My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -25%
Canapé d’angle réversible Boston ...
Voir le deal
299.99 €

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Ven 04 Jan 2013, 15:03

Encore cette odeur...Encore car je l'avais déjà sentis avant, j'en étais sur. Oui..ce mélange de cuir, de l'odeur de forêt et de celle d'Arty... avec un je ne sais quoi en plus...Enfin, ca m'avait apaisé un peu. Juste assez pour que j'arrête de sangloter et que je puisse laisser couleur les larmes en silence.

-Chut Séléné, ne t'en fais pas, tu n'as plus rien à craindre de moi, ce jeu stupide est terminé car c'était ça, un jeu idiot qui a conduit à un... Regrettable incident, viens, laisses-moi t'aider : ne t'ais-je pas déjà aidé plusieurs fois auparavant ? Pourquoi ça changerait maintenant ?

Pourquoi? Aucune idée, mais s'il voulait m'embobiner, c'était gagné. Non seulement avec ses belles paroles mais aussi avec sa veste. Dans la cité naine, il avait fait pareil déjà. Doucement, je me laissais me relever sans le regarder, je préférai garder la mine basse, histoire de cacher un peu mes joues humides.

-Laisses moi t'aider : je vais te conduire à ma chambre, tu auras ton coussin perso et je rappellerais le cuistot renard pour qu'il te donne de bonnes choses à manger si tu veux... ça te dis ?
Et comme une princesse, j'atterris dans ces bras, encore une fois aussi....
Le cuisto renard? Hum, un fort gout de poisson bien frais envahit ma bouche. Ca je m'en souvenais. C'est vrai qu'on avait été mangé la bas après... après l'épisode de la boutique de vêtement de l'araignée géante. Ca , aussi je m'en souvenais, malheureusement, car il était légèrement plus "traumatisant" que celui du renard -oui séléné a zappé le mini passage triste chez le cuisto-. C'était la première fois que non seulement je faisais les boutiques, pour des habits -un coup d'oeil sur mon pull m'indiqua fugacement le passage de la foret et me confirma que je l'avais bien cassé - en plus, mais aussi la première fois je voyais.... une araignée bien plus grosse que moi et ca, ca fait peur. Une bestiole de cette espèce, d'habitude je jouais avec, les coursant, les prenant comme un ballon en la lançant dans tout les sens, enfin bref, comme quand un chat joue quoi. Mais la c'était vraiment pas possible. Ca aurai été elle qui aurai fait ca avec moi, alors me retrouver seule dans la même pièce qu'elle était quelque peu étrange. Mais...je n'étais pas seule, non! Avant tout ca, à la base, il y avait le loup et moi dans une cabine d'essayage. Aucune idée de pourquoi je m'étais retrouvé ainsi, mais ca avait fait rire le loup.

Je relevai la tête pour voir la sienne afin de l'examinai de plus près. Sans dire un mot, je me laissai porter, et bercer dans ma vague de souvenir, des fois un peu plus. C'était vrai, le loup m'avait souvent aider en faite. En premier il me semble, au village, quand j’allai me faire attaquer par deux hommes alors que je cherchais de la nourriture. Il ne voulait pas m'aider, soit disant a cause de son foutu équilibre ou je ne sais trop quoi. Elle était où, sa justice, maintenant, alors qu'il l'avait braver plusieurs fois pour moi hein? Je souriais, silencieuse, tout en ne le quittant pas des yeux. Enfaite le loup était bien plus drôle que je ne l'avais pensé au départ. Et moi, j'étais bien plus chanceuse de l'avoir de mon côté qu'en face de moi.

Le trajet se continua comme il avait commencé, dans un mutisme voulu, où je me remémorai que des bons souvenirs, chassant les mauvais s'ils se présentaient. Je n'avais pas envie de pleurer plus qu'avant. Après, je passerai vraiment comme une gamine aux yeux du loup. Quoi que, après ce que je venais de traverser, j'avais le droit de flancher un peu. J'attendais que nous arrivions devant sa porte, ca prenais un certain temps forcément. Pas que le loup ai la moindre difficulté a me porter sur un trajet comme celui ci, non ca, ca ne lui poserait aucun problème j'étais sur, mais nous partions du fin fond des entrailles du donjon pour remonter au deuxième étage. Je reposais ma tête contre lui , soufflant un peu. Je n'avais pas de raison de fuir ou de me stresser non, avec tout ses souvenirs, dans la cité, dans les boutiques, au village, dans les jardins... bref, tout ca me fit envoler l'idée ou plutôt mon instinct de fuir. Arty, ne me voulait pas de mal, dans le fond, même s'il me resté a éclaircir ce passage obscur dans la foret, avant que je me retrouve coincé dans le sous sol.

Au deuxieme étage, il s'arrêta devant un porte et me posa délicatement au sol. J'avais eu le temps de réchauffer mon corps et que la douleur s’atténue grandement. Mes jambes soutenaient mon poids plume toutes seules. Mais étrangement, la porte ne s'ouvrit pas. Pourtant nous étions aux résidences devant sa chambre comme il l'avait annoncé, car oui, ce chemin là, j'avais eu le temps de le mémoriser plusieurs fois. Inquiète je regardais le loup a mes côtés. Son visage était....un mélange entre de la surprise et de la panique. Quoi? Il y avait quelqu'un d'autre dans sa chambre ou quoi? On dirait juste un amant se souvenant qu'il avait laissé une de ses maitresses cachées dans sa chambre. Après tout, moi je m'en foutais pas mal si c'était ca. Il faisait ce qu'il voulait...

Mais, d'un coup, son expression changea et il sursauta presque. Me tenant le bras et prenant cette fois ci un visage doux, il me demanda juste de rester deux minutes dehors dans le couloir car il avait un truc a régler avant que je ne rentre dans sa chambre...Et sans attendre ma réponse, il entra, refermant directement la porte derrière lui.


- Arty?

Alors la, on me l'avait jamais faite. Mais ce qui me surpris le plus, c'est qu'il pensait que j'allai lui obéir. Il venait juste de piquer ma curiosité a vif...et la curiosité chez un chat...c'est fatal.
De droles de bruits retentissaient, comme s'il cassait de la vaisselle ou un truc du genre.Il passait ses nerfs? Je l'entendais jurer dans sa langue natal et s'agiter dans tout les sens. Il était en panique. Et forcément, j'ouvris la porte, pour passer juste ma tête, tenant le manteau du loup contre moi, comme une protection au cas ou je recevrai quelque chose sur la figure pour être entrer sans permission.
...
...
J'étais pas trop loin de la vérité enfaite. Sauf que ce n'est pas vers moi qu'il jetait des choses mais par la fenêtre. Puis il courrait ramasser deux ou trois autres objet trainant sur le sol pour les balancer aussi par l'ouverture donnant sur l'extérieur. Intriguée, je regardais moi même le sol... Des bouteilles, ou plutôt des cadavres de bouteilles jonchaient ici et la dans la pièces entre des verres, un peu de mobilier cassé et des bouts de tissus....
A pas de loup, j'entrai dans la pièce. A ce moment, il détecta enfin ma présence et sursauta une nouvelle fois, laissant les portes de l'armoire qu'il retenait s'ouvrirent.
Délicatement, sans le regarder car je devais resté les yeux au sol pour savoir où poser mes pieds nus pour ne pas me couper entre les débris, je m’avançais vers lui. Il ne voulait pas le montrer ca. Il était devenue un alcoolique? Mais pourquoi? Je le voyais mal boire comme un trou avec son métier de ranger. Arrivé devant lui, toujours aussi paniqué, je tendais une main vers son visage pour le rassurer a mon tour. Je le laissais respirer un peu sans m’empêcher de m'inquiéter intérieurement, ce qui se traduisait dans mon expression, je le sentais. Mes sourcils s'étaient légèrement froncés, signe d'incompréhension total et d'inquiétude.

- Mais qu'est ce que tu as fait?


Dernière édition par Séléné Némésis le Mar 02 Avr 2013, 18:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Dim 06 Jan 2013, 17:09

*Artyom, tu vas pas la ramener là où tu dors quand même ? Tu oublies un peu le bordel qu'il règne là bas ? Que va-t-elle dire quand elle verra tout ça ? Mieux vaut la laisser attendre un peu dehors et faire un rangement éclair non ?*

Soudain frappé par cet argument plein de logique, Artyom perdit un peu de couleur un peu de couleur et ralentit brusquement sa marche, s'arrêtant juste devant sa porte... M.E.R.D.E ! Surtout qu'il ne voulait pas que Séléné voit ce carnage alcoolique non non non non ! Mais pouvait-on faire obéir un chat en lui demandant de rester dehors le temps qu'il range ? Peuh, même Artyom savait que c'était folie et il ne gaspilla pas sa salive à le faire... Il valait mieux préserver son souffle pour l'épreuve qui allait l'attendre. Sachant qu'il ne disposait que de peu de temps pour arranger au moins un peu sa chambre, le loup entra sans rien dire, se dépêchant en choisissant la solution la plus radicale pour cacher tout ça : l'extermination pure et dure ! Jetant tout ce qu'il pouvait dans la fenêtre la poubelle, bourrant les armoires et flanquant tout ce qui restait en dessous du lit, le ranger fit de son mieux pour tout arranger.

Enfin, il n'eut pas le loisir de parvenir à un résultat potable car, comme de bien entendu, la curiosité de Séléné prit le dessus et la fit entrer sur le véritable champ de bataille qu'était la chambre du loup bien dépité. Voyant la beast entrer et promener son regard sur la chambre, Artyom déglutit difficilement, s'attendant à une remontrance. Il baissa même la tête à l'avance, se sentant redevenir un simple louveteau en faute, isolé, incompris et mal traité. Sauf que se remémorer sa ''tendre'' enfance n'allait rien lui apporter et s'enfermer dans une spirale de détresse non plus... Il avait pu goûter à l'amère ironie de la chose il y a très peu de temps de cela. Alors, quand il sentit les mains de celle qu'il aimait lui toucher le visage, il ne put s'empêcher de relâcher toute la pression qu'il avait en lui. Cela se traduisit par un soupir puis, avec hésitation, ses mains se portèrent aux flancs de la chatte et il ferma les yeux. Comme si il ne pouvait les retenir, une suite de mots qui résonnèrent dans la tête du loup se mirent à sortir en trombe, sans suite, sans logique. Mais il reprit son calme après un moment et ses oreilles se baissèrent d'elles-mêmes et il ajouta une seule et dernière phrase :

-Humpf, je suis vraiment con hein ?

Il y avait peut-être plus d'un sens à cette phrase mais qui s'en souciait ? Lui même refusait d'entendre raison sur cette affaire alors les autres... Mais bon, peut-être faudrait-il faire taire son esprit et laisse les choses se dérouler sans essayer de tout régler pour une fois ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Lun 07 Jan 2013, 15:59

HRP:

Oulà...Arty débita un flot de paroles ou je ne compris absolument rien. Ca me fit rire. Tout simplement ca me rappela ma propre personne quand je parlais ainsi. C'était impossible de me comprendre a moins d'être dans mon cerveau et encore il fallait s'accrocher. Un peu comme ce qui se déroula dans la forêt. A cause du loup, d'autre bride de souvenir entra dans ma boite crânienne. Les images défilèrent devant moi. D'abord ma mini traque pour le pister sans me faire repérer, mon magnifique plaquage ou le loup c'était laisser faire puis l'épisode du pull déchiré avant de passer a son jeu stupide et à la fiole et là...

-Humpf, je suis vraiment con hein ?
*T'es vraiment con de pas répondre a mes questions oui!*

Là... je serai le loup dans mes bras aussi. J'étais triste, vraiment triste - c'est ca être chat, en une seconde, pouf, tu changes de comportement et d'émotion - . Enfaite non ce n'était pas de la tristesse mais plutôt de la terreur. Oui, j'étais terrifiée. J'y avais pensé avant, l'idée m'avait frolée l'esprit, mais voilà qu'elle c'était craché dans ma tête et compter bien y rester. J'étais morte. MORTE! Horrible! Insoutenable idée! Moi qui ne voulais pas mourir, qui faisait tout mon possible pour que mon cœur batte encore et encore. Mon stupide cœur c'était arrêté. Mon corps ne bougeait plus. Mon esprit c'était éteint. Je n'étais plus vivante. Je n'étais plus Séléné Némésis!

A force d'y réfléchir, a m'effrayer toute seule, j’enlaçai plus fortement le loup, comme pour me raccrocher a quelque chose. oui, il fallait que je m'enlève cette pensée de ma tête. Même si c'était peine perdue. Les yeux dans le vide, je baissais aussi la tête pour qu'il ne me vois pas. Je m'efforçais de ne pas pleurer de peur. J'avais assez pleurer avant. Il fallait que je me calme. J'étais en vie a présent!

Fourrant mon nez dans les habits du loup, je laissais mes narines se remplirent de son odeur encore une fois. Maintenant je savais ce qu'il me manquait pour l'identifier complètement. Le petit truc en plus, c'était l'alcool. Aucune idée de pourquoi il avait bu comme un trou ses derniers temps, je m'en fiche après tout. Je m'apaisais peu a peu, entendant le cœur du loup battre près de moi. J'étais vivante! Et lui aussi! Tant mieux!

Quelques minutes s'écoulèrent ainsi et mon esprit eu le temps de m'apporter d'autre souvenir... que je n'aurai pas vraiment eu envie de voir maintenant. C'était celui de la chambre. Lorsque Artyom et moi avions passé la nuit ensemble a mon arrivé au donjon. Effectivement, je n'aurai pas choisis celui la si j'avais eu le choix. Après tout c'était peut être mon inconscient qui parlait. A présent l'idée de recommencer remplaça complètement la pensée morbide que j'avais eu il y a 3 minutes. Une envie plus que pressante envahit alors tout mon corps et le faite que je soit déjà présente dans la pièce dans les bras du loup n'arrangea en rien les choses.


- Artyyyyyyyy~

Ma voix, roucoulante au possible, interloqua le loup. Je le vis avec un visage de surprise et d'étonnement. C'était pas forcément l'intonation approprié dans ce genre de situation... Mais je n'y pouvais rien. Puis sa figure de bêta me fit complètement craqué. Sans lui demander la permission je déposait un baiser sur ses lèvres, histoire qu'il comprenne ou je voulais en venir. On ne sait jamais, s'il n'avait pas capter mon humeur - changeante au possible certe -.

Pas de réaction de sa part. Très bien, je pris les devant en enroulant ma queue féline autour d'une de ses cuisses comme j'avais l'habitude de le faire et me colla littéralement a lui avec un petit sourire au visage. C'est vrai qu'il ne pensait pas la même chose que moi, il n'avais pas traversé la même épreuve.


- La j'ai une seule envie, celle de me sentir vivante! Et ça tu peux m'aider naon?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Mer 09 Jan 2013, 16:06

*Crétin crétin crétin crétin crétin, lapin crétin !... euh, attendez… Quoi ? Franchement, j’ai le cerveau qui débloque à présent, j’ai touché le fond ! C’est Séléné qui me fait cet effet là ? Hum… Pourtant on devient pas ‘’si’’ con quand est amoureux… Pas tout le temps, pas à coup sûr… euh… C’est que c’est moi alors ?*

A vrai dire, le loup aurait pu se répéter milles fois qu’il était idiot, il aurait encore été très loin de la vérité n’est-ce pas ? Mais certains cas sont incurables que voulez vous… Et il suffit de regarder Artyom pour comprendre que lui, il lui faudrait beaucoup pour briser ses illusions. Enfin, ça restait la théorie, tout pouvait changer d’une seconde à l’autre : son humeur comme la situation présente. C’était d’ailleurs à ce moment qu’on pouvait se demander si notre loup n’avait pas été croisé avec un félin quelque part dans son existence : il pouvait se montrer dans certaine circonstance aussi lunatique que… Et bien que Séléné en fait. Mais au moins, du point de vue du loup pas toujours très clair, s’il était aussi lunatique que Séléné, il restait moins imprévisible dans ses réactions… L’action de la beast le lui prouvant d’ailleurs immédiatement. Même si il savait bien que la jeune femme étais plutôt libre au niveau des relations entres personnes, il ne s’était quand même pas attendu à ce qu’elle lui saute dessus au sens propre du terme : d’habitude, c’était l’inverse. En effet, avant d’avoir rencontré Séléne, notre jeune homme n’était peut-être pas Casanova mais adorait avoir plusieurs conquêtes en même temps pour dire de pouvoir s’amuser avec différents goûts et styles.


Mais là, il se concentrait sur une seule personne et comme de par hasard, ça ne lui apportait que des ennuis : devait-il encore s’obstiner ? Et bien, son esprit lui répondit qu’après tout ce qu’il avait fait pour elle (et pour lui même, il restait égoïste quand même ah !) Il faudrait bien qu’il se récompense un peu. Oui mais Artyom ne recherchait pas ici que du sexe et c’était là que le bat blessait : Séléné n’était pas sur la même longueur d’ondes que lui, il se le cachait, obstiné, mais une partie de sa tête lui disait de se rendre compte de la triste réalité. Cette pensée insidieuse n’arrêtait pas de gratter dans un coin de sa tête, comme un rat qui mordit violemment son cerveau abruti quand Séléné l’embrassa. Devait-il la repousser et lui demander ? Pas avant d’en avoir profité un peu voyons ! Donc, le jeune homme répondit au baiser donné avec empressement avant de s’arracher en partie à son étreinte. Respirant profondément, proche de la chatte, il demanda d’une voix douce mais quand même tendue :

-Séléné… Je sais que tu vas pas comprendre ce que j’essaye vraiment de te dire : est-ce que tu m’aimes, je veux dire vraiment ? C’est difficile d’expimer ça mais je veux dire, tu ne pense pas qu’à moi juste pour dire de me sauter dessus et pour jouer n’est-ce pas ? Bon, c’est les humains qui disent ça d’habitude mais tu m’aimes avec ton cœur ? Car moi oui… Et j’ai peur de me tromper du tout au tout…


La réponse de la jeune femme allait sans doute être dure à entendre car au fond de lui-même, il doutait de ce qu’il allait entendre et c’était fort déplaisant… Mais peut-être la journée allait-elle lui réserver des surprises. En attendant que l’info passe par la tête de Séléné, le loup lui gratouilla la tête, pensif et anxieux à la fois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Mer 09 Jan 2013, 17:23

Haaaa! Si! Artyom pensait à la même chose que moi! Vue qu'il m'embrassait aussi, je m'attendais à ce qu'il ne me lâche plus, comme la dernière fois. Je souriais. Je savais qu'on allait passer un bon moment. Ce désastre au sous sol du donjon était loin, loin, loin et tant mieux! De toute façon, mon cerveau n'était remplis que d'une seule chose, alors pas la peine de se tracasser avec ses souvenirs.
Mais, mon sourire s'effaça quand le loup s'écarta légèrement de moi. En réponse, je serrai encore plus ma queue autour de sa cuisse. Pourquoi me repoussait-il? A vrai dire, je ne m'inquiétai pas plus que ca. Surement voulait-il qu'on bouge, ou qu'on aille sur le lit. Moi ca ne me dérangeait pas mais soit. Il se pencha a nouveau, mais pas pour continuer ....


-Séléné… Je sais que tu vas pas comprendre ce que j’essaye vraiment de te dire : est-ce que tu m’aimes, je veux dire vraiment ? C’est difficile d'exprimer ça mais je veux dire, tu ne pense pas qu’à moi juste pour dire de me sauter dessus et pour jouer n’est-ce pas ? Bon, c’est les humains qui disent ça d’habitude mais tu m’aimes avec ton cœur ? Car moi oui… Et j’ai peur de me tromper du tout au tout…

...
...
Quoi?
Qu'est ce qu'il venait de dire la?
Demander a ma cervelle de Moino de réfléchir maintenant, car oui, l'écouté parler maintenant relevé de la réflexion, était bien trop dur. Mais visiblement, il attendait une réponse. Pestant intérieurement, j'essayais de sortir de mon idée principale, juste pour quelques instants. Alors que me demandait le loup?

"Je sais que tu ne vas pas comprendre ce que je vais te dire "... Ca commençais bien. Il me prenait vraiment pour une idiote. La, toute joie ou malice dans mes yeux disparurent et ma queue féline se détachait de lui. Ca m'a légèrement énervé d'entendre ca de la part du loup. Mais je gardais mon calme. Il le fallait sinon je ne pourrais pas analysé la suite de ses paroles.

"Est ce que tu m'aimes?"... ... ... ...

"tu ne pense pas qu’à moi juste pour dire de me sauter dessus et pour jouer n’est-ce pas ?" Ben oui! A quoi il me servirai sinon?! Il rentrait dans la catégorie "peut donner des câlins et jouer avec sans en prendre une". Il m'avait aider plusieurs fois, ca voulais dire qu'il m'accepter. Je ne voyais pas pourquoi je ne resterai pas avec lui. Et ce que demande un chat, ce que je demande, c'est juste ca. Des câlins a foison et que je puisse me comporter comme un chat - avec jeux, miaulements et stupidité- sans me faire jeter. Instinctivement, je pris un air de chat battue. Je n'avais pas envie de me faire jeter...J'avais surtout pas envie de devoir remplacer Arty. C'est a dire chercher un autre compagnon avec qui justement "jouer et avoir des câlins" . Même si j'en avait besoin de plusieurs - au village, j'en avait je ne sais combien...a vrai dire, je ne les avait pas compter- , pour le moment je n'avait que lui. Et le perdre maintenant voulais dire que j'en avais plus sous la main. Non non non! Avec mon air abattue et triste je pensais le faire changer d'avis. Il ne fallait pas qu'il me jette!

"C’est les humains qui disent ça d’habitude mais tu m’aimes avec ton cœur" justement! C'est bon pour les humains ca! Je n'avais pas ma partie humaine assez développer pour le comprendre. Ou a vrai dire, je me contentais de la partie féline, qui avait réussis jusqu’à présent. C'est pour ca que moi moi il n'y avait que ce concept d'aimer dans le sens ou j'aimais Arty car justement il était de ceux avec je pouvais "jouer et avoir des câlins" être moi quoi. Les autres, ceux qui m traiter comme un sac a puces, me balancant chaussure et autre au visage, eux je ne les aimer pas!

"Car moi oui"...Lui...OUI? Quoi? C'était nouveau ca. Il était un loup, un canin, comment pouvait il aimer un chat, félin? Ca...c'était vraiment trop dans ma petite tête, j'avais vraiment trop réfléchit - mais cette idée la resta dans un coin de ma tête, ca pouvait toujours être utile - .

Baissant les oreilles et secouant ma tête pour qu'il enlève sa main, je regardais a nouveau le loup normalement. Enfin non, je voulais qu'il comprenne que je n’appréciais pas vraiment l'idée qu'il se faisait de moi. Je n'étais pas une idiote. Aussi, mes yeux le trucidèrent du regard et je le tenais fermement dans son dos, avec mes mains qui n'avaient pas bougé de place. Je lui répondais aussi sèchement que je le pouvais.


- Pourquoi tu me poses la question, si tu sais que je ne peux pas comprendre...

Et sans attendre qu'il réplique, ou plutôt pour le forcer a ne pas le faire, j'attirai sa tête vers moi pour occuper ses lèvres. Mon projet principal avait repris le dessus. Je me recollais a lui , le serrant pour qu'il ne m'échapper pas ou ne me repousse plus. Sinon, je le prendrais vraiment mal cette fois. Avec plus de douceur cette fois ci, j'entourai a nouveau sa cuisse avec ma queue féline pour en reprendre où nous étions. Le regardant dans les yeux, redevenue doux et joueur, je lui lancer un dernier pique, histoire qu'il arrête de réfléchir et qu'il fasse ce que je lui dit. Une phrase toute inonncente certes, mais dites dans la bouche d'un chat, bien manipulatrice.

- Tu m'aimes hein? Alors...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Ven 11 Jan 2013, 21:04

Artyom commençait à perdre le fil de tout ça : il était là, près de Séléné qu’il avait retrouvé et cette dernière semblait plutôt heureuse de le revoir à sa façon. Bien entendu, tout pouvait encore changer, l’un comme l’autre ayant prouvé qu’ils étaient de véritables girouettes émotionnellement parlant : tantôt joyeux, tantôt tristes, tantôt en se regardant avec amour tantôt avec froideur. Ces brusques revirements seraient sans doute déjà venus à bout de la patience de biens des êtres. Enfin, si sa patience à lui n’était pas brisée, le loup sentait dans un désagréable frisson qu’autre chose n’allait pas tarder à le faire : ses espoirs. C’était toujours cette même sensation qui l’avait envahie depuis qu’il avait posée la question, ce désagréable tiraillement qui avait envahit tout son corps à présent. Il détestait ça : il se détestait et il la détestait malgré tout car son cerveau lui dictait que tout cela n’était que poudre aux yeux, qu’il se leurrait et que jamais il n’obtiendrait d’elle ce qu’il espérait. C’était peut-être un peu tard pour commencer à penser à cette éventualité certes mais Artyom n’avait jamais été connu pour une vivacité hors du commun quand il ne s’en donnait pas la peine.

Et peut-être que là, l’occasion était rêvée pour faire preuve de ce surcroit de réflexion à propos de sa situation présente mais bon, il n’y arrivait pas et le ne voulait même pas : peut-être savait-il au fond de lui que la réponse allait être trop dure à avaler. De plus, la beast qui jouait toujours avec lui n’hésita pas à enfoncer le clou même si ce fut fait avec une innocence très charmante. Point vaincu mais affaiblit par les paroles de celle qui mettait son cœur en pièces, le loup tenta une pathétique autre attaque :

-Oui je t’aime mais toi… Je ne sais pas vraiment : je veux dire, si je venais à disparaître… Tu me regretterais ou pas ? Si jamais je ne serais plus à tes côtés pour une raison ou pour une autre, tu hésiterais avant d’aller voir quelqu’un d’autre ?

Si elle répondait par la négative, Artyom partirait, même si ça lui ferait mal, ce serait la seule solution potable à appliquer. Il n’en avait pas envie mais le proverbe ne disait-il pas une de perdue, dix de retrouvée ? Et Même si pour le moment le jeune homme n’en voulait qu’une, ça lui passerait avec du temps et du courage.



[HJ : désolé, c'est assez court ^^"]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Dim 13 Jan 2013, 00:03

Quoi? Encore? Mais il a quoi Arty? Pourquoi ne réagit il pas a mes avances? L'autre fois, il avait réagit au quart de tour pourtant. Là quand c'est moi qui veux, non c'était pas possible? Non mais je vous jure, après on dit que c'est les filles de compliqué là dessus mais là, là, c'était lui qui poussait le bouchon trop loin. Fallait que je fasse quoi pour qu'il cède? Me foutre a poils directement et l'attacher au lit? Il s'en foutait qu'il y ai des sentiments, je le savais. Alors pourquoi il bloquait comme ca, nom de dieu! Je prenais mon mal en patience - et la patience à part a la chasse, j'en avais très peu,...pas - et je guettais le moindre signe chez lui qui me donnerai le feu vert.


-Oui je t’aime mais toi… Je ne sais pas vraiment : je veux dire, si je venais à disparaître… Tu me regretterais ou pas ? Si jamais je ne serais plus à tes côtés pour une raison ou pour une autre, tu hésiterais avant d’aller voir quelqu’un d’autre ?

... Non mais il ruminait encore ca? Sa petite tête de piaf n'était remplis que par ca maintenant? C'est pour ca qu'il se retenait. Mais mais mais...je rêvais éveillé! Ou plus exactement, ca m'énervait. Vraiment je ne tenais plus. Ma cervelle de piaf, elle, n'avait qu'une envie que le loup visiblement n'avait pas pour projet de la satisfaire pour le moment. Il remettait sur le tapis ce sujet, pourtant je pensais que ma réponse était claire avant. Visiblement non. Haaaaaaa!
Et voilà qu'il me parle de regrets...Une dizaine de millions de pics s'enfoncèrent immédiatement dans ma peau. Je respirai beaucoup plus rapidement et fixai les yeux bleus azur devant moi sans sourciller. Oui la, le désir de repeupler la planète c'était transformé en une adrénaline remplis de rage qui devait forcément exploser. Mes mains s'accrochèrent vivement a sa chemise blanche, la serrant le plus possible. Je bombai le torse et me mettais sur la pointe des pieds. Oui la, fallait que je crache ce qui me venait a l'esprit.


- Regretter? REGRETTER?? Tu m'as regretté toi peut être hein? Qu'est ce que tu as fais quand j'ai disparue? T'as bu, bu comme un trou! T'as balader ta fourrure flamboyante de lit en lit, fidèle a ta réputation et ton habitude de coureur de jupon -Car je te rappelle que la première fois, tu t'en foutais pas mal de savoir si y'avait des sentiments hein- Ou t'as gambader de plaines en plaines, en crétin de loup que tu es, sans rien penser, juste a courir! Et quand, aucune femme te voulait ou qu'il faisait moche pour une petite randonné, t'es allé boire un coup, voir plusieurs, hein? Alors d’où tu oses me parler de regrets! Moi j'en ai un, j'aurai du rester la bas au lieu de suivre ce foutu ruban et cette boule bleu! Au moins je serai encore avec mes frères et je serai pas la à t'entendre débiter des conneries!

*CLAC*

...Oui je l'avais giflé, en rétractant mes griffes a la dernière seconde. C'était comme ca que ca devait se finir? Je m'étais réellement trompé pas de doute. Le loup et moi nous n'avions rien a faire ensemble. Tout ca n'était que foutaise, tout comme son soit disant amour. Ca aussi ca me faisait bien rire a y réfléchir. On était bien loin de ce que vivait mes parents. Mon père n'était pas comme Arty, loin de là.
La colère était légèrement descendu avec la gifle, tout comme mon visage. Il fallait que je reprenne ma respiration. Je tenais toujours la chemise du loup, regardant le sol. Je sentais a présent les larmes de rage, je pense, remonter. Il fallait que je sorte.


- J'y connais peut être rien aux sentiments d'humain, mais quand on aime, il me semble, qu'on essais de combler la personne aimée non? La rendre heureuse? L'écouter et tout le blablabla qui va avec! Là tu fais quoi? A part m'énerver et me tuer ?


Je lâchais le loup et me retournais sans lui demander son avis. D'un geste, je fis tomber sa veste de cuir au sol. Je n'en voulais plus. Je voulais juste me calmer maintenant. Trop d'émotions violentes me parcouraient l'échine a ce moment. Et même si le loup était encore calme, je ne donnais pas chère de ma peau s'il s'énervait. J’avançais , voyant les débris délaissés au sol, certain encore humides d'alcool.


- Tu m'as...Remplacer par une simple...Bouteille...

Désespérant...J'étais triste a présent. Mais je relevais la tête quand même, marchant d'un pas déterminé vers la porte. Mes pieds, posés au hasard, pas comme pour mon entrée, rencontrèrent des morceaux de verres qui vinrent se planter dans ma peau. Hors de question d'hurler. Je serrais simplement mes poings et les dents. Encore 2 pas et j'étais sortis, refermant la porte en bois derrière moi.
Puis d'un bond, j'atterris en décalé sur le mur d'en face. Mon dos contre les pierres fraiches du mur je réfléchissait, ou pas. Je me laissais glisser le long du mur pour soulager ma plante des pieds et retirer le verre. J'avais claqué la porte au nez d'Artyom, le seul personnage que je connaissais vraiment dans ce donjon immense. J'étais a nouveaux seule alors? Car je ne pense pas qu'il reviendra me chercher après ce que je lui ai dit, j'ai été odieuse...Mais au moins, enfin comme d'habitude, j'ai parlé sans réfléchir...
Tant pis. Mes larmes coulèrent, encore une fois, a cause de la mini douleur de mes pieds et de la rage que je contenais entre autre. C'était vraiment plus dur d'être ici que prévue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Lun 14 Jan 2013, 18:34

Encore une erreur, une de plus, il s'en faisait vraiment une collection, à croire même que c'était une question d'honneur que de débiter les conneries plus vite que son ombre ou que son cerveau qui tournait au ralentit. Pourtant, objectivement, on pouvait se dire que le loup ne pourrait pas faire pire si ? Et bien impossible n'est pas lupin apparemment car le jeune homme venait de gâcher encore une occasion de se taire et une bonne ! Tout d'abord, il ne vit pas la différence dans le comportement de Séléné : de toute façon, ses sautes d'humeurs n'avaient aucun avertissements préalable la plupart du temps. Donc, il se vit confronté à un torrent de fureur et de paroles qu'il n'interpréta pas bien dans un premier temps avant de les comprendre... Et son coeur s'arrêta net de battre avant de repartir, tel un taureau en furie. Et de la fureur, il en coulait à l'état pur dans les veines du loup à présent : plus de patience, plus de pardon.... Juste de la colère. Cette rage lui fit d'ailleurs peur, tellement peur que sa raison s'enfuit dans un coin de son esprit et s'enferma dans un havre de souvenirs heureux qui auraient donnés un étrange spectacle à quiconque savait lire les pensées d'autrui. En effet, l'esprit d'Artyom était à présent un tas de rocs qui s'entrechoquaient avec force, chaque rencontre créant des ''mots'' ou des impressions fugaces. Ces endroits étaient un concentré de haine envers la beast qui avait frappé là où ça faisait mal et à présent il n'était plus abattu mais enragé.


Sa colère s'expliquait par une seule et unique phrase : ''comment osait-elle ?'' Même si sa nature de chat la rendait plus favorables à des gaffes et autres, là elle avait commit celle de trop. La porte avait beau s'être refermée sur la silhouette féline, Artyom la voyait encore lui cracher au visage des choses qui lui avaient fait mal et qui avait fait voler en éclats son capital patience. se redressant, se fichant pas mal des restes de verre qui jonchaient le sol, Artyom envoya son pied dans la porte de son appartement ce qui eut pour effet de l'ouvrir et de casser une des charnières. Normalement, il aurait dû être surprit par tant de violence, surtout venant de lui mais il n'en était rien. Surplombant la silhouette plus frêle de Séléné, Arty gronda sourdement, révélant (et c'était quelque chose qu'il ne faisait jamais pourtant) ses crocs de loup qui déformaient quand il les laissaient paraître sa mâchoire. Ses yeux blues se plissèrent, donnant un éclat malsain au regard d'habitude si doux du jeune homme qui se mit à parler lentement :

- Je n'arrive pas à croire ce que j'ai entendu... Tu as la moindre idée de tout ce que j'ai enduré pour te ramener ? Tu as la moindre idée de ce que ça représente pour moi ? J'ai fait une... Seule... Foutue... Erreur et je me la reprend sans cesse à la gueule depuis... Mais là, c'est trop ! Te remplacer, par une bouteille en plus ?!? T'es conne ou quoi !

Sur un cri, son poing frappa le mur, juste à côté de la tête de Sélé. Enragé au point d'ignorer la douleur de ses petits os qui s'étaient cassé, le loup poursuivit :

-Bordel, combien de fois j'ai risqué ma vie pour toi hein ? Avant le donjon, la cité, tout le temps je t'ai aidé, protégé... Aimé... Et tout ça pour quoi ? Pour quand au final je suis prêt à plonger dans l'enfer pour arracher ton âme aux limbes parce que je crevais de ne plus pouvoir te voir... Me faire remercié par un crachat au visage ?! J'ai aimé une personne dans la vie, UNE... Et on dirait bien que c'était la plus grosse erreur de toute mon existence car elle ne le comprend pas. Elle comprend pas que si j'ai bu, si je me suis roulé dans un lit en traînassant ma fourrure, c'est parce que je ne supportais pas de savoir que je ne reverrais plus une seule personne ! Si j'avais été un véritable coureur de jupons, le lâche que tu crois que je suis, tu penses que j'aurais perdu mon temps avec des bêtises pareilles ?

Soupirant et claquant son front en un violent coup de tête contre la pierre froide, Artyom lâcha dans un souffle brisé :

-Te remplacer ? Imbécile, je préférais encore m'enfoncer dans cette forêt et m'ouvrir les veines pour crever comme un chien que de devoir subir ça...

sentant le sang couler de son front et de sa main, Arty poussa un soupir : un peu plus comme ça et ça se serait peut-être produit d'ailleurs. Maintenant, il espérait juste que Séléné comprenne que si il s'était énervé, ce n'était pas pour rien mais il revint soudain sur cette histoire de boule bleue et de rubans... Elle racontait quoi en fait ? Enfin soit, ce n'était sans doute pas important pour le moment car il y avait autre matière à traiter... La réaction future de Séléné par exemple...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Lun 14 Jan 2013, 22:52

Crétin d'Artyom! Faire pleurer celle qu'il aimait, c'était vraiment pas malin. Qu'est ce qu'il avait dans sa tête, que du vide? J'étais là, a pleurer et a me lamenter mentalement sur mon sort, comme une bohémienne, tout en retirant les derniers morceaux de verre qui avait élu domicile dans mes pieds. Et c'est a ce moment précis que le loup, ce crétin de loup, décida de défoncer la porte de sa chambre...Et donc moi, de surprise, je me défonçais un peu plus les pied en enfonçant le morceaux que je tenait en main. Mais qu'il est débile. Je relevais la tête, prête a hurler a nouveau contre cet idiot.

- Je n'arrive pas à croire ce que j'ai entendu... Tu as la moindre idée de tout ce que j'ai enduré pour te ramener ? Tu as la moindre idée de ce que ça représente pour moi ? J'ai fait une... Seule... Foutue... Erreur et je me la reprend sans cesse à la gueule depuis... Mais là, c'est trop ! Te remplacer, par une bouteille en plus ?!? T'es conne ou quoi !

J'ai peur... terriblement peur. Je suis même terrifié. Je restais les yeux fermement clos et retroussais mon nez, toujours mes oreilles plaquée contre mon crane. Ma tête en arrière, enfouis entre mes épaule, je me faisais la plus petit possible. J'attendais, comme un chat qu'il sait qu'il a fait une bêtise, la suite des hostilité, ma punition. J'avais sentis le vent déplacé par son coup de point bougeait mes cheveux. Il était en colère, vraiment, et ses pas ses crocs qui me diront le contraitre. Je faisait bien maigre et peu musclé face a lui. J'étais bien loin de me douté que le loup puisse entré dans une rage comme ca. Après tout, je me l'avais dit, j'avait été odieuse. Pourquoi ne pouvait il pas me rendre l'appareil. Je l'avais rejeter a mon réveil, rapeler qu'il m'avait tué, qu'il m'avait oublié dans l'alcool et les jupons...Sa seule erreur comme il dit -Enfin bon son erreur a été comme même de me tuer mais soit- car effectivement je n'en voyais vraiment pas d'autre. Oui sur ce coup la j'ai été conne...


-Bordel, combien de fois j'ai risqué ma vie pour toi hein ? Avant le donjon, la cité, tout le temps je t'ai aidé, protégé... Aimé... Et tout ça pour quoi ? Pour quand au final je suis prêt à plonger dans l'enfer pour arracher ton âme aux limbes parce que je crevais de ne plus pouvoir te voir... Me faire remercié par un crachat au visage ?! J'ai aimé une personne dans la vie, UNE... Et on dirait bien que c'était la plus grosse erreur de toute mon existence car elle ne le comprend pas. Elle comprend pas que si j'ai bu, si je me suis roulé dans un lit en traînassant ma fourrure, c'est parce que je ne supportais pas de savoir que je ne reverrais plus une seule personne ! Si j'avais été un véritable coureur de jupons, le lâche que tu crois que je suis, tu penses que j'aurais perdu mon temps avec des bêtises pareilles ?

- Quoi?

Mais pas le temps d'ouvrir les yeux, une autre vibration de mur me chatouilla le dos. Il venait encore de frapper mais aucune douleur sur mon corps. J'attendais encore un peu, restant dans ma pose typiquement féline. Aucune idée de ce que faisait le loup ou comme il était, hormis au dessus de moi, je n'osais pas regarder son visage. Je tremblais vraiment. Dans une colère comme celle ci, j’allai vraiment y laisser des poils. Même si le loup se contenais assez pour tapé le mur et non ma personne, ce qui lui ferai moins mains a la main soit dit en passant.
Il c'était vraiment inquiété?


-Te remplacer ? Imbécile, je préférais encore m'enfoncer dans cette forêt et m'ouvrir les veines pour crever comme un chien que de devoir subir ça...
-Non!

Une image de chien, a moitié bouffer, remplis de vers me cogna la rétine. C'était horrible. D'un bond, ce qui m'arracha une douleur au pied, je me relevais et attrapais la tête du loup entre mes bras, collant la mienne sur sa poitrine, le serrant de toutes mes forces de Moino. Comme ca, il ne pourrait plus frapper le mur. C'était horrible, horrible horrible! Je ne voulais pas qu'il finisse comme ca! Ca m'a fait mal! Tellement mal en y pensant. Je m'obligeai a penser a autre chose, quelque chose de plus joyeux! Ainsi des souvenirs me remplirent la tête. C'était mieux ainsi.

- Je vais essayer.

J'avais soufflé ca, mais je savais que les oreilles du loup étaient assez fine pour entendre. Il fallait que je m'explique, que j'explique mon comportement de toute a l'heure. Il ne m'avait rien dit, rien. je ne pouvais qu'imaginer sa vie sans moi, pendant que moi je me baladais dans les limbes. A cette évocation, je frémis. L'idée que j'étais morte ne me plaisait vraiment pas. Mais non, pas question de faire ma bohémienne et de me lamenter. Là, je devais aider le loup. L'aider a retrouver ses esprits et a le calmer. Pour ca, je devais arrêter de trembler de peur aussi. Je craignais vraiment Artyom énervé, un grand méchant loup...

- Je ne savais pas tout ca. Tu ne m'as rien dit. Tout ce que j'ai vue depuis que je suis la, c'est ta chambre complètement ravagée et toi qui l'ai tout autant. Qu'est ce que tu voulais que j'en déduise d'autre? Si tu as chercher un moyen de me sortir de là, si tu était aussi mal a cause de moi, si... tu t'es vraiment inquiété pour moi,....je suis désolée.


Qu'est ce que je pouvais dire d'autre? Rien. De toute façon rien ne me venais a l'esprit. J'étais vraiment trop fatiguée pour demander a mon cerveau de réfléchir encore une fois. Mes tremblements c'étaient presque arrêtaient, tout comme mes larmes qui coulaient en silence. Je restais sur la pointe des pieds, le loup toujours dans mes bras. C'était apaisant enfaite, pour moi en tout cas.

-Tu sais, tu l'as dit toi même, que je n'ai pas la capacité de comprendre ce que essais de me dire...ce que tu ressens enfaite. Alors c'est pas la peine de te faire mal, je ne comprendrai pas plus...Puis va pas mourir non plus, ca me rendrais trop triste.

Je me décollais enfin de lui pour le regardais dans les yeux pour la première fois depuis qu'il était sortis de la chambre. Son front dégouliné de sang, et sur mes cheveux d'ailleurs. Pas grave je me nettoierai plus tard. Pour le moment, il fallait soigner le loup. A force de taper le mur, il allait devenir sacrément bléssé et perdre trop de neurones.

- Donc je vais essayer de comprendre, mais je ne garantis absolument rien.....Et viens on va voir un docteur pour ton front.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Mer 16 Jan 2013, 20:35

La colère enflammait toujours les veines du loup tel de l'huile brûlante, lui donnant l'impression de brûler vif tout en restant désespérément froid à l'intérieur. Son coeur lui semblait mort alors que son corps et son esprit brûlait. Cette différence frappante lui fit avoir les larmes aux yeux... Ce qui était aussi compréhensible pour une autre raison : le fait qu'il se soit explosé le poing et le front contre le mur. Essayant de passer outre la douleur, se concentrant de son mieux sur ce qu'il avait à dire et sur ce que la beast accroupie en face de lui allait lui répondre, le jeune homme sentit sa tête le lancer... Décidément, Séléné était autant un aimant à problèmes mentaux et physique. Manquant de soupirer devant cette déveine qui l'avait poussé à tomber amoureux de la seule personne au monde qui lui causais autant de soucis, le loup peignit un air agacé et plus enragé sur son visage. Il était fort rare de voir Artyom s'énerver à ce point et les rares fois où ça se produisait, il faisait tout son possible pour réduire au plus vite sa colère : il n'était pas homme à se montrer inutilement violent. Pourtant, pouvait-on dire que Séléné ne l'avait pas méritée ? Au moins en partie ? Artyom convenait que non mais il se disait aussi qu'il y avait peut-être d'autres façons de régler ça qu'en menaçant de la cogner !

Cette résolution faillit encore partir en fumée quand il sentit la jeune femme lui rentrer dedans : elle le repoussait ? Elle le frappait ? Par réflexe, le corps de l'assassin se tendit mais dés qu'il entendit le ''non'' hurlé par Séléné, il se détendit : non quoi ? Lui prêtant ses deux oreilles (et parfois cette expression était au sens propre avec elle car elle aimait à les déranger par ses jeux comme n'importe quel chat), il écouta sa voix, ses mains enlaçant le dos de la jeune femme par réflexe. Après un petit temps, le temps qu'il lui fallut pour entendre et comprendre les paroles de la beast, Artyom se détendit tout à fait. Même si ce n'était pas une réponse tirée d'un roman d'amour, Séléné avait au moins énoncé clairement qu'elle commençait à comprendre ce qu'Arty voulait et c'était déjà mieux ça que rien. Par contre, en bougeant son pied, le ranger sentit un petit crissement et baissa les yeux... Du verre ?

-Sélénéééé ? T'aurais pas marché dans du verre en sortant toi ?

Perdant un peu de couleur, le loup la souleva et la chargea sur son épaule comme un sac de patates avant de la faire revenir au point de départ c'est à dire sa chambre et la mit sur le lit encore propre. Prenant sa cheville en ayant préalablement enlevé ses gants de cuir, le ranger improvisé médecin examina la plante de pied de la chatte : un morceau de verre y était encore planté et au vu du nombre de petits trous présents dans la peu, il y avait dû y en avoir d'autres. Souriant intérieurement mais en se mordant la lèvre et en faisant une tête peu rassurée. Se demandant si ça blague allait marcher, il la regarda et dit sur un ton très sérieux :

-Le verre s'est enfoncé à un trèèès mauvais endroit... On va ptet devoir amputer.

Souriant soudain en retirant le petit bout de verre de rien du tout et en le jetant par la fenêtre, Arty pouffa de rire puis serra Séléné dans ses bras, lui soufflant au creux de l'oreille :

- Je plaisantais désolé... En tous cas, comme premier cadeaux pour ton retour, tu ne voudrais pas manger un peu... Chez le cuistot renard par exemple ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Mer 16 Jan 2013, 22:01

Plus de cris? Plus de coup? µCa avait marché!? Arty c'était calmé. J'avais même eu droit a un câlin expresse parmi toute cette rage. Il avait compris ce que je voulais dire, comme je lavais fait moi même. Tout ca pour nous éviter d'avoir du chat grillé pour le repas de ce soir. Vraiment, il faisait peur énervé. Jamais je ne voulais le revoir comme ca, ou alors, je devais avoir la possibilité de fuir a toutes jambes pour me réfugié quelque part. Être acculé ainsi ne m'a pas vraiment plus. Enfin ce petit épisode tragique se terminais a présent.
Entre le souffle calme du loup et mon air inquiet, il y avait un truc qui ne n'allait pas. Il venait de se massacrer le front, récoltant une énorme bosse a coup sur. Je le savais, j'en avais fait l'expérience plusieurs fois. Bon on en survivais, mais se faire recoudre n'était pas vraiment agréable. Je regardais le sang couler avant de tourner les talons pour indiquer le chemin du docteur.


-Sélénéééé ? T'aurais pas marché dans du verre en sortant toi ?


Pas le temps de faire un pas, que j'étais déjà sur l'épaule du loup, porté aussi dignement qu'on porte un sac de pomme de terres...Il venait seulement de le remarquer que j'avais marcher sur du verre? Il avait vraiment le cerveau au ralentis ce soir. Combiné au mien, on était pas dans la merde... Enfin, sans rechigner, car je ne voulais pas revoir réapparaitre le Arty de toute a l'heure, je me laisser porter et poser sur son lit. Le médecin, ce n'était pas ici, mais mon grand blessé se porta volontaire pour le remplacer. Je soupirai face a cette situation quelque peu loquasse.

-Le verre s'est enfoncé à un trèèès mauvais endroit... On va ptet devoir amputer.

N'im-por-te-quoi! Il essayait simplement de me faire peur. Mais sa démonstration d'il y a 2 minutes était beaucoup plus convaincante. Je ne marchais pas dans son jeu et le laisser retirer le morceaux que je m'étais enfoncer quand il était sortit de la chambre. Sans sourciller, s'il vous plait, je n'étais pas une chochotte, ou plutôt j'avais tellement l'habitude de me faire des petites blessure par ci par la que je devais avoir un sens de la douleur plus juste. Après ces minis soins effectués, je me retrouver dans les bras du loup. Il était aussi changeant qu'un chat. Le voilà câlin maintenant. Enfin j'en profiter pour le serrer dans mes bras aussi, juste parce que un câlin comme ca, ca ne se refuse pas. puis de toute facon, après al scène de toute a l'heure mon envie charnelle c'était envolé bien loin.

- Je plaisantais désolé... En tous cas, comme premier cadeaux pour ton retour, tu ne voudrais pas manger un peu... Chez le cuistot renard par exemple ?


Un cadeau? Mais pourquoi? Ha oui... C'était le blablabla qui ailler avec le verbe "aimer" je suppose, non? Ca voulais dire que si quelqu'un m'aimait...il m'offrirai des cadeaux? Ohhh! Donc si j'avais plusieurs personne comme ca...j'aurai pleins de cadeaux! Mais oui! Pourquoi je n'y avais pas penser plutot! Je me noté l'idée au coin de ma tête - sans une seule fois pensé qu'Artyom avait peut etre son mot a dire -.
Mais maintenant, il y avait plus important. L'odeur de sang frais me picoter les narines. Il était plus mal en point que moi et lui fallait des sois. Et je ne pouvais pas m'improviser infirmière ou medecin moi. Je n'avais aucune compétence la dedans et mieux valait pour la santé du patient que je ne tente rien. Qui savait ce que le destin ferai sinon?


- Pfff... C'est qu'un petit bobo de rien du tout. J'ai l'habitude ...par contre toi...

Je me décollai a nouveau du loup pour constater l’ampleur des dégâts. SA peau si pale d'habitude était aussi rouge que le rubis. Son front était en piteux états. Plusieurs minis coupures s'étaient faite dans la peau. Comment pouvait on se faire mal ainsi? Je ne comprenais pas.
Je me levais doucement en posant le loup. Mes pieds me picotaient un peu mais au moins je n'avais plus de verres dedans. Enfin pas a l’œil nu du moins. Je demanderai au médoc de m’ausculter aussi, après avoir soigner le loup. Je le regardai, un peu inquiète car lui ne s'inquiétait toujours pas!


- Ton front et ta main. Arty, faut que tu ailles voir un médecin.

Et rebelotte, je lui pris la main et marchant vers la porte, bien décidé a le faire soigner.



- Viens, je t’emmène voir Franken Fran! C'est elle qui m'a soigné, la première fois que je suis venue, juste après le pacte. Tu verras, elle fait un peu peur mais elle est gentille!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Dim 20 Jan 2013, 12:12

Artyom se sentait un peu plus faible et vide depuis que son coup d'éclat s'était tassé. Peut-être le trop plein d'émotions violentes l'avait-il affaiblit mais quoi qu'il en soit, il n'arrivait plus du tout à ressentir la même colère que tout à l'heure envers la pauvre Séléné. Pourtant, une partie de son esprit lui disait qu'en fait Séléné faisait la comédie pour l'amadouer et calmer sa rage qui avait bien faillit s'abattre sur sa pauvre tête de piaf. Si c'était là la véritable raison du revirement d'attitude de la beast, Artyom en serait très déçut (si jamais il venait à le comprendre ce qui n'était pas du tout gagné) et choisirait une autre option que la colère : noyer ce chat de malheur ! Enfin ça, c'était ce que lui soufflait encore cette mauvaise partie de son cerveau, celles qui n'avait que des mauvaises idées mais des idées qui l'aidaient à survivre et à gagner la partie la majorité du temps. Pourtant, Arty se refusait à l'écouter : pourquoi donc écouter celui qui vous dit d'égorger un garde innocent et de cacher le corps quand vous pouvez simplement grimper sur la gouttière et contourner le garde ? Certes les deux approches sont jouissives mais l'une est plus ''morale'' que l'autre non ? Et c'est donc pour cette raison, pour cette chose hypocrite qu'on appelle le ''bien'' qu'Arty décida de ne plus penser du mal de Séléné et de la laisser tranquille pour le moment.

Après tout même si on pouvait penser que la beast avait des défauts, elle gardait certaines qualités quand on la poussait un peu. Son inquiétude à son égard à propos de ses blessures (qui, même si elles n'étaient pas graves, restaient urgentes à traiter) lui confirma cela et il finit par céder à ses demandes. Connaissant la localisation de l'hôpital dirigée par la ''terrible'' Franken Fran, Arty accepta de suivre Séléné mais garda une part d'appréhension en lui même : un tas de rumeurs courraient sur cette scientifique apparemment complètement barge. Mais le pire dans tout ça restait bien ses deux ''auxiliaires'', ses fées des glaces complètements folles (les rumeurs disaient que c'était à cause du fait que le modèle sur lequel avait été basé les fées clonées était déjà cinglé ou cinglée à la base mais passons)... Autant dire que, avec Arty qui n'aimait pas trop les hôpitaux, ça allait donner des résultats assez amusants. En marchant pour atteindre l'hôpital en se préoccupant plus de sa main que de son front, le loup regarda Séléné du coin de l'oeil sans pouvoir s'empêcher de sourire : ils avaient franchit une étape eux d'eux mais combien en restait-il à parcourir avant qu'ils arrivent à trouver l'équilibre entre eux... Ca restait à voir ! Après tout, le loup avait comprit que ce n'était pas parce qu'il avait fait sa crise que la chatte avait comprit ce que le jeune homme avait dit mais bon... Au moins maintenant il pouvait progresser et lui expliquer des choses, lui montrer des sentiments plus ''humains''.


Perdant son sourire au moment d'entrer dans l'hôpital, Artyom baissa soudain les oreilles et sa queue chercha doucement celle de la beast de son habituelle manière maladroite. Pas un instant il ne pensa que Séléné pourrait s'amuser de sa faiblesse ou la retourner contre lui mais bon sang il détestait les hôpitaux ! Surtout si on devait l'anesthésier pour une chose ou l'autre ! Grommelant entre ses dents, le loup avança d'un pas mal assuré, espérant que ce soit vite finit et qu'ils puissent aller manger ensuite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Lun 28 Jan 2013, 17:07

A chacun des pas qui nous rapproché de l’hôpital, l'air devenait de plus en plus pesant. La main du loup se serrait autour de la mienne. C'était donc lui qui se tendait à l’approche du cabinet de Fran. Il avait peur? Mais de quoi? Que je m'évanouisse au sol sans me réveiller afin de rejoindre mes frères ou que sais je? Que maintenant qu'il s'était calmé, mon instinct de survie allait reprendre le dessus, et je le fuirai pour toujours? Ou bien c'était juste ses hormones qui le poussaient a agir ainsi, dans un excès d'amour et de joie et donc l'atmosphère ne serait pas comme je le pensais? Pourtant il resta bien silencieux. Toutes mes hypothèses pouvaient être juste, c'était ça le plus frustrant enfaite, ne pas pouvoir être dans sa tête. Maintenant que notre situation avait changé, avoir ce pouvoir la, m'aurai bien arrangé. Ca m'éviterai de faire bien des gaffes. J'aurai pu m'adapter a la psychologie du loup et esquiver ainsi qu'il se mette en colère comme toute a l'heure. Mais, malheureusement, je n'étais pas dans sa tête. Un chat qui aimerai être dans la tête d'un canidé. N'importe quoi.
N'IMPORTE QUOI!! Mon cerveau déglinguait plus que d'habitude. Surement une conséquence des derniers évènements, mon esprit était encore sous le choc c'est ca. Ca expliquerai d'ailleurs pourquoi je ne m'étais pas enfuis face a Artyom et que j'étais encore la au lieu d'aller rejoindre mes frères... Il n'y avait rien a faire a part attendre. Légèrement, dépité?Triste?Perdu? Je restais aussi silencieuse que mon suivant. Il n'avait pas a savoir toute ma réflexion. Le chemin, monotone entre les pierres du donjon, se termina devant la porte de l'infirmerie où je sentais la queue du loup chercher la mienne.


- Mi?

Étrange réflexe. Depuis quand faisait il ca? Depuis qu'il...avait peur? Son visage, digne d'un zombie, restait figé sur le bois devant nous. Mon grand loup avait peur des piqures? Je ne pouvais pas y croire. Le ranger sans peur ni reproche à la morale qui se voulait irréprochable redouter un simple homme de "science". Comment ne pas retenir un rire? Impossible, mais il le prendrait mal, c'est pourquoi j'essayai de rester discrète, aussi discrète que possible vue qu'il était juste a côté de moi. La tortionnaire que j'étais sans le vouloir, se moquer de lui. Le pauvre. Pour me faire un peu pardonner, j'enroulais ma queue, beaucoup plus agile, autour de la sienne, et j’essayai de le rassurer avec un visage doux.


- Arty, ca va bien se passer. Fran m'a soigné sans soucis la dernière fois.

Oui, je n'avais pas peur des docteurs en tout genre. Pour la simple raison que dans mon enfance, j’allai souvent les voir. Autant dire que si j'ai eu peur, je serai morte de crise cardiaque plusieurs fois. Espérons que le loup ne m'en fasse pas une. Comble de l'ironie, si, effectivement, il décidait de me claquer entre les doigts, je n'étais pas loin des secours. Fran savait ce qu'elle faisait, du moins j'aimais a le penser. Lors de mon arrivé, avec mon mini combat contre la louve et mes jours entiers de marche, elle avait réussi a me remettre sur pieds en quelques jours. Elle était formidable, bien qu'un peu étrange physiquement. Mais la dessus j'avais déjà prévenu le loup. Je le sentais tendu comme la corde d'un arc. Autant rentrer de suite avant qu'il décide de rebrousser chemin.
Je toquais trois fois avant d'entrer. Personne n'était venu nous ouvrir. Je tirai le loup à l'intérieur et refermai la porte aussi tôt. C'était une mini victoire, il était déjà dans la pièce. Visiblement, toutes les infirmières, car je n'avais vue que des "femmes" ou ce qui s'en approche dans l'infirmerie, étaient occupées ou ailleurs. Cas cela ne tienne, nous nous installions sur le vieux canapé gris un peu déchiré par endroit le long du mur. Artyom marchait comme un robot a ma suite. Une fois posé, je le regardais, il était aussi blanc que les poils de ses oreilles.


- Artyom?....

Mon dieu! Il n'allait vraiment pas bien. Je vérifié qu'il respirait encore en plaçant mon oreille sur son torse... bon son cœur allait imploser. Il fallait qu'il se calme. Mais comment? Je fis alors la première chose qui me vient a l'esprit, celle qui m'était naturelle, c'est a dire le rassurer en le prenant dans mes bras. Sans aucune gène, de toute façon il n'y a avait personne, je commençais a ronronner et a respirer calmement pour que le loup se cale sur ma respiration. Mes efforts pour l'apaiser n'étaient pas vraiment fructueux. Un peu logique, alors que par moment, des sons ou des cris nous venait de la pièce d'opération en face. Avec nos oreilles sensibles, sur que le loup les entendait aussi. Et c'est ainsi qu'un hurlement bestial vrilla nos tympans. Un cri de loup pour sur qui venait de se faire..égorger?
Puis, la porte de cette salle maudite s'ouvra et je me détachais du loup pour me rassoir a coté de lui. De la pièce, sortit un brancard ou un beast loup a moitié désarticulé, poussé par deux fées toutes aussi effrayantes que le patient. En suivit le médecin en chef, Fran Frankenstein, vêtue d'un tablier taché, pour ne pas dire remplis de sang aussi rouge que celui qui était sur les poils du patient lycanthrope. Le médecin avançait en soupirant et attrapa un bras que lui tendait une troisième fée. En effet, le bras droit de fran était .... incomplet. On voyait l'os directement. Le loup lui avait surement arraché. Elle s'enleva donc son bras inutilisable pour s'en recoudre de suite et sans anesthésie ou autre devant nous, soupirant encore devant l'acte de son patient/victime loup. Sa mini opération terminé elle leva la tête.


- Suivant!
- ... Mi?

Plus d'Artyom a coté de moi, juste un croutant d'air qui bougeait mes poils. Il pris ses jambes a son cou en voyant a un tel spectacle. J'avouai que moi même je n'étais pas habitué, alors pour quelqu'un qui avait peur de tout ça. Je pouvais le comprendre. Enfin, je me retrouvais donc seule dans la salle d'attente avec Fran. Je tournais la tête vers elle, incrédule et un peu idiote. Son patient avait pris la poudre d'escampette. Quand a moi, mes pieds pouvaient bien attendre face aux blessures du lupin.

- Désolée...

Il n'y avait pas autre chose a dire avant de me sauver, moi aussi à la suite d'Artyom. Mais quel crétin celui la je vous jure. Enfin, je sortis de la pièce en deux bonds avant de me retrouver dans le couloir, sans loup a droite ni a gauche. Bon, il fallait donc que je le cherche, car il était hors de question que je ne le laisse filer. Il lui fallait des soins. Reniflant l'air, j'espérai le retrouver ainsi, mais je surestimai mes capacités olfactives la. Enfin il n'y avait pas trop de piste vers la gauche mais une bonne vers la droite, par la ou nous étions venus. Il avait donc rebroussé chemin? Sans attendre, je me lancai a sa poursuite, bondissant le plus possible sur la pointe de mes pieds.


- ARRRTTTYYYYYYYYYYYYYYYYYY

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Jeu 31 Jan 2013, 18:22

*je suis cinglé... Et elle aussi elle l'est ! Franken Fran ? Bordel si la moitié des rumeurs sur elles sont vraies... Oh my god ! J'ai aucune envie de me faire soigner par elle, mais que ce que j'ai faaaait ! Elle doit m'avoir contaminée avec sa connerie c'est pas possible ! Bon, essayons de se calmer quand même, ça peut pas être si terrible... C'est pas possible aaaah !*

Arty devenait dingue, c'était évident mais après tout, il avait toujours craint les docteurs : l'impuissance lors d'une opération, le risque de ne jamais se réveiller ou qu'il y aie un ''accident'' malencontreux qui lui coûte beaucoup... Rien que d'y penser, il en frissonnait. De moins en moins rassuré au fur et à mesure qu'ils progressaient vers l'hôpital du donjon, Artyom sentit une sueur froide lui envahir le dos et il faillit se secouer pour chasser son mal être : il devait avoir l'air beau à trembler comme un louveteau devant sa première rivière alors que Séléné elle même n'avait pas peur. Essayant de replonger dans ses souvenirs, le jeune ranger ne parvint pas à se souvenir de la dernière fois où il avait fréquenté un hôpital qualifié : il préférait encore se fier à son pouvoir de régénération ou d'une médecine plus primitive. C'était d'ailleurs là un fameux paradoxe : Arty s'était déjà remit lui son coude gauche qui s'était cassé suite à une chute de lui même MAIS il avait peur d'aller à l'hôpital ? Plutôt bizarre non ? Enfin, quand on connaissait le bonhomme, ce ne l'était pas tant que ça en fin de compte.


Mais anormal ou pas, on pouvait affirmer cette fois qu'Artyom avait envie d'être partout sauf ici, dans la salle d'attente de l'hosto ou plutôt de ce fichu musée des horreurs comme le pensait le jeune loup. Essayant de faire comme les autres, pensant à des choses agréables pour repousser les vagues de nervosités qui essayaient de lui dévorer le peu de raison qui lui restait, Arty attendait. Mais tout fut réduit à néant par un puissant cri de douleur ou de peur... Ou les deux ? Surtout que quand le loup vit la scène complètement barrée du médecin qui se reparait sans problèmes apparent un bras endommagé par la morsure du patient sanglé sur sa civière... Il se dit que mieux valait pour lui être ailleurs et fissa !


Même si Artyom convenait qu'il était parfois feignant à un point où s'en était honteux, cette fois ci, on enregistra sans doute le départ le plus fluide jamais exécuté par notre jeune homme qui ne prit même pas la peine de refermer la porte et dû même se retenir de jurer en jetant les bras en l'air tout au long de sa fuite éclair. C'était certes exagéré mais là Artyom n'avait plus envie que de fuir très loin de ce merdier. Ignorant les cris de Sélé dans son dos, le loup tourna rapidement à un angle puis s'adossa au mur en se demandant quoi faire... repartir chez lui ? La beast le retrouverait sans aucun problème et, même si cela en soit ne dérangeait pas Arty, il n'avait pas contre aucune envie qu'elle lui redemande d'aller là bas. Pour empêcher ce cas de figure, le loup décida pourtant de rentrer chez lui mais pour trouver de quoi faire des bandages : si la chatte voyait qu'il s'était soigné, peut-être ne le forcerait-elle pas à retourner chez Fran. Arrivant chez lui, il fouilla rapidement les armoires et trouva de quoi fabriquer des bandages, s'enturbannant la tronche pour un résultat plus que pitoyable. S'imaginant sa tronche, le loup voulut soudain observer le résultat et éclata tout seul de rire en se voyant dans un miroir : des bandes de gazes pas bien fixées lui encadraient la face et les mains toutes pleins de bandages fait n'importe comment le faisait ressembler à une fichue momie ! Il ne manquerait plus que Séléné entre à ce moment là pour se taper une belle frayeur ! D'ailleurs, le loup décida de sortir de chez lui pour partir à la rencontre de Séléné... Il avait hâte de tomber sur elle tiens ah ah !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Jeu 31 Jan 2013, 19:52

Depuis quand Artyom savait courir aussi vite? Moi qui pensais être rapide, ou du moins autant que lui, il avait une bonne distance d'avance sur moi. Cas cela le tienne, je flairai sa piste dans le donjon, après tout j'étais un chat, je savais chasser. En plus ma proie était beaucoup plus grosse que d'habitude donc plus facile a suivre! Tant mieux pour moi! La truffe au vent, je déambulais dans les couloirs pour pister mon chemin de peur tout frais. Ce n'était pas vraiment dur, il puait la peur a plein nez depuis qu'il était entré dans l’hôpital et ce malgré mes efforts pour le rassurer.
Enfin, on ne pouvait pas tout réussir n'est ce pas? Prenant mes jambes a mon cou pour ne pas me laisser me distancer. Évidement, il était revenu directement dans sa piaule. Pas très original, et surtout ce n'était pas ici qu'il allait pourvoir être soigné. On dirai une maman tyrannique qui courrai après son gamin pour qu'il se brosse les dents, je vous jure. J'étais pas sa mère bordel! Bien déterminée a lui rappeler et que si après tout il voulait se laissé crever comme une chien...non horrible image! Très horrible image dans mon cerveau. Il allait devoir se soigner cout que


- HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII!

Une momie zombie qui me saute dessus! Haaaaaa! Demi tour, demi tour vite! Vite! ....
...
...
...
Une....Momie? Qui sort de la chambre ...d'Arty?
...
...
Oui il me fallu quelques secondes pour comprendre. D'un coup je me retournai d'un pas déterminé vers cet imposteur!


- Mais mais mais...crétin!- Tu veux me refaire clams...

Je lui tirai les joues comme un enfant qui avait fais une bêtise pour me clamer et surtout que j'évite de finir ma phrase. Artyom l'avais bien fais comprendre toute à l'heure, il n'aimait pas qu'on lui rappel sa "seule erreur" pour reprendre ces mots. C'était légèrement vexant pour ma part, cela voulait juste dire que j'étais une erreur. Enfin il y'avait peut être un peu de vrai la dedans. Quoi qu'il en soit je repoussais le loup zombie momifié dans sa chambre et évitais les morceaux de verre encore au sol, histoire de ne pas me ré entailler les pieds. D'ailleurs, il faudra penser a ranger cette pièce. Puisque je me baladais souvent a poils et surtout pieds nus, avoir un sol parcheminait de tensons de bouteilles allait être problématique à la longue.
En soupirant je l’assaillais sur le lit et lui retirais son déguisement improvisé. Je ne savais pas que le loup avait autant d'imagination. Finalement on allait pouvoir rigoler tout les deux.


- Faut te soigner au lieu de faire le ...

Surprise. La plaie sur son front ne saignait plus! Miracle même! Il venais de se l'ouvrir ,ou plutôt de se l’exposer, pourtant il y a même pas 20 minutes sur le mur juste en face. Je restais bouche bée devant ce spectacle n'osant pas trop toucher sa peau. Même s'il fallait que je le fasse pour me rendre compte qu'elle était bien intacte. De suite, je lui pris la main et examina sa blessure. Enfin son ex blessure aussi! Et la mon visage, incrédule, dévisagea le loup

- Mais mais ... miiii! T'es soigné! Pourquoi tu me l'as pas dit plutôt! Comment tu as fais ca?!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Dim 03 Fév 2013, 12:11

D'habitude, Artyom n'était pas si enfantin dans ses gestes ou ses pensées : s'habiller en momie pour surprendre Séléné ? C'est quoi encore que cette idée à la con ? La réponse vint d'elle même et fit sourire le loup sous ses ridicules bandages : il devenait un peu comme elle sans doute, ça arrive quand on est amoureux. Manquant de pouffer de rire en constatant qu'il n'avait rien à redire à ces faits là, le loup ouvrit la porte de sa chambre pour sortir à la recherche de la beast. Balayant du regard le couloir, le loup nota aussi que, même si elle était celle qui l'avait amené à ce musé des horreurs qu'on appelait un hôpital (Arty frissonna rien qu'au souvenir du médecin qui se remettait tranquillement un bras en place) il n'en tenait pas rigueur à Sélé : elle pensait bien faire et s'inquiétait aussi pour son état ce qui était plutôt pas mal non... ? Réfléchissant à comment la remercier, Arty eut aussi la réflexion qu'il aurait intérêt à se montrer inventif pour la garder à ses côtés : la câliner et la gratouiller, c'était bien mais ce ne serait sans doute pas suffisant. Soupirant un peu, le ranger se dit que tout aurait été plus simple si il n'avait pas été aussi attaché à elle mais bon, il avait plongé dans le filet à pieds joint maintenant il ne pouvait plus en sortir ! Enfin, ceci dit, peut-être qu'avec le temps, Arty penserait plus comme un chat et s'en ficherait donc un peu de voir Sélé vadrouiller chez les autres ou au contraire Séléné deviendrait plus attaché à lui et resterait 24/24 chez lui.

Ricanant sombrement face à cette idée, Arty secoua la tête car c'était probablement impossible... Et ce ne serait pas vraiment mieux ! Après tout son appart était plutôt petit et donc Sélé risquerait vite de s'ennuyer et il la voyait mal faire le ménage pour s'occuper... Quoi que, Séléné en tenue et avec un plumeau...

-Même pas en rêve mon pauvre gars, elle acceptera jamais, déjà qu'elle aime pas porter des vêtements.

Souriant bêtement et chassant l'idée de son esprit, Arty se tourna et vit Séléné qui était à quelques pas de lui : ah ah ! A l'attaque ! La surprise aidant, la petite blague marcha sur la beast l'espace de trois pas avant qu'elle ne se retourne... Ah, elle avait déjà comprit ? Dommage. Gardant un sourire amusé sur le visage malgré que Sélé tire les joues du jeune homme qui avait du mal de retenir son rire, ce dernier se dit que finalement, ce n'était pas si mal de blaguer comme ça une fois de temps en temps. Essayant de s'exprimer malgré sa position inconfortable, Arty dit difficilement :

-Mais ch'étais chuste trop dchole d'echayer de t'embêter !

Pas sûr qu'on l'aie comprit mais apparemment Sélé n'en avait pas l'intention de l'écouter trop longtemps car elle l'avait repoussé dans sa chambre en le suivant : dans un autre contexte, cette action aurait pu être mal interprétée surtout vu l'esprit pervers que le loup pouvait avoir parfois mais il se retint de l'exprimer à haute voix, préférant shooter dans les morceaux de verre encore présent pour ne pas que Sélé se blesse... Il allait vraiment devoir faire le ménage et fissa. En tous cas, voilà qu'Arty se retrouvait assit sur le lit avec Séléné qui l'auscultait : elle retira ses bandages (et vu comment le loup les avaient placés de manière complètement aléatoire, ça ne devait pas être facile de tout enlever) et examina sa blessure... Qui s'était refermée. Cela ne surprenait pas le jeune loup mais apparemment, il avait oublié de révéler son détail de régénération à sa bien aimée tête en l'air. Il lui sourit et essaya de la calmer en lui grattant la tête entre les deux oreilles calmement puis il se racla la gorge pour commencer sa petite ''histoire'' :

- J'ai ce pouvoir depuis longtemps en fait : quand j'étais jeune, bête et aventureux, j'ai voulut affronter un monstre... Un gros monstre ! Au moins trois fois plus grosse que l'araignée de la boutique de vêtements : j'ai perdu bien sûr mais le sang de cette chose avait un drôle de pouvoir. J'ai dû en recevoir dans l'œil ou en boire sans le faire exprès car peu de temps après, je me suis mit à me régénérer ! Depuis ce jour là, les ptits bobos comme ça, il me suffit de quelques minutes et pfuit !

Il ouvrit les bras comme si il se prenait pour un prestidigitateur et se remit à gratouiller Sélé avant d'ajouter sur un autre ton, plus heureux :

-Mais c'est le passé tout ça ! Maintenant on est là *hésite* dans ma chambre en bordel et avec un repas qui t'attend ma chère... Alors, on va se le faire ce resto maintenant que je suis guérit ?

Le loup continua de la gratouiller encore et toujours en changeant de temps en temps d'endroit et de vitesse pour convaincre Sélé... Après tout, des gratouilles et un repas à l'œil... Quel chat pourrait résister à ça ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Mar 12 Fév 2013, 17:05

- Mouais....

Les explications n'étaient pas vraiment convaincantes. Encore une histoire de monstres? Mais bon dieux, il en avait tuer combien et surtout, combien de mélange de sang avait il fait? Son but c'était de devenir un super héros avec de super pouvoir ou quoi? L'idée ne me plaisait pas trop. Je n'avais pas besoin d'un super héros moi. Enfin si mais pas autant booster que le loup. Il avait toujours un moyen de s'en sortir. Il donnait une impression d'invincibilité et ca me gênait un peu. Car non seulement moi je ne l'étais pas mais en plus je paraissais bien cruche a ses côtés du coup. Qu'est ce que dirons les autres? Le grand super héros loup qui promène son animal domestique, la crétine et gaffeuse de chat? Un aimant a emmerde et a boulette? C'était ce que j'étais mais qu'est ce que j'y pouvais. Mon style de vie ne collait pas vraiment a celui du loup. Comment il allait gérer la situation, même s'il l'avait voulu.

Enfin toue ses questions me bousillaient mes petits neurones qui c'étaient remis en marche depuis mon réveil. Autant qu'un tel exercice n'était pas bon pour moi. Au lieu de courir après Arty et de m'inquiéter pour lui, je devrai faire mon égoïste de chat et aller faire ma sieste dans un endroit douillé et chaleureux, submerger par des caresses et autres câlins. Bon, j'avais les grattouilles là, ce n'était pas dérageant en soit, mais tout n'était pas réunis pour mon bonheur futile. Heureusement qu'il me proposait un repas. Mon ventre ne criait pas famine, mais après tout, je n'avais pas manger depuis...depuis...depuis... euh.... combien de temps j'étais rester au sous sol? Artyom ne me l'avais pas encore dis je crois. Quel jour on était? Bouarf, après tout, ca m'importer peu. Artyom n'avait pas l'air plus vieux et Fran n'avait pas bouger physiquement non plus donc je n'avais pas dormis des années durant.?.. Enfin, je n'avais pas vraiment pris les bons exemples la. Entre un médecin a moitié fou, capable de se recoudre des parties de son corps comme bon lui semble et un loup a moitié immortel a cause de son fichu sans de je ne sais quel monstre... Mouais...
Je soupirai et repoussais l’étreinte du loup, un peu las.


- N'espère pas m'avoir avec des grattouilles et des câlins tout le temps. Là j'accepte uniquement car je suis fatiguée de te courir après. D'ailleurs t'as pas honte de faire ca a un chat fraichement revenue d'entre les morts?

En guise de punition, je lui mordillai une oreille avant de m'étirer de tout mon long dans un magnifique bâillement. Il fallait que je bouge. Je me dirigeait vers la veste en cuir noir du loup, toujours posé sur le sol entre les rescapés de débris et d'un geste fluide je l'enfilai.

- Va pour le resto du renard, on dors mieux le ventre plein de toute façon.

Je n'avais pas froid, mais avoir chaud était préférable après mon séjour au sub zero. Je m'étirai une nouvelle fois, sur la pointe des pied, tirant mes coudes derrière ma tête avant de secouer ma tete pour me remettre les idées en place. Puis d'un pas assurer, je me diriger enfin vers la porte en bois sans regarder le loup.


- Il faudra que tu ranges ta chambre aussi, car c'est hors de question que je mette des chaussures et je n'ai pas envie de jongler entre les morceaux de verre tout le temps, enfin...si tu veux que je restes ici...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Sam 16 Fév 2013, 14:03

Pour une femme qu’Arty avait sauvée d’entre les morts, Séléné ne semblait pas vraiment reconnaissante en vérité. C’était peut-être simplement le contre coup ou bien une poussée d’égoïsme typiquement féline mais ça n’en restait pas moins agaçant. Bien entendu, il n’y avait pas encore de quoi faire une scène mais Arty aurait apprécié un peu plus de considération qu’un simple haussement d’épaules et des remarques blessantes. Enfin bon, Artyom avait signé et c’était comme à l’armée : ‘’quand on vous disait merde, vous deviez obligatoirement répondre où, quelle quantité et quelle couleur’’ vous n’aviez pas le droit de vous rebiffez… A moins de vouloir prendre une paire de claques dans la face. Cependant, il n’y avait aucun lien hiérarchique entre Séléné et lui… De toute façon allez faire comprendre le principe à un félin, on va bien rigoler ! Enfin, plus sérieusement, lui et la beast devrait peut-être avoir une mise au point un de ces jours… Le plus rapidement serait le mieux.


Soupirant en déplaçant quelques morceaux de verres du bout du pied, le jeune loup se demanda si finalement, le plus simple ne serait pas de changer lui, de modifier sa façon de penser et surtout de changer l’intérêt qu’il portait à la jeune femme car il se faisait sans doute des idées. Enfin, il n’eut plus le temps d’y penser car le couple arrivait déjà en vue du restaurant où ils avaient déjà goûté à de l’excellent poisson. Se remémorant cet épisode avec un fin sourire qui n’exprimait pourtant que peu de joie, le ranger finit par entrer tout en tenant la porte à Séléné… Il lui restait quand même un peu de galanterie voyons. Quelques clients avaient déjà prit place dans le resto de petite taille mais heureusement, ils restaient bien des tables pour manger ou le bar qui restait toujours assez libre… Comme si on ne voulait jamais regarder le cuisinier renard de trop près. Artyom lui-même connaissait ce petit gars depuis peu mais il lui avait semblé fort sympathique quoiqu’avec un côté mystique fort intriguant.

Sortant de sa cuisine en apportant des bonnes odeurs de trucs grillés, le dit renard bondit devant eux avec une célérité qui faisait mentir son grand âge apparent. Leur demandant de s’asseoir au comptoir, le renard se hissa ensuite sur sa chaise puis sourit de toutes ses dents au ‘’couple’’ avant de dire :

-Alors ce sera pour vous ?... Tiens, je vous reconnais : vous êtes donc finalement en couple ? Tu ne sais pas dans quoi tu t’embarques le loup… Un chat, ça ne peut pas se dresser à coup de sabre, mieux vaut pour toi que tu changes ta façon de voir les choses… Conseil d’ami.

Artyom faillit lui répondre que ce n’était pas ses oignions mais le pire, c’est qu’il avait tout à fait raison et Sélé ne faisait rien pour changer ça avec son comportement de chat. Attendant son repas, le loup chercha quelque chose à dire à la jeune femme assise à côté de lui : bordel pourquoi quand il devait dire quelque chose d’important ou d’intéressant, les mots ne faisaient que papillonner dans sa tête sans jamais franchir ses lèvres ? Il n’avait pourtant pas un balai dans le cul d’habitude ! Secouant la tête en se passant une main sur le visage, appréciant le contact plus frais de ses gants en cuir sur sa peau. Finalement, les entrées arrivèrent et Artyom dit à Sélé :

-Je voudrais te parler de quelque chose plus tard mais après avoir mangé, je ne sais pas toi mais j’ai la dalle ! Sinon, je sais que tu as chez moi pour dormir mais tu n’as pas pensé à prendre une résidence pour toi toute seule ? Genre une pièce emplie de cousins moelleux et tout ça… Je suis sûr que si on demande à qui il faut, on peut t’avoir ça… Tout le temps passé d’une personne à l’autre pour des câlins ça doit quand même être emmerdant à la longue.

C’était un sujet de conversation un peu étrange mais qui montrait que Arty s’intéressait un peu à la vie privée de la chatte et qu’il comprenait qu’il n’était pas le ‘’seul’’ dans sa vie… enfin sur ce point, il devrait encore faire de gros progrès c’est sûr !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Jeu 28 Fév 2013, 14:14

J'acceptais son invitation a manger un poisson ou deux. Après tout, un voyage dans l’au-delà, ca creuse. Puis de toute façon le loup enchainait bêtises sur bêtises, il valait mieux le canaliser a table, comme un gosse en quelque sorte. Marchant devant lui, je l'entendait soupirer... Encore... A croire que depuis que je suis réveillée il n'était pas content ou bien qu'il abandonné quelque chose a chaque fois qu'il pensait. Cervelle de piaf! Je n'avais qu'une envie; lui sauter au cou et le secouer comme un poirier en lui répétant que je lui avais dit que je ferai un effort pour le comprendre et qu'il se rentre ca dans le crane. Enfin, pas la peine de lui rappeler toute les 5 mins une promesse assez dur a tenir pour moi. Je soupirai a mon tour a cette stupide erreur que j'avais faite sous la peur. Parce qu'un Artyom énervé ca fait peur. Le mur du couloir s'en souviens. D'ailleurs, baser une relation sur ce "malentendu" n'étais pas forcément le meilleur début. Mais je pouvais toujours compter sur le destin pour arranger -ou pas- les choses. Après tout, Artyom avait jouer le rôle de chevalier servant plusieurs fois, pas besoin de me le rappeler. Aucune raison donc pour que je le lâche, pas temps du moins que je n'en ai pas trouvé d'autres.

Devant le mini restau du renard, j'entrais avant lui et me dirigeant directement vers le comptoir. Déjà, mes papilles se réveillèrent avant même d'avoir un poisson devant moi. Le loup a mes côtés, nous attendions la venus du cuisto. Sentir un délicat fumé venant des cuisines fit même grogner mon estomac. Pourtant je n'avais pas autant faim, mais lui, mon ventre, en avait besoin. Il c'était décongelé et exigeait qu'on le remplisse. Ca tombait bien, le museaux roux tant attendu fit son apparition...et sursauta directement, de surprise. C'est vrai que ca fais un moment que je n'étais pas venue manger un bout chez lui. C'était compréhensible. Il se hissa sur son tabouret et nous nous installions au comptoir en face de lui.



-Alors ce sera pour vous ?... Tiens, je vous reconnais : vous êtes donc finalement en couple ? Tu ne sais pas dans quoi tu t’embarques le loup… Un chat, ça ne peut pas se dresser à coup de sabre, mieux vaut pour toi que tu changes ta façon de voir les choses… Conseil d’ami.

Et il disparu dans sa cuisine.
Ha...visiblement je m'étais trompée. Ce n'était pas ma venue qui l'avait étonné mais le fait que je sois avec le loup. Déçue et énervé a la fois je jetais un regard a mon "compagnon" avant de me rendre compte que je n'avais aucune raison pour m'énerver. Après tout, j'avais dit oui a ca...être en "couple". Mon cerveau déraillé complètement quand je pensais a ce concept et avait besoin d'une mise a jour et d'un redémarrage.

J'attendis le repas, sans un mot. De toute façon je ne savais pas quoi dire et parler d'autre chose que de "nous" au loup pour le moment était de un inconcevable pour moi et de deux, pour lui, inconcevable qu'on parle d'autre chose. Paradoxe de fou. Je soupirai encore en regardant la déco du restau. Pas la peine que je regarde le loup, je le verrai bien assez plus tard hein? Puis le renard nous apportait deux assiettes avec un "bonne appétit". Je dévorai un poisson sans attendre alors que le loup lui se frotter le visage. Il était fatigué?



-Je voudrais te parler de quelque chose plus tard mais après avoir mangé, je ne sais pas toi mais j’ai la dalle ! Sinon, je sais que tu as chez moi pour dormir mais tu n’as pas pensé à prendre une résidence pour toi toute seule ? Genre une pièce emplie de cousins moelleux et tout ça… Je suis sûr que si on demande à qui il faut, on peut t’avoir ça… Tout le temps passé d’une personne à l’autre pour des câlins ça doit quand même être emmerdant à la longue.


Encore? Mais il n'en avais jamais assez? Toujours a chercher des réponses a droite a gauche. Comme si moi je les savais hein. Il ne pouvait pas arrêter de se torturer et moi aussi par la même occasion, juste le temps du repas.

-Une pièce remplie de coussins doux et tout mous....

Oui, cette image me parlait, grandement même. M'imaginant dans une salle entière remplis de coussins, sautant de l'un a l'autre, me roulant dedans sans retenu...Oui ca je devais l'avoir. Ma mine s'illumina quelque instant avant de s'assombrir a nouveau. Il fallait que je lui répond, que je lui fasse comprendre gentiment pour qu'il ne se vexe pas que ca ne le regardais pas et que j'avais encore le droit de faire ce que je veux. Enfin a y réfléchir non mais soit. J'avalais un deuxième poisson avant de commencer sur un ton assez détaché, sans le regarder.

-Comment tu le sais ca que je papillonne a droite et a gauche? Hum? T'es pas H 24 sur mes poils non? Enfin la pour le coup, congelée dans un cercueil depuis presque mon arrivé au donjon, c'est un peu dur de bouger. Et si tu actives ton cerveau tu serais que pour le moment je ne vais pas "autre part". Je ne connais que toi dans le donjon. J'ai élu domicile soit sur le toit soit dans le jardin. J'ai testé la bibliothèque aussi mais pas assez confortable et trop poussiéreux.

Bon j'y allais un peu fort. Il fallait peur être que je m'explique.

-D’ailleurs c'est pour ca que je ne prend pas de chez moi, a cause du ménage puis de toute façon j'ai l'habitude de....non rien.

Pas la peine qu'il sache ca. Mon habitude a ne jamais dormir seul. Il le prendrait surement mal. Je me retournais pour voir la salle, laissant a Artyom le temps d'ingurgiter mes paroles. La salle n'était pas pleine mais les quelques personnes présentes c'étaient attardées sur nous. Nous étions si atypique que ca? Je me retournais vers lui, un sourire en coin.

- On est un couple hein? C'est ce que le vieux renard a dit...Les gens nous voient comme ca alors? Faut que je fasse un truc en particulier, je veux dire en publique? Genre se tenir la mains ou un autre truc du genre? Bon personnellement, je m'en fou un peu de tout ca. Mais vue que t'es plus accro que moi, je veux bien faire des efforts en plus de celui de comprendre ce bidule purement humain vue que pour les chats, aimer c'est pas pareil. En tout cas...ton côté humain est plus développé que chez moi. Tu tais ton côté loup aussi? Je ne l'ai pas vue beaucoup jusqu'ici. Enfaite...tu es humain pas loup en quelque sorte. Sauf pour ton côté débile de "j'ai besoin de grand espace et je veux courir comme un idiot dans la prairie".


Et j'éclatais de rire car je voyais très bien cet imbécile de loup faire ca, la langue pendante au vent courant entre les fleurs. Pas sur que lui par contre ca le fasse aussi rire que moi, voire pas du tout. Son visage lui ne rigoler pas. Il était vraiment trop sur les nerfs. Le lui fait une petit pichenette sur le front.

- Ouais je suis bien un chat et toi un loup. C'est beaucoup trop simple de t'énerver! Hahahahaha

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Dim 03 Mar 2013, 19:03

Rien ne valait un bon repas pour apaiser les problèmes et les rancœurs. C'était un ancien ami du jeune ranger qui disait cela... Cet Ours d'Hulman ! Ce type ne pensait qu'à bouffer mais bon c'était logique vu qu'il devait alimenter sa carrure qui n'avait rien à envier à celle d'un certain Overlord. Ce type avait toujours ses expressions ironiques à la bouche et son comportement pouvait vite devenir agaçant pour quelqu'un qui ne le connaissait pas mais cependant, pour avoir été son partenaire pendant quelques temps, Artyom avait vite comprit que la vérité était tout autre. L'Hybride (ours/humain évidemment) était un compagnon d'arme valeureux malgré ses répliques assassines et on pouvait compter sur lui lorsque tout allait mal : Il n'hésiterait pas à se jeter en travers d'une flèche pour ensuite arracher la tête du tireur pour sûr. Enfin bon, il ne servirait à rien de ressasser les mémoires de ses anciens amis vu qu'aucun n'était plus à ses côtés et que la vie s'était bien compliquée depuis qu'il avait fermé cette parenthèse de sa vie. Maintenant, il avait un nouveau ''foyer'' à défendre ainsi que certaines personnes importantes à ses yeux. Reniflant discrètement, le loup se dit que ce n'était peut-être pas ce dernier point qui le ravissait le plus : depuis qu'il s'était mit dans la tête d'accueillir quelqu'un dans sa vie privée, trop de changements s'étaient bousculés.

Mais la machine avait été lancée depuis trop de temps maintenant que pour parvenir à l'arrêter. Ecoutant patiemment les bruits de la salle en attendant le repas du renard, le jeune homme soupira intérieurement : il avait exposé son point de vue à Séléné, ses nombreuses (trop ?) Interrogations et à présent ? Qu'allait-elle répliquer ? Artyom n'en savait foutre rien car la jeune femme adorait le surprendre en plus de l'agacer continuellement. Elle le prouva encore avec sa tirade mais dans cette avalanche de mots parfois perturbants, le loup retint une chose ou deux : Sélé, sur le toit ? Sans maison ? Enfin, c'était un chat donc la réalité devait être bien différente mais il n'en fit pas mention. Il préféra plutôt accorder une partie de son potentiel cognitif à recenser les regards qui se portaient sur eux deux : il y en avait plusieurs et cela faillit déranger Artyom, le forçant à se retourner pour enguirlander ces petits voyeurs. Mais il ne finit pas ce geste car la beast se remit à parler et réclama à nouveaux son attention... Malheureusement pour lui, le loup n'était pas très multitâches et devait donc choisir entre balancer son pied dans les dents d'un monstre nous regardant de trop près ou répondre à Séléné. Evidemment, Artyom choisit la première action, celle qui lui vaudrait le moins de troubles à première vue : même si une petite bagarre n'était pas un problème en soit, il préférait l'éviter pour l'instant. Il l'écouta donc et faillit se jeter sur le curieux pour ne pas avoir à réagir aux paroles de Séléné : elle ne savait donc pas s'empêcher de l'emmerder hein ? Enfin bon, l'image mentale qu'elle lui fit avoir à propos de lui même faillit le faire rire, faillit seulement. Recevant une pichenette agaçante de la part de la chatte, Artyom soupira mais, après un coup d'oeil, lui rendit la monnaie de sa pièce en lui tapotant une fois le front avec ses baguettes de bois... Non mais, lui courir dans une prairie ? Il valait mieux que ça quand même. Enfin bon, une partie des paroles de la beast s'était frayé un chemin jusqu'à son cerveau très sélectif depuis quelques temps. En réponse, il fouilla dans sa poche et trouva un double des clés de son appartement. Lep osant sur le comptoir, il dit à Séléné :

-Je suis ptet un ''humain pas loup'' ou quelque chose du genre mais au moins je fais mieux que l'humain : je chéris ceux qui me sont cher du mieux que je peux. tiens, voilà les clés de chez-moi comme ça tu peux y faire ce que tu veux quand tu veux.

C'était déjà un déclaration qui montrait clairement qu'il avait accepté en âme et conscience la présence de la chatte mais à présent il restait à voir comment elle allait réagir à ça et surtout comment elle allait prendre les paroles suivantes :

-En tous cas, pour ce qui est du couple, on est pas obligé de se tenir la main ou de se voir tout le temps en se regardant mièvrement... Juste se côtoyer, discuter, passer des soirées ensembles de temps en temps c'est déjà pas mal non ?

Artyom lui pourrait se contenter de ça avec un peu de temps... Et le temps faisant son œuvre, peut-être en réclamerait-il plus. En attendant, il attendit que Séléné finisse son repas de poisson puis lui demanda :

-Au fait, c'est tout con mais... Tous les chats détestent porter des vêtements ou c'est juste toi ? Parce que tous les chats que j'ai croisé jusqu'à maintenant adoraient s'habiller mais je n'en ai pas croisés des masses.

Une question qui changeait un peu de l'habitude et qui surprendrait peut-être un peu la Beast qui verrait là une occasion de se distraire avec autre chose que les conneries habituelles du loup. Maintenant, il fallait encore attendre que la chatte se décide à répondre... A moins qu'elle ne change entièrement de sujet ou demande à quitter les lieux pour aller ailleurs, tout était permit avec

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Jeu 14 Mar 2013, 13:21

-Méééééééééééeuuuuuuhhhh

Je me frottai le front. Une mini tache rouge indiquait l'impact des baguettes. Ce n'était que la digne réponse, logique, de ma propre attaque, mais je ne pensais pas que le loup répliquerait de la même façon. Enfin je ne pensais pas tout cours, je sais. Enfin non, je pensais! Mais justement, ma pensée allait tellement loin que très peu de personne pouvait me suivre. Ce n'était pas la même chose tout de même. Je n'étais pas une débile notoire comme j'aimais le faire penser. Un cercle machiavélique sans fin, mais pour un chat, c'était tout naturellement que j'en était arrivé la.
Quoi qu'il en soit, je regardais un peu abasourdis les clefs sur le comptoir. Celles du loup. Mais bon dieu, qu'est ce que j'irai foutre avec des clefs moi? Premièrement je ne passais que rarement par les portes car entrer par une fenêtre en faisant deux trois acrobaties était bien plus drôle et surprenant pour le locataire. Et surtout... pour passer par les portes, généralement, il fallait les clefs de la dite serrure. Logique imparable, hormis pour un voleur ou roublard mais complètement irréalisable pour moi. J'éclatais de rire, gorge déployé, attirant a nouveau les regards. De passes habiles, je faisais tourner l'anneau des clefs entre mes baguettes.


-Et qu'est ce que j'irai faire avec ca hein? Tu réfléchis pas comme d'habitude. Pourtant tu as relevé le problème majeur que ces clefs vont me poser. Comment je les transporte sur moi hein? Sans vêtements fixent?

Et oui. Pendant ma transformation en chat et inversement, je perdais tout ce que j'avais sur moi, vêtement compris, ce qui m'avait déjà posé quelques soucis dans le passé. Artyom le savait bien,il ma vue le faire dans les ruines de la citée naine pour la première fois. Lui, passait de lupin a homme en gardant ses habits, pas moi. Je devais les cacher dans un endroit si je voulais les récupérer, avec une possibilité de ne pas les retrouver au retour.

- Je pourrais toujours les cacher avec mon pull quand je suis en chat. Même si généralement je les mets dans des endroit inaccessible sauf pour un chat, la probabilité de te faire voler tes clefs n'est pas vraiment négligeable. Après si tu t'en fiche qu'un orc des cavernes les trouves...enfin tu préfèrerais sans doute qu'une jeune donzelle mette la main dessus mais bon vue la diversité des races du donjon, ca, c'est pas assurer... puis surtout y'en a pas des aussi jolie que moi hein? Enfin tu as compris l'idée.

Me vanter? Moi? Un peu oui. Après tout il fallait bien que quelqu'un le fasse.
D'un autre geste fluide, je laissais glisser le long de mes baguettes les clefs. Non je ne volais pas les prendre. Ce n'étais pas un refus de ma part, respirerai en tout cas qu'Artyom ne le voyait pas comme ca. C'était juste que je ne préférai pas provoquer le destin pour lancer une autre gaffe. C'est on jamais, si un affreux orc trouve les clefs...J'ai déjà casser la guitare du loup, je me devais de préserver le reste de ses affaires.


- Puis non... Ma famille n'avait pas de révulsion particulière pour les vêtement. Enfin, nous avions tous une tolérance, bien sur mais, étant celle avec l’instinct animal le plus développé, il est normal que je me balade aux poils plus souvent que mes frères. Et d'ailleurs, ca ne choquait pas grand monde. Il c'était habitué a force. Je pense surtout que j'ai était traumatisé étant chaton... enfin n'en parlons pas. Bouaaaaa!

J'en avais la chaire de poule. Quel épisode assez épique que le ma-gni-fi-que défilé de mode où j'étais le seule et unique mannequin, entre les mains d'un dizaine de gamin du village. Pauvre petit chat que j'étais. Secouant mon échine en plusieurs frisson, je terminais mon assiette en vitesse avant de m'étirer comme l'autre fois, en balançant ma chaise en arrière dans un magistrale "Miiiiiii" qui me décrocha la mâchoire. Le vieux renard entra au même moment dans la salle, nous apportant notre second plat. La douce odeur des poissons ne chatouilla a nouveau les narines pendant que le renard repartis en cuisine avec une remarque que je n'écoutais d'une demi oreille. J'observais ma pitence, accoudé au bois, les oreilles basses. Non non, je n'étais pas triste, enfin pas trop. Mon esprit était juste partie dans une intense réflexion. Réflexion aillant pour but de faire la conversation a mon voisin de tabouret. Dur de réfléchir après déjà une bonne assiette de poisson et un voyage dans les limbes. Mon cerveau était quelque peu endormi. Une mini sieste n'était pas de refus, mais pas avant d'avoir finis de manger, il fallait que je recharge un peu mes muscles, sinon je ne pourrait même pas partir en chasse correctement. Jouant du bout du doigts avec les écailles argentés je chercher une question a posé au loup, peut importe, la première qui me venait a l'esprit!

- Arty, a ton avis c'est quoi que j'ai.... non rien...

Ouais non. Question vraiment trop stupide. Il ne supporterai surement pas que je lui rappel encore une fois -en même temps, a chaque fois qu'il me regardait il devant se rapeller lui même- de sa "seule stupide erreur". Alors pourquoi lui demander ce qu'était ce que j'avais vue la bas, quelle sorte de magie c'était. Puis de toute facon il ne devais surement pas le savoir. Je soupirai en engloutissant en poisson avant de me redresser sur ma chaise, bien droite, et doucement, je tournais la tête vers lui. Les yeux a plissé a moiti fermé, comme le vieux custo presque, je m’avançais en penchant la tete de côté, vers lui.

-Mais....ca veux dire que j'ai perdu? J'ai perdu le jeu!? Hein? Donc je dois aller avec toi en journée ranger non?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Sam 16 Mar 2013, 13:18

Entendre Séléné râler un peu en se prenant le coup de baguette de bois sur la tête fit ricaner doucement Artyom : la vengeance gratuite avait toujours si bon goût. Cependant, la beast et apparemment sans même le vouloir, gâcha son petit amusement sans conséquence. Certes il savait bien qu'elle avait pas de vêtements pour garder ses clefs mais il devait bien y avoir un autre moyen. Il faillit lui répondre pour plaisanter qu'elle n'avait qu'à avaler la clé et la recracher avec chaque boule de poil mais il se retint : il n'était pas vraiment au courant des sensations ressenties par un félidé lors de ce procédé mais ça ne devait pas être agréable avec des poils... Alors avec une clé en métal. S'imaginant déjà la chat recracher une clé toute baveuse au prix d'un terrible effort, le loup mit l'idée dans la case bien remplie des ''idées à chier d'Arty" et oublia donc cette stupidité. Cependant, le ranger se demanda si Séléné n'exagérait pas un peu : une féline ''futée" comme elle devait avoir une douzaine de cachettes (pour ne pas dire de maisons) supplémentaires où cacher ses trouvailles ou ses objets précieux. Après tout, il avait déjà vu des chats planquer des trésors sous un meuble à l'aspect anodin... Ce qui rendait la surprise encore plus drôle jusqu'à ce qu'on s'aperçoive qu'un tel ou tel truc qu'on croyait perdu était en réalité planqué là.


S'imaginant déjà retrouver le double de ses clés enterré sous un monceau d'objets hétéroclite, Artyom sourit intérieurement et continua d'écouter avec attention... Enfin avec une attention toute relative. En effet, Arty était intrigué par un petit morceau de nourriture qui souillait la joue de Sélé : ne l'avait-elle pas remarqué ? En tous cas, Arty réagit de manière canine donc peut-être un chouilla collante. Il se pencha donc vers elle et lui administra un discret coup de langue sur la joue pour chasser ce petit survivant du visage de la chatte. C'était peut-être un peu déplacé mais bon, Artyom adorait gêner la pauvre bête à ses côtés de temps à autres... Ca permettait de ne pas s'ennuyer. D'ailleurs, le loup ne s'ennuyait pas en écoutant Sélé lui parler peu à peu d'elle : son passé où elle avait été vêtue de force comme lors d'un défilé de mode lui arracha d'ailleurs un éclat de rire qu'il eut grande peine à étouffer. La beast allait peut-être le punir pour cet éclat de rire sincère mais il s'en fichait car la scène devait être impayable !

Par contre, la dernière réplique de la beast lui coupa l'envie de rire même si elle n'effaça pas sa bonne humeur : c'était juste que le sujet était devenu plus sérieux tout d'un coup. Haussant un sourcil sans trop s'en rendre compte, le loup s'imagina déjà la beast se faufiler quelque part en le suivant... Enfin, si la situation ne se révélait pas inversée vu l'agilité naturelle d'un chat ! Lui grattant distraitement la nuque en réfléchissant, caressant d'une manière délicate la peau pour ne pas la déranger en plein repas, Artyom finit par dire avec les yeux dans le lointain :

-Ah ? Oui c'est vrai je me souviens de notre jeu, pour une fois que ma mémoire retient quelque chose . Enfin, si tu veux toujours faire ça, je verrais à régler les détails... Après tout, il faudra absolument veiller à te fournir quelques trucs : je ne vais pas t'emmener dans des lieux dangereux mais je préfère prendre mes précautions.

Croisant un peu les jambes sur son tabouret, le loup réfléchit encore un instant puis dit :

-je crois que la femme de la boutique, l'araignée qu'on a déjà rencontrée pourrait te fournir des objets magiques assez utiles : genre tu dis ''miiiih'' et ça fait apparaître un truc devant toi comme ça pas de soucis si t'es en chat ou en humaine ''un ptit mih et tout est permit quoi".

C'était une petite blague à la con mais bon ça ressemblait bien à Arty. Cela dit, un objet tel qu'il l'a décrit devrait exister et réglerait bien le problème de Sélé à propos de ses objets perdus... Un coffre astral, ça devait bien se trouver quelque part.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Lun 18 Mar 2013, 13:31

Un instant, le visage d'Arty c'était assombri. Très fugacement mais je l'avais remarqué. L'idée que je ne prenais pas ses clefs l'avait visiblement peiné. Enfin, juste un instant, car après, je recevais un coup de langue sur la joue. J'avais fais semblant de ne pas être gêné, mais au fond, j'étais juste tiraillé entre deux envies. La première de suivre mon -petit- instinct humain, et de rougir comme une écrevisse en m’enfonçant sur mon tabouret. La seconde en suivant mon -grand- instinct chat qui me dicter de lui sauter dessus et de faire pareil. Enfin, je choisit la troisième option, c'est a dire, ne rien faire et continuer a parler, a changer de sujet.

Visiblement, l'évocation de moi en mannequin le fit rire, moi sur le cou, je n'avais pas tellement rigolais. Heureusement qu'il n'avait pas continuer, sinon c'était finis, plus jamais je ne lui aurai parler. Ce qui aurai été embêtant pour la suite. Le loup n'avais pas oublier le jeu non plus et l'idée que je l'accompagne ne semblait pas le répugner. Tant mieux, c'était lui qui l'avait proposé, je ne sais toujours pas pourquoi d'ailleurs. Il réfléchissait déjà a quoi faire et comment le faire. J'étais un "mini" probleme pour ces excursions. Pfff, s'il ne voulais pas de moi, il aurait pu éviter ce jeu stupide. Puis, je suis sur que je pourrais être utile. J'étais plus agile et souple que lui et surtout, je pouvais aller dans des endroit ou il ne pouvait pas et ca en toute discrétion - la plus part du temps-. Je ferai une excellente éclaireur en y réfléchissant , ou un truc du genre. Quelqu'un de fourbe et sournois... Oui, cette idée me plaisait assez. Observer les gens et leur sauter dessus par derrière était assez amusant. C'était comme a la chasse en gros. Artyom devait bien s'amuser dans son métier. Le petit veinard. C'était un jeu constant en faite! Moi aussi je voulais faire ca! Et en plus avec le loup, ca ne pouvait que etre bien!

Réfléchissant a tout ca, tout comme lui d'ailleurs, je le laisser me caresser la nuque. C'était agréable certes mais assez étrange. J'avais plus l'habitude de ce genre d'attention sous forme de chat , ou dans un lit. La en pleins restaurant, ca n'allait pas. Mais bon, le loup était perdu dans ses pensé, et après le mini refus que je lui ai fait juste avant, je pouvais bien le laisser faire. C'est pas comme si nous étions déjà atypique comme couple - d'ailleurs, il y avait peut être d'autre comme nous dans le donjon, nous n'étions peu être pas si exceptionnel que ca -.
Mais la fatigue remontait peu a peu. J'avais dit qu'avec le ventre pleins, on dormais mieux. Après mes deux assiettes de poissons, soit une douzaine quand même, mon estomac ne pouvait plus rien avaler. Hormis la coupe de sake devant moi. Je me souviens de ce que sa avait donner , la première fois ou j'avais déjeuner avec le loup ici, après notre périple a l'extérieur. Ca avait finis dans un lit chez le loup. Je ricana en avalant ma dernière partie de poisson, finissant de remplir a bloc mon ventre.

Puis, d'un geste vers le bas, je dégageait mon cou de la main du loup et, en remontant, je lui donner un coup de nez pour qu'il bouge ca main. J'avalais ensuite cul sec ma coupe de sake, juste une histoire de ne pas finir comme l'autre fois, bien que l'idée m'avais traverser l'esprit avant de la reposer bruyamment sur le comptoir. Mon tabouret s'écarta dans un raclement et me voici debout. Je poussais doucement mes assiettes et remercia le renard d'un signe de tête et d'un grand sourire qu'il me rendit. Je me tournais ensuite vers Artyom, toujours assis et me penchais pour lui chuchoter a l'oreille

-Moui. Ca devrait se trouver enfin je pense. Soit à la boutique, mais la je vais payer de mes poils, soit...dans une de tes petites escapades non, monsieur le ranger?

Et d'un coup de langue, je lui léchait la joue. Fourbe et mesquine, je lui rendait la monnaie de sa pièce oui avant de me dirigeait en rigolant vers la sortie. Mais ce qui était encore plus fourbe et mesquin, hormis le fait de partir sans payer et de laisser le loup en plan, c'était d'avoir pris les clef sans qu'il ne s'en rende compte. Je n'allait pas les laisser, vue qu'il me les avait donner. Puis même après l'avoir prévenue que je risquais de les perdre, il semblait d'accord pour que je les garde quand même. Il me fallait donc les cacher quelque part dans le donjon. C'était pour ça que je partais sans avertir le loup.
...
...
Contre toute attente, je fis demi tour avant d'atteindre la porte pour le rejoindre a nouveau. Pourquoi? Parce que je lui avait dit que je ferai des efforts. Et partir, non pas comme une voleuse comme je voulais le faire initialement, mais comme le ferai un couple 'normal' montrant un minimum d'affection l'un pour l'autre devait faire partie de mes efforts. Je l'embrassait donc furtivement, lui tenait la tête quand même pour jouer avec ses cheveux.


- Et oublie pas de ranger ta piaule quand même, que je puisse dormir chez toi.

Petit pic avant de partir accompagné d'un baiser papillon sur son front. Oui je sais, la j'en faisant beaucoup plus que d'habitude, mais au moins si je mettais le paquet maintenant, ca rassurerai le loup et il me lâcherai peut être un peu les basques après. Je reparti cette fois ci pour de bon du restaurant sans me retourner.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Jeu 21 Mar 2013, 20:21

S’imaginer Séléné en tant que sa fidèle (relativement) partenaire distrayait beaucoup Artyom qui devait se retenir de s’étrangler de rire devant elle en imaginant milles scènes plus rocambolesque les unes que les autres. Après tout, il devait effectivement cesser de rire car il avait déjà remarqué l’expression qu’elle avait fugacement affichée sur son visage à l’évocation d’un certain évènement apparemment traumatisant pour elle. Pour sa part, Artyom qui avait toujours été vêtu ou presque chercha très loin dans ses souvenirs pour faire remonter ses premières impressions à propos des vêtements. C’était bien entendu très flou pour le jeune homme… Lui qui avait parfois du mal à se rappeler de choses datant de la veille ! Il se rappela cependant que ses parents portaient eux aussi des vêtements la plupart du temps quand ils devaient aller en extérieur mais pas à la maison où ils étaient après tout ‘’sur leur territoire intime et inviolable’’. Donc on pouvait dire que le loup avait vite prit l’exemple et ne s’habillait donc pas tout le temps surtout quand il était certain de ne pas être dérangé à son domicile. Étouffant un soupir, Arty se rendit soudain compte qu’une telle occasion ne s’était plus présentée depuis un long moment et que ce genre de petits plaisirs allait être encore plus rare une fois Séléné installé chez lui.

Enfin sur le point concernant la tenue vestimentaire obligatoire chez sois… Il voyait très mal Séléné lui faire des reproches à ce sujet vu ses propres habitudes qu’elle venait une nouvelle fois de lui rappeler… Il serait préférable de faire un post-it pour se rappeler de ça une bonne fois pour toute bon sang ! Manquant de soupirer de manière bien audible, le loup regarda une nouvelle fois la beast à côté de lui : la dernière fois qu’il l’avait invité au resto, Arty avait ensuite entraîné la jeune femme dans son lit pour une activité tout à fait naturelle… Est-ce que le scénario allait-il se répéter ? Le ranger espérait que non en réalité : non pas qu’il n’apprécie pas grandement la présence de la beast (malgré les dérapages occasionnés par chaque rencontre) mais il espérait ne pas se forger une routine et devenir prévisible. En plus de le rendre aux yeux de Sélé parfaitement ennuyeux, cela ferait surtout très mal à son portefeuille ! Enfin bon, le temps n’est pas à penser à l’argent mais bien à la belle jeune chatte qu’il avait à côté de lui ! Il fut d’ailleurs recentré vers Séléné quand cette dernière lui lécha la joue… Amicalement ou de manière plus mesquine, Dans tous les cas, Arty apprécia le geste mais ne chercha pas à le poursuivre… La beast se serait de toute façon esquivé avant la fourbe ! Il nota son départ avec un peu de déception mais s’interrogea tout de suite après quand elle revint sur ses pas. Le baiser rapide fit un grand bien à Arty qui eut le temps d’enlacer rapidement Séléné avant de la laisser partir… Ça pour des efforts, c’en était è ! Cela forcerait donc Arty à en faire en retour.

La laissant partir, le ranger se dit qu’il serait peut-être sage de faire ce qu’elle lui avait dit et il paya donc le repas des deux avant de partir vers sa chambre. Ranger le reste du bordel lui prit plus de temps qu’il ne l’aurait cru mais le jeune homme fut fier de retrouver une chambre propre et rangée. A la toute fin, il décida aussi d’ouvrir sa fenêtre pour permettre à l’air de rentrer… Ainsi qu’à un chat en maraude au cas où l’envie lui prendrait de passer par cette entrée au cheminement potentiellement acrobatique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Invité Mar 26 Mar 2013, 00:18

Impact dans...3...2....1

-miiiiii (banzaï)

Et paf! Un arty avec un chat en pleine face!
J'adorai faire mon chat ninja! Pas pour être méchante mais c'était tellement drole de voir les gens surpris. Et ce n'était pas Artyom, allongé sur le sol -car oui il était tombé sous mon ééénoorrrmme poids, ou il avait simplement fait 2 pas en arrière en agitant les bras comme les 3/4 des gens a qui je faisait ce coup, et était lamentablement tombé sur les fesses en s’emmêlant les pieds, a vous de choisir la bonne option-. Je léchais son visage en ronronnant, juste pour me faire pardonner. Bon la, je pense que je n'avais rien a me faire pardonné, disons simplement que je profitais honteusement d'un homme a terre. Ce qui n'avais pas l'air de le gêner.
Trois-quatre coups de langue plus tard, je me transformais au dessus de lui, un grand sourire aux lèvres.

- Je t'avais dit que j'avais pas besoin de clefs miiiiiiiii!

Je fourrais mon nez dans ses cheveux pour un mini câlin avant de mordiller son oreille, canine bien sur. Je me dégageais de lui pour me relever dans un magnifique "mmiiiii", m'étirant de mes orteils a la pointe de mes oreilles. La fatigue me gagnait vraiment. J'avais le droit. Ça faisait presque une après midi entière que j'étais réveillée d'entre les morts. Une sieste bien mérité s’imposait a moi, on dirai pas comme ca, mais être vivant, ca crève. Je finis de m'étirer, me décrochant presque la mâchoire quand le loup remis son manteau sur mes épaules. Tiens, il était gêné que je sois aux poils? Pourtant il m'avait déjà vue ainsi et la nous étions seul...étrange. Enfin tant pis, il fallait qu'il comprenne que moi et les vêtements ça faisaient vraiment pas bon ménage et que justement, s'il espérait qu'on en soit un, il fallait qu'il s'habitue a me voir sans tissus sur le dos.
Je jetais un coup d’œil a la pièce, reposant immédiatement son manteau sur ses épaules.


- Mais c'est que c'est....presque propre!

En effet, je remarquais que presque toutes les bouteilles avaient disparue, seulement, il en rester toujours et encore qui résistaient a l'envahisseur. Sous le lit notamment j'en repérais deux et a côté de l'armoire c'était encore le bordel. Le loup n'avait pas eu le temps de tout faire pendant que j'aille planquer les clefs. En effet, je m'étais creuser les méninges pour trouver une bonne cachette, pour ca que j'étais aussi longues et surtout pourquoi j'étais encore plus fatiguant qu'avant. Activé autant mon cerveau et faire 3 fois le tour entier du donjon, mes petits coussinets criaient de douleur. Repos avant tout.
D'un bond je sauter sur le lit, propre lui, pour me laissais tomber et faire mon chat. C'est a dire me rouler d'un coté puis de l'autre, regardant le monde a l'envers ou non, ronronnant comme une machine a moteur...bref, le mode chat m'allait bien, pendant que je laisser le loup finir son ménage. Non je n'allait pas l'aider, car non seulement je n'aimais pas ca, mais que en plus je n'étais pas responsable (ou du moins directement) de ce carnage. C'était donc a lui de ranger SA piaule pas a moins. La présence d'un chat comme moi se mérite voyons.
Mon petit tour d'étirement, de cherchage de position et de simple galipette finis, je me recroquevillais au pied du lit sur les draps et rabattais le haut juste sur mes cuisses. Non pourquoi aller en dessous alors que dormir au dessus était mieux? Puis comme ca, si le loup voulait qu'on dorme ensemble il serait obligé de me bouger, donc forcément de me prendre dans ses bras et je m'accrocherai automatiquement a lui pour ne pas le lâcher.
Bref mon stratagème mis en place, je baillais une dernière fois, regardant du coin de l’œil Artyom. Même si je n'allait pas tenir longtemps, je préférais commencer la discussion, histoire qu'il se sent moins seul.

- Ca te gènes, que je me ballade nue chez toi?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis] Empty Re: Et après tout ca? [Pv Arty] [Finis]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum