My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -42%
Lit cabane enfant ELIAH – 90 x 190 cm – ...
Voir le deal
69.99 €

La douce flagrance de la chair...

Aller en bas

La douce flagrance de la chair... Empty La douce flagrance de la chair...

Message  Engar Ven 27 Juil 2012, 17:44

Déjà une journée... Et il n'avait avancé en rien ! De fait depuis sa rencontre avec cette slime insolente la hargne du démon n’avait fait que s’accroître quand il avait compris qu'il était hors de question qu'il s'approprié ce dont il avait besoin par la violence... Tout simplement car elle était proscrite dans le donjon, hormis si elle était commise à l'égard des assaillants. Finalement ce lieux avait des règles aussi absurde que la société humaine ! Néanmoins il ne pouvait pas se permettre de le quitter car cet idiot d'humain chercherait probablement à y retourner et la situation deviendrait inextricable... Qui plus est même s'il ne pouvait se les approprier par les méthodes dont il usait habituellement tout ce dont il avait besoin était ici et il doutait pouvoir le trouver dans les environs. Il allait donc devoir faire avec et... Trouver de l'argent. Néanmoins le pécule de l'humain était bien maigre et cette birdwoman, Shrivei, refusait de l'incorporer dans la garde au même tire qu'Engar et nul autre travail ne l’intéressait. De fait il avait passé tout son temps libre à ruminer, donnant des coup de pieds rageurs dans le corps d'un zombie au coin d'un couloir de temps à autre pour vider sa rage jusqu'à ce qu'il se décide à dormir dans la chambre d'Engar, notant par ailleurs que l'elfe ne semblait pas être rentré chez elle, en espérant qu'une idée lui viendrait le lendemain et qui'il ne perdrait pas plus de temps, surtout au vu de celui qui lui était alloué...

Ce ne fut nullement le cas, mais en sortant de la chambre de l'humain il remarqua la disparition du corps d'un des zombies dont il avait fini d'écraser le crâne ainsi qu'une large trace de sang séché, accompagné par endroit de chair faisandée. Probablement l'oeuvre d'un charognards, mais n'ayant rien d'autre à faire l'infernal suivit ces marques. Il nota par ailleurs le peu d'activité qu'il y avait dans les couloirs qu'il emprunta alors que lorsqu'il épiait les couloirs ua travers des yeux de l'humain chacun d'entre eux était animé... Soit le réveil des morts avaient blessé bien des personnes soit ces dernières en avait été profondément marqués et préféraient rester cloîtrés chez eux. au vu de lâcheté de certains le démon penchait plus pour la seconde hypothèse. Néanmoins il n'y songea pas longtemps notant qu'il descendait des escaliers et que les traces continuaient, la personne avait donc descendu le corps sans se soucier de l'était dans lequel il l'amenait s'il le transportait ainsi dans les marches, ou alors était elle trop faible pour la porter autrement... Sa route croisant celle d'un kobold chétif au moins empuanti de l'odeur des cadavres il pencha plus pour la seconde solution, jusqu'à ce qu'il rencontre également dans cet escalier qui continuait de descendre un orc imposant. Se rendant compte qu'il faisait de plus en plus chauds il se demanda ce qui se passait ici, ce qui le poussa à continuer sa route.

Finalement il lui parvint une odeur particulière, celle de la chair en train de brûler et lorsqu'enfin l’escalier s'arrêta il comprit tout... Il s'y trouvait un gigantesque incinérateur où était déposés de nombreux cadavres, sans nul doute ceux des zombies, qu'on avait pas enterrer une seconde fois, soit par fainéantise, soit pour éviter les maladies, mais étrangement il y avait fort à parier que seuls ceux des aventuriers étaient là, bien sûr on devait encore réserver un semblant de gratitude pour les monstres, ce qui étaient cohérent avec la morale absurde du donjon... Ce spectacle était loin de perturber le démon, bien que même lui souffrait de la température ambiante. en vérité cela le détendait carrément, lui faisant un peu oublier sa frustration. la vision de la chair se détruisant, la flagrance qu'elle dégageait. tout cela était familier au démon et le rassérénait au point que faisant fi de la chaleur et des regards de ceux apportant les corps et qui ne comprenaient pas pourquoi il ne les aidait pas, il s'adossa à un des murs et se contenta de profiter des lieux en eux même... Après tout c’était assez unique, une attaque de zombie ne produiraient pas une seconde fois... Probablement à la grande joie des salamandres et des élémentaires de feu qui devaient vivre ici et ne savait pas profité des mêmes choses que l'infernal.

Après une heure de cette espèce de méditation le démon se sentit complètement détendu, mais décida quand même de rester à observer les allées et venues des porteurs qui, suant comme des damnés dans un rôtissoire infernal, apportaient sa ration de viande à la gueule enflammée. C'est alors qu'il entendit des bruit de bottes trop martial pour être ceux d'un transporteur de corps. Un garde ? Mais pourquoi diable menait une garde en ces lieux ? Quel aventurier s'y risquerait ? Il n'y avait à récupérer et presque rien à tuer et c’était un des lieux les plus risqués possible ! Soudan lui vint l'idée qu'on aurait déjà découvert ce qu'il avait infligé à cette elfe et qu'on soit en train de le recherché... rien ne le prouvait, mais rien ne contredisait ce fait. néanmoins il ne devais pas se trahir et de fait ne bougea presque pas. Il demeura adosse au mur, l'air nonchalant, ses mains s'étaient juste rapprochés lentement de ses lames et il avait accumulé son aura derrière son dos, prêt à le libérer... Le garde semblait seul et si c’était bien pur lui qu'il venait ce malheureux serait probablement sa victime la plus à plaindre depuis longtemps... Enfin si on omettait l'elfe, mais bon.. au vu de sa crise de démence ce n'était pas une victime, juste un dommage collatéral... Ce qui serait probablement le cas des autres personnes présents dans la salle s'il ne se débarrassait pas rapidement de son potentiel opposant.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
La douce flagrance de la chair... Left_bar_bleue32/40La douce flagrance de la chair... Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La douce flagrance de la chair... Empty Re: La douce flagrance de la chair...

Message  Invité Sam 28 Juil 2012, 19:50

Cela faisait déjà deux jours que l'invasion de zombies était arrivée, et neutralisée dans la soirée même. Il s'en était bien sorti, malgré le draco liche qu'il avait du combattre, et qui est tombé sans qu'il ne comprenne vraiment pourquoi ni comment. Enfin c'était passé, et le donjon reprenait un rythme normal progressivement, même si il restait encore de nombreuses traces présentes un peu partout. Mais au vu de l'amplitude de l'attaque, c'était plutôt normal, et c'était une chance qu'aucune menace humaine ne s'était présenté à ce moment. En position de faiblesse, il fallait renforcer au maximum les sécurité du donjon... De ce fait le garde n'avait pas pris de jour de congé... De toute façon, il n'en n'avait pas eu le loisir... Il prit néanmoins un peu de sa matinée pour aller parfaire ses équipements.

Une des premières choses à faire était de nettoyer le donjon des pourritures qui trainaient ici et là. Il y avaient peu de chances qu'une épidémie se propage à cause des cadavres pourrissant, mais il ne valait mieux ne prendre aucun risque... Et aussi soulager l'odorat de chacun, et en particulier de ceux qui en dispose d'une bien développé. Il avait été demandé de bruler les zombies qui ne ressemblaient à rien à l'incinérateur, et de ré enterrer ceux qui paraissaient "mort depuis peu"... Notion assez étrange il est vrai, mais bon, on ne discute pas trop les ordres, surtout quand il faut régulariser la situation générale du donjon dans des délais les plus bref.

Ainsi donc il se retrouvait une nouvelle fois dans les sous sol du donjon, avec la double mission de veiller à la fois à la sécurité, mais également au bon déroulement du "grand nettoyage". Grâce à l'arrivée un peu imprévue d'un certain "Kog'Maw", il savait qu'il existait une entrée secrète qui passait par les égouts. Même si peu c'était un peu dégoutant, il ne fallait rien négliger. Après avoir fait le tour et n'avoir rien trouvé d'anormal, il se dirigea vers l'incinérateur. Celui-ci n'était guère difficile à trouver au vu d'une de la chaleur qu'il y avait, mais également à cause de l'odeur bien forte de moisi... Un vrai calvaire, mais plus tôt ça sera fait plus tôt l'épisode un peu désastreux ne sera plus qu'un mauvais souvenir... Mais il y avait encore beaucoup à faire.

Une fois arrivé à destination, il se mit à aider les ouvriers déjà affairés au nettoyage. Il remarqua tout de suite l'humain un peu tendu. Réaction doublement bizarre, d'une si c'est un habitant du donjon il devrait aider les ouvrier, et de deux il n'avait aucune raison d'être tendu, sauf si il avait des choses à se reprocher... Comment en savoir plus sans trop sans paraitre trop curieux? Déjà la première possibilité serait de ne pas le regarder trop... Il commença à aider les ouvrier et quand il en croisa un hors de portée d'écoute, il demanda ce que les ouvrier en savait de lui. Tout ce qu'il appris c'est qu'il était là depuis à peu près une heure, et qu'il était soudainement devenu nerveux... Peu de temps avant son arrivée... Ceci était bien louche... Mais le menacer pour lui faire cracher le morceau était bien trop dangereux, de plus il était clairement préférable d'éviter tout bain de sang... Il y avait beaucoup de personne qui potentiellement serait en danger, et trop de choses à faire...

Sans l'agresser, et après avoir jeté son cadavre puant dans l'incinérateur, il se dirigea vers l'inconnu.

-Excusez moi Mr., mais si vous n'avez rien à faire autant soit nous aider, soit vous en aller car vous dérangez le travail de nettoyage du donjon, qui je tien à le rappeler, est votre lieu de vie

Il avait essayé de n'être ni trop amical, ni trop agressif dans ses propos. Le but n'était surtout pas de déclencher une bagarre, mais pas non plus de montrer qu'il avait peur de lui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La douce flagrance de la chair... Empty Re: La douce flagrance de la chair...

Message  Engar Dim 29 Juil 2012, 18:49

Enfin le garde paru aux yeux du démon... Et s'il n'y avait eu sa nervosité ce dernier se serait amplement laissé à aller à un grand éclat de rire à sa simple vision. Il en avait vu de êtres ridicules, des petits des moches. Kobolds, gobelins, diablotins, mais ce beast... Il dépassait de loin tout ces derniers dans le domaine du saugrenu aux yeux du démon. La petite taille, ce museau et cette armure qui n'arrangeait rien. non décidément cette bestiole n'avait rien pour elle ! Néanmoins le démon se contenta de l'observer en essayant de continuer de profiter des senteurs de chair brûlée qui lui parvenait. En vain. certes il ne semblait pas être venu pour lui et il commençait même à aider à porter les corps, malgré sa tenue assez peu approprié, cependant il ne fallait pas être un génie pour deviner au vu des quelques regards qu'il lui lança qu'il allait sous peu mettre son nez dans les affaires du démon. Par ailleurs cela ne tarda, pas, juste après une discussion avec un autre monstre, dont il n’entendit rien mais sut sans peine qu'il était le sujet... Au moins était il courageux pour venir voir un individu qui n'avait rien de rassurant et qui le dominait de toute sa hauteur et le blâmer...

Ce qui sembla au début être une farce pour le démon. Il venait le voir juste parce qu'il était inactif ? Le pire c’était qu'à l'entendre il avait l'impression d'être en face d'un de ces pédants de chevaliers vertueux quo voulait que toutes règles soient respectés en tout points... De fait il parvint sans aucun mal à irriter le démon, ce qui était cependant une chose assez simple, avec une seule phrase. Cependant il ne commit pas l'erreur de le rembarrer il devait éviter de se faire remarquer.... Alors oui bien sûr il aurait pu se contenter de partir ou même d’aider au nettoyage des corps, ça l'aurait occupé, mais il avait horreur qu'on lui dise quoi faire s'il n’avait rien à gagner en échange de plus que la tranquillité qu'il estimait pouvoir obtenir autrement...

"Je ne demanderai rien de mieux que d'aider, malheureusement j'ai récemment subi une opération qui m'empêche tout effort physique trop important, la chaleur de ces lieux n'est cependant pas dérangeante, et vous conviendrez qu'il faut en faire preuve pour ce travail. Si vous voulez vous assurer de ce que je dis vous pourrez toujours interroger le docteur Franken Fran à mon sujet... Quant à gêner j'avoue ne pas vous comprendre, je n'ai nullement entravé la marche d'aucun des travailleurs et la salle suffisamment vaste pour que je ne sois pas une gêne. Enfin je suppose que vous voudriez savoir pourquoi je suis ici ? Et bien tout simplement car j'apprécie l'odeur de la chair brûlée, et vous conviendrez que j’ai rarement l'occasion d'en profiter et ce n'est pas un crime à ce que je sache... Cela vous rassure t-il en tout points sur ce que je fais, monsieur... ?"

Sa voix était grave, mais aussi posé qu'il en était capable, après tout si on en croyait ses propos il n’avait rien à se reprocher ? Cela fut particulièrement le cas quand il évoqua sa satisfaction à sentir les odeurs de ces lieux. Après tout il ne faisait de mal à personne ainsi et si on le brimait pour cela serait porté atteinte à la diversité si cher à ce donjon... De fiat en son for intérieur son angoisse s'apaisait et il retrouvait sa confiance espérant juste que ce personnage ne se montrera pas trop curieux concernant ce qu'il était et ses actions récentes... et puis même dans ce cas là pourquoi s’inquiétait ? A part trois personnes, nul n’était au courant de ce qui le compromettait, de fait il était très peu probable qu'il ne parvienne à obtenir des réponses en interrogeant les gens au hasard. Quant à l’hôpital. Oui Franken Fran répondrait à ses question, mais concernant les récents évènements il était partit trop vite pour que l'on ait noté sa présence, ou alors ce serait l'humain et non lui qui serait mit en cause... Bien sûr une enquête poussé ferait que le docteur le redirigerait vers Felina qui avait amené son corps à la clinique, mais au vu du chaos qui régnait encore au donjon cela l’étonnerait qu'il se montre persévérant au point de boucler cette affaire avant la fin des deux jours qui lui étaient encore impartit...

Hormis bien sûr s'il correspondait en tout points à la caricature même du chevalier oeuvrant pour la justice...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
La douce flagrance de la chair... Left_bar_bleue32/40La douce flagrance de la chair... Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La douce flagrance de la chair... Empty Re: La douce flagrance de la chair...

Message  Invité Mer 08 Aoû 2012, 18:01

Les réponses de l’inconnu ne satisfirent pas le chevalier qui avait du mal à croire qu’un humain en apparence puisse apprécier les odeurs des cadavres brulés… A moins que ce ne soit un bourreau de profession, mais il n’avait pas vraiment le physique de l’emploi… Le sarcasme surement par contre… Mais il disait être en son droit… Pas faux hélas, il avait le droit d’être là, et techniquement il ne gênait pas puisqu’il était hors du passage… Mais il avait prévu une réponse de ce genre, car elle le rendait suspect : même un être diminué physiquement pouvait ramasser un bras ou une jambe de temps en temps… Il cherchait des excuses pour être là et ne rien faire… Sparkster n’avait pas confiance et cela se voyait dans son regard avant de répondre.

-Physiquement non vous ne gênez pas le va et viens des ouvriers, mais c’est moralement dur de travailler pour le bien de tous, observé par un habitant oisif et passif… Après si votre état de santé vous handicape, vous ferriez mieux de vous reposer dans un lit, sinon, vous pourriez au moins récupérer quelques bras ou jambes, d’autant plus qu’à vos propos, vous ne craignez pas vraiment la chaleur, contrairement à certains.

Puis il repartit aider les ouvriers. Tout en gardant un œil sur les faits et geste de l’humain : il n’avait pas confiance en lui… Il avait un peu l’air de fuir quelque chose, ou quelqu’un… En tout cas, il avait forcément quelque chose à cacher… A moins qu’il ne soit le pire des égoïstes… En ce cas il ne méritait pas qu’on lui adresse la parole…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La douce flagrance de la chair... Empty Re: La douce flagrance de la chair...

Message  Engar Dim 12 Aoû 2012, 12:13

...Bien sur cette créatu... Ce mons... Ce machin, ne se contenta pas de l'argumentation du démon et revêtit effectivement les "attributs" du chevaliers juste et droit qui faisait respecter la loi ou s'occupait de faire en sorte de suivre un "bon" code moral. Il n'y avait décidément partout des types comme lui et de toutes les sortes. Qu'ils soient grand ou petit, gros ou mince, fort ou faible, stupide ou intelligent, humain ou monstre, six pieds sous terre ou vingt milles lieux sous les mers un emmerdeur restait un emmerdeur et ces derniers habituellement distrayait le démon de par la naïveté ou la sottise de leur geste et propos, mais le comble de cette amusement étant quand il les démembrait cela était un peu compromis de par les règles du donjon. Le démon en était frustré au point d'oublier l'inquiétude qu'il avait que les détails de son crime soient découvert plus tôt que prévu et que de fait tout tourne mal pour lui, mais au moins il avait une consolation... Sur ce coups ci la loi du donjon était de son côté.

"Voyez vous les opérations que j'ai subi ne me condamne pas à demeurer dans mon lit, cela n'aiderait même pas à mon rétablissement. Alors... Oui je pourrai aider en ramassant quelques bras et jambes, mais aucune règle ne m'y oblige, après tout officiellement les "convalescent" sont dispensés de quelques travaux que ce soit ! Et... Je suis un démon, et pas un de ceux qui sont demeurés sur ces terres et ont prit des habitudes de vie semblables à celles des humains ou d'autres créatures organisés, mais venant bien d'une terre parallèle où la violence et la peur sont les seuls moyens de se faire respecter et où... Être oisif en observant les autres oeuvrer est un vrai plaisir."

A peine finissait il sa phrase que son interlocuteur s'éloigna pour reprendre sa tâche, tant mieux, au moins était il tranquille et il en profita, fermant les yeux et inspira une longue bouffée pour satisfaire encore ses narines de cette odeur dont il était tant friand... Cependant cela ne l'empêcha pas d'apercevoir un minotaure avancé dans sa direction. Probablement avait il entendu le discours du "chevalier" et souhaitait il remettre le démon à sa place... Quel dommage pour lui que l'infernal se sente déjà parfaitement bien dans celle où il était. Ainsi quand la créature tendit un bras vers lui pour le saisir à la gorge, il ne fit pas un geste, seul son aura se déploya, s'enroulant d’abord autour du bras de son agresseur qui arrêta net son mouvement. Pourquoi alors que l’aura du démon n'étant pas des plu solides il aurait pu le briser ? l’intéressé le savait très bien et il n'eut qu'à ouvrir les yeux pour en avoir la confirmation... La peur. voila ce qui tétanisait son assaillant et le mettait désormais à a s merci alors que, en outré de spectateurs médusés, son aura commençait à sinuer en direction de la gorge du sot qui l'avait agressé.... Avant de le relâcher brusquement et commençait à se diriger vers la sortiez d'un pas confiant et mesuré alors que le minotaure reprenait sa respiration qu'il avait retenu tout du long... Il l'avait dit à son premier interlocuteur, chez lui la peur était un des seuls moyen de s'imposer et il commençait à la mettre en oeuvre.... Il se retourna un bref instant pour adresser un sourire carnassier à la cotonnade, mais plus spécifiquement adressé au "machin"... Sa "victime" l'avait agressé en premier de fait cela ne servirait à rien de porter plainte contre lui puisqu'il était en état de légitime défense et que dans le fond il n'avait fait de mal à personne... Il était tout simplement impuissant face à lui, de par le fait de ces règles qu'il semblait vouloir servir qui plus est, et il voulait le lui faire comprendre ! Toujours est il qu'après cela il tourna pour de bon les talons et gravit l'escalier qui l'avait mené ici, l'envie d'une destination précise commençant dans son esprit.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
La douce flagrance de la chair... Left_bar_bleue32/40La douce flagrance de la chair... Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La douce flagrance de la chair... Empty Re: La douce flagrance de la chair...

Message  Invité Ven 24 Aoû 2012, 21:59

La dernière tirade de l’odieux démon qui se tenait en face de lui énerva au plus haut point l'opossum... Un démon... Une bande d'assoiffées de pouvoirs et de puissance, désintéressé par les biens commun et accumulant une masse de subordonnés afin de servir leurs propres et unique desseins... Du moins c'était comme ça que Erk décrivait les pires d'entre eux... Même lui n'aimait pas ces êtres, agissant souvent bien pire que l'église actuelle... Créateurs de nombreux conflits... Un être haïssable, mais qui avait la fâcheuse tendance à être affreusement puissant et dangereux... Bien qu'il était certain de causer des soucis au démon en cas d'un duel armé, il était également aussi certain que la défaite lui échapperait si jamais le dit démon disposait de pouvoirs obscurs... Au lieu de riposter sur une autre tirade, il bouillonna intérieurement et repartit aider de son mieux les ouvrier afin de se calmer.

Malheureusement un minotaure de l'entendait pas de cette manière... Ce dernier s'approcha de manière agressive sur le démon... L'opossum le connaissait bien, ce puissant guerrier imposait le respect de par sa grande force physique, couplé à son impressionnante endurance et résistance à la douleur... Mais également par sa lenteur et ses faibles capacités de réflexions, qui le plus souvent lui coute des victoires en duel d'entrainement... Donc le minotaure s'approcha... Pour en quelques mots, se faire recaler à l'état de moins que rien... Si jamais la situation tournait mal, Sparkster se gardait le droit d'intervenir de toute urgence... Mais il fallait éviter à tout pris un conflit qui aurait pu entrainer des blessures sur des innocents... Mais le combat tourna vite... TRES vite au ridicule... Car le démon avait parfaitement dissimulé son jeu et l'usait désormais contre son agresseur... Le combat parfaitement inégal se termina aussi vite qu'il avait été provoqué, et le gagnant déserta les lieux, surement en quête d'une quelconque haine à répondre ou acter malveillant à commettre...

Dès qu'il fut hors de portée, l'opossum s'approcha du minotaure qui peinait à reprendre son souffle.

-Tu n'aurai pas du le provoquer, il est hélas bien trop fort pour nous...

-Je m'en suis bien rendu compte...*koff* Pour quelle raison diantre un être comme lui a été accepté ici?!?

-Ce lieu sert de refuge à tous, même aux pires... Mais il payera pour son crime...

-Il a déjà fait quelque chose?

-Je n'en sais rien... Mais il fuyait quelque chose... Ou quelqu'un... Il a cru à un moment que je venais pour le capturer... De toute évidence, il a fait quelque chose de fortement sanctionnable...

-Ce démon... Il fait honte à son possédé... Cet homme se bat loyalement et justement... Il faudrait enfermer ce monstre...

-Mais chaque chose en son temps... De plus, tu es bien descendu pour donner un coup de main aux ouvrier non?

-Je n'allais pas laisser un gringalet comme toi porter tous ces corps, tu en aurais pour l'éternité!

Ils rigolèrent un bon coup et l'opossum aida son camarade à se lever. Il informa les ouvriers que l'incident était clos et qu'il fallait reprendre le travail. Ils se mirent tous au travail, et cela avançait bien, sans aucun autre évènement pour l'interrompre... Mais l'opossum retint la tête du mystérieux démon... Il savait bien qu'il lui était fortement inférieur, mais rien ne l'empêcherait de l'attaquer si jamais il s'en prenait à quelqu'un... Il devait être puni...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La douce flagrance de la chair... Empty Re: La douce flagrance de la chair...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum