My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-25%
Le deal à ne pas rater :
Canapé d’angle réversible Boston – tissu gris clair et blanc
299.99 € 399.99 €
Voir le deal

La bataille de la porte

+2
Kumie Astara
Focus Naviento
6 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La bataille de la porte Empty La bataille de la porte

Message  Focus Naviento Lun 24 Déc 2012, 00:48

Le plan de bataille de Focus était à ses yeux implacable et direct, mais pas pour autant dépourvu de subtilité. Il pouvait se découper en trois "parties". L'une d'entre elle était tout simplement un assaut frontal, réunissant la majorité de leurs troupes, soit plus de cent cinquante homme, dont une vingtaine porterait un lourd bélier pour enfoncer les portes du donjon, assaillirait l'entrée de ce dernier, mené par les combattants les plus brutaux de Naviento et soutenu par les magiciens et les archers. A la tête de ces troupes étaient Vartass, le sorcier personnel de Focus Naviento et le démon blanc Kesseleth

L'aube se levait à peine quand résonna le cor donnant le signal de la charge, et pourtant les soldats du dragon noir étaient déjà tous prêt pour la charge. Cependant contrairement à ce qu'on pouvait s'attendre de la part de pareils individus ce ne fut pas un assaut désordonné où le but était d'atteindre le premier les rangs ennemis pour en faire couler le sang, mais au contraire les forces opposées au donjon avancées au devant des portes de ce dernier en marchant à pas lent et cadencés, pour la simple raison qu'elle ne leur aurait servi à rien de se précipiter sur les murailles alors qu'ils étaient incapable d'accéder à l’intérieur de la tour elle même, au contraire cela aurait été s’exposer d'autant plus aux tirs ennemis. Cependant présentement ces derniers ne les effrayaient guère, le bélier avait été conçu pour résister à ces assauts tout en protégeant ceux qui le poussaient, quant aux autres soldats ils étaient abrités derrière de larges boucliers ou des mantelets et les sorts, déviés par leurs sorciers, ne les atteignaient guère. Ils arrivèrent ainsi aux portes avec un nombre minime de pertes, alors que les pierrières qu'ils avaient construit sur place étaient mises en oeuvre projetant au dessus d'eux, non pas des rochers, mais des cadavres qui s'écrasaient brutalement sur les murs de la tour ou passaient au travers de ces ouvertures en se disloquant afin de semer l'effroi parmi les troupes de l'ennemi.

Un effroi qui devait cependant être bine moindre comparé à celui que devait provoquer le fracas du madrier du bélier, manié par des trolls et des minotaures, contre la lourde porte du donjon, qui bien que barricadé ne tiendrait pas longtemps face à ces assauts. Pendant ce temps au pieds des remparts le démon blanc exhortait les soldats, éveillant par ses paroles ferventes leur soif de sang et leur cupidité, afin qu'ils ne fassent preuve d'aucune faille dans la bataille qui allait suivre. Vartass non plus ne perdait pas de temps, dissimulé dans le bélier il incantait un sortilège dévastateur qui se libérerait dès que les portes céderaient sous les coups de l'arme de siège, faisant se déverser un torrent de flammes sur les défenseurs et qui, en plus de causer d'importantes pertes parmi eux à n'en pas douter, mettraient probablement les survivants en déroute, laissant l’occasion aux forces de Naviento de les capturer afin de les amener ensuite à l’extérieur du périmètre du donjon. a cet effet nombre d'entre avaient des filets et des bolas en armes d'appoints et d’autre, même, avaient pour arme principal des attrape-coquins, qui permettait qu'une fois que la gorge de l'adversaire était saisie dans l'anneau de métal empêchait ce dernier de tenter de fuir ou de résister, qui plus est ceux qu'ils maniaient avaient été spécialement conçu afin de pouvait résister face aux spécificités dont pouvait faire preuve les monstres face à pareille menace, force surhumaine leur permettant de briser la hampe, dématérialisation, cela serait inutile face à cela...

Tout comme nul pouvoir ne parvint à empêcher le bélier d'enfin enfoncer la porte qui s'ouvrit violemment, un de ses battant s'arrachant même de ses gonds et tombant avec fracas au sol, l'instant d'après le sortilège de Vartass fut lancé, emplissant plus de la moitié de la salle dans un torrent de flamme,enveloppant et brûlant toute personnes qui n'étaient pas à l'abri ou en dehors de la zone d'effet du rituel, avant de disparaître aussi brusquement qu'elle était apparu. Les flammes laissèrent ainsi place au forces de Naviento qui s'engouffrèrent tant que possible dans l'arche de la porte avant de se répandre tel un raz de marée a u travers de la salle, allant au devant de leurs opposants, et affrontant ces derniers avec toutes la rage qui était leur, ainsi que leur habilité martiale de loin supérieur à celle de la moyenne des gardes du donjon.

Ainsi malgré les préparatifs de ces derniers, la bataille tournait à l’avantage des forces de Naviento, qui parvenaient à mettre hors-combat leurs adversaires sans pour autant les tuer, ce qui n'aurait fait que les ramener au cercle d’invocation. Ainsi la moitié de la salle, celle balayée par les flammes, fut rapidement entre les mains des sbires du dragon noirs qui désormais affronté les défenseurs au niveau de la barricade qu'ils assaillaient sur plusieurs fronts.

La victoire de cette bataille pour les forces de Focus semblait inexorable, d'autant plus au vu des actions redoutables des deux officiers, l'un usant de sa vitesse et l'autre de ses flammes, qui facilitait grandement le travail de leurs alliés. Cependant si leur victoire semblait garantie ce n'était pas pour autant qu'un seul des hommes de Focus relâcha ses efforts, car tous savaient que le moindre évènement pouvait changer le cours d'une bataille et il n'était pas rare que ceux qui, comme les habitants du donjon e ce jour, étaient les défenseurs profitent particulièrement de ces évènements.

Spoiler:
Focus Naviento
Focus Naviento

Masculin
Messages : 67
Expérience : 511

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue1/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (1/40)
Race: Reptile
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Kumie Astara Lun 24 Déc 2012, 04:49

A peine eut-elle le temps de se réveiller qu'une cloche se mit à retentir dans toute la tour, jamais Kumie ne l'avait entendue mais rapidement deux gardes enfoncèrent la porte de la pauvre elfe des neiges qui portait qu'un simple pyjama cependant ils eurent vite fait le temps de s'excuser quand deux mains frêles vinrent marquer d'une gifle retentissante leurs joues suivit d'une brimade de hauts décibels et tout ceci orchestré par la jeune elfe qui habitait la maison où les deux gardes avaient débarqués sans y avoir été invités, décidément il semblerait que les médecins aient un peu trop bien fait leur travail quand à la guérison du traumatisme qu'avait essuyée l'elfe lors de l'attaque zombie... Faits mis à part les deux hommes étaient en fait venus pour donner l'alerte générale au quartier résidentiel du donjon : Le donjon est attaqué...

Sans aucun autre détail autre qu'il fallait que les habitants s'attendent à être mêlés à cette guerre d'une manière ou d'une autre, les gardes se retirèrent à la hâte en prenant bien soin de refermer la porte, quand ce fut fait l'elfe des neiges ne put s'empêcher de pousser un long soupir, il fallait qu'elle participe à cette guerre mais pas en tant que pâtissière car les desserts ne serviraient à rien dans une situation telle que maintenant, elle ne vit qu'une solution pour participer de manière efficace à l'extermination des assaillants et ce fut celle de s'improviser guerrière vu qu'il y'avait aucune autre solution à part celle de se réunir avec les autres non-combattant et attendre mais cela ne plaisait guère à l'elfe de rester en arrière et attendre l'issue du combat....

Ordonnant à son vêtement slime Asmodeus de se changer en vêtement léger et souple mais résistant afin de ne pas être mise hors course par une flèche ou bien lors d'un duel furieux à l'épée où son opposant lui inflige une sérieuse blessure Kumie attrapa son Katana qu'elle rangea dans son fourreau qu'elle attacha à sa ceinture puis elle enfila sa cape d'aventurière avant d'attacher son carquois de flèches glacées dans le dos et mettre son arc sur son épaule, elle attacha aussi une pochette contenant des kunaïs de glace à sa jambe...Comme on l'aura deviné Kumie est une elfe affiliée à l'élément de la glace et de la neige, son sang lui confère aussi un pouvoir assez terrible quand elle se bat en terrain découvert, elle peut invoquer un puissant blizzard qui lui permet de brouiller la vision de ses ennemis et ainsi donc de les prendre à revers cependant cet atout ne servira à rien si la bataille se poursuit à l'intérieur du donjon...Serrant ses bottes de valkyrie et soufflant un bon coup pour faire passer le stress qui suit la bataille l'elfe des neiges se dirigea vers la sortie de son habitation et la ferma à double tour avant de remarquer que le devant de sa porte laissais apparaître deux grosses empreintes de bottes...

- C'est deux là si je les retrouve après cette guerre je vous jure qu'ils vont avoir de mes nouvelles !

Mais pas le temps pour des broutilles aussi futiles que ça pour le moment ! L'elfe se mit à courir le long de l'artère du quartier résidentiel, s'excusant à tire-larigot pour avoir bousculé un homme, une femme, des personnes âgées et j'en passe...Continuant de courir à en perdre haleine l'elfe emprunta un passage qui la mènerait plus rapidement à l'endroit qu'elle avait choisie pour tenter d'intercepter les assaillants sans même savoir quelle est la nature des assaillants du donjon...Et ce ne fut que quand elle s'arrêta pour reprendre son souffle contre le mure d'un couloir qui menait à la grande salle d'accueil qu'elle découvrit que ce n'était pas ce dont à quoi elle s'attendait car les blessés commençaient déjà a circuler et beaucoup d'entre eux étaient gravement brûlés sur tout le corps à un tel point que sur certains blessés la peau et les muscles avaient quasiment fondus, laissant apparaître les os noircis et certains organes très sévèrement touchés aussi, l'horreur était telle que Kumie dut se retourner avec une main sur la bouche et l'autre sur le ventre afin de laisser son corps parler, elle recracha ce qu'elle avait mangée hier avant d'haleter afin de reprendre ses esprits puis elle essuya un peu sa bouche avec un mouchoir et frappa le poing sur le mur en fermant les yeux...Jamais elle n'avait connue aussi pire vision d'horreur que celle-ci, même quand elle était traumatisée car à côté de cela la vision de son ancien compagnon abusant d'elle alors qu'il était dominé par son démon faisait vraiment pâle figure...Mais tout cela est de l'ordre du passé désormais, il fallait se concentrer sur l'instant présent ou autrement dit, défendre le donjon !

*Ils vont payer pour ce qu'ils sont en train de faire au donjon...Même si je dois mourir, tout les os du corps broyés, je me battrais pour que le donjon perdure encore un millier d'années voir plus !*

Rouvrant les yeux, l'horreur totalement dissipée de son esprit et transformée en détermination, Kumie se mit à foncer vers la grande salle, la rage au ventre et la petite étincelle dans ses yeux laissait prévoir la férocité dont elle ferait preuve lors de la bataille...

Arrivant dans la grande salle son instinct lui cria de faire un bond en arrière pour se cacher, ce que l'elfe fit bien entendu et elle ne regretta pas de s'être fiée à cette petite voix dans sa tête car une sorte de garnison s'avança dans la salle et d'après l'oeil d'aigle que lui conférait son sang de chasseresse née les assaillants n'étaient pas humains et en regardant mieux elle découvrit avec surprise et horreur que c'étaient des monstres ! Ils semblaient déterminés à marcher sur la tour vu avec quelle cruauté ils décapitèrent rapidement un soldat allié à ce donjon pour ensuite planter leur lame dans le ventre d'un autre et ainsi de suite...Bref des barbares au sens propre du terme mais en observant encore de plus près ils semblaient ordonnés et savaient ce qu'ils faisaient, ils abattaient les plus faibles mais ceux avec lesquels ils avaient du mal ils les attrapaient et les faisaient prisonniers et ce dernier détail accentua l'horreur de la chose qui se déroulait sous les yeux de Kumie...Ses mains devenaient moites et son arc glissait presque de ses doigts...Qu'allait-elle faire ?!

Soudain une vibration du vent derrière elle l'avertit d'un danger imminent et l'elfe eue juste le temps de se baisser pour entendre le bruit du métal qui frappe contre la pierre du mur à côté duquel elle se trouvait environ 1/4 de seconde avant puis elle constata avec horreur que c'était un orc qui venait de tenter de la décapiter avec une épée de bonne facture...L'envie de s'enfuir était grande mais Kumie repensa à ce qu'elle avait dit plus tôt et le courage reprit le dessus aussi rapidement que la lame qui avait failli la décapiter...C'est donc en se relevant puis avec un petit saut sur le côté en évitant une estoc du piètre bretteur que l'elfe mit une main sur son fourreau et l'autre sur la garde de son katana avant de dégainer d'un coup sec et de trancher d'un seul et même mouvement circulaire la tête de son agresseur qui alla rouler dans l'ombre du couloir...Ensuite Kumie rengaina son arme sans aucun bruit et elle alla se cacher dans l'ombre d'un pilier avant d'attraper son arc et de décocher deux flèches dans la direction de ses ennemis les plus éloignés mais elle les manqua de quelques centimètres, une grosse erreur qui lui valut d'être repérée automatiquement par ses cibles qui donnèrent aussitôt l'alerte à l'armée mais Kumie s'était déjà montrée à découvert et alla se poster au milieu de la salle, ne sachant que faire...

- Ce donjon à vécu paisiblement jusqu'à votre arrivée et il est de mon devoir en tant que guerrière de me battre afin que la paix retrouve ses droits ici, vous voulez vous emparer de cette tour ? Moi vivante...

Elle dégaina à nouveau son Katana et le brandit devant les monstres qui commençaient à approcher, menaçante.

- Jamais cela n'arrivera et je ne suis pas la seule qui tiendra ce discours, tout les combattants vous le diront, maintenant venez m'affronter mais parole d'elfe des neiges et habitante de ce donjon vous ne passerez pas tant que je serais toujours...

Sentant une nouvelle vibration infime de l'air derrière elle, l'elfe fit un pas de côté puis un croche patte à son assaillant qui voulait tenter de l'embrocher avec une fourche artisanale, ce dernier perdit l'équilibre et se retrouva a terre puis une lame vint profondément lui perforer le coeur puis Kumie reprit une position descente, sa lame tirée brillait d'une lueur écarlate grâce aux faibles lueur du soleil qui se reflètait sur la dangereuse arme et aussi grâce au sang de ces 2 dernières victimes...Puis d'une voix forte elle dit...

- Vivante !
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Invité Lun 24 Déc 2012, 15:18

Alors c’était la guerre ? Artyom avait encore du mal à s’en rendre compte : pour lui, seul les humains étaient leurs ennemis et encore, pas tous. Mais il était assez mature pour comprendre que certains de ses ‘’semblables’’ n’étaient que des brutes sanguinaires, des êtres avides ou tout simplement un ramassis d’imbécile. Le loup ne savait pas encore dans quelle catégorie ranger ceux qui s’en prenaient au donjon mais une chose était certaine : il ne fallait pas les sous-estimer. Leur efficacité était dantesque et nombre de défenseurs tremblèrent de peur : un vampire aux atouts chatoyants préféra même se replier et essayer de trouver un coin plus défendable que le hall d’entrée déjà envahit. Artyom pouvait le comprendre, surtout quand il vit les flammes envahir les rangs des défenseurs : une efficacité incroyable pour sûr mais ceux du donjon n’était pas dépourvus d’ingéniosité et de ressources. Ce fut donc avec un étincelle de malice et un sourire mauvais qu’Arty s’engagea dans la bataille pour l’entrée du donjon : le premier rang de défenseur était balayé pour sûr mais lui et d’autres étaient restés en arrière. Cette tactique, qui aurait pu paraître étrange dans un premier temps se révéla payante quand, surgissant de nulle part, un groupe d’archets masqués et de spadassins équipés de dague, de lames, de katanas et de haches légères jaillit pour empêcher d’abattre une des barricades qui menaçait de céder. L’assaut surprise déstabilisa l’élan de l’ennemi sans l’arrêter : les rangers n’étaient qu’une poignée et même leurs arcs ne pouvaient pas grand-chose face à la marée de Focus. Cependant, chaque perte comptait car les ennemis ne ressuscitaient pas eux et de plus, Artyom et ses compagnons se révélaient aussi insaisissable que des courants d’airs : usant de leur capacités naturelles pour la discrétion et la téléportation, chaque ranger pouvait se désengager en un éclair et revenir ailleurs.

Cependant, cette technique de harcèlement ne pouvait avoir grand effet sur une armée aussi grande et déterminée : les quelques pertes causées par des coups de dagues dans le dos, les gorges tranchées et les flèches empennées de noirs ne faisait que clairsemer les rangs sans vraiment affaiblir la horde. Cela, le groupe de ranger du donjon le comprit rapidement mais il était déjà trop tard pour une grosse partie d’entre eux. Sur la vingtaine d’hommes en noir, seul la moitié tenait encore debout et leur situation n’était pas brillante. Khan, le loup gris et chef des rangers, ordonna la retraite vers une autre zone qui était piégée spécialement pour leurs ennemis : que ce soit les escaliers ou les couloirs, une volée de pièges mortels avait été installé par leurs soins. Ces petites surprises n’étaient malheureusement pas magiques mais les volées de carreaux empoisonnées, les cordes qui s’enroulaient autour du coup d’un malheureux inconscient, le pendant haut et court et autres joyeusetés allaient encore faire quelques pertes chez l’ennemi. Suite à cela, il restait encore les escaliers et cela fit sourire Artyom : des tonneaux d’huiles qu’ils enflammeraient avant de jeter dans les escaliers tel des bombes roulant vers l’ennemi. Il y avait aussi ce joli petit cocktail d’huile de lampe et de whisky qui pourrait se révéler utile : Artyom en portait plusieurs sur lui et n’avait qu’une hâte… Voir si ils étaient efficaces. Mais chaque chose en son temps, d’abord, il fallait s’assurer que tout se passait bien plus haut : Khan envoya le reste du groupe sécuriser le coin avec les défenseurs restant et se prépara à se replier aussi quand Artyom entendit une voix et appela son mentor : une elfe des neiges que le loup connaissait s’était retrouvé coincée dans une situation peu enviable.

Au départ, le maître du ranger voulut décliner puis il changea d’avis en marmonnant à Arty de sortir ses armes secrètes. Souriant, le loup enflamma rapidement le chiffon qui était imbibé d’huile à torche à l’une des dites torches qui étaient fixés au mur. Une fois en vue d’un adversaire, le jeune homme lança son arme improvisée à la face d’un ennemi qui n’eut pas le temps d’esquiver. Le résultat fut inattendu mais bien pratique car le minotaure se transforma vite en torche humaine (façon de parler) et se mit à courir partout, forçant les autres à s’écarter pour ne pas s’enflammer eux aussi. Plusieurs de ses projectiles s’écrasèrent donc dans les ranges ennemis proches de Kumie et même si certains avaient la présence d’esprit de lever leurs boucliers, certains furent vite engloutis par les flammes rampantes des fioles explosives et incendiaires. Cela permit au mentor d’Artyom de franchir la distance entre leur position actuelle et celle de l’elfe aculée qui avait déjà fait quelques victimes. Sautant en l’air en pivotant, le golem envoya son pied qui au terme de la rotation, frappa la temps d’un monstre trop proche. Ce dernier fut sonné mais se remit debout à temps pour amorcer un coup avec sa pique de guerre que le golem esquiva avec aisance pour frapper avec le pommeau de son katana le plexus du monstre en suivant cette attaque déstabilisante d’un coup rapide, tranchant la gorge du monstre.

Cette intervention laissa une pause d’une petite seconde dans la charge ennemie. Durant ce cours laps de temps, Khan cria ‘’replies-toi’’ à l’elfe des neiges pendant qu’Arty, plus loin derrière tirait trait sur trait en esquivant ceux des ennemis du mieux qu’il pouvait. Tirant deux flèches en même temps qui touchèrent deux ennemis simultanément, Artyom cria la même chose que son maître à l’attention de Kumie avant de devoir se téléporter en urgence, un sort le ratant de peu et lui laissant une oreille roussie. La situation allait mal quand même et Khan le loup gris n’arriverait pas à tenir longtemps la horde en respect : il venait de prendre un coup sur le dos de la main et un autre sur l’’épaule qui heureusement avait tenu bon, grâce à ses prothèses golémiques. Effectuant un salto arrière, le demi-humain se replia en parant du mieux qu’il pouvait mais il avait l’amer sentiment qu’il ne s’en sortirait pas cette fois-ci… Au moins son élève préféré lui aurait assez de jugeote pour se replier sur une position plus défendable. Et c’est ce que fit le jeune loup non sans supplier Kumie de le suivre : après qu’une flèche ne l’aie encore effleuré et qu’il aie envoyé un ennemi ad patres en contre-attaque, il se replia dans le couloir piégé en évitant soigneusement les pièges pour rejoindre la position de ses frères d’armes qui le couvraient de leurs arcs noirs… La situation était au plus mal mais ils défendraient cette portion du donjon avec tout ce qu’ils avaient ! Qu’ils viennent !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Umbriel Celeboer Lun 24 Déc 2012, 17:07

Dans le pendant aquatique des quartiers résidentiels, c'est à dire un large boyau sur lequel s'ouvraient de nombreuses cavernes dissimulées derrières des algues ou parfois une véritable porte, on retrouvait une caverne de bonne taille, les différentes pièces qu'elle comprenait étant semi immergées du fait d'un fin tunnel remontant vers la surface. C'étaient là les quartiers d'Umbriel, qui était présentement plongé dans un habituel état de semi-sommeil, bien que sa queue continuait d'onduler pour le maintenir entre deux eaux. Mais cet état ne dura point, et bientôt le triton ouvrit des yeux inquiets.
L'eau était un bien meilleur conducteur que l'air lorsqu'il s'agissait de vibrations, encore fallait-il savoir les ressentir. Ce sont ces vibrations caractéristiques d'une marche rythmée qui l'éveillèrent.


"Ainsi donc le Destin est en marche."

Un instant plus tard seulement, Umbriel arpentait les tunnels inondés, son épée pendant fièrement à sa ceinture d'algues, avant de déboucher enfin vers la salle qu'il recherchait: la grande salle. Si aucune bataille n'avait lieu ici, sa configuration la rendait stratégique, puisque ses larges fenêtres s'ouvraient juste au dessus de la porte. Et il n'était pas le seul à s'être fait cette réflexion: quelques archers et autres mages avaient déjà brisé quelques vitres pour s'ouvrir une fenêtre de tir. S'extirpant hors du bassin, le lhimlug se joignit à ces forces, joignant la fenêtre la plus proche.

Sous ses yeux avançait déjà l'ost terrifiant qui se rendait, implacable, jusqu'à la porte qu'il comptait abattre. Une marée de monstres, tous plus forts et sauvages les uns que les autres, se déversait vers les murs du Donjon qu'ils atteindraient immanquablement. Au milieu de cette étendue mouvante avançait la terreur de la porte: un lourd bélier, point central de cet assaut.

Comme les autres autour de lui, Umbriel estimait la distance qui le séparait de l'armée. Ils patientaient jusqu'à l'ultime instant où leurs tirs pourraient faire mouche. Ils attendaient, impatients, et cette attente était probablement pire pour eux que la bataille elle-même.
Puis, soudain, les premiers claquements de cordes retentirent, perdus dans les voix des mages incantant. Ce fut une pluie de flèche qui s'abattit sur leurs ennemis, rapidement suivie par boules de feu et sorts en tout genre. Mais cette première attaque eut des conséquences négligeables, comme les protections physiques et autres boucliers arrêtaient aisément les flèches, tandis que tous les sorts sans exception s'évanouissaient face aux paroles des mages de l'ost.


"Uquë pilini !"

Avant que la seconde salve ne soit lancée, Umbriel avait tendu le bras vers les assaillants et, ces mots prononcées, l'air au dessus de ceux-ci sembla changer par endroit, comme si toute l'eau alentour s'y rassemblait. Et c'était parfaitement le cas, puisque bientôt des flèches d'eau, leur pointe durcies par le froid du matin (et celui, moins naturel, qu'imposait le mage), vinrent chuter sur l'armée compacte. Et si les protections physiques étaient toujours d'actualité contre ces traits, la nature de la magie dont ils étaient formés surprit les sorciers qui ne purent rien pour les arrêter. De plus, chaque flèche qui s'écrasait contre un bouclier ou les protections du bélier explosait en une gerbe d'eau, ce qui n'était pas plus handicapant (bien que peu agréable) pour les guerriers qu'un seau d'eau froide, mais qui fit de nombreux dégâts chez les quelques élémentaires de feu et autres créatures ardentes qui furent aspergées.
Ainsi les salves de flèches, de sorts et de sorts de flèches fusèrent pendant longtemps de la salle vers l'armée en dessous. Mais l'ardeur des défenseurs ne suffit pas à protéger la porte comme celle-ci céda finalement sous les assauts répétés du béliers. Et avec le son sourd de la porte éventrée se déversa une nuée de flammes et de monstres dans l'enceinte de la tour.

A l'étage, ceux qui assuraient le harcèlement des troupes adverses continuaient de faire pleuvoir la mort sur les sorcier ennemis, ainsi que tout ceux de l'ost qui n'avaient pas encore pu pénétrer. Beaucoup parmi les défenseur quittèrent leur poste, estimant être plus efficace désormais dans le flot de la bataille, ou pour contrer l'assaut aérien.
Cessant le "feu" un court instant, Umbriel prépara mentalement un stratagème pour laisser aux combattants du hall d'entrée le temps de s'organiser, amenuisant la charge qu'ils subissaient. Lentement, il se redressa et murmura quelques mots. Puis, se redressant, les bras tendus de chaque côté, il cria:


"Sír nari !"

Aussitôt l'eau des bassins se mit à se mouvoir, s'élevant dans les airs pour finalement s'élancer par les fenêtres, déversant sur l'ost des litres d'eau chaude. Il ne restait plus grand monde en dessous, mais le poids de l'eau fut suffisant pour jeter à terre tous ceux qui s'y trouvaient et pour briser les plaques de bois surplombant le bélier, celles-ci ayant encaissé le gros du torrent. Plusieurs monstres présentaient quelques brûlures d'importance variable et une poignée de créature de feu avaient été purement et simplement balayés. Mais le gros des troupes touchées se relevaient déjà, indemnes mais sonnés. Le sort avait tout de même atteint son objectif: donner aux défenseurs à l'intérieur quelques secondes de répit sans arrivée de nouveau ennemis ni de pluie de feu, et aux mages dans la grande salle l'opportunité de frapper sans craindre que leurs sorts ne soient dissipés.

Calmement, le triton vint s'appuyer contre le bassin afin de reprendre son souffle. Le sort avait été de taille, et ce n'était pas le premier qu'il lançait aujourd'hui.
Il en était là lorsqu'il sentit une présence, un point d'intense magie, quelque part dans les souterrains du Donjon. Il reconnaîtrait cette signature entre mille, son épée ayant sensiblement la même. C'était d'ailleurs sa charge de limhlug qui lui permettait de ressentir cette aura. Quelqu'un avait pénétré le Donjon en étant en possession de l'une des Épées des Dragons. Et cette personne, visiblement, appartenait au donjon Naviento et, de ce qu'il avait pu en voir, n'était de ce fait probablement pas digne de la relique qu'elle portait.
Son devoir primant sur tout, y compris sa propre sécurité et donc la défense du Donjon, Umbriel plongea dans le bassin devant lui, quittant le front pour une autre bataille, plus personnelle celle-ci.
Umbriel Celeboer
Umbriel Celeboer
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 652
Expérience : 485
Métier : Lhimlug: gardien, prêtre et théologien

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue17/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (17/40)
Race: Aquatic
Capacités:

https://dungeonkeeper.forum-canada.com/t1083-carnets-de-voyage-du

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Cirno Ven 28 Déc 2012, 16:16

Cela faisait déjà quelques jours que la fée n'avait pas quitté son chez soit... Enfin la caverne Sub Zero qu'elle avait tranquillement squatté depuis qu'elle l'avait découverte sans demander des comptes à personnes. Mais comme elle n'a jamais été chassé, ni même houspillé pour cette occupation spontanée et presque définitive, elle supposa que cela ne dérangeait personne... Enfin à vrai dire elle s'en moquait royalement, elle était tranquille et c'est absolument tout ce qui comptait pour elle. Pourquoi n'avait-elle pas quitté la caverne, car elle était épuisée. Pour quelle raison allez vous me demander? Et bien c'est bien simple : Elle avait trop travaillé. En effet elle n'avait pas supporté le rythme qu'elle a voulu essayé sous les conseils de Mina. Il faut croire que 8 heures de travail quotidien pendant cinq jours d'affilé fut trop pour la fée, qui tomba "malade"... Une crise aigüe de flémingite, en tout cas c'est ce qu'a diagnostiqué le médecin qui est venu la voir... Sauf qu'en considérant sa nature féérique, le cas était assez sérieux, et elle fut "contrainte" de se reposer pendant plusieurs jours le temps que cela aille mieux.

Sauf que voilà maintenant qu'il y avait un boucan d'enfer un étage plus haut, ce qui troublait le sommeil de Cirno. Au début elle voulu essayer de passer outre, et de se rendormir. Mais les bruits persistants et incessant la contraignirent à se déplacer. Elle prit cependant tout son temps, encore endormie, pour se rendre au rez de chaussé. Marchant doucement, en essayant de ne pas se dépenser, car elle ne se sentait pas très bien (à cause de l'overdose de travail). Mais elle espérait également que les bruits cesserait d'eux même avant qu'elle arrive. En chemin elle croisa plusieurs habitant visiblement paniqué, qui lui dirent des choses, des mises en gardes... Mais pas bien réveillée et déterminée à faire cesser ce bruit, elle ne comprit absolument rien à ce que lui était dit.

Quelques minutes plus tard, elle arriva au rez de chaussé et y constata l"origine du bruit : énormément de monstres étaient en train de se taper dessus dans un boucan du diable, cela criait de rage ou de douleur, surmontée par de nombreux "A l'assaut à l'assaut"... Ne comprenant rien à la situation, elle cria haut et fort :
-VOUS POURRIEZ FAIRE MOINS DE BRUIT? IL Y A DES GENS MALADE QUI AIMERAIENT SE REPOSER!!
Il s'ensuivit d'un silence assez étrange pendant quelques secondes : en effet l'armée de focus ne s'attendait pas à se faire défier de cette manière... Et ils ne pensaient pas non plus que cette personne ne ferait qu'un petit mètre de haut. La plupart des monstre, ne la voyant pas, reprirent l'assaut, mais un gobelin l'aperçue, loin des défenseurs, et y voyant une proie facile, se jeta sur elle, prêt à la décapiter. Il fut gentiment interrompu, bloqué dans son élan dans un cube de glace fraichement formé grâce à l'eau qui dégoulinait encore de lui. Son compatriote, non lui, sauta à son tour sur la fée, les autres l'ayant visiblement complètement oublié. Il subit le même sort que son ami ce qui soigna instantanément la fée de sa morosité. Comme quoi on ne peut pas luter contre sa nature...

Confiante, elle décida de "remercier" ceux qui ont fait du boucan, en essayant par tout le moyens de leurs rendre la vie impossible... Sachant qu'elle ne c'était pas rendue compte qu'ils essayaient juste de tuer tout les habitant du donjon... Même si on l'avais prévenu, maintenant elle ne s'en souvenait plus.
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Focus Naviento Jeu 03 Jan 2013, 16:50

Les combattants du donjon se montrèrent plus coriaces que les forces de Naviento l'avaient escomptés au premier abord, certains d'entre eux se montrant réellement dangereux et tuant certains des leurs sans même une estafilade.Cependant non seulement cela n'était pas sans attiser leur rage guerrière, mais ils s'agissaient également d'exception , ceux ayant reçu une véritable formation étaient peu nombreux et les autres étaient mal organisés. La résistance que le donjon Kanabo opposait à ses assaillants résidait en conséquence uniquement sur ces quelques individus d'exceptions. Cependant cela était bien peu car ces derniers avaient leurs homologues dans l'armée adverse et ainsi aux rôdeurs furent opposés d'autres combattants aux habilités similaires, mais en plus sauvages et meurtriers, bien que paradoxalement ils s’efforcèrent à apaiser ce trait de caractère afin de capturer leurs adversaires, ce qu'il parvinrent à faire cinq d'entre eux, les autres avaient oit reculés soit quitté ce monde, mais pour le rejoindre relativement rapidement grâce aux sortilèges affectant ces lieux. L’ordre fut donné par les officiers de ne pas poursuivre les fuyards, il fallait avant tout occuper ces lieux afin d’éviter de se retrouver dispersé puis submergé. Il y eut bien sur quelques inconscient qui partirent à la poursuite des rôdeurs, mais il était peu probable au vu de leur faible nombre et de leur méconnaissance des lieux qu'ils parviennent à leurs fins.

Au contraire au vu de la retraite des éléments robustes qu'étaient les rôdeurs les forces de Naviento progressèrent avec plus d'aisance, parvenant également à capturer avec plus d'aisance leurs adversaires au lieu de les tuer, n'étant plus harcelé en permanence. Qui plus est la dernière action d'un des rôdeurs fut d'une stupidité confondante... Oh bien sûr en temps normal elle aurait été efficace, mais pas avec Vartass dans les rangs de ses ennemis. Ainsi si ses projectiles enflammées causèrent une ou deux pertes dans les rangs de Focus les autres individus en proie aux flammes dévastatrice furent sauvé par le saurien qui d'une simple incantation ramena tout le flammes à lui, faisant ainsi la même chose avec celles consumant les torches qui illuminait la salle. Cela eut pour conséquence de faire apparaître une boule de feu aux dimensions imposantes entre ses mains avec un effort moindre, n'ayant pas à déployer son énergie pour faire apparaître ces flammes, par conséquences elles étaient naturelles... Et se dissipèrent bien vite quand, alors que le saurien la projetait en direction d'une bande de fuyard, malgré le fait qu'après avoir passé la porte il s'en était servi de manière à forcer ses ennemis à se rendre afin de pouvoir ensuite les tuer pour de bon hors des remparts,enroulant les flammes au tour de leur cou afin de les y contraindre, des trombes d'eau se déversèrent dans l'entrée submergeant tout sur leur passage et en grande partie des soldats de Focus, qui s'avérèrent un peu sonné, ce qui permit aux défenseurs de se ressaisir quelque peu, évacuant soit leurs blessés soit se réorganisant quelque peu...

Le départ des rôdeurs n'avait donc pas signifié le départ de tout les individus à même de tenir tête aux assaillants qui plus est le fait qu'il s'agisse d'un individu maniant l'eau, l'élément opposé à celui que maîtrisait Vartass, amusa quelque peu ce dernier qui déploya ses sens afin de trouver d'où provenait cette énergie magique et se confronter avec le responsable de ce sortilège. Cependant, de par la nature de la "magie" du Lhimlung , qui n'usait de nulle mana, il ne put retrouver sa trace, mais par là même il perçut l'énergie d'une fée des glaces qui semblait venir tout juste d'arriver... Et dont le cri lui assura sa présence bien plus surement que toutes les perceptions magiques. Il n'avait pu mettre la main sur celui qu'il désirait affronter, mais le destin lui offrait un autre opposant intéressant... Bien que son comportement était des plus curieux, elle ne semblait même pas avoir conscience de ce qui se passait. Chose qui ne l'empêcha pas cependant d'éliminer promptement deux des soldats de Focus avant que, s'approchant à pas lent au travers de la mêlée, sans qu'un défenseurs n'ose ou n'ait la possibilité de l'arrêter, Vartass n'arrive juste devant elle, toujours souriant d'un air quelque peu sadique à la jeune fée. C'était à peine une enfant à première vue mais ses dons semblaient intéressant, d’autant plus que maintenant le saurien percevait une autre chose, il n'y avait pas que de la glace, d'autres énergies provenaient de cette fée, mais étaient bloqués par un sceau. Ce dernier était elle l'oeuvre de la jeune créature afin de limiter sa propre puissance et la libérer uniquement si nécessaire ? D'un autre afin qu'elle ne soit pas un danger pour autrui ? Dans tout les cas il s'agissait de ne pas la sous estimer sans quoi Vartass pourrait peut être l'amèrement regretter... Mais dans le même temps il était désireux et curieux de voir de quoi il en retournait et pour cela, tout en libérant ses soldats de leurs carcans de glace en faisant rapidement fondre ce dernier il lâcha.

"Le donjon Kanabo est donc si faibles qu'il envoi les enfants se battre... Tant pis pour toi petite fée, je vais m'occuper particulièrement de ton cas..."

Il ne prit que le temps de dire aux soldats de le laisser seul avant d'agir, pour cela il tendit brusquement une main vers la fée de glace et un jet de flamme en jaillit, en apparence c'était un sortilège mineur visant à brûler la cible, mais il le manipulait en vérité pour, qu'au lieu de frapper directement la fée, elle s'enroule autour d'elle afin de l'immobiliser tout en lui brûlant légèrement les chairs... Il veillerait tout particulièrement à l'épargner afin que, si ce combat ne lui apprenait pas tout ce qu'il pouvait savoir sur elle, il l'étudie tranquillement...

De son côté le démon blanc avait également trouvé un autre adversaire intéressant, le dernier rôdeur qui était resté afin de couvrir la fuite des siens....Et le plus puissant à n'en pas douter ! Car si ses confrères excellait dans leur arts du combat à distance, de la discrétion ,de la mise en place des pièges, cette individu faisait également preuve d'une impressionnante habilité martiale ainsi que d'habilités physiques hors-normes. De quoi pleinement contenter l'ego de l’infernal qui plus que tout désirait faire montre de ses capacités, de son potentiel originel qu'il avait su élever jusqu'à son paroxysme, et si ce n’était pas le cas affronter des adversaires de ce niveau était la voie idéal e pour cela... Cependant malgré toute se vitesse il ne put l’atteindre avant qu'il ne fuie à son tour s'engouffrant dan le couloir piégé... Bien entendu en conséquence il activa plusieurs des pièges, mais à chaque fois une chose trahissait leur activation, un fil qui se brisait, une dalle qui s'enfonçait, et cela suffisait au démon à la vitesse impressionnante pour éviter de subir le moindre dommage puis finalement rejoindre le fugitif avant qu'il n'ait rattrapé ses alliés, s'étant ainsi éloigné du gros de la bataille. Il profita ensuite de l’énergie de sa course pour déployer toute sa force dans un coup de poing visant la colonne vertébrale, projetant ensuite de continuer sa course et devancer son adversaire de quelques pas avant de revenir à la charge, non sans lui dire, après l'avoir frappé afin de lui permettre de riposter, même s'il devait s'avouer déçu si son opposant s'en avérait incapable.

"TROP LENT !"

Enfin dans la salle elle même un des combattants avaient aperçus le responsable de l'apparition qui les avait submergés et qui ruisselait toujours dans la salle à hauteur de chevilles et il y réagit en conséquence bien décidé à éviter qu'il réitère à nouveau son exploit ou en commette un autre pire encore. Tout d’abord il récupéra l’arme qui lui parut la plus appropriée sur un des corps de ses congénères, un ample filet, qui, bien lancé, couvrirait la totalité de la surface du bassin où était le triton... Et duquel ce dernier avait justement disparu, qu'à cela ne tienne s'il ne l'atteignait pas directement les mailles devraient l’empêcher de pouvoir remonter tant qu'il le voudrait à la surface, ce qui, sans l'éliminer, l'empêcherait au moins d'agir de nouveau. Cependant le soldat de Focus n'eut que le temps de lancer le filet avant d'être transpercé de part en part en part par la lame d'un des défenseurs, qui profita du fait qu'il n'était pas armé pour s'en prendre à lui.
Focus Naviento
Focus Naviento

Masculin
Messages : 67
Expérience : 511

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue1/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (1/40)
Race: Reptile
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Kumie Astara Sam 05 Jan 2013, 17:20

Les forces de Focus envahissaient la grande salle en une marée de monstres rugissante, ils étaient déterminés à prendre le donjon et éradiquer ses habitants mais l'elfette des neiges continuait de se battre malgré cela même si c'était à reculons dorénavant, elle évitait les attrapes-coquins car si jamais elle était attrapée ce serait la fin ainsi donc elle tranchait les barres de fer comme ça ils ne serviraient à plus rien mais elle n'oubliait pas non plus de trancher les membres de ses ennemis ainsi que de mettre le point final à leurs vies cependant au bout d'un moment ils furent trop nombreux et elle dû se reculer de plusieurs pas, le souffle court...

Soudain, une nuée de flèche s'abattit sur les ennemis et des ombres se muèrent aux quatre coins de l'immense salle, Des guerriers de l'ombre ? Enfin quoi qu'il en soit cette intervention put permettre à Kumie d'attraper son arc également et de tirer en rafale sur la horde ennemie cependant un projectile venu de plus haut frappa le sol à côté de l'elfe et il enflamma une bonne partie des assaillants mais l'elfe des neiges poussa un petit cri de douleur et recula de plusieurs pas pour s'éloigner de cette source de chaleur car la chaleur est le point faible de Kumie qui est une elfe des neiges...
Mais pendant que Kumie se protégeait des flammes à l'aide de ses bras une voix lui dit de s'enfuir et elle ne se fit pas prier pour sauter sur quelques décombres pour se propulser afin d’atterrir à côté d'une de ses connaissances : Artyom...


"A...Artyom ? Je savais pas que tu étais dans le coin ! Qui sont ces gens qui sont avec toi ?"

La seule réponse qu'elle eue c'est l'ordre de devoir monter les escaliers afin de se mettre à l'abri, ce qu'elle dût faire malheureusement vu qu'on la poussait pour qu'elle monte en évitant les nombreux pièges posés, quand enfin elle fut arrivée en haut des escaliers la vue de l'elfe se mit à se troubler légèrement pourtant elle n'avait aucune blessure visible sur tout le corps et même mentalement, elle était en pleine forme cependant il restait sa "maladie", une anémie, portant une main dans une de ses poches elle en sortit un objet de forme rectangulaire blanc, pas plus grand que la moitié du pouce et elle le goba avant de respirer doucement par ailleurs elle vit Artyom les rejoindre en hâte et automatiquement l'elfe tendit aussi un morceau de sucre au loup avec un sourire qui trahissait sans doute une grande anxiété...

"Est-ce que tu crois qu'ils vont venir jusqu'ici ? Je refuse de laisser tomber et m'avouer vaincue...Quitte à affronter Focus lui même je ne veux pas voir le donjon tomber entre ses mains, je veux qu'on puisse vivre tous ici paisiblement sans nous soucier des guerres....Et toi Arty' ?"

Tout en disant ces mots l'elfe utilisa ses bras et ramena ses jambes à sa poitrine avant de soupirer longuement, un regard triste, presque dépressif...

Cependant un bruit sourd se fit entendre dans les escaliers et l'elfette sursauta avant de dégainer son katana, un bruit de combat particulièrement violent semblait avoir cours dans les escaliers et pourtant les rôdeurs avaient posés nombres de pièges et normalement tous devraient avoir été enclenchés pour ralentir l'avancée des troupes ennemies ! Sans réfléchir, Kumie alla voir ce qu'il se passait mais elle fut projetée en haut des escaliers avec Khan qui semblait avoir perdu conscience et alors que la vue de l'elfe revenait à la normale, elle put voir leur agresseur, le démon blanc...

"Arty ! Il faut courir, on ne peut pas battre ce monstre normalement ! Il a déjà décimé à lui seul toute la garde !"

Mais alors que Kumie voulait bouger pour s'enfuir avec Arty, Khan qui était inconscient encore était trop lourd pour qu'elle puisse le bouger donc elle était coincée et le démon blanc se rapprochait...
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Invité Sam 05 Jan 2013, 22:59

Khan était tel un bernacle qui s'accrochait à l'unique rocher d'une mer en furie : le rocher tenait bon lui mais tous ceux qui l'occupaient subissaient l'enfer qu'étais le fureur des troupes du donjon adverse. Il voyait tout autour de lui des ennemis accourir, des alliés périr ou être blessée et finalement, que pouvait-il faire pour empêcher cela ? Rien en fin de compte... Enfin, si il pouvait faire une chose mais il s' y refusait pour l'instant. En fait, achever les blessés de son propre camp, bien qu'étant une pratique barbare les avantageait plus qu'autre chose vu qu'eux pouvaient revenir à la vie et au combat en peu de temps. Cela dit, l'ennemi l'avait aussi comprit d'après ce que pouvait discerner Khan de sa position actuelle : que ce" soit pour servir d'otages ou être exécutés, certains étaient amenés bien rapidement vers l'extérieur du donjon. Réfléchissant à son champ d'action qui s'amenuisait alors qu'il balayait d'un vicieux coup de sa jambe droite un adversaire trop proche, le ''demi-golem" l'acheva d'un rapide coup descendant de son sabre et termina son repli. Mais même dans le couloir il dut encore repousser à lui seul trois adversaire dont il eut la chance de venir à bout grâce à un piège enclenché malencontreusement par l'un des protagonistes. Une volée de fléchettes empoisonnées avec le venin d'un araignée très agressive d'une contrée lointaine fit mourir deux des ennemis en quelques instants tandis que Khan et le dernier membre des forces de Navientos encore présent s'en sortirent indemnes. La survie du dernier ennemi ne fut cependant que de courte durée car le ranger passa sa garde et enfonça son sabre dans le flanc de l'ennemi, traversant son armure comme du beurre et lui infligeant une blessure fatale.


Une fois cela fait, il se replia sans attendre dans les couloirs piégés pour rejoindre la position que les rangers tenaient encore du mieux qu'ils pouvaient : ils n'étaient plus très nombreux mais leurs compétences servaient déjà à merveille. L'exemple illustrant le mieux cette utilité fut l'un des couloirs piégés qui préleva un rude coup à l'adversaire. Les cordes piégées tuèrent d'une mort lente et douloureuse plusieurs ennemis de taille et de poids humanoïde... Un minotaure ce fit avoir dans ce piège mais son poids seul fit céder la corde, annulant le piège. Pour le reste, il y eut d'autres pertes bien évidentes suites aux volées de flèches, aux pieux et aux sorts sous formes de runes mais rien de bien folichons : ils n'avaient pas réussit à les arrêter à l'entrée, ils n'allaient pas pouvoir le faire ici, juste leur infliger d'autres pertes. Cependant, ils ne pouvaient, à cause de leur nombre réduit, surveiller toutes les entrées menant à leur position et c'est pour cela qu'un démon plus rapide que la moyenne réussit à passer à travers les mailles du filets et à frapper Khan au passage. heureusement pour le golem, l'ennemi ne savait pas vraiment qu'il n'était pas... Ce qu'il paraissait être. La chance voulut donc que le coup heurta du métal et non le peu de chair et donc d'organes vulnérables qu'il lui restait. Le coup était sévère donc mais pas mortel pour autant et Khan atterrit quelques mètres plus loin, face contre terre.


Assistant à cela à l'écart, Artyom hurla de rage et de frustration, oubliant de répondre à Kumie dans un premier temps. Cependant, alors qu'il encochait une flèche dans son arc puis une seconde en les déviant de quelques degrés sur l'arc, il répondit d'une voix rauque :
- j'aspire aussi à la paix mais je ne suis pas quelqu'un de bon Kumie : si on m'attaque... Je ne m'arrêterais pas avant de baigner dans le sang de mon ennemi ou d'être mort même si pour cela je dois revenir à plusieurs fois ou me battre depuis les ombres.

Sur ce, il tira plusieurs flèches à la suite toutes en direction de l 'agresseur de Khan qui venait de se faire attaquer par une arme qui n'eut sans doute pas grand effet. Ses flèches tirées, Artyom se retourna en entendant sa compagne crier : fuir ? En laissant son maître là ? Difficile à accepter comme option mais en avaient-ils réellement d'autres ? Non, il ne pouvait pas fuir, même si Khan l'aurait sans doute voulut : il allait tenir bon... En espérant que l'intéressé se réveillé et rejoigne le combat. Et justement, alors même que le combat faisait rage aux alentours, le vieil homme referma les doigts sur la garde de son épée : il était sonné, blessé, mais encore en état de se battre finalement. Il se redressa d'ailleurs et essaya rapidement de définir l'étendue des dégâts : aucun organe n'avait été endommagé mais il s'en était fallut de peu, encore un coup comme celui là et il y aurait de plus gros soucis à déplorer sans aucun doute. Reprenant son souffle, le vieil homme fit signe à son élève pour signaler qu'il allait bien et qu'il allait reprendre le combat : le démon blanc l'avait attaqué dans le dos et même si il avait été rapide, il savait qu'il pouvait tenir tête à un tel adversaire mais pour combien de temps ? C'est à ce moment que Khan se rendit compte que même avec ça, ça ne marcherait pas : sans renforts, il n'y arriverait pas... Mais où en trouver ? Il n'oserait jamais demander à Artyom lui même, il ne voulait pas le voir succomber, ça l'achèverait encore plus certainement qu'une lame dans la gorge. Deux rangers apparurent soudain à ses côtés, l'un levant déjà ses griffes de guerre, l'autre prenant son Katana en garde haute. Le loup gris n'eut pas besoin de parler pour savoir ce que ça voulait dire : les autres étaient tombés et donc le reste du groupe allait faire un dernier baroud d'honneur en affrontant le démon blanc. Cependant Kahn préféra clarifier la situation auprès de son jeune élève :

-Artyom, écoutes-moi : j'espère que tu survivras longtemps, plus longtemps que toute cette folie. Ecoutes ton amie et replies toi avec les autres : il en faut encore pour la suite... Nous en tuerons autant que possible maintenant... Va ! C'est un ordre, souviens la promesse que tu m'as fait sur cette tombe et obéis !

La mention de la tombe sembla choquer Artyom qui recula d'instinct comme si il avait prit une gifle avant de se retourner, la tête basse. Acceptant la demande de Kumie d'un signe de tête : Khan et les deux autres allaient faire diversion le temps qu'il se replie. Et pour cela, ils étaient doués : le loup gris et son camarade au katana engagèrent le démon blanc sur deux flancs, . Le dernier lui essayait surtout de maintenir les ennemis à distance et il y parvenait pour l'instant plutôt bien : feintant, se glissant sous les lames ennemis pour larder les côtes, les jambes et les gorges exposées de ses ennemis, il faisait un vrai massacre. Mais à eux trois, ils n'allaient pas pouvoir tenir longtemps... Seulement le temps que les autres consolident leurs positions et utilise un autre tour pour ralentir les ennemis : des barrages roulant de barils pleins de tout ce qu'ils avaient trouvés... Malheureusement, la poudre explosive n'en faisait pas partie car sinon ils auraient bien pû faire un massacre chez ceux qui chargeraient les escaliers... restait à espérer que même sans ça, ils leur feraient des dommages considérables. Enfin, des dégâts, on pouvait dire que les défenseurs ne chômait pas pour en faire et Arty vidait trait sur trait sur ceux qui s'approchaient un peu... Ses tirs étaient parfois repoussés par un bouclier ou une armure très épaisse (un de ses traits rebondit même jusqu'au bassin encombré d'un filin qu'il coupa en partie avant que le projectile ne coule sous l'eau) mais l'effet restait là.

Pour le reste, on pouvait dire que si jamais les défenseurs arrivaient encore à causer des pertes à l'ennemi, celui ci relâcherait la pression ne serait-ce qu'un peu ? C'était l'espoir auquel Artyom se raccrochait en effectuant son repli offensif et en regardant la silhouette de Khan et ces derniers alliés s'évanouir petit à petit dans la tumulte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Cirno Mar 15 Jan 2013, 19:13

Peu après avoir congelé les deux vilains, un autre, un peu plus grand et un peu plus sage, il semblerai, s'approcha. Le vilain grand pas beau se pris même le luxe de dégeler les deux autres vilains qui venaient de l'embêter. Ce n'était vraiment pas gentil de sa part, et elle ne se manqua de le faire remarquer.

-Mais ça va pas nan ? Vous n'avez pas le droit de me vexer dans mes amusements, ils ont mérité d'être congelé! Ils voulaient me taper parce qu'ils n'aiment pas les gens malade parce qu'ils ne veulent pas être malade eux aussi ! Après en plus ils vont dire que je suis méchante ! Mais ce sont eux les vilains ! ET J'SUIS PAS UNE ENFANT!!! J'ai 20 ans!! D'abord ! Z'êtes pas gentils, et vous êtes moches. Et pis vous m’énervez, et pis vous êtes méchant parce que j'aime pas le feu, ça me rend malade...

La tirade de la fée avait superposé entièrement celle du lézard, au tel point qu'il était à se demander comment elle avait entendu le fait qu'il la traitait comme une enfant. Et aussi comment cela se faisait-il qu'elle n'ai pas compris qu'il lui voulait VRAIMENT du mal... Pourtant essayer de la bruler aurait du lui mettre la puce à l'oreille, mais elle n'en fit rien. Elle attendit que les flammes la brulent avant de vraiment protester.

-Ok j'ai compris je les congèlerai plus, mais c'est eux qui m'ont cherché en premier ! Vous pouvez e libérer à présent, ça me fait vraiment mal là...

Ne voyant dans la réaction du lézard aucun signe montrant qu'il voulait bien la laisser partir, elle réitéra sa demande plusieurs fois, ponctuées par des "mais vous êtes sourd ?" et diverses gentilles méchancetés. Mais au bout d'un moment elle en eu mare (cad au bout de 30s à peu près), et elle éteignit les flamme en provoquant un brusque refroidissement de la température autour d'elle, et profitant de la légère surprise du lézard, s'enfuie par là où elle était arrivé, en direction des sous sols du donjon.

-Je sais pas ce qu'ils ont tous, mais ils sont vraiment méchant en ce moment les gens...

Chose qui somme toute n'est pas vraiment surprenante en tant de guère lorsqu'on parle du camp ennemi...
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Engar Ven 18 Jan 2013, 16:53

... Cela faisait à peine quelques minutes que la porte avait été enfoncée et déjà nos ennemis étaient parvenus à briser la majeure partie de notre résistance. Bien entendu les combats faisaient toujours rage dans la salle, mais il n'y avait aucune organisation das nos rangs et nous étions dépassés par le nombre de nos assaillants. La plupart des nôtres avaient été capturés ou avaient fuis dans plusieurs des couloirs, parfois en cédant juste à la peur et s'exposant ainsi d’autant plus au danger, quelques autres, des chanceux, avaient trouvés la mort dans les combats et reviendraient au cercle d'invocation, en laissant juste derrière eux quelques pièces d'équipement. Cependant quelques poches de résistances demeuraient, telle celle où j'étais, qui avaient pu prendre position dans un coin de la salle, évitant ainsi d'être encerclé. Nous devions être une dizaine d'indemne, avec cinq blessés, dont nous ne pouvions prendre soin dans pareilles situations et qui au mieux avait quelques bandages sur leurs plaies, ce qui n’était même pas le cas de certains qui gémissaient de par leurs blessures, il y avait même l'un d'entre eux qui hurlait à la mort, rendu aveugle par un sournois coup de griffe.

"... Il serait plus clément de les achever... Ça le serait déjà dans des circonstances ordinaires, mais d’autant plus ici, au moins ils reviendraient en vie, et indemne qui plus est !"

Je me permettais de prendre la parole car notre repli nous avait permis, pour un temps, de nous éloigner des combats, que nous n'apercevions que de manière confuse, ce qui étaient bien suffisant pour semer l'effroi parmi mes alliés. Cependant je le fis suffisamment bas, conscient des fous que pourraient m'attirer de tel propos, pour que seule ma voisine la plus proche puisse les entendre... Et y répondre tout aussi discrètement, ce qui était un effort impressionnant de la part de Shrivei.

"Sans doute, de ton point de vue pragmatique, mais eux yeux de la majorité, peu importe leur état, ils préfèrent vivre que mourir, même si c'est pour ressusciter, peu importe les souffrances qu'ils endurent... Et ce d'autant plus si le trépas qui leur est réservé et dû à une lame froide."

"Tss... Bondieuseries que cela."

Mon acerbe réflexion, toujours prononcée à voix basse, lui arrachait un léger sourire. Elle savait que j'avais raison, sauf que contrairement à moi elle se souciait des convenances. Elle leur laisserait la vie sauve tant qu'eux même ne demanderaient pas d'être achevé. Une attitude honorable... Mais qui malheureusement aurait de tristes conséquences si tout cela tournait mal. A ce sujet j'apercevais justement une poignée, enfin c’était un euphémisme vu qu'ils nous dépassaient numériquement, de soldats de Naviento qui nous avaient aperçu pour ensuite nous charger en poussant des cris de rage, de triomphes, voir même des rires, et agitant leurs armes de manières menaçantes. Cela sema l'effroi parmi les autres gardes qui conservèrent heureusement leurs positions, probablement galvanisée par la présence de Shrivei, manifestant leur peur en serrant nerveusement leurs armes. Je suppose que c’était le mieux qu'on pouvait escompter dans de pareils circonstances. Pour ma part je demeurais dans la garde que j'avais depuis que j’avais pris position, une lame à hauteur du bassin, l'autre à hauteur du coup, me contentant en réaction à ce qui allait advenir de quitter la posture un peu nonchalante que j'avais. Puis alors que seulement quelques pas nous séparaient de nos ennemis je me remémorai...

Me remémorai comment nous en étions arrivé là...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après avoir préparé une petite surprise pour nos opposants s'ils atteignaient le deuxième étage et avoir éclusé une bouteille de whisky j'avais entendu les cornes de guerre sonnant la charge des forces de Naviento sur le donjon... Et a vrai dire j’aurai très bien pu rester là, à attendre qu'ils viennent à moi pour leur faire face héroïquement tout en leur ayant préparé encore quelques surprises. Cependant j'avais deux bonnes raisons de ne pas le faire, premièrement j'avais bien reçu comme consigne de la part de Shrivei de rejoindre les défenseurs et deuxièmement... Je suis un guerrier et par conséquent je ne comptais nullement me défiler de quelque manière à un combat, d'autant plus que quand celui ci aurait commence je me montrerai bien plus utile en y prenant part qu'en montant des stratagèmes, même si celui que j'avais pu déjà mettre en place se montrerait sans nul doute efficace s'il venait à être déclenché... Certes peut être que les ennemis seraient fatalement monté à cet étage et qu'il y aurait eu un affrontement épique. Moi, seul contre une dizaine de soldats ou dans un duel contre un des officiers... Tsss balivernes, en temps de guerre c'était des actes de héros ça, des trucs bien pour l’esbroufe, des actions d'exploits qui remontaient le moral des troupes, mais qui dans le fond s'avéraient peu efficaces à l'échelle à laquelle était la guerre... Oh il en fallait bien sûr, mais le donjon avait déjà assez d'individu capable de faire cela, alors que des individus comme moi... Elle en manquait justement et peu importait quel était le nombre de gardes qu’elle avait déployé. En conséquence je rejoignais l'entrée afin d'accomplir ce que je faisais de mieux.

Me battre, résister et tuer.

Peut être que mourir pouvait être pris en compte, après tout j'avais déjà péri deux fois... Mais encore jamais dans un contexte de guerre donc je l'écartais de mon esprit... Pour le laisser revenir à la charge quand j'arrivais dans la pièce qui encaisserait l'assaut. Un simple coup d'oeil me laisser deviner que ce quatrième "acte" pouvait bien être pris en compte et que les trois autres allaient être particulièrement compliqué à réaliser. C'était pour faire cela que les officiers avaient rejeté mes idées ? C'était grotesque ! Les défenseurs n'avaient adopté aucune formation correcte, certains étaient positionnés près de la porte alors que quand cette dernière serait forcés ceux derrières seraient les premiers à tomber et sans même pouvoir résister. Si les archers et les mages étaient à l’arrière ils ne semblait nullement organisés de manière à ce que leurs tirs soient continus, ils déverseraient touts leurs assauts d'un coup et... Et après ? Le temps qu'ils rechargent ils seront exposés, et les ennemis pourront avancer et s'en prendre aux guerriers sans craindre d'être frappé par des assauts à distance. Des barricades avaient été érigés, robustes oui, mais mal exploité et positionné, j'y apercevais d'un coup d'oeil plusieurs points faibles, ou tout du moins des choses qui pourraient être améliorés aisément...

Et il y avait sans doute plein de choses du même acabit au niveau de l'équipement et des capacités des gardes si je m'y penchais d'un peu plus près, mais finalement je laissais tomber... En grande partie à cause des regards qui m'étaient jetés, après tout je restais un humain, le violeur de Kumie et plus récemment le coupable de la mort de la famille de Felina, deux jeunes femmes appréciées par leurs paris... Alors de toute manière mes paroles ne seraient pas écoutés et je ne pouvais rien faire tout seul... Je m'avançais alors vers la barricade, pour me faire brusquement alpagué par une silhouette bien familière qui ne me laissa même pas le temps de la saluer avant de me traîner dans une portion vide des barricades.

"Ramène toi par là et reste près de moi ! Je t'ai pas évité le procès, du moins dans l'immédiat, pour qu'un de ces idiots te poignarde alors qu'on a mieux à faire..."

Je hochais la tête pensivement alors que je me positionnais près de la barricade, regardant par dessus cette dernière, alors que la harpie reprenait la parole.

"Ça vaut mieux pour tout le monde... D'autant plus que Kumie s'est remise plus rapidement qu'escompté et qu'elle fait partie des défenseurs..."

Si j'avais accueilli ses premières paroles avec neutralité les suivantes furent loin de me laisser indifférente, m'emplissant d'une crainte mêlée de hargne. ce que j'exprimais assez abruptement, tout en m'efforçant à parler à voix basse.

"La sotte ! L'incident avec le démon ne lui a pas suffit ?! Vu ce à quoi on a à faire ça risque de se répéter. Et ces abrutis d'officiers laissent donc n'importe qui se battre ! Elle a été traumatisé il y a moins d'un mois bon sang ! Je vais vraiment finir par croire que les têtes pensantes sont des traîtres en vérité !"

Mon agacement ne fit qu'arracher un léger rire à Shrivei qui, malgré le sérieux de la situation, même répondit d'une voix un peu amusée.

"Le mot sotte sonne vraiment faux dans ta bouche, tu l’aimes juste trop pour la laisser elle même courir le risque de faire du mal... Et après tu veux me faire croire qu'il ne s'est rien passé entre vous quand je l'ai surpris dans ta chambre."

Ses paroles m'apaisèrent un peu m'amenant même finalement à lui rendre un léger sourire.

"Tu as raison... Enfin sauf qu'à ce moment là il ne s'était encore rien passé...C'est seulement quand elle m'a invité chez elle que... Ça a commencé dirons nous."

La joie laissa place à l'amertume alors que mon regard se posait de nouveau sur l'index qui avait porté l'anneau de glace que l'elfe m’avait offerte, et où je ressentais une cruelle brûlure, légère, mais suffisante pour me rappeler ce qui s’était passé.

"Je vois... C'est vrai qu'il devait s'agir d'un moment important pour que le "porte-haine" daigne se faire beau à pareil instant."

Elle avait exagéré grandement la prononciation de mon titre, le rendant ainsi un peu ridicule, ce qui me laissa un peu songeur. Guère longtemps puisqu'elle reprit la parole d'une voix bien plus grave.

"Je sais ce que tu penses...Ces fous ont non seulement refusé d'écouter la voix de la raison qui était la tienne en la matière de stratégie, mais en plus ils ont fait n'importe quoi, même moi je m'en rends compte... Mais on a pas le choix, dans quelques instants les portes vont être enfoncés et nous n'y pouvons rien... Nous ne pouvons désormais que faire de notre mieux individuellement... Et pour cela il ne faut pas que Kumie te voie ! Cela risquerait de la traumatiser une seconde fois et si cela devait advenir tu ferais n'importe quoi je paris ? Faux ?"

Je me contentais de hocher pensivement la tête, puis me retournais vers la porte, qui trembla sous un premiers coup de boutoirs. Ils étaient déjà là.

"Par ailleurs je dois te dire... Au dernier rapport Theorem a péri en sabotant la majorité des armes de sièges de l'ennemi."

"Un acte qui l'honore... Je suis certains qu'il aurait voulu périr de cette manière, sur un coup d'éclat qui pourrait sauver nombre de personnes."

Mon détachement et mon peu de réaction vis à vis de cette nouvelle la prit un peu au dépourvue. C'était compréhensible... Mais je n'étais pas du genre à pleurer sur les morts au combat, d'autant plus que si l'haiena avait péri c’était qu'il avait commis une erreur alors tant pis...Et je n'oubliais pas qu'il avait parjuré à mon égard.

"Et... Euh... Je ne sais pas où est Felina, mais je suppose qu'elle va bien."

Je me crispais alors un peu, songeant que si elle n’était pas là c'était peut être parce que la criante qui m’avait saisi lors de ma rencontre avec la lamia bleue s'était réalisée. Cependant je me rendais compte que c’était un scénario possible, mais improbable... Et qui de toute façon n’avait pas à interférer avec ce qui allait arriver. Si cela devait advenir soit...

"Shrivei...Tu as prononcé mon titre ...Sait tu ce qu'il y a derrière ce dernier ? Sais tu qui je suis réellement ?"

Le silence qui suivit fut des plus éloquents... Elle l'ignorait tout simplement et à vrai dire il était probable qu'elle s'en moque... Cela valait mieux pour tout le monde...Les coups boutoirs s'étaient enchaînés et quand la porte enfin avait cédé un torrent de flammes se déversa près de cette dernière, engloutissant tout ceux qui s’étaient tenus trop près d'elle, confirmant mon opinion quant à la sottise de cela. Il était rare de sentir l'odeur de la chair brûlée avant scelle du sang versé, d'habitude c'était plutôt l'inverse, mais j’avais déjà vécu cela et de fait cela ne me décontenança pas, me positionnant de manière à faire face à l'assaut et mettant un terme à ma conversation avec Shrivei qui m'imita, prête à se battre. Une fois que le feu se soit apaisée la vision de nos camarades calcinés nous fut offerte, une vision d'horreur, d'ossement noircis et de chairs brûlées, d'autant plus abominables quand les malheureux étaient encore en vie... Un spectacle commun pour moi qui ne détourna pas mon attention de mon objectif... Cette horde barbare qui nous chargeait. Heureusement je ne fus pas le seul à agir ainsi et les flèches et sorts fauchèrent en grande partie la première ligne des assaillants qui s'élançaient vers les barricades, mais encore une fois l'absence de "relais" permit à la seconde vague d'entrer au contact sans craindre ou alors peu, la moindre opposition. Shrivei et moi parvînmes à user des avantages de la barricade à notre profit, en tuant cinq à nous deux, trois pour moi, deux pour elle. Cependant ce ne fut pas le cas pour tous et si dans un premier temps la mêlée fut des plus classiques, opposant juste deux rangées d'hommes, les diverses percées effectués dans nos rangs nous forcèrent à reculer sous peine d'être pris à revers. Dès lors cela devint aussi anarchique qu'un champs de bataille dont la confrontation était bine avancé, les deux camps se mêlant et s'affrontant dans une rage sanglante... Sauf que les ennemis en face étaient d'une toute autre trempe que les défenseurs... Cela tombait bien c'était aussi également mon cas et ce depuis longtemps, après tout... N’avais je pas affronté et terrassé nombre de démons dont certains aux capacités physiques et à l'expérience similaire aux leurs ? Or depuis mon arrivée au donjon je m'étais grandement amélioré, non seulement dans ma manière de me battre, j'usais par ailleurs présentement de ma chaîne pour manipuler un de mes lames dans un certains rayon d’action et touchant ainsi des ennemis avant même qu'ils ne m'atteignent, rarement gravement, mais généralement suffisant pour qu'avec la lame que je gardais près de moi avec l'autre main je puisse les achever assez facilement, mais aussi vis à vis de mes capacités physiques...

Ce qui me donnait trois grand avantages sur eux, le premier était que je savais comment faire face à leur vitesse, leur force ou leur endurance particulière, et qu’en plus ces dernières étaient maintenant miennes, j'en dépassais même certains dans leurs capacités ! Le second était que bien que galvanisé par le fait que j'étais un humain et de fiat d’autant plus dangereux ils ne s’attendaient pas à ce que je fasse montre de telles aptitude physique, en plus de mon habilité. Comme quoi quoi qu'on en dise il y avait des avantages à faire partie de ma "faible" espèce... Et troisièmement ils étaient peu à avoir en plus de leurs dons passif un avantage comme le mien en la matière de l'aura de mon démon, qui par ailleurs me prévenait ,percevant tout ce qui arrivait autour de moi et se plaisait dans ce bain de sang, lorsque j'étais assailli à mon insu, dont j'exploitais tant que possible l'énergie, et que j'usais de manière à distraire l'attention de l'ennemi, ne pouvant lui infliger de blessure sérieuse, à moins de toucher une zone particulièrement possible... Ce que je fis une fois en transperçant de mon aura les yeux d'un elfe noir, que j'achevais ensuite d'un coup de lame à la gorge, ceci dit je l’avais fait plus grâce à un coup de chance que de par une réelle maîtrise et par conséquent doutait mouvoir réitérer pareille action...

Néanmoins ce n’était pas pour autant que j’étais parfaitement indemne, ayant reçu une entaille assez profonde sur le bras droit, sans pour autant que je ne puisse plus l'utiliser, et deux estafilades, plus bénignes sur le torse, les ennemis usaient certes principalement d'armes visant à nous entraver, ce qui nous donnait un autre avantage, mais cela n'empêchait pas forcément ce genre de plaies... Le tout était dissimulé par mon armure, qui s’était réparé d'elle même, ce qui me donnait un léger plus, après tout affrontait un adversaire apparemment indemne n'avait rien de rassurant;.. bien entendu il n’était guère apprécié de sentir son sang collé à sa peau, mais c'était juste une question de confort dont je pouvais faire fi... Mais malgré tout je continuais, comme tout à chacun, à m'épuiser, haletant un peu et commençant à avoir du mal à tenir mon arme. Cependant il y avait une légère accalmie et je regardais autour de moi... Pour apercevoir brièvement Kumie, qui était emmené en arrière par un inconnu, apparemment un de ces rôdeurs qui étaient plutôt efficace, mais elle était indemne. Cette simple vision suffit à me mettre du baume au coeur, mais guère longtemps, apercevant un adversaire tentant d'interrompre leur fuite en usant de bolas. L’apaisement céda la place à la haine, revenu d'autant plus intensément et me revigorant et je lançais brusquement une de mes lames en direction du lanceur de bolas, heureusement ma chaîne était suffisamment longue pour que je l'atteigne, pas de plein fouet, et par conséquence il survécut, mais je le blessais suffisamment pour qu'il interrompe son tir... Que je permette à mon aimée de s'enfuir. C'était bien la moindre des choses que je pouvais faire pour elle... J'eus un léger sourire... Il faillit être ma perte. Un orc surgit juste derrière, moi, un attrape-coquin au niveau de la hanche qu'il tendit brusquement pour me saisit un bras, avec succès... Cependant un désavantage de cette arme était que, si elle était particulièrement efficace pour capturer un individu, son manieur se devait d'avoir une bonne prise sur sa hampe et de parvenir à mettre son opposant hors d'état de nuire sous peine d'être exposé à sa riposte... Et ce n'était pas son cas, d’autant plus qu'il m'avait saisit le bras qui, peu avant, tenait la chaîne et donc celui tenant encore une de mes épées était libre d'agir, avançant brusquement vers lui, forcé de tenir mon bras immobilisé en arrière pour cela me permit de transpercer aisément le corps du peau verte, pour ensuite le faire basculer aisément en arrière, m'amusant de l'expression de stupeur qui marqua ses traits grossiers tout en retirant son arme de mon membre...

Mais le propre d'un champs de bataille était qu'on pouvait être assailli de tout bord, et cela m'était déjà arrivé depuis le début de cette bataille et advint de nouveau quand un archer tira dans ma direction. Le démon m'en prévint, mais je n'avais pas le temps malgré ma vitesse d'esquiver efficacement. Ma cape allait enfin servir de nouveau... Ainsi je pivotais brusquement sur moi même,de manière à ce que ma cape décrive un ample arc de cercle autour de moi et intercepte le projectile qui transperça bien évidemment la cape en partie, mais resta fichée dedans sans me cause le moindre dommage.... Mais alors que j'achevais mon mouvement je pus voir que mon agresseur n'étais pas seul, un second tireur m’avait en joug et cette fois je n’étais pas "prêt"... Néanmoins malgré leur suprématie évidente le fait de pouvoir être frappé à tout moment par derrière valait aussi pour eux... Et je fus ironiquement sauvé par une flèche à l'empennage noir qui transperça la gorge de celui qui me visait. Les rôdeurs faisaient vraiment du bon boulot. Je me redressai alors, m'étant voûté dans mon mouvement de pivot, pour brusquement entendre un appel.

"Engar ! Ramène toi !"

Shrvei me faisait signe depuis un coin de la salle dont l'accès était dégagé de tout ennemi... Une position plus défendable que celle où j’étais maintenant, d’autant plus que j’étais un des derniers guerriers de notre bord encore debout. Alors je pris le risque, inconscient, de tourner le dos aux ennemis afin de m'élancer vers cette position aussi vite que je le pouvais, ce qui ne me prit qu'une poignée de secondes bien sûr, mais j'aurai pu mourir dix fois lors de chacune d'entre elle, mais heureusement pour moi les gardes aux côtés de Shrivei m’avait couvert avec des armes de jet et les forces de Naviento se positionnaient de manière à ramener dans leur rangs arrières les prisonniers qu'ils avaient pu faire, se désintéressant par conséquence de moi et me permettant de rejoindre la formation faite par Shrivei, couverte elle aussi de sang et avec une aile dans un piteux état, mais vivante...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

... Et je souriais.

Souriais sadiquement en les voyant s'avancer vers moi, m'amusant en me demandant ce que cela leur faisait de rencontrer un de leurs semblables dans un lieu auquel ils ne s'attendaient guère à cela ? Alors qu'il était membre d'une espèce qu'ils haïssaient ? Ce que cela leur faisaient de rencontrer un autre loup de guerre et d'une toute autre trempe que la leur ? Je l’ignorais, mis à vrai dire je me contentais de profiter de l’instant car depuis le début de la bataille, malgré nos morts, malgré les plaies, malgré la souffrance, j'étais heureux, me sentant bien plus vivant que d'ordinaire, tout me sens aux aguets, j’éprouvais un plaisir intense depuis le début de cette bataille, une joie ardent pour laquelle le sang était telle une huile, quelque chose l'aidant à s'embraser... Et seulement maintenant je me permettais de sourire. Combien en avais je tué jusqu'alors ? L'orc, l'elfe noir... Sept je crois, à moi seul c'était un bon rapport, mais encore insuffisant...

J'allais donc encore l'augmenter, me préparant à devancer nos opposants. Bien sûr ainsi je briserai la formation mise en place, mais en vérité mes "frères" d’armes étaient tellement morts de trouilles qu'elle ne résisterait guère longtemps alors autant faire de mon mieux... Individuellement comme l’avait si bien dit Shrivei... Mais cette dernière me retint, posant une griffe métallique sur mon épaule.

"Non Engar... Toi tu ne vas pas là... Un officier des troupes ennemi a pénétré le couloir le plus à droite de notre position, il faut que tu l'arrêtes, pour la sécurité du donjon, car j'ignore si quelqu'un là bas pourra le faire, et je pense que tu es le plus à même pour cela."

Nos ennemis allaient nous rejoindre dans quelques secondes et je m'apprêtais à lui répondre qu'ua vu de ce qu'il m’avait fait je n’avais cure de la sécurité du donjon lui même et que je me refusais de l'abandonner au nom de cet édifice qui en lui même ne m’avait rien apporté... Puis je vis que la voie qu'elle avait désignée était celle qu'avait emprunté Kumie... Mon choix fut donc clair ,et quelque peu forcé. Je tournais ma tête vers la harpie, mon sourire disparaissant pour le coup, puis hochais gravement la tête... Avant de m'élancer vers la voie qu'elle m'avais désignée, réussissant à creuser l'écart entre moi et les soldats de Naviento, dont ceux qui voulaient se lancer à ma poursuite furent interceptée par ma supérieure... Et je ne pus m’empêcher brièvement de les plaindre...

Ma couse m'amena à un long couloir, parsemé de quelques cadavres de soldats ennemis, tués par des piège, j'ignorais qui les avait mis en place mais ça avait été efficace. Néanmoins ils étaient rudimentaire et de ce que j'avais lu dans le rapport que m’avait donne Shrivei aucun des officiers ennemis ne se seraient laissés avoir par de pareilles choses. J'éprouvais par ailleurs une certaine frustration de ne pas en avoir aperçu au moins clairement un dans la mêlée... Mais au moins ces morts en activant ses pièges avaient eu l'obligeance d'éviter que je subisse le même sort qu'eux, ou que tout du moins je sois ralenti par cela... Et je m'avouais surpris face au spectacle qui s'offrit à moi au terme de longue secondes de marche, Un minotaure et un gobelin me tournait le dos, observant un combat que je ne pouvais apercevoir... Ce que j’arrangeais rapidement m'approchant brusquement d'eux et les éliminant, non sans une brusque douleur, dont je tentais de faire fi, dans mon bras droit, en leur transperçant le torse de l'homme-taureau et ne décapitant le nabot, à cause de l’écart de taille, leur sens sans doute perturbés par l'odeur de sang et le fracas du combat ne leur avaient pas permis de me détecter. Enfin peu importait, le fait était qu'ils étaient mort et que cela m'offrait une vue parfaite sur ce qui se passait... Deux défenseurs, enfin trois initialement, probablement au vu du corps au visage éclaté étendu un peu plus loin, luttait contre un démon... Doté d'aile, d'une pâleur cadavérique, et d'une vitesse incroyable. Le démon blanc... J'avais déjà entendu parler de lui, par le passé, avant de lire son nom , non sans une certaine surprise, dans le rapport de Shrivei, même si je ne m’étais jamais confronté à lui de quelque manière que ce soit, et je ne pus m'empêcher de me demander si c'était réciproque... Après tout parmi les siens javais dû me faire une petite réputation. Cependant je savais que déjà avant je ne faisais pas le poids face à lui et que malgré ma progression cela devait être toujours le cas,après tout théoriquement que pouvions nous faire face à un individu bien plus rapide que soit ? Heureusement la théorie n’était pas la pratique et malgré mes maigres chances j'éprouvais une grande satisfaction à me mesurer à lui, à pouvoir de nouveau user de ces manoeuvres que j'avais développé durant des années et qui n’étaient pleinement efficiente que sur les infernaux... Dans le fond cette guerre était une bonne chose pour moi, me permettant d'associer mes convictions présentes, mes aptitudes acquises dans le passé et surtout le plaisir. Par conséquent je m'avançais alors que les corps des alliés du démon tombaient avec un bruit mat, ce qui ne manquerait pas d'attirer son attention, alors que je me mettais en garde tout en lui préparant une surprise, une dont je n’avais jamais usé jusqu'alors et venait juste de me venir à l'esprit mais qui si elle marchait se montrerait efficace... Pourtant cet affrontement au vu des circonstances était une affaire de héros, alors pourquoi moi qui était descendu justement pour ne pas me comporter comme un de ces deniers allait me battre, certes aux côtés d'autrui mais tout de même, contre cet être ?

Premièrement parce que je ne le faisais pas pour de nobles sentiments, mais parce qu'empêcher cet officier de causer trop de tort était le mieux que je puisse faire ne me battant. J'étais après tout un guerrier.

Deuxièmement parce qu'il s'agissait d'un infernal et que je n'oubliais ni en quoi j'excellais, plus que dans le combat et l'art de la guerre, ni la hargne que j'avais envers ces semblable. j'étais avant cela un chasseur de démon.

Troisièmement parce qu'il n'y avait pas besoin d'être un héros pour profiter de ses plaisirs, et les miens étaient de faire verser le sang et de tuer des infernaux... Il n'y avait pas besoin d'être un héros pour chercher à protéger ceux qu'on aimait... J'étais avant tout un humain...

Cependant j’espérais bien que le "héros" s'il n’était pas parmi les deux qui luttaient contre le démon allait rapidement agir, je ne comptais pas entièrement lui mâcher le travail tout de même...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue32/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Felina Sam 19 Jan 2013, 15:05

L’escalier en colimaçon du dernier étage avait presque tremblé. Le bruit sourd qui avait frappé mes oreilles était difficile à définir, mais suffisamment inquiétant pour m'alerter. Quelque chose venait de.. défoncer la grande porte de l'Entrée. Et même si j'étais restée recluse un certains temps ici pour m'isoler, il fallait redescendre, se dépêcher de rejoindre le rez-de-chaussée pour comprendre ce qu’il s’y passait.

Plus je dévalais les marches pour déscendre les étages, plus je comprenais la situation entre les différents cris et plaintes des habitants.


" Le Donjon est attaqué ! "
" Encore ces humains ? "
" Non… des semblables… "

Les cris se faisaient de plus en plus forts, des créatures couraient dans tous les sens dans les couloirs. Certains allaient se cacher avec leurs enfants, d’autres descendaient à vive allure en direction de la grande salle et de l’entrée. Je suivais les troupes de renforts pour rejoindre mon poste de gardienne, jusqu’à sentir une chaleur étouffante, et des odeurs dont je me serais bien passée…

Le spectacle des corps jonchant le sol me serra le cœur. Le monde était donc ainsi. Il n’y avait pas que les humains capables du pire. Nous avions donc tous en nous, quelque chose de sombre, de sinistre, de mal. Sans réfléchir d’avantage je fonçais stupidement dans le tas avec mes camarades. Aucune organisation, juste un groupe de gardes enragés dans la mêlée.

J’hurtai de plein fouet un elfe qui fut projeté en arrière sous l’impact. Puis je me retournai sur son camarde dont le ventre s’ouvrit sous mes griffes. Les organes dégoulinèrent tandis qu’il hurlait, je rendis alors son agonie muette en lui tranchant la gorge. Mais plus loin l’elfe que j’avais éjecté perfora le cœur d’un beast allié d’une flèche. Rugissante de haine je m’élançais vers lui dans un bond théâtral. Mais en plein vol je reçus un violent coup dans le flan, me projetant contre un mur que mon corps heurta brutalement. C’était tellement la folie que je ne pus même pas voir le coupable. Je retombai lourdement sur des cadavres semis-brulée, leur chair molle se collant sur ma fourrure devenue humide. Horrifiée je tentais de me sortir de là rapidement. Et la tête d’un des miens vînt rouler entre mes pattes. Nous étions acculés. Trop peu nombreux. En plein dans les troupes ennemies. Puis je m’aperçus que dans plusieurs coins de la salle certains groupes de résistance s’étaient formés. De là ils pouvaient à la fois rester à couvert et se défendre sans être en plein milieu. C’était effectivement bien plus intelligent, et bien moins suicidaire.

Tapie sur le sol je trottinais rapidement vers une des barricades telle une ombre. Mon chef était là, et m’ouvris un passage pour que je puisse me mettre à couvert. Il examina la plaie saignante sur mon flan en fronçant les sourcils. A côté de lui une sirène amochée glissa vers moi et s’approcha de mon oreille.

" J’ai vu Engar emprunter ce couloir. Je suppose qu’il aura aussi besoin de toi… "

L’évocation du prénom de mon frère me fit presque sursauter. Mes yeux s’ouvrirent grand tandis que la sirène fit un signe de tête pour désigner un des couloirs proche de notre position. Je ne savais pas ce qu’il se passait là-bas dedans, mais si Engar y était ainsi que l’ennemi, hors de question de ne pas me battre à ses côtés. Hors de question de risquer de le perdre une nouvelle fois. Je m’élançais comme une bombe hors de la barricade, fonçant vers le couloir. Une nuée de flèches destinée à m’abattre se vit heurter contre un bouclier d’eau. Je pus faire un clin d’œil à la sirène pour la remercier de sa magie, avant de m’enfoncer dans la galerie sombre.


Après avoir sauté par-dessus les corps inertes répandus dans le couloir, je ne tardai pas à distinguer la silhouette de mon frère. Engar se tenait là, de dos, il regardait ce qui semblait être un combat. A ses pieds les corps d’un gobelin et d’un minotaure en piteux états décoraient le sol. Je m’avançai doucement et sans aucun bruit, pour apercevoir moi aussi, le démon blanc. Une créature dont la vitesse et la technique me surprirent d’effroi. Engar s’était mis en garde, il s’apprêtait à entrer dans le combat. Je me préparai alors à le suivre, excitée par l’adrénaline de ce qui allait être un carnage…

* Je suis là, je te suis… Allons bouffer du démon… ! *



Dernière édition par Felina le Dim 20 Jan 2013, 19:26, édité 1 fois
Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue34/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Focus Naviento Dim 20 Jan 2013, 16:57

La bataille se déroulant dans la première salle du donjon touchait à son terme, à la nette faveur des forces du donjon Naviento. Bien sûr ces dernières avaient subi plus de morts dans leurs rangs, mais contrairement à d'autres conflits cela ne pouvait être considérer comme un facteur indiquant l'importance d'un triomphe... Ainsi si de leur côté ils devaient déplorer une trentaine de morts et une vingtaine de blessés, plus ou moins graves, ce n'était rien proportionnellement aux perte subies par le donjon qui se composaient d'une vingtaine de défunts, en majorité dû u sort que Vartass avait utilisé lorsque les portes avaient cédés et d'une dizaine de prisonniers, parmi lesquels une harpie, remarquée par le fait qu'elle était la dernière des défenseurs à se battre. Les premiers reviendraient bien sur à la vie, si on faisait exception des rôdeurs qui eux ne reviendraient pas ça la vie, et dont la non disparitions des corps causé un certains désappointement parmi les assaillants, mais ils ne seraient pas en état de se battre avant quelques temps, suffisamment pour cela constitue un avantage pour leurs opposants. Quant aux seconds ils étaient présentement amenés vers l'extérieur par trente assaillants chargés de les amener au campement, situés au niveau des remparts, afin d'être exécutés et de périr pour deux bon, hormis pour les deux qui n'avaient même pas cherché à se battre, les sbires de la louve qui avait dit pouvoir les aider... Et nul parmi les soldats de Naviento n'oserait contrevenir aux directives de Vartass, à moins que l'ordre n'en soit donné par Focus lui même, et encore, pareil situation revenait bien souvent à finir, de toute manière, par être tué par l'un ou l'autre.

Le triomphe d’autant plus conséquent que les forces de Naviento était habitués à voir leurs compagnons périr, et les blessés pour la plupart ne se lamentaient sur leur blessure, attendant juste d’être soignés par quelques guérisseurs avant de repartir au combat, ce qui ne devait pas être le cas du donjon Kanabo dont la plupart des membre étaient confrontés pour la première fois à une pareille situation, ce qui ne manquerait pas de les déstabiliser... Et ce d'autant plus quand la nouvelle du décès, définitif cette fois, de leurs compagnons capturés leur parviendrait. Enfin cela serait vrai si les assaillants leur laissait le temps de se laisser aller à de pareils état d'âme, or ce n'était pas le cas, car hormis ceux chargés d'amener les prisonniers au camps, les blessés et la dizaine de soldats laissés en arrière pour soigner ces derniers et conservés la salle sous leur hégémonie, la totalité des forces de Naviento avait continué dans leur élan. Ainsi ce fut plus d'une centaine de combattants qui se déversa au travers des divers couloirs qui partaient de l'entrée, cherchant en priorité à poursuivre les survivants. Il se heurtèrent alors à une résistance plus tenace que prévue. Les couloirs, bien que large, était de par leur taille bien plus aisés à défendre que la vaste salle d'entrée et ainsi les habitants du donjon furent à même de prendre des positions plus aisément défendables, dont certaines où ils avaient déjà mis en place des systèmes de défenses qui ne furent pas sans poser des problèmes aux assaillants, mais ce de manière assez individuelle et par conséquent bien insuffisant pour compensé le surnombre évident qui les submergerait une fois qu’ils entreraient en contact.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans un de ces couloirs la présence des assaillants se limitaient à celle d'un de leurs officiers, le mage Vartass. Ce dernier s'était éclipsé un peu à la fin du combat et personne n’avait osé emprunter la même voie que lui, sachant parfaitement que la magie enflammée du mage était dangereux pour tous... Et en particulier dans un lieu aussi confiné où les flammes occuperaient la totalité de l'espace à plusieurs moments... Bien sûr le saurien pouvait agir de manière à ce que ce ne soit pas le cas, mais... Il n'en prenait que rarement la peine, tout simplement parce que ce serait rendre son sortilège moins dangereux ou tout simplement pour son ennemi, même si c’était de manière infime et qu'il n'avait cure de la survie de soldats qui se mêleraient d'affaires qui ne les regardaient pas.

D’autant plus qu'il était passablement irritée, pas tant par la tirade agaçante qu'il avait eu en guise de réponse de la part de la fée que par le fait que cette dernière n'avait nullement révélée son potentiel... Oh bien sûr elle avait réussi à se libérer assez aisément de son entrave ardente, mais il n’avait pas mis toute sa puissance dedans...Et ce qu'il avait vu en elle, ce n’était pas cette magie, c’était autre chose...Et il allait la forcer à le lui révéler même si pour cela il devait finalement la capturer et faire des expérimentations sur elle afin de percer son secret... Mais avant cela il voulait voir ce qu'elle était à même de faire lorsqu'elle était poussé à ses limites, et pour cela rien ne valait les expérience de terrain.

Sa proie était plus rapide que lui, mais il continuait à l'apercevoir alors qu'elle approchait d'un escalier qui menait plus bas... Ils s’étaient déjà éloigné suffisamment de la bataille, il pouvait agir...Et ainsi alors que la fée allait "descendre" les marches un rideau de flamme s'éleva devant elle lu biloquant le passage ainsi que tout autre échappatoire, elle devait maintenant lui faire face...

"Tu affirmes avoir vingt ans, ne pas être une enfant, mais pour moi tu restes une gamine et dans tout les cas... Je sais que ton apparence est trompé, et malgré ta requête... Si je dois te faire mal pour que tu révèles ta véritable apparence je n'hésiterai pas !"

Il n’avait pas fini ses dires que ses bras s'étaient tendu en direction de la fée et, en employant une grande quantité de mana, il déversa ainsi un véritable torrent de flammes sur son opposante. C'était quelque chose d'impressionnant à première vue, emplissant tout l'espace du couloir, mais de bien moins puissant que ce qu'il avait fait au niveau de la grande salle et ce en particulier au niveau de l'intensité des flammes, qui n'arriveraient même pas à faire fondre de la glace... Mais justement il s'attendait à ce qu'elle parvienne à arrêter cela, c’était prévisible et recherché... Et peu après, tout en maintenant ce soir, il se concentra tout particulièrement en un point , rendant la chaleur plus intense, qui ferait fondre la glace et atteindrait la fée, qui ne manquerait pas d'y réagir, de quelque manière que ce soit...

Et si cela suffisait à la mettre hors-jeu c’était que ce qu'il avait ressenti chez elle était bien moins intéressant qu'il n'y paraissait.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

De son côté le démon blanc, qui avait été le premier à s'engager dans un des couloirs avait entamé le combat depuis déjà quelques minutes face aux trois rôdeurs. Ce qui pouvait paraître surprenant pour un individu aussi rapide que lui, mai cela s'expliquait par le fait que ses opposants ne cherchaient pas réellement à l’affronter, mais juste à lui bloquer le passage, ce qui augmentait leurs chances de survie. Cependant au fil des secondes leurs chances de survie s'amenuisait car de par sa vitesse le démon parviendrait bien à passer outre leur défense, ce qui arriva d'ailleurs pour un des rôdeurs, dont l'officier de Focus parvint à attraper le crâne avant de l'écraser contre un mur... L’infernal n'était pas particulièrement fort, mais la simple vitesse avec laquelle son visage percuta la pierre fut suffisant pour que le malheureux périsse sur le champs, et dans un état assez pitoyable.

Pendant l’affrontement deux autres servant de Naviento étaient arrivés ,cela n'avait pas échappé à l'officier, et ces idiots demeuraient là, attendant sans doute prudemment qu'il ait fini son combat avant de continuer à s'avancer... Ils les élimineraient une fois cela fini pour leur apprendre à demeurer ainsi oisif... Puis il s'avéra que quelqu'un s'en chargea pour lui, il s'en rendit compte peu après, ses mouvements agile et virevoltant lui permettant de regarder de tout es côtés dans un laps de temps assez court. Un humain, armé deux lame, couverts de sang et vêtu une tenue en cuir de démon... Mais si l'individu le perturba ce n'était pas pour son apparence, qui lui rappela quelque récit qu'il avait entendu sans plus, mais l'énergie qu'il dégageait, qui lui était curieusement familière... Une énergie que même lui, profane en matière de magie, pouvait percevoir... Une magie propre à ceux de son sang et celle là était caractéristique. Cet humain, était possédé par un démon, un membre de sa grande famille et pas n'importe lequel... Celui qui devait être le "dernier père" et été devenu "le parjure de sang" aux yeux des siens...

Ainsi c'était donc dans ce corps qu'il se cachait depuis des années... Pas qu'il en ait réellement quelque chose à faire, le"démon blanc" ayant lui même rejeté leur dynastie, mais c’était un fait intéressant et qui l'interloquait... Qu'est ce qu'il faisait en ces lieux ? De ce qu'il avait entendu il était bien le dernier à prôner la paix alors pourquoi était il là ? Avait il finalement changé de bord ? Était ce juste un recours pour fuir la colère des siens ? S'agissait il bien de lui ? Le temps de ces réflexions l'humain fut rejoint par une panthère à laquelle il fit signe de ne pas bouger, ce qui était cohérent s'il était le "dernier père", ce dernier désirant sans doute affronter à lui seul son congénère... Mais pour vérifier ce dernier point il ne voyait qu'un moyen de le vérifier... Et dans ce but il fit mine de ne pas le remarquer, et bien qu'il fut décontenancé par le fait qu'il n'agissait guère, il poursuivit son mouvement, faisant mine d'assaillir le rôdeur armé de griffes avant de brusquement changé de direction et user de sa vitesse, jamais égalée à sa connaissance, pour le prendre à défaut, à moins qu'il ne soit bien le "dernier père" sensé d'être à même de rivaliser avec lui sur ce plan...

Cependant si son opposant intercepta son assaut ce ne fut pas en usant de sa vitesse ou d'une habilité hors-norme, mais par un pentacle, minuscule et dans lequel il avait pendant sa course posé le pieds droit, ce dernier se retrouvant ainsi paralysée... Sa stupeur fut grande, ce signe cabalistique n'étant pas là avant, il pouvait l'affirmer et il n’avait à aucun moment aperçu l'humain se baissé pour le dessiner, mais il comprit le pourquoi de sa présence d'un simple regard... Son opposant avait manipulé habilement l'aura qu'il dégageait afin de former ce symbole entre lui et son opposant afin que ce dernier s'en retrouve d'une manière ou d'une autre affecté, d'où le fait qu'il avait indiqué à l'animal à ses côtés de ne rien faire afin de laisser l'infernal se prendre au piège, et cela avait pleinement marché ! Fou de rage le démon lança un regard foudroyant à l'humain, ou quoi que ce soit qui lui adressa un large sourire... Et il avait raison d'être content car en réduisant sa mobilité c'était l'atout majeur de son adversaire qu'il réduisait ainsi, une manoeuvre intelligente. Mais loin d'être suffisant pour venir à bout de l'officier de Focus.

"Maintenant !"


Il n'était pas difficile de deviner que cet ordre s'adressait aux rôdeurs et à la panthère à ses côtés, et que par là il signifiait qu'il fallait profiter de l'état du démon... Mais ce dernier se prépara à l'hallali qui ne manquerait pas de suivre, s'apprêtant à se fendre et à riposte, pouvant toujours user de son corps si on exceptait la jambe droite et surtout à user de son autre atout...Et ainsi, sans rien n'en laisser paraître, il forma autour de son corps des zones particulièrement denses de vent tourbillonnant autour de lui et qui entaillerait, plus ou moins gravement, quiconque s'approcherait de lui. Il nota par ailleurs que le responsable de son immobilisation lui même fut le premier à s'élancer, mais à une vitesse bien moindre que celle dont le démon blanc pouvait faire preuve, ce qui l'amena à sourire à son tour. S'il s'agissait du dernier père... Il était bien en déca de sa légende, et si ce n’était pas lui il s'agissait d'une vermine humaine, malgré l’énergie qu'il dégageait, qu'il lui serait aisé d'éliminer. L'humain tenta de le frapper de haut en bas avec une de ses lames, mais le démon n'eut qu'à pivoter pour l'éviter l'assaut et n'eut aucun mal ensuite à le frapper violemment avec sa queue, le projetant un peu plus loin, avec sans doute une ou deux côtes en triste état.

"Vous croyez vraiment qu'une aussi basse manoeuvre suffira à m'arrêter ?"

Il aurait préféré le tuer, sur le champs mais il fallait aussi qu'il fasse face aux autres assaillants, mais il éprouva un certain réconfort à voir le faciès de l'humain couvert par une large entaille, accompagné d'une autre au niveau du torse. Sa barrière de vent avait bien fait son travail. Cet adversaire ne reviendrait pas à l'assaut de sitôt, même si'l parvenait toujours à maintenait le pentacle. Et peut être ne reviendrait il pas du tout à l'assaut si tout ces opposants étaient aussi aisés à mettre hors-jeu...

Mais le démon jubilait tellement qu'il ne s'était pas interrogé sur le fait que l'humain n’avait nullement usé de sa seconde lame, et qu'il n'aperçut nullement que la chaîne qui reliait ses lames pendait, lâchement, autour de son bras...
Focus Naviento
Focus Naviento

Masculin
Messages : 67
Expérience : 511

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue1/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (1/40)
Race: Reptile
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Invité Sam 26 Jan 2013, 19:16

Pour Khan, le fait que la bataille s’éternise était véritablement une bonne chose surtout si on ajoutait à cela le fait que le démon blanc impressionnait tant ses propres subordonnées que ces derniers n’osaient pas faire le moindre geste. Le répit que toutes ces petites choses donnaient au défenseur ne pouvait être qu’un plus car agglutiner les défenseurs à la porte ne pouvait qu’avantager les défenseurs en attente de renforts. Pourtant, et cela Khan l’avait déjà fait remarqué, les renforts traînaient à venir et c’était mauvais signe. Au vu du niveau des adversaires attaquant le donjon, il n’aurait pas fallut nier que la possibilité de plusieurs assauts simultanés restait probable. Si c’était effectivement ce qui se produisait, Khan devait envoyer quelque mais malheureusement pour lui, il en aurait été bien incapable vu que la majorité de ses alliés étaient tout simplement morts ! Il ne restait d’ailleurs plus que lui et Shinon, la femme aux griffes d’aciers. De plus, cette dernière était présentement acculée à un mur par deux autres adversaires qui, ayant sans doute plus de courage que la moyenne ou profitait simplement du fait que le démon blanc soit à l’écart pour se précipiter sur une ‘’faible femme’’. Bien mal leur en prit car la femelle au visage caché par son capuchon et son masque de métal se fendit d’abord d’un mouvement de griffe qui éventra purement et simplement le premier puis elle partit en tourbillonnant au ras du sol pour faucher les chevilles de son adversaire (un humanoïde apparemment proche du lézard) avant de l’achever une fois qu’il chuta au sol en se tenant le bas des mollets. Cependant, si la situation de Shinon était encore relativement simple, celle de Khan venait de se compliquer d’une manière plutôt surprenante.

En effet, Si Khan avait espéré recevoir des renforts, il se serait plus attendu à un tir de couverture de la part d’archets ou de mages mais pas à un guerrier fou qui chargea dans le dos de son adversaire à la fluidité hors du commun ! Dans une autre situation, Khan aurait eut un imperceptible frémissement des lèvres correspondant à ce qu’il avait de plus proche du sourire pincé humain. Cependant, au vu de l’inutilité de l’assaut qui fut dévié par un mur de vent invisible de vent plutôt violent, Khan se contenta de grogner de dépit… Il allait lui même devoir faire mieux que ça ! Prenant une nouvelle posture, le loup gris poussa une exclamation martiale très brave et avança le plus rapidement qu’il pu. Dés qu’il sentit autour de lui le vent mordant déchirer ses vêtements, le peu de peau qui lui restait et lui arracher dans le même temps quelques morceaux de métal mal fixé le long de son corps de golem, il effectua une roulade avant. Emporté par son élan et surtout grâce à un petit coup de chance qui faisait qu’il avait été dévié sur le côté par sa roulade, le vieux ranger esquiva la contre attaque plus que probable du démon blanc. Mais il ne devait pas se leurrer : le ranger n’aurait qu’une seule et unique chance d’infliger un coup à son adversaire avant d’être mit hors combat ou pire. Il frappa au jugé à la fin de son mouvement acrobatique en espérant toucher quelque chose et pria pour le salut de ses compagnons… Que pouvait-il espérer d’autre ? Que la panthère qui venait d’arriver ait synchronisée son assaut avec le sien ? Que son protégé désobéisse aux ordres et tire une flèche en même temps pour gêner l’ennemi ? Que Shinon fasse preuve d’héroïsme elle aussi ? Les possibilités étaient presque infinies mais il y avait si peu de temps pour y penser !

En tous cas, Artyom qui regardait tout depuis le début tira une nouvelle flèche dans la mêlée : même si le mouvement de son mentor l’avait dérangé à la dernière seconde, son tir était précis et, à moins que le vent puissant ne disloque son projectile, ce dernier allait sans doute gêner ce maudit sbire de Naviento. Pourtant, la situation lui prouva qu’il ne pouvait rester indéfiniment sur place car un nouvel ennemi se profila beaucoup trop proche de lui à son goût… On dirait que les chiens se réveillent enfin ! Rangeant son arc et dégainant son poignard, le loup esquiva de justesse un coup de hache à double tranchant maniée par un ‘’orc’’ ou tout du moins c’était le mot qui semblant correspondre à cette sale tronche de fesse qui s’attaquait à lui. Le jeune loup fut cependant trop rapide et larda le torse et la gorge de son ennemi avant de le pousser sur ses camarades… Mieux valait pour lui que les camarades du défunt ne s’organisent pas sinon ça allait aller mal pour lui et Kumie ! D’ailleurs, le loup se tourna vers cette dernière et lui dit :

-Ça commence à sentir le roussit par ici, il faut rameuter d’autres gens et vite ! Cette position va tomber !

Il n’escomptait pas que l’elfe lui trouve une solution magique mais avec un peu de chance, elle comprendrait qu’il lui fallait partir d’ici et rapidement. Et, comme si son souhait avait été entendu, la femme ranger arriva à leur auteur : blésée à l’épaule, elle s’était débarrassée d’un adversaire plutôt coriace avant de se replier près d’Arty et de l’elfe des neiges. D’une voix rauque à cause de la douleur, elle leur enjoignit d’aller réclamer de l‘aide depuis les étages supérieurs sans savoir que… L’enfer s’était aussi déchaîné là bas ! En tous cas, Artyom hocha la tête et, sans tourner la tête, demanda à Kumie et la femme en noir :

- Allez-y tous les deux, je reste ici pour garder ce secteur le plus longtemps possible ! Et Kumie, je sais que tu veux rester te battre pour le donjon mais des renforts seraient utiles… Reviens vite.

Ca aurait pu passer pour une dernière parole mais le ranger voulait qu’elle soit momentanément en sécurité et surtout qu’elle ne pense pas à l’état de l’humain étalé de manière fort peu digne près du démon blanc qui, si Arty avait bien écouté les rumeurs, était le conjoint de l’elfe des neiges. Sans attendre de voir s’il était écouté, le ranger décocha une nouvelle flèche aux assaillants avides de gloire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Cirno Lun 04 Fév 2013, 17:31

Alors qu'elle était tranquillement en train de fuir ses responsabilité en tant qu'habitant du donjon de puissance supérieure à la moyenne usuelle, à moitié en pleurnichant parce qu'on avait voulu lui faire de mal AVANT qu'elle ne l'ai cherché vraiment. De ce fait elle n'avançait guère vite, trop occupé à essuyer ses larmes de tristesses mêlé à une certaine rancœur contre le vilain qui l'avait brulé, même superficiellement. Elle était en train de descendre les escaliers menant aux sous sols du donjon, et en particulier vers la caverne ou elle avait décidée de s'installer, lorsqu'un mur de flammes jailli juste devant elle.

-Mais il n'y avait pas de pièges quand je suis passé ici la dernière fois !

Connaissant d'autres chemin, elle ne voulu pas prendre la peine de se forcer à éteindre les flammes et se retourna, pour voir le vilain mage qui l'avait déjà brulé auparavant, marmonner des choses incompréhensibles et sans aucun sens aux oreilles de la fée, et le temps qu'elle essaie de décrypter le message, le mage lança une nouvelle fois une attaque enflammée. Pris entre 2 feu (dans le sens propre du terme et non littéral), la fée, pas contente d'être ainsi ennuyée par un vilain, se défendit en un mur de glace d'une épaisseur plus que suffisante pour stopper complètement le flot de flammes se dirigeant vers elle. Toutefois, juste avant de partir, une phrase du vilain résonna dans sa tête comme faisant "TILT" : "Je sais que ton apparence est trompée"... Que voulait-il dire ? Qu'elle n'était pas une fée ? Cela ne pouvait pas être possible ! Il se jouait d'elle, et ça l'énervait.

Peu après que les flammes furent dissipée par l'évaporation de son mur de glace, Cirno rompit brutalement ce dernier, et envoya les débris tranchant directement vers le lézard, sachant pertinemment que cela ne pourrait ne serait-ce qu'égratigner son adversaire. Une fois les projectiles parti et stoppés, elle cria à l'attention du vilain, tout en se préparant à une attaque un peu plus violente

-Je vais te montrer moi, si je ne suis pas une fée des glaces ! Gros lézard tout moche !

A peine avait-elle finit sa petite insulte que la fée avait créé un énorme pieu de glace d'un bon demi mètre de diamètre qu'elle envoya fuser en direction du haut des escalier. Même si elle n'avait aucune idée de si cela allait marcher ou pas, au moins elle s'était un peu séparée de sa colère, si qui lui permit de dissiper rapidement le mur de flamme, avant de continuer sa fuite vers chez elle... En apparence seulement.

Quelques mètres plus loin, elle laissa des indications (des flèches de glaces) à l'attention du lézard pour qu'il la suive. Elle s'était rendue dans une des salles les plus larges du sous sol du donjon. Elle n'avait pas compris ce qu'avait dit le lézard, mais si il y a bien une chose qu'elle avait appris en vivant dans le donjon, c'est qu'il existe des personnes très bizarres qui savent tout pleins de choses sur... Tout pleins de choses. Et elle se demandait si le vilain en faisait pas parti. Donc elle allait lui forcer à avouer tout ce qu'il savait, n'ayant pas à l'esprit la possibilités éventuelle que ce dernier soit potentiellement plus fort qu'elle...
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Felina Sam 09 Fév 2013, 18:40

Je ravalais difficilement ma salive à la vue du démon blanc, écraser brutalement le crane d’un des rodeurs contre le mur. Puis dans le même temps j’observai Engar se concentrer. Son aura se densifia, avança lascivement de quelques mètres pour dessiner une sorte de pentacle sur le sol. Du moins je pensais à un pentacle, mais ne voulais pas déranger Engar avec la question puisque celui-ci semblait extrêmement appliqué.
Quelques minutes seulement suffirent pour que le démon tombe dans le piège. Je comprenais alors… Son pied fut immobilisé dans les dessins d’évocation magique, nous facilitant l’assaut.


"Maintenant !"


L’ordre sonna comme un coup de fouet, et je bondis à pleine puissance juste derrière Engar. J’aurais préféré être devant lorsque la queue reptilienne vint le percuter brutalement, l’envoyant avec une facilité déconcertante contre le mur. C’est en voyant les profondes entailles sur sa peau que je réalisais le danger des tourbillons de vent tout autour du démon blanc. Poussant un horrible rugissement de colère, je m’apprêtais à lui sauter dessus, ce qui je le savais, était une stupide idée.


Mais je n’eus pas le temps de m’exécuter. Ce qui semblait être un… golem, roula vers le démon, au travers des vents vigoureux qui l’abimèrent encore plus qu’il ne l’était déjà. Je voulais le rejoindre pour l’aider, mais ne trouvais aucun angle d’attaque satisfaisant, ne voulant pas risquer d’être dépecée dans la seconde.

Puis le golem ranger frappa. Je ne pus voir exactement l’impact, mais il fut suffisamment efficace pour empêcher le reptile d’esquiver la flèche qui venait se planter entre ses deux omoplates. Une chance que celle ci ne soit pas brisée à cause du vent avant de toucher sa cible.

Les vents tourbillonnaient toujours autour de lui, me résignant à lutter au corps à corps. Je soupçonnais le reptile de ne pas m’avoir encore remarqué. Ou tout du moins, son attention n’était pas reportée sur moi. Je restais tapis sur le sol, dans une zone d’ombre, et sans faire le moindre bruit ni mouvement. Mon esprit vint alors à la rencontre du sien… Concentrée, j’entrais dans sa tête, sans donner le moindre indice de qui se permettait cette intrusion. Doucement, j’effaçais les personnes présentes. Engar disparu, tout comme le golem, ainsi que les autres. Je lui imposais une image toute faite, imaginaire, et pourtant si réelle. Il s’agissait de l’endroit où nous nous trouvions, mais il était seul, totalement seul, sans ennemi ni allié. S’il se pensait soudainement sans menace ni danger, il n’avait aucune raison de vouloir se défendre. Il allait plutôt être totalement déstabilisé, et vouloir comprendre pourquoi tout le monde s’était évaporé. Je n’avais pas la force de maintenir cette illusion qui n’en était pas vraiment une, très longtemps. Ce n’était qu’une image dans son esprit, et si on n’était pas totalement stupide, quelques secondes suffisaient à comprendre que ce n’était pas la réalité.


Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue34/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Engar Mar 12 Fév 2013, 17:24

Je savais qui était le démon blanc, ses capacités, sa manière de se battre, ses forces et ses faiblesses. Tant de choses apprises par la rumeur et que j'avais reliées avec mes connaissances sur ceux de son espèce, le catégorisant, l'analysant, le connaissant... Bien sûr cette manière de faire avait ses à peu près et n'assurait pas toujours la victoire. Tant mieux, ce n'était pas cela que j'avais cherché lors de mon assaut. Bien sûr en m'élançant vers le démon j’avais tenté un assaut rapide, sec et mortel, bien que classique, un coup qui habituellement aurait force mon opposant à se défendre un tant soit peu et m'aurait permis de continuer à avoir l'initiative. Mais pas ici, le démon, qui me tournait le dos pour faire face à son adversaire d'origine, m'intercepta avec sa queue. Cette dernière, lourde, mais surtout propulsée à une vitesse impressionnante, me percuta le flanc avec brutalité, me projetant un peu plus loin sur le côté, me faisant lâcher une de mes lames et manquant de me faire percuter le mur... Un coup efficace brutal, qui serait venu à bout de plus d'un combattant.

Mais lui ignorait qui j'étais... Bien sûr il avait peut être entendu parler du porte-haine, mais il ignorait peut être finalement qu'il s'agissait de moi et qui plus est les idées qu'il aurait pu avoir sur mes capacités étaient erronées car elles avaient été grandement modifié depuis mon arrivée au donjon. Quoi qu'il en soit il était probable qu'il ignorait que j'avais été à même de me réceptionner avant d'atteindre le mur, roulant un peu sur le sol avant de me recevoir sur le genou droit, minimisant ainsi les dégâts que j'avais éprouvés. Il ignorait que déjà je me relevais en dépit de mes plaies, qui inondaient une partie de mon visage et de mon poitrail de sang. Il ignorait tout simplement que j'en étais capable ! Il ignorait que j'avais achevé mon coup, relâchant en fiat mon arme pour la laisser tomber derrière son bras gauche et la rattraper après par la chaine, avant qu'il me balaie et que mon intention n'avait pas été de le blesser, que même le fait de lâcher mon arme avait été volontaire ! Il ignorait tout simplement ce que j'étais et de quoi j'étais capable, ou tout simplement il ne voulait pas le savoir. Simple détail car au final seul le résultat comptait...

Et à vrai dire même par le passé, sans tous ces artifices qui me rendaient bien plus puissant, j'aurai été à même de me relever, certes avec deux ou trois côtes brisées au lieu de l’hématome qui marbraient mon flanc et avec une douleur plus intense au niveau de mon visage, mais c'était un fait, je le savais. Même par le passé cela n'aurait pas été suffisant pour me mettre hors d'état de nuire et cela n'était pas suffisant pour m'empêcher d'afficher un large sourire, une mimique sadique, alors que je remettais sur pied. Le sang qui s'écoulait sur mes traits me faisait parvenir son gout et son odeur âcre, deux choses qui me galvanisèrent, me rappelant de lointain souvenir qui encourageait mes instincts guerriers à poursuivre leur éveil et exciter le plaisir qui allait de pair. Bien entendu tout ne s'était pas passé à merveille. J'aurai même, à vrai dire, préféré être projeté plus loin comme cela ma chaine autour de son bras aurait rempli son office et le liquide carmin me gênait un peu pour voir avec l'œil qu'il recouvrait, mais le second était bien suffisant pour que je me rende compte de ce qui s'était passé pendant la poignée de secondes qui s'était écoulée. Comme cela était prévisible le rodeur faisant face au démon blanc avait profité de ma diversion pour l'assaillir, mais une fois qu'il avait porté son coup le démon avait pivoté, vraisemblablement, pour le projeter plus loin, provoquant pour ma part une certaine angoisse car il manqua de peu de se défaire de la chaine passant autour de son bras, ce qui aurait gêné ma manœuvre... Mais c'était néanmoins une erreur que son acte, car ce dernier le déstabilisa suffisamment pour qu'il rompe sa barrière de vent et l'empêche d'éviter la flèche qui avait jailli du côté du rodeur et à laquelle il tournait le dos, qui fut frappé de plein fouet par le projectile, ce qui eut le mérite de le déstabiliser tout en lui arrachant un grondement sourd...

J'étais étonné que Felina ne soit pas encore intervenue, me demandant qu'elle en était la raison, mais je ne pouvais perdre plus de temps. Heureusement, dans ses gestes, le démon ne s'était pas défait de la partie de ma chaine qui pendait mollement sur son bras gauche, une occasion parfaite alors que je m'avançais dans son dos. Dans mon esprit je ne percevais pas quel allait être la suite des événements, je me contentais de savourer cette même confusion guerrière qui m'avait animé depuis le début de la bataille et qui s'amplifiait dans ce duel ou, après tant de temps "d'abstinence », j'étais de nouveau confronté à un démon. Sentir mon esprit réfléchir à ce que je savais sur cette race, l'analyser pour percer ses points faibles, la simple excitation que j'avais en me confrontant à eux, tant de choses qui m'avaient manqué depuis mon arrivé en ce lieu... Cependant ces songes confus ne m'empêchèrent pas de comprendre ce que faisait Felina, de la même manière qu'elle m'avait parlé télépathiquement elle semblait perturber le démon, qui se tenait brusquement la tête entre ses mains, et par la même faisant glisser la chaine vers son coude droit, assurant la prise de maillons d’acier sur son bras. Que lui disait-elle précisément ? Je l'ignorais, peut-être même s'agissait-il d'autres choses que de paroles, toujours était-il que le démon en fut perturbé... Ce qui ne fut pas pour autant suffisant pour qu'il soit totalement à notre merci, relâchant rapidement sa tête pour faire face à l'endroit où il avait projeté le rodeur, tout en reconstituant autour de lui sa barrière de vent, pour dévier d'éventuel nouveau projectile sans doute, et traçant derrière lui, usant pour cela de sa queue recouverte du sang d'autrui, un signe que je reconnaissais sur le champ.

La plupart des langages étaient usités pour communiquer, mais il existait certains mots qui affectaient la magie elle-même et dont l'usage, prononcée ou écrite, provoquait des effets similaires à ceux d'un sort. Or c'était le cas de nombreux dialecte démoniaque, le cas de l'étrange figure, s'apparentant à une sorte de sablier aux angles particulièrement aigues et contenant deux cercles. Malheureusement pour le démon, qui avait dû adresser ce signe à l'archer qui l'avait assailli par derrière, non seulement ce n'était pas l'individu ou la chose à laquelle il devait s'attendre qui l'assaillait, mais en plus cette personne était à même de comprendre son manège. Cette rune était, bien évidemment au vu de l'affiliation du démon, liée au vent et quiconque marcherait dessus, serait balayé par une brusque bourrasque de vent, suffisamment violente pour projeter un homme, voir disloquer son corps.... Il était rare qu'un infernal se serve de pareil chose en plein combat, mais pas exceptionnel, d'où le fait que je fus à même de le percevoir et surtout, que je sache comment l'éviter et encore mieux...Comment le contrer.

Par le passé je n'en aurai pas été à même, je me serai contenté de changer, légèrement, mon axe d'assaut, mais au contraire, là j'allais conserver le même, prenant d'autant plus le démon au dépourvu. C'était risqué, mais si je concentrais mon aura au-dessus de cette marque et prenait appuis sur le promontoire ainsi formé je ne risquais pas d'activer la rune... Enfin elle s'activerait, mais sur l'aura lui-même qui devrait bien tenir une seconde ou deux... C'était d'autant plus risqué, que pour cela j'allais devoir rompre le pentacle que j'avais formé autour de la jambe du démon, libérant ce dernier, mais ça en valait le coup ... Et puis j'avais prévu de quoi compenser ce petit désagrément. Je m'élançais donc sans plus attendre dans le dos du démon, qui tendit alors brusquement ses mains devant lui, ce ne fut pas suffisant pour qu’il se défasse de la chaine dont il n’avait toujours pas perçu la présence, mais causa une sorte d'onde de choc qui frappa Felina, ainsi que probablement le rodeur, même s'il était hors de mon champ de vision...Et à vrai dire je me souciais peu de son sort. Ma sœur venait d'être balayée par une onde de choc qui l'avait projeté contre un mur, elle l'avait percuté violemment, en un bruit mat et peu rassurant, et j'étais certains qu'elle devait saigner suite à cela... Elle demeurait immobile, probablement inconsciente suite à cela, ce qu'elle avait subi avait été autrement plus brutal que ce que moi j'avais encaissé et toutes ces choses tournant autour de ma sœur… J’étais amer de ne pas avoir pu la garder de cela, mais également d’autant plus déterminé à ne pas la laisser subir pire et surtout, j’étais encore plus excité par la hargne que j’éprouvais à l’égard de ce démon ! Et je souriais, étirant mes trais, ainsi que la plaie formée sur mon visage qui saigna d'autant plus, mais je m’en moquais, je ne me préoccupais plus que de trois choses, protéger ma sœur, éliminer ce démon et y prendre plaisir !

De ma douleur je n’avais cure ! Comme j'avais cure que ce démon assaille le donjon lui-même ! Mais il mettait ma vie et surtout celles de ceux que j'aimais en danger ! Il avait même fait souffrir ma sœur ! Pour tout cela j'allais lui faire payer par les seules valeurs qui avaient court pour moi en ce moment, l'acier et le sang ! C'était paradoxal, je le haïssais pour ce qu'il venait d'infliger à ma sœur, mais pourtant je prenais plaisir dans la haine qu'il attisait, tout en demeurant lucide... Du moins suffisamment pour que mes gestes s'exécutent sans un accroc. Je condensai l'intégralité de mon aura autour du glyphe de sang qu'avait tracé le démon, formant ainsi un léger dôme. L'instant d'après j'enroulais mes chaines autour de mes poignets et positionnais mes lames devant mon visage, de manière à ce que mes yeux soient protégés de l'éventuel barrière de vent qu'il avait reconstitué, je prenais ensuite appuis sur le dôme d'énergie noire et me propulsais sur le démon, visant avec une de mes lames sa queue, appendice qui lui conférait tant d'avantages mais dont la moindre meurtrissure lui causerait les plus grand torts. Tous ces gestes je les avais exécutés avec des mouvements experts, fluides, et sans la moindre hésitation. Mais ce ne fut pas assez pour empêcher le vent libéré par le glyphe de détruire le dôme et de, sans pour autant me frapper de plein fouet, déviant pour autant mon bond, brisant mon assaut, et me faisant me réceptionner quelque peu maladroitement près du démon. Ce ne fut pas assez pour empêcher la barrière e vent entourant le démon de me blesser au niveau des jambes, à deux reprises, mais de manière superficielle et j’étais parvenu à protéger mes yeux et les tendons de mes poignets, l’acier qui les couvrait se marquant de plusieurs estafilades. Comme ce ne fut pas assez pour empêcher l'infernal de voir, enfin la chaine sur son bras, d’ainsi se rendre compte de ma présence, de sa libération, de profiter de cette dernière afin d'user de sa vitesse, tout d’abord pour profiter de mon déséquilibre pour me frapper avec ses griffes, traçant cinq sillons sur mon armure, de cuir, pas assez profonds pour percer ma protection, et je conservais ma position alors qu’il battait en retraite, alors que la logique aurait voulu qu’il exploite ma position pour enchaîner les coups… Cela s’expliquait par sa manière propre à lui, ainsi qu’à la majorité des démons usant de leur vitesse, de combattre, et que je connaissais, … Il était rare qu’ils essaient d’en finir d’un coup avec leurs opposants, même sils en avaient l’occasion. Ils préféraient les harasser jusqu’à ce qu’il meurt d’épuisement, finissent exsangue ou incapable de tenter la moindre contre-attaque, à moins d’être particulièrement énervée, chose que j‘avais déjà exploité par le passé. J’avais échoué dans mon assaut, c’était une possibilité que j’avais envisagé…Et j’étais ravi de ne pas m’être trompé en déduisant par mon expérience que ça ne se concluait pas par mon trépas, par ma défaite…


… Néanmoins, le pentacle rompu, il pouvait de nouveau user pleinement de sa vitesse, ce qui était une mauvaise chose… Mais j’avais justement pris les précautions, et la chaine autour de son bras qu’il avait vraisemblablement oublié après m’avoir intercepté se tendit, l'interrompant dans sa cours, où il avait déjà atteint une vitesse largement surhumaine ? Cela fut suffisamment brutale pou qu’un sinistre craquement se fasse entendre au niveau du bras et que, déstabilisé par le contre contrecoup, il bascule sur le côté, se réceptionnant avec une de ses mains... dès que le vent m'avait empêché de porter mon assaut j'avais croisé les deux morceaux de chaines que je tenais en main, et qui était passé autour du bras du démon, et sa frappe n’avait pas suffit à me faire lâcher prise. Par conséquent quand ce dernier avait atteint une certaine distance dans sa course, les maillons resserrés autour de son bras et qu'il n'avait pas perçus entre sa précipitation et ce qui l'avait perturbé, l'avaient retenu, lui faisant subir une sorte de choc suffisamment violent pour endommager son bras. Ce dernier n'était probablement pas brisé bien sûr, mais il aurait du mal à s'en servir et surtout cela l'empêchait, comme le pentacle précédemment, d'user pleinement de ses aptitudes.

Mais cela ne durerait pas longtemps, la preuve en fut qu’il ne perdit pas une seconde avant de briser avec griffes les maillons, sans doute déjà abimés par le brutal effort qu’ils avaient subis et commencer à se relever Mais s’il était plus rapide que moi, mes réflexes étaient bien affutés et ainsi alors qu’il brisait le maillon je m’étais déjà relevé et avait déjà laché les fragments de la chaine qui ne reliait plus mes armes, mais qui était toujours accroché par leurs poignets, afin de saisir ces dernières puis m'élancé vers lui. C’était de la folie oui… Mais ça l’aurait été encore plus de vouloir tenir ma position, sans me mouvoir, le laissant imposer sa manière de combattre et de ne faire que la subir. Je tentais donc de prendre l’initiative… et pour être tout à fait honnête, même si je demeurais lucide, l’envie que j’avais de tuer ce démon, me poussait à me montrer plus direct.

"Vous commencez à m’ennuyer… Je vais vous massacrer, et toi petit humain, raclure qui ose t’opposer à nous, Je vais te faire un sort en comparaison duquel même les enfers paraitraient cléments !"

… Cette fois le démon était bien énervé, il ne ferait plus dans la dentelle. Cette fois il me tuerait dès qu’il en aurait l’occasion, sans se soucier d’être blessé ou pas, bien qu’au vu de ses dires il préférerait sans nul doute me réservait une mort lente… Et je savais que je n’étais pas à même de lui faire face, et pourtant, dans ma course, tout en déployant avec mon aura divers pentacles, plus pour le provoquer qu'en espérant à nouveau le piéger, je commis un acte qui n’arrangerait en rien ma situation…


"Fou de démon ! Je suis le porte-haine !"

Je parlais… La plus sotte des choses à faire dans un combat, une chose bonne pour les petites frappes tentant de railler leur adversaire ou pour les chevaliers prétentieux usant d‘esbroufe ! Cette chose était une erreur de novice ! Parler déconcentrait le combattant qui le faisait, c'était par ailleurs pour cela que je ne m'adressais pas au démon, bien que son mutisme me surprenait. Alors que jusque là il m'avait conseillé afin qu'on survive tout deux, cela me surprenait mais je préférais ne pas y prêter trop attention... Parler offrait également l’opportunité à son adversaire d’asséner des coups à la mâchoire, ce qui amenait les dents à se briser, voire pire, à trancher la langue. Deux choses suffisamment douloureuses pour permettre, généralement, à celui responsable de cela de prendre l’ascendant et de conclure rapidement le combat… Mais pourtant je continuais sur ma lancé.

"Tu as peut être déjà entendu ce nom, non ? J’ai tué des dizaines des tiens, alors ce n’est pas pour mourir maintenant de la part des mains d’un freluquet blafard !"

C’était de l’arrogance, et j’en avais parfaitement conscience, mais si mon nom lui disait quoi que ce soit, cela ne le surprendrait pas. Ma haine des démons et ma brutalité étaient légendaires et on disait de moi que même dans les pires situations je n’avais jamais reculé face à un infernal. C’était faux… Il m’était déjà arrivé de battre en retraite, de baisser les armes pour survivre, comme lors de l’expédition de la corne d’aurore. Mais toujours j’étais revenu à la charge, tuant finalement grâce à un subterfuge, un coup de chance ou encore une aide extérieur, le démon qui m’avait mis en défaut. A vrai dire Belikios était un des rares, si ce n’était le seul, démon à pouvoir se targuer d’avoir survécu après m’avoir rencontré, mais à vrai dire il était aussi le plus puissant que j’ai croisé et de toute manière il avait bien d’autre titres plus glorieux que celui de m’avoir défait…


Et pour être honnête il en aurait été de même pour le démon blanc, en dépit de toute ma rage, de toute ma hargne, j’aurai reculé, grâce à la lucidité que je conservais, afin de le tuer plus tard… Si j’en avais l’occasion, car à vrai dire si j’avais été seul j’aurai péri dès le début de cette rencontre, mon artifice n’aurait sans doute pas marché, et quand bien même, une fois qu’il m’aurait repoussé comme il l’avait fait, j’aurai été à sa merci, et même maintenant qu’on avait été plusieurs à lui faire face la situation été critique… Mais pourtant Je continuais d’avancer, de sourire de manière presque démente, d’éprouver un plaisir intense dû à l’adrénaline en dépit de l’approche de la mort… Tout simplement parce que le démon avait commis une erreur, une erreur, qui faisait que je ne reculerai pas pour survivre, même si ce serait pour le tuer plus tard…

Il avait touché, à ma sœur, lui avait fait du mal, et ainsi dévoiler le porte-haine sous sa forme la plus "entière", ne déferlant plus sa hargne pour lui-même, mai pour une autre personne, un être qui luttant pour la vie d’une autre personne, ne craignait plus pour sa vie, ou pour la perte des idéaux pour lesquels il luttait… Je m’étais longtemps cru sans limite, mais c’était un fait. J’avais durant toutes ces longues années cherché à déverser ma haine sur les démons, mais aussi à survivre, afin de pouvoir agir plus longtemps. Aujourd’hui c’était encore plus faux, Le bien être de Felina, de Kumi, de Serenna, étaient autant de limites ajoutés à mes actes… Mais elles avaient cependant repoussé mon désir de survivre, car maintenant je ne me battais plus pour moi-même, j’avais repoussé mes limites au-delà de ma mort, et en cela peu importait le fait que je ressuscite ou non, à condition que cette dernière soit à elles d’un quelconque bénéfice. En ce moment c’était simple C’était simple, je fuyais ma sœur souffrirait assurément, je luttais je la sauverai, peut être…Pour elles je courrais le risque de continuer à tenir tête au démon, pour elles j’avais monopolisé son attention à mes risques et périls, dans l’espoir que ma sœur ou le rodeur profite de l’énervement du démon pour le prendre à défaut, pour elles je me battais, tout en me moquant de ce qui pouvait advenir du donjon ou à moi-même… C’était en leurs noms et non plus pour celui de la haine, sans empêcher cette dernière d’être ancrée en moi, que j’éprouvais du plaisir à me battre, bien qu’elles désapprouveraient surement…

Mais tout cela n’étaient que des détails, seul compteraient les faits... Seules compteraient la victoire ou la défaite.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue32/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Focus Naviento Mar 12 Fév 2013, 18:16

Les pièges avaient été tous déclenché ou activé par les forces de Naviento. En conséquence plus rien n’empêchait les survivants, dont le nombre dépassait toujours la centaine, de continuer à avancer en direction des barricades, si ce n’était la résistance acharnée des défenseurs du donjon. Néanmoins même cette dernière commençait à vaciller. Les raisons à cela étaient multiples. Tout d’abord le nombre de protecteur de Kanabo ne cessait pas de diminuer, tant parce que le sortilège de résurrection mettrait de temps à agir que parce qu’on comptait désormais plus de blessés, qu’ils aient pu être rapatriés à l’hôpital ou ne bénéficient que de l’abri sommaire des barricades, dans leurs rangs que d’individus en était de se battre. Qui plus est-il ne fallait pas espérer d’éventuel renforts de la part des quelques ressuscités car, détail qu’ignoraient les défenseurs tenant leurs positions, les assaillants tenaient déjà le deuxième étage et donc empêchaient les bénéficiaires du pacte de rejoindre le combat. Ce même point avait coupé court au ravitaillement sommaire mais en place entre les deux premiers niveaux et le second étage, où se trouvaient les marchands, et ainsi les défenseurs commençaient à être à court de tout. Qu’il s’agisse de flèches et de carreaux pour les armes de tir, de matériel de soin pour les blessés ou même de l’énergie magique pour les magiciens, tout faisait défaut… Et bien sûr il y avait la fatigue. Cela faisait bien plus d’une heure que la bataille avait commencée et l’épuisement se faisait sentir des deux côtés. Seulement les soldats de Naviento étaient bien plus habitués à faire et de fait ils en étaient bien moins affectés… Et la situation empira encore quand une partie des soldats, accompagnés de monstres, emprisonnés pour des délits plus ou moins graves et ayant accepté de lutter contre le donjon, passèrent par tous les passages du rez-de-chaussée au sous-sol, excepté celui où s’étaient engagés Vartass et la fée, et donc parfois même derrière les barricades qu’ils prirent ainsi en étau. Ces renforts donnèrent un second souffle à l’assaut des assaillants, et la situation était d’autant plus gave que parmi les prisonniers certains d’entre eux avaient passé le pacte et que, par conséquent, si Shiru et Oni Ni Kanabo ne se montraient pas assez vigilantes dans leur rituel, s’ils étaient abattus ils rejoindraient cercle d’invocation au même titre que ceux morts en luttant pour le donjon ,ce qui compliquerait encore la donne !

Dans une pareille situation il était peu probable que Kumie soit à même de trouver du renfort au rez-de-chaussée, aucune des barricades e pouvant se défaire du moindre de ses combattants, au mieux pourrait-elle mettre la main sur d’éventuels couard qui préféraient se cacher que se battre. Quant au premier étage la majorité des êtres qui y demeuraient étaient les blessés qu’on avait pu éloigner des zones de combat et ceux chargés de les soigner, sans pour autant avoir d’aptitudes pour se battre. Il ne fallait donc pas non plus espérer de l’aide de ce côté-là. Cependant, depuis la salle de garde on pouvait entendre des voix assez bruyantes, parfois ponctuées de rires, malvenus au vu de la situation. Il ne s’agissait ni plus n moins que de la majorité des sbires directs de Crocs-noirs. Soit, une quinzaine d’humains armés, dialoguant bruyamment, avec un nombre relativement conséquent de sacs à leurs pieds. Ils avaient reçus des directives de leur meneur, directives communiqués depuis longtemps pour un cas de figure bien précis, or parmi ces ordres il y avait le fait de ne pas prendre part au conflit.

Du moins pas avant qu’une certaine chose ne survienne.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après s’être débarrassé de l’humain, le démon blanc s’était retourné vers le rodeur qui l’accaparait déjà depuis un certain temps, espérant bien pouvoir se débarrasser rapidement de cet adversaire, dont il commençait à percevoir les forces et les faiblesses, et ce au plus vite si possible l’infernal commençant à légèrement être fatigué par ce combat ininterrompu… Mais pour autant il n’oubliait pas la présence de la panthère, aux côtés de la vermine qui dégageaient l’aura du dernier père, et qu’il s’apprêtait à recevoir en même temps que le rodeur, tous ses sens tendus à l’égard de ses opposants.

Son premier opposant ne tarda pas à le charger tentant de lui asséner un coup de poing, pathétique… Désirait il subir le même sort que le précédent opposant, qui en dépit de l’aura qu’il dégageait ne devait plu être en état de combattre, après tout… Dernier père ou pas il s’agissait seulement du corps d’un humain, d’un faible humain… Finalement l’infernal décida d’épargner à la créature, au moins, l’opprobre d’être éliminé de la même manière qu’une vermine humaine, et puis après tout c’était un monstre, il fallait employer des méthodes un peu plus…Efficaces… Pour cela il se concentra, densifiant l’aura d’air qui l’entourait, de telle sorte qu’un être de chair subissent les pires meurtrissures avant de l’atteindre, chose qu’il n’avait pas fait dès le début, car cela ne lui permettait pas de s’aguerrir en s’opposant à autrui, bien qu’ici il considérait n’avoir rien à apprendre de ses faibles opposants, et surtout parce que cela l’empêchait de se mouvoir, mais de toute manière il était coincé, par ce dernier pentacle, alors cela ne changeait que peu la situation… Néanmoins cela, l’exposait même, de par son intense concentration, aux coups de son assaillant si ce dernier parvenait, bien que c’était grandement improbable, à franchir la barrière de vent. Cette dernière déchiquèterait les chairs du rodeur aussi bien que celle de la panthère avant même qu’ils ne l’atteignent, c’était une évidence…

Mais qui s’avéra seulement à moitié vrai. Premièrement parce que, contrairement à ce que tu combattant normal aurait fait, d’autant plus ne tant que beast sous une forme animal profilée pour le combat, la panthère ne s’élança pas vers lui, ne s’exposant pas ainsi à sa protection. Secondement si le vent trancha bien en divers lambeaux les tissus recouvrant le rodeur, ainsi que la majorité de ses chairs, il s’avéra bien moins efficace contre le métal qui le composait, y créant tout au moins de profondes entailles, le frappant avec violence, mais rien qui ne soit gênant pour une pareille armature. Cependant aussi surpris que soit le démon, il s’agissait d’un être rapide, et la rapidité n’était rien sans les réflexes, par conséquent ces derniers étaient à la hauteur de sa vivacité… Et donc en dépit de l’étonnement qui le frappa en découvrant la nature de son opposant. Un être animé de métal contre lequel la maitrise de l’air était des plus efficients. Il réagit don promptement, contraint de briser pour cela sa barrière et de s’exposer éventuellement à la panthère. Tant pis il lui fallait arrêter le poing d’acier qui allait le frapper, et risquait de causer des dégâts par trop conséquents pour être tolérés… A vrai dire, une fois ressaisi, il aurait pu esquiver, de justesse peut-être, mais tout de même, l’assaut du rodeur, mais il décida finalement d’agir autrement. Il encaissa finalement le coup de poing au niveau du flanc, une vive douleur parcouru ce dernier, mais il s’était tendu et positionné de manière à ce que l’impact soit moindre et donc n’ait que peu de séquelles, lui arrachant tout de même un léger grognement de douleur. Pour autant il l’avait prévu… Et ce fut à son tour de prendre l’initiative, nullement déstabilisé par le coup car s’y étant préparé, il devança son opposant avant que ce dernier ne commence à enchainer les frappes. Il exécuta ainsi un rapide mouvement circulaire, qui ne lui était pas empêché par le pentacle et se servit de la force cinétique dû à sa vitesse de ce dernier pour saisir le bras du odeur et le faire basculer de manière à le projeter plus loin, tout en se retournant ainsi en direction de la panthère, à qui il adressa un sourire sadique, en relâchant le rodeur qui, finalement, suivi le même parcours que l’humain ,sauf qu’il s’en relèverait sans doute…

Néanmoins avant qu’il ne puisse se féliciter d’avoir réussi à positionner ses adversaires sur le même front, simplifiant quelque peu sa situation, il fut frappé par une flèche au niveau du dos, entre ses ailes.

Heureusement le projectile n’avait pas touché sa colonne vertébrale ou un ses appendices membraneux, mais ça n’empêchait pas la chose d’être particulièrement douloureux. Suffisamment pour que le démon, sous le choc, mette un genou à terre avec un cri, ténu, de douleur et d’étonnement mêler. D’où ce projectile était venu ? Depuis les barricades à case d’un rodeur particulièrement habile ? De la seconde rodeuse qui ne s’était plus manifesté depuis quelques temps ? Peu importait, il devait à nouveau ouvrir ses arrières… Pour cela il reconstitua sa barrière venteuse, se prémunissant ainsi de toute attaque à distance et ainsi contraignant le tireur à s’approcher dans son dos pour l’atteindre, et pour l’éliminer s’il commettait une pareille imprudence le démon savait ce qu’il avait à faire… Sa queue, recouverte du sang de ses ennemis tout comme ses mains et une bonne partie de son corps qui aurait justifié qu’on ne le surnomme plus le démon blanc, mais le démon écarlate, s’agita, apparemment seulement de par des convulsions dû à la douleur… En vérité ses gestes étaient précis, traçant sur le sol un signe pouvant paraître anodin, mais empli de pouvoir et que seul un initié, qu’il n’y avait nullement parmi ses opposants encore debout de ce qu’il avait pu voir, pouvait comprendre. Un mot de pouvoir démoniaque qui libérerait sur le malheureux qui s’avancerait dessus un vent dévastateur qui aurait sans nul doute raison du misérable. De ce côté-là il était rassuré.

Mais cela ne dura pas longtemps, car en relevant le visage, couvert d’une fine couche de sueur de par la douleur, il se rendit compte que ni la panthère, ni l’être de métal n’étaient là ! Avaient-ils disparus, Se jouaient ils de lui ? Non ! Il aurait dû les entendre ! Ou les voir ? Ou dans le cas où ils auraient agi, pourquoi ne pas l’avoir attaqué ? Etait-ce une manœuvre subtile ? Avaient-ils fuis ? Dans l’esprit du démon toutes les possibilités, des plus probables, jusqu’au plus extravagantes défilèrent jusqu’à ce que l’évidence, au terme d’une poignée de secondes le frappe. Aussi improbable que cela puisse paraître de la part d’une telle créature, la panthère était en train de déployer un sortilège d’illusion, qui les dissimulait, elle et le rodeur, à la vision du démon ! Néanmoins ce dernier n’avait pas encore été touché alors qu’ils avaient amplement eu le temps d’agir. Pour lui cela signifiait deux choses. De une que le rodeur n’avait pas entièrement récupéré de ce qu’il lui avait infligé et secondement que la panthère e pouvait se mouvoir tout en maintenant l’illusion… Tous deux étaient à sa merci et il en profita.

Pour cela il tendit brusquement les bras devant lui, après s’être tenu le crane étant perturbé par l’illusion, créant alors un violente poussé de vent, suffisamment puissante pour balayer toute la zone en face de lui, frappant à n’en pas douter le rodeur et la panthère avec une grande puissance… Suffisante en tout cas pour que l’illusionniste soit balayée et assommée après avoir percutée le mur. Du moins le démon le supposait puisque l’illusion se brisa et que son regard se posa dans l’instant qui suivit sur l’animal, étendue au sol, avec un trainée de sang coula de son crane sur son cou… Elle était probablement pas morte, mais hors d’état de nuire. Il ne restait plus que le rodeur et le tireur comme menace, et encore il était possible que le premier soit dans un état similaire à celui de l’humain… Mais alors qu’il souriait il percevait enfin une curieuse sensation sur son bras, un contact froid, comme le métal… Son regard se posa alors sur la chaîne, qu’il n’avait pas perçue dans l’enchainement des événements, et la voyant qui se mouvait, il prit conscience que cela ne pouvait être dû qu’à une seule chose…

Sachant de quoi il devait s’agir, bien qu’incrédule, il se retourna brusquement. Juste à temps pour apercevoir l’humain, arborant ses plaies sanguinolentes mais qui ne semblait pas le gêner le moindre du monde, bondit, mais dévié par le vent du au glyphe se réceptionna maladroitement. Ce dernier ne comprenait pas comment il avait pu ne pas être plus affligée signe qu’il avait laissé derrière lui, mais il lui fallait faire face. Il exécuta ainsi un coup, brusque, mais trop court, qui fit que ses griffes ne firent que « mordre » l’armure de l’humain, dont certains morceau de cuir lui restèrent en main. Son opposant s’était réceptionne maladroitement, il aurait pu enchainer les coups… Mais il préférait mettre en œuvre sa stratégie habituelle, voir cette vermine tenace souffrir avant de lui porter le coup de grâce, et ainsi il se précipita de manière à pouvoir de nouveau user de sa vitesse à son plein potentiel… Mais à peine s’était-il déplacé de quelques pas, tout en ayant déjà atteint une rapidité hors-norme qui se sentit soudainement retenu, une brusque douleur animant son bras droit, qui avait dû se déboiter sur le cou, et le contre coup le fit basculer en arrière. Néanmoins il fut suffisamment habile pour se réceptionner et se rattraper avec son autre main. Son regard, clairement agacée, se posa sur la chaine serrée autour de son bras, i l’avait vu mais oublié, quel idiot !

Il n’attendit pas plus longtemps pour briser de ses griffes les maillons, qui tombèrent pathétiquement au sol, et se relever, tout en remettant dans un nouveau craquement son épaule en place. Ca faisait mal mais après tout il avait connu bien pire, et maintenant il était à son plein potentiel… pour faire payé à cette vermine humaine ! Car c’était lui le responsable de cet affront et cette fois… Il allait lui faire payer pour de bon ! Oubliant le rodeur et la panthère, qui de toute façon devaient être hors-jeu il fit face à l’humain, clamant.

"Vous commencez à m’ennuyer… Je vais vous massacrer, et toi petit humain, raclure qui ose t’opposer à nous, Je vais te faire un sort en comparaison duquel même les enfers paraitraient cléments !"

Et ce fou le chargea, déployant de nouveau pentacle, comme si le démon allait tomber une seconde fois dans ce piège, tout en prononçant une réponse qui ne fit qu’énerver encore plus le démon. Une double inconscience ! Le porte haine… Oui il en avait entendu parler, un peu, et il était vrai que ce surnom était revenu dns le rapport des espions, il avait donc bien rejoint le donjon. Quelle ironie ! Etait-ce parce qu’il avait tué le dernier père sans que ce dernier ait exploité son potentiel qu’il dégageait son aura ? Peut-être, il arrivait dès fois que les humains s’approprient les pouvoirs d’autres races pour diverses raisons… Et c’était un affront supplémentaire qui lui était ! Le démon lui avait promis des souffrances, mais çà vrai dire il ne prendrait plu ce risque ! Il allait le tuer sur le champ, trop rapidement pour que ce pathétique être s’en rende compte… Qui plus est-il reviendrait sans doute au cercle d’invocation et alors il demanderait à ce qu’ii lui soit donné la permission de garder cette humain en vie pour lui faire subir des châtiments pire que la mort ! Mais pour l’instant… Il était trop tenace pour qu’il attende plus longtemps avant d l’envoyer dans les bras de la faucheuse. Il guettait juste le moment, le moment où l’humain se serait trop avance pour que même ses réflexes lui permettent de faire face à la vitesse du démon.

A peine se rendrait-il compte que sur lui s’abattait la mort, une mort blanche…

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette fée… Plus elle agissait plus ce que Vartass avait perçue chez elle devenait intense, sans pour autant que le saurien ne puisse dire précisément de quoi il s’agissait ! Il en était fasciné, et cherchait à poursuivre l’expérience. Néanmoins l’intensité du potentiel qu’il avait perçu était aussi accompagnée par une agressivité plus marquée de la fée et des manipulations plu impressionnantes de la glace. Ainsi Le sorcier fut bien obligé de se protéger des éclats de glace que provoqua le bris du mur protégeant la fée, les faisant fondre en créant une zone intense de chaleur, d’un simple revers de main. Il dut par contre faire un peu plus d’effort pour repousser le pieu qu’elle constitua d’elle-même, aux dimensions assez impressionnantes, faisant jaillir un jet de flammes continues de sa paume, jusqu’à ce que la glace soit réduite à l’état de vapeur avant de l’atteindre… Néanmoins cela eu le désagrément de causer une sorte de brume qui fit disparaître la fée du champ de visions du sorcier.

Cela ne dérangea guère le sorcier en vérité, qui usa de son odorat pour pister la fée. Ainsi il n’eut pas de mal à rejoindre les escaliers du sous-sol, laissant ensuite derrière lui une trainée de flèche de givre qui lui indiquaient la piste à suivre… Elle ne tentait même pas de le berner, son odorat aussi lu indiquait que c’était la bonne voie ? Elle le fuyait, alors pourquoi, désirait qu’il le suive ? Vartass était peut être émoustillé par ce qu’il ressentait chez la fée, mais cela ne le rendait pas pour autant stupide. Il se rappelait bien du rapport des espions quant au sous-sol, détaillant un lieu des plus froid, nommé la caverne sub zéro, où la fée serait dans son élément et lui exposé …Et par conséquent ce fut avec une certaine précaution qu’il poursuivit son avancée. N’ayant plus d’indication, même si son odeur trahissait la fée, il se contenta de rester là, comme attendant qu’elle se dévoile d’elle-même. I semblait passif, seul quelques flammes luisant à l’intérieur du crane ornant son bâton trahissait l’énergie magique qu’il était en train de concentrer, mais encore fallait-il savoir interpréter pareille chose…

"Petite fée… Montre toi et le pire te sera épargné…"
Focus Naviento
Focus Naviento

Masculin
Messages : 67
Expérience : 511

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue1/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (1/40)
Race: Reptile
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Kumie Astara Ven 15 Fév 2013, 22:30

Cela faisait déjà plus de 5 minutes que Kumie courrait en compagnie d'une rôdeuse qui devait l'assister pour chercher de l'aide mais tout ce qu'il y'avait sur le chemin n'était que cadavres, que ce soit alliés ou ennemis, traînées de sang ainsi que d'éventuels assaillants que l'elfe et la rôdeuse s'empressaient d'éliminer à l'aide de leurs arcs et armes de corps-à-corps tandis qu'elles continuaient leur chemin. Puis arrivant finalement au rez-de-chaussée les deux femmes virent à quel point la guerre s'étendait : Les forces de Focus avaient pratiquement fini de s'emparer de cette partie du donjon et les ennemis pullulaient tandis que les monstres protégeant le donjon se faisaient littéralement submerger par les monstres adverses qui prenaient un plaisir sadique à jouer avec ceux qui essayaient de s'enfuir tout comme un chat qui joue avec sa proie avant de la tuer...Dans ce cas là les assaillants poursuivaient les fuyards en les blessant avant de les achever brutalement et c'est en regardant cette scène qu'une seule phrase vint dans l'esprit de l'elfe des neiges : "Ce sont des Monstres."
Certes toutes les créatures qui se battent ici portent le surnom de "Monstre" mais c'est surtout en regardant le comportement et la barbarie des assaillants que ce mot prenait tout son sens...
Cependant la rôdeuse et l'elfe savaient très bien qu'elles ne pouvaient rien faire car sinon tout les ennemis les remarqueraient et elles auraient étés poursuivies puis submergées par les forces ennemis et Dieu seul sait de quelles terribles façons leurs vies prendraient fin, même si elles retournaient au cercle d'invocation, tout les êtres craignent la mort même si elles revivent par la suite et il est hors de question pour Kumie de devoir mourir maintenant et donc c'est avec la tête emplie de cris de douleur et d'agonie que l'elfe se mit à faire marche arrière en compagnie de la rôdeuse pour retourner vers Artyom en courant en faisant le moins de bruit possible afin de ne pas se faire remarquer, frustrée de ne rien pouvoir faire....

----------------------------------------------

Malgré le fait qu'elle tentait de rester calme son esprit était extrêmement troublé par tout les évènements récents comme l'invasion des Undead où elle fut détruite mentalement lorsqu'elle a été abusée par Engar qui était contrôlé par son démon, puis son séjour psychiatrique à l’hôpital du donjon afin de pouvoir retrouver une stabilité mentale correcte maintenant il y'avait cette invasion massive de la part d'un donjon adverse et puis il y'avait cette nouvelle qu'un médecin lui avait annoncé avant qu'elle ne parte de l'hôpital et elle ne l'avait toujours pas dit à Engar car il semblait distant depuis l'accident avec son démon sur la personne de l'elfe donc dès qu'elle le trouverait...Elle lui annoncerait la nouvelle même si elle a peur de sa réaction quand au fait qu'elle participe au combat...

Et tandis qu'elle pensait à cela, Kumie ne vit pas qu'elle était déjà presque arrivée à destination mais les échos d'un combat violent lui parvint aux oreilles donc la prudence était de mise et avec discrétion l'elfe des neiges se rapprocha de la scène, non loin d'Artyom, de Khan, d'une panthère qu'elle reconnut immédiatement : Felina, du Démon Blanc également même si il semblait affaibli et puis de...Engar...
Kumie poussa une exclamation et sortit de sa cachette pour voir son conjoint aux prises avec le redoutable Démon cependant elle était très inquiète car Felina et Khan semblaient avoir étés défaits par ce même ennemi quand à Artyom il regardait la scène tout comme l'elfe, cherchant le bon moment pour agir et porter des dégâts à l'ennemi mais quand Kumie vit le corps de son bien-aimé recouvert de plaies en tout genre elle eue un pincement au coeur et se mordit la lèvre inférieure en maudissant son manque de force car sinon elle serait allée l'aider mais les deux combattants étaient trop rapides et jamais elle ne pourrait tenir la cadence...Mais elle n'allait quand même pas laisser Engar mener un combat seul !

Attrapant donc son arc et son courage au passage, laissant la rôdeuse avec Artyom, Kumie sauta sur l'aire de combat et attrapa des flèches avant de bander son arc de glace et tirer une salve de flèches glacées sur le Démon afin de le ralentir dans ses mouvements mais sa barrière de vent réduisit ses flèches en poussière de glace et il semblerait que le Démon Blanc ne se soucie guère de ce genre d'attaque grâce à ce bouclier offensif donc il ne restait qu'une chose à faire, combattre aux côtés d'Engar afin de submerger l'assaillant de coups et que son bouclier de vent ne suive plus le rythme...Certes ça allait faire mal mais il n'y a pas d'autre choix possible et entre regarder et peut-être voir son aimé mourir ou bien se battre aux côtés de ce dernier et espérer remporter, Kumie avait fait le second choix mais il fallait qu'elle protège un endroit spécifique de son corps de toute attaque : Son ventre.

Attrapant son katana, l'elfe des neiges fonça vers le démon avec la ferme intention de le tuer car de une : C'est un ennemi du donjon et de Deux : Car il a blessé une personne qui est chère à son coeur.

- Engar ! Laisse-moi me battre à tes côtés, il est hors de question que j'observe ce combat sans rien faire et te voir mourir...

Puis regardant le démon adverse avec une profonde haine dans les yeux, elle dégaina sa lame, menaçante et déterminée à tuer cet ennemi nuisant au donjon.

- Aucun monstre ici présent ne te laissera toucher à Engar, même si c'est un humain il reste notre camarade, un membre de notre communauté et aussi mon amour, il a également besoin de vivre afin de voir son enfant naître...

Regardant à nouveau l'humain du coin de l'oeil, Kumie lui annonça la nouvelle indirectement puis elle se re-concentra sur l'ennemi, prête à en découdre coûte que coûte !
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Invité Dim 17 Fév 2013, 14:40

Le vieux ranger, le loup gris, sentait que la mort lui refusait toujours son étreinte glaciale et définitive : pourquoi donc ? Considérait-on que sa tâche ne fût pas encore accomplie ? Il était vrai que le démon blanc était toujours de ce monde, même après une attaque simultanée qui aurait dû mettre à genoux même un adversaire plus puissant mais que pouvait-il y faire lui ? Ou même Artyom, son protégé… Qui, contrairement à ses ordres, ne s’était pas replié. Passant outre le manque d’obéissance d’Artyom, le ranger préféra s’inspecter sommairement pour voir dans quel état il se trouvait… Pas génial. De plus, il ne semblait pas être le seul à avoir subit des dégâts face aux assauts magiques du démon blanc… enfin si ce vent était réellement d’origine magique car il n’avait ni entendu la créature chuchoter un sort ou bien remuer le bras de manière extravagante. Cependant, les résultats de l’attaque à distance de son ennemi étaient bien là et lesdits résultats avaient sacrément endommagé le corps de Khan. Il était peut-être encore en état de combattre mais il ne faudrait pas trop lui en demander. Non, l’aide pour vaincre ce maudit sbire des Navientos devrait venir d’ailleurs mais quand on voyait que même plusieurs monstres n’étaient pas parvenu à le vaincre… Il fallait craindre le pire. De plus, malgré son état d’inconscience, le manque de renforts conséquents commençait à devenir un problème… Quand onc allait-on se décider à remuer un peu ses miches dans les rangs des défenseurs ? Khan serait encore en état de courir, il n’hésiterait sans doute pas à aller le faire pour les secouer.


Concernant justement le manque de renforts, les nouvelles ne pourraient pas être pires que ce dont Shinon avait connaissance : les étages étaient perdus et cela coupait tout possibilité de renforts. Pourtant créer une voie de repli et un chemin pour les ravitaillements allaient s’avérer essentiel s’ils voulaient espérer tenir. Pourtant à elle seule ou même avec l’aide de l’elfe, ils n’allaient pas y parvenir… N’y avait-il donc rien à faire pour inverser la vapeur ? En fait, il y avait bien des solutions à portée de mains mais sans moyens de provoquer le déclencheur ni signe visible du dit événement… La ranger se sentait bien désemparée. Une de ses ‘’solutions’’ était encore plus proche encore que ce que la femme blessée le pensait : derrière une porte d’apparence banale se tenait un conciliabule de silhouettes aux atouts fort reconnaissables… Il s’agissait d’une bande de pirate dirigée par le ‘’célèbre’’ capitaine mort-vivant Morgan Von Barthelomew ! Ce dernier attendait, penché sur une table avec le plan du donjon étalé dessus, plan qui était barré de plus en plus de croix rouges au fur et à mesure de l’avancée des assaillants. Une décision allait devoir être prise et on ne pouvait pas dire que ça ravissait le pirate : au départ, Morgan avait souhaité rester dans son navire, bombarder l’ennemi à distance à coup de catapulte et de lance-flamme si ces vers de terre se serait trop approché de son fier Norvégien volant. Cependant, ses hommes, surprenant leur capitaine undead, avait voulut défendre eux même le donjon avec leurs sabres et les poings. Le flibustier avait finit par céder et les voilà donc à présent caché dans une grande salle emplie d’armes et de matériel dangereux, prêt à bondir sur l’ennemi quand il passerait.


Le plus drôle c’est que cela se passa encore plus tôt que prévu : un ennemi, un humanoïde qui ressemblait bien à un orc vu sa sale tronche porcine, traversa la porte en bois, les mains serrées autour de la gorge d’un défenseur du donjon. Se rendant compte que quelque chose clochait, le dit orc releva la tête et écarquilla les yeux juste à temps pour voir une masse d’arme lui fracasser le crâne. Riant aux éclats, les pirates crachèrent sur le visage surprit et passablement endommagé de l’orc avant de sortir en trombe de la pièce, se bousculant pour être le premier à étriper l’ennemi. La bousculade se transforma en véritable mêlée quand les premiers sbires de Focus rencontrèrent la trentaine de pirates morts-vivants qui s’en donnèrent à cœur joie, abusant de leur statut de non-mort pour prendre des coups et en rendre deux fois plus. Ignorant les règles d’engagements ‘’classiques’’ , les pirates se mettaient souvent à plusieurs contre un seul ennemi, le surpassant sans mal malgré l’évidente supériorité martiale des assaillants. Ricanant dans sa barbe, l’Undead qui ne prenait même pas la peine de dissimuler sa véritable apparence remonta vers le ‘’haut’ du donjon, vers là où des adversaires lui avait été signalés : si on laissait faire ces petits malins, la situation des barricades allait encore empirer.

Fumant sa pipe malgré que ce soit complètement inutile, Morgan prit une douzaine d’hommes à ses côtés alors que le reste s’occupait à repousser les quelques unités adverse du secteur, le pirate non-mort tomba rapidement sur des sbires du grand dragon qui bouchaient leurs lignes de ravitaillement. Les attaquants chargèrent bien entendu les pirates, croyant tomber sur des habitants venant quérir du soutien… Et ils furent rapidement remit à leurs places ! Après tout, Morgan lui même était un bon escrimeur mais il restait surtout vicieux ! La preuve avec le premier adversaire : croisant le fer avec lui, Morgan sortit de son autre main son pistolet et le posa sur le front de l’ennemi, appuyant sur la détente avant que ce dernier s’esquive. Pouffant de rire, le pirate rangea son arme après l’avoir rechargé et dit à ses hommes :

-Mes amis, mes frères, nous sommes réunit aujourd’hui *se décale sur la gauche pour esquiver un estoc d’épée, répondant par son propre estoc, coulant l’ennemi au mur* pour clouer tes tripes sur le mur espèce de saligaud !

Retirant son épée en appuyant avec sa botte sur le ventre de son ennemi, le pirate éclata de rire et se jeta à l’assaut… Comme quoi, l’aide pouvait vraiment venir de n’importe où. Revenons à présent aux barricades. Shinon et Kumie étant revenue à leur point de départ, ce ne pouvait être que mauvaise nouvelle. Artyom le comprit vite et serra les dents : ça plus la moitié de leur groupe hors de combat, ils allaient bientôt devoir céder les lieux si rien ne venait changer la donne. Voyant Khan se redresser, Arty frémit : son mentor était vraiment dans un sale état il suffisait de voir son masque et son manteau déchiré, son bras humain qui pendait selon un angle étrange et du sang qui coulait d’une blessure au torse pour le comprendre. Soudain, L’elfe des neiges bondit dans son champ de vision et se rua sur le démon blanc… était-elle devenu folle ?!? En tous cas à présent Artyom ne pouvait plus rester là à ne rien faire… Il lui fallait réfléchir et vite. Concoctant un plan de la dernière chance, le loup utilisa son pouvoir d’ombre pour essayer d’aveugler le démon blanc durant un court instant : ce dernier ayant déjà subit une attaque mentale, il résisterait peut-être aisément à son pouvoir d’ombre mais qui sait. Se concentrant ensuite en encochant une flèche, le ranger sentit le pouvoir qu’il désirait utiliser s’activer : toujours en regardant le plafond, il se téléporta juste sous la voute de ce dernier (encore quelque centimètres plus haut et il se serait cogné) juste au dessus du démon blanc. Tirant sa flèche, le jeune homme espéra secrètement que la protection ne fusse pas aussi efficace directement au dessus de lui et si ce n’était pas le cas… Se prendre un loup sur le coin de la tronche n’allait pas faire du bien non plus ah ! Préparant une autre flèche, Artyom espéra au moins que son action insensée distraie l’adversaire, laissant le temps à Engar de terminer son attaque ou bien à Kumie d’esquiver une partie des dégâts qu’elle allait subir si elle continuait à foncer sur le démon.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Cirno Mer 20 Fév 2013, 20:19

-Viens, je ne suis pas dans ma caverne, je ne veux pas abimer mon chez moi pour ça ! A moins que tu n'es peur ! Trouillard trouillard !

C'est en ces termes que la fée avait répondu au lézard qui lui demandait de sortir de sa cachette, même si elle n'était pas cachée, parce qu'il est difficile de se cacher dans une pièce aussi grande. Mais comme elle ne voulait pas se cacher le problème n'était pas là. Pour le moment sa seule préoccupation était de faire cracher au vilain ce qu'il voulait dire par ses dernières paroles. Et en plus lui montrer qu'il était moche, mais il devait déjà le savoir, donc cela ne servirai à rien. Tant pis, elle se reconcentra : le vilain savait utiliser des flammes, et elle n'aimait pas le feu, donc elle devra faire assez attention... Mais elle savait qu'elle pouvait faire quelque chose en attendant l'arrivé du vilain, mais quoi elle n'arrivait pas à s'en rappeler...

En plus elle savait que ce n'était pas gentil et qu'elle avait pleuré même...

Elle avait pleuré, mais pour quelle raison ?...

Bah elle ne s'en souvenait plus, du coup elle se détendit un peu avant l'arrivé du vilain...

-Dommage que le couloir ne soit pas piégé... cela aurait été sympathique...

Marmonna t-elle, sans vraiment se rendre compte de ce qu'elle voulait dire... Pendant cinq petite seconde, avant de se rappeler qu'elle voulait piégé le couloir, comme le vilain l'avait fait avec son mur !

-MAIS C'EST SA QUE JE VOULAIS FAIRE ! J'suis tellement fortiche!

S'exclama-t-elle à vive voix, avant de se lancer dans la préparation rapide d'un piège. Une fois celui-ci terminé, le vilain n'était pas encore arrivé, il faut dire qu'il devait se déplacer lentement sur ses pattes tandis qu'elle volait à vive allure.

-M. Le vilain, je vous déconseille de venir, car j'ai mis un piège... se rendant compte que pour que ça marche c'est mieux de ne pas le dire Euhhhhhhhhh..... En fait na c'est pas piégé, je vous attends tranquillement... Si vous voulez... Mais j'aimerai bien que vous veniez parce que j'ai préparé un pi... un... euuuuhhhh... CADEAU! Un cadeau pour vous.. Et... Comme il est de glace, ben, il va fondre si vous ne venez pas rapidement... Oh et pis Zut, oubliez ce que j'ai dit !

Son piège en place, elle n'avait plus qu'à attendre que le vilain glisse sur la fine couche de verglas qu'elle avait mise à l'entrée. Tellement fine qu'elle en était pratiquement invisible, mais suffisamment glissante pour faire tomber à la renverse un équilibriste non averti...
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Engar Dim 24 Fév 2013, 18:31

Le démon blanc s'était enfin élancé et Khan ne s'était toujours pas manifesté... Il semblait donc que j'allais devoir régler cela seul. bien sûr mes chances de victoires demeurées minimes, mais comme le dise certains naïfs, tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir... Et tout naïf qu'ils soient je suis obligé de leur donner raison, bien que je préfère formuler cela sous la phrase "il n'y a aucune différence entre un adversaire agonisant et un adversaire indemne"... Ce n'était pas totalement vrai, après tout un adversaire indemne était souvent au mieux de sa forme, pas l'agonisant... Mais il y avait tant de facteurs à prendre en compte, la rage, l'handicap, la détermination, qu'expliquer la chose en détail serait bien trop compliqué et que de fait ma petite formule me paraissait juste. Malgré mon état le démon blanc n’avait pas à faire la plus petite erreur qui soit, auquel cas il en payerait le prix amer. La distance qui nous séparait été minime, du moins pour lui, à peine quelques mètres qu'il pouvait franchir en une seconde. Néanmoins, en dépit de son désir de me tuer rapidement il exécuta de nombreux déplacement en apparence futiles, bonds de mur en mur, course au plafond. S'il s'agissait d'un adversaire ordinaire je me serai gaussé de ce ballet artistique, mais chez lui il était synonyme d'efficacité. Il se mouvait à une telle vitesse qu'il en paraissait presque'invisible, non plutôt démultiplié en fait, de par les images rémanentes qu'il laissait derrière lui, mon oeil ne pouvant suivre sa course , c'était encore pire qu'une illusion car la volonté n'y pouvait rien et cela rendait son assaut final et meurtrier bien plus imprévisible, même pour un individu aussi familier aux démons que moi... Oh je pouvais cerner les assauts qu'ils pouvaient effectuer, mais... Ces derniers étaient tout simplement infinis, ou tout du moins aussi nombreux que possible. Cela me donnait quelques secondes, vaines, si ça n'avait été pour surprendre derrière moi un bruit de course, mais avant que je ne puisse espérer que ce nouveau venu résoudre le problème causé pas la défaite de Khan et de Felina une voix résonna, une voix familière de telle manière que l'entendre était à la fois synonyme de la plus tendre des douceurs et de la plus aiguë des douleurs...

"Engar ! Laisse-moi me battre à tes côtés, il est hors de question que j'observe ce combat sans rien faire et te voir mourir... Aucun monstre ici présent ne te laissera toucher à Engar, même si c'est un humain il reste notre camarade, un membre de notre communauté..."

A cet instant ma gorge se serra, mais ce fut la seule manifestation de sentiments que j’éprouvais. La haine en moi était en cet instant trop intense pour laisser la place à quoi que ce soit d'autre et surtout pas aux sentiments liés à Kumie... Sa voix était également déformée par une sorte de rage, mais à mes oreilles elle semblait encore posséder ces léger accents chantants si jolies, en dépit du fait qu'elle proférait des mensonges. Oh pas volontairement bien sûr, mais c'était un fait. J’avais eu de la chance de tomber tour à tour sur Shrivei, Felina et maintenant elle, qui semblait me pardonner un peu ce qui était arrivé, mais en dépit de cela c'était un fait... Nombreux étaient les habitants du donjon qui aurait laissé le démon me mettre en pièce, voir aurait apprécier le spectacle. Après tout pour eux ce n'était rien de voir un être abject, un violeur, le meurtrier des membres d'une famille d'une personne aussi appréciée que ma "soeur", un ancien chasseur de démon... Quelle importance alors que je périsse de la main d'un autre individu exécrable, mais qui l’était peut être moins que moi ? Bien sûr je n’avais rien entendu à ce sujet, mais j'étais resté suffisamment longtemps parmi les monstres pour savoir que tel serait leur comportement, un comportement humain... Je soupirai alors, un peu amusé par cette pensée, alors que le démon blanc n'était plus qu'à deux-trois pas de moi et que Kumie s'était approché de nous.

"... Et aussi mon amour, il a également besoin de vivre afin de voir son enfant naître..."

... Je ne sus pourquoi je fermais les yeux à cet instant. Par soulagement de l'entendre m'appeler par "mon amour" ? Par joie que mon coeur puisse lui être à nouveau dédié ? Ou bien par peur de ce qu'elle avait implicitement dit ? Quoi qu'il en soit j'avais clos mes paupières, un bref instant... Dont la durée se démultiplia sous la douleur qui traversa mon corps... Je ne savais dire si le démon blanc avait frappé avant que je ne cesse de regarder ou bien s'il avait justement profité de cela. C'était impossible à dire tant il était rapide. Néanmoins je savais maintenant qu'il avait attaqué sur le flanc gauche, visant dans un premier temps ma main gauche, avant de frapper au niveau de la clavicule, visant la gorge.... Tout comme je savais qu'il avait parfaitement réussi. La douleur quand deux de mes doigts furent tranchés m'arracha, enfin, un cri de douleur, qui couvrit le son de mon épée de mon épée tombant au sol et qui s'accentua quand ses griffes tranchèrent l'espace entre mon épaule et ma gorge. Bien plus conséquentes que les précédentes plaies que j’avais subie ce fut un véritable flot de sang qui jailli de ces blessures et qui semblait ne pas devoir se tarir tandis que je tombais à genoux... Ce que je subissais, c'était plus qu'un humain ne pouvait supporter... Le sang me battait les tempes, je ne parvenais plus à entendre quoi que ce soit, si ce n'était mes propres halètements, la douleur parcourait chaque partie de mon être, m'amenant à crisper la prise de ma main gauche sur la poignée ma seconde lame....

Et à sourire... Encore...

C'était trop pour un humain, mais qu'advient il quand un humain n'est plus de taille pour protéger ceux qu'il aime ? Je l'avais déjà dit à Felina... Il laisse la place au monstre qui l'habite... Face à Ferliost j’avais libéré mon démon pour cela, ici je le pourrai encore, sauf que cette fois... Je n'avais plus honte de ma propre monstruosité, je l'arborais pour sauver les miens... Suffisant pour  venir à bout d'un humain, mais clairement pas pour terrasser le porte-haine, pas encore, sa manoeuvre aussi habile soit elle avait été une erreur, me laissant écouté ce que Kumie avait à me dire... Ainsi je me redressais et me retourner. Le démon blanc faisait face à à mon aimée qui s'avançait vers lui. Il avait semblé hésite, sans quoi il l'aurait sans doute déjà tué... Ce fut sa seconde erreur, me laissant le temps d'agir, un simple geste du poignet, suffisant pour lancer ma lame dans sa direction, se plantant dans  son épaule, interrompant l'assaut qu'il avait exécuté en visant le ventre de Kumie... En visant mon enfant...

La suite se passa très rapidement. Kumie avait déjà amorcé un assaut et  bien que ce dernier n'aurait probablement pas été assez vif pour atteindre le démon blanc normalement il eut le mérite de frapper de plein fouet le bras de l'infernal avant que ce dernier ne se retire. La lame ne trancha pas le membre, s’arrêtant environ à l'os, mais ce fut suffisant pour que le démon hurle de douleur, de  manière à ce que même moi l'entende. Suffisant pour qu'il ne bouge pas et que cela permette à la flèche du rôdeur de l'atteindre, pas en plein visage, cependant, la barrière de vent déviant le tir qui l'atteignit à son épaule encore indemne... Et enfin cela me donna le temps de couvrir ma main et mon épaule de mon aura sombre pour stopper, ou tout du moins juguler, l'hémorragie, et m'approcher de lui, à main nue, ayant lâché mon arme. J'étais juste derrière lui alors même qu'il était en train de tendre un bras pour frapper Kumie et l'autre pour décharger une bourrasque de vent sur Artyom, mais lui n'eut pas le temps qui lui était nécessaire. Avant qu'il n'achève ses gestes ma main indemne saisit une des cornes ornant son front et réussir sans peine à faire basculer son corps sur le sol, le plaquant violemment par terre sans que sa queue n'y puisse rien, tandis que mon autre main avait saisit la poignée de mon arme, même si ce fut difficile avec seulement trois doigts, et l'extirper de l'épaule de l’infernal avant qu'il ne touche le sol.

"C'est ironique..."

La stupeur se marqua sur son visage, me laissant l'opportunité de me jeter sur lui avant qu'il n'use de sa vitesse. Mon premier geste fut de planter mon épée dans sa queue, l'empêchant de l'utiliser, puis je positionnais mes jambes de manière à lui immobiliser les bras. Il ne pouvait plus faire grand chose ainsi, d'autant plus que ses ailes semblait avoir subi quelques avaries lors de l’impact. Mes mains enfin, après que la mutilée ait relâchée la poignée de l'arme s'e posèrent sur son front, l'une tenant toujours la corne, l'autre plaquant le visage au sol.

"... Mon aimée va donner la vie..."

Prenant appui sur son visage je tirais sur sa corne jusqu'à ce que celle ci s'arrache en un sinistre craquement accompagné d'un nouvel hurlement de douleur de la part de l'infernal et d'un jet de sang qui m'éclaboussa, sans pour Hainaut me faire paraître plus sanglant que je ne l'étais déjà, puis je levais haut son propre appendice au dessus de sa tête.

"Et moi je vais prendre la tienne... "

*NE LE TUE PAS !*

*... Il Compte pour toi ? Et bien tant pis. Tu as fait du mal à ce qui m’était le plus cher, souffre donc également ! Qui plus est Kumie est là, tu n'as donc pas le droit de parler !*

Voila pourquoi il ne m’avait pas aidé dans ce combat , i lavait voulu que le démon blanc gagne... Ça devait être une grande agacement pour lui... Chose confirmée qu'un grognement après ce bref échange, où mes traits sadique se firent plus haineux, jusqu'à ce que le démon se retire en un grave grommellent... Alors j’eus un sourire plus doux...

"N'est ce pas ce qu'on appelle... Une vie pour une vie ?"

Je ne lui laissais pas l'occasion de répondre que mon bras s'abattit, un geste meurtrier. La pointe du poignard improvisé perça sans difficulté le bras du démon blanc et atteignant son cerveau il mit fin à la vie de ce dernier, sans même lui laisser le temps d'un dernier soupir. J’éprouvais alors un plaisir extatique, accompagné d'un léger rire, la satisfaction de tuer un démon, d’autant plus intense de parce qu'un d’entre avait infliger à Kumie... Et par le fait que ce dernier, ce coupable, souffre d'une quelconque manière de mon acte... C'était un pur instant de ce bonheur que j'étais un des seuls à caresser sans être fou...  Mais je n'en avais pas fini pour autant avec lui. J'extirpais la corne de la plaie, puis appuyant doucement avec la pointe sur sa peau je partis du crane jusqu'à son droit, traçant une fine plaie sur son corps, puis je remontais jusqu'à l'épaule gauche,  avant de continuer le tracé sanglant vers l'épaule droit, puis une fois cette dernière atteinte redescendre au genou gauche et remonter au niveau du crâne, pour enfin tracer un cercle sanguinolent, avec son propre sang autour de lui... Cela pouvait paraître être un rituel barbare, et c'était le cas, mais il n'était pas gratuit... Certains démons puissants survivaient à la mort de leurs corps et alors ils resurgissaient en tant qu'esprit pour s’approprier le corps des morts, des simples d'esprits... Ou de ceux qui n'en avait pas encore... Comme les enfants que portaient les presque-mères... Et ce que j'avais fais, ce signe cabalistique gravé en grande partie sur son corps l'empêcherait tout simplement de faire cela et amènerait son esprit à dépérir petit à petit. Bien sûr j'aurai pris cette précaution de toute façon, mais avec ce motif personnel la nécessité de commettre cela n'en était que plus importante, peu importait le regard des autres sur moi. Peut être le rôdeur non loin était il dégoûté par cela, peut être Kumie était elle horrifié par mes actes... Mais ce n'était même pas le pire dont j'étais capable et c'était pour eux que je le faisais...

Une fois cela finit je me relevais péniblement, puis me retourner. Une fois encore le sourire sadique laissa place à une mimique plus douce adressée à Kumie. Sans doute déplacée au vu des circonstances, curieuse au vu de mon état déplorable, mais vibrante de sincérité. Oh bien sûr le doute demeurait, je craignais par exemple ce qu'il en serait de Serenna ou que l'enfant qu'elle portait était l'enfant du démon et non le mien. Pour autant en dépit de ce qui était arrivé, de sa folie dont j’avais été témoin, de l'acte commis par l'infernal qui m'habitait, elle continuait de m'aimer, et le respect que j’avais pour cela ainsi que l'amour étaient sincère.

"... Merci Kumie... Mais t'es toujours aussi imprudente, bon sang... Je sais que je ne montre pas l'exemple mais s'il te plait..."

J'eus alors un léger gémissement de douleur, et je me retenais alors de m’effondre en me retenant à l'épaule du loup sur laquelle je pris appuis, le front légèrement couvert de sueur avant d'ajouter, en glissant ma main mutilée derrière mon dos pour éviter de l'effrayer plus que de raison, bien que les mots qui me vinrent ensuite, pourtant se voulant tendres, ne durent pas arranger la chose...

"Et désolé... J'ai perdu ton anneau..."

En disant cela je pensais plus au fiat que l'anneau qu'elle m’avait offert s'était brisé que l'évidence que le doigt qui l'avait arboré traînait désormais au sol dans une flaque de sang. Je me demandais un instant si elle avait toujours celui que je lui avait donné presque par hasard. Cette pensée traversa mon esprit, le temps que je déglutisse, puis je relâchais l'épaule du loup pour ajouter en exécutant un léger mouvement de tête.

"Bon allons chercher Khan et Felina, puis...Montons rapidement au premier étage, il sera plus facile à défendre..."

Puis je relâchais alors le loup juste pour m'approcher d'un pas de l'elfe des neiges, continuant à la fixer avec mon léger sourire...

"Mais juste pour cette fois... Sois prudente... Peu importe ma vie, je reviendrai, celle que tu portes non...."

J’étais décidément incapable de rendre de pareilles retrouvailles aussi joyeuses qu'elles auraient du l'être, mai s le contexte s'y prêtait plutôt mal... Et je savais que le léger bonheur que j'aurai pu lui procurer par de tendre paroles ne serait rien comparée à la tristesse qui l'habiterait si elle perdait l'enfant.

Un sacrifice nécessaire, du genre auquel j'étais habitué depuis longtemps...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le démon avait été refoulé brusquement, mais il n'en avait cure car sa conscience en avait effleuré, une autre , toute proche. Celle de l'âme du défunt démon blanc, qui semblait se tenir juste à côté de lui...

"Je suis désolé... J’ai tenté de te sauver, mais cet humain n'a rien voulu entendre..."

Dans le prit spirituelle le démon blanc, du moins son esprit, était une masse vaporeuse informe, contrairement au corps d’ombre détaillé que le démon d'Engar formait, ce qui ne l'empêchait pas pour autant de s'exprimer, faiblement car il n’avait que peu d'énergie.

"Je vois...Et je ne peux m'échapper, je vais... Disparaître ici, mais pourquoi avoir tenté de me sauver..."

"Parce que je sais qui tu es, car nous avons vécu presque les mêmes choses... Parce que nous appartenons à la même famille... Parce que je suis le dernier père..."

Ce que pensait le démon blanc, il ne pouvait le savoir, fierté d'avoir deviné dès le début la présence du dernier père chez l'humain ? Ou bien même surprise ? Cela était impossible à percevoir...

"Je suis Kelan..."


Dernière édition par Engar le Dim 16 Nov 2014, 22:45, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue32/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Focus Naviento Mar 26 Fév 2013, 16:02

La plupart des barricades avaient cédées sous la pression des assaillants, qui subissaient de moins en moins de pertes dans leur avancés qui allaient en s'accélérant. Du moins jusqu'à ce que s’enchaînent deux évènements. Le premier d'entre eux fut la "découverte" des marins morts-vivants qui n’avaient jusque là pas pris part au combat et qui de fiat s'y jetèrent avec une vigueur qui faisaient défaut à la plupart des combattants, prenant les forces de Focus au dépourvu. Cependant, si les premiers à s'opposer au revenant furent rapidement défaits par ces derniers les troupes leur faisant face ne tardèrent pas à s'organiser, cessant leurs manoeuvres visant à faire des prisonniers, cela étant inutile face à des tels êtres, ils se battirent cette fois avec toutes leurs brutalités et leurs vraies armes, mais surtout ceux parmi maniant la magie entrait en jeu , privilégié dans l'élimination des morts-vivants. Néanmoins cette efficace poussée de résistance ne pouvait pas pour autant contenir la totalité du flot des forces de Naviento et ainsi certains d'entre eux parvinrent à rejoindre le premier étage sans plus de résistance, s'avançant tout naturellement en direction de l’hôpital afin de s'en prendre aux blessés qui leur avait échappé. Cependant, sur leur chemin ils ouvrirent également toutes les portes devant lesquelles ils passèrent et parmi elles la salle de garde. Ainsi le vampire qui y entre précipitamment découvrit à sa grande surprise les quinze sbires de crocs-noirs tous armé d'armes à première vue extravagante ou d'objets incongrues... Une petite partie des artéfacts que leur chef possédait et qu'il leur avait confié... Tous des objets parfaitement adapté à une guerre menée contre les monstres et si l'être de la nuit n’avait pas exactement conscience de ce fait il savait qu'il était dans une mauvaise posture, comme le traduisait son sourire dépité...

"C'est pas très honnête ..."

La remarque arracha un grand rire aux hommes du ruffian, qui s'accrut encore quand l'un deux levant un pistolet avec de nombreuses ornementations d'apparence religieuse et le pointa sur le vampire.

"Comme si toi tu l'étais..."

Le coupe-jarret pressa alors la détente et une ample vague d'énergie sacré jaillit de la gueule de l'arme à feu, frappant le revenant en plein fouet , ce qui eut pour l'effet de le réduire en cendre, peu importe combien était robuste les vampires en temps normal. Face à ce premier résultat encourageant les contrebandiers ne mirent pas longtemps à se décider à agir et jaillissant de la salle d'arme pour barrer la route aux forces de Naviento... Quinze face à plus du double de monstres, cela paraissait être de la folie... Et cela le serait si les criminels n’avaient pas de leurs côtés de quoi amplement combler ce petit désavantage. Ainsi entrèrent en action un objet de puissance émettant des sons imperceptibles à l'oreille humaine, mais qui pour toute créature à l’ouïe sur développée étaient des plus insoutenables, ce qui déjà mettait hors-jeu un certain nombre des assaillants, quant aux autres ils devaient faire face au "pistolet de saint Aymar" qui ne frappait que les morts vivants et les démons, mais les éliminait à coup sûr, ainsi qu'à l'orbe des neiges éternelles à même de transformer la zone en un véritable tourment glaciale, mais qui n’était ressenti seulement par les individus visé par son manipulateur ,aux effets particulièrement redoutables contre les créatures volcanique aux ordres de Focus Naviento.

Les hors-la-loi n'était pas des hommes de guerre, mais même le dernier des pouilleux avec les moyens à leurs disposition aurait mis à mal l'assaut de Focus Naviento, sans perdre plus de quelques hommes, les contrebandier tenant leurs positions depuis une quinzaine de minutes en ayant perdu seulement deux des leurs. A vrai dire si ces artéfact avaient été usé dès le début des hostilités ces dernières auraient sans doute pris un tour bien différent, mais cela était depuis longtemps la volonté de Crocs-noirs que si jamais il devait arriver un conflit au donjon ses hommes n'agissent pas dès le début des hostilités, qu'ils attendent dans la salle de garde qu'on les appelle à l'aide ou qu'ils n'aient pas d'autres choix. Cela n'était bien sûr pas fait par gratuité et les hommes de Crocs-noirs en avaient conscience, mais nul d'entre eux ne pouvaient savoir quelle était la volonté de leur chef... Et de toute façon ça ne les dérangeait pas outre-mesure d voir ces monstres qui les méprisaient d'ordinaire être mis en déroute, alors qu'eux tenaient bon... Certes en "trichant" un peu, mais après tout la guerre n’avait que faire de règles.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le démon blanc n'attendit guère plus longtemps pour entamer son ballet mortel... Cela était un peu moins direct que ce qu'il avait initialement prévu pour l'humain dans sa rage, mais pas moins meurtrier et c'était tout ce qui comptait. La donne aurait pu paraître changée par l'intervention d'une ingénue. Cependant les traits de cette dernière furent inefficace face à la barrière venteuse de l'infernal et se disloquèrent sans causer le moindre tort à sa cible, elle sembla donc décider à l’affronter au corps à corps, une folie... Mais qui amusa d'autant plus le démon blanc au vu de ce qu'elle dit. Alors comme cela elle aimait cet vermine humaine ? Pire encore, elle avait été engrossé par ce dernier ! Ce serait décidément mettre fin à ses souffrances que de la tuer et de manière définitive ! Mais avant cela il devait s'occuper de l'humain...Qui semblait avoir bien compris qu'il n’avait aucune chance puisque ce couard fermait les yeux, attendant paisiblement son trépas à première vue ! Ce serait au moins une chose que lui accorderait le démon, dans un premier temps du moins, car lorsqu'il le retrouverait au cercle d'invocation les choses seraient bien différentes !

Avec sa vitesse et le laisser aller de son opposant il n'eut aucun mal à l'éliminer, lui mutilant la main gauche et le frappant ensuite près de la gorge, infligeant une blessure à n'en pas douter mortelle, avant d'enfin s'élancer vers l'elfe. Un pas, deux pas, et elle était à portée de sa main qui filait vers son torse pour lui arracher le coeur ! Oh elle s'était préparé à la recevoir, mais elle était si lente, si pataude, par rapport à lui, comme chacun d'entre eux ! ... Mais pourtant il se bloqua, le bras tendu devant lui, alors que sur son visage se lisait le fiat qu'il était comme décontenancée... Pourquoi fallait il que cette presque-mère risque la vie de sa progéniture ? Pourquoi fallait il qu'elle renvoie le démon à son passé ? Qu'elle fasse resurgir en elle la seule lumière qui habitait encore son âme corrompue, cette lueur qui l'empêchait d'arracher la vie d'un enfant sans hésiter ou éprouver des regrets à la suite de cela ? En un bref instant il se rappela son passé, son enfance durant laquelle il fut l'esclave de sa propre famille, une grande dynastie infernal dont il était un des bâtards... Pour finalement se rebeller, devenir plus puissant que nombre de ses "maîtres" et s'affranchir ! De cela il lui était demeuré son mépris des faibles, un rejet de l'autorité, même Focus n'avait pu lui arracher sa liberté de penser, et le fait que cela lui soit pénible d'arracher aux plus jeunes l'opportunité de grandir, d'avoir la chance de devenir fort... Une "bonté" qui le fit s'arrêter dans son geste et l'amena à souffler doucement à l'elfe d'une voix un peu amer...

"Pourquoi faut il que vous soyiez aussi.... Egoïste ?"

Ses traits se durcirent ensuite brusquement alors que sa voix se fit haineuse.

"Pourquoi faut il que vous risquez votre vie pour cet humain au lieu de sauvez votre progéniture !"

A ce moment là il reprit son geste, finalement ce serait faire un cadeau à cet enfant que de le jeter dans les bras de la mort plutôt que dans ceux de tels parents ! Mais il s'arrêta à nouveau, pas par compassion, mais par douleur, sentant un métal froid fendre ses chairs, transpercer son épaule droite... Mais ce qui se passa par la suite se passa trop rapidement, même pour lui, pour qu'il soit à même de réagir de quelque manière que ce soit. Il y eut cette fulgurante douleur, puis une autre, causée par l'elfe, dont la lame lui entama profondément le bras, mais alors qu'il allait réagir une flèche, tiré presqu'à bout portant et d'au dessus de lui perça sa barrière venteuse et lui perça l'épaule gauche. Sa concentration fut brisée, le vent autour de lui se calma... Mais pas la situation, comprenant à peine ce qui se passait le démon blanc fut plaqué au sol, percevant juste la prise d'une main sur sa corne ainsi qu'une voix un peu familière...

Il tenta alors d'encore résister, mai son adversaire savait y faire, transperçant sa queue avant qu'il ne s'en serve pour le balayer, puis immobilisant ses bras, quant à ses ailes plusieurs de leurs articulations avaient soufferts de l'impact au sol, il était à la merci de son adversaire....Et ce dernier en profita pleinement...Cette vermine humaine était encore vivante et debout ? Comment cela était il possible ? ça dépassait la compréhension du démon ! Mais quelle importance cela avait il maintenant ? Oui l'infernal luttait jusqu'au bout, mais il savait aussi quand est ce que cela devenait vain et aussi pénible que celui lui fut de l'admettre il avait perdu face à toute cette vermine... Pour autant la reconnaissance de sa défaite ne rendit pas sa douleur moins intense quand l'humain, dans sa sauvagerie, lui arracha la corne, tout en continuant de parler, en de mots qui soulignaient son triomphe, avant d'enfin porter le coup de grâce, qui fut aussi rapide ce que le démon avait "promis" à l'humain, au point que l'infernal n'entendit même pas son crâne céder sous l'impact qu'il était déjà mort...

Pour autant ce ne fut pas totalement la fin, il était mort,n mais son âme demeurée. Il pouvait encore la sauver des limbes, trouver un autre corps ou un quelconque moyen de subsistance... Mais le temps qu'il trouve l'énergie pour reprendre une forme primitive de conscience son meurtrier avait déjà prit ses précaution, l'empêchant de quitter ce corps et l'obligeant par la même à finir par disparaître. Tout ce qu'il put faire ce fut d'effleurer une autre conscience, toute proche, qui l'acceptait. Celle de cet humain ? Non, un e autre sous-jacente et qui s'excusa de ne pas avoir pu le sauver. le démon blanc l'interrogea alors sur ses motivations...Et apprenant la vérité il coupa de lui même le contact...

Il pouvait mourir en paix... Il savait maintenant que quelqu'un d'autre prendrait sa relève. Quelqu'un d'autre ferait payer à sa famille.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

... A l'entendre parler on pouvait réellement s'interroger sur comment la fée pouvait aussi longtemps tenir tête à Vartass, ou bien sur les réelles capacités de ce dernier, mais cela lui importait peu. Tout ce qui comptait présentement était d'en finir avec elle. Il en allait de même pour la situation globale dont il avait pu se rendre compte. L'assaut des souterrains avait réussi à merveille et la quasi-totalité de ces derniers étaient sous leurs contrôles et il en allait presque de même pour le rez-de chaussée. Le reste du donjon tomberait rapidement, non seulement de par l'assaut du second étage mais aussi parce qu'il ne devait y avoir presque plus de défenseurs pour le protéger et que même s'ils revenaient au cercle d'invocation ils ne seraient pas en état de se battre efficacement. Le conflit se déroulait donc suffisamment bien pour que son action isolée ne soient pas un problème... D’autant moins que son opposante, en dépit de son pouvoir, n'était décidément pas "taillée"pour le combat, jusqu'à sa provocation... Si elle l'avait mieux faite il était vrai que Vartass ne se serait pas méfiée d’elle, n'aurait pas pensé qu'elle aurait pu placer un piège, mais dans ses dires elle se trahissait par deux fois, ce qui causa chez le saurien une méfiance de rigueur.

Cette dernière se traduisit tout simplement par l'aura de flamme qui jaillit de son bâton et l'auréola, dégageant une chaleur suffisante pour annuler, ou tout du moins prévenir, de toute attaque liée au givre que pourrait déployer la fée. Une bonne initiative puisqu'il ne tarda pas à voir devant lui de la vapeur s'élever, trahissant la présence de glace... Néanmoins il constata avec une satisfaction encore plus intense que le lieu où l’avait attiré la fée n’était nullement celui désigné par le terme de sub-zéro. La partie s'annonçait plus simple qu'il n’avait pu l'escompter...

"Oh je ne compte pas l'oublier... Mais si tu ne te montre pas comment veux tu que je voie ton cadeau ?!"

Il écarta alors brusquement les mains, avec un large sourire, et des flammes jaillirent de ses paumes, particulièrement intense elles s'étendaient petit à petite à toute la salle, cela prenait un peu de temps, mais le saurien en avait tant qu'il voulait ce qui n’était nullement le cas de la fée désormais.
Focus Naviento
Focus Naviento

Masculin
Messages : 67
Expérience : 511

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue1/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (1/40)
Race: Reptile
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Kumie Astara Dim 03 Mar 2013, 22:41

Le démon était prêt à en finir une bonne fois pour toutes avec toutes les personnes ici présentes et cela se voyait de par son expression faciale qui laissait transparaître que Haine et envie de meurtre donc il était plus que probable qu'il utilise l'une de ses meilleures attaques afin d'exterminer tout les combattants du donjon qui se dressaient devant lui.

Kumie ressentait de la peur, assez pour lui donner envie d'être partout mais surtout pas ici mais le fait qu'il y'ait son amour ainsi que des alliés autour d'elle lui donnait assez de courage pour brandir sa lame contre l'ennemi, de l'inconscience ? On peut dire cela car l'elfe savait très bien qu'elle ne faisait pas le poids contre ce démon et ce sentiment fut accru quand sans prévenir il attaqua et blessa gravement, si ce n'est mortellement, Engar en un clin d'oeil sans même qu'il ait eu le temps de bouger et maintenant qu'il en avait fini avec l'humain il commença à avancer doucement vers l'elfe des neiges comme pour lui faire ressentir un sentiment d'impuissance extrême avant de mettre un point final à sa vie enfin pas vraiment car elle pourrait revivre mais même si elle savait cela tout le monde a peur de mourir et dans le cas de Kumie ceci comptait double car elle devait également protéger le fruit de son union avec Engar d'ailleurs elle pouvait sentir que son aimé était toujours en vie malgré l'attaque foudroyante dont il a été victime et rien que de savoir cela elle s'élança contre le démon, lui portant un coup d'estoc qui visait son coeur mais l'ennemi eu le réflexe de mettre son bras devant et donc la lame s'enfonça profondément dans son bras, jusqu'à l'os environ mais elle était bloquée maintenant et le démon levait déjà son autre bras, voulant utiliser sa main comme d'une lame pour transpercer le corps de Kumie mais un point bien précis : Son ventre !
Ayant le réflexe de lâcher son arme pour reculer, elle put esquiver un premier coup qui détruisit au passage sa lame et cette attaque lui aurait été fatale cependant le second coup arriva plus vite que prévu mais malheureusement pour le démon celui-ci ne toucha pas sa cible...Oh normalement il aurait fait mouche mais Engar avait immobilisé le démon blanc à l'aide de ses armes et alors que Kumie attrapait son arc pour lui donner le coup de grâce, l'humain entra dans une sorte de folie sanguinaire et commença a violemment attaquer l'ennemi, montrant donc une de ces facettes cachée qu'est le «porte-haine» et l'elfe ne put que comprendre à cet instant l'origine de ce surnom mais après tout c'était un ennemi et il avait tué tant de membres du donjon...


Puis quand ce fut fini, l'elfe n'osa pas regarder le cadavre du démon qui était désormais inoffensif mais elle marcha vers son aimé et l'aida à soulager ses blessures de par sa magie de soin qui devrait suffire à arrêter l'hémorragie mais aussi le soulager...

- Merci de m'avoir sauvée Engar...Heureusement personne d'autre n'est mort.

Puis doucement elle se releva et alla voir Felina qui était dans un triste état mais sa magie devrait sans doute l'aider un peu même si dans le même cas qu'Engar ils devraient sans doute passer par la case Hôpital tout les deux puis pendant qu'elle la soignait, ne sachant pas si elle était consciente ou non elle lui murmura doucement.

- Merci pour la dernière fois lors de l'attaque des Zombies. Tes paroles m'ont permise de ne pas sombrer totalement dans la folie maintenant c'est à mon tour de t'aider...

Puis quand elle fut sûre que la panthère ne risque plus rien, l'elfe alla voir le mentor d'Artyom pour le soigner mais elle ne pourrait pas réparer ses prothèses golémiques malheureusement...Donc ce fut ainsi qu'elle se dirigea vers le rôdeur qui n'avait que quelques égratignures faciles à soigner.
Puis quand tout les combattants furent a peu près dans un état stable, l'elfe soupira et alla s'asseoir sur une partie de mur effondré, maintenant qu'un des généraux principaux de Focus était hors de combat il restait les autres...Étaient-ils aussi redoutables que le Démon Blanc ? Si tel était le cas il faudrait sans doute être un peu plus qu'une poignée pour pouvoir les affronter et quand a Focus...Kumie eue des frissons rien qu'en pensant à cette personne, a quel point pouvait-il être fort ?


*Comment allons-nous faire ? Le Donjon ne tiendra plus longtemps ainsi...Il faut que l'on reprenne l'avantage et vite !*
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Invité Mer 06 Mar 2013, 16:49

Artyom avait connut beaucoup d’ennemis fort et dangereux, rapides et malins ou même si étrange qu’il était difficile de se battre efficacement contre eux. Mais ce fichu démon blanc commençait vraiment à devenir un adversaire de taille. Après tout, cette créature n’avait pas mit au tapis plusieurs défenseurs à lui seul dont son maître Khan ? Autant dire que la situation était catastrophique au possible et qu’il en aurait fallut très peu pour que tout n’éclate. Plusieurs affrontements devaient se dérouler dans les couloirs proches au même moment où Artyom réfléchissait à cela car des bruits de lutte assez sonores retentirent. Le bruit le plus tonitruant fut celui d’un pistolet et, au vu de la rareté de l’arme, il ne pouvait appartenir qu’au capitaine Morgan et à son équipage de coupe-jarrets… que diable venait faire ce mort-vivant ici ? En tous cas, il aurait mieux fait d’arriver encore plus tôt ce tas de pustule ambulant ! En tous cas, le temps de la réflexion était achevé et Artyom bondit, se téléportant pour tirer. Bien entendu, et comme il s’y était attendu, ne fit pas grand effet sur la défense élémentaire du démon blanc. Cependant, Arty avait apporté sa pierre à l’édifice et, bien qu’il fût repoussé violement de la scène par un coup de vent destructeur, il sourit. En effet, Artyom sourit car il savait bien le démon était finit… Il avait vu l’humain se redresser au milieu des blessés et il savait donc aussi qu’il avait sans aucun doute porté le coup de grâce… Les humains sont toujours si têtus. Il n’y a bien que les chats pour les surpasser à ce niveau… En parlant d’eux.


Atterrissant plus loin en dérapant et en soufflant de douleur, le ranger observa la scène qui se déroulait devant lui et faillit applaudir à la mort brutale du démon blanc… Un tracas de moins. Mais son esprit se reporta sur ce à quoi il venait tout juste de faire allusion : les chats… enfin, plus précisément, à une beast girl de sa connaissance. Il ne l’avait pas vue depuis le début de l’assaut et n’espérait d’ailleurs pas la voir car ça ne signifierait qu’une seule chose… qu’elle se soit mise dans le pétrin. Lui souhaitant mentalement bonne chance, le loup se redressa : il ne s’en sortait pas à si bon compte. Certes son état physique restait excellent comparé à celui de son mentor et aux autres défenseurs mais son arc s’était brisé net en deux suite à une rafale de vent particulièrement puissante. Ce petit ‘’désastre’’ diminuait donc grandement sa puissance offensive jusqu’à ce qu’il retrouve un arc plutôt valable mais faire cela en pleine bataille risquait d’être compliqué. Il pourrait bien demander à Shinon d’aller en chercher mais au moment où il se décida à le faire, le jeune homme entendit soudain des tambours de guerre… Des tambours de guerre dans le donjon ?!? C’était quoi ce délire encore ?

A peine eut-il le temps de se tourner vers les survivants de l’assaut du démon blanc pour voir s’ils entendaient aussi ce son qu’une horde de petites créatures brunâtres, vertes, rouges et bleues envahit son champ de vision ! D’où étaient-elles sorties ? Aucune idée : il en avait vu beaucoup sortir d’un trou dans le sol qu’il n’avait pas remarqué jusqu’à présent, il en avait aussi vu d’autres jaillir du couloir mais pour les autres… C’était franchement hallucinant. En tous cas, les petites bêtes se jetèrent dans la mêlée sans même un regard pour les rares défenseurs encore présent et ils mirent un beau bordel ! Ils n’étaient certes pas les guerriers les plus raffinés qui soient mais leur nombre et leurs quatre types suffisaient à mettre à mal l’assaut des forces de Navientos sans pour autant le repousser. Bloquant donc la progression du front principal ennemi, les sbires de L’Overlord qui avaient étés informés (quoi qu’un peu tard) que leur aide était requise et se jetaient donc à présent sur les Navientos avec une férocité toute louable qui compensait leur manque d’intelligence et d’expérience. Profitant de la diversion, Artyom glissa aux autres en abandonnant son arc cassé en deux :

-Ces créatures vont servir de barrage pour un moment, profitons-en pour évacuer les blessés… Et soigner ceux qui doivent l’être en priorité !

Il regarda attentivement Engar et Felina-dont l'état restait incertain- en disant cela, faisant comprendre sans doute qu’ils étaient les deux les plus grièvement blessés et qu’ils devraient donc se menager. Dans un second temps, il se dirigea vers son maître qui regardait amèrement sa prothèse endommagée et vers l’elfe qui, Artyom l’espérait, était encore en état de se battre. Arrivant à leur hauteur, il ajouta :

-Kumie ? Crois-tu être en état de nous escorter en lieux sûr ? Je pense qu’on a tous besoin d’une pause, aussi courte soit-elle et on aura aucune si on reste ici ! Vous pouvez nous guider ou nous aider ?

Car transporter les blessés en cas de besoin n’aiderait pas Artyom à s’orienter et une arme tel qu’un Katana en avant-garde serait plus efficace que lui et son couteau minable. Car malgré l’intervention des étranges sbires du démon qui était resté introuvable, les étages restaient infestés d’ennemis. Enfin, qu’à cela ne tienne, ils devaient impérativement se mettre en sécurité pour l’instant et aviser la suite une fois soignés… En espérant qu’ils arrivent jusque là.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Cirno Sam 09 Mar 2013, 00:16

Le vilain lézard avait fait fondre son piège, ce qui entraina une réaction de vive voix de la fée :

-Vous êtes vraiment vilain ! C'était si dur que ça de bien vouloir glisser sur la glace pour me faire plaisir ? tournant la tête, continuant pour elle même C'est vraiment trop injuste, pour une fois que je n'ai rien fait

D'ailleurs, le temps qu'elle parle, le vilain avait commencé à embraser la salle, la température commençait sérieusement à monter autour d'elle, et elle aimait pas ça! Du coup elle fit l'opposé de son adversaire et commença à utiliser ses pouvoirs pour refroidir de manière drastique la moitié de la salle ou elle se trouvait, bloquant ainsi la progression des flammes magique du lézard. Ce combat d'influence des éléments dura pendant une petite minute au final les deux combattants arrivait à un équilibre. Dans les instant qui suivirent, Cirno attaqua directement.

-TU VAS VOIR SI JE NE SUIS PAS UNE FÉE ESPÈCE DE VIEUX LÉZARD!

Tout en disant cela, elle relança une attaque pieu de glace comme il n'y a pas si longtemps, sauf que cette fois, elle accompagnait l'énorme projectile, son épée de glace matérialisé dans sa main, volant à toute vitesse. Le pieu était aussi bien trop gros pour fondre sans une action du lézard.
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
La bataille de la porte Left_bar_bleue20/40La bataille de la porte Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La bataille de la porte Empty Re: La bataille de la porte

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum