainement, mais ils me promettaient une part des paris qui seraient fait et j’avais vraiment besoin de cet argent et puis, en plus d’être une occasion de m’imposer, n’était-ce pas une certaine forme d’entrainement.

J’avais déjà défait un beast, un demi-humain s’approchant de ce qu’on nommait orc et un reptile et d’un geste provocateur j’ouvrais les bras comme pour accueillir mon nouvel opposant, tournant lentement sur moi-même pour regarder les créatures qui étaient agglutiné pour observer le « spectacle » et parier dessus, ma source de revenu. Mais mon opposant n’arrivait pas, en lieu et place, un plant, un ent je crois, qui semblait être le chef de la bande qui m’avait défié se leva et prit la parole.

"Tu nous as prouvé ta valeur de combattant humain, même si tu ne nous as pas vaincu tous les cinq, cesse donc ce combat ton état ne te le permet pas et il n’est plus nécessaire."

Je devais lui accorder un point… Je ne devais vraiment pas être beau à voir. Je serais incapable de dire où étaient précisément mes plaies et dans quel état était mon visage, seul le sang qui me poissait la joue gauche pouvant m’en donner une idée, mais je sentais clairement avoir au moins une côté brisée et plusieurs fêlées et de nombreux hématomes constellés mon corps, même si mon armure dissimulait parfaitement cela, les rares fois où ils avaient réussi à l’abimer n’étant plus que des souvenirs grâce à ses facultés de régénérations. Son annonce provoqua une grande déception parmi l’assistance qui voulait plus de violence et il ne tarda pas à se retrouver sous les huées.

"Ton offre est généreuse à mon égard, mais pas pour la majorité alors envoie ton prochain laquais, je l’accueillerai comme il se doit et ce sera ton tour!"

Ma réponse fut accueillie par des vivats malgré mes origines et je souriais à pleine dent. Je savais que c’était de la folie, mais c’était cette obstination qui m’avait permis de gagner jusque-là. Je n’étais pas plus doué qu’aucun de mes adversaires et n’avait pas usé de l’énergie du démon étant déjà à la limite de ma volonté je risquai de ne pas tenir plu longtemps que jusqu’à demain et je préférai éviter d’avancer l’échéance, mais le réel envie de gagner qui me possédait était la différence que j’avais avec mes opposants qui eux souhaitaient juste me rabattre le caquet sans réel conviction. L’ent hocha alors gravement la tête, comme s’il ne savait pas s’il regretterait cette décision, et un undead imposant entra dans le cercle, frappant sa paume droite avec son poing gauche. Mon dieu, pouvait-on encore appeler ça des mains ? C’était des battoirs ! Et pourtant il semblait juste s’agir d’un zombie « humain ». Malgré cette pensée fugace j’affichai un sourire ensanglanté et provocateur, qui disparut au moment où, un visage blafard et souriant, que je reconnu comme celui du démon, s’imposa à mon esprit et qu’un haut le cœur me saisit. Je ne pus me retenir de me plier en deux, la main sur la bouche et de vomir ce qui ne demandait qu’à sortir sous une exclamation du public. Du sang ? Si j’étais blessé au point de vomir du sang je l’aurai senti… Fichu démon ! Il avait endormi certains de mes nerfs et m’a fait croire que je mon état était meilleur que la réalité pour me rendre un peu imprudent et me faire perdre, m’empêchant de gagner de l’argent, d’acheter de l’alcool et de résister à son emprise ! Cependant j’eus à peine le temps de formuler cette pensée dans mon esprit que je m’évanouissais, n’ayant pas le temps de dévoiler le plan de mon parasite.

Aux exclamations de la foule l’ent se leva aussi rapidement que lui permettait sa condition, interrogeant son compagnon mort-vivant

"Qu’est ce qui s’est passé ?"

"Je ne sais pas Seigneur il s’est évanoui apparemment sans raison… Il aura sans doute présumé de ses forces… On le laisse là ?"

"… Non… Je ne sais pas s’il mérite notre confiance, mais il nous a tenu tête sans chercher à se cacher, ça, mérite au moins qu’il soit soigné. Emmenez-le chez Franken Fran."

Cette annonce fit rire la plupart des monstres dans la salle. Emmenez quelqu’un se faire soigner chez Franken Fran ? Autant l’achever ! Cependant l’ent semblait très sérieux au contraire, conscient du talent de cette undead malgré son excentricité et il énonça de nouveau son ordre pour faire clairement comprendre sa volonté et intimé qu’on l’exécute sur le champs. Deux beasts saisirent donc Engar par les aisselles et l’emmenèrent aussi rapidement que possible et sans ménagement au cabinet du docteur Franken Fran, ancienne salle de torture numéro quatre, où ils le déposèrent sans ménagement sur une table, la doctoresse semblant absente, bien que la porte soit ouverte. Ils l’appelèrent donc par des cris au cas où elle serait là et ne tardèrent pas à sortir avant de se voir proposer d’être ses prochains sujets d’expériences. Laissant l’humain sur la table avec ses grognements.

"Je suis trop faible…Si faible…"

Cette phrase je en cessais de la répéter en boucle, à moitié inconsciemment. Trop faible pour contenir mon démon. Trop faible pour protéger ceux que j’aime. Trop faible.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Folie humaine... ? Left_bar_bleue32/40Folie humaine... ? Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Folie humaine... ? Empty Re: Folie humaine... ?

Message  Franken Fran Jeu 12 Jan 2012, 19:11

Engar resta seul encore quelques minutes, minutes qu'il put mettre à profit pour remarquer que la pièce était un peu bizarre, comme si elle avait été récemment totalement rénovée pour servir d'habitation sans pour autant déplacer les instruments de torture. Tout d'un coup, la porte s'ouvrit timidement, en grinçant abominablement. Engar n'eut pas le temps de se tourner vers elle que des bandes de cuir épaisses apparurent dans son champ de vision, jaillissant de sous la table et le sanglèrent solidement.

Soudain, la table se mit à remuer et osciller, comme un bateau ivre. Après quelques essais infructueux, elle finit par se stabiliser et flotter à quelques dizaines de centimètres du sol. Puis, sans davantage de cérémonies, la table fila par la porte ouverte à fond de train et fonça dans les couloirs du donjon à une vitesse qui frisait le trente kilomètre heures.


===> Hôpital
Franken Fran
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
Folie humaine... ? Left_bar_bleue10/40Folie humaine... ? Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum