My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les ...
Voir le deal

Avènement du destin, round 1 (Arty)

Aller en bas

Avènement du destin, round 1 (Arty) Empty Avènement du destin, round 1 (Arty)

Message  Invité Mer 21 Nov 2012, 20:51

Curieux de connaître la vérité à propos du tournoi, Artyom avait accepté sans trop se poser de questions l'invitation de son mentor qui était soudain revenu entre les morts. Si jamais il aurait s'agit de qui que ce soit d'autre, le ranger aurait émit des doutes et ne serait sans aucun doute jamais venu à l'endroit renseigné sur la lettre. Rejoindre les lieux n'avait pas posé de problème au loup qui avait tranquillement circulé entre les gens et les divers couloirs avec une aisance affirmée mais discrète. Artyom ne voulait pas débarquer comme un matamore pompeux et immanquable : il préférait seulement afficher sa présence et affirmer à quiconque l'aurait aperçut qu'il avait tout à fait sa place là où il allait. Cependant toute cette assurance n'était qu'une façade car Artyom détestait quand même être autant dans le noir : savoir que l'organisateur du tournoi semblait disposer des pleins pouvoirs et qu'il avait par conséquent un coup d'avance sur tout le monde était quelque peu dérangeant. Mais après tout, le loup avait déjà un pied dans le piège alors il allait faire en sorte de finir par sauter à pieds joints dedans ! Amusé malgré lui, le ranger se demanda ce qu'aurait dit son ancien mentor à cette idée de foncer stupidement dans ce qui semblait bien être un piège : il aurait secoué la tête exaspéré avant de faire un sermon sur les vertus de la prudence et de la patience sans aucun doute ! Avançant tranquillement, le loup vit plusieurs personnes qui semblaient se diriger vers le même endroit que lui enfin le supposait-il ainsi tout du moins. Se mordillant doucement la lèvre inférieure en réfléchissant, le loup se fondit dans la masse et suivit simplement le mouvement. Une fois que le groupe qu'il suivait sans s'y intégrer rejoignit une série de "chambres" où se rendirent aussi d'autres personnes, Artyom se coula simplement à l'écart. Se souvenant du contenu de sa lettre, le ranger dégaina son couteau et poussa la porte de celle qui lui était désigné. Sa précaution fut bien entendu inutile car il déboula dans un endroit sombre d'où il était présentement isolé des autres personnes qu'il avait discrètement filé. Alors qu'il pestait et cherchait un moyen de s'échapper de ce qui sentait de plus en plus le coup fourré, Artyom entendit une voix.




Bien entendu, il ne la reconnut pas car l'homme devait avoir pris des précautions ou ne devait pas être véritablement connu dans le donjon pour qu'un simple discourt permette une identification fiable. Pourtant, au fur et à mesure que s'égrenait les paroles de l'homme qu'il ne voyait pas, le ranger commença à la fois à comprendre la raison de la venue de tant de gens ici et à formuler une liste potentielle de ''suspects''. Des gens puissants avaient sans doute le pouvoir ou l'influence pour organiser l'espèce de tournoi clandestin dont parlait notre homme dissimulé par des rideaux noirs et sans doute d'autres artifices. Le loup écarta, peut-être un peu vite, la dirigeante du donjon mais le jeune homme estimait que Shiru n'était pas du genre à fomenter ce genre de choses. Il y avait bien le démon majeur du nom d'Overlord : il était connu pour aimer les jeux guerrier et sa soif de puissance était telle qu'il avait sans doute réussit à amasser les choses nécessaires à la création d'un tournoi clandestin. L'autre personne notable était bien cet humain borgne qui était à la tête d'un large réseau d'espions et de renégats de tout poil mais alors l'inconnue était donc le ''pourquoi'' de ce tournoi... Que ce que le borgne aurait à y gagner ?


Enfin, le discourt se termina enfin et Artyom nota les principales règles à suivre ainsi que la principale source d'inquiétude du loup : le fait que tout cela se passe hors de la juridiction du donjon ! Et ça, Artyom le savait pertinemment bien, signifiait qu'une mort pouvait être définitive comme l'avait en réalité souligné l'investigateur du tournoi dont le visage resterait apparemment dans l'ombre. Faisant jouer ses muscles et se doigts, le ranger fut heureux d'être venu armé de pied en cap à cet événement : il aurait eu l'air fin en ne se battant qu'avec un couteau. Son arc et son carquois paré, le ranger sentit un appel d'air dans son dos et se retourna... Pour se retrouver ailleurs.



Surpris, Artyom plissa ses yeux bleus et sa bouche s'étira légèrement : une téléportation ? En tout cas, autant ne pas rester statique dans un premier temps : il lui fallait reconnaître un peu le terrain et aviser ensuite. Au vu de ce qu’il voyait, il ne devait pas avoir été transporté dans une autre dimension où même si loin que ça du donjon : la flore était tout à fait semblable à celle du continent sur lequel il se trouvait et il reconnaissait certains cris d’oiseaux. Rassuré, le loup se concentra et renifla l’air pour discerner une odeur qui aurait pu paraître suspecte. Ne trouvant rien dans un premier temps, le loup fonça à travers les bois en sautant agilement au-dessus des souches d’arbres et des racines gênantes. Le but était surtout de trouver l’adversaire et de le vaincre mais Artyom voulait aussi se faire une idée de ce qu’il allait affronter et sur quel terrain. Enfin, après une ou deux minutes de course qui ne firent pas suer une goutte au ranger habitué au terrain boisé, le jeune homme ralentit avant de s’arrêter complètement et de tendre l’oreille. A présent, il pouvait considérer qu’il était en territoire dangereux et vu que le terrain était déjà un peu plus favorable (on y voyait mieux car les arbres étaient moins touffus), il pouvait espérer fomenter une embuscade dans le secteur. Avisant les arbres de formes et tailles diverses, le loup réfléchit à tout allure. Entendant soudain un son suspect combiné à une étrange impression, il se téléporta dans l’arbre. La douleur fugace à la poitrine due à la téléportation à peine dissipée, le ranger sortit doucement son arc mais n’encocha pas une flèche directement. L’éclat métallique de la pointe l’aurait trahie aussi sec. Donc il fallait être patient et attendre qu’une forme de vie qui n’avait rien à voir avec la faune locale arrive. Cependant, comment être sûr que lui-même n’était pas déjà la proie de l’autre participant en fait hum ? Patient et à l’écoute, Artyom ne vit cependant rien dans un premier temps. En hauteur, dissimulé par quelques feuilles et autres éléments naturels, il devait être moins visible que la moyenne. Ce camouflage n’était pas parfait et était-il suffisant pour se dissimuler aux sens de son futur ennemi justement ? Et qui était-il cet ennemi ? L’organisateur de ce tournois avait vraiment laissé les détails concernant les adversaires dans le vague et Artyom détestait être autant dans la vague. Pourtant la réponse vint enfin : d’abord il entendit un froissement de feuilles et éloigna aussitôt la cause d’un coup de vent car il n’y avait pas un seul souffle d’air. Observant les lieux avec ses yeux bleus, il vit finalement une jeune femme arriver… Son air innocent faillit le dissuader de prendre une flèche mais bon… Il le fallait bien n’est-ce pas ? Sortant sa flèche noire, il tendit la corde de son arc et cligna des yeux : le temps de cette très courte action, la jeune femme avait disparut de son champ de vision. Soucieux, le front légèrement plissé, le loup tenta de se fier à ses sens et n’en fut pas déçu. En réalité, son adversaire n’avait pas utilisé quelconque magie de téléportation mais avait eu recourt à un procédé encore plus surprenant : elle s’était transformée en panthère ! Cette nouvelle forme avait permit à ce qui était encore un instant auparavant une belle jeune femme de devenir plus rapide et agile. Il lui avait donc été simple de se glisser dans son angle mort ! Cela pourtant ne troubla pas plus que cela le ranger qui savait encore possédé l’avantage de sa position et d’une agilité assez développée. Se tournant sur son perchoir, il réagit la seconde suivante plus par instinct que par réel compréhension de la situation et se laissa glisser. Serrant les jambes au dernier moment, Artyom se retrouva donc la tête en bas avec pour premier résultat de faire tomber une partie de ses flèches mais pas son arc qu’il tenait toujours à une main. La manouvre subite lui permit à la fois d’esquiver le plongeon qu’avait effectué la panthère noire et qui visait son torse tout en l’ayant déstabilisée suite à la perte subite de sa cible. Donnant un coup de reins, le loup se replaça sur sa branche et se redressa pour plonger sur une autre branche qui ploya quelque peu sous son poids.


Malgré le peu de temps dont il disposait avant un prochain assaut de son adversaire animal, le jeune homme prit le temps de réfléchir : continuer ce combat aérien ou descendre jusqu’au sol ? La première solution semblait comporter peu d’avantages mais au moins, la panthère aurait une moins grande marge de manouvre que près du sol où elle pourrait attaquer de tous côtés. Cependant, même ici en l’air, il ne fallait pas sous-estimer la bête : durant le court laps de temps où il l’avait aperçue, Artyom avait nettement distinguée les griffes aiguisées du félin et sa musculature racée. Prenant une inspiration, le ranger sauta sur une autre branche à mi-hauteur et assura son équilibre. Au premier bruit, le jeune homme se retourna et réussit à tirer deux flèches simultanément : le stratagème fit que la bête qui l’avait encore prit à revers fut gênée dans son assaut même si elle ne prit que peu de dégâts. Mettant une nouvelle fois à profits ses réflexes et son agilité, Artyom esquiva mais rata son saut et se réceptionna sur une branche plus que fragile qui céda vite sous son poids. Après quelques acrobaties incertaines, des jurons et autres péripéties cocasses, le loup finit par rejoindre le plancher des vaches. Secouant la tête en se redressant vite pour parer le prochain assaut de la bête qui serait peut-être enfin le bon. Tendant l’oreille, Artyom n’en tendit pourtant rien : pas de feulement ou de bruit de course ni même un souffle rauque qui signifierait que la panthère était sur le point de bondir. Profitant de l’accalmie, le jeune homme en profita pour récupérer deux ou trois flèches proches mais au lieu de les rajouter à son carquois à moitié vide, il préféra préparer un piège. Cassant quelques flèches, il cala les pointes un peu partout puis attendit : sa position n’était certes pas idéale mais elle lui donnait un avantage qu’il n’avait pas encore révélé… Sa téléportation. Patient, il attendit : les pointes de flèches réparties et cachées par un peu de terre, des feuilles ou autre. En attendant de voir si la panthère tombait dans son piège somme toute assez grossier, le loup leva le nez et discerna plus haut une autre montagne mais couverte de neige celle-ci, en sus de l’épaisse couche de végétation qui ornait aussi la montagne sur laquelle se trouvaient les deux duellistes. Redressant ses oreilles de loup, le jeune homme se tendit en entendant un léger craquement qui n’était sans doute qu’une diversion où le mouvement d’un pauvre animal surprit par la présence de deux êtres si menaçant. La véritable attaque, comme Artyom s’y était attendu, vint de face : après tout, le chasseur avait blessé l’animal à la fois dans son corps et dans son esprit et la panthère devait en avoir assez. L’attaque fut fulgurante mais l’animal ne pu éviter toutes les pointes de flèches réparties savamment autour d’Artyom à cause de la vitesse de sa course. Blessée au niveau d’un de ses coussinets, la bête au pelage de nuit feula de colère et voulut bondir toutes griffes dehors sur l’impertinent qui gardait son arc vers le bas avec plusieurs flèches encochées. Lorsque la panthère fut tout près du loup, ce dernier sourit brusquement et… Disparut ! Utilisant son pouvoir de téléportation, le ranger se transporta en fait à quelques mètres plus hauts de son ancienne position. Grace à son arc déjà tendu, le jeune homme pu tirer pas moins de trois flèches en une seule fois et à si courte distance… Il aurait été difficile de rater une aussi grosse cible. Les trois traits empennés de noir se figèrent dans le dos de l’animal furieux qui se cambra sous la douleur. Cependant, peu de temps après, le loup retomba sèchement sur le dos de son adversaire avant de dégainer son couteau et de le plaquer sous la gorge de son ennemie. Ne desserrant pas les lèvres, se préparant même à égorger la panthère immobilisée, le Ranger fut cependant bien surprit de voir l’animal sauvage sous lui reprendre la forme de la jeune femme humaine qu’il avait vu tout au début de l’affrontement.

Cependant, il ne dit rien et n’émit pas un son, se contentant de laisser la morsure froide de l’acier faire le dialogue à sa place : fait une seule connerie, et tu es morte, voilà le message. Se décalant, il se souvint des trois flèches qu’il avait tirées et qui avaient fait mouche. La transformation de la jeune femme n’avait pas vraiment amélioré son état. Artyom soupira et enleva donc en prévenant à chaque fois son ancienne ennemie avant de confectionner des bandages de fortunes avec ce qu’il trouvait (des morceaux de vêtement lui appartenant principalement). Après ce court interlude silencieux, le jeune homme remarqua la chose qu’il devait chercher : l’étrange bloc à la fonction encore mystérieuse. S’en emparant sans vergogne sur le corps de la méthamorphe inconsciente, le loup sourit et s’en alla plus loin pour l’emboîter et en apprendre plus sur ce maudit tournoi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum