My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Invité Sam 12 Nov 2011, 14:00

La journée a été longue pour la pauvre Reptile… Inspection surprise de ses quartiers, son
désordre habituel lui a valu une sanction de ménage et un double tour de garde. Au début, ce n’était qu’une sanction de ménage mais comme toujours, son orgueil n’a pas pu subir en silence ces remontrances. Sans même qu’elle s’en rende compte, elle s’était mise à siffler des injures, à ensevelir son supérieur sous une bile amère. Son supérieur, dont le visage passa au travers d’un arc-en-ciel d’émotion, ne supporta pas bien longtemps le caractère de peste de Goryunn.

D’un seul coup, elle se ramassa seule à l’étage des résidences de la garde, une vadrouille à la main et un seau d’eau savonneuse pour seule compagnie. Pestant entre ses dents, sa langue rouge sifflant au travers de ses dents en pointes, elle frotta rageusement le plancher durant tout l’après-midi. Plusieurs de ses compagnons s’arrêtèrent pour se moquer d’elle, ce à quoi elle répondit à chaque fois par un bon coup de vadrouille sur la tête. Celui qui se moquera d’elle sans conséquence n’est pas encore né. À la fin, elle avait mal aux bras d’avoir fait ce mouvement répétitif durant des heures et des heures, mais son travail était impeccable. Go est une sale peste, incapable de tenir sa langue ou de retenir son bras lorsqu’elle se bat, mais au moins elle fait son boulot correctement. Lorsque son supérieur repassa pour faire son inspection, il ne put retenir un sifflement admiratif et gratifia même notre Reptile d’un « Joli boulot ». Ses yeux lançant des éclairs, elle vomit un merci totalement hypocrite mais son commandent ne s’en rendit pas compte ou décida de l’ignorer superbement.

Quoi qu’il en soit, une fois que son dîner fut englouti malgré le manque de sang du plat, du moins selon Goryunn, elle dut s’envoler à tire d’aile vers une tour où seul les ailés pouvait accéder. Le meilleur poste de vigie, foi de monstre ! Là, le panorama qui s’étend devant elle laisserait pantois d’admiration n’importe créature, qu’elle soit monstre ou humaine. Go, elle, ne regarde que le village humain que l’on peut apercevoir non loin, bouillante de rage. Sa haine viscérale des humains ne connait pas de fin, mais on connait son début… À y repenser, Go injuria le ciel et les nuages, se promettant de se farcir un humain à la fin de son double-quart.

Son village exterminé, ses amis assassinés durant leur sommeil, elle ne devait sa vie sauve qu’à une mission de reconnaissance pour une éventuelle attaque dans un village voisin. Elle traqua et tua des centaines de mâles humains, apprenant à apprécier leur tendre viande. Elle apprécie autre chose des humains, mais vous devinerez tout seul avec le temps. Palpant sans s’en rendre compte la bosse qui refusait encore de partir de son front, souvenir de sa rencontre avec la tour du donjon, elle soupira avant d’aller signer maladroitement le registre des gardes.

Accroché par le bout des doigts à une meurtrière, elle sifflait continuellement de rage contre le village non loin. Les pupilles de ses yeux mauves se dilataient comme si elle était sous l’influence d’une drogue, mais la seule cause en était la rage. Ses doigts se crispaient contre la pierre, elle s’écorcha les bouts des doigts et sentant le sang couler, elle s’envola en maudissant ses emportements. Suçotant ses doigts ensanglantés, elle atterrit gracieusement dans la salle des gardes, un genre de plateforme à ciel ouvert, protégé par des murs haut et épais, ne laissant que des ouvertures stratégiquement placée pour observer la campagne environnante. S’accoudant à une de ces ouvertures, elle était totalement perdue dans ses pensées… Des pensées au gout de sang et de vengeance. Pour Goryunn, jamais les humains ne paieront suffisamment cher le prix de leurs tueries. Jamais elle ne pourra racheter le déshonneur de fuir des humains, pas plus qu’eux pourront racheter le prix de tant de vies arrachées sans raisons valables.

La haine n’est pas considérée comme une raison valable pour tuer, mais pourtant Go avait balancé ce principe inculqué par ses pairs lorsqu’elle vit la fumée des cadavres brûlants sur la grande place de son village. Trop tard pour reculer… Ce qui est fait est fait.

D’un geste rageur, elle balança un caillou en direction du village, accompagnant ce mouvement d’un grognement menaçant. Elle quitta d’un coup d’aile la plateforme, faisant le tour deux ou trois fois du donjon pour observer les environs, tentant en vain de trouver un prétexte pour manger un humain. La cloche de la relève changea et dans un soupir, Go se dit qu’il ne restait plus grand temps à sa punition. Patrouillant sans enthousiasme le reste de la soirée, elle ne prit qu’un petit répit pour avaler un bouillon riche et une chope de bière légère, de quoi tenir le reste de son tour de garde.

La cloche de minuit sonnant, elle signa de nouveau le registre et s’envola en direction de la grande porte pour accéder plus rapidement à l’auberge, qu’elle savait à prix réduit pour les gardes du donjon. Ne se préoccupant pas des badauds qu’elle bousculait de ses ailes, de sa queue de lézard et de ses coudes, elle ne souhaitait qu’un bon morceau de viande saignante. Certes, ce n’est pas de l’humain, mais il n’est pas recommandé de partir à la chasse le ventre vide, sinon on prend la première proie sous la main et des fois, on se retrouve avec une mauvaise surprise.

Son trajet se déroulait bien, jusqu’à ce que son nez happe le fumet d’un humain, un humain mâle. Tournant la tête dans la direction que son nez sentait, elle se dirigea vers la source en bousculant encore plus les monstres qui tentaient péniblement d’avancer. Se retrouvant face à un humain de taille raisonnable, elle le toisa yeux à yeux, n’étant pas très grande pour un monstre.

« Dis-donc l’humain, c’est risqué de venir ici tu sais… »

Elle l’agrippa par le collet et s’apprêtait à l’amener dans une coin sombre lorsque l’humain en question réagit à la poigne de Goryunn. Il empestait l'alcool, mais ça ne donnerait qu'un goût à son sang, pas une mauvaise chose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Engar Sam 12 Nov 2011, 21:44

Le donjon... Cela faisait trois moi que sa bien aimée avait été tuée par ses semblables, trois mois que pour la première fois le démon avait dominé son corps, trois mois que j'avais renié les miens que je ne fréquentai plus que par nécessité et ce dans le seul but d'atteindre ce havre des créatures dont j'avais entendu parler, trois mois que je me voyais obligé de sans cesse boire de l'alcool pour rester moi même... Pathétique.. Cependant j'avais quand même finit par apprécier cet état de fait malgré le handicap que cela sous entendait et qui en ce jour prenait tout son sens, car alors que je contemplai la tour qui apparaissait enfin dans mon champ de vision je bus une lampée de la flasque de whisky qui me permettait entre deux débit de boisson de retarder l'échéance démoniaque, et me rendant alors compte qu'il s'agissait de la dernière... De fait il me fallait atteindre mon but avant la fin de la journée sans quoi j'aurai fait ce voyage pour rien...enfin ci pour ce démon qui avait transformé ma vie en calvaire, et dont j'étais en même temps redevable de m'avoir permis d'ouvrir les yeux sur la nature de mes congénères...

Au terme de deux deux heures de marche forcé je finis par arriver au village au pieds de la tour...Et j'avais beau m'y être préparé, la multitude de créatures que je vis dans la ville entourant la tour m'estomaqua, Lamias, Reptiles, Anges, Beast... Toutes les chimères traquées par mes semblables à cause de leurs différences, semblaient s'être donné rendez vous ici et j'avais beau savoir que d'autres lieux semblables existé de par le monde je ne pouvais m'empêcher de considérer cet endroit comme unique, quelle diversités, contrastant de loin avec la morne monotonie qui hantait la plupart des villes humaines, ici le fait que l'on ne croisait que rarement deux fois de suites des membres de la même race donnait à cet endroit un ... Je ne sais quoi qui la dynamisait et la rendait incroyable, cependant cet émerveillement fut brisé quand un coup de coude me faucha au niveau des côtes, me faisant tomber, je jette un coup d’œil au responsable, un Beast massif qui continue sa progression comme si de rien n'était mais une chose m'était certaine... Ce coup avait été volontaire. Je contint néanmoins l'envie qui m'envahit de le faire payer pour cela me rappelant de la condition des humains dans cette ville, pour peu que je hausse un peu le ton j'étais certain de rejoindre ces têtes qui ornaient avec un gout discutable certains bâtiments. Bien que la prudence m'aurait recommandé d'aller au premier débit de boisson que je voyais pour me saouler et retarder l'échéance démoniaque, mais quelque chose me disait que tant que je serait suspecté d'être un cupide aventurier ou un espion des humains il valait mieux que je fasse le moins d’interactions possibles avec les autochtones...

Ma route croisa finalement, et par chance celle d'un autre humain avec lequel je devisa un long moment, adossé à un muret, et après qu'il se soit enquis de mon histoire et de ma fidélité, à grand renforts de monnaie, mes dernières économies, il m'expliqua que le seul moyen pour un humain d'être un tant soit peu accepté ici était d'être garde dans la tour au centre de la ville... Et bien pourquoi pas ? J'avais passé ma vie à tuer des démons, et bien qu'il s'agisse sans nul doute de la race la plus féroces parmi les créatures, il me paraissait normal qu mes convictions ayant changé je les respecte de la même manière que j'avais suivi mes anciennes croyances, soit par les armes, dirigés contre mes anciens "frères" devenus mes anti-thèses... Mais avant d’échafauder ces projets il me fallait déjà arriver vivant à l'entrée du donjon, et cela était loin d'être gagné. Laissant là ce camarade renégat je repris ma route, évitant le plus possible de m'approcher des créatures afin d'éviter de recevoir de nouveau de recevoir un coup, qui risquerait probablement d'être moins "clément" que celui que j'avais reçu tantôt.

Cette relative prudence, me permit finalement d'atteindre l'entré avec seulement quelques hématomes, dut à divers projectiles, dont je put m'estimer heureux qu'aucun d'entre n'était perforant, et un œil au beurre noir dut à une simple demande quand à mon itinéraire à un reptile qui par ces grands gestes m'avait frappé par "accident" au visage, mais là encore je n'avais rien dit me contentant de prendre mon mal en patience... Sauf que du temps je n'en avait plus tant que ça, la moitié de la journée s'était déjà écoulée et il me fallait à boire avant la nuit tombé sans quoi je laisserai le contrôle de mon corps à ce démon, qui vivrait probablement heureux en ce lieu... Mais je suis égoïste et au vu des efforts que j'avais fait je me refusais à lui laisser cela aussi aisément. Quel ne fut pas ma surprise alors que je m'avançais confiant vers la porte du donjon, quand un, enfin une au vu de ses courbes, reptile descendit du ciel et atterrit devant moi... CA c'était mauvais signe car si elle prenait la peine de me menacer, verbalement et physiquement, sans même cacher cela en accident la suite s'annonçait encore plus compliqué que prévu... je ne manifesta cependant pas la moindre trace de crainte, sachant que si je manifestait de la peur pour cela je pourrai aisément être désigné comme suspect.

"Risqué effectivement pour les fanatiques chassant pour leurs dieux, les idiots se laissant mené par ces derniers ou les cupides qui ne sont attirés que par l'or cependant..."
Je fut interrompu dans ma réponse par sa poigne qui m'attrapant me fit par réflexe dégainé une de mes lames vers le reptile, ce qui sembla interrompre son geste, qui visait apparemment à m’emmener dans une ruelle sombre.... Je ne tarda cependant pas à pointer mon arme vers le sol, en symbole de respect. "Mais j'ai entendu que ceux qui connaissaient leur place et savaient se rendre utile étaient...Tolérés... Et je doute que la maitresse de ces lieux apprécient que l'on empêche de potentiel serviteur de faire leur preuves..." Soupire me doutant bien qu'elle ne serait pas convaincu par mon discours. "Et bien pour ces dites preuves, justement, demandez moi ce que vous voulez, que cela soit d'affronter les prochains aventuriers à venir souiller cette ville ou quoique ce soit d'autres..." J'avais bien évidemment conscience du risque que je courrai à proposer ainsi librement mes services à une créature dont j'ignorai tout... Mais j'avais encore plus conscience que le moindre doute qu'elle émettrait quand à mes valeurs signerait mon arrêt de mort, au vu de la poigne qu'elle exerçait et de la position de faiblesse où je m'était volontairement mis... et quelque chose étrangement me soufflait que même en pleine possession de mes moyens je n'avais aucune chance face à cette personne alors autant essayer de la jouer fine...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Left_bar_bleue32/40Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Invité Mar 15 Nov 2011, 03:03

Elle le tenait toujours par le collet alors qu’il tentait d’acheter sa vie, avec plus ou moins de succès dirons-nous. Elle remarqua du coin de l’œil l’arme baissée, puis se rendit compte qu’il l’avait probablement pointé vers elle sans qu’elle s’en rende compte. Dans sifflement rageur, elle pencha la tête de coté à la manière typiquement reptile, dans un mouvement brusque et sec. Elle détailla l’humain de bas en haut. Un humain quoi. Barbe, crasse, yeux bruns, cheveux bruns, il avait un petit quelque chose de différent… N’arrivant pas à mettre le doigt dessus, elle haussa simplement les épaules et réfléchit brièvement à ce que l’humain lui avait dit.

"Mais j'ai entendu que ceux qui connaissaient leur place et savaient se rendre utile étaient...Tolérés... Et je doute que la maitresse de ces lieux apprécient que l'on empêche de potentiel serviteur de faire leur preuves..."

"Et bien pour ces dites preuves, justement, demandez moi ce que vous voulez, que cela soit d'affronter les prochains aventuriers à venir souiller cette ville ou quoique ce soit d'autres..."


Ses pupilles rétrécirent jusqu’à ne devenir que deux fentes dans ses iris violacés, elle osait à peine croire ce que l’humain venait de lui dire. Premièrement, la menace à peine voilée de la première l’aurait bien fait rire d’ordinaire, mais avec la journée éreintante qu’elle venait de passer… Ca lui restait en travers de la gorge. Malheureusement, il avait raison et elle le savait. Il venait de taper dans son orgueil malgré lui… pas bon du tout ca.

Il y a longtemps, elle fit l’erreur de manger un de ces humains sympathisant. Quoi !? Elle était dans son plein droit ! Elle avait faim. C’est son plein droit non ? M’enfin, elle ne pouvait pas prévoir que l’humain en question était un espion à la solde du Donjon… L’histoire se rendit jusqu’au Big Boss, elle reçut une sentence qu’elle n’est pas prête d’oublier. Le cachot lui fit connaître ses pires rats et ses flaques de moisissure les plus toxiques, elle n’en sortit qu’avec une haine de ces pathétiques humains encore plus grande. Elle ne comprenait pas pourquoi elle avait du souffrir par la faute d’un stupide singe rose. Il l’avait provoqué en plus ! Les humains excellant dans l’art de se penser supérieur aux autres, il lui avait ordonné d’aller lui chercher de quoi boire et manger. Sérieusement, il a demandé à Goryunn la Reptile d’aller chercher de quoi boire et manger. En fin de compte, la seule nourriture dont il eu vent fut sa propre chair qui servit à nourrir l’orgueil bafoué de notre Go. Autant chez les humains que chez les monstres existent le genre de fou psychopathe dont fait partie la reptile, n’allez pas croire que c’est parce qu’elle est un monstre.

Elle n’était pas perdue dans ses pensées, ce souvenir avait fait surface et avait aussitôt été replongé dans les méandres de l’oubli forcé sans que quiconque sauf elle ne s’en rende compte. Son esprit fonctionnant à cent milles à l’heure, elle déduisit qu’il ne faisait pas encore partie du Donjon vu qu’il avant seulement entendu parler et qu’il avait des preuves à faire. S’appuyant sur ces faits pour réagir, elle ne prit pas en compte qu’elle pouvait se faire punir si quelqu’un en avait vent. Des centaines d’idées germèrent dans son esprit tortueux en même temps, certaines sadiques, d’autres sensées, mais pour la plupart sadiques. Ayant passée une bonne centaine d’année à poursuivre des humains dans une quête de vengeance toouuuuuut à fait sensée, elle a développée certaine techniques… En y repensant, elle eut un soupir de contentement.

Resserrant sa poigne sur le collet de l’humain, elle le fixa dans les yeux.

« J’ai rien à faire d’un humain… En tout cas, de ses services. Oh non en fait, j’allais chasser l’humain pour mon souper. Ca te dit de venir avec moi ? Oh, détail, tu seras le gibier. »

Éclatant d’un rire franc en voyant l’expression du visage de l’humain, elle le reposa sans ménagement sur le sol.

« Quel genre de service tu serais prêt à m’offrir ? »

Après tout, on a toujours besoin d’un larbin ! Elle qui n’est pas capable de faire son ménage pourrait très bien s’abstenir de manger l’humain si celui-ci était prêt à le faire pour elle.

Passant sa langue rouge sang sur ses dents pointues dans un geste purement aguichant. Ses mains sur ses hanches, elle rabattit ses ailes dans son dos dans un mouvement souple, prouvant ainsi qu’elle était parfaitement en contrôle. Des ailes déployées et prêtes au décollage aurait signifiée une tension, une insécurité, mais elle n’avait rien à craindre de cet homme. Du moins, c’est ce qu’elle croyait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Engar Mer 16 Nov 2011, 16:33

Une Sadique... Il avait fallut que je tombe sur une sadique... Soyons clair, oui j'ai été un traquur de démon, oui il m'est arrivé de tuer d'autres créatures qui les accompagnaient, et dont il m'arrive encore parler comme des dommages collatéraux, mais mes préjugés sur les monstres s'arrêtaient aux semblables de cette engeance qui me forçait à me saouler au moins une fois par jour... Et encore mon aggressivité à leur égard avait grandement diminuée depuis que j'avais fait la connaissance de celle qui fut mon amante pendant une trop courte période, mais passons. Donc... Qu'avais je bien pu faire pour mériter que ma première rencontre un peu développé avec une créature avec des intentions amicales de ma part soit avec une sadique ? Certes j'en avait déjà rencontré chez les humains qui avaient les mêmes réactions à l'égard des monstres que celles que son interlocutrice avait avec moi, en peut être un peu moins bestiales puisqu'ils n'avaient jamais parlé de manger leur proies... Enfin même si je doute que les décapiter pour en faire des trophés, les empailler, ou plus "subtil encore" exposé leurs corps sur la place publique attaché à un poteau, après avoir été écorcché au préalable, soit moins bestial malgré l'avis de mes congénères...

Et certes si j'avais traqué des proies aux moeurs bien plus horrible que cela, je n'avais été jusque là que le témoin de leurs actes et n'avait jamais pris la peine de parler avec eux, alors le fait d'avoir en face de moi une de ces créatures qui m'annoncait que je serais son prochain repas, d'autnat plus quand cette dite annonce avait été précédé d'un soupir de pur plaisir, porta un rude coup à ma témérité me faisant frissonner l'espace d'une seconde de tout mon corps. Effectivement elle était dans le droit de le faire, je lui avais bien dit qu'elle pouvait faire de moi ce qu'elle voulait, et qui plus est, ayant révélé le fait que je cherchais à faire mes preuves, brandir de nouveau l'argument que cela déplairait à la maitresse de ces lieux serait bien vain. Heureusement, en même temps que je sentais mes pieds toucher de nouveau le sol et que son rire résonnait encore dans mes oreilles, elle sembla se raviser se contentant de me demander quel services jepourrai lui proposer... Hmmm en faire le tour serait vaste puisque mes pérégrinations et différents contrats m'avaient permis d'apprendre à fiare de nombreuses, même certaines ui à première vue n'aurait rien à voir avec la traque au démon... Si si je vous assure qu'il en existe certaines espèces qui s'il possède un objet ce dernier doit être néttoyé de manière impecable pour l'en fiare sortir, probablement les travails les plus ennuyeux que j'ai fait jusqu'à ce jour. Bref tout cela pour dire qu'hormis si cela concernait la magie ou des sciences et artisanats trop poussés j'était à peu près capable de rendre n'importe quelle service.

Et alors que je l'observai en train de me provoquer, ou bien m'aguicher, mais comment choisir un de ces termes quand un mouvement aussi sensuel que celui qu'elle faisait était réaliser avec des attributs aussi bestials ? Une idée me vint à l'esprit, me faisant ignorer la confiace qu'elle semblait afficher. Elle avait paru vexé le temps d'un instant quand elle s'était rendu compte que je l'avais menacé, sans pour autant rien lui faire, elle devait donc avoir un orgeuil conséquent... Et cela devait être quelque chose à exploiter pour me sortir de ce mauvais pas, car certes si j'essayais pour autant d'être le plus conciliant possible avec les monstres, je craignai legenre de tache que pourrait me demander une personne qui avait évoqué sans sourciller le fait de me manger...et c'est justement sur cette "proposition" de chasse que se basait mon idée, espérant jouer sur sa vanité.

"Hmm l'offre est tentante surtout si elle est à la hauteur de la personne."

Je fit mine de la détailler, en m'attardant exagérement sur certaines de ses formes, bien que je dut avouer que cela fut un véritable plaisir, mais cela ne fut pas suffisant pour m'empêcher de continuer mes propos.

"Mais qu'est ce qui me prouve que vous êtes dignes d'être celle auquel je me soumettrai ? Après tout si vous m'avez maitrisé aussi aisément c'était parce que je n'étais guère vigilant et était venu avec des intentions pacifique. Je suis venu en ce lieu avec la ferme intention de m'enrôler pour le protéger de mes semblables, ou de otut autre chose, et je n'avais pas à l'esprit de servir qui que ce soit d'autre. Alors je vous propose quelque chose, vous aviez évoqué une chasse non ? Et bien je vous en propose une... Elle durera au plus une quinzaine de minutes si vous arrivez à me capturer, à me soumettre ou tout autre chose qui m'empêcherai d'agir je serai votre serviteur pour faire ce que vous désirez aussi longtemps qu'il vous plaira, vous n'avez donc pas intêret à me tuer. Mais si au contraire j'arrive à vous échapper et à vous tenir tête durant ce laps de temps vous appuierez ma demande pour être enrôler dans la garde de la tour... Alors ?"

Le pari que je faisais était risqué surplusieurs points... Déjà peut être l'avais je énervé et que j'llais devoir défendre ma vie à l'instant ui suivrait ma phrase. Ensuite elle restait une sadique, qu'est ce qui me prouvait que même si elle acceptait le jeu elle en accepterait les règles et si je gagnais accepterait de me soutenir ? Elle povuait tout aussi bien tenté de faire de moi son festin pour se venger de cette atteinte à son orgueuil. Ensuite qu'est ce qui me prouvait, une ofis encore, que son soutien m'aiderait en quoi que ce soit pour me faire accepter dans la garde de ce lieu ? Quand bien même l'idée qu'elle en fasse partie garde comme l'endroit où elle était positionné et la manière dont elle m'avait intercepté me le faisait supposer soit vrai, après tout j'ignorais tout des règles de ce lieux.

Mais je ne pouvais m'empêcher d'espèrer... L'epsoir et mes aptitudes... Tout ce qui me restait depuis Sa mort, je n'était même plus sûr de posséder ce que mes semblables nommaient par arrogance "humanité"...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Left_bar_bleue32/40Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Invité Ven 18 Nov 2011, 19:03

Elle le vit penser quelques instants, incertain quant à l’attitude à adopter. Malgré toutes ses chasses, elle n’était pas très bonne pour savoir comment les humains allaient réagir quand ils prennent le temps de penser. Quand ils sont pris par surprise et que l’instinct de survie prend le dessus, il n’y a pas de problème, c’est une chasse comme les autres. Une simple bête à abattre, un dîner sur patte sans grande valeur intellectuelle. Quand ils commencent à réfléchir, là elle est dans le pétrin. Les chemins sinueux qu’empruntent leurs pensées sont tellement…Incroyables !! Dans certaines conditions et avec beaucoup d’alcool dans le corps, elle serait prête à dire que les humains sont capables de l’impressionner dans certaines situations, mais cet aveu est difficile à lui arracher… Bonne chance si vous voulez l’entendre de sa bouche.

Son orgueil fut bien évidemment flatté par le regard que l’inconnu jeta sur ses courbes, le désir de séduire était toujours dans un recoin de sa tête. Elle sait qu’elle est belle, mais pour un humain en général, elle ne l’était pas. Combien de fois s’était-elle faite traitée de monstre horrible, de sangsue, d’aberration… Elle le sait, les humains la trouve moche !! C’est bien pour ca qu’elle trouve marrant les hommes d’humains. Attirés par ses courbes et son allure générale, mais révulsé par sa nature. Les choses sont mal faites pour ces humains, incapable de céder à leurs pulsions. Le *DIEU* l’interdit. N’importe quoi. L’humain avait cessé de la reluquer, et se mit à parler.

"Mais qu'est ce qui me prouve que vous êtes dignes d'être celle auquel je me soumettrai ? Après tout si vous m'avez maitrisé aussi aisément c'était parce que je n'étais guère vigilant et était venu avec des intentions pacifique. Je suis venu en ce lieu avec la ferme intention de m'enrôler pour le protéger de mes semblables, ou de otut autre chose, et je n'avais pas à l'esprit de servir qui que ce soit d'autre. Alors je vous propose quelque chose, vous aviez évoqué une chasse non ? Et bien je vous en propose une... Elle durera au plus une quinzaine de minutes si vous arrivez à me capturer, à me soumettre ou tout autre chose qui m'empêcherai d'agir je serai votre serviteur pour faire ce que vous désirez aussi longtemps qu'il vous plaira, vous n'avez donc pas intêret à me tuer. Mais si au contraire j'arrive à vous échapper et à vous tenir tête durant ce laps de temps vous appuierez ma demande pour être enrôler dans la garde de la tour... Alors ?"

Ah non… Elle le savait quand ces humains se mettent à réfléchir, il y a toujours une mauvaise surprise pour Go. Si l’humain se permettait d’être aussi effronté, c’est parce qu’il ne doutait pas de ses chances de gagner. Maintenant qu’elle savait avoir peut-être à affronter quelqu’un qui ne se soumettrait pas aussi facilement qu’un fermier, son agressivité retombait un peu. Le souvenir des chasseurs de démon l’ayant poursuivis était encore trop frais dans sa mémoire, la blessure dans son orgueil trop fragile pour risqué d’être rouverte.

Mais franchement, comment pourrait-elle dire non à cette offre ? Une chasse dans un endroit qu’elle connaît mieux que son opposant, bien qu’elle ne le connaisse pas encore sur le bout des doigts. Elle était totalement mitigée, d’une part elle adorait la perspective de soumettre cet humain arrogant, mais en même temps elle ne voulait pas risquer de perdre la face contre une créature humaine. Il n’avait pas l’air particulièrement malin, un œil au beurre noir se formait sur son visage. Sa force physique par contre n’avait pas l’air si mauvaise et il y avait chez lui une certaine force calme que l’on retrouve chez les combattants aguerris.

Prenant un pas de recul, les mains toujours plaquées sur ses hanches, elle eut une expression de doute sur son visage en se rendant compte que l’humain ne semblait pas regretter ses paroles. Qu’allait-elle faire maintenant ? Accepter et risquer son orgueil ? Refuser et passer pour une pleutre ? Elle fit la comédienne, avec une expression de surprise elle s’adressa à l’humain.

« Dit l’humain, t’es pas gêné ! Je pourrais te tuer cent fois avant que tu ais fait trois pas… Des humains comme toi, j’en ai mangé plus que tu pourrais imaginer. »

Plus vite que le temps de réaction normal d’un être humain, elle fit un pas en avant, les ailes grandes ouvertes dans son dos, les dents pointues et effilées découvertes et une expression de faim dévorante sur son visage. Elle était à deux pouces de l’humain lorsqu’elle continua de parler.

« T’es pas de taille mon petit, je connais la place et je peux voler. Toi, t’es nouveau et t’es forcé à ramper sur le sol comme une larve. Tu te rends compte que t’a pas grande chance ? »

Ses pupilles qui n’étaient que deux fentes dans ses prunelles violacées prirent de l’expansion au fur qu’elle élargissait son champ de vision. Ils étaient dans l’entrée principale, un portail haut de plusieurs dizaines de mètres les surplombait, offrant une jolie petite cachette pour qui serait capable de s’y accrocher. Les corniches et meurtrières des étages supérieurs s’offrent aux fous qui voudraient escalader le mur. L’intérieur était gardé par deux beastman qui n’avait pas l’air commodes. Elle se demanda où était Skedar, le boss de la porte, mais au fond, mieux valait pour elle qu’il ne soit pas témoin de ce qui allait suivre.

« Si je gagne, j’ai quoi en échange ? Tu m’as toujours pas dit de quoi tu es capable réellement. T’es quoi au juste comme humain, un soldat ? »

Elle n’avait aucune idée de ce que pouvait être l’humain, mais une chose était certaine, il avait fait dans les métiers armés. Elle savait reconnaître ce genre de personnes quand elle en voyait un, et son instinct lui disait qu’il avait du faire ca longtemps et que la vie n’avait pas toujours été facile pour lui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Engar Sam 19 Nov 2011, 09:39

Je pouvais m'estimer heureux, après une premier temps de surprise elle ne sembla pas s'être suffisamment offusqué de mes dires pour se jeter directement à ma gorge... Bien que le pas qu'elle fit brusquement vers moi sans que je puisse réagir, même si j'en avais eu la volonté, et l'attitude menaçante qui l'accompagnait, indiquaient clairement qu'il n'y avait qu'un mot mal placé entre ses crocs et ma jugulaire... Prudence... Que je n'appliquais pas au vu du sourire insolent que j'affichais, non je ne suis pas suicidaire, mais pour avoir fréquenté des hommes aussi malsain qu'elle j'avais finit par estimer qu'il valait mieux essayer de les provoquer le plus possible jusqu'à ce qu'ils commettent une erreur... le tout était de ne pas se tromper quand il s'agissait de déterminer l'erreur commise et, surtout à cette distance, réussir à se dégager pour éviter le premier assaut souvent vif et brutal. Cependant à ma grande surprise elle sembla encore capable de faire preuve d'un semblant de calme,puisqu'elle m'exposait des fait à peu près véridique. Oui elle avait l'avantage du terrain et de la mobilité et au vu de son allure elle devait avoir à peu près la même expérience que lui, pour ne pas dire qu'elle le surpassait, ce qui était probable vu la longévité supèrieur de la plupart des créatures par rapport aux humains, même s'il ignorait si c'était le cas pour les reptiles. néanmoins il ne laissa pas décontenancé et gardant son sourire réponds d'une vois qui se veut amusée.

"De la chance ? Je n'en ai jamais eu et si vous parlez de celles que j'ai de vos échappez je pense être capable de vous surprendre même si je suis forcé d'admettre que votre analyse de la situation est véridique... Mais d'autres facteur entrent en compte...Comme le fait que vous ne pourrez probablement pas me tuer e serait ce qu'une fois avant que j'ai exécuté trois pas mais surtout vous dites avoir mangé de nombreux humains comme moi... Avez vous vraiment vu tant d'humain se joindre de plein gré au donjon ? Dans le cas contraire non je ne suis pas comme les autres que vous avez dévoré..."


Jouant distraitement avec mes lames, plus par manies que pour tenter une quelconque intimidation, je réfléchissais à quelle réponses j'allais donné à sa dernière question, lui avouer que j'avais été un chasseur de démon ? C'était courir au suicide, je devinai rien qu'à sa réaction quand elle avait vu que j'étais humain que si elle apprenait que traqué des créatures, même si c’était d'une race différentes de la sienne, était ma spécialité je n'aurai d'autre issues qu'un combat qui se solderait soit par ma mort soit par... Ma mort car quand bien même je réussirai à m'en défaire il était certains que les autres créatures de la cité n'hésiterait pas à fondre sur moi... Mais alors que je m'interrogeai je sentis une légère crispation dans mon bras droit... Déjà ? Pourtant cela faisait moins d'une journée que j'avais bu... Peut être était ce l'ambiance des lieux qui le fortifiaient ou quelque chose du genre toujours est il qu'il me restait peu de temps une heure ou deux peut être. Heureusement le geste était discret et avait peu de chance d'être remarqué...Contrairement à mes cheveux qui n'allaient pas tarder à commencer à virer au rouge... Au moins cette nouvelle pression avait l'avantage de m'inspirer quand à ce que j'allais lui répondre.

"Et bien dans les services que vous pourriez avoir de ma part si vous gagnez, en dehors de tout ce dont est capable un homme constitué, je pourrai faire sans vouloir me vanter un partenaire d'entrainement appréciable et dans un domaine moins martial tout ce qui est nécessaire à la survie ou à l'entretien du matériel ou d'une demeure... Je me vois mal comment vous expliquer plus explicitement ce dont je suis capable. Quand à ce que je suis oui j'étais une sorte de mercenaire, menant une guerre stupide, mais un jour alors que j'avais été trahie par mes semblables pour des raisons vénales une créature m'as sauvé... Et elle est morte à cause de cela..."

Les pénibles souvenirs remontant à la surface je crispais une seconde fois le poings mais cette fois le démon n'était pour rien, à moins que la haine soit considéré comme une entité infernale...

"Je me suis alors rendu compte que ce pourquoi je me battais jusqu'alors était ridicule et je suis venu ici dans l'espoir que mes lames servent une vraie cause... Maintenant vous croyez ce que vous voulez, mais en aucun cas je ne vous ai menti..."


J'ai été sincère de bout en bout, effectivement la traque qu'il menait face au démon pouvait très bien être assimilé à une guerre auquel il participait comme homme de mains, quand au reste c'était la plus pure vérité sans aucun déguisement... Il avait assisté à trop de folie de la part de ses semblables pour les laisser continuer... Et, un peu par vanité, je voulais être un de ces exemple d'hommes qui ne sont aveuglé ni par la foi ni par l’argent et par la même empêchez les monstres de tomber dans les mêmes préjugés que nous même si vu l'état des choses cela semblait difficile mais une chose été sûr... j'étais fier d’avoir pu et su ouvrir les yeux, et cela ne changera pas quelques soient les atrocités que je subiraient à cause de cela.

"Donc maintenant que j'ai répondu à vos question...que le jeu commence..."


Brusquement je bondis en arrière tout en me servant de la chaine reliant mes lames pour faire suivre à celle que j'avais dégaine un large arc de cercle pour forcer la reptile à reculer la ramenant ensuite vers moi... Et que je ne bougeais plus, en position de combat. Je ne pouvais me permettre de fuir, pas maintenant que le démon commençait à se manifester, car en plus d'avoir le désavantage du terrain et du moyen de déplacement je n'avais pas envie, si j'étais finalement accepté, que toute la ville soit au courant de ma possession démoniaque, déjà que j'espérais qu'elle ne s'en rende pas compte ou ne comprenne pas de quoi il s'agisse, car je voulais être considéré comme la chose que je suis, un humain... Avec tout les désagréments qu cela pouvait causer.Et puis... Je n'étais pas accoutumé à fuir un combat. Je dégaina alors ma seconde lame me mettant dans une posture tant pour le combat rapproché qu'à moyenne portée, tenant une de mes lames par la poignée et maniant l'autre grâce à la chaine pouvant ainsi l'envoyer et la ramener à ma guise. je commençait à tourner autour d'elle me rapprochant d'un mur.

"Cependant que diriez vous si le gibier devenait chasseur ? Disons que finalement la fuite ne me tente pas..."

Combattre pendant quinze minutes sans tuer son adversaire et sans que cela soit de l'entrainement... Voila un défi nouveau pour moi... Cela promettait d'être intéressant. Comme le reste de cette surprenante rencontre en fait,entre le caractère surprenant de mon interlocutrice l'enjeu de cette affrontement et l'apparition du démon... Quelque chose me dit que cette journée mériterait d'être gardé en mémoire...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Left_bar_bleue32/40Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Invité Dim 20 Nov 2011, 16:26

L’humain parlait trop au goût de Goryunn, qui perdait le fil au bout de deux phrases… Déconcentrée, ses pupilles revenant à leur état normal, se rapprochant d’un état d’ennui profond. Bon, il est vrai qu’elle écoute quand même ce que l’humain dit, elle n’a comme pas le choix en étant toujours proche de son visage. Après un premier monologue, il se met jouer avec une chaîne qui relie deux épées courtes, tout pour rendre Go sur la défensive.

La seconde tirade laisse un sourire narquois sur les lèvres de Goryunn, comme un écho au sourire que lui offrait l’humain un peu plus tôt. Étant habituée à l’arrogance des humains, elle n’avait pas vraiment réagit. Il existait deux sortes d’humains pour elle, les faibles et les cons. Celui-ci faisait manifestement partie des cons, s’amusant à provoquer plus fort que lui. Enfin, c’est clair comme de l’eau de roche de Goryunn est plus forte que lui ! Trois centaines d’années d’expérience contre… quoi, à peine une trentaine ? Elle avait amplement eu le temps de se perfectionner, même si il lui manquait cette partie de créativité qui semblait innée chez les humains. Ses armes n’étaient certes pas des plus impressionnantes, mais il ne faut pas les sous-estimer… Ces aiguilles, entre ses mains souples, précises et rapides, pouvaient faire bien du dommage.

L’humain était en train de devenir sentimental, parlant d’idéologies passées, d’espoir et quoi d’autre encore… La reptile soupira, impatiente de commencer le jeu, envolée les craintes de perdre la face devant un humain. Il y avait longtemps qu’elle souhaitait se défouler sur un humain qui savait se battre, non plus un simple fermier pathétique. Dans le fond, un partenaire d’entraînement ne serait pas une mauvaise idée… Surtout un partenaire si appétissant. Bah quoi ! Il avait beau n’être qu’un humain de base, il restait qu’il avait un petit quelque chose, une impression se dégageait de lui, comme s’il n’était pas, ou plus entièrement humain.

"Donc maintenant que j'ai répondu à vos question...que le jeu commence..."

Après une période de jurons très instructive pour ceux qui auraient des lacunes en la matière, elle prit de l’altitude, ses ailes de cuir robustes la soutenant sans peine. Le battement de ses ailes était lent et régulier, d’un calme à toute épreuve elle était en mode chasseresse. Ses gestes étaient calme et sûrs, elle était dans son domaine. La chasse à l’humain. Confiante, elle ne se doutait pas que cet humain était capable de se retourner pour l’affronter directement. Préparant déjà dans sa tête différents itinéraires pour contrer la fuite de l’humain, elle n’attendait que le bon moment pour se jeter sur lui. Il ne semblait pas courir fort fort, cet humain… Il ne semblait même pas un tantinet nerveux. Voilà qui était assez pour mettre Goryunn sur ses gardes. Elle se demanda si elle n’était pas tombée dans un piège quelconque, dressé par les chasseurs qui l’avait poursuivi il y a à peine quelques semaines. Une rage s’empara de son cœur, incontrôlable, submergeant la peur qu’elle aurait pu éprouver. Cette fois-ci, ils n’y échapperont pas.

Justement, il se retourne vers elle, en position d’attaque. Dégainant sa deuxième épée, il confirma les pensées du reptile qui ne demandait qu’à se venger. L’excitation de la bataille, ce mélange de peur et de rage, doublé d’appréhension avec un zeste d’impatience prit le dessus sur sa personne. Ayant une expérience assez vaste en matière de bataille étant donné que son enfance fut passée à s’entraîner pour soumettre les villages environnants ou pour défendre son propre village contre les attaques des autres reptiles, elle savait que tant que la peur ne prenait pas le dessus, tout irait pour le mieux. En ce moment, la peur était loin dans la tête de la reptile, alors elle laissa tout son être s’abandonner à ce qui allait être ce combat. Un combat qu’elle espérait à la hauteur de ses attentes… assez de défi pour en faire une bonne histoire à raconter aux autres, mais qui se solderait par sa victoire. Elle évaluait mal comment elle pouvait perdre ce combat, il n’était qu’un pauvre humain.

"Cependant que diriez vous si le gibier devenait chasseur ? Disons que finalement la fuite ne me tente pas..."

« Il n’y a de place que pour un seul chasseur, l’humain ! »

Mieux valait le tuer avant que les renforts arrivent. Elle savait que ces chasseurs de monstres ne se déplaçaient jamais seuls, s’attaquant toujours en bande aux monstres qu’ils savaient de taille. Elle en était un justement, et c’est l’élite qui a été envoyée par ces religieux pour la tuer. Elle avait fait trop de ravages pendant le dernier siècle, elle était devenue une véritable nuisance pour les humains… Surtout les mâles qu’elle affectionne particulièrement. Cependant, la rage de guerre de Goryunn ne lui permettait pas de réfléchir clairement à des questions comme *mais comment se seraient-ils rendu aussi proche du donjon sans être repérés ? * Tout ce qui comptait pour elle c’était tuer l’humain, puis tuer d’autres humains par la suite. Simple et efficace !

Prenant de l’altitude, elle piqua droit sur l’humain, jambes premières. Le vent s’engouffrait dans ses cheveux, la vitesse était telle qu’ils se détachèrent et formèrent une queue derrière le météore reptile. Elle visait le torse de l’homme, car elle savait que c’était le point le plus faible quand on parle d’équilibre. Surtout si la force qui le pousse au sol vient d’en haut, par exemple une Goryunn qui ne voit qu’un sale chasseur de monstre. La force de l’impact catapulta l’homme au sol, tandis que Goryunn prit appuis sur sa cage thoracique pour s’envoler de nouveau. Elle maudit ses bottes de cuir qui l’empêchait de faire plus de dommage, puis prépara sa deuxième attaque. Se retournant alors qu’elle était dans les airs, elle sortit ses aiguilles de combat. Plus épaisses et plus longues que des aiguilles à coudre –d’ailleurs, Goryunn n’en avait jamais vu de sa vie, elles se calèrent par habitude entre ses doigts. Aucune d’entre elles n’étaient rattaché à un fil de fer, elle n’en voyait pas l’utilité. Prenant soin de rester hors de portée de l’épée double d’Engar, elle choisit de ne pas piquer mais de survoler en longueur l’espace aérien au-dessus de l’humain. Sachant très bien qu’elle sera vulnérable lorsqu’elle passera au plus près de l’humain, elle choisit ce moment pour lancer d’un geste circulaire et souple ses aiguilles en direction du cou, partie la plus exposée de son corps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Engar Dim 20 Nov 2011, 21:04

Les paroles fleuries qui agressèrent mes oreilles après que j'ai modifié la donne me permirent déjà de savoir que mon adversaire ne ferait montre d’aucune pitié dans notre combat... Tant mieux même en entrainement, même si je ne tuais pas mes opposants, je ne m'imposait pas de limites brisant souvent un membre ou une partie du visage du malheureux qui m'affrontait... Ou j'étais le malheureux qui affrontait plus fort que soi... toujours est il que cela m'avait permis de n'avoir aucun préjugé dus à la théorie quand au combat et surtout à encaisser la douleur, mais passons. C'est alors que la voyant s'envoler je me rendis compte que je n'avais pas pris en compte un point qui pourrait causer ma perte, elle pouvait voler, et si j'avais pensé à la facilité de déplacement que cela lui accordait... Il ne me restait plus qu'à espérer qu'elle ne possède ni arc, ni arbalète, ni magie, sans quoi je pourrai les esquiver au départ je ne saurait tenir le rythme indéfiniment et elle me vaincrait faute de pouvoir riposter... Ce ne fut que lorsqu'elle s'adressa de nouveau à moi, me servant une phrase tellement banale que j'aurai levé les yeux au ciel.. Si l’agressivité qu'elle avait placé dans ses quelques mots n'était pas ... exagéré ? Non sincèrement cette reptile m'avait déjà fait montre du comportement qu'elle avait à l'égard des humains, ce qui n'était pas différent de ce que faisait les autres monstres, de manière plus intense peut être mais à ce moment pré...

Je n’eus pas le temps d'achever mes pensées que tel une comète elle fendit les cieux pour s'abattre sur moi me coupant le souffle et me projetant sur quelque mètres, réussissant heureusement grâce à mon habitude du combat à conserver mes armes en main... Voici mon principal défauts en combat, je réfléchit trop et j'ai tendance à analyser tellement la situation que je perds de vue ce que fait mon adversaire pour qui il était, comme ici, facile de me prendre par surprise, cela avait déjà faillit m'être fatal à plusieurs reprises et je n'avait du ma survie qu'à la chance. comme la foi où j'étais étourdie au pieds d'une falaise, à moitié inconscient, un rocher s'était détaché et avait fracassé le crane du démon qui s'apprêtait à faire de moi sa prochaine victime, alors certes il s'agit du cas le plus extrême mais vous comprenez l'exemple.

Pendant mon vol j’eus juste le temps de m'estimer heureux qu'elle ne se soit pas servis d'une arme quel quelle soit sans quoi je serai déjà mort, ou tout du moins blessé au point que l'on aurait pu dire que le combat était déjà fini... Avait elle fait ça pour me surprendre, ce qui avait parfaitement marché, ou bien pour jouer avec moi ? Je ne saurai le dire mais les quelques instant où je la vis près de moi avant qu'elle ne m'utilise d'une manière assez humiliante comme tremplin, ce qui me fit percuter le sol avec une violence d'autant plus conséquente, pour s'élever dans les airs me permirent d'affirmer qu'elle n’avait pas d'arme à distance, ce qui simplifiait la chose, car si elle pouvait très bien dissimuler un poignard ou des courtes armes cela était impossible pour un arc ou une arbalète et quelque chose me disait qu'au vu de son tempérament elle n'était pas familière des arcanes magiques. Tout en me relevant d'un manière relativement habile si on prenait compte du choc que je venais de recevoir et de la douleur, que j'essayais d'ignorer, qui irradiait dans mes côtes, je me demanda si elle était une adepte du combat à mains nues comme ces moines que j'avais croisé lors de mes pérégrinations et qui valait la plupart des combattant qu'il m’avait été donné de voir... Cependant j'en doutai grandement ces derniers étant des parangons de calme et de sagesse tout le contraire apparemment de mon opposante. Je me remis alors en garde dans la même posture que la dernière fois refaisant tourner une de mes lames, prêt cette fois ci à l'envoyer au bon moment, et certains qu'elle reviendrait...

Oubliant mes questions et réflexions je ne me concentrais désormais plus que sur la reptile... remarquant alors le soleil jouant sur de petits éclats de métal. Des poignards ? vu le nombre de reflets, et de ce fait le nombre de lames qu'elle avait en main il était probable qu'elle s'en serve comme arme de jet mais pour cela il faudrait qu'elle s'approche... Et entre dans la zone où mes lames pourront l'atteindre. Je guettai donc son assaut me doutant qu'elle ne tarderait pas à revenir à l'attaque, elle ne me semblait pas du genre à laisser l’initiative à l'opposant pour contre attaquer après... ça allait être à moi de le faire. Ainsi en même temps que l'air était fendu par de multiples sifflement j'en rajoutai un en envoyant la lame qui n'avait presque pas cessé de tournoyer et qui fendit les airs en direction de mon adversaire, alors que je m'apprêtait à esquiver les couteaux au moment exact où ils devraient m'atteindre, c'était un pari risqué mais en gardant trop longtemps une position différente je risquai de dévier la trajectoire de mon arme alors que si le geste durait qu'un instant ça n'aurait aucune influence sur mon attaque.. Sauf que je m'était trompé il ne s'agissait pas de lame, mais des choses beaucoup plus fines, et de fiat plus rapides rapides, et je n’eus que le temps en comprenant mon erreur que d’éviter le pire en me penchant sur le côté, sentant comme une trainée de feu fendre ma joue, alors qu'une fine plaie y apparaissait couvrant le côté gauche de mon visage de sang. Dans le même temps je sentis mon bras gauche s'engourdir... Trois autre aiguilles m'avaient atteint mais à l'épaule et si cela était bien moins douloureux que ce que j'avais ressenti au visage, aucun nerf ne semblant avoir été touché, c'était bien plus handicapant une certaine langueur commençant à ... infester mon bras alors que le sang commençait à poisser une partie de mon armure de cuir, sillonnant ma peau en de fins ruisseaux carmins. Ma respiration commença à se faire plus saccadé plus profondes... Elle avait eu l'initiative et avait su en tirer profit, ou bien était ce moi qui avait vraiment été mauvais ? Bien... il semblait qu'une fois de plus il fallait inverser les rôles, alors qu'en moi s'éveillait cette chose que l'on nomme d'instinct de survie et qui, comme chez tout ceux qui comme moi avait eu affaire avec des monstres et avait pu être témoin de leur bestialité, était plus efficace et plus apte à se déclencher... Même si, en ce qui me concernait, cela favorisait la venue du démon l'envie de vaincre monté en moi, il ne s'agissait plus d'être accepté dans la garde ou d'être soumis à cette reptile non...Seul comptait le dénouement de ce combat, quand bien même il durerait plus longtemps que les quinze minutes annoncés.

Et sans me soucier de l'avoir touché ou non j'imprimai un mouvement circulaire à ma chaine afin qu'elle s'enroule autour d'un de ses membre, jambes, bras ou queue je n'y fit pas attention. Et tirant dessus d'un coup de sec j'essayai de l'attirer vers le sol., même s'il n'était nullement sûr que j'ai réussi à la lier à ma chaine. Cependant ça ne m’empêcha pas de bondir dans sa direction, soit pour l'intercepter par un coup horizontal si j’avais réussi à l'attirer vers le sol ou, sinon, m'approcher d'elle pour essayer de lui lancer ma seconde lame malgré les lancements qui se faisait sentir dans mon second bras. Le tout dans un cri dont la bestialité n'avait rien à envier à celle de la reptile... Et cela se sentait dans les intonation inhumaines qui s'y mêlait que je commençais à perdre le contrôle, mes cheveux avaient déjà à moitié virés au rouge et de plus en plus souvent je sentais des petites crispations dans mes membres, même dans celui rendu engourdi par les aiguilles, qui rendaient mes gestes plus précis, plus redoutable... La trace de l’expérience supèrieur du démon qui influençait déjà mes actes et mes pensées.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Left_bar_bleue32/40Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Invité Ven 25 Nov 2011, 03:26

(désolée pour le temps de réponse...)


Goryunn avait atteint sa cible, celle-ci ayant trop tardé à éviter les aiguilles de notre reptile. Le vent jouait dans ses cheveux et ses vêtements, caressant sa peau. Il était son ami, son allié, personne ne pouvait se jouer d’elle lorsqu’elle se faisait porter par les alizés, s’aidant des mistrals pour fondre sur ses victimes telles un faucon, elle se sentait invincible. Se prenant quelques fois pour plus forte qu’elle ait, son orgueil n’aidant certainement pas à se soucier de surveiller ses arrières. Certes, une victoire c’est important… mais une bataille n’est rien lorsque l’on parle de guerre. Une touche n’est rien lorsque l’on parle d’un duel comme celui qui opposait Goryunn et Engar.

Lorsque l’humain s’était retourné pour affronter la reptile, celle-ci avait cru avoir affaire à un chasseur de monstre. La réplique qu’il lui avait lancé, le gibier devenant le chasseur, elle l’avait interprété comme *Chasseuse d’humain, tu deviens le gibier d’un chasseur de monstre !* et bien entendu, elle ne put résister à l’appel que son sang lançait, à la rage qui coulait dans ses veines. Elle en avait tué des humains, mais peu importe, eux avait failli avoir sa peau et ca, c’était tout bonnement impardonnable. Tout humain qui représente une menace est coupable de blessure d’orgueil de Go et la sentence de ce crime est la mort. Aussi simple que ça !

Pour l’instant, son adversaire est loin d’être mort. Une fine ligne carmin se dessina sur sa joue, si fine mais bientôt le coté de son visage fut envahi par le liquide ferreux tant apprécié de la chasseuse. Trois autres aiguilles avaient fait mouche et elle se félicita de ne pas les avoir enduites de salive… Agissant comme celle des dragons de komodo, elle infecte sa victime avec sa salive hautement riche en bactérie, mais la différence avec celle des varans est que l’effet est immédiat. À peine quelques minutes après avoir été en contact avec sa salive, l’effet est là. Une perte de conscience progressive, un ralentissement de tout le système nerveux, une fatigue… et dans les cas personnes plus faibles, la mort.

Sur ces pensées, elle sentit quelque chose de lourd s’abattre sur sa cheville. L’épée-chaîne d’Engar s’était enroulée autour de sa cheville, heureusement protégé par une botte de cuir correctement épaisse. Elle ne l’avait pas vu venir, sa manœuvre aérienne après avoir lancé ses aiguilles avait consisté à remonté en piquer et une loi lorsque l’on a des ailes, c’est de ne jamais regarder derrière soi. Enfin, c’est une loi bien spéciale à elle, depuis l’incident de la tour du donjon où elle s’était retourné pour voir si ses poursuivants étaient toujours derrière elle. Ne voulant pas que l’incident se reproduise, elle regardait droit devant elle lors de sa remontée en flèche. Sa remontée fut brusquement stoppée lorsque son adversaire imprima un mouvement de rotation à la chaîne qui emprisonnait toujours la cheville de la reptile.

Un cri retentit, et cette fois-ci, n’en pouvant plus, Goryunn se retourna pour voir, stupéfaite, l’humain se transformer en… inhumain ? Les cheveux tournant au rouge, elle ne savait pas ce qui se passait avec cet humain qui semblait si banal au début. L’énergie qu’elle sentait différente de cet humain se précisait, il perdait son humanité pour devenir quelque chose qu’elle n’avait croisé que quelques fois dans le donjon. Ne se mêlant pas beaucoup aux autres races de monstres, elle n’avait de toute façons pas le temps de se mêler aux autres races, elle n’avait pas une grande connaissance des autres sortes de monstre avec lesquels elle cohabitait. Ne sachant donc pas contre quoi elle se battait à présent, elle ne voulait pas courir le risque de le laisser rentrer dans le donjon. Certaines créatures belliqueuses, malgré leur statut de monstre, ne sont pas acceptés car trop dangereuse ou incapable de se contrôler, ils sont une menace pour eux-mêmes et leur entourage. Peut-être était-il un de ces monstres, et Goryunn serait félicitée pour avoir éliminé la menace ! Elle se sacrifiait pour le bien du donjon après tout !!
La chaîne se tendit, mais ce mouvement fit descendre la chaîne sur le talon de la reptile. Elle sentait que son pied était entraîné par la force du mouvement, mais un espace s’était dégagé, rendant la possibilité de se libérer de sa botte si elle poussait avec la pointe de son autre pied sur la chaîne qui n’était utile qu’à la libérer. Son cerveau roulant à cent miles à l’heure, elle préparait sa contre-attaque en même temps qu’elle se faisait traîner vers le sol. Elle le vit du coin de l’œil préparer un coup, et ce fut la panique. Elle était en situation de faiblesse, à la totale merci de l’humain, elle le savait. Ses ailes jusque-là repliée dans son dos se tendirent dans un mouvement gracieux d’une force précise. Le vent s’engouffrant soudainement dans ailes lui arracha un gémissement de douleur, étouffé par le sang qui coula de sa bouche. Goûtant dans sur sa langue le fer de son fluide vital, elle cracha le surplus, un mélange rose de sang et de salive.

Alors que le mouvement qui la poussait vers le sol était considérablement ralentit, elle se rendit compte qu’il se jetait sur elle. Une tactique s’imposa à son esprit, qu’elle n’avait jamais utilisé, mais vite fait, en théorie, ca pouvait marcher. Elle gardait volontairement sa cheville emprisonnée, comptant s’en servir pour piéger le prétendu chasseur. Alors qu’elle était à porté de coup, elle donna un coup d’aile qui la propulsa vers l’arrière, pour faire un looping. Elle suivait le mouvement de son adversaire, de sorte qu’elle se retrouva la tête à l’envers derrière l’humain. Son élan la poussa directement dans le… postérieur de l’humain, et tout se retenant pour ne pas le croquer au passage, elle piqua directement les tendons des genoux avec deux aiguilles. Ses dernières en fait, alors elle les retira au moment ou il tombait. Agile, elle roula dans la terre battue à coté du sentier principal qui menait à la grande porte de l’entrée,. L’action n’avait durée que quelques secondes, le temps de battre les ailes et d’effectuer son looping. Goryunn était maître dans l’art de la haute voltige, surtout en situation de combat. N’analysant pas la situation elle ne se rendit pas compte qu’elle était toujours attachée à la cheville par la chaîne de l’humain.

(HJ : test)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Engar Sam 26 Nov 2011, 20:01

Magistrale... C'est tout ce que j 'était capable de dire de l'esquive que venait d'exécuter mon opposante pour éviter mon assaut. Certes elle possédait des ailes qui lui conférait une aisance que je ne possédais pas dans le domaine aérien mais la chose demeurai impressionnante, surtout de par sa vitesse d'exécution qui ne laissèrent pas le temps à mes réflexes, pourtant aiguisés pour un humain, de me permettre d'esquiver l'assaut, et ainsi je reçus un violent coups dans les reins ,qui accéléra brusquement ma chute vers le sol, me permettant uniquement de jeter un bref coup d'œil à mon opposante. Cependant margé la violence du coup je savais être capable de me réceptionner... Si je n'avais affaire à une combattante aguerri qui maitrisait son art

Maitrise qui se vit quand dans le même mouvement que le coup de pieds qui m'envoya au sol elle transperça mes genoux de deux aiguilles qu'elle retira tout aussi vivement qu'elle les avait enfoncé. Heureusement, bien que je roula pathétiquement sur le sol sur quelques mètres, soulevant un important nuage de poussière, le démon avait, encore, réussit à atténuer les dégâts, tendant les nerfs principaux, les décalant ainsi de presque rien, mais suffisamment pour éviter les dards de métal et m'éviter ainsi d'être partiellement paralysé, donnant ainsi la victoire à la reptile, cependant j'ignorai si cela était mieux, sentant mon corps de plus en plus parcouru par ces petits tremblements qui caractérisait la corruption du démon. Car même si je finissais le combat dans les minutes qui suivaient il était certains que le démon me dominerait peu après, à moins qu'une chope d'alcool tombe du ciel, événement à la probabilité relativement faible. Je me releva à ce moment du côté opposé à celui où j'avais été projeté, mon opposante ayant logiquement du atterrir dans cette direction. Ainsi lorsque la poussière fut enfin balayé par un léger vent, je put remarquer que nous étions de nouveau près des portes du donjon, qui était un peu la cause de cette lutte, moi voulant y entrer et elle devant les garder, chose assez ironique en y repensant, nos pensées et nos buts étant diamétralement opposés alors qu'au final nous voulions tout les deux servir le donjon, enfin du moins je le supposais. De toute manière au vu de son caractère il était probable que cette argument est était inefficace... Et de toute manière il était trop tard.

Je sentit mes pieds quitté terre, exécutant un bond avec une force que je savais de loin inhumaine, la roche sous mes pieds se fissurant sous l'impulsion. Alors que je devinai que mes y eux viraient à leur tour aux rouges, s'adaptant à la vision particulière que l'entité démoniaque avait du monde, j'avais déjà parcouru la moitié du chemin quand un rire sardonique franchit mes lèvres montant dans des aiguës et pourtant ponctué de hoquets grave et étranges, en même temps qu'une sorte d'étrange corne semblait pousser de mes tentes et recouvrir le côté droit de mon visage.


"Ton âme est à moi !"

Je le vis alors uses alors des capacités physiques supérieures qu'il possède pour, à chaque fois qu'il reprenait appuis sur le sol, changer son angle d'attaque, sans pour autant changer de trajectoire, continuant à bondir droit sur Goryunn. mais tourbillonnant sur lui même ou tout autre geste qui associé à l'aura noir qui l'entourait, justifiant pleinement la réputation d'émissaire du chaos qu'avaient les démons. Mais j'étais encore conscient pour percevoir la perfidie qui habitait chacune des intentions de l'entité, et révulsé je tentais à tout prix de reprendre le contrôle, s'il gagnait à lui le droit de rester au donjon et s'il dépassait les bornes nous en paierions tout les deux les conséquences. Et ça je le refusai, je me moquai de mourir si c'était pour mes idéaux mais justement je refusai que cette reptile ou d'autre soient victimes de ma faiblesse, criant de rage, appel que seul le démon pouvait entendre je mettait tout en œuvre pour mettre un terme à cette immonde corruption. Enfin l'instant du contact advint, mais... Le démon avait beau être brutal il était aussi perfide et au lieu d'attaquer de manière direct la reptile comme ses gestes l'avaient évoqué il arrêta brusquement sa course en plantant une de mes lames dans le sol et faisant glisser ma main sur la chaine reliant mes lames attaqua mon adversaire hors de potée de ses bras et jambe mais tout en étant suffisamment rapproché pour que son attaque ne soit pas trop prévisible, tout était parfait, une maitrise bien supérieur à la mienne mêlé à une dose de fourberie qui l'avantageait fortement, mais comme tout engrenage un grain de sable peut venir s'y glisser.

Et c'est pour cela qu'au lieu de filer droit vers le monstre ma lame s'éleva haut dans les airs et que ma main droite, qui après avoir lâché l'arme qu'elle avait planté dans le sol, bien plus rapidement que le démon l'avait prévu, pour venir s'agripper au masque blanc parcouru de veinure noir qui s'était formé grâce à cette étrange carapace qui avait annoncé l'avènement de mon antithèse, et commença à tirer pour l'arracher, dévoilant à chaque fois que je réussissais par des effort de volonté incroyable à le soulever une énergie noire qui semblait faire lien entre cet étrange déguisement et mon visage. Le spectacle qui suivit fut étrange, les voix du démon et la mienne se mêlant dans une seule et unique gorge.


"Tu ne peux lui tenir tête, laisse la moi, ou on va tout les deux y passer !"

Il avait raison oui, depuis le début, malgré mes maigres touches je m'était rendu compte qu'elle me dominait, mais cela était il une raison valable pour s'avilir ? En vérité ce qui importait n'était pas la victoire, et ce malgré les enjeux de cette dernière! J'étais venu pour prouver ma valeur? Et bien je le ferai !

"Qu'importe ce que je risque, c'est à moi de prouver ce dont je suis capable... C'EST MON COMBAT !"


Sentant alors la volonté du démon faiblir face à ma détermination de mener ce combat jusqu'au bout, ce qui aurait pu être illogique quand on savait que cette entité se nourrissait de la hargne et de la rage, mais que se passait il quand ces deux facteurs était trop important pour qu'il puisse les dominer, certes cela ne durerait pas longtemps et il ressurgirait mais cette simple victoire me rendait fier, arrachant alors le masque qui alla tomber au sol, s'effritant au simple contact de ce dernier. Se déroula alors un phénomène dont e ne put être témoin visuellement le ressentant tout simplement. L'énergie qui était contenu derrière le masque ne se dissipa comme je l'avais escompté mais entoura mon corps lui accordant une vigueur nouvelle et commençant à le parcourir, sentant qu'elle ne conférait des capacités surhumaine... Mais pas suffisamment, pour compenser le fait que ma lutte avec le démon, qui m'avait fait lever un bras pour dévier sa lame et tendu l'autre vers le sol pour briser l'immonde oripeau, avait créer une immense ouverture, dévoilant aussi bien mon cœur que ma gorge, mon visage ou mes poignets et ce de manière bien trop importante pour tenter de me ressaisir avant que la reptile n'en profite, affichant alors un maigre sourire je laissais échapper un fin murmure.


"On dirait que tu as gagné notre partie de chasse..."
Et d'un ton plus bas encore je soufflai. "Et moi mon combat..."

Cependant il y avait un facteur que je n'avait pas pris en compte mais qui demeurait, le temps, je n'avais pas compté le temps qui s'était écoulé depuis le début de notre affrontement mais pour être honnête je doutai fortement, que les quinze minutes s'était écoulé. De toute manière à mes yeux cela n'avait pas d'importance, m'attendant qu'au vu de la rage qu'elle avait manifesté elle en finisse au plus vite, et de fait me préparer intérieurement à ressentir ce froid glacial qui m'avait déjà tant de fois effleuré tant de mes aventures... Et puis au moins avais je réussi, à protéger les créatures de cette menace qu'était le démon, après tout ma lutte serré face à ce dernier et ma défaite à venir me prouvait clairement que je n'était pas digne de les défendre face à mes congénères... mais au moins j'étais en paix, heureux d'attendre la mort juste après avoir réussi à dépasse mes limites, n'esquissant même pas un petit geste de défense, sachant que cela ne serait qu'espoir mal placé, j'attendais...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Left_bar_bleue32/40Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Invité Jeu 01 Déc 2011, 05:04

La chasse était lancée depuis un moment déjà, mais la proie ne semblait pas… saine. Enfin, au début si, et même très saine ! On ne peut plus vigoureuse et alléchante. Au fur que le combat se déroulait, les choses dérapaient à toute allure. Elle était encore étourdie de sa roulade au sol, elle ne comprit pas trop ce qui se passait avec l’humain.

Il bondissait, se déchirait la figure à main nue, hurlait, se parlait à lui-même, décidément, ils sont tous fou ces humains. Oui, elle avait vécu longtemps en observant les habitudes de vie de ces créatures (avant de les manger évidemment), dans un genre de curiosité morbide qui l’habitait souvent lorsqu’elle pensait à ces prédateurs si faibles… Si faibles, mais pourtant si unis dans la foi qui les habitais. Si unis dans cette idéologie qui ne permettait pas aux monstres comme elle de vivre. Si unis… Mais aujourd’hui, l’humain qui se tenait devant elle n’était pas véritablement un humain, comme l’aura noire qui l’entourait maintenant le confirmait.

Son instinct lui disait que c’était trop. Encore traumatisée par la bande de chasseur qui avait presque eu sa peau, elle préférait prendre du recul et laisser les choses se tasser avant de prendre sa revanche. Un jour. Graduellement, elle replia ses ailes, rentra les épaules en regardant suspicieusement l’humain qui n’en était pas un. Se déplacent de côté, les genoux fléchis, elle réfléchissait à ce qui pourrais conclure ce combat sans que son sang ne soit versé.

L’occasion lui fut fournie par une supérieure ailée qui avait repéré la situation. Une femelle birdman qu’elle détestait au plus haut point, une haine qui était d’ailleurs réciproque. Au fond d’elle-même, Goryunn était rassurée de voir que le combat allait prendre fin, mais pour la forme, elle fléchit encore plus les genoux, les bras dépliés et les mains recourbées vers le haut. Grognant férocement en direction de sa supérieure, elle attendit qu’elle se pose sur le sol pour prendre la parole.

« Birdman !! Cet humain est ma proie, tu n’as pas le droit de me l’enlever !! »

La birdman, ou birdwoman, avait l’air d’un corbeau avec ses plumes foncées aux reflets bleutés. Elle avait une voix croassante et irritante, mais le plus irritant pour la reptile fut les paroles prononcées.

« Cet humain cherche-t-il la nuisance ? Pauvre reptile bornée, laisse l’humain tranquille sinon tu seras de corvée de nettoyage encore demain matin! »

Sifflant de rage, sa langue sortant presque de ses dents, elle étira ses lèvres dans un cri de rage. Lançant ses dernières aiguilles à l’aveuglette en direction de l’humain, elle prit son envol en direction du village d’humain où elle pourrait trouver un repas digne de ce nom sans trop de travail. Pauvre humain qui va se faire prendre aujourd’hui… Le sort de son opposant ne la regarde plus, qu’il meurt ou qu’il vive, peu importe. Tant qu’un jour elle ait une revanche…

*NB à tous les lecteurs de ce post :

Goryunn, s’envolant à tire d’aile en direction d’un village éloigné fut aperçue par le même groupe de chasseur qui l’avait pris en chasse la première fois, ceux-là même qui l’avait poussé en direction du donjon où elle avait élu asile par la suite. Ils ne l’avaient pas oublié… Goryunn pensait que la garde du donjom avait pris soin de tuer ces humains, mais que ne fut pas sa surprise lorsqu’elle se rendit compte qu’ils étaient tous bel et bien vivants. Un peu trop vivant même ! Une chasse au travers des montagnes fut entamée et Goryunn, malgré toute sa bonne volonté, malgré ses réflexes aiguisés, malgré sa fourberie innée, fut capturée. Nul ne sait ce qui s’est passé par la suite… Tout ce que les gardes purent apprendre, c’est que la tueuse d’hommes étaient attachée, en sang, dans une cage transportée sur un chariot bringuebalant en direction de la mégapole. Qu’aillaient-ils en faire ? Encore aujourd’hui, la réponse est inconnue.

(Engar: Tu as carte libre pour faire agir la birdwoman.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Engar Sam 03 Déc 2011, 15:31

Sauvé....enfin si l'on pouvait appeler cela ainsi, après tout qu'est ce qui me prouvait que l'arrivée de la birdwoman serait mon salut malgré le sermon qu'elle admonestait à la reptile. Après tout qu'est ce qui me disait que ce ne serait pas pour me châtier selon les règles ? Certes c'était peu probable mais j'avais pris l'habitude de toujours prévoir le pire afin de pouvoir tenté de le contrer, ce qui m'avait permis de trouver des répliques à peu près juste à l'égard du caractère de ce qui avait était mon opposante et que j'observai, incrédule; alors que les derniers fragment de mon masque tombés au sol en même temps, que mes yeux reprenaient une couleur "normale" passant du rouge au marron et que l'aura noire qui m'entourai se dissiper à son tour la rage du combat étant passé, la scène me demandant comment celle qui m'avait agressé sans sommation réussissait à subir ces remontrances alors que de ce que j'avais pu voir cela ne faisait pas spécifiquement partie de son caractère d'écouter bien sagement les remarques des autres. Il était par ailleurs évident que ces deux monstres ailées se haïssaient et que si la reptile ne tentait pas de tordre le cou de l'autre dame des cieux c'était uniquement parce que cette dernière semblait être sa supérieure hiérarchique, puisqu'elle la menaçait de lui imposer des corvées si elle insistait à vouloir se battre contre moi, mettant en évidence le fait que je n'était pas venu à la base avec des intentions belliqueuses...et c'est en contemplant ma main couverte de sang du fait des plaies que m'avait causé les aiguilles de mon adversaire à mon épaule que je compris que j'avais échoué... Encore une fois je m'était laissé emporté, j'avais failli.

Et c'est avec cette pensée que je m'effondrai vidé de toute énergie, le fait d'avoir dominé mon démon semblant avoir dévoré toute vitalité de mon corps, et de fait je ne pus apercevoir qu'entre des paupières mi closes l'envol de la reptile sans me douter de la gravité de ce départ, ne prenant même pas la peine d'y réfléchir mais sens m'abandonnant et ma conscience sombrant pour de bon me laissant à la merci de la birdwoman, qui sans que je m'en aperçoive me lança un regard... Amusé.


"Je me demande lequel des deux dominera, l'humain rachètera t-il les fautes des siens ou le démon respectera la réputation de son peuple..."

N'ayant pas conscience de ce qu'elle disait, je ne réagis pas... Jusqu'à ce que pour me réveiller elle sorte une flasque et me la passe en dessous du nez, m'éveillant petit à petit je prenais conscience de ce que contenait cette flasque...Du Whisky ! Et me redressant alors bien plus brusquement que ce à quoi elle pouvait s'attendre et saisissant sa flasque je la bus en de longues gorgées sous son regard d'abord outré puis surpris en voyant mes cheveux redevenir à leur tour normaux tandis que l'alcool se mêlait en mon sang endormant le démon pour de bon, du moins pour un temps.Néanmoins par respect je ne vidai pas entièrement le conteneur et le lui rendis un léger sourire aux lèvres.


"Merci... Tant pour la reptile que pour l'alcool, ça fait deux fois que vous me sauvez la mise..."


Elle éclata alors de rire.
"Tu m'as l'air d'un sacré numéro toi ! J'ai bien vu ce que t'as fait possédé !... Qu'est ce qui te prends de venir ici t'as cru que ta possession te mettait à l'abri de la haine des monstres à l'égard de ton espèce originel ? Et bien t'as tout faux ! Ici tu vas pas être apprécié, on va probablement plus aider ton démon qu'autre chose... D'autant plus si tu voles l'alcool des autres..."

Combien de fois m'étais je préparé à entendre cela ? Trop sans doute car c'est presque avec une nonchalance mal à propos que j'essuyai l'alcool qui avait gouté sur mon menton et lui répondit.

"Disons que je n'ai pas de but... Et que celui de mes congénères me dégoutent alors autant que le mien soit à leur opposé... Non ?"

Ma nouvelle interlocutrice me tournait autour semblant m'examiner, comme si j'étais une bête de foire potentiellement dangereuse.

"De belles paroles, mais les autres ne se laisseront pas convaincre par cela et quand bien même tu risques fort de subir leurs remarques... Oh certes la maitresse du donjon t'acceptera probablement parmi les nôtres, le fait de débauché un humain pour tuer ses confrères ou les espionner est toujours utiles mais si une bricole doit arriver ou qu'un autre souhaite se calmer les nerfs ça risque d'être sur toi que ça va tomber... Est tu sûr de ton choix ?"

La question à deux écus...

"Si je dits non de toute manière je suis mort cela m'étonnerait que vous laissiez partir un humain arrivé jusqu'aux portes du donjon... Donc oui j'accepte de faire partie de vôtres..."


Ma réponse sembla l'amusé puisqu'elle rit, je me demandais bien pourquoi, mais au final cela n'avait aucune importance, elle me prit alors par l'épaule et me pointa la tour.


"Décidément je ne comprendrai jamais ton espèce... Bon tu vas entrer et monter au troisième étage et va vers la salle d'invocation, évite de t'adresser aux monstres pour trouver ton chemin, ça vaut mieux pour ta santé, et trouve la salle d'invocation, tu devrais rencontrer Shiru dis lui que tu viens t'enrôler... Et grâce à un rituel tu seras des nôtres et devrai pouvoir survivre ici... En quelque sorte. Je t'attendrai... J'ai toujours pas confiance et j'ai bien l'intention de te surveiller, malgré mes fonctions, et puis au pire s'il s'avère que t'est ce que tu au moins te permettrai je de te familiariser un peu plus avec le donjon..."




Et c'est ainsi que quelques heures plus tard, un bandage à la main je me retrouvai à l'auberge à vider suffisamment de chope de bière, avec une avance sur ma solde, pour pouvoir au moins tenir une semaine en compagnie de la birdwoman. Le rituel de sang s'était bien déroulé et désormais si je mourrais dans le donjon je ressusciterai, mais cela me paraissait presque secondaire. je contemplai la plaie sur ma main avec un léger sourire, l'hémorragie s'était arrêté mais la plaie restait vivace, si je ne me soignai pas par magie il m'en resterait une cicatrice, et je ne me ferai pas soigner, appartenir à ce donjon était ma fierté et il était hors de question que je la dissimule si nécessaire je mettrai des gants mais c'était tout...


"Au fait je n'ai pas revu votre subordonnées, elle va revenir ?"


"Pourquoi tu t'en fait ? Elle t'as agressé et je l'apprécie pas personnellement, mais oui elle reviendra elle est têtue mais elle revient toujours... Sur ce c'était ta dernière chope j'ai bien envie de voir quelque chose..."

Elle me désigna alors un autre monstre, me laissant cependant un gout amer dans la bouche... Des regrets, mais pourquoi ?
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Left_bar_bleue32/40Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Une première rencontre (PV Goryunn/Engar) Empty Re: Une première rencontre (PV Goryunn/Engar)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum