My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith Suprême : où trouver les coffrets ...
Voir le deal

Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

+2
Captain Morgan
Engar
6 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Engar Mar 03 Juil 2012, 14:11

Ainsi... J'avais raison d'avoir peur et pour être honnête je n'étais pas vraiment surpris, je connaissais bien mon démon et si Shkeil n'était pas intervenu pour l'arrêter personne ne l'aurait pu, et encore moins Kumie. Qu'est ce que cette abomination avait bien pu lui infliger ? Même parmi mes victimes rarement je n'avais vu une telle frayeur dans les traits, souillant ceux si fins de ma bien aimée, un tel effroi dans le regard au point que ce dernier en luise, un tel choc qu'elle était incapable de parler, en ma présence au moins, car je m'en rendais bien compte... Quand j'avais franchi le seuil de la porte elle était déjà prostrée, assise sur un fauteuil et fixant un point dans le vide, comme si son corps et son esprit avaient été marqués de la pire façon possible et j'eus la confirmation que j'en étais le responsable quand, alors que je m'approchais d'elle, Kumie se leva et se tourna vers moi, mais ce fut pour reculer en poussant des halètements de panique comme si elle n'avait plus la force de crier. J'aurai pu tenter d'insister pour la réconforter, la calmer, l'apaiser et je ne demandais que cela... Mais pourtant je me retins pour deux raisons très simple. La première était que je ne savais clairement pas m'y prendre avec les mots et la seconde... Je n'avais pas le temps. Certes ma bien aimée était la chose qui m'importait le plus désormais, mais je ne pouvais me permettre de repousser encore cette mission, alors que qui plus est je n'étais même pas certain de pouvoir chasser ses peurs. En vérité peut être cela lui ferait il du bien de ne pas me voir quelques temps afin de dissiper son trouble et... Peut être me poser les questions qui devaient être dites. Bref j'étais encore une fois en pleine océan d'incertitude dans lequel la haine était semblable à une tempête. Car il y avait bien une chose dont j'étais certain c’était que le démon était responsable de la souffrance de mon amante et maintenant qu'il m'avait laissé découvrir cela il prenait un malin plaisir à insister, de manière à ce que je me les imagines, sur les pires sévices qu'il aurait pu lui infliger et ça faisait maintenant un quart d'heure que cela durait. En fait depuis que j’avais quitté notre chambre et que j'étais descendu dans la cour, remarquant avec joie qu'un chariot avec des rations et quelques choses diverses, comme de la corde, avait été affrété, Shkeil ayant donc bien prévenu Shrivei, et que la fée/revenante qui avait été assignée à mes soins était présente, mais mon officier n'était pas là et comme personne d'autre n'était présent il était probable qu'elle soit partie à la recherche du compagnon qui devait remplacer Kumie, à mon grand dam néanmoins car cela risquait fort d'être un inconnu et pour pareil mission il valait mieux connaitre son frère d'arme... Enfin nous aurons le temps de faire connaissance durant le voyage je suppose et pour être honnête concernant la loyauté je comptais sur la birdwoman pour dénicher des personnes fiables.

*... Et si j'avais réussi à me mêler à elle et avait souillé les germes de votre progéniture que vous avez peut être conçus durant cette nuit ? Ou mieux que si enfant il y a il s'agisse du mien !*

*TAIT TOI ORDURE !*

Voila qu'après le meurtre et la torture il prétendait avoir abusé de ma dulcinée... Certes je savais déjà que sa perversité était sans limite et que son esprit était des plus retors, mais il était rare qu'en plus d'attiser ma haine il parvienne à me faire souffrir, bien que toujours je demeurais sans larme ni remords tout simplement car je n'en était pas le responsable... Me retenant à grand peine de frapper un des flancs du chariots de toutes mes forces, au risque d’abîmer aussi bien notre moyen de locomotion que ma main, je me contentais de serrer cette dernière aussi ardemment que j'en étais capable, il était alors fortuit que j’arbore mes gants car sinon je me serai écorché la paume. Je fermais alors les yeux pour essayer de me concentrer, ignorer ce qu'il disait ou alors ne pas songer à ce que cela pouvait signifier, les conséquences que cela induisait... J'avais une mission je devais l’accomplir, ne laisser rien qui pourrait m'en détourner, comme par le passé, un simple pas en arrière. Je fermais alors les yeux pour me contenir, mais à peine avais je fait cela que la fée m'interpella.

"Vous voulez que je vous endorme maintenant ?"

"QUOI ?"

"... Ce serait pour votre démon, le voyage va durer plus de trois jours et si vous restez éveillez tout ce temps il risque de n'en faire qu'à sa guise. J'ai donc de quoi vous endormir."

"Oui je vois... C'est une bonne idée. Cependant j'aimerai que cela osit fait qu'après le départ."

"Comme vous voulez, du moment que vous ne vous soustrayez pas aux analyses..."

...Devoirs supporter cette fée ne serait pas de tout repos, mais c'était le prix à payer pour ces dons qui m'avaient été octroyés. Qui plus est elle ne pourrait nous accompagner en ville donc je n'aurai pas à me soucier d'être à l'heure ou pas pour la prise d'échantillon... Peu de temps après ce court échange je vis Shrivei venir suivit de deux individus. L'un n’était pas sans évoquer la caricature même du galant bandit de grand chemin alors que l'autre à la teinte plus pale et à l'accoutrement raffiné faisait plutôt penser à un nobliau... Il demeurait à voir s'ils seraient à la hauteur, néanmoins ce fut un semblant de sourire que je les acceuillis, saluant distraitement Shrivei et leur tendant la main, surpris néanmoins qu'ils soient deux, mais l’officier ne tarda pas à éclaircir d'elle même ce point.

"Au vu de la dangerosité de la chose et comme vous ne vous connaissez pas j'ai préféré assurez la chose en cherchant deux individus apte à t'aider et ceux la sont les plus capable que j'ai pu dénicher."

"Je vois, merci Shrivei, je te revaudrai ça."

"... Contente toi de faire correctement tes gardes à l'avenir."

"Hm passons. Salutation messieurs, je me nomme Engar et comme la lieutenante Shrivei vous l'a peut être dit si vous êtes là je m’apprête à partir pour enquêter sur la famille d'un des habitants, nous passerons d'abord dans un village humain, où elle vivait, et dans une ville où les survivants sont peut être captifs de fait la discrétion sera de mise, mais j'espère néanmoins que vous savez vous battre... Si vous voulez refuser vous pouvez, car après tout nous sortirons de la zone d'influence du donjon et ce ne sera pas sans risques, cependant que vous acceptiez ou non je partirai... Bref si vous êtes du voyage nous partons sur le champs, mais avant pouvez vous me dire quels sont vos races et surtout vos aptitudes, qu'on s'organise...."

Voila tout était dit...et j'espérais honnêtement qu'un d'entre eux ne se débinerait pas tant pour moi que pour lui, car dans ce cas Shrivei allait lui faire passer un sale quart d'heure.


Dernière édition par Engar le Lun 14 Jan 2013, 13:17, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue32/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Captain Morgan Mar 03 Juil 2012, 21:27

Le flibustier appréciait sa nouvelle tranquillité depuis qu'une chaîne d’évènements s'était déroulée sur le Norvégien volant. Il y avait tout d'abord eu la mutinerie en interne qui avait été étouffé par Vigriss son second sans même demander de l'aide à son chef. La mutinerie avait en fait éclatée suite à un complot fomenté, et c'est bien dur à croire, par Bart le gros pirate belliqueux. Cette montagne de muscles à l'apparence stupide avait réunit autour de lui tous les marins qui souhaitaient reprendre leurs anciennes activités de pirates et pour cela remettre le navire maudit à flots ou prendre possession d'un autre par la force si nécessaire. Devant l'entreprise colossale, et passablement dangereuse, beaucoup de contestations s'étaient élevées et la tension était vite montée : après tout, beaucoup de marins s'étaient attachés à la vie plutôt paisible du donjon assez souvent troublée par des attaques d'aventuriers. Donc, les esclandres s'étaient vites transformés en escarmouches plus ou moins violentes qui avaient vite agacé le capitaine de cette bandes de rats des mers. L'homme au tricorne avait finit par décider de ''couper la poire en deux'' : après de nombreux efforts, de sacrifices aussi bien mentaux que... Financiers, le pirate et ses hommes avait réussit à retaper le vaisseau et le faire voguer. Bien entendu, le navire, autre fois si grand et terrifiant, n'était rien de plus qu'un simple bateau hérissé d'armes et occupés par des marins zombis en colère : après le dernier assaut subit par le Norvégien, tous les anciens ''pouvoirs'' que possédait le navire avaient disparut... Comme si l'âme lui même du bateau s'était envolée. Sans se laisser démonter, Le second du capitaine Morgan réunit tous les flibustier réunit ses marins alors qu'ils étaient en haute mer. Une fois cela fait, le pirate borgne s'avança vers Bart, qui le défiait du regard... Et lui coupa simplement la tête. Bien que cela ne puisse pas tuer vraiment le mort-vivant mais balancer la tête en pleine mer avec le corps le suivant de près fut plus utile. Après tout, le cadavre animé allait mettre un temps de fou à retrouver sa tête si elle ne finissait pas dans l'estomac d'un requin avant. Donc, sans oublier que Bart devrait se retrouver en pleine mer, on pouvait dire que la mutinerie était étouffée dans l'oeuf.




Enfin, il y avait eu d'autres choses mais il n'était pas ici temps d'en parler. Une petite leçon de violon plus que fructueuse au cours de laquelle il avait apprit deux ou trois trucs utiles sur l'art de la musique. Mais passons, revenons au présent. Alors donc que le capitaine pirate attendait calmement dans ses quartiers, non pas sur son navire mais dans ceux qui lui avaient été attribués au sein même du donjon, Morgan commençait à s'impatienter. Sirotant un vin qui lui avait été donné, le capitaine attendait qu'on lui dise enfin qu'elle était cette maudite mission d'importance pour laquelle on l'avait fait venir ici. Finalement, une fois que son verre fut vide, une personne vint l'informer qu'il lui fallait se rendre sans délai dans la cour car la mission était enfin prête à partir. Le flibustier s'interrogea peu sur la nature de la dite mission, se disant que plus vite il serait plongé dedans, plus vite il en serait ressortit. Une fois dans la cour, Morgan remarqua la présence à ses côtés d'une personne qu'il n'avait même pas encore remarquée ainsi que de celle du ''Punching ball humain du donjon''... Un lèche botte de plus avec un titre ronflant plutôt. Soupirant déjà de frustration, le pirate vérifia la présence de ses affaire personnelles : son sabre était toujours là ainsi que l'étrange fouet qu'il avait acquis par quelques moyens détournés. Le soit-disant chef de l'expédition demanda soudain aux hommes l'accompagnant de se présenter. Prenant une brusque boufée d'air, le capitaine pirate faillit ne rien répondre au mécréant qui semblait l'ordonner mais il se calma bien vite en se disant que, de toute manière, il allait devoir faire avec. Prenant la parole après l'autre bouffon noble, le forban dit d'une voix marquant clairement son agacement :

- Je sais me battre c'est déjà ça et je suis un mort-vivant donc je sais encaisser et vu mon expérience de brigand, je sais ouvrir certaines... Portes qui vous seraient refusées. Un dernier point, je sais influencer l'état d'esprit des gens via la peur ou les illusion.

Bien entendu le pirate avait encore d'autres cartes dans son jeu comme Jack le rat qui dormait paisiblement dans sa manche mais chut ! Restait à voir ce qu'allait faire le chef de file autoproclamé.
Captain Morgan
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue16/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Invité Ven 06 Juil 2012, 16:38

"N'agit pas par intérêt. Juste par soif de connaissance pour te rapprocher du LA connaissance."
-Faust


Ces paroles furent adressés de philosophe à savant. Un homme, dévoré par l'envie d'en savoir toujours plus, offrit ses paroles à un autre homme. Un enfant destiné à un avenir aussi grand que la créature qui généra son arbre généalogique. Ce philosophe, il a couru toute sa vie après la connaissance ultime. La réponse à toute les question. Cette avidité sans fin avait fait de lui un véritable sage. Un maître qui connaissait sur le bout des doigts chaque réponses à chaque questions. Mais alors qu'il se rapprochait de son but ultime, le destin lui joua un tour qu'est celui de lui arracher la vie. Mort, c'est déjà plus dur d'avoir des réponses. Mais heureusement, la transmission du savoir a la chance de se faire tout au long de notre existence et ainsi, il eut la chance de l'offrir à son fils. Ce dernier était devenu à son tour un grand érudit et bien que le savoir absolu était encore loin, il se rapprochait un peu plus chaque jours de ce dernier. Mais pour ça il fallait qu'il enchaîne les expériences et pour ça, il fallait des ingrédients. Récemment, ses recherches l'avaient menées à des composants très étranges que son père avaient cités. En effet, la seule chose qu'il avait de lui c'était une valise. Dedans, il y avait trois seringues avec à chaque fois une étrange substance qui la remplissait. Pour tout dire, c'étaient les trois facteurs d'évolutions. Ces trois choses étaient censée permettre à Yeager d'atteindre le niveau de son père. Mais pour ça il y avait des épreuves... Et dernièrement, il ouvrit cette mallette et prit l’étiquette de la première seringue. Sur cette dernière était écrit un message où la plume avait durement travaillé le texte pour que ce soit aussi beau à voir que lisible. Le message passa donc au fils:
"Bien. Tu t'es enfin lancé? Je suis fier de toi. Mais maintenant tu devras te débrouiller pour arriver à tes fins. Par tout les moyens. La première épreuve est de longue haleine. Je veux que tu synthétise une drogue. La Dædra. C'est une neurotoxine qui brise les barrières et les interdits. Elle déforme la pensée pour que les actions viennent avant la raison. Tu devras la tester afin qu'elle soit parfaite. Un prêtre pourrait s'adonner à la luxure comme une none pourrait entrer dans une rage sanguinaire avec ça. Réfléchis à la combinaison parfaite d'ingrédients. Bon courage mon fils. Tu va y arriver, j'en suis sûr~!
PS: N'ouvre pas la deuxième étiquette de cette seringue tant que tu n'as pas la drogue parfaite compris? Ce sera ainsi pour chaque injection."

Fin... Ces trucs, ces étiquettes, ces seringues... C'étaient les seules choses qu'il lui restait de son père. Et au moment ou il lu ça, il avait les larmes aux yeux. Certaines plus lourdes que d'autres tombèrent mais après cette déferlante de souvenirs, de regrets et de nostalgie, il se ressaisit. Accompagné de deux loyaux serviteurs, il les envoyaient régulièrement lui chercher certains produits alors qu'il expérimentait. Et ses avancées commençaient à se sentir. Il avait essayé sur certains habitants du donjon mais pour l'instant, ça n'avait donné que les même effets pour tout le monde. Hors tout le monde n'a pas les mêmes envies... Un échec, encore.

Ce jour là, il soupirait. Ce jour où il entendit parler d'une expédition future où une sorte de capitaine était convié. Et tout ça pour un humain incapable de réfréné les ardeurs d'un démon. Qu'ils étaient faibles... Qui ça? Les deux! L'humain pour laisser le démon et le démon pour prendre possession d'un corps humain. C'était trop simple!! Quoi qu'il en soit, on l'y convia... Et en demandant quel était l'utilité d'une telle quête, il rit. Rit de savoir que ça ne ferait que lui faire perdre du temps! Mais heureusement le donjon était persuasif. Sa récompense était une sorte de poche de venin qu'on porte à deux bras. Une énorme poche qui, habituellement, se situe calée entre l'estomac et la cage thoracique de certains saurien à la mâchoire puissante. Et ce venin était simplement l'ingrédient parfait pour sa mixture. En effet il agit à la base sur le cerveau et le dérègle au point de rendre l'utilisateur dans un état de transe, ce dernier ne réalisant pas les mouvements qu'il exécute dans l'immédiat. Très utile... Et puis sur le chemin, il pourrait récupérer d'autres choses! Pas une, pas deux: Il accepte la mission! Il prit une sacoche qu'il accroche à son épaule, regardant ses deux camarades. Il leur offre une liste d'ingrédients qu'ils devront lui ramener, venant alors leur dire qu'ils devraient être là avant lui pour lui donner. Il les laissent partir alors à la recherche de ces choses tandis qu'il observe la cour. Allons-y se dit-il... Il soupire et se barre alors vers cette destination, guidé par la personne qui lui avait refourgué cette mission. Il se balade aussi avec une paire de lunettes, rectangulaires. Le type qui l'accompagne semble être le pirate en question... Un capitaine sûrement pour puer le charisme ainsi. Mais en même temps, il ne voit pas son torse se gonfler pour respirer... Un undead~ Ils dégageaient tous une odeur particulière mais lui semblait le cacher... Quel dommage! Ils sont pourtant si beau avec leurs ossements et leurs peaux pâles~! Enfin. Arrêtons ces délires.

Le mec s'appelait Engar. Il puait l'humanité à des kilomètres... Et comme ça c'était lui le possédé? Intéressant... Il se permit d'énoncer les closes du voyage et tout le tralala, mais notre homme pour sa part s'en foutait. Il s'était pas levé pour rien... Lorsqu'il sentit le regard de ce Engar sur lui, il se dit qu'il allait devoir se présenter en premier. Cet enfant de Faust prit la parole

"Je m'appelle Yeager. Je suis un démon savant et médecin. Je peux m'occuper des soins et je suis loin d'être un mauvais combattant. Je peux aussi usé de mon Syndrome pour créer un puissant acide. Pour ce qui est du combat, je distribue la mort avec précision. Ne vous attendez pas à me voir tenter de rester en face d'un titan."

En somme ce n'était pas du tout un guerrier. Mais il gardait pour lui sa force plus développée. Il sourit donc calmement en observant l'autre qui était bien agacé. Il en haussa les sourcils avant de le détailler du regard, plus précisément. Il se présenta et il eut juste: C'était un mort vivant! C'est dans un ricanement sourd qu'il traduit sa joie, venant ensuite regarder les yeux de ce dernier lorsqu'il parle en s'agaçant, venant soupirer en l'écoutant. Lui il allait être chiant! Mais bon. Pas de remarque... Le voyage allait commencer et autant pas partir sur de mauvaises bases! Qu'est-ce que ça allait donner ce voyage?


Dernière édition par Yeager le Ven 06 Juil 2012, 23:39, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Engar Ven 06 Juil 2012, 19:16

... Ça ne leur faisait pas plaisir d'être là et c'était évident, mais au moins semblaient ils habiles et prêt pour le voyage c'était tout ce que je demandais. De toute manière j’avais commencé à m'habituer à ce que les gens d'ici n’apprécient pas trop ma fréquentation, mais là du moment qu'ils faisaient ce qu'il y avait à faire ça me suffisait... Avec une certaine ironie je ne peux m'empêcher de souligner que nous formions un curieux trio qui pouvait, pour ceux remplis d'imagination symbolisait les différentes "phases" de la vie. Moi pour le passage que nous faisions ici bas, l'undead pour les limbes et le démon pour les enfers, vous me direz que ça aurait aussi pu être un ange, mais quelque chose me disait que l'enfer était plus approprié.

*Tu sembles m'oublier dans le décompte !*

*Aucun de nous n'aura l'idée d'évoquer une pareille idée donc forcément puisqu'on ne te vois pas tu es hors jeu...*

*Tricheur.*

*Mauvais joueur.*

J'allais cependant aborder un point particulièrement "important" au vu de la composition de notre groupe et j'espérais bien qu'ils allaient le respecter... Et dans le même temps j'en profitais pour exposer mon "problème", abordant d'une voix aussi posée et grave que possible pour ne pas laisser une impression de faiblesse, alors qu'au fond c'était bien de cela dont il était question...

" Merci pour ces informations... Ceci dit, comme vous n'ignorez pas probablement la présence que je dois supporter dans mon coeur il faudra extrêmement prudent envers les prêtres car au vu de nos "origines" ils pourront aisément les ressentir. J’espère que vous ne serez pas assez stupide pour approcher d'une église."

Cette dernière phrase était dite sur un ton humoristique alors que je montais sur le chariot leur faisant signe de me suivre. La fée ne se fit pas prier alors pour se manifester saluant vivement les autres avant des commencer à préparer cette curieuse mixture qui devait me plonger dans un sommeil préservateur.

"Cependant suite à un pacte faite avec Shiru qui veut que tout les trois jours je permute de conscience, à la seule condition que ces trois jours se passent "éveillés" il faudra que pendant le voyage je demeure endormi, ce grâce à la fée, elle n'a pas de nom, que vous voyez ici... J’espère que, même si elle saura me protéger, le fait que je me laisse dans un tel état en votre présence suffira à vous prouver ma confiance... Ou ma stupidité comme vous voulez. Quoi qu'il en soit l'accomplissement de cette mission est ma priorité et ce démon risque de la faire échouer à la moindre occasion. Au cas où il réussirait à dominer avant que l'on ait réussit vous avez carte blanche pour l'en empêcher..."

A ces mots je passais rapidement le tranchant de ma main sur m gorge... J'avais fait une promesse à Felina et la seule chose qui aurait pu me faire hésiter face à la mort, Kumie, me rejetait, j'étais donc prêt à cela pour accomplir ma tâche.

"N'y voyait pas là un honneur aveugle ou une servilité sans borne, juste que l'on m'a confié une tache et que parce que je sais qu'elle est juste je ferai tout pour la mener à bien... Et ce "tout" s'applique aussi au cas où vous iriez à l'encontre de cette mission pour un intérêt personnel, bien que l'un peut ne pas aller sans l'autre, mais c'est, je l’espère, juste une éventualité... Embarquez nous allons partir sous peu, et ne vous en faites pas pour les provisions il y a amplement ce qu'il faut dans le chariot."


La fée avait fini les réglages et sans même attendre ma permission me piqua au bras. Ce dernier s'engourdit rapidement et la torpeur ne tarda pas à venir se poser sur mes paupières, mais avant cela je voulais quand même finir d'éclaircir quelques détails, au risque de paraître pathétique avec ma voix pâteuse.

"Ngh... Il... Les gens que nous recherchons sont au maximum au nombre de six et sont des beasts affiliés aux panthères... Pff.. Il faudrait aussi que quelqu'un s’occupe de mener le chariot, la fée est trop reconnaissable et se dissimulera sous les bâches, elle en sortira quelques fois pour une tâche qui lui a été assigné, ce sera celle qui gardera le chariot quand nous devrons descendre... La carte et notre itinéraire sont posés sur le siège... Enfin je tenais à préciser une chose, particulièrement à Yeager... Je sais d'expèrience que les démons ne sont pas tous des raclures certes, mais mon démon ferait n'importe quoi pour faire souffrir les autres, alors... Aucune hésitation..."

Et sur ce dernier mot qui mourut sur mes lèvres je m'endormis, ma tête s’affaissant soudainement alors que la fée prenait bien soin de m'emmitoufler dans une sorte de cape pour ne pas que je sois trop voyant sans qu'on ait l'impression qu'on cherchait à me dissimuler... Au moins le sédatif avait un double mérite, il était tellement puissant que mon esprit tourmenté par les récents évènements était incapable de cauchemarder... Et il fermait la clapet à mon démon...

*Gn... Aurait...Peau...*

Enfin presque...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Enfin ils étaient partit, un peu plus et ils prenaient du retard sur le traitement et cela Franken Fran ne l'accepterait pas... Ainsi après une demi heure passé sous ses bâches étouffantes, véritable supplice pour l'ersatz de fée des glaces, cette dernière en sortit, un seringue à la main et sans se soucier de qui était aux rênes et préleva du sang sur l'humain assoupi, ça devrait suffire pour le moment, les autres examens attendront les résultats de cet échantillon. Après tout normalement ils avaient tout le temps. Ce ne fut q'une fois cela fait qu'elle se permit de regarder autour d'elle, se laissant un instant subjuguer par le paysage avant de venir voleter près de l'autre individu rester sur le chariot.

"Vous ne touchez pas au patient hein ?!"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue32/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Captain Morgan Sam 07 Juil 2012, 16:38

*Bon allons donc, un médecin, un alcoolo et un pirate... Qu'elle équipe d'enfer ! Et après pourquoi pas un sac à puces qui sait parler l’Arménien ? Enfin bon, je vais me taire... Parlons pas de malheur.*


Le pirate, de son vivant, aurait allumé une cigarette qu'il aurait roulé lui même : un peu de parchemin assouplit, des feuilles d'une plante spéciale dedans et hop, c'est partit pour une tranche de bonheur. Pourtant il ne voulait pas commencer si vite à fumer et puis son statut de mort vivant l'empêchait de ressentir ces choses là malheureusement : douleur et fièvre n'étaient plus des choses qui le concernaient mais plaisir et satisfaction non plus au grand dam du pirate ! Mais bon, malgré que la pensée d'un petit cylindre fulminant soit alléchante, il avait mieux à faire actuellement comme écouter ce que l'humain avait à dire. Bien que ce soit souvent d'un ennui mortel, le fait d'écouter, d'analyser et d'improviser en conséquence avait souvent permit au flibustier de voir un indice lui permettant de gagner l'avantage dans une situation. Donc, l'humain avait une petite... Particularité assez intéressante : bien entendu, la rumeur de la possession de l'humain alcoolique par un infernal s'était déjà largement rependue mais cette fois, il en avait la confirmation ! Pourtant, Morgan n'avait jamais entendu parler d'un contrat permettant au démon de profiter du corps de l'hôte durant trois jours et qu'ensuite, l'hôte reprenait pleine maîtrise de son corps pendant trois autres. Haussant les épaules, le flibustier détailla plus en avant l'autre compère de cette aventure bien étrange : c'est vrai qu'il avait l'air d'un noble doublé d'un savant mais quiconque d'un tant soit peu malin devinerait vite qu'il n'y avait pas que ça. Un démon, voilà ce qu'était l'autre homme et cela allait sans doute donner quelque chose d’intéressant. Titillant son pendentif avec ses doigts, le pirate se demanda ce qui les attendaient dans la ville : certes ont lui avait parlé d'une enquête mais... Sans lui apporter autant de précisions que ce qu'il aurait voulut. Enfin, peut-être le commanditaire de la mission n'en savait pas plus qu'eux. Bon, on avait bien été dit qu'il fallait rechercher des beast panthères mais c'était vague. Surtout que de telles créatures arrivant à se planquer en ville risquaient d'être encore plus dures à trouver : si elles arrivaient à réfréner ses instincts, il serait encore plus dure de les différencier d'un simple humain. Caressant la tête de Jack caché dans sa manche, le capitaine pirate sourit quand ce dernier lui confirma avoir tout entendu. Voyant le monde autrement qu'un simple humain ou monstre, il serait à même de repérer les bêtes dissimulées une fois proches d'elle. Établissant déjà un plan à l'avance sur les lieux à visiter en premier lieu, Morgan fut distrait dans ses pensées par une fée qui semblait aussi faire partie du voyage. Fronçant les sourcils, le pirate se tut néanmoins : si elle était là, c'est qu'elle devait avoir son utilité. Et en effet, elle endormit sans prévenir l'humain du groupe ce qui arracha un fin sourire à Morgan. Une fois tous embarqué, même la fée, dans le chariot, le flibustier monta sans rien demander à personne à la place du cocher et arrangea subtilement ses vêtements : il modifia les plis de ses vêtements, son port, la manière dont son chapeau reposait sur son crâne. Bien que n'étant pas extraordinaires, les petits changements le firent passer d'une caricature de bandit distingué à l'apparence d'un marchand fatigué. Le petit ''camouflage'' en place, il fouetta les chevaux pour les faire se diriger vers la ville.



Le flibustier à présent avec l’apparence d'un humble commerçant, balada un regard faussement fatigué tout chantant une chanson joyeuse. Apparemment, le déguisement du pirate et de l'humain devaient être efficace car les rares personnes qu'ils croisent - principalement des messagers affères qui ne firent qu'un vague salut sans ralentir- n'eurent aucun soupçons à leurs égards. Après un petit moment, Morgan vit la bâche de l'arrière du chariot s'agiter et la petite fée en sortir. Il fut un peu déçut car il aurait espéré pouvoir discuter avec le jeune démon pour mieux l’appréhender. Cela le turlupinait depuis le départ mais il n'arrivait pas à cerner les motivations du jeune homme : la curiosité, l'ennui, la soif de pouvoir ou de sang ? Qui sait...



Voyant la petite fée effectuer une mystérieuse opération à coups de seringue sur Engar, Morgan rattrapa par réflexe le corps de l'humain qui basculait en avant. Entendant par la suite la répartie de la petite créature, le pirate mort-vivant écarta l'air devant lui comme si il chassait un moustique et répondit avec un peu d’agacement :

-Bien entendu que j'ai pas envie d'y toucher mais je le fais tenir en place sinon ça paraîtrait plus suspect. Attention, rentres à l'intérieur toi, une patrouille de chevalier arrive...


en effet, au loin, une douzaine d'hommes en armure d'argents, dirigé par un homme aux cheveux blancs et au manteau d'hermine, arrivait au petit trot. Le chef ne semblait pas avoir remarquer le manège de la petite fée car il n'arrêta pas le chariot mais passa non sans lancer un long et pénétrant regard au capitaine zombi qui se retint de peu de le défier du regard. Continuant sa route, le pirate marmonna dans sa barbe :

-on l'a échappé belle sur ce coup... Merde, j'ai encore envie de tabac...

Et le voyage devait continuer comme ça trois jours ? Ça allait être un enfer !
Captain Morgan
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue16/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Shkeil Dim 08 Juil 2012, 22:36

Du haut des remparts, Shkeil observait le chariot qui s'éloignait. Quelques badauds autour de lui regardaient vite fait également ce départ somme toute assez rare dans le donjon, mais sans s'y attarder d'avantage. Du bout de ses doigts humains, le lycan luttait entre l'envie de détourner le regard pour passer à autre chose et celui de les rejoindre. Et pourtant, cette dernière action faisait partie des hypothèses inaccessibles. Et même s'il avait accepté ce fait depuis longtemps, voir le départ sans lui était plus difficile qu'il ne se l'était imaginé. Un bruissement d'aile survint derrière lui, et Shkeil n'avait pas besoin de se retourner pour savoir de qui il s'agissait.

"Je ne comprend toujours pas pourquoi en m'ayant parlé pour préparer tout ça, tu les laisse partir sans toi."

"Je vous ai donné mes raisons il y a plusieurs mois, quand Engar m'avait demandé de l'accompagner. Et elles n'ont pas changé."

"Comme tu dis, cela fait plusieurs mois. Donne moi les vraies raisons."

"Felina ne va pas pouvoir s'empêcher de s'inquiéter à son sujet. Et nous sommes très peu à connaître les raisons de ce voyage. Je sais qu'elle est suffisamment forte pour cela, mais si je partait, les raisons de son inquiétude augmenteraient d'autant. Et les miennes également."

*Et les vraies raisons?

*C'est toi.*

Shkeil espérait avoir eu assez d'assurance dans sa voix pour que la lieutenante ne sente pas la réelle vérité. D'autant qu'il ne mentait pas. Il sentit le regard inquisiteur de Shrivei sur son dos mais ne broncha pas ni ne rajouta autre chose avant qu'elle ne prenne la parole.

"Et c'est vraiment tout?"

*Elle sait...*

"Faut-il d'autres raisons?"


"Non. fut la réponse après un bref instant de silence. En ce cas, au travail. Il faut que leur travail soit quand même effectué."

Et la birdwoman s'envola, laissant Shkeil seul pour voir le chariot qui avançait sur la route. Quand celui-ci eu quitté son champ de vision, il décrocha enfin son regard de l'horizon. Comme elle l'avait dit, il avait beaucoup de choses à faire. Il avait sa propre enquête à mener.
Shkeil
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue25/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Invité Mer 11 Juil 2012, 03:13

Alors comme ça c'était lui? Ce fameux humain qui tentait de se faire une place de gardien dans le donjon. Possédé par un démon hein? Vraiment sympa de savoir ça mais si Yeager avait ce démon sous la griffe, il démantèlerait son âme pour en faire une source d'énergie à user. Ce genre de démon l'agaçait pour tout dire. C'est simple de débouler pour posséder un humain, comme ça... Enfin. Il n'avait pas non plus connaissance des détails de l'affaire. Ni même de l'affaire en général. Alors peut être que ce démon n'était pas si bas et lâche que les autres? Enfin. Il n'était pas concerné! Lui, ce qu'il voulait, c'était ses produits!! Il se prépare d'ailleurs à regarder les ingrédients à récupérer au cours du voyage en fonction du trajet mais son ouïe est focalisée sur les paroles de l'humain. Les prêtres seraient en effet dérangeant. Très dérangeant pour Yeager même. Son sang venait de la lignée directe de Léviathan. Autant dire que ce serait celui qui serait le plus facilement repérable si il ne cachait pas son aura... Il aurait dû apprendre ça mais à l'époque, il voulait porter fièrement la présence que lui donnait sa puissance démoniaque. C'était maintenant ça qui lui faisait défaut... Enfin. Il trouverait bien en moyen de les esquiver. C'était la suite de ses paroles qui l'intéressait. Ce démon voudrait tout faire foirer hein? Hé bien. Si il fallait l'arrêter tout en maintenant l'humain en vie, ce serait assez chiant à gérer. Fort heureusement, il leur dit qu'ils avaient carte blanche pour le bloquer dans ses tentatives. Et à ses mots, un sourire en coin discret s'affichait sur son visage. Comme une perfidie cachée qui, aussi tôt apparue, disparaît tranquillement. Il ne devait surtout pas montrer que ça lui faisait plaisir...

Quoi qu'il en soit, il ajouta que leur intérêt personnel ne devait pas passer avant la mission. Pour le démon, c'était une évidence. Si il ne faisait pas ça, il se ferait automatiquement refuser l'acquisition de cette poche de venin si importante! Il prendrait donc soin d'être prudent et d'éviter les conneries en tentant de récupérer tout les ingrédients dont il avait besoin. Ce serait un travail de longue haleine mais de loin faisable... Et maintenant il avait apprit leur objectif: Trouver une famille de beastman de type panthère. Pourquoi? Aucunes idées. Mais c'était une enquête et vu ce qu'il y avait à la clé, ça lui plaisait beaucoup d'avoir à faire ça!! L'humain signale à Yeager qu'il lui faisait confiance sur ce qui était de dressé le démon. En somme, c'était un bon moyen de lui prouver que ce n'était pas tous des raclures. Mouais sympa... Il se contente d'affiche un large sourire carnassier, dévoilant ses crocs ne demandant qu'à mordre

"Compte sur moi, ce sera fait selon ton souhait~"

Son sourire reste présent quelque secondes. Le ton employé montrait clairement la confiance qu'il avait en lui et une confiance pareille, on ne l'a pas en faisait du tricot. C'est alors qu'il s'apprête à dire au pirate de prendre les rennes qu'il remarque que celui-ci le fait déjà... Ce n'était pas par raisons personnelles mais par logique qu'il refusait ça. Pourquoi? Simplement parce qu'entre Morgan et ses vêtements qu'il arrangea pour ressembler à un marchand itinérant, et ça marchait, et Yeager qui lui se baladait avec un costume de noble... Ce serait pas malin qu'il prenne le contrôle du moyen de transport! Quoi qu'il en soit, ils avancent et leur quête s'engage. C'est pas trop tôt... Voyons ce que ça donne.

~ TIME SKIP ~


En listant les ingrédients qu'il devait récupérer à leur prochaine destination, le jeune homme fait le calcul des quantités. C'est dans sa concentration que l'humain lui tombe dessus pendant les manipulations de la fée auxquelles le démon ne porte une attention que quand le corps lui tombe dessus. Jambes croisées, il interpose son pied sur son visage comme appui jusqu'à ce que Morgan le fasse reculer. La fée était marrante en somme mais Morgan, semblant bien désagréable, était tout aussi divertissant. Le démon ne pu retenir un ricanement et se contente de regarder de côté. Des chevaliers! Par automatisme, il se glisse doucement pour ne plus être visible, entendant leurs pas. Ils passent... parfait! Il soupire de soulagement et se relève avant de dire, simplement

"Je te le déconseille. L'effet sera parfaitement impossible à ressentir. Ce ne serait que pour t'occuper les mains ainsi que te donner une certaine consistance dans ta façon de vivre et à mes souvenirs seuls les gringalets font ça. Sauf si bien sûr tu trouve que ça t'ajoute une touche de charme ou autre. Il offre alors un sourire radieux à ce pirate. Non il ne le provoquait pas. Il se tentait de simplement communiquer. Mais parfois la joie de vivre de Yeager peut être perturbante... Avant qu'il en place une, il enchaîne simplement On va passer un peu de temps ensemble, t'en pense quoi si on fait connaissance?"

Et après ces mots, il pencha la tête de côté, se mettant à genoux dans le chariot. Il pose ses bras sur le "bord" qui les séparaient pour plus de stabilité et de confort, ajoutant

"Je m'appelle Yeager Léviathan. Fils direct de Léviathan. Docteur et savant à mes heures perdus... Je suis arrivé au donjon par concours de circonstances. Et toi?"

Il tourne la tête vers lui pour le regarder, calmement, lui offrant un sourire tranquille et apaisé. Il avait raison quand il disait qu'il allaient passer du temps ensemble alors sympathiser allait être primordial pour éviter mauvaises surprises et autres. Et puis durant tout ce temps libre... Autant tenter de socialiser. Il serait sûrement plus bavard après tout que l'endormit ou la fée casse-burnes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Engar Mer 11 Juil 2012, 10:39

A peine avait elle finit de faire sa prise de sang qu'elle était interrompu par un soubresaut du chariot qui manqua de peu de faire tomber son client ! Mais avant qu'elle puisse l'en empêcher au risque de ne pouvoir supporter en vérité le corps de par sa faible force et de se retrouver écrasée le pirate osa toucher SON patient et il se targuait d'un motif louable ! Néanmoins la fée n'était pas assez rancunière pour ne pas rendre conscience de la menace et, après avoir lancé un regard noir au revenant elle retourna se dissimuler sous une pile de tissu. En vérité s'il n'en tenait qu'à elle elle aurait congelé les chevaler et le conducteur avec ! Mais on lui avait interdit de congeler qui que ce soit, elle devait juste surveiller l'humain et bien que d’habitude elle soit une forte tête elle savait que la moindre erreur ici ne lui serait pas pardonnée.

Une fois la menace passé elle sortit de la cachette, son échantillon de sang intact à la main et assista de fait à l'échange entre les deux créatures, mais elle n'y prêtait guère attention, il n'y avait rien d'amusant et le seul mots qu'elle releva fut tabac, mot que Frankan Fran avait déjà utilisé plusieurs fois pour des patients qui avaient du mal à respirer. Pendant ce temps elle sortait diverses substances d'une caisse présente dans le chariot dans lesquels elle versa un peu du sang qu'elle avait recueilli. Les effet furent variés une des fioles gela, mais ça ne dérangeait pas l'ersatz de fée des glaces, un autre devint violet, ce qui attira particulièrement son regard et un dernier se mit à vibrer... et elle le jeta du chariot car elle savait qu'il allai éclater dans les instincts qui suivirent et c'est ce qui advint, sans bruit ni fumée cependant il n'allait donc courir aucun risque à cause de cela... Au moins les résultat concluant... L'humain avait peut être un peu trop forcé sur ses capacités physiques, mais ces dernières avaient évolués comme prévu par Franken Fran et si rien ne changeait jusqu'à la fin de la période d'adaptation du rythme corporel, c'est à dire la fin de la semaine, l’expérience devait être un succès. Il convenait néanmoins de procéder à des examens plus poussés. Gardant ainsi les deux fioles qui lui restait elle en prit un peu et l'injecta à Engar... Normalement ce dernier devrait ressentir au bout d'un certain temps de tels effets qu'il se réveillerait et que l'effet du sédatif serait dissipé, normalement juste à temps pour leur arrivée au village... Oui ça allait prendre du temps à agir et en attendant la petite fée allait s'ennuyer...

Mais elle entendit la question de Yeager et crut qu'elle lui était adressée. c'était peut être l'occasion de s'amuser, d'autant plus si c'était un savant et un docteur comme Franken Fran ! Déjà excité par cette idée elle battit un peu des ailes, volant un peu au dessus du chariot, au risque qu'ils soient repérés avant de commencer à faire de légers mouvements tout en parlant d'une voix aiguë vois enfantine et surtout très rapide ce qui la rendait très difficile à comprendre.

"Moi c'est n°37 ! Clone de la fée des glaces Cirno et infirmière au service de le docteur Franken Fran... Je suis "né" au donjon depuis quelques mois !"

Et, se faisant sans gêne, elle se posa sur la tête de Yeager, basculant la tête de manière à la mettre en face de la sienne, ce qui la fit sourire, trouvant amusant de regarder la toronne du monsieur tout pâle à l'envers, mais rapidement elle s'en lassa, lui tira la langue et recommença à virevolter au dessus du chariot; avant de finalement s'asseoir sur un des rebords en toisant Yeager.

"Si vous êtes savant et docteur vous savez alors ce que je fais à mon patient non , Alors dans ce cas il faut se taire, c'est un secret et Franken Fran n'a pas envie de voir tout les monstres du donjon venir dans son hôpital pour subir la même opération ça a déjà été assez compliqué une fois et ce n'est pas sûr que ça marcherait encore."

Elle posa un doigt sur ses lèvres et fit un très long chuuut comme pour appuyer ses propos, mais à peine avait elle fait cela, que dans un rire cristallin elle s'envola den ouveau pour s'asszeoir à côté du revenant, sans avoir conscience des risques que cela comportait. elle le regarda des pieds à la tête, sembla murement réfléchir à ce quelle allait, se tenant le menton et regardant le ciel omme un enfant qui essaierait de paraitre sérieux avant d'anoncer d'une voix ggrave.

"Tu sens mauvais."

Spoiler:
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue32/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Captain Morgan Jeu 12 Juil 2012, 15:19

Les cahots de la route s'espacèrent pour finalement céder place à une belle route bien pavée qui était un moyen plus rapide et confortable pour voyager que l'affreuse route pleine de nids de poule ou d'ornières qu'ils venaient de quitter. En plus, autre particularité de la voie mieux construite, était qu'elle débarrassait le conducteur du chariot du poids représenté par le corps chancelant d'Engar qui dormait toujours. Maintenant que sa liste de contrariété était amenuisée, le vieux forban se laissa aller à la détente et parla à voix haute de son envie de tabac. Il ne s'attendait pas vraiment à être entendu et encore moins à ce qu'une voix masculine s'élève dans son dos. Regardant par dessus son épaule, le flibustier vit le troisième membre de cette enquête penché vers l'extérieur du chariot, tentant d'entamer une conversation. Observant rapidement la route qui se dressait devant le chariot, le conducteur s'accorda une pause et délaissa les rennes pour se tourner vers le démon à la si noble apparence. Une petite conversation ne serait pas de trop au pirate qui, il fallait bien l'avouer, commençait à s'ennuyer et à regretter d'être venu. Donc, il ne prit pas bêtement la mouche à la mention de son hobby datant de sa vie de mortel et détailla un peu le visage du "jeune" démon en attendant qu'il aie finit de parler. L'invitant à continuer d'un fin sourire, le flibustier ne le quittait pas des yeux en se demandant si le jeune homme accepterais bien de partager un verre avec lui.Bien entendu, il pourrait toujours dire que cela ne servirait à rien pour le pirate mais a boisson qu'il avait discrètement emporté avec lui était d'un tel raffinement que même ses sens morts pouvaient le ressentir ! Après tout, ce vin si précieux était réputé pour être d'un arôme si fort qu'un homme pouvait en perdre l'esprit et plonger dans un perpétuel état de félicité rien qu'après un verre alors un mort vivant... Il fallait sans doute juste plus qu'une seule dose c'est tout...




Fouillant dans la poche intérieur de sa veste alors que son camarade finissait de décliner ses origines, le capitaine sortit deux petits verre très ingénieux : pas plus épais qu'une pièce d'argent, le ''verre'' se dépliait ensuite pour atteindre la taillé d'un petit dé à coudre certes, mais au moins cela restait un récipient utilisable. Sortant enfin la vénérée bouteille contenant le mystérieux spiritueux, le mort-vivant la leva pour qu’elle accroche un rayon de lumière et brille de milles feux. La rabaissant, il dit :


-Une belle lignée que vous avez là Leviathan. Moi je ne suis que l'humble capitaine pirate Morgan Von Bartholemew. Cependant, même avec ma qualité de mort-vivant, j'ai encore de vieilles envies datant de mon vivant : le tabac, les femmes et le bon vin dont voici un des meilleur exemplaire.

Montrant encore la bouteille, le mort vivant en servit deux verres et en passa un au nobliau avant de poursuivre sur un ton plus distant et vague :

-Ce breuvage est très rare et il enchante même mes papilles mortes et enflamme mon estomac pourrit comme du véritable feu de dieu. C'est un alcool merveilleux mais méfiez-vous, il est un peu traître quand on y est pas habitué.


Le flibustier allait ajouter quelque chose quand soudain la fée des glaces les interrompit pour déblatérer un flot de paroles agaçantes qui mirent à mal la patience du pirate : l'idée de sortir son fouet pour enserrer la fée dedans et la griller comme un vulgaire poulet fut très tentante mais Morgan se calma bien vite... Il ne fallait pas faire capoter la mission avant même qu'elle ne commence ! Soupirant, le mort-vivant essaya de recentrer son attention sur le jeune homme mais la fée des glaces lui asséna une pique qui fut à deux doigts d'avoir raison de sa patience. Se contentant d'un regard noir et qui annonçait mille promesses de souffrances pour la petite calamité volante, le pirate tourna son visage vers Yeager pour essayer de se calmer via une discussion. Par contre, le pirate, malgré la colère froide qui commençait à poindre dans son esprit retint les informations les plus importantes : une expérience ? Engar comme cobaye ? Intriguant. Enfin bon, il est bien beau de parler mais en attendant, le vin en va pas se boire tout seul ! En buvant à peine quelques goûtes à chaque fois, le pirate désigna le ciel qui commençait à s'assombrir :

-On dirait qu'il va déjà faire nuit, le temps passe vite quand on s'amuse -dit Morgan en toussotant pour marquer l'ironie- bon trouvons un coin pour arrêter le chariot, les bêtes doivent se reposer.


En effet, ces choses là n'étaient pas comme le capitaine, elles n'étaient pas inépuisable... Mais bon, s'arrêter signifiait perdre du temps et cela ne serait peut-être pas appréciable pour tous mais tant pis.
Recherchant un coin isolé où il pourrait abreuvé et nourrir les bêtes, le pirate attendit de voir si les autres formulaient une opposition mais ajouta discrètement en buvant le fond de son verre :

-Arrêté, nous pourrons reprendre plus longuement cette conversation...


[HJ : bon, j'espère ne pas avoir trop fait avancer le truc mais ainsi on peut faire l'ellipse maintenant si besoin est...]
Captain Morgan
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue16/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Invité Lun 16 Juil 2012, 15:39

La fée était cruellement agaçante. Certes, aux yeux du démon, elle était une source d'informations plus que précieuse. Bien que les méthodes qu'elle utilisait étaient connues du démon, il avait une personne toute particulière sur laquelle il allait devoir concentrer son attention: Franken Fran. Cette savante allait clairement lui ouvrir de nouvelles possibilités et un partage de connaissances ne serait pas de refus. Faust serait fier... Enfin. N'y pensons plus. Yeager finit par reposer son attention sur le pirate, amusé. Il prit le verre proposé bien qu'il n'avait pas fait gaffe au contenu de ce dernier, regardant son camarade undead en train de se retenir de céder à la tentation qu'était celle d'épingler cette pipelette à un arbre et l'abandonner bêtement. Mais ce serait con de se faire griller aussi rapidement! En observant le verre d'alcool, le nez du démon réagit immédiatement. Tout d'abord, il s'estime heureux de ne pas avoir à utiliser de son sens de l'équilibre pour maintenir le verre droit et ne pas perdre son contenu vu que la route est plus convenable. Il se contente de frémir un peu en sentant un petit spasme nerveux lui faire trembler son œil gauche. Oui, ce petit demi-clignement d’œil nerveux. C'était quoi ce truc? De l'acide? Non, il sentait clairement l'odeur de l'alcool mais ce dernier avait l'air bien plus puissant que ce que le Syndrome pouvait encaisser. Bien sûr qu'il tenait bien l'alcool, mais c'était clairement trop là. Le pirate prit la parole pour expliquer les vertus de cette boisson, ce qui fit sourire un peu le jeune homme. D'un ricanement heureux. Puis lorsqu'il regarde le produit, il répète à voix basse un passage des paroles du pirate. Alcool traître... Puissant même pour les morts... C'était quoi ce breuvage? Une solution! Le jeune homme ne sentit pas son visage changer alors qu'une série d'équations et de chiffres à la logique incompréhensible se mirent à lui passer devant les yeux. Ce breuvage, appliqué au niveau cérébrale, serait un parfait anesthésiant! Si il faisait brûler un corps pourrit, il pourrait de loin mettre hors d'usage une logique cérébrale et ensuite il suffirait d'ajouter une solution de composantes permettant de garder le patient éveillé mais dans cet état d'inconscience éveillée. L'interversion entre conscient et subconscient passait par l’inconscient. Ce breuvage venait de réduire la liste d'ingrédients et d'augmenter le nombre de possibilités du démon. Pas que pour le sérum de son père mais aussi pour des dizaines d'expériences!

C'était beaucoup trop. Trop de simplicité et de travail qui s'envolait d'un coup. Il ne pouvait pas rester calme. Son visage, en effet, traduisait lors de la discussion un air calme et tranquille alors que maintenant, la différence était à faire peur! Il avait troqué son petit sourire par un large arc perfide dévoilant ses crocs et un regard grand ouvert, les pupilles un peu rétrécit. Un prédateur fou, voilà à quoi il ressemblait. Et malgré lui, ses paroles étaient devenues de ricanements sournois, démoniaques. Cette folie scientifique qui le hantait, c'était la joie de la découverte. Il vint alors regarder le pirate de les yeux en tendant le verre comme pour trinquer, le fixant de son regard pétillant de joie et de folie

"A la votre !"

Puis il bu le contenu. Il n'avait pas mentit! Il sentit son estomac le brûler comme si une espèce de tumeur infectait tout son organisme C'était cruellement chaud! Cette sensation remonta jusqu'à sa gorge et dû réagir avec le Syndrome: Il poussa un long soupir de beuverie, calme, mais dévoilant un petit nuage chaud. Vous savez, comme ces créatures bestiales... Nous rappelons que ce nuage est provoqué quand la température du corps est trop élevée comparé à celle qui l'entoure. Alors autant dire que cet alcool venait de faire bouillir le démon! Il en ricane de plus belle et lève le nez vers le ciel. Oui il a raison... Et puis c'est ici qu'il pourrait trouver une partie de ce qu'il cherche. Il observe les alentours et voit un grand arbre au dessus duquel fleurissent quelques uns de ses objectifs. Il sort ses lunette et les posent sur son nez pour être sûr. Oui! Allons-y se dit-il. Il se tourne vers son camarade Morgan et lui dit

"Je confirme vos dires. En revanche, je voudrais solliciter votre compréhension et votre patience: J'ai à faire."

Il s'incline alors respectueusement pour remercier son camarade de préparer un semblant de campement. Lui pour sa part... Il bondit alors sur un arbre d'un air animal, attrapant ensuite une branche pour l'utiliser comme barre et tourner, valsant vers un autre arbre plus élevé. Oui, il pouvait choquer ceux qui le voyait. Entre le costume de noble et cette bestialité constante qui faisait de lui l'enfant directe de cette créature colossale qu'était Léviathan, le fait de le voir se mouvoir était étonnant. Il finit ainsi par atteindre le haut d'un étrange sapin sur lequel se trouvaient des fleurs. Il prend quelques unes des ces dernières; pour ne pas dire toutes; puis se laisse tomber en arrière, comptant ses gains. Il les range durant sa chute de plusieurs mètres dans sa sacoche en cuir et finit par atterrir accroupi, au sol, laissant la marque de ses pieds sous le choc. Il a un peu mal aux jambes, mais ça ne fait rien: Il a ce qu'il voulait! Après un regard de ci de là pour être sûr de ne pas avoir été repéré, il revient alors vers son ami Morgan, toujours pas endormit. Il s'assoit à l'arrière du véhicule et dit tout simplement à ce mort vivant

"Tu te sens comment en mort-vivant? Oui, une question étrange, mais attendez donc la suite: C'est désagréable je présume de ne rien pouvoir sentir. Ne prends surtout pas ça pour une provocation mais... Que dirais tu de sentir à nouveau le plaisir de fumer? Et toutes ces sensations de ton vivant?"

Ayant mit ses lunettes avant, ces dernières brillent d'un beau blanc qui cache ses yeux tandis que son large sourire carnassier accompagné de cette luisance à l'accessoire qui couvre ses mirettes lui donne un air clairement perfide et étrange. Comme si passer un pacte avec lui revenait à vendre son âme au diable! Et pourtant sa proposition était honnête, croyez le ou non. Mais que voulait-il en échange?

~ TIME SKIP ~


Le lendemain. Yeager, non pas soucieux de sa beauté mais par habitude des soins de sa femme, joue de son scalpel en ce métal unique pour se faire les ongles, affichant une petite moue. En relevant la tête pour voir ce qui ce passe devant, il voit que le conducteur les prévient qu'ils arrivent. Et il est vrai. Le village semble de plus en plus près. Les choses sérieuses allaient vraiment commencer...

Spoiler:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Engar Mar 17 Juil 2012, 15:59

...Complètement ignorée par les deux autre membre de l'expédition, son patient ne comptant pas, malgré sa performance bruyante, la fée en fut frustrée et une fois de plus elle fut fortement tenté de les congeler ces deux bavards qui ne l'incorporait pas dans leur conversation ! En vérité, si ce n'était ses propres directives elle l'aurait déjà fait depuis longtemps juste pour se distraire. Enfin... Elle se consola tant bien que mal en se disant qu'il s'agissait de toute façon d'une conversation d'idiot puisque ces présentations alambiquées, l'alcool et ce genre de chose ne l’intéressait pas. Elle se contenta dès lors de picheneter la tempe d'Engar, ça ne lui était pas interdit, pour faire passer le temps. Elle fut bien tenté un moment d'aller voir de plus près ce qu'était la chose dont l'odeur lui titillait violemment les narines, mais elle avait clairement décidé de bouder le démon et le mort vivant et elle se tiendrait à sa résolution et elle le fit jusqu'à l'arrêt du chariot alors que son patient ne s'était toujours pas réveillé. Cela était normal, réactiver brusquement toutes ces fonctions vitales qui avaient été atténués à l'extrême aurait pu les endommager et de fait il ne s'éveillerait totalement que le lendemain matin.

Elle descendit du fait du chariot dès qu'elle le put, laissant l'humain dans le chariot, après tout ça ne le dérangerait pas lui ! et sans se soucier des autre elle alla un peu à l'écart du chariot au cas où il leur viendrait l'idée saugrenue de faire un feu et avec sa magie elle se façonna un petit igloo dans lequel elle se lova, profitant de la température constante que lui offrait cet habitacle... Tant pis s'il n'était pas discret ! de toute manière le premier qui la dérangerait finirait en glaçon ! Ainsi sans se soucier de la sécurité des autres elle sombra dans un sommeil réparateur, malgré le fiat qu’elle n'était qu'un clone, et elle rêva de démon et de revenant prit dans une avalanche....

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Au petit matin je me réveillais enfin, clairement courbaturé de par la position inconfortable que j'avais eu depuis le début du voyage, mais je m'y étais clairement attendu et ce fut de fait sans plus de plaintes qu'un gémissement engourdi que je me relevai en m'étirant profondément. Je ne remarquais qu'à ce moment qu'on m'avait laissé dans le chariot, cela me surprit un peu et pour être honnête quelque part m'agaça un peu. Heureusement il n'avait pas plu et la nuit avait été douce, mais si ça avait été le cas il aurait été bien sot que, malgré mon endurance physique et autant d'autant plus habitué au froid par mes origines nordiques, j'attrape une maladie, même bénigne qui aurait pu être des plus dérangeantes pour notre mission. Essayez d'être discret avec des crises d'éternuement. De fait, bien que rien ne soit arrivé au final il faudrait que je leur signale ce fait. Songeant à cela je me laissais glisser du chariot pour aller au plus près du petit campement qu'ils avaient érigés. Une tente pour chacun, les restes d'un feu sécurisé à l'aide de pierre, ce qui n'était pas un mal puisque nous ne cherchions pas à cacher notre présence sur les routes, Ils savaient comment se débrouiller en extérieur, un bon point pour eux, mais c'est alors que je constatais cela avec un sourire que j'aperçus l'igloo de la fée. Sur le coup j'eus du mal à y croire et je restais clairement ébahi face à cela... Puis une fois l’étonnement passé je m'en approchais , bien décidé à réprimander ma surveillante médicale.... Quelle aurait été la réaction d'humains à la vision de pareille structure sous ce climat ? Un appel aux armes pour chasser les monstres présents en ces lieux forcément...

Mais alors que je me mettais à quatre pattes pour entrer dans la structure et réveiller la fée, la glace fondit brusquement...Et je me retrouvai rapidement submergé par une tombe d'eau qui recouvrit ma tête et le haut de mon dos. D’abord saisi d'incompréhension je comprenait rapidement au rire enfantin qui jaillit derrière moi que la fée était déjà réveillé et était la responsable de "l'effondrement" de l'igloo... Je me retournai alors vivement, prêt à lui bondir dessus pour lui apprendre, mais je me retenais. Je ne devais en aucun cas l’abîmer car elle allait être celle qui allait veiller sur le chariot pendant que nous enquêtions, bien je commençais à douter de mon idée... Je décidais finalement de lui faire signe de me suivre alors que j'allais vers le chariot pour y saisir une étoffe avec lequel je me séchais le visage, les crane et la nuque, tout en lui expliquant ce qu'il convenait de faire.

"N°37... J'ai été forcé de t'emmener à cause de mon... Etat, néanmoins il faut être discret dans cette mission et je ne peux permettre que fasses quelque chose d'aussi voyant qu'un igloo !"

Je m’interromprai là, ma voix se faisant particulièrement sèche vers la fin, je jetais alors un coup d'oeil sur la fée qui faisait une moue attristée, comme un enfant pris en faute... Mais qui ne dura pas alors que je m'agenouillais à sa hauteur, pour reprendre la parole d'une voix plus douce.

"... Plus d’igloo, mais... Tu peux toujours avoir une tente et la tapissée de glace, mais seulement à l'intérieur c'est compris ? Maintenant file dans le chariot et surveille le, nous allons aller au village à pieds. Je te fias confiance hein ?! Ah ... Et permission de congeler les voleurs !"

Déjà ravie d'avoir une solution alternative pour son sommeil elle poussa un petit cri de joie face à la permission qui lui était donné et sautillant d'abord vivement elle s'envola ensuite pour sep oser sur le chariot, prenant son rôle à coeur et de manière exagéré,. Son visage était marqué d'une mine trop grave pour être crédible et elle scrutait chaque point de l'horizon avec une main en visière... elle s'en lasserait rapidement, mais c’était amusant de la voir ainsi. Je m'empressai néanmoins d'aller voir mes camarades de voyage... Quand une exigence naturelle me força à rejoindre les fourrés, car mon corps avait beau avoir fonctionné au ralenti certains impératifs ne pouvaient pas attendre... Une fois cela réglé aussi vite que possible tout en me faisant discret au possible, je retournai au campement pour y découvrir avec joie mes compagnons réveillés et visiblement prêt au départ. Je n'attendais alors pas plus longtemps pour expliquer ce que j’avais en tête, ce qui pourrait bien sûr être contesté, et le regard tourné vers le village que nous ne mettrions pas une heure à rejoindre.

"Pour être certain de pouvoir le récupérer au cas où ça tournerait mal nous laissons le chariot ici... Et si je préfère que nous arrivions ensemble dans le village, la venue de trois étrangers séparés ferait trop suspecte, je propose de nous diviser uniquement par la suite, une fois que quelques villageois nous aurons vu... L'organisation que je propose est la suivante, j'ai cru comprendre qu'il y avait une seigneur qui vivait dans ce village et le dirigeait, ce sera toi Yeager de par ton allure qui rira le voir, fait néanmoins attention, la présence d'un prêtre à ses côtés n'est pas exclu, mais il est important de le voir car c'est lui qui s'occupe de la justice sur se terres, même quand elle concerne les monstres. Néanmoins les puissants ne savent pas tout et nous ne pouvons de toute façon pas nous permettre de négliger ne serait ce qu'une seule piste d fait Morgan tu laisseras traîner tes oreilles à la taverne et essaye d'interroger les villageois sur la présence de monstres dans la région, j'aimerai être à ta place, mais pour diverses raisons je ne peux me le permettre. Ne dépense pas tout ton argent dans l'alcool, ou même pour soudoyer le gueux, on aura besoin par la suite dans la ville si nous devons y aller. Pour ma part j'irai sur les lieux de l’ancienne demeure de la famille, normalement personne n'y habite car l'endroit est considéré comme maudits, comme chaque lieu anciennement habité par les monstres à moins qu'un prélat ne vienne le "purifier" et ça m'étonnerait qu'un d'entre eux se soit dérangés pour un trou paumé comme celui là. Ce sera l'endroit dont l'inspection évoquera le plus de suspicion, mais comme je suis un ancien chasseur de monstre j'aurai aisément un alibi."

... Vive mon passé dans l'armée et des bandes mercenaire qui m’avait appris à user de ce genre d'organisation, bien que'ici je l'adaptais à des monstres, je me relevais alors et sans même attendre des réclamations ou des approbations je me dirigeais vers le village...

"Si vous avez des questions posez les en cours de route et préparez vous à vous interrompre si on croise un autre humain, ce n'est pas commode mais au vu du véritable compte à rebours que je suis il n'y a pas un instant à perdre... Au passage si vous n'êtes tout simplement pas d'accord avec ma manière de faire vous irez où vous voudrez une fois que nous aurons atteint le village."

... Je pouvais paraître particulièrement empressé mais imprudent, mais au fond j'étais un véritable compte à rebours et le temps que nous devions passer dans ce village devait être bien moindre comparé à celui que nous passerions en ville si nous devions y aller...Et ce sériât une catastrophe si nous mettions plus d'une journée à faire ce que nous avions à faire ici.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue32/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Captain Morgan Mer 18 Juil 2012, 21:27

Engagé dans la conversation avec le démon scientifique, le pirate n'accordait plus trop d'attention à l'extérieur et c'était tant mieux : il ne fallait pas douter que Morgan, a la vue de l'igloo brillant situé à côté du chariot, en aurait perdu son rire sardonique ! Et pourtant son célèbre ''Yar yar yar yar" qu'il employait plus que de raison quand il était sous sa véritable forme était quasi légendaire au sein de son équipage de coupe-jarrets car il était annonciateur de festivités pour les morts-vivants. Pourtant ici nulle manière de rire mais heureusement, le mort-vivant n'avait rien vu du tout, trop occupé à discuter avec le troisième véritable ''membre'' de cette expédition insolite. C'était un être bien particulier que Morgan avait en face de lui : il avait remarqué les mimiques et les réactions très... Dérangeantes du jeune homme quand il lui avait parlé de cet élixir que le pirate lui avait gracieusement offert. L'idée de se servir de ce breuvage ne déplaisait pas au pirate mais à condition qu'on ne vienne pas piller dans sa collection personnelle non mais ! Avez-vous la moindre idée de combien il a dû payer pour avoir ces choses là ? Aucunement sinon vous n'en parleriez pas à la légère. Mais bon, inutile de déblatérer des heures sur les propriétés aussi curieuses que goûteuses de cet étrange spiritueux pour revenir à nos moutons. Le pirate avait été voir l'état de l'humain endormit mais ne s'était pas approché plus que du nécessaire des fois que la fée des glaces agace encore notre mort-vivant . Le pirate n'aimait guerre les enfants ou les êtres ayant une telle mentalité : il ne leur trouvait une utilité que quand s'était pour s'amuser aux dépends de pauvres bambins terrorisés en ayant recourt à des procédés magique ou non mais toujours bien vils. Cela lui rappela d'ailleurs la petite anecdote de l'école : venu de nuit avec une troupe de petits morveux collés aux basques, l'Undead leur avait raconté une histoire de son cru à grands renforts d'illusions et de petits subterfuges. C'était aussi à ce moment là qu'il avait rencontré une succube prénommée Adélaïde qu'il n'avait plus jamais revu depuis. La discussion entre ces deux êtres largement opposés avait été plaisante malgré le fait qu'elle fut écourtée par les obligations du pirate qui avait bien faillit maudire l'odieux messager venant de la part de son équipage. Morgan s'était pourtant bien retenu de faire cela... Après tout, la dernière fois qu'une malédiction avait été prononcée près de lui...




Ressentant pour la première fois depuis des lustres un authentique frisson de peur panique, Morgan finit par se reprendre après que Jack lui ai mordillé la peau du poignet : ce rongeur tout aussi maudit que lui avait toujours eu le don de le faire revenir les deux pieds sur terre même si il ne se montrait pas toujours très délicat. Glissant son autre main dans sa manche où se terrait le rat noir, le capitaine lui grattouilla affectueusement la tête en souriant tout seul. Le capitaine allait entamer une conversation privée avec son animal de compagnie quand il entendit le jeune nobliau démoniaque qui lui parlait toujours... Ne dites pas que Morgan était resté là tout ce temps avec l'autre étrange personnage à côté de lui sans réagir ? Et bien, le forban espérait que cela ne signifiait pas qu'il devenait gâteux ! Fouillant sa mémoire récente, le mort-vivant tenta de retrouver la question que lui avait posé ce dénommé Yeager. Ce fut Jack qui lui rafraîchit la mémoire non sans exprimer ce qui se rapprochait le plus d'une pointe d'ironie. Le hors-la-loi remercia mentalement son compagnon à poils non sans se demander depuis quand un rat savait faire de l'ironie... Mais après tout, Jack étant ce qu'il était, Morgan éluda la question d'un haussement d'épaules.Craignant que ce geste soit mal interprété, le pirate remit sa manche en place et feignit de réfléchir une courte seconde non sans noter dans un coin de sa cervelle la proposition du démon qui lui semblait bien incongrue : Morgan n'était pas sot au point de croire que l'étrange personnage aux réactions étranges n'exigerait rein en lui rendant son "humanité". Souriant de manière un peux exagérée, l'Undead fixa les prunelles de Yeager et répondit :

- Je ne doutes pas un instant que votre proposition parte d'un... Bon sentiment cher monsieur Yeager mais pour l'instant, je peux encore m'estimer heureux de ce que j'ai et garderais donc volontiers mon statut de mort-vivant. Le délice de fumer restera dans mes souvenirs uniquement pour le moment mais... Une fois les ''préoccupations" actuelles résolues, bous en reparlerons volontiers !

Voilà une manière de dire : c'est d'accord mais plus tard car nous avons plus important à faire pour le moment. Le pirate espérait que le démon le comprenne, et il n'en doutait pas vraiment d'ailleurs car ce serait insulter l'intelligence que le médecin se targuait d'avoir, mais il fallait vraiment conclure cette petite enquête d'abord. Se levant,le pirate tira son chapeau à l'attention du jeune homme puis dit d'un ton plus ennuyé :

-Maintenant c'est à mon tour de bien vouloir solliciter votre compréhension mais je dois prendre congé...




TIME SKIP






Voilà, l'heure était enfin arrivé : le trio était arrivé en vue de la ville. Après un petit dialogue avec le mortel qui leur donna certaines indications (qui firent grimacer Morgan car l'humain semblait encore le prendre pour une recrue de bas étage et pas le roublard qu'il était !) Le groupe se sépara en entrant dans la ville. Comme prédit par l'humain du groupe, Morgan se dirigea vers la taverne du village car après tout, on y entendait de nombreux ragots et il y aurait de très nombreuses rumeurs à capter au milieu de la foule des poivrots du coin. Pourtant, quand il y entra, le Undead y vit une surprise à lui faire sortir son dernier oeil de son esprit : Vigriss et pas juste un sosie ou un homme lui ressemblant ! Il s'agissait bel et bien du second du pirate. Sous sa forme humaine tout à fait reconnaissable, enfin pour son chef qui le connaissait depuis des décennies, il n'y avait aucun doute possible : ses cheveux, son maintien, son style vestimentaire et son cache oeil, tout était là ! D’ailleurs l'homme l'invita à le rejoindre car il était évident qu'il attendait le capitaine pirate. Ce dernier le rejoint et le questionna du regard. Le flibustier sourit et dit d'une voix calme et mesurée qui n'avait jamais changé au fil du temps :

-Capitaine, bienvenu, désolé de ne pas avoir prévenu mais cela aurait causé trop de vagues surtout que certains ici semblent déjà au courant du pourquoi de notre venue. Laissez-moi vous expliquer ce que j'en sais jusqu'à présent : c'est maigre mais c'est déjà ça.


Le jeune homme se pencha au dessus de sa chopine de bière et les deux morts-vivant camouflés par des illusions échangèrent les rumeurs qu'avaient recueillies Vigriss. Après le court compte rendu, le flibustier se dit que cela était en effet bien mince mais que c'était déjà une piste : en plus de la demeure des Beast, il semblait être question d'une autre famille de sympathisants qui aurait un lien dans toute cette histoire. Mais, comme de par hasard, le mari du couple avait été retrouvé lardés de coup de couteaux, pour faire croire à un vol ayant mal tourné et la femme et la fille du couple avaient disparues... sans doute réduit au silence ou vendues en tant qu'esclaves autre part pour étouffer l'affaire. Plaquant une moue un peu nerveuse sur son visage, le second de Morgan se ressaisit et montra la porte : cinq silhouettes encapuchonnées et vêtus de ce qui ressemblaient à des bures de prêtres venaient d'entrer dans l'auberge. Deux restèrent près de la porte et le reste convergea en faisant le tour pour lentement mais sûrement encercler le duo de hors-la-loi tout en faisant mine de rependre la bonne parole parmi les clients de la taverne. Voyant Vigriss plonger la main dans la poche de son ample manteau de cuir, le capitaine l'arrêta d'un geste et se leva, imité par son camarade. Comme de par hasard, les trois silhouettes se pressèrent parmi les buveurs et les serveuses et Morgan ricana en disant :

-Je crois que pour l'entrée discrète, c'est raté... Passons à l'arrière.


L'autre forban accepta et ils se glissèrent dans l'arrière salle puis dans la cour de l'auberge... Où les attendaient aussi cinq silhouettes sombres. Pestant contre le sort, le flibustier et son camarade dégainèrent leurs armes avant même que le leader du groupe n'aie finit son premier mot. Cela prit le groupe d’assaillant de court qui vit deux de ses membres périr aussitôt. Le reste s'ébranla avec un train de retard mais le leader qui avait esquivé le coup de Morgan se fendit et transperça le torse du Undead en frémissant d'horreur quand ce dernier ricana sournoisement pour lui planter une dague dans l'oeil. Éliminant le dernier ennemi humain ua même moment d'un coup précis de rapière, Vigriss se retourna et indiqua à son maître de l'accompagner. Au moment de sortir de le cours de l'auberge, Morgan marmonna :

- Nous sommes tombés sur un bien gros poisson... J'espère que les autres s'en sortent mieux...


En tous cas, l'attention des gardes et de ce groupe de chasseurs de monstres allaient sans doute être fixée sur Morgan et Vigriss à présent alors les autres allaient peut-être être plus à l'aise qui sait... Mais le pirate en doutait fortement !
Captain Morgan
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue16/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Invité Mar 24 Juil 2012, 03:34

Il avait accepté! Enfin, dans un sens bien sûr. Le plus important était surtout qu'il n'avait pas dit non et qu'il se retrouvait intéressé par sa proposition. Certes ce n'était pas le moment mais aux yeux du démon, l'assurance d'avoir accès sans trop de mal à ces bouteille lui permettait de minimiser les risques à venir en supprimant une grande partie de la liste des produits. C'est en s'inclinant doucement qu'il laissa son camarade pirate s'évader. Assez parlé du passé. Revenons en maintenant au jour qui se déroule sous nos yeux.

~ TIME SKIP ~


Le jour se lève. Le début de journée fut pour le démon plutôt calme vu qu'il se redressa tranquillement de son sommeil. Il pu voir son ami Morgan réveillé lui aussi. En tout undead, il se demandait si ce dernier imitait le sommeil en fermant les yeux et en se plongeant dans la rêverie ou profitait de cette capacité divine qu'est celle de ne plus dormir et de ne pas ressentir la fatigue. Dans tout les cas il était là. Pas forcément matinal, Yeager avait un rythme bien à lui. Il se lève, s'étire au point d'en faire craquer tout les os de son corps puis soupire. Le voilà fin réveillé et fin prêt pour la suite de leur mission!

Avant cela, certains détails avaient frappés le savant. Il pu tout d'abord observer la formation d'un igloo un peu plus loin. Comble du ridicule et du manque de discrétion, il tourna la tête pour demander au pas-tout-à-fait-vivant ce que c'était que cette daube en la désignant du pouce. Question posée, il repose ses yeux dessus pour voir que la construction s'est effondrée, leur garantissant maintenant plus de crédibilité. Au passage, leur compagnon humain était là. Engar... Il semblait content de les voir debout. C'était déjà ça. Si on a le sourire au réveil, on le perd pas avant la fin de la journée! Les objectifs furent énoncés. Alors comme ça, il allait devoir s'occuper de parler à un noble? Mais parfait ça~! Lui qui était doué dans la manipulation, il sentait de faire mumuse avec un pédant de seigneur allait être jouissif et très divertissant! Son enthousiasme dévoilé par son sourire carnassier, ils reprennent la route jusqu'à ce qu'ils arrivent à destination.

Maintenant c'était à lui de jouer. Il s'évade vers la délicieuse petite demeure où le noble présumé est censé habité. Un manoir? Pour de vrai? Entouré d'une sorte de muret de pierres taillées très coquet mais d'un manque affolant de sûreté et d'un nombre de faille incalculable. Attaquer ne serait pas dur mais ce n'était pas l'objectif. Il s'avance jusqu'à ce que le bruit métallique de deux armes qui s'entrechoquent ne l'arrête. Sortit de sa rêverie par ce son, il peut voir deux gardes qui venaient de croiser leurs haches pour l'arrêter et engager la conversation

"On ne passe pas! Quelle conversation...

-Si. Je me nomme Yeager Vanderdust. Je suis savant et j'ai pas de temps à perdre avec deux retardés qui ne savent pas compter plus que sur leurs doigts! La provocation s'engage. Il se dit que malgré les armures, il peut les mettre à terre pour passer. Il s'excusera ensuite... Fort heureusement, un élément va le tirer de cette situation pour la faciliter: Une voix féminine se fait entendre

-Gardes, du calme! Intrigué mais surtout curieux, le démon se tourne avec son air blasé habituel qui lui donnait tout son charme scientifique pour voir une délicieuse jeune femme. Une humaine évidemment. Une robe de soie, un petit parapluie, des bas en dentelle probablement... Son apparence soignée devait montrer qu'elle était fière de son statut sans pour autant être hautaine. Une perle en somme. Elle reprend Veuillez les excuser. Vous avez dit savant?

-Exactement. Votre père peut m'aider à créer dans la guerre contre les monstres un tournant qui se voudrait décisif. Mais j'ai besoin d'un service."


Des étoiles dans les yeux, la fille lui prend le bras et somme les gardes de les laisser passer. Ces derniers s'exécutent alors qu'en passant, le démon leur offre son plus beau sourire pour faire monter leur rage. Aller, passons au sérieux! Il entre dans la demeure luxueuse accompagné donc de la jeune fille. Un serviteur assez âgé s'étonne de la voir rentrer en présence d'un homme et préviens "monsieur" de l'arrivée de sa fille. Le seigneur se dévoile et pour un humain, il arrive à faire hausser un sourcil d'étonnement à Yeager. Un noble si riche devrait être gras et lourd à vivre dans une opulence pareille sans le moindre entraînement à un style de combat. Mais pourtant il était.... Fort. Il devait faire la taille de Némésis, un peu moins grand peut être. Il avait la même carrure: Large d'épaule, un corps puissant. C'était un vrai lion... Sa fille lui bondit dans les bras en le surnommant "Papounet", introduisant ensuite l'imposteur. Elle était adorable cette petite mais naïve. Il aimait bien ces filles. Elles étaient manipulables à souhait et utile à en crever! Quoi qu'il en soit, le médecin s'inclina paisiblement avant de justifier sa présence

"Enchanté Monsieur. Je m'appelle Yeager Vanderdust. J'ai cru comprendre que vous dominiez ces lieux et j'ai fort besoin d'une imposante et d'un soutien politique de votre part.

-Vous allez droit au but!

-Certes. Je n'en peux plus de croiser des limités d'esprit qui n'ont pas la moindre idée de ce que je peux apporter à notre cause!"


Et ces à ces simples mots qu'il réagit. Cause... Un mot qui marchait plutôt bien avec ces débiles! Quoi qu'il en soit, à la joie du démon, il n'y avait pas de prêtre comme l'avait prédit le maudit. Il pu sans crainte suivre le père et la fille pour aller s'installer dans une sorte de salon privé. Un lieu probablement réservé à quelques privilégiés. C'était un bon pas. La suite allait être plus complexe... Invité à s'asseoir, il le fait avant de trouver un détail qui lui arrache une question. Des peaux de panthères sont exposées sur le mur. De tailles différentes... On pourrait penser à une famille... L'idée que ce soit ceux que sa petite compagnie cherchait lui effleura l'esprit. Il pointa du doigt les objets qui provoquaient cette petite inquiétude chez lui

"Jolis trophées. Monstres ou Animaux?

-Haha! Cela change quelque chose?
Ouch. Mauvaise idée de parler ainsi des monstres devant lui. Et pourtant il resta calme, répondant simplement dans un large sourire sournois

-L'intensité de la traque~ Et l'homme en rit. Si ce genre de petit compliments de lèche-bottes l'éclatait, il allait être servit...

-AHAHAH! Pour dire la vérité, ce n'étaient que des animaux un peu trop agressifs. Mais passons: Que vouliez vous?

-Bien... Vite, un mensonge... Il a! ... J'ai entendu que vous étiez les leader de ces terres n'est-ce pas? Je voudrais savoir si vous aviez l'extrême amabilité de me "confier" des monstres à vous. Si tout du moins vos lois font que je peux avoir accès à des vivants...

-Très intéressant... Je pourrai m'investir dans ce projet mais que puis-je y gagner? Ah, à cette réponse, Yeager savait qu'il autorisait les monstres à vivres ici sous conditions ou alors il les avaient en élevage

-Quoi de plus beau que d'avoir votre nom rattaché à cette découverte~? L'appât de la gloire. Le coup de la carotte. Il y avait plein de nom pour ça mais dans tout les cas: ça marchait.

-AHAHAHAH! Après ce rire olympique durant lequel le démon compte les secondes par ennui, il ajoute De quoi as tu besoin? Parfait débile. Merci de suivre le pas...

-J'aurai besoin des types panthères. Vous en auriez? Ces dernières possède la constitution osseuse la plus résistante de tous et en plus de ça elle se rapproche de celle de la majorité de ces monstres. Si une de mes solutions marchent, ce poison pourra être produit en masse pour créer des armes qui pourraient fendre nos ennemis sans soucis!" Mensonges. Mensonges mensonges mensonges mensonges MENSONGES! Mais c'était simple de sortir ça alors bon. Autant profiter de la naïveté collective.

Une petite discussion s'engage suite à cela. Une discussion où le savant récupère quelques informations plus ou moins intéressantes. Il remercie le noble avant de s'évader de la demeure. Dans le salon, il est rattrapé par mademoiselle qui voudrai une auscultation. Il sourit donc avant d'accepter cette demande. Il avait un peu de temps à tuer alors autant être en bonne compagnie plutôt que de traîner dans les pattes de ses compagnons! Mais malheureusement, arrivé dans la chambre de la belle humaine, de nombreux détails calme immédiatement les élans d'ardeur du démon. Des symboles religieux siégeaient de ci de là et alors qu'il se concentre là dessus, il ne voit même pas le corps de la jeune femme se dévoiler devant lui. La robe s'évade et elle s'assoit en W sur le lit, demandant l'aide du scientifique pour lui défaire son corset. Il ne peut plus s'enfuir, c'est évident. Ce serait bien trop suspect... Ce dernier est tiré de sa rêverie et s'exécute avant d'appuyer le bout de ses doigts de ci de là en lui demandant de respirer profondément pour qu'il puisse voir ce qu'elle a. Il continue avant de dire, tentant d'éviter de paraître suspect

"Vous respirez très bien, vous n'avez rien...
-Je sais. Mais pourquoi vous continuez alors ♥?
Joue ton rôle Yeager, tu peux la berner. Elle est peut être pratiquant et rien d'autre? Fais la parler... Analyse la!!
-Parce que c'est votre envie première je me trompe? Engager le jeu. Ce petit jeu qui fait monter la pression. Elle ricane un peu, entre la timidité et la joie qu'il ait comprit
-Hihi! Oui... J'ai dû prétexter à Papa que j'étais très fatigué et que j'avais besoin qu'on m'examine~
-Pour une "sœur", vous êtes très fourbe~
-Allons, je ne suis pas sœur! Je suis une formation de prêtre~ Merde. Pile ce qu'il redoutait. Cette tâche était en fait une débutante dans le milieu du sacré!! Yeager commence à s'inquiéter, énormément. Mais le pire est à venir! Je peux même sentir les auras! Il suffit que je me concentre et..."

*Clok*

Vous n'avez rien entendu? Pourtant un son a existé. Très éphémère. C'était celui d'un os qui craque... Il n'a pas eut le choix. Sa main pleine ouverte avait déclenchée le nerfs qui fit qu'il dégaina son scalpel, ce dernier propulsé sur un os de la colonne vertébrale de la jeune fille, la tuant en décalant cet os de l'échine. C'est efficace comme mort. Pas de douleur, rien... Mais le démon s'en veut tout de même. Elle était si charmante... Mais vous imaginez si pour s'amuser elle avait scinder son aura? Il aurait été repéré et son groupe aussi! Il n'avait pas le droit de les décevoir... C'était une des rares fois ou il travaillait d'égal à égal avec d'autres êtres. La première même!! Et il appréciait ça de ne pas toujours être le chef... Quoi qu'il en soit: Revenons en à notre assassinat et l'opérateur de ce dernier! Il allonge la belle demi-dénudée sous la couette du lit et range les vêtements. Il lui fait fermer les yeux alors que son visage est toujours aussi calme et doux, appelant à être embrasser pour souhaiter une bonne nuit. Un bon départ pour le pays des rêves... Le démon ne pouvait pas cautionner ça. Il soupire et fait une dernière idiotie: Il se mord la lèvre pour en saigner; et vous savez ce qu'est son sang n'est-ce pas?; puis pose délicatement ses lèvres sur celui de la jeune femme. Le Syndrome... Il allait se frayer un chemin jusqu'à l'organisme de la jeune femme et la suite... Vous l'apprendrez un jour. Un peu plus tard. Soyez pas pressés.

Le démon tente de filer discrètement de la demeure mais se fait de nouveau interrompre. Fâcheuse manie qui commence à être de plus en plus embarrassante au vue de la situation actuelle! Il pose ses yeux sur le gêneur: Le père de la victime. Ô sainte merde! Tisse une autre toile de perfidie et de tromperie démon! VITE!!

"Elle va bien?

-Oui, rassure vous. Mais elle est épuisée! Elle a attrapé un virus des campagnes. J'ai déjà vu ça dans d'autres villages dû à la migration de certains animaux demi-monstre à cause des combats de plus en plus fréquents. Ils colportent des maladies et virus qui contaminent sans prévenir. Pour le cas actuel, c'est un somnifère qui agit. De base ça vient du pollen situé sur les ailes d'une race précise de papillons. Elle a dû en croiser un... Elle va dormir profondément pendant trois jours et se réveillera en pleine forme. Laissez là surtout! Si vous perturbez son sommeil, elle aura un réveil de chien pendant des mois! Vite. Casse toi maintenant. Crois à cette histoire comme tu as gobé tout le reste et lâche l'affaire... Non! Il le retiens d'une main sur l'épaule. Se retournant un peu, le démon s'apprête à dégainer quand l'homme dit

-Merci beaucoup Yeager."

Merci... Ce merci qui lui procurait tant de satisfaction... Au vue de la dégueulasserie qu'il venait de faire, il n'arrivait pas à apprécier ce mot. Mais néanmoins, il lui laissa deviner d'apparence que ça lui avait fait très plaisir. Puis il partit en remerciant le noble, ayant prétexté qu'il devait chercher ses assistants et autres camarade. Maintenant il devait retrouver Engar et Morgan. Si ils ne partaient pas vite, les choses allaient être compliquées... Bien que le père ne serait pas un ennui: Il avait cru dur comme fer à son diagnostic!!

Ce qu'il voulait c'était partir d'ici. Et vite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Engar Mar 24 Juil 2012, 23:06

Mes compagnons furent silencieux durant tout le court trajet qui nous mena jusqu'au village, dans lequel nous entrâmes sans aucune complication. Quelque part cela me soulagea de voir qu'ils avaient suivis mes directives, même s'il elles n’étaient pas complexe et que je n’aimais pas trop la position de chef, étant plus à l'aise en solo ou en tant qu’exécutant.... Néanmoins une fois que nous nous fumes fait remarquer par les habitants nous nous séparâmes et à partir de cet instant je ne me souciais plus de ce que faisaient mes camarades, cela n'aurait rien apporté, hormis peut être le fait de me déstabiliser...

Retrouver les restes de la maison de la famille de Felina sans avoir à demander mon chemin et me montrer aussi peu discret qu'un orc enragé, serait chose aisée. Le village ne possédant pas de remparts quelconques j'avais pu, sans aucun obstacle, repérer de loin un espace noirci un peu à l'écart du village et mes différents contrats, aux détails parfois bien imprécis, m'avaient permis d’affûter mon sens de l'orientation. Ainsi je savais que la manière la plus directe de rejoindre cette zone interdite aurait été de continuer un peu plus dans la rue principale pour ensuite m'engouffrer dans une voie à ma droite, mais il serait tellement évident que je venais uniquement pour "visiter" ce lieux que je paraîtrai forcément suspect... Il fallait déjà laisser à penser que mon escale ici était juste dut à une étape dans un trajet plus long, ce qui au final serait probablement le cas, mais les habitants n’avaient pas besoin d'en connaitre l'objectif.

Je mettais de fait un peu de mon temps à profit pour paraître anodin, flânant particulièrement dans la rue marchande pour m'arrêter devant des étals ou des présentoirs qui présentaient des offres de matériel extrêmement variés. Cependant maintenant que je connaissais les boutique du donjon je me rendais compte que la qualité de l'artisanat de miens était bien médiocre comparé à ce qu'on pouvait trouver dans ma nouvelle "demeure", en particulier concernant les armes et les armures... Certes il était vrai que les nains et les elfes étaient déjà réputés pour leur talent d'artisans, mais quelques part cela m'agaça... Pas par fierté envers ma race, mais car les humains réussissaient à mettre à mal des monstres avec un matériel de bien piètre qualité. Cela ne faisait que souligner l'impression que m’avait laissé la majorité des membre de la garde, d'excellentes capacités naturelle, un bon équipement, mais aucune expérience dans l'art du combat... Pour des assauts de gueux ça irait parfaitement, mais dans le cas d'une attaque d'une envergure plus grande ils ne feraient clairement pas le poids... Cela serait sans doute perçu présomptueux, mais j’avais dans l'esprit de m'en ouvrir à Shiru pour trouver une manière de remédier à cela.

Ce fut avec cette idée en tête que je reposais une lame d'acier de qualité passable, inférieure soi disant aux miennes, sur son établi et m'éloigner au grand dam du marchand qui lâcha un soupir et tenta d'alpaguer d'autres badauds. Cela faisait désormais une bonne heure que je me promenais dans ces lieux, il étai temps que je m'occupe de mon objectifs... Je me glissais alors entre deux stands, me signalant aux marchands pour ne pas qu'ils pensent que je tentais de les voler, puis m'engouffrai sans plus de grabuges dans une ruelles sombres et nauséabondes. Il était cependant peu probable d'y rencontrer un coupe jarret. Au vu de la taille du village il ne devait pas y avoir un grand nombre de criminel et la mauvaise tenue de ce passage était sans doute plus du au fait que c'était par les fenêtres qui le surplombaient que l'on jetait les eaux usés et les détritus.

Après avoir enjambé un tas de ce dernier et m'être retenu autant que possibles de sentir les odeurs qui en émanait je parvenais enfin à mon but... Ou tout du moins de ce qu'il en restait. Un large cercle noirâtre où la terre ne s’était pas totalement remise de l'incendie. Deux, trois poutres calcinés et qui s'effritaient au moindre courant d'air. Des fondations de pierres dont certaines avaient éclatés sous la chaleur et recouverte d'un épaisse couche de suie, qui recouvraient par ailleurs tout la maison. Enfin le dernier détail notable était un cheminée...

Face à cette vision je demeurais un bref instant rêveur, des imafgeesp assé me revenant à l'esprit. D'autre maisons brulés, plus exaccrtmeent en train d'être brulé, des cris atroces de douleur ou des suppliques pour qu'on ouvre la porte bloqué de l'extèrieur et un léger ricanement... Le mien, celui de l'incendiaire alors que j me moquais de ce mythe qui voulait que tout le dméons soient immunisés aux flammes. J'en apportais régulièrement la preuve que non. Mais c'était le passé et je balayais ces souvenirs d'un simple revers de main donné dans le vide. Y repenser ne servirait à rien, même pas à me rendre plus "humain" aux yeux de certains, c'étaient juste une réminiscence "neutre". Nul regret là dedans, juste une espèce de songe... Et je ne tardai pas à passer à des choses plus concrètes en franchissant ce qui avait été le seul de cette demeure pour commencer mes recherches. Au terme d'une dizaine de minutes, les conclusions me parurent évidente et quelques part rassurantes, à moins qu'on ne se soit montré extrêmement minutieux dans l'annihilation des traces de ce qui s'était passé rien ne laissait penser que quelqu'un avait été piégé dans les flammes, pas d'ossements calcinés, pas de traces de griffures sur les pierres ou le bois calciné... Il était heureux que les villageois aient semblé faire plus de mansuétude que moi à l'égard des créatures, mais ça ne m'avançait pas vraiment.

Je me redressai, les mains noircies de suie, fort de cette constatation et m’apprêtais à me diriger vers le chariot sans prendre la peine de repasser par le centre ville quand j'entendis clairement le bruit d'une corde d'arbalète que l'on tend. Soit c’était un débutant pour n'avoir préparé son arme que maintenant, soit il n’avait pu se permettre de le faire avant. Toujours est il que cela me laissa le temps de m'abriter derrière une des poutres qui tenaient encore debout, peut être étaient elle calciné mais elles devaient demeurer suffisamment robuste et épaisse pour stopper un carreau d'arbalète. Alors soit l'individu aller tirer dans l'espoir de m'atteindre, soit il allé chercher à me débusquer, dans les deux cas il était fichu, le temps qu'il réarme il serait mort, mais il pouvait aussi appeler des renforts dans ce cas c'est moi qui était perdu. Je me devais donc de prendre les devants.

"Est ce ainsi que l'on accueille les étrangers dans ce village ? J'ignorai que le clergé avait aussi mis la tête des autres humains à prix !"

"Ce lieux est interdit d'accès par le clergé ! Des monstre l'ont souillé de par leur présence et le feu n'a pas pu tout purifier ! Nous attendons l'arrivée d'un saint homme pour exécuter cela et puis... Une fois cela fait ces terres seront miennes alors il est normal que j'en chasse les intrus !"

... Ce n'était pas un assassin, ni un soldat ou même un inquisiteur, au pire un nobliau... Bref quelqu'un qui n'aurait pas l'audace de tuer quelqu'un de sang froid il voulait juste que je parte, très bien. De toute manière je n’avais plus rien à apprendre dans ces cendres, par contre... Lui qui se prétendait futur propriétaire des lieux devait en savoir des choses. je jouais alors le tout pour le tout et écartant les bras loin de mes armes je pivotais en quittant l'abri de la poutre, de manière assez théâtrale puisqu’involontairement ma cape claqua au vent, m'exposant ainsi à son tir... Qui n'eut guère lieux. Apparemment je faisais ce qu'il désirait et il abaissa son arbalète. Comme je le pensais il ne s'agissait nullement d'un combattant... Ou alors c’était insultait toute personne s'initiant à l'art du combat. Il s'agissait d'un bourgeois libidineux à l'embonpoint prononcé, et pour être honnête j'étais même surpris qu'il parvienne à glisser le doigt dans l’interstice où se situait la détente de son arme... Néanmoins je ne me permettais pas de le sous estimer et une fois encore je prenais l'initiative quant à la discussion.

"Excusez moi monsieur, mais j'ai été commandité par un notable influent d'une autre ville qui avait des griefs à l'égard des monstres établis ici. Je devais les tuer mais j'ai appris en route qu'ils avaient eu maille à partir avec les habitant de ce village. Je me devais donc de m'assurer que cela soit vrai, je préférais éviter de croire la parole du premier malandrin venu et cela m'étonnerait que le diacre de votre bourg ait l'influence pour me permettre de visiter les lieux, surtout qu'au final il n'y a que des cendres... C'est problématique car mon commanditaire est quelqu’un d'influent, mais il veut une preuve matérielle de la mort de ses "proies", un objet, il n'acceptera pas un texte... L'idéal serait un corps , mais je n'ai même pas trouvé le moindre petit ossement ici et je doute que vous les ayez gardé en vie... Donc où sont leurs corps et s'ils se sont enfuis vers où sont il partit ?"

Apparemment l'évocation de ces évènements éveillait de bon souvenirs chez cet individu qui eut un sourire et ne se soucia même pas du fait que je m'approchai de lui, comme si parce que j'étais soi disant mandaté par quequ'un d'influent j'étais un potentiel "ami"... Après tout si j’avais dit vrai il aurait tout eu à gagner à collaborer avec moi... Et il alla même à me faire signe de le suivre d'un air affable... Cela pouvait très bien être un piège, mais même si cela avait été le cas il se serait refermé sur nous tôt ou tard, alors autant l'activer au moment où on s'y attendait le plus. Au moins avait il le mérite de se montrer bavard et de fiat si je n’étais pas manipulé par le bout du nez ce type était une vraie mine d'information et marchant à ses cotés le long de la ville, sans jamais emprunter de rues trop fréquentés, je l’écoutais patiemment sans mot dire.

"Votre maître a alors bien du retard, mais après tout il est vrai que les informations circulent lentement, mais il aurait fallu que vous arriviez cinq mois plus tôt. Dans ce cas vous auriez pu lui rapporter leurs têtes sur un plateau... Enfin je suppose que vous aimeriez déjà savoir ce qui c'est passé. Et bien pour tout dire je suis un peu à l'origine de ce coup d'éclat, ce qui me vaut d'avoir leurs terres. Je faisais le tour du marché pour m'assurer que mes divers étals étaient bien en place, quand nous les avons aperçus sous leurs formes bestiales. C'était la première fois qu'ils se trahissaient... Mais pour ma part j’avais déjà des soupçons. Ils se tenaient à l'écart, leurs enfants étaient de vraies voyous et la femmes, si méprisantes à notre égard... Il ne m'en fallu pas plus en voyant ces panthères pour alarmer mes serviteurs et les voisins, dont certains allèrent prévenir notre seigneur. Cependant avant qu'il agisse nous avions déjà prit armes et torches pour attraper ces créatures."

... Déjà entendre ses propos où suintaient l’hypocrisie et la perfidie était un vrai supplice, mais je ne tiquai réellement que sur le terme attrapé... D'habitude on laisse la vindicte populaire régler le sort des monstres sans qu'il y ait nécessairement l'intervention d'un prêtre.

"Attraper ? Vous voulez dire que vous les avez capturer ? L'église ne donne donc plus consigne de les abattre dans votre région ?"

"Surprenant n'est ce pas ? Cependant on peut les comprendre? Avec cette fichue tour non loin il est normal qu'ils veuillent recueillir des informations. enfin où en étais je ? Ah oui. Nous arrivions devant leur sordide demeure alors qu'ils s'apprêtaient à sortir, les parents essayant de soutenir leurs aïeules moins vifs, comme quoi ces vermines ont le sens de la famille. Cependant leurs progénitures avaient déjà quitté les lieux et les meilleurs chasseurs étaient partit à leur poursuite. En attendant l'arrivée du clergé nous prenions bien soin d'entraver ces bêtes, qui sait ce qu'elles auraient pu faire, heureusement notre prêtre exerçait sa magie pour les empêcher de se métamorphoser et rapidement nos chasseurs revinrent avec deux des enfants, en vie car ils avaient usé de somnifères puissants sur leurs flèches, ainsi tout était réglé sans que notre seigneur n'ait à bouger le petit doigt. Par ailleurs la petite est justement partie vers le donjon, il y a peu de chance que vous puissiez la retrouver. Toujours est il que nous les plaçâmes dans mes caves puis prévint l'archevêché de la présence de ces créatures dans notre village. Mais... Les vraies autorités religieuses mettait du temps à venir et au bout de plusieurs jours, ils commencèrent à s'agiter, malgré que j'ai veillé à faire en sorte de leur empêcher toute métamorphose. Il fallait les mater et vite, surtout cette femme si arrogante et puis après tout... L'église ne nous avait pas interdit de les abîmer. Je descendais alors à la cave et décidais de leur donner une leçon... J'arrachais à la femme ce qu'elle m'avait toujours refusé jusqu’alors devant les yeux de son mari... Tout les deux hurlaient, me suppliaient d'arrêter, comme si une souffrance était suffisante pour les blesser. A la fin les yeux du père furent crevés pour que l'image de ce que je faisais à sa femme reste gravé dans son esprit, cependant... Je m'étais montré trop vigoureux et elle ne survécut pas a mon traitement. Comble de "malheur" ceux qui devaient les récupérer arrivèrent le lendemain, et cherchant en particulier des femmes, j'ignore toujours pourquoi, ils furent des plus mécontents en apprenant que la plus jeune nous avait échappés et que la mère était morte de mes mains. Ils emmenèrent cependant tout les survivants vers la ville d'Aunar à une dizaine de lieux d'ici, mais sans me laisser plus de récompense que l’appropriation officielle des terres ayant appartenu à ces créatures et... Ça"

Contenant difficilement ma haine qui s'amplifiait au cours du récit, mais qu'il ne remarqua pas malgré les nombreux tics qui parcouraient mon corps, trop obnubilés par le récit de ses exploits, je manquais de peu de ne pas prêter attention à ce qu'il me montra. Un bracelet d'or finement ouvragé, une oeuvre de maître, et sur lequel était grave de nombreux signes très fins formant de douces arabesques sans significations apparente... Jusqu'à ce que pour mettre son trésor en valeur il passa un doigt dessus et qu'un son des plus délicats, voir même apaisant s'en échappa... Mais c'était insuffisant face au feu qui bouillonnait en moi... Certes j’avais commis des actes semblables à ceux de cet individu, hormis le fait que je n'avais jamais abusé des femmes. Certes il m'était arrivé bien souvent d'en retirer de la satisfaction. Moi même je reconnaissais devoir mérité un juste châtiment alors même que j'essayais de me racheter. Mais parmi ceux qui se font appeler héros, même s'il peuvent être vénal bien souvent ils ont une once d'honneur ou au moins sont ils poussés par de vrais convictions, moi même j’avais la haine qui me guidait, j’étais un bourreau... Lui... C'était un pourceau pour qui traquer les créatures n'étaient pas un devoir ou un but, mais juste un jeu et il se targuait de mériter des honneurs alors qu'au final tout ceux qui avaient prit part à cette "traque". J’avais bien du mal à me contenir, mais je savais que je devais encore faire un effort, m'assurait qu'il ne me cachait aucun détail... Au moins 'était il pas une menace, à moins que le piège ne soit dans sa main où il me fit entrer.

"...Cet objet appartenait à la femme et je pus le lui prendre sans trop de difficulté... A votre avis est ce que votre maître me récompensera pour ces informations ? Après tout il doit bien avoir de relations qui puissent venir en aide à un marchand comme moi. D'autant plus que je peux lui fournir un des corps qu'il désire. Il est ici et je peux vous le donner une fois un accord commun conclu..."

Me forçant à sourire, je le suivais à l'étage, déduisant sans peine que le corps dont il parlait était celui de la mère... Mais ce ne fus qu'en entrant dans sa chambre que remarquais qu'il n'y avait nul odeur de putréfaction alors que cela faisait plus ou moins cinq mois qu'elle était morte. Qu'avait il fait avec le corps ? l'avait il empaillé pour obtenir un macabre trophée ? Non la vérité était bien plus malsaines et je la découvris en posant mon regards sur le lit à baldaquin. Le corps d'une beastwoman semblable à Felina aux traits plus tirés et au visage plus anguleux y était étendu, dévêtue, les yeux encore ouvertes et les cuisses écartées. A partir de là il n'était pas difficile de deviner quel usage en faisait ce... Ce... Cet abject individu qui s'approcha alors du cadavre et en effleura doucement le visage... Bien que gêné de contempler la peau du'ne femme malgré sa mort je ne pus m'empêcher de remarquer les nombreuses arabesques tracées sur son corps... Un travail bien trop précis pour être celui d'un bourreau...

"... Mais il m'est difficile de m'en séparer, vous ocmprenez...Et il m'a été coutueux de fiare appel au serivce d'un nécormant pour que ce corps si charmant si ce n'était ces horribles appendices ne se décompose pas, mais au moins... Ça a été un succès j'espère qu'il en sera de même de notre transaction. Alors... Déjà qu'est ce que votre maître a à me proposer ?"

Je m'approchai de nouveau de lui, il me tournait le dos... J'aurai pu le tuer aisément en le transperçant de mes lames ou en l'étranglant pour être plus propre mais ça ne me suffirait pas... Il devait payer bien plus cher qu'une simple mort et de fait j'attendis encore un peu, juste une phrase pour être un peu plus théâtrale et instiller plus de peur...

"... Oh il est spécialisé dans le voyage et pour vous il fera une offre spéciale, unique même... Le passage de notre monde... A celui des limbes !"

Avant qu'il ne puisse réagit à mes mots je lui saisissais le cou pour lui écraser le visage contre une des colonnes du lit puis, malgré son poids je réussissais à le plaquer contre le mur... Il gémit doucement ouvrant sa bouche molle,. Parfait. Sans plus attendre j'y glissais mes doigts et avant qu'il ne me morde je saisissais sa langue pour la lui arracher, comme ça il se tairait et avec la pression que j’exerçais sur sa gorge il ne risquait pas de crier et d'alerter le voisinage...

"Ça... C'est pour éviter que j'ai des problèmes !"

Ensuite pour éviter qu'il ne me résiste je dégainais une de mes lames et lui tranchais les tendons des mains puis des jambes, le privant de toute mobilité sans pour autant faire de blessures mortelles. Il commençât déjà à gémir, mais pas suffisamment fort pour risquer d'alerter le quartier...

"Ça... C'est pour ceux que tu as privé de leurs libertés par tes actes !"

Je remontais soudainement mon genou pour le frapper à l'entrejambe. L'envie de l'émasculer était forte, mais il risquait de mourir rapidement de l'hémorragie que cela provoquerait et je voulais que cela dure.

"Ça... C'est pour cette malheureuse qui même dans la mort doit subir tes outrages !"

Il gémit encore plus fort, ce qu me convenait parfaitement, mais cela s'accentua encore quand je relevais ma lame pour lui fendre le visage... A hauteur des yeux lui crevant ces derniers dans une gerbe de sang qui m'éclaboussa.

"Ça... C'est pour celui a qui tu as offert le plus odieux des spectacles comme dernière vision !"

J'approchais alors mon visage de son oreille en lui chuchotant doucement.

"Et tout ce qui va suivre... C'est pour ma commanditaire qui attends sa famille depuis cinq mois !"

Sans plus de mots je saisissais son oreille dans ma mâchoire sans relâcher la prise que j'avais sur lui et la lui arrachait avant de contempler son visage marqué par la peur... Tout cela ne faisait que commencer...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Au terme d'une dizaine de minutes de mes traitement il finit par mourir tant de saignement que de simples douleurs, avec la certitude qu'après cela l'enfer lui paraîtrait clément, j'an savais quelque chose après tout... J'aurai aimé faire durer le plaisir, mais je n'avais pas le matériel adéquat et probablement pas le temps. Cela faisait une heure et demi que j'étais arrivés en ville, peut être que mes compagnons en avaient déjà finis et je devais de fait rejoindre le chariot au plus vite, mais avant cela je réglais quelques détails... Tout d'abord je me penchais sur le corps de ma "victime" pour récupérer le bracelet qu'il avait proprement volé et le mit dans une de mes besaces, à mes yeux il s'agissait de l'héritage de Felina et je me devais de le lui ramener. ensuite je saisissais un des draps pour retire le sang qui me recouvrait... Bien sûr je ne comptais pas repasser par le centre ville, mais il valait mieux paraître le moins suspect possible au cas où je croiserai un promeneur un peu averti. Enfin... Je me décidais à abandonner un peu de cette discrétion pour faire une chose qui sera sans doute important pour ma soeur... Me dirigeant près du lit je fermais les yeux à la malheureuse victime de ce marchand et l'enroulait dans des étoffes que je n’avais pas souillé pour la caler sur mon épaule, sans difficulté de par ma force accrue,et ensuite descendre de l'étage et sortir de la maison, avec l'intention de faire une large boucle pour éviter les habitations, ce qui devraient me prendre une demi heure...J'espérais seulement alors que mes compagnons s'en sortaient de leurs côtés, voir même apporterait des informations complémentaires à celles que j'avais obtenu. Mais à peine faisais je quelques pas que je tombais nez à nez avec une personne qui, ne serait ce que de par son attitude, sortait de l'ordinaire... Et quelque chose me disait qu'il me faudrait plus que quelques belles paroles pour m'en sortir alors que je me promenais avec le corps d'une créature enroulée dans une étoffe.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue32/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Yann Jeu 26 Juil 2012, 01:05

Cela faisait trois jours que Yann était arrivé dans ce village marqué il y a des mois par la découverte d'une famille non-humaine au sein même du hameau au point que leur clergé ait fait appel à l'Inquisition pour calmer les esprits après les évènements. Inquisition qui avait finalement décidé d'envoyer un groupe de fidèles purificateurs. Il avait mis quelques jours à connaître leur destination malgré le rendu amical qu'il avait avec l'un des prêtres, mais un homme seul voyage plus vite qu'un groupe... à plus forte raison quand l'homme en question n'en est pas un. Du coup, il était arrivé avec quelques jours d'avance sur les prêtres et autres paladins fanatiques, une semaine tout au plus.

Mais pour l'instant, il n'avait guère profité de ces jours d'avance... Les habitants se montraient extrêmement méfiants avec les étrangers et il n'avait rien pour s'accorder leur confiance. En faisant de menus travaux de forge, Yann avait pu récupérer quelques informations, notamment de la présence d'un groupe de chasseurs de monstres attirés par les évènements d'il y a cinq mois. C'était d'eux qu'il avait réussi à avoir le plus d'informations. Cette famille était à priori un groupe d'hommes-panthères, mais plus aucune trace d'eux n'était visible, et toutes les bouches se taisaient dès qu'il s'orientait sur le sujet. Qu'un groupe de chasseurs de monstres chevronnés s'intéresse au sujet était compréhensible, mais visiblement personne ne semblait prêt à renseigner un forgeron itinérant. Cette couverture était efficace pour avoir la confiance des paysans quand il n'y avait pas de travailleurs du métal, mais ici, il était présent et avec plusieurs apprentis... Un forgeron supplémentaire était superflu, et ce n'était pas le moment des récoltes ou autres travaux agricoles demandant des bras supplémentaires. Pour les habitants, c'était un parasite, et personne n'accordait sa confiance à un parasite. Il aurait pu montrer le métal de sa lame, rangée dans sa chambre à l'auberge avec son armure de cuir, pour montrer qu'il était plus qu'un forgeron, mais il avait trop tardé, et il aurait toujours la méfiance d'avoir caché ça durant plusieurs jours.

Yann commençait à se demander si sa présence ici était finalement une bonne idée quand trois voyageurs rentrèrent dans le village ensemble. Il faisait parti des badauds qui les virent se séparer, chacun partant vers une destination précise, comme prévue à l'avance. A priori, ce groupe était simplement un noble accompagné d'un marchand, sans doute pour négocier quelques marchandises de valeurs, et d'un garde du corps ou un mercenaire engagé pour protéger leur convoi. Mais quelque chose en eux était pour le moins étrange.

A commencer par le noble. Certes, il avait déjà vu des nobles se poudrer le visage et la peau pour avoir une peau pâle, mais ce maquillage souffrait rapidement d'imperfections, qui n'étaient pas visible ici. Et il était trop vif pour quelqu'un de maladif. De plus, c'était plutôt l'apanage des grands nobles, ceux qui envoyaient des messagers tout en s'engraissant à l'abri derrière leur mur. Et ce n'était visiblement pas son cas. Sans parler de sa teinte de cheveux qui, pour appartenir à un humain de sang pur, venait d'une teinte ou d'une perruque. Et les nobles sans terres gardaient en général ce genre d'artifices pour se faire tolerer par la haute noblesse, loin du niveau du seigneur local.
Quand au marchand, Yann en avait vu suffisamment pour comprendre que celui-ci avaient du faire affaire à des gens peu recommandable. On ne s'attire pas une cicatrice sur l’œil en restant dans d'honnêtes trafics.

Mais celui qui l'intriguait le plus était le garde du corps. Le cuir de son armure était caractéristique de cuir démoniaque, et rares sont ceux qui possèdent de tels vêtements : les chasseurs de démon ou ceux suffisamment riche pour pouvoir en payer. Et quand on peut s'acheter du cuir de démon, on ne s'engage pas en tant que simple garde du corps. La seule solution était donc que c'était un chasseur de démon, mais pourquoi un chasseur de démon suffisamment émérite pour porter leur cuir se rabaisserait à jouer les gardes du corps?

Laissant de côté le noble et le marchand, il suivit rapidement le garde du corps jusqu'au marché, mais comme il sembla seulement s'intéresser aux étals, il n'y avait rien d'extraordinaire à cela. Yann le laissa donc et en profita pour marchander quelques pièces de cuir et des pierres à aiguiser. Certes, il pouvait avoir du cuir d'une autre manière: sans être tanneur, en d'autres occasions il aurait pu fournir les peaux et ainsi bénéficier d'un rabais, et les pierres étaient peu utile sur l'argent de sa lame, mais participer à la vie du village, même simplement par des achats bénins, était également un moyen de se faire intégrer.

Alors que Yann repartait avec le fruit de ses achats, il vit le chasseur sortir du marché pour se diriger ostensiblement vers la demeure calcinée des hommes panthères.


*Nous y voilà... Il n'était pas là pour rien.*

Le forgeron itinérant avait déjà eu l'occasion de voir celui qui se disait le nouveau propriétaire de l'endroit: un marchant épais, plus prompt à sortir les carreaux d'arbalètes qu'à parlementer dès qu'il était question de ses biens. Cela risquait de mal finir. Il repartit à l'auberge, et constata qu'il y avait de l'ambiance à la taverne. Cela se passait mal entre le marchand et les chasseurs de monstres. Rivalité? Mise à prix? Quoi qu'il en était, et avec l'Inquisition qui approchait, cela pouvait rapidement devenir dangereux... Si quelqu'un venait à vouloir s'assurer de l'humanité de chacun, Yann serait confondu et rien de ce qu'il pourrait dire pourrait convaincre les fanatiques de sa bonne volonté. Déjà qu'ils ne croyaient pas les leurs...

A l'auberge, il récupéra ses affaires et les rassembla dans son sac de toile. Il paya sa chambre et repartit vers la demeure du marchand. Tout cela n'avait prit que quelques minutes, et il arriva en vue de la porte au moment où celle-ci se refermait sur le propriétaire des lieux accompagné du chasseur. Tous deux bien vivants. Il aurait pu partir et laisser les choses là, mais quelque chose lui disait qu'il ferait mieux de rester.

De son sac, Yann sortit ses affaires martiales et s'en revêtit. Le fourreau de sa lame lui barrait le dos et s'il devait courir, cela le ralentirait, mais la fuite précipitée n'était pas dans ses options immédiates. Il était entré paisiblement ici, et il en partirait tout aussi paisiblement s'il le pouvait. Il refermait tout juste les sangles de son baudrier d'épée quand il perçut un faible bruit venant de l'étage, comme un gémissement. Très discret, et il aurait pu croire qu'il l'avait rêvé, mais il ne pouvait pas prendre le risque. De toute façon, il avait l'intention de poser quelques questions au chasseur de démon, ne serait-ce qu'essayer de comprendre ses intentions, aussi patienta-t-il derrière un mur de cette ruelle peu fréquentée à cette heure de marché, travaillant rapidement une bande de cuir, quand il entendit la porte s'ouvrir.

Le temps de ranger son ouvrage et de regarder qui sortait, il se retrouva face à face avec le chasseur portant quelque chose enroulé dans une ou plusieurs épaisseurs d'étoffe. Cela aurait pu être un rouleau de celle-ci, mais Yann était peu enclin à le croire s'il faisait confiance à son nez, ce dernier lui indiquant l'odeur de sang neuf qui émanait des affaires de son vis-à-vis. Et à priori, ce n'était pas le sien. Le marchand étant connu pour vivre seul, il n'était pas difficile de savoir à qui ce sang appartenait.

Les apparences étaient parfois trompeuses, Yann le savait. Pourtant, tous ses sens lui affirmaient qu'il avait bel et bien en face de lui un humain, et pas un être déguisé en humain pour les attaquer de l'intérieur.


"Les crimes sont rarement tolérés par la gente locale, et à moins que vous n'ayez une bonne explication pour le sang qui tache votre armure, je dirais que vous venez d'en commettre un. Contre quelqu'un qui, je crois, s'est fait connaître en tant que fervent adepte de la traque des êtres non-humains. Qu'est ce qui a bien pu pousser un chasseur de démon, à priori acteur de cette même traque, à agir ainsi? Est-ce uniquement pour lui dérober ceci?"

D'un mouvement de tête, Yann désigna le 'colis' qu'il portait sur ses épaules.

"Ou était-ce un ordre de votre employeur? A moins que sa vie ne soit un obstacle quand à votre mission? J'avoue difficilement comprendre pourquoi l'humanité s'entre-tue alors qu'elle est capable de trouver des ennemis communs. Et l'Inquisition en chemin en demandera surement une meilleur que moi-même, si toutefois elle puisse se rendre à la raison d'accepter quelque chose."

Le forgeron recula d'un pas, laissant de la place pour avoir le temps de dégainer, au besoin. La longueur de sa lame ne lui permettait pas de dégainer aussi vite que son potentiel adversaire, équipé de deux armes plus courtes, mais son paquetage lui donnerai le temps d'être à égalité. Il ne combattait pas sans raison, mais tenait à ne pas être surpris. Il avait peut-être pris un risque en parlant en ces termes dédaigneux de la force d'action la plus crainte et respectée des croyants, mais quelqu'un venant de tuer un homme qui devait les attendre ne devait pas les porter dans son coeur... ou en faire parti.
Yann
Yann

Masculin
Messages : 24
Expérience : 439

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue40/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (40/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Captain Morgan Ven 27 Juil 2012, 19:49

*Voilà que ces maudits humains deviennent encore plus fouille merde que d'habitude... C'est mauvais ça, il doit y avoir encore plus en jeu que ce qui a été dit.*

Le capitaine pirate retourna cette pensée dans son esprit tout en remettant de l'ordre dans sa tenue : le trou causé par le coup d'épée d'un des chasseurs de monstres risquait de paraître suspect sur la tenue d'un "marchant". Revenant dans une rue plus fréquentée, le flibustier tenta sans trop de succès de détendre ses traits. Vigriss pour sa part adopta sans mot dire l'expression d'un homme ayant apprit une nouvelle dérangeante mais point dramatique au sens propre. Remerciant mentalement son second, Morgan se mit un instant à la place d'un badaud les voyant passer et se surprit à s'imaginer la réaction du dit badaud. Un observateur lambda (comprenez à moitié attentif et pas très futé comme la majorité des humains) verrait dans le duo un couple de marchands dont les affaires ne marchaient pas comme prévu et qui étaient donc agacés par le manque à gagner ici. Bien entendu, un tel déguisement ne marcherait pas si ils retombaient sur un autre groupe de chasseurs de monstres mais bon, espérons que ça n'arrive plus. Bien entendu, cela était trop demander et ça Morgan en fut conscient quand il vit plusieurs personnes en train de flâner ''nonchalamment'' dans la rue et près des étals. Il suffisait d'y prêter un peu attention pour discerner des dagues ou même des petites arbalètes, soigneusement dissimulées dans les vêtements de ces ''inconnus''. Tapotant l'avant bas de son second, le forban indiqua les éventuelles cibles les plus à même de constituer un obstacle pour le cheminement du duo d'Undead. Après tout, il ne voulait en aucun cas essayer de déclencher une bataille dans la rue : cela attirerait trop l'attention et risquait de faire pas mal de dommages collatéraux.




C'est pourquoi il accueillit la proposition de Vigriss de se glisser dans une ruelle latérale avec un soupir de soulagement : ils ne les suivraient pas la dedans. Et puis, même si ils le faisaient, cela créerait moins de problèmes que si les chasseurs sortaient les armes en plein milieu d'une rue bondée de passant. Enfin, pire encore, il aurait suffit qu'un de ces maudits crie au monstre pour que toute la population locale ne se lance dans une vendetta qui aurait fait capoter toute l'opération. Réajustant son cache-oeil, Vigriss finit par le soulever, révélant non pas une orbite vide mais un globe d'or pur capable de voir bien des choses. Morgan sourit en repensant à la somme faramineuse qu'il avait dû dépenser pour cet objet là... Mais le prix ayant largement valut les services rendus par l'artéfact, le flibustier n'avait pas eu à s'en plaindre. Le pirate observa son compère qui lui même observait la ruelle et l'horizon avec son oeil magique. Bien entendu, il fut vite contraint d'arrêter : même si il ne connaissait pas les détails, Morgan savait qu'il y avait un prit à payer à chaque utilisation de l'objet. Apparemment, il s'agissait de douleurs bénignes, de migraines ou de souvenirs effacés mystérieusement. Pour un Undead cela n'était que pacotille mais Vigriss semblait penser le contraire, comme si il voulait préserver son corps comme de son vivant. Il suffisait de voir son style de combat agile qui se concentrait sur des parades mortelles et de toute beauté plutôt que sur un style plutôt offensif comme celui de son capitaine et camarade. Enfin, après un haussement d’épaules intérieur, Morgan se tourna vers Vigriss qui l'informa qu'ils avaient toujours des témoins à aller visiter. Se frappant le front, le Undead hocha la tête et se mit en route vers la maison mais sentit aussitôt que quelque chose n'allait pas : ça sentait trop le sang dans cette maison. La porte de devant était verrouillée et de l'intérieur ne vint aucun son même quand Morgan donna un peu de voix. Ce fut Vigriss qui décoinça la situation en cassant tout simplement la porte d'un coup d'épaule bien ajustée. Étouffant un ricanement, le mort-vivant remit son chapeau en place sur sa tête et entra sans mot dire : son intuition ne l'avait pas trompé. Même si aucun cadavre n'était visible, des tâches de sang effacées à la va vite attestait que quelque chose s'était passé ici, quelque chose d'assez sanglant. Poussant un grognement déçut, le pirate et son second quittèrent les lieux.




Pestant en dégageant vite fait avant que des badaud ne s’intéresse au fracas causé par l'explosion de la porte et les deux hommes finirent leur course à proximité d'une bâtisse apparemment brûlée par des émeutiers ou quelque chose dans le genre. Les deux flibustiers se regardèrent et haussèrent les épaules mais Vigriss finit par se figer. Enlevant son bandeau, le pirate blond regarda le sol et regarda une piste que lui seul pouvait discerner. Avec un grand ''par ici monsieur'', le flibustier mort-vivant s’élança avec une célérité que Morgan ne lui connaissait pas... Qu'avait-il donc ''flairé'' ? La réponse vint au capitaine quand il aperçut une silhouette ô combien familière devant lui : ce mortel qui "commandait" le groupe se serait-il fourré dans des ennuis ce qui Vigirss aurait ressentit d'une manière ou d'une autre ? Enfin, à la vue de cet humain tenant un étrange "paquet" dont l'odeur affirma au flibustier qu'il s'agissait bien d'un ou d'une morte vivante, les deux pirates intervinrent. Surgissant derrière l'autre personne qui parlementait avec Engar, Morgan et Vigriss posèrent tous deux la main sur leurs armes respectives. Avant même de les dégainer ou de tenter un geste agressif, le capitaine Undead dit doucement, avec un ton assuré :


-Ah, je vois que tu as eu plus de chance que nous mon brave : que ce que tu tiens là et qui est donc cet homme ? Pas des ennuis j'espère ?


Le ton employé par le flibustier à la fin de sa phrase sous-entendait clairement que si le nouveau venu était effectivement source d'ennuis, il ne vivrait pas très longtemps pour en causer...
Captain Morgan
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue16/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Invité Mer 01 Aoû 2012, 02:58

Qu'ai-je fais? Qu'ai-je fais!? Cette fille... Elle avait rien demander... Elle avait rien demander, elle voulait juste vivre... Mais elle n'avait qu'à pas être prêtre, merde! C'est ma faute... Nier cette évidence serait fatale non seulement à ma fierté. Je ne voulais pas la tuer mais je n'avais pas eus le choix. Elle... Elle était une menace. Si elle m'avait découvert sous mon vrai jour, hein? N'aurait-elle pas hurler de peur et crier au secours pour qu'on la débarrasse du démon que je suis? Elle était une menace! Je dis pas que c'était une bonne idée. Je dis pas que j'avais raison de la tuer. J'ai juste eus peur... Si je l'avais assommée, elle aurait peut être finit par se réveiller et là je ne parle pas des conséquences. Ce village nous serait tomber dessus. Là on avait trois jours. Trois jours avant que ce débile de père n'aille la voir... Seigneur Léviathan, que je me sens mal. Je voulais pas... J'ai paniqué, je l'ai tué, j'ai été MINABLE! JE SAIS!! Mais le pire était la suite... Qu'allais-je faire? Si elle se réveillait? Si elle ne se réveillait pas? Je n'en avais aucunes idées... Enfin quoi qu'il en soit, je ne devais plus m'inquiéter. Je devais me concentrer sur ma mission. Je devais retrouver mes camarades...

Malheureusement je ne connaissais pas ces lieux. De mémoire, j'ai fais le chemin inverse, au poil prêt. Mais ils n'étaient plus là. Ni Morgan, ni Engar. Je soupire alors en m'aventurant de ci de là pour trouver mes compagnons et je me souviens de quoi on parlait: Mon ami pirate doit être sûrement dans l'auberge. Quand j'y passe, je finis pas vite détourner ma route. L'animation aux alentours et mon intuition me dis que c'est pas bon... Je préfère tenter de retrouver notre calèche... La voilà! Mais bizarrement les choses se passent mal. Je vois Engar avec un paquet sur le dos. En tout bon connaisseur, je vois que les proportions sont celles d'un corps... Et à l'odeur: Que ce corps n'a plus de vie. Je m'approche doucement et voit Morgan les rejoindre avec un ami... Oh seigneur, les ennuis continuent!!

Je stresse... C'est inquiétant. J'ai peur. Ce type est là par ma faute? Il est là parce qu'on a déconner? Qu'on fait mes alliés!? Je sais pas quoi faire, je sais pas quoi penser... Mes mains tremblent doucement, les doigts bougeant un rien. Je sens ces mouvements, mais ça me fais peur. J'ai l'impression d'être crispé... Ma tête se penche doucement de côté dans un long et insupportable craquement. De mon cou un truc s'extirpe... Un truc délicat et fin que j'arrive pas à discerner... C'est lorsque ces trucs passent devant mes yeux. C'était quoi? Ce petit truc noir fin qui ondulait dans l'air? Je regarde mes mains... Des ombres? Des ombres!? Que... C'était quoi? Je n'en avais aucunes idées... Ces ombres délicates animaient doucement mes bras comme des linceuls et ne souhaitaient pas disparaître. J'ai assez peur de ce que ça donne mais peu importe: J'ai autre chose à penser! Je m'approche doucement du groupe, penchant la tête de l'autre côté avec un air tremblant tout de même, scalpel en main et dégainé

"On a a faire... Je vous prierai de déguerpir ou ça vous sera fatal..."


Je ne plaisantais pas. Et ça se lisais dans mon regard. Ces ombres s'animaient autour de moi et je sentais que je pouvais les maîtriser. Ce serait dur. Je n'y arriverai pas du premier coup... Mais l'adversaire ne le savait pas! J'étais confiant et au fond: J'étais fier. Papa aussi faisais ça... Et c'était à mes yeux un signe de progression plus qu'important!!

Spoiler:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Engar Mer 01 Aoû 2012, 14:47

Evidemment... Cela aurait été trop simple. Il fallait forcément qu'il y ait le fouineur du village qui vienne s'intéresser d'un peu trop près de ce qui ne le regardait pas. Je dégainais alors une de mes lames, ne pouvant saisit la seconde de par mon fardeau, prêt à ajouter une autre victime à cette enquête... Après le marchand cela ne changerait pas grand chose à l'émoi que les assassinats allait provoquer dans le village, mais il valait mieux que cela se sache le plus tard possible. Cependant un rapide coup d'oeil à mon interlocuteur suffit pour me prouver qu'il était peut être un peu plus que ce que je croyais. Son allure et son arme indiquaient clairement une certaine expérience martiale, supérieure à celle d'un garde d'un village de cette envergure. Un voyageur également ? Dans ce cas je pouvais comprendre son point de vue moi même si je voyais un inconnu couvert de sang et transportant ce qui ressemblait fortement à un corps je me poserai des questions sur son compte... Bien que pour être honnête je l'aurai interrogé de manière un peu plus vive et justement il ne semblait pas vouloir en découdre, juste avoir une réponse. Je pouvais bien lui donner quelques détails et en fonction de sa réaction je ferai en sorte qu'il ne puisse pas les répéter ou lui laisserait la vie sauve. Ainsi je gardais la lame de mon arme pointée vers le bas pour signifierait que je ne comptais pas l'attaquer sans raison et écouter attentivement ses dires.

Tout d'abord ce qui me frappa fut les termes qu'il employa, "l'humanité" et "être non humain", là où un de mes semblables auraient généralement dit "notre race" et "abomination". A force de supporter les fourberies des démons et leurs dialogues trompeurs j'avis apprit à deviner ce que pouvaient signifier l'emploi de certains mots plutôt que d'autres et les siens m'indiquaient clairement qu'il était soit un partisan des créatures, soit en était lui même une, auquel cas sa ressemblance avec mes congénères était parfaite. Ensuite je notais le fait qu'il évoque que l'inquisition soit en route... Qu'est ce que cela voulait dire ? S'agissait il juste d'un prêtre et de quelques gardes envoyé justement pour purifier les ruines de la demeure de Felina pour le compte de ce marchant ou s’agissait il du'ne troupe bien plus importante en mission ? Dans tout les cas les prêtres qui en faisaient partie risquaient d'aisément nous remarquer et il faudrait improviser notre itinéraire de manière à ne pas les rencontrer... L'ordre de mes priorités m'apparut dès lors clairement. D'abord répondre honnêtement à ses questions et en fonction de sa réaction soit l'abattre soit l'interroger sur cette inquisition et en dernier lieu s'il semblait être disposé à cela, en apprendre plus sur son compte.

Mais avant que je ne puisse prendre la parole Morgan et ce qui était visiblement un comparse à lui au vu de leurs attitudes mutuels sortirent des fourrés et vinrent encadrés mon interlocuteur, prêt à l'estourbir, néanmoins je m'empressais de leur faire signe de se calmer et de ne rien faire à l'ingénu. Mais encore une fois avant que je ne puisse m'expliquer un autre élément perturbateur intervint. Le troisième membre du groupe qui se montra encore plus agressifs à l'encontre de l'individu imprévu. Néanmoins je pouvais clairement voir qu'il y avait autre chose que de l'animosité dans ses gestes ,aussi une sorte de peur. Qu'est ce qui s'était passé de son côté pour marquer ainsi un démon ? Je l'ignorais et il me faudrait tirer cela au clair. Sur le coup je m'interrogeais de manière un peu blasé sur qui était le plus à plaindre entre lui, qui se faisait menacer de toute part et moi qui pour une fois que j'essayais de dialoguer posément perdait toute crédibilité... Après une seconde de réflexion je considérais qu'il était plus malchanceux car moi au moins j’avais la satisfaction de savoir mon groupe au complet et réuni. Cependant quand le démon, à l'air aussi apeuré que menaçant , commença à manifester un aura similaire au mien quand j'usais de l’énergie du démon je me décidais à agir. Je me dirigeais ainsi rapidement vers sa direction pour lui saisir fermement, mais sans brutalité, le bras qui tenait son scalpel pour l'empêcher de commettre un geste malheureux. Dans le même temps je m'entourai moi même de l'aura de mon démon pour parer un débordement du sien, même si cela ne devait pas rassurer mon interlocuteur... Et ENFIN je pris la parole.

"... En ce qui me concerne j'ai une très bonne explication concernant le sang qui me couvre, mais cela ne retire rien au fait qu'il s'agisse d'un crimes aux yeux des habitants de ces lieux... Puisque c'est justement en lien avec sa haine pour les non-humains que je l'ai tué et... Bravo pour votre perspicacité concernant mon ancienne profession, mais pour faire court disons que malgré ma race j'ai tourné casaque. Ensuite veuillez excusez l'animosité de mes compagnons, mais notre mission nous impose une certaine tension que le moindre... Dérangement peut libérer, cependant cela ne m’empêchera pas de répondre à vos questions. C'est un... Heureux hasard que j'ai croisé la route de ma victime. Quant à sa mort mon commanditaire ne l'avait nullement réclamé et en soit il n’aurait pas pu m'empêcher de m'acquitter de ma tâche, mais... Disons qu'il méritait ce sort, en comptant bien sur les préliminaire que je lui ai fait subir et pour être honnête c'était bien en lien avec ses idées et surtout les actes qui en ont découlé. Savez vous ce qui c'est passé dans ce village ? La traque d'une famille de créature abjects tous emmenés comme prisonnier sauf deux, une s'est échappée, l'autre est morte de par les sévices que lui a fait subir celui que j'ai tuée et qu'il a continué de perpétré même après son décès. Si vous vous demandez de ce que cela pouvait être, songez tout simplement à ce qu'un homme peut infliger à une femme... Et ce que je transporte est le corps de la malheureuse qui mérite d'être dignement inhumé. En apprenant cela... Oserait vous affirmer que ce pourceau ne méritait pas la mort ? Comptez vous tenter de nous arrêter ? Si c'est le cas, au nom de quoi si ce n'est d'un fanatisme à l'encontre des monstres. Nous souhaitons tout simplement remonter la trace d'une famille avec le moins d'effusions de sang possible si on omet celui des bourreaux."

Je relâchais alors Yeager, en espérant qu'il ne commette pas d'excès, pour me diriger vers la position de notre chariot... Oui j'avais un peu précipité me dires par rapport à ce que j'avais prévu, mais de manière général l'intervention de mes compagnons avait bousculée les choses. Cela ne m’empêchait cependant pas de guetter la réaction de notre interlocuteur face à mes dires, que j'étendais sur le sujet d'une hypothèse peu probable, mais possible.

"Quoi qu'il en soit comme vous pouvez le voir nous n'avons pas particulièrement d'animosité envers mes semblables et je me demandais si vous pourriez même soutenir notre cause auquel cas... Je vous demanderai juste plus d'information concernant cette troupe de l'inquisition que vous avez évoqué. Vous confirmerez que cette information est bien maigre par rapport à celle que je vous ai donné sur notre compte."
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue32/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Yann Jeu 02 Aoû 2012, 12:46

Sans surprise, le chasseur de démon s'était libéré une main pour dégainer une de ses lames suite à l'arrivée impromptue de Yann, mais la pointe vers le bas était le signe d'un avertissement, superflu de surcroît, que d'une menace. C'était quelqu'un d'habitué à diverses situations et qui ne reculerait pas devant les obstacles pour faire ce qu'il avait à faire, mais le fait qu'il ne le menaçait pas montrait qu'il ne tenait pas spécialement non plus à se rajouter des obstacles.

Toutefois, avant que le chasseur ne puisse répondre, deux hommes encadrèrent Yann, les mains posées sur leurs armes. Un bref regard lui apprit qu'il s'agissait du marchand qui accompagnait le chasseur de démon accompagné de quelqu'un visiblement du même acabit portant bandeau sur l'oeil. Et les paroles du prétendu marchand étaient pour le coup une authentique menace. A trois contre un, la situation commençait à devenir problématique si elle devait dégénerer, et il ignorait trop de choses sur eux pour prévoir un quelconque schéma d'action. Toutefois, il commençait à entrevoir à travers le déguisement: le garde du corps et le marchand n'en étaient pas, et il était fort possible qu'ils soient liés par le même objectif. Et qu'en était-il du sans doute tout aussi faux noble qui les accompagnait?

L'homme en armure démoniaque fit un bref mouvement d'appel au calme, mais survint alors justement le noble, dans un état de choc et une courte lame tranchante de medecin. Le genre de lame très courte mais également au coupant très efficace. Mais plus que ça, il semblait sur le point de s'en servir. Yann se décala alors pour se retrouver face à tout le monde en même temps en portant la main à la poignée de sa propre épée. Dans cette position, il fit une brève analyse du groupe: deux pseudos marchand prêts à dégainer, et au vu de leurs habits abimés venant déjà d'en découdre, un chasseur de démon portant un encombrant colis mais ayant déjà dégainé, et un medecin déboussolé commençant à montrer des signes démoniaques. Possession ou démon lui-même, le forgeron itinérant n'avait pas le temps de s'en rendre compte. Quatres êtres armés dont trois au moins habitués à se battre.


*Qui sont-ils réellement? Que viennent-ils faire ici?*

Heureusement, la suite des évènements lui fut favorable. Le chasseur de démon maîtrisa le pseudo-médecin en utilisant à son tour de l'énergie démoniaque pour contrer l'autre, et enfin il put s'expliquer, expliquant par là énormément de choses. Un humain qui se qualifiait lui-même de tourne-casaque, donc de traître aux yeux des siens. Yann ne comprenait que trop bien sa situation... Et après les explications fournies, il devait reconnaître qu'il en aurait sans doute fait de même. Et la dernière remarque de l'humain avant de libérer son compagnon était claire : si Yann les laissait tranquille, il en serait de même de leur part. C'est pourquoi dans le même temps il lâcha la poignée de son arme et redescendit son bras, doigts écartés en signe de calme.

Quand le chasseur de démon eut fini de parler, ce dernier continuait de guetter la réaction de Yann, et sans doute probablement ses paroles. Qui ne tardèrent pas à arriver.


"Malgré les quelques jours que j'ai passé ici, je n'avais pas été au courant de la dernière partie de ce qui est arrivé à cette famille. Sinon, veuillez croire que vous ne l'auriez pas trouvé en vie. Vous avez dû vous montrer éloquant pour avoir de sa bouche tous ces détails. Mais c'est quelqu'un d'assez influent dans ce village, aussi sa disparition sera rapidement découverte.

Si vous voulez plus de renseignements concernant cette force de l'Inquisition qui est en route, j'aimerais pouvoir dire qu'il ne s'agit que de quelques hommes, mais le fait qu'ils ne soient pas encore arrivés me font penser qu'il s'agit d'une troupe plus importante. Et connaissant le fanatisme de l'Inquisition... je crains fort qu'ils n'essaieront même pas de nous écouter, même si nous étions de leur côté."


Le chasseur de démon semblait lui avoir accordé une certaine confiance avec sa question camouflée. Est-ce que c'était une bonne idée de les aider? Aucune animosité particulière envers les humains, et à priori plutôt amicaux avec les autres, et sans doute des non-humains eux-même.

"Si votre mission est juste de retrouver la trace de cette famille sans aucun but pour leur nuire, ce qui semble être le cas puisque vous semblez vouloir faire preuve du respect mortuaire envers l'une des leurs, je suis prêt à vous aider dans votre tâche. Et si vous demandez mes raisons, ce que je peux comprendre, sachez juste que je considère la famille comme un lien sacré qui doit être respecté: celle qui a réussi à s'enfuir doit sans doute vouloir revoir les siens. Et ceux qui veulent détruire ces liens en attisant la haine entre les races sont mes ennemis. Qu'ils soient humains ou non. De par ce choix, il est possible de dire que je suis un traître aux miens, tout comme vous."

Sa dernière parole s'adressait exclusivement au chasseur de démon, puisqu'avec ce temps gagné, il avait pu déterminer qu'aucun de ses compagnons n'émettait une odeur humaine. Mais au vu des dernières informations, cela n'était guère étonnant.

"Je vous laisse libre d'accepter mon aide ou non. Je dois quitter ce village de toute manière."
Yann
Yann

Masculin
Messages : 24
Expérience : 439

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue40/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (40/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Captain Morgan Jeu 02 Aoû 2012, 13:29

Rejoindre le mortel en charge du groupe avait été une très bonne nouvelle en soit, le fait qu'il soit accompagné par contre, l'était beaucoup moins. Le pirate en avait assez de traîner dans cette ville où il sentait qu'un étau se resserrait lentement autour de leur petit groupe mais il se garda bien de le dire : plus important leur faisait face. Même sans avoir son flair de mort-vivant, Morgan ressentait bien la différence entre l'inconnu et un simple humain. Son attitude calme et martiale ne trompait pas le mort-vivant : il était plus que ce qu'il n'y paraissait mais quand à savoir quoi. La réponse lui vint grace à son petit compagnon à poils (mais non pas Vigriss bande d'imbéciles ! Il s'agit de Jack le rat de Morgan !) Ce petit filou avait observé depuis tout à l'heure l'étranger depuis la manche du vêtement du pirate, s’interrogeant sur sa véritable nature. Se décidant enfin, le petit rongeur maléfique descendit le long du corps du flibustier pour descendre jusqu'au sol sans que personne ne le remarque : il y avait mieux à regarder qu'un simple rat se baladant dans une métropole humaine. Et puis, pour renforcer son ''invisibilité", Jack se tenait dans l'ombre de l'homme armé se tenant en face d'Engar. Morgan et Vigriss avait bien entendu suivit la progression du familier du capitaine mais ne comprenaient pas vraiment à quoi jouait le rat : comptait-il mordiller le talon de l'homme pour dévoiler son identité en se fiant au goût ? Après tout, même le supposé ''maître'' de la bestiole ne savait pas grand chose à son sujet et encore moins au sujet de ses capacités. Pourtant, Morgan sursauta quand il entendit Jack couiner et revenir précipitamment dans les jambes du hors-la-loi. Ce dernier eut un petit sourire sans pour autant quitter des yeux l’étrange personnage des yeux plus d'une petite seconde. Cela il ne se le serait pas permit de son vivant mais à présent, il ne craignait plus trop ces petits écarts de conduite. En effet, même si le spadassin se retournait pour lui couper la tête, Morgan en rirait encore dans une semaine car il lui suffirait de la reprendre pour la poser sur ses épaules. Après tout, il n’était plus vivant et se faire trancher les membres n’était plus vraiment un désagrément pour le pirate : ça le gênait certainement mais ce n’était plus mortel. Enfin, le rat revint se terrer derrière son maître et lui souffla un seul et unique mot par le lien qui les unissaient depuis qu’ils étaient maudits : « garou ». Les voilà donc en possession d’une information cruciale sur le nouveau venu… Un loup, ou autre bête, garou… Intéressant.

Cependant, avant même que le flibustier n'aie pu révéler la nature secrète de l'inconnu aux autres avec un petit sourire narquois de circonstance, il fut interrompu par le troisième membre du groupe qui s'était avancé... Avec des intentions bien plus belliqueuses que Morgan et Vigriss ! Le pirate se demanda rapidement quelle mouche avait piquée notre scientifique démoniaque pour qu'il s'énerve autant. Puis, le capitaine mort-vivant plissa ses yeux et se permit de regarder plus attentivement Yeager : que ce qu'il lui arrivait à ce taré là ? D'où venaient les ombres qui venaient de l'entourer ? Notre jeune nobliau deviendrait-il fou ? Le hors-la-loi hésitait à se libérer de l'étrange duel de menaces discrètes et d'intimidations pour rabrouer Yeager et l'encourager à se reprendre mais heureusement, l'humain fut plus rapide. Revenant sur à son mouton... enfin à condition qu'un mouton aie une fourrure, des griffes comme des dagues et des crocs acérés, il vit que ce dernier s'était détendu et que donc ils pouvaient en faire de même. Laissant Engar et le mortel parlementer, Morgan chargea Vigriss de surveiller Yeager de près et de lui tirer les vers du nez si possible. Pendant ce temps là, le flibustier chargea son familier de se glisser dans le paquet que tenait le garde du donjon dans ses bras. Il fut difficile au rat de parvenir dedans sans se faire remarquer mais il y parvint alors que s'égrenait la conversation. Ce que vit le rat, et Morgan accessoirement le pétrifia : une undead ? Et une panthère ? Était-ce la cible ? Si c'était le cas, elle était dans un bien piteux état et le mort-vivant ressentit de la sincère tristesse à son égard : mort sans l'être, une situation encore pire que la sienne qui au moins conservait sa mobilité et son esprit vif. Jack le rongeur plongea son regard dans celui de la morte qui était voilé et vide : le choc des émotions se fit aussitôt. Le pirate et son familier ressentirent soudain une avalanche de peur, de douleur, d'angoisse, un sentiment d'abandon et plus fort que tout... De la honte.



Se reprenant en secouant la tête, Morgan rappela son rat et, une fois le dialogue entre l'étranger et Engar terminé, s'approcha du mortel. Il se frotta le menton d'une main puis écarta doucement la toile qui couvrait le visage de la morte pour plonger ses yeux dans les siens et ressentir à nouveaux les émotions latentes du corps : après tout, ils étaient ''pareils'' dans un certain sens donc pouvaient échanger quelques petites choses d'un simple regard. Crispant son visage, le flibustier croisa le regard d'Engar et souffla d'une voix dure, qui ne lui ressemblait pas :


- Pauvre chose, est-ce elle ? Celle que nous devons ramener ? Elle a beau être dans cet état, j'ai ressentit ce qui lui restait d'émotions... L'achever serait peut-être la meilleure chose à faire. Cependant, si tu veux la réanimer, je pourrais lui insuffler un semblant de vie avec du temps, du calme, et quelques matériaux qui sont restés au chariot...


Regardant autour de lui nerveusement, le hors-la-loi ajouta :

-par contre, nous tirer d'ici est une priorité absolue : j'ai pas envie de croiser ces maudits inquisiteurs !

Se détournant, le flibustier regarda Vigriss et Yeager qui se regardaient et discutaient : le second du capitaine avait dû lui demander la raison de sa panique de tout à l'heure et tentait de l'aider à se calmer en adoucissant les fautes du médecin et en le rassurant au mieux. Avec son pragmatisme habituel, le pirate lança une petite fiole au médecin et lui sourit avant de dire :

-Bois ça, ça va te faire redescendre sur terre yar yar yar !

En fait, il s'agissait du vin bût plus tôt durant le voyage donc son effet n'était plus à prouver et dégriserait sans doute l'esprit paniqué du noble démoniaque. En tous cas, Morgan repartit vers une ruelle pour vérifier si la voie était sûre, exprimant par son attitude qu'il avait envie de partir.
Captain Morgan
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue16/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Invité Sam 04 Aoû 2012, 00:21

J'étais fin prêt. Il ne manquait qu'une seule chose: L'occasion. Engar avait dégainé son épée pour ce défendre. Je doutais qu'il entame le combat. Pour Morgan et son camarade à côté, j'en avais pas la moindre idée. En bons pirates, ils avaient dû menacer d'un quelconque supplice de la planche ou autre. J'en conclus que j'allais devoir engagé. L'être ciblé se tournait pour être face à tout le monde... C'était l'occasion! On est pas préparé durant un mouvement pareil!! J'allais bondir lorsque je sens un truc me retenir. Je bloque immédiatement les muscles de mes mollets, tournant la tête vers ce qui m'arrête... Ou plutôt celui. Engar... Avec sa poigne, si j'avais pas réussis à m'arrêter je me serai sûrement briser le bras. Il me regardait avec cet air qui me signalait clairement qu'un combat ne serait pas le bienvenue... Si il savait ce que j'avais foutu plus tôt.. Je me redresse et soupire longuement, calmé dans un sens. Je pense qu'à ce moment je sentais tout de même une certaine déception est une petite touche de rancune envers mon camarade humain.. Je ne le savais pas je présume, mais mon inconscient sûrement: Les ombres avaient commencer à lentement aller s'enrouler à l'avant bras de l'accrocheur. Pour lui briser sûrement. Dans un petit effort mental, j'arrivais à les faire se retirer pour qu'elles se remettent à émaner de moi comme des lentes et lascives danses de bandelettes. Je rengaine aussi mon scalpel dans ma manche. Inutile de garder ça en main, il n'y aurait sûrement pas d'agression.

Engar prit ensuite la parole. Il révéla tout sur nous, de long en large. Même si je m'amusais à être sympathique aux premiers abords habituellement, je n'étais pas fou au point de révéler tant d'informations précieuse sur notre mission. Ce qu'il faisait était risqué. Beaucoup trop à mon goût. Cet créature devant nous pouvait être une menace imposante... Mais je préfère me taire. J'apprends par contre ce que mon camarade humain avait fait... Une mort avec torture sur le compteur, une! Ajoutez à ça mon assassinat de tout à l'heure... Un type important et une fille d'un type important. Mais c'est un forfait total deluxe!! J'en soupire un peu en y repensant. Cette fille hante mon esprit, ça me perturbe... De mes pensées on m'arrache par une salutation. Je tourne la tête vers celui qui m'interpelle... Oh, l'autre pirate... Il commence à se présenter et me demande ce qui va pas. Je me contente de soupirer avant de lui dire que j'ai fait une erreur. Il semble vouloir en savoir plus mais je me contente de dire que j'ai tuer quelqu'un. Je lance un regard furtif... Et je vois bien qu'il se dit que ça craint. Cache le tant que tu veux, je passe pas à côté de ce genre de trucs. Je lui fais part de mes découvertes et décide de le lâche. Je m'évade vers le corps.

Les cadavres... un truc qui me mets bien plus à l'aise. J'observe d'ailleurs ce sac auquel mon compagnon de route humain tient tant. Morgan l'avait déjà examiné et son idée de lui redonner vie n'était pas mauvaise. Je me décide donc à dire

"Je peux le faire moi même. Sans composants quelconque..." je montre ma main, à plat, ouverte, comme si j'attendais quelque chose. Et oui. Je sors mon scalpel et écorche ma main gauche avant de ranger aussitôt l'arme. Je montre la substance qui tourne dans ma main comme un vin dont on s'amuserait à faire tourner le verre "Le Symbiote peut la ramener à la vie. La seule différence sera que je pourrai sentir sa présence dans un certain rayon..." je regarde Engar, droit dans les yeux "J'attends ton autorisation..."

Il voudrait sûrement la ramener à la vie. Dire qu'elle méritait un repos après tout ce qu'elle avait subit m'énerverait. On ne vit pas tout les jours et une fin aussi prématurée méritait résurrection à mes yeux. Sa réponse allait jouer un rôle décisif dans l'estime que j'avais de lui. Qui plus est, les undead avaient tellement d'avantages comparés à nous. Enfin, je parle surtout des undead que je contaminais. Ainsi ils ressentaient de nouveau les sentiments mais passons. Je ne disais rien, gardais tout pour moi... Je me contentais de garder ça en main et d'observer l'autre pseudo agresseur qui finalement semblait plus calme. Je finis par dire à cet être, simplement

"Je sais pas ce qui nous attends mais de l'aide sera probablement bienvenue.. Mais tente une seule connerie et je t'assure que tu auras pas le temps de te rendre compte de ce qui t'arrive."

J'étais encore froid et brutal de l'exécution de tout à l'heure. Cette erreur m'avait éreinté à un point... J'avais les nerfs à vif! Mais je tentais bien sûr de me calmer. Vigriss avait déjà bien entamé le travail. Il me fallait juste de quoi me détendre... Et ça je l'eus plus tard. Ma main non abimée attrapa un objet que me lança l'undead du groupe. Après une courte observation, je remarquais que c'était ce fameux alcool bu plus tôt. Oh? Il m'en faisait cadeau? il fallait croire... Mais maintenant j'avais deux choix. Si je le buvais, je cédais à ma colère. Mais si je ne la buvais pas, je manquais de respect à mon ami. Finalement je fait d'une pierre deux coups! J'ouvre la bouteille et, la tendant à Morgan comme pour trinquer, je lui souris. Je le remercie ainsi par ce geste de me remonter le moral ainsi et j'en bois deux gorgées qui, littéralement, me détruisent l'estomac. C'est douloureux mais ça fais du bien... Je referme la précieuse bouteille et la range dans ma sacoche à l'arrière de la calèche. Je reviens ensuite vers le petit groupe

"On doit se tirer d'ici aussi vite que possible si j'ai bien compris? Bien... Maintenant qu'on a ce qu'on voulait -si j'ai bien compris tout du moins- on peut se casser."

Je redevenais calme, pragmatique et professionnel. J'étais bien mieux comme ça... Moins encombrant pour le groupe, plus efficace pour tous! Le grand Yeager était de retour en effet, plus prêt que jamais à affronter la suite de ce qui nous attendait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Engar Dim 05 Aoû 2012, 14:34

Pour être sincère j'eus bien du mal à retenir un soupir de soulagement quand mon interlocuteur me démontra par ces mots qu'il soutenait nos actions, même si dans le chatoiement donné au marchand j'avais du aller trop loin à ses yeux. Peu importe au final puisqu'il ne semblait pas m'en tenir rigueur et que, pour ma part, je considérais que c'était ce qu'il y avait à faire. Bien sur pour certains ce relâchement aurait pu paraître déplacé au vu de la nouvelle concernant l'approche et la puissance de frappe de l'inquisition... Mais à mes yeux cela était un détail mineur. Je connaissais bien leur manière de faire pour y avoir pris part à de nombreuses reprises. Confiant dans la protection que leur accordaient leurs dieux il se contentaient de marcher en longue ligne droite telle une procession, demeurant le plus près possible des reliques qu'ils ne manquaient pas d'emporter pour accroître l'impression qu'ils laissaient aux villages qu'ils traversaient. Ils n'envoyaient même pas d'éclaireur autour d'eux ou aux alentours ! En même temps il était vrai qu'aucun ruffian sain d'esprit ne les assaillirait et ils avaient amplement les moyens de défaire n'importe quelle créature. Toujours est il que la chose elle même nous forcerait juste à effectuer un petit détour qui augmenterait la durée de notre voyage d'une journée.... Et certes il était probable que les villageois évoqueront notre passage, mais nous aurons largement atteint la ville avant qu'un messager n'y parvienne et à partir de ce moment il sera des plus difficiles de nous retrouver... Bien sur cela compliquerait la sortie, mais il était prévu dès le départ que cette dernière serait des plus complexes.

Néanmoins je notais un détail qui ne manqua pas d'attirer mon intention dans son discours... Il évoquait le fait qu'il était prêt à tuer tout être, humains ou monstre, si ces derniers allaient à l'encontre de la "paix" entre humains et monstres... Et pour être honnête ce point de vue me plu bien, moi même malgré mon serment été parfaitement capable de tuer une créature sans remords si je jugeais que cette dernière allait trop loin, mais... Il était vrai que ça ne serait pas pour les mêmes raisons, car à mes yeux ses dires avait une certaine utopie. La haine entre les humains et les monstres avaient à mes yeux atteint son paroxysme. Qui plus est n'était il pas un peu paradoxal qu'il nous aide, alors que, s'il était vrai que notre quête était juste, nous risquions justement d'attiser cette hargne de par nos actions... Mais il aurait fallut être stupide pour soulever ce détail au risque de l'amener à se rétracter alors que, qui plus est, il s'agissait d'un individu vraisemblablement à même de se fondre dans une société humaine, élément trop rare qui justifiait la petite taille de ma troupe. Cependant il restait avant tout quelques petits détail à régler, mais encore avant cela aux offres, qui se voulaient généreuses, de mes camarades à l'égard de la défunte, enroulée de manière grotesque dans des tissus.

"Nous ne l'achèverons pas, ni ne la ramènerons dans un état de semi vie, sans offense pour toi Morgan, du moins pas dans l'immédiat. Nous allons prendre son corps et le dissimulé sous une toile, au pire en cas de contrôle le cadavre d'une beast ne suscitera pas plus de suspicion que cela, même avec ces signes nécromantiques dessus. Par contre ces dernier s nous serons utiles puisque le corps ne se décomposera pas. Cette décision vaudra aussi pour les autres cadavres que nous trouverons s'il y a eu d'autres morts dans la famille et que nous tenterons de ramener dans le meilleur état possible, notez que cela vaut aussi s'ils sont en vie, à partir du moment où ils seront dans le chariot nous stopperons leur décomposition en les faisant congeler par la fée...Quant au pourquoi je décline vos propositions, c'est tout simplement que ce n'est pas à moi ni à aucun de vous de les prendre, mais à celle qui m'a demandé de retrouver les siens. Je pense que vous comprendrez cela."

Rajustant le corps sur mon épaule j'avais légèrement tourné la tête pour m'adresser à mes compagnons, prouvant par la même à notre inconnu qui aurait pu en profiter pour m'attaquer que je lui faisais confiance. Une fois cela fait je me contentais de confirmer les dires de Yeager, tout en rajoutant de légères précisions.

"Pour ma part j'accepte volontiers votre aide, mais je tiens à préciser quelques détails. En premier lieu il faut que vous soyez à même de vous mêler aux humains, mais il est vrai que si j'en crois vos propos cela n'est plus à vérifier. Ensuite sachez que nous allons dans la ville d'Aunar à deux, trois au vu du détour que nous devons faire, jours d'ici... Et... Si je peux comprendre que vous souhaitiez nous laisser fort bien, mais je vous prierai dans ce cas de le faire durant le voyage et non pas dans la ville car c'est là que commencera la partie délicate de l'enquête car pour être honnête hormis le fait que le clergé ait fait prisonniers ces beasts nous n'avons aucunes pistes. Enfin dernier détails nous avons peut être amené suffisamment de provisions pour l'allés de trois-quatre personnes que la famille au complet puisse se sustenter lors du voyage retour et il serait idiot de risquer de nous faire prendre en achetant d’autres provisions... Alors oui si on peut déjà compter un survivant de moins il faudra aussi prendre en compte le nombre de jour à l'aller et au retour accru d'une journée, de fait il serait bien que vous ayez ou trouviez quelques provisions pour vous. ce n'est pas une obligation, juste une prévention... Et tout ce que je viens de dire vaux aussi pour ton petit camarade Morgan. Je te fais confiance donc il peut nous accompagner, mais il devra aussi respecter ces règles. Par ailleurs je ne vous forcerai pas à nous dire votre nom, mais sachez que je me nomme Engar, quant à mes camarades libre à eux de se présenter."

Bon le temps qu'avait pris ma tirade ne devait pas être en accord avec la perception de se "tirer aussi vite que possible" de Yeager, mais cela me semblait une nécessité et de fait sans même attendre la réponse de mes interlocuteurs je m'avançais en direction de notre chariot que j'atteignis au bout d'une dizaine de minutes... Me détendant en constatant qu'aucun voleur n’avait tenté de subtiliser le chariot et que de fiat nous ne laisserions pas un bloc de glace derrière nous. C'est alors que je pris conscience que j’avais complètement oublié d'évoquer mon sommeil forcé. En même temps il fallait dire que la vision de la fée volant à toute vitesse dans ma direction y était pour beaucoup. Heureusement elle ralentit un peu son vol au dernier moment, ne me percutant pas pour finalement se poser sans gêne sur mes épaules, au moins était elle légère.

"Qu'est ce qui c'est passé ? Vous avez fait quoi ? C'était bien ? Moi c’était nul il y a pas eu un seul voleur à congelé..."

"Plus tard, juste... Interdiction de congeler ceux qui nous accompagne, aie !"

Vers la fin de ma phrase je ressenties une violente piqûre sur mon cou, d'où mon exclamation. La petite peste, certes c'étaient ses ordres, mais elle n’avait même pas attendu que je lui demande avant de m'injecter ce somnifère...

"28 heures restantes, 27 au vu de votre rythme cardiaque et de fait du temps que mettra l'injection à agir. Par ailleurs les expériences de Franken Fran commencent à se stabilise, mais les efforts physiques intenses demeurent à modérer."

Super avec un peu de chance je serai parfaitement en état lors de l'arrivée en ville, mais honnêtement cela m'étonnerait. Au pire cela ne sera p as vraiment un problème de composer avec, certes ces toux sanglantes étaient gênantes, mais elles n'avaient jamais été réellement handicapante et comme je ne comptais pas mener cette enquête à la pointe de l'épée... Quant au temps qu'il me restait il était plus qu’appréciable et l'heure que j'allais encore passer éveillé à allait me permettre de savoir comment c'était déroulé l'enquête de mes compagnons et par la même également en informer les nouveaux venus. Je faisais alors singe à tous de grimper dans la charrette, Morgan s’installant à son poste de conducteur tout en abordant divers points, à nouveaux.

"Morgan il faudra faire une courbe par le nord pour éviter l'inquisition qu'à évoquer notre nouvel ami, cela augmentera la durée de notre voyage d'une journée" Il faudrait par ailleurs que la fée m'injecte une nouvelle fois son somnifère ne prévision de cela. "Mais le voyage sera plus sûr, tant de par le fait que nous éviterons ces fanatiques que parce que cette voie est moins fréquentée, tant des voyageurs que des brigands.... Enfin, vous savez comment ça c'est passé de mon côté, mais vous ? Est ce que vous avez découvert des informations complémentaires ou est il arrivé des évènements notables ?"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue32/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Yann Mar 07 Aoû 2012, 18:05

Après l'explication du chasseur de démon, le groupe sembla se calmer et accepter la présence de Yann. Pour ce dernier, cela était le signe qu'il n'allait pas avoir à défendre sa peau, ce qui était une bonne nouvelle, et que cet humain était celui qui prenait les décisions, ce qui était bon à savoir également. Les pseudos-marchands, sans doute plus du genre à prendre et à se payer en prime pour cela, lâchèrent leurs armes respectives et firent presque comme s'il n'existait pas. Presque uniquement, parce que c'était certain que l'étranger à leur yeux restait quand même sous une certaine surveillance logique.

Des deux pirates, celui qui était entré en compagnie du médecin et du chasseur semblait être le supérieur de l'autre, vu qu'il lui avait apparemment demandé d'aller voir leur compagnon pendant qu'il attendait la fin des paroles du chasseur pour s'approcher de lui et regarder ce que contenait son colis, dévoilant le visage de la femme panthère dont il était question plus tôt. Un visage qui ressemblait d'avantage à quelqu'un qui dormait qu'à quelqu'un qui avait perdu la vie depuis plusieurs mois... Et le pourquoi le marchand avait souhaité cela était tout simplement monstrueux.

Le pirate se tourna ensuite vers celui qui semblait prendre les décisions et lui proposa de lui redonner un semblant de vie après avoir parlé de ce qui semblait rester d'émotions à la femme torturée même dans la mort.


*Ce doit être un non-mort, et un peu nécromant en plus d'être pirate.*

Proposition de la réanimer qui fut également proposé par le médecin, en faisant apparaître un genre de liquide sombre dans le creux de sa main après se l'être écorchée. Ce n'était pas réellement du sang, il y avait quelque chose d'autre. Le 'propriétaire' l'appela Symbiote et déclara que c'était plus qu'une réanimation, mais presque une résurection. Là, ce n'était plus du domaine de la nécromancie, mais plutôt de puissance angélique ou démoniaque. Et concernant le médecin et cette méthode, la seconde paraissait beaucoup plus probable.

Toujours est-il que ce présumé démon fut le premier à réagir à l'offre d'aide de la part du forgeron itinérant, en acceptant. Toutefois, ses paroles étaient teintés d'une menace qui fit sourire Yann : La dernière fois qu'il avait fait un coup en traître à quelqu'un, cette personne ne l'avait pas vu venir avant que son action porte ses fruits.

Un peu dépassé, celui qui semblait finalement être le seul humain du groupe refusa les deux propositions amenant à ramener la femme panthère à la vie ou un semblant de vie, indiquant que ce n'était pas à lui de choisir mais sa commanditaire.


*A l'entendre, celle qui a demandé leur mission est de cette famille. Celle qui s'est échappée... Pas étonnant qu'elle ne soit pas venu elle-même, elle aurait été reconnue immédiatement ici.*

Ensuite, le chasseur confirma la décision du médecin en y ajoutant des précisions. La première, concernant la capacité de passer inaperçu parmi les humains aurait fait rire aux éclats le forgeron si la discrétion n'était pas de mise. La seconde était leur destination prochaine, la ville d'Aunat, et l'absence de pistes en leurs possession. Lui-même ne pouvait pas les aider... Il préferait les hameaux aux villes, il était plus facile d'y avoir des informations et de recevoir la confiance de ceux qui attendaient des nouvelles de l'extérieur. Le dernier point concernant la nourriture, et cela tombait sous le sens, en effet. Par la même, il apprit le nom du supérieur des deux pirates, Morgan, et celui du chasseur, Engar.

En les suivant vers leur chariot, Yann tâcha de répondre à leurs inquiétudes, baissant la voix quand ils pouvaient être entendus par des passants ou de l'autre côté d'une fenêtre.


"Je m'appelle Yann. Yann Govec si voulez le détail. Vous m'avez donné votre nom, il est donc normal que je donne le mien. Je ne connais pas beaucoup Aunat... Il est plus facile de se faire accueillir avec suffisament de confiance dans les hameaux quand on peut les aider que dans les villes où la confiance se paye."

Yann passa sous silence son autre motivation à visiter les villages, à savoir que c'était les cibles principales des raids des non-humains contre les humains, et précisément de celle qui a juré sa mort.

"Pour le ravitaillement, je ne serais pas un poids sur vos réserves, je vous le garantis. Au besoin, je peux même chasser pour procurer de la viande fraîche. Cela sera préférable à des provisions sèches pour des beasts panthères affaiblis."

Ils arrivèrent enfin à proximité de leur transport, où ils furent 'accueillis' par une fée aux ailes de glace et visiblement très jeune d'esprit qui se posa sur les épaules d'Engar, ce dernier la prévenant immédiatement de ne pas le congeler. Cependant, tout de suite après, la fée parla de quelque chose, d'une durée restante et d'une expérience passée, mais le tout avec un ton tellement professionnel que Yann se demanda un instant si c'était bel et bien la même fée qui semblait sur-excité l'instant d'avant.

Suite à un signe de l'humain, Yann enleva son baudrier d'épée pour s'asseoir à l'arrière du chariot et posa son fourreau en travers de ses genoux, et son sac de toile à côté de lui. Il demanderais plus tard des informations concernant cette durée restante, si il estimait cela nécessaire. Ce qui était prioritaire, c'était de se retrouver à quelques distance d'ici quand l'Inquisition serait sur place.
Yann
Yann

Masculin
Messages : 24
Expérience : 439

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue40/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (40/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Captain Morgan Mer 08 Aoû 2012, 12:46

Et bien voilà, l'affaire avançait enfin dans le bon sens ! Sincèrement, le flibustier détestait être dans le noir et cette quête avait débutée d'une manière bien brouillonne : à peine arrivé déjà agressé et sans avoir plus de renseignement qu'au début ! Au moins maintenant le pirate savait qu’ils avaient trouvé ce qu’ils étaient venus chercher mais c’était là une bien piètre consolation quand il vit le corps sans vie propre de la ‘’cible’’ tant convoitée. Après une petite discussion avec le reste du groupe, il fut définit que ni Morgan ni l’autre scientifique démon déboussolé ne toucheraient le corps de la panthère. Pas plus mal car le forban n’aimerait pas que la pauvre âme se voie en morte-vivante, ce n’était pas toujours une expérience particulièrement plaisante. Enfin, le flibustier non mort révisa un peu ce qu'il avait apprit jusqu'ici : pas grand chose si ce n'est que des chasseurs de monstres patrouillaient toujours en sous main le village.Cela n'avait rien de surprenant en soit mais le fait qu'ils aient été là juste au moment de leur arrivée était plus troublant... Méfiance, méfiance. Mais le détail qui choquait plus Morgan était la nature de l’étranger qui se joint après une longue discussion au groupe : un garoux… Une créature qu’il ne fallait pas sous-estimer trop longuement... Et dont la présence au village en même temps qu'eux était bien étrange. Enfin, la petite troupe de monstres cachés s’ébranla enfin : il fallait dire que le pirate et son second étaient impatients de partir. Après tout, tous autant qu’ils étaient, les membres de cette petite escapade avaient du sang sur les mains et cela n’allait pas tarder à ce savoir. Surtout que les éléments pouvant entraîner une fuite d’informations étaient légions : un client de taverne qui aurait fait le rapprochement entre le ‘’marchand’’ et les nouveaux venus mystérieux en ville. De plus, le dit client n’aurait eu qu’à tomber sur les cadavres laissés dans l’arrière cou de l’auberge pour alerter la garde et mettre en péril la discrétion du groupe qui était déjà bien entamée. Et puis, rien n’empêchait qu’un simple serf du gros balourd de bourgeois étripé ne puisse avoir observé le groupe depuis les ombres ou bien qu’il soit retourné chez lui pour faire une macabre découverte. Le pirate en frissonna de plaisir à cette mention, savourant une peur fantomatique de celle du petit serviteur qui allait sans doute découvrir prochainement le cadavre de son maître mutilé de manière bien brutale ou bien experte... Peut-être même les deux à la fois ! Aaah, un spectacle qui serait à même de réchauffer un temps son vieux coeur mort et glacé : Morgan n'était certes pas le plus belliqueux des pirates morts-vivants mais... Ce genre de choses était toujours plaisant à voir pour un non mort. Peut-être que ce sombre plaisir à aimer la mort d'autrui (et sans doute sa propre mort si jamais elle arrivait vraiment) venait du fait que ce ''luxe'' lui avait été refusé depuis bien longtemps. Ressentir à nouveau le luxe mortel de la peur et de la douleur était une expérience qui lui plairait car elle l'empêcherait sans doute de sombrer dans une passivité et une monotonie très très dangereuse. Après tout, chacun vous le confirmera, on a toujours plus envie de vivre quand une épée vient tout juste de vous blesser au bras : c'est l'instinct de survie primordial... Seul un mouton accueille avec indifférence la lame du bourreau.




Cela fit sourire doucement Morgan car lui même s'était souvent considéré comme un loup : aussi bien sur terre que sur mer. Il était le chasseur et non la proie, surtout quand il était sur ses terrains de prédilection comme le combat naval ou l'attaque surprise. Voilà aussi la raison pour laquelle il n'aimait pas être en ville : ce n'était justement PAS un de ses terrains de choix. Il préférait vraiment une ville plus sombre et qui affirmait ses penchant pour la vilenie et les actions feutrées que cette cité "clinquante'' mais hypocrite. Enfin, après tout, ils n'allaient plus rester longtemps et amenaient un membre avec eux... Ô joie, un autre à surveiller. En tous cas, il chargerait Vigriss du plus gros du travail car un capitaine doit savoir déléguer. Mais cela n'arrivera pas de suite : d'abord partir, réfléchir ensuite... Mon dieu, voilà que Morgan réfléchissait comme ce défunt Bart ! Enfin non, ce traître barbare aurait dit : "taper d'abord, réfléchir ensuite". Secouant la tête à la mention de ce félon, mouvement qui fut repéré instantanément pas l'autre pirate et qui haussa un sourcil interrogateur, le pirate haussa les épaules en se dirigeant enfin vers le reste du groupe au terme de sa petite surveillance des ruelles avoisinantes. La voie était dégagée pour le moment mais cela ne durerait surement pas dans une telle ville grouillante d'activité : le forban insista donc pour partir en rassemblant ses effets et en partant d'un pas décidé vers l'endroit où ils avaient laissé le chariot.





Au retour, le flibustier et son acolyte virent avec un peu d'étonnement tinté d'inquiétude la fée des glaces foncer droit sur le mortel qui dirigeait l'expédition. Cette sale petite peste n'avait donc aucun sens de la discrétion ? Une raison de plus vint s'ajouter à la liste de Morgan intitulée ''pourquoi vouloir massacrer une fée des glaces au cours d'une opération nécessitant de la furtivité" ! Enfin, reprenant son calme et expliquant en peu de mots qui était l'emmerdeuse volante qui venait vers eux, le hors-la-loi vit sans grande surprise la petite peste planter l'aiguille familière aux yeux du pirate dans le cou du garde. Morgan aurait aimé entendre l'homme jurer et maudire un peu la fée pour provoquer son amusement mais rien n'y fit : il monta dans le chariot et Morgan poussa un soupir un peu déçu. Il écouta ensuite le nouveau venu déclarer qu'il ne serait pas un poids pour eux et le capitaine sourit en lui même : de toute façon, il n'aurait pas fait vieux os si cela avait été le cas. Grimpant, et reprenant accessoirement la place du conducteur, le mort-vivant porta son regard à l'horizon en se grattant un peu la joue droite... Un réflexe typiquement humain qui lui arracha un soupir contrarié. Son second monta à ses côtés une fois que tous furent installé, même le cadavre de la beast qui avait été laissé aux bons soins du médecin démon. Donc, le véhicule s'ébranla enfin en grinçant un peu. Guidant l'attelage vers leur destination, Morgan ne put s'empêcher de se demander ce qui les attendaient sur la route : elle était moins fréquentée certes mais sans doute pas moins dangereuse pour eux qu'une autre. Cela fut d’ailleurs assez vite prouvés aux monstres camouflés...



Alors que le chariot approchait d'une petit bois aux allures calme et apaisantes, Morgan sentit soudain que quelque chose n'allait pas. Faisant ralentir le chariot sans l'arrêter, cela aurait alerté ceux qui l'observait, le mort-vivant prit une profonde inspiration et repéra enfin ce qui le gênait. Vigriss fit de même et plissa le nez : des bandits. Souriant malgré lui, le hors la loi dit soudain assez fort pour que ceux à l'arrière l'entendent :


-et bien, un bandit qui se fait agresser par d'autres bandits... Ma foi s'en serait presque drôle si ce ne serait pas aussi banal !

Partant d'un petit rire sardonique, le hors-la-loi regarda autour de lui, devinant que les bandits étaient camouflés dans les petits fossés, les dépressions du paysage ou même derrière des rochers, Morgan s'exclama pour attirer leur attention :

-Ce qu'il y a de bien quand on ne s'est pas lavé depuis une bonne semaine... C'EST QU'ON SENT LA RACAILLE A UN FOUTU KILOMÈTRE ! SORTEZ DE LA BANDE DE LÂCHES !

Si jamais à présent les autres n'étaient pas prévenus, c'est qu'ils ne le seront jamais ! Empoignant son sabre, le hors-la-loi sourit doucement en descendant du chariot tandis que le borgne abattait déjà le premier soudard barbu et crasseux qui sortait de derrière son rochers grace à un tir précis d’arbalète. Le combat ne faisait que commencer mais il ne fallait surtout pas qu'il attire trop l'attention ou les ralentissent de trop : la mission en dépendait. C'est pour cela qu'un bon coup de main serait utile : les adversaires n'étaient déjà plus que 6 sur 10 grace à l'habilité de Morgan et de son second mais le reste allait mettre du temps à mourir car ils étaient à présent plus prudent.
Captain Morgan
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Left_bar_bleue16/40Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Invité Mar 14 Aoû 2012, 00:39

Laisser le choix au commanditaire de la mission hein?... Ouais, il avait raison. Même si ça pouvait être une bonne et agréable surprise à faire, ce n'était pas à nous de prendre cette décision. J'esquisse donc un très maigre sourire de satisfaction et m'éloigne du corps à qui je rend l'anonymat en lui cachant de nouveau le visage. Je m'éloigne ensuite un peu de notre transport pour écouter la suite du plan. Donc on allait esquiver l'Inquisition hein? Un jour en plus? Ce serait assez dérangeant dans le planning je pense mais heureusement, la féfé fêlée allait nous aider!... Féfé fêlée? Le surnoms que je donnais à la fée des glaces barzingue qui nous accompagnait. Heureusement qu'elle avait autant de connaissances que de savoir faire sinon on serait dans la merde... Quoi qu'il en soit, on allait partir. Et Super Kanish, notre nouvel ami que je surnomme -et j'adore ce surnom!!- serait dans la place! Si on recrutait une personne par arrêt, je commençais à me dire que l'idée allait faire que nous serions super serrés à l'arrière! Enfin. Engar venait de demander si on avait apprit d'autres choses de nos côtés. Dans une moue, je réfléchis un peu et répond

"Pas grand chose. Si ce n'est que si le reste de sa famille n'est pas déclarée morte -j'en ai aucunes idées moi- elle n'a pas été tuée ici. Le noble avait des peaux mais pas d'hybrides. Sinon... Rien à dire."

Vigriss informerait sûrement Morgan du meurtre imprévu que j'ai commis. Si l'un ou l'autre voulait en parler, qu'il le fasse. Je n'en avait plus grand chose à faire. J'avais commis une erreur, certes, je pouvais plus rien y faire maintenant. Dans le pire des cas, elle se ferait expier la gueule par l'Inquisition qui allait ramener son petit derrière. Peu importait... Je me contente après ça de sortir de mes idées pour bondir à l'intérieur de notre moyen de transport. On avait du chemin!! Notre moyen de transport s'avance et je vois la ville rétrécir petit à petit... Des souvenirs qui seront brouillés dans l'océan de ma mémoire. C'était l'image que ça me donnait... Enfin. Peu importe.

Sur le chemin, je fais un bref petit check-up de mes composants à récupérer. Grâce à l'alcool donné par Morgan, j'avais le plus puissant des anabolisants et délocalisateurs. C'était parfait pour ma substance. Après avoir réfléchis une seconde en revanche, je remarque que certains composants seraient trop "doux" pour résister à la puissance du fluide. Je décide donc au cas où d'ajouter quelques petits ingrédients et autres matières premières qui pourraient me sauver la mise! Je les notes, en fait un croquis rapide pour être sûr de me rappeler des ces derniers et de ne pas avoir à me balader avec ce bouquin de connaissances énooooormément lourd! Et voilà!! Maintenant il fallait que je m'attèle à ce boulot...

Maintenant que j'ai finis ça, je décide de me concentrer sur une curiosité secondaire: Le cadavre! Je dévoile ce corps nu et l'observe. Une peau douce, un air enfin apaisé depuis qu'on lui a fermé les yeux, un corps si fin et parfait qu'on l'aurait cru fait par le pinceau du seigneur. C'était splendide... Le principe d'être vivant pour être attirant n'effleurait même pas mon esprit. Je ne vois pas pourquoi un corps vivant serait plus séduisant qu'un corps mort! C'est une question de chaleur après... Enfin. L'idée de ce qu'elle avait pu subir me fit pousser un long soupir triste. Une telle beauté torturée... Je ne connaissais certes pas le détail du traitement de faveur d'Engar, mais me connaissant, j'aurai pris au minimum une journée pour bien prendre soin de la pourriture qui avait fait ça. Mais le temps nous étais compté... Alors pourquoi diable Dame Destin en ajoute une couche!?

Me demandant pourquoi on s'arrêtait, je restait discret et après le discours de notre ami le pirate Mort-vivant, je devinais aisément qu'on était attaqué. La seconde de l'assaut, j'entends un carreau d'arbalète fendre l'air et un Oooh de surprise résonner. Vigriss semblait doué... En observant notre invité surprise de la ville, je me permets une remarque

"Reste là. Tu serais trop... Voyant... Je vais aller faire leur fête à ces bouffons."

Et hop! Je sors. Discrètement, je me glisse dans les lignes ennemies qui finissent par me repérer... Hey, fermez là! Vous croyez que c'est facile de faire le discret avec un costard bleu au milieu d'une putain de forêt? Essayez pour voir!!... Enfin. Je les vois qui semblent réjouis de me voir. En même temps, un mec fin comme moi fait penser à un nobliau de base. Et mon teint pâle peut laisser croire que je suis malade... Mauvais choix pourtant de me choisir comme cible. Le premier s'est à peine lancé sur moi que je décide de me rapprocher de mes assaillants. J'esquive les coups maladroits de mes adversaires en plissant les yeux, concentré. C'est seulement après quelques secondes que j'engage la contre attaque dans un enchaînement très précis! Je contracte mon poignet pour faire s'éjecter ma lame et ainsi la saisir. D'un coup d'estoc, je traverse la gorge de ma première victime en soufflant

"Trachée..." Immédiatement, je contre d'un coup précis l'assaut à l'épée et dans une habile taillade, frappe de nouveau au niveau du cou "... Carotide..." et lorsque je vois le troisième qui semble moins téméraire... Je laisse une ombre de tout à l'heure sortir du sol comme un ruban porté vers le ciel pour le saisir et le lancer à la manière d'une carte sur le buste de ma cible. L'effet est immédiat: Il tremble et tombe en arrière, l'arme noire s'évaporant de sa poitrine "... Et coeur."

Voilà. L'enchaînement, je l'avais exécuté avec toute ma précision et mon désir de mort. Le nombre d'adversaires se retrouve diminué de moitié... J'estime que le combat est gagné d'avance. Je fais tournoyer mon scalpel de démonite entre mes doigts, un petit sourire au visage. Le combat devait se finir et vite! Pour mes ombres? Roooh, je pourrai dire que je suis une sorte de nécromancien ou un mage noir et que ces trucs sombre ne sont que les manifestations matérielles de ma puissante aura noire. Un peu de folklore et de belles conneries pour faire un alibi, ça a toujours fait planer les humains... Aller. Finissons en!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quatre "monstres", une enquête, des dégats. Empty Re: Quatre "monstres", une enquête, des dégats.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum