My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -38%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
31.19 €

Premiers Symptômes

Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Premiers Symptômes

Message  Invité Mar 29 Jan 2013, 11:14

Bordel, tu parle d'une journée pourrie! Voilà une semaine que le Syndrome avait évolué et, certes, c'était une très bonne nouvelle, mais compliqué de voir ce que je pouvais faire. Mais c'était d'un compliqué! J'arrivais à sentir des choses étranges, à développer des capacités... Mais pour ça, je devais aller m'entraîner et surtout, j'avais besoin d'un cœur! Un cœur de Redvhander. Une créature imposante et dangereuse mais qui dont le cœur avait l'intime particularité de battre avec une force telle que l'animal dont il provenait ne pouvait pas mourir à cause de cet organe. A moins qu'on le transperce d'une épée. C'était donc le moment pour moi d'aller en récolter un pour tenter d'en faire quelque chose d'intéressant. Et pour ça? Il allait falloir que je m'entraîner à utiliser le Syndrome, chose que j'avais commencé à travailler. Et franchement? Hé bien j'étais étonné de découvrir ce qu'il me permettait de faire... Tout d'abord, j'avais remarqué que j'avais plus de charme. J'attirais les regards et plus encore des femmes... Mais aussi des homme! Avec toutes ces conneries, je compris que c'était des phéromones qui se dégageaient de mon corps et que j'allais devoir apprendre à les maîtriser. Il y avait aussi plein d'autre choses mais je m'occuperai de vous résumer ça dans une liste et un moment plus précis de ma vie.

Laissez moi vous dire pourquoi je trouvais cette journée minable. Je suis rentré chez moi après ma traque, le cœur de l'animal tenant à peine dans un de ces gros sacs de voyage. Je le met immédiatement dans la partie froide de mon laboratoire résidentiel pour éviter qu'il pourrisse et après ça, je soupire. En regardant mon corps, je remarque que la régénération a bien fait son travail: Toutes les plaies ne sont plus que de simples déchirures et griffures. Choses simples à traiter. Mais le soucis c'était qu'il fallait que je le fasse! Parce que là, mon sang dégueulassait le plancher et pour dire la vérité, je commençais à me sentir mal. Une anémie ne serait pas la bienvenue vu que j'étais seul aujourd'hui... Je me lève et soudainement, me met à tituber. Putain l'horreur. En tentant de garder une respiration correcte, je me sens lourd et je craque: Je tombe comme une merde au sol et finit par me relever aussi vite que possible. Juste une chute! Rien de grave... Je soupire et me dit qu'il faut que je me soigne. Cherchant de l’œil la trousse de soin, j'entends qu'on toque à ma porte. Un long soupir s'échappe d'entre mes lèvres avant que je ne dise, presque ennuyé

"Ouais, quoi? C'est ouvert."

Phrase finit, je m'étale au sol comme une merde. Pourquoi? J'avais emmêlé mes jambes en marchant! Rien de glorieux et tout de débile!! Je secoue la tête une nouvelle fois pour garder les esprits aussi clairs et lucides que je le pouvais en cet instant. Je prends pas le temps de regarder qui c'est et je m'épaule au mur pour mieux chercher de l'oeil cette putain de boîte. Si ce kit de premiers secours me tombait pas sous la main, je sentais que j'allais pas tenir super longtemps. Et la mort, même si ça voulait pas dire grand chose, n'était jamais un sort enviable d'après moi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Re: Premiers Symptômes

Message  Invité Mar 29 Jan 2013, 21:33

Comme à mon habitude, j'étais perchée sur l'un des toits du donjon, regarder la course du soleil était tellement apaisant et de mon perchoir au moins, je n'attirai pas trop les ennuis. Ma sieste finis, enfin l'une de mes siestes au soleil, et en m'étirant, comme le chat que je suis, une petite tache noire au sol entrer dans le donjon. Aucun garde ne l'avait arrêté. C'était donc un habitant, mais lequel avait une démarche aussi ...étrange. Intriguée, je descendais d'un étage pour mieux le voir. C'était l'homme qui m'avait sauver à cette foutue conférence. Yeager Leviathan! Oui je m'étais souvenu de son nom, car je devais le remercier. Puis il avait un chat! Et ca, c'était toujours un point bonus! Bon je ne citerai pas sont tas de chaire ambulante qui portait le même nom que moi.

Je le suivait donc a l'odeur afin de le remercier enfin pour ce qu'il avait fait. Je lui avait dit après tout que je le ferai plus tard. Maintenant que je l'avais sous la main, c'était l'occasion. Sans vraiment de problème, son odeur me piquait les narines tellement elle était forte! Il y avait du sang, beaucoup de sang et...un parfum que je ne savais pas identifier, mais qui était diablement attirant. Sa piste me mena directement vers les résidences, plus loin que la chambre d'Artyom, devant une énorme porte de bois, identique aux autres.
Attentive, je plaquai mon oreille féline contre le bois, histoire de savoir s'il était dedans ou si ma piste était fausse. Après tout, il était dans le donjon depuis longtemps donc ses traces étaient un peu partout. Pour le savoir, je n'avais pas beaucoup de solution. Timidement je toquais trois coups et attendais quelques secondes. Un "entrez" me simple parvenu a mes oreilles délicates. Il était bien la. Pas le choix, je respirai un bon coup avant de pousser la porte et de passer ma tête dans l'ouverture.


- Monsieur Leviathan?


Personne? Pas de réponse? Un regard a 360° me confirma que non il n'avait personne dans cette chambre. Enfin chambre était un grand mot, vue qu'il n'y avait aucun lit. Devant moi se trouvait une table avec pleins d'éprouvettes fumantes et bullantes, de bouquins entassés et divers instruments dont je n'avais absolument aucune idée de leur utilités. Deux armoire le long du mur et un canapé avec une table basse remplissait la pièce. Peut etre que la chambre était derrière une des deux portes fermés au fond. Quoi qu'il en soit je m'étonnai de trouvé une sorte de labo d'alchimiste fou. Ca ne me donner vraiment pas envie d'entrer. Et, au moment ou justement je voulais refermer la porte, une masse informe s'écrasa au sol sur ma gauche le long du mur.
C'était lui! Je le reconnaissais enfin je crois, avec ses vêtement a moitié déchiré est remplis de sang. Je rentrai d'un pas incertain dans la pièce.


- Monsieur Yeager Leviathan? Vous vous souvenez de moi? Je suis venu vous remercier pour la....

Et il retomba. Je me précipiter pour le rattraper, mais je n'étais pas assez rapide. Au sol, il semblait bien en piteux état. Il respirai difficilement et surtout, je n'arrivais même plus a distingué la couleur originel de certain de ces habits. J'osais a peine le toucher, ne sachant pas si c'était vraiment une bonne idée. Il avait peut être un truc de cassé ou une plaie ouvertes que je ne voyais pas et avec mon don naturel pour les gaffes, forcément, je lui ferai plus de mal que de bien. Le démon se releva difficilement a l'aide du mur et regarder un peu dans le vide sur la table.

- Euuuuuh...Vous allez bien?

Question complètement stupide. Digne de moi. Évidement, comment pouvait-il allait bien avec plus de litre de sang par terre que dans son corps. Idiote, j'étais idiote! Au lieu de rester planter a coté de lui, bougeant a toute vitesse mes oreilles félines ne sachant qu'elle attitude adopter entre l’inquiétude, la fuite ou la gène, je décidai de lui prendre délicatement son bras et de me placer sous lui pour le soutenir par l'épaule. Il fallait qu'il arrête de bouger, qu'il s'assoit et surtout qu'il se soigne. C'était pour ca que je le dirigeait sur le canapé afin qu'il s'assoit. Avec précaution, je lui calait le buste comme je pouvais avec des coussin pour qu'il ne chavire pas.
Ca finis, je me retournais pour voir la table remplis de potion. Évidement, je ne savais pas ce qu'elle contenaient, autant de pas tenter le diable et j'optais donc pour la mini boite avec des pansements qui dépassés. Je la cherchais en vitesse pour lui ramener, posant la boite ouverte sur mes genoux, assise sur la table basse en face de lui.


- C'est ca, qu'il vous faut?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Re: Premiers Symptômes

Message  Invité Mer 30 Jan 2013, 00:18

"Je... Ouais, je douille un peu. Pardon."

Je me sentais particulièrement mal. Tout ce sang... Tout ce putain de sang qui se barrait! C'était vraiment pas bon de se sentir aussi... Aussi vide. Tout ce liquide rouge dont j'avais besoin pour vivre qui se tirait de là... La jeune femme qui venait d'arriver s'appelait Séléné. Une beastgirl que je trouvais assez sympathique et que j'avais vu le jour de la conférence sur les magies marginales. Elle était plutôt agréable mais ce qui m'étonnait un peu, c'était le fait qu'une hybride de type chat soit reconnaissant. Je croyais ces créatures égoïstes et indépendantes mais non. Elle, elle était redevable... J'avoue que ça m'étonnait... Alors comme ça, les hybrides avaient des penchants plus du côté humain que animal? Ou peut-être étaient ils partagés? C'était une étude forte intéressante qui me sautait au visage mais à deux doigts de l'anémie, je cache pas que j'aurai préféré une perfusion!

Mon corps tremblait de douleur alors que je serrais mes crocs. Je sens qu'elle vient m'épauler et je cache pas que ça me gêne. J'ai pas l'habitude de demander de l'aide à quelqu'un d'autre que mes camarades et encore moins à une femme. L'encombrer de mon poids était vraiment embarrassant, vraiment... Mais une fois de plus, à deux doigts de l'anémie, je cache pas que j'aurai préféré une perfusion!! Mon corps était en train de m'envoyer des signes comme quoi il souffrait. J'avais envie de lui dire de la fermer, que je n'étais pas con, que je comprenais bien que j'allais mal! Assit sur mon canapé, je lève mes yeux vers l'hybride et le flou se rétablit progressivement pour que je finisse par voir de quoi il s'agit. Je hoche la tête et mes mains tentent de déboutonner ma veste... Rah et puis merde! Mes fringues étaient tellement défoncées, tant pis!! Je les balancent et me retrouve torse nu, montrant des plaies plus ou moins épatantes sur mon corps. Je regarde Séléné comme je peux, mon regard se perdant un petit peu

"Je veux bien que tu me fasse les bandages s'il te plais..."

Titubant sur place, je la laisse faire son travail comme elle l'entend et soudainement... Je sens un truc... Son odeur. Penchée un peu vers moi, je me sens particulièrement... Attiré par cette fille... Doucement, j'approche un petit peu mon visage de son cou et je respire sa délicieuse odeur. Elle est enivrante. Cette odeur si agréable, si... charmante! Elle me remonte au cerveau. Je sens que ça me frappe aux tympans, je deviens sourd... Bordel, ce qu'elle est addictive. J'ai qu'une envie, c'est de mordre! Tout de suite!! Ma mâchoire s'ouvre doucement pour se préparer à accueillir la chair de l'hybride mais pourtant, je n'en fais rien. Je me contente de serrer les poings, de la laisser me soigner... Mais j'y arrive pas. Si je me retiens, je vais finir par lui sauter dessus et lui arracher la trachée!! Souriant avec une nervosité palpable, je demande alors que les soins se prolongent un peu

"Dis... J'ai perdu pas mal de sang je... Tu m'en donnerai un peu~?"

Je sais. Je sais que c'ets lâche et bas. Mais je sais aussi que je regretterai toute ma vie de ne pas avoir mordu dans cette peau finement bronzée. Cette peau qui abritait des chairs gorgées d'un sang qui devait être le nectar le plus délectable auquel je n'aurai jamais pu goûter. Dans l'immédiat, ça devenait une nécessité à mes yeux!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Re: Premiers Symptômes

Message  Invité Mer 30 Jan 2013, 19:00

Monsieur Yeager n'allait vraiment pas bien. Déjà, il chancelait sur le canapé, et ses yeux, aussi vides que le néant, n'arrivaient même pas a se fixer sur un endroit précis. Il allait me claquer dans les doigts, aussi blanc que les poils des oreilles du loup. Comment pouvez t il encore être conscient? Et surtout, qu'est ce qu'il avait fait pour être dans cet état là? Aussi livide qu'un cadavre et déchiré comme la peau du Docteur Fran. Je voyais son torse rouge, remplis de plaies récentes. Ca me piquait les yeux, mes poils se hérissaient devant un tel spectacle. D'ailleurs, mes narines me titillèrent aussi. Au moment où il jeta sa veste et sa chemise d'un geste dans un coin de la pièce, une vague de...chaleur assez étrange me percuta de plein fouet. Et il n'y avait aucun doute sur la source de cette intense attirance physique. Le mâle en face de moi envoyait des minis bombes de phéromones qu'il était assez difficile d’ignorer. Torture intense pour un nez aussi développé que le mien, et surtout si on considèrait que maintenant je me devais de ne pas sauter sur tout le monde, chose que j'aurai fait naturellement dans un moment pareil. Enfin j'aurai demandé l’autorisation avant. Celle d'Artyom, en tout cas, je ne l'aurai plus. Je n'avais plus le droit de faire ce genre de chose. Enfin je crois... je ne sais plus si on avait dit que ca m'était interdit. Non?

Mais monsieur Yeager était blessé! Et je me devais, comme je le pouvais, de le soigner car il le disait lui même, il "douillait" un peu, voir beaucoup. Même s'il tenait le coup, que ces plaies c'étaient refermées miraculeusement, son esprit lui avait du mal a fonctionner correctement. Quoi que, ca devait être normal ca. Je voulais bien le soigner moi, mais comment? Je n'étais pas médecin. Penser une personne n'était pas compliqué en soit, mais il n'était pas vraiment bien tombé avec moi et ma maladresse naturelle. Et avec ses phéromones plein les narines, il m'était encore plus difficile de me concentrer sur ma tache déjà périlleuse. Cas cela ne tienne, le démon avait besoin de soin, et visiblement, j'étais la seule personne présente ici qui pouvait lui procurer. Je soufflais un bon coup, histoire d'enlever une partie de cette odeur qui envahissait progressivement mon cerveau et attaquais le torse du démon avec une délicatesse forcée, faisant courir une longue bande blanche de son épaule droite et couvrant progressivement la totalité de sa peau. Je faisais attention a ne pas brusquer le démon, passant habilement la bande sans le toucher directement.


- Normalement c'est Arty, ou Fran, enfin les autres, en général qui me soigne pas l'inverse.
Pour le moment, vue que je suis sa SEULE ERREUR, il peut bien allé se faire voir le Artyom. Moi, je ne lui reproche pas d'avoir eu la débile idée de tomber amoureux de moi non? - d'ailleurs en parlant de ca, vous "sentez" bizarre...c'est vraiment très perturbant...si vous pouviez arrêter, même si j'en doute... - Alors pourquoi il me reproche sa faute hein? Pfff Comme si j'avais demandé a mourir moi. Et après je m'en prend plein la pomme. Dire qu'il a faillit m'écrabouiller la tête a coup de poing contre le mur, j'en ai des frissons. Bouuuaaah! Heureusement que sa raison a repris le dessus sinon, bye bye la Séléné! ...bon, avec toutes mes bêtises et mes aller retour dans divers infirmeries, j'aurai au moins appris les gestes de base, mais je ne pourrais pas soigner plus. D'ailleurs... encore merci pour la conférence. J'aurai laissé mes poils avec ce gnome. Je sais, ce n'est pas grand chose un merci, mais j'épongerai ma dette. Bon voyons se ce que ça donne...


J'avais finis. Je me reculais pour voir mon œuvre, pas très artistique certes ou au contraire trop, mais au moins ca ressemblait a peu près, de loin, a ce que j'avais déjà eu. Bon c'était pas folichon mais pas trop mal pour une première. J'étais fière de moi! Sans attendre, dans mon élan d'inspiration médicale, je scrutais les autres parties visibles de la peau de Monsieur Yeager. Son cou était aussi un peu touché mais moins que son torse. Quand a son visage, ses yeux avaient repris un peu de vitalité... a vrai dire, beaucoup trop. A bien y regarder, il me dévorait littéralement. Ca en était presque gênant. Et pourtant, j'avais bien mon pull et mon short sur moi. Car oui depuis quelques temps je me baladais habillé et non a poils, même si cela ne m’enchantait guère. Sous ses yeux insistants, je ne savais pas trop quoi dire et fis semblant de ranger l'intérieur de la boite de secours qui était un peu en bordel.

- Dis... J'ai perdu pas mal de sang je... Tu m'en donnerai un peu~?

Mes oreilles avait mal entendu. De surprise, je me penchais en arrière, mettant un peu de distance, futile, juste quelques centimètres quand même, entre nous. C'était quoi sa demande? C'était possible un truc pareil? Je trifouillais une bande, l'enroulant et la déroulant a toute vitesse entre mes dix doigts. Je ne savais plus ou me mettre, vraiment. Et justement mon sang commença progressivement a me monter a la tête.

- Tu veux... du sang? Mon sang?

Alors là, j'avais loupé un épisode. Rien que l'idée de voir mon petit corps se vider de se liquide si précieux et vital pour moi, comme pour 90% des espèces que je connaissais sur cette planète, je terrifiais. Et justement, je voulais y rester moi, sur la planète. Lui donner mon sang signifiait tout le contraire. L'idée même qu'on pouvait faire ca était complètement absurde par rapport a mon let motive : braver le destin et rester en vie. Hors la, si j'acceptais sa proposition, j'invitai la destinée funeste a frappé directement à ma porte! Pourquoi me demandait-il une chose pareille. D'accord, il en avait grandement besoin, c'est vrai. C'était même un besoin vital maintenant pour lui vue tout les litres au sol. Résultat, je ne serai qu'une simple égoïste si je refusais. Et ma dette ne ferai qu'augmenter si je le laissais dans la mouise alors qu'il m'avais sauver quelques semaines plutôt alors que je n'avais rien de mander et qu'il aurait très bien me laisser tuer. Vue sous cette angle, refuser sa proposition, bien qu'elle me hérissé tout le poils, serait vraiment mal venue. Même moi qui n'était pas médecin, je le voyais clairement qu'il manquait de vitalité et de sang tout simplement. Je déglutis pour essayer de me calmer et enroulais mes doigts dans la bande pour qu'il arrête de bouger. Malheureusement, pour mes oreilles et ma queue féline, impossible de les stopper dans leurs ballet infernale. Si je voulais caché que j'avais peur c'était totalement raté.

- J'ai, j'ai, j'ai....j'ai jamais fait ca. Je veux dire, je savais même pas qu'on pouvait faire ca, enfin si avec des poches bizarres et un tuyau directement dans le bras non? et je pensais que tu...vous étiez une sorte de démon. Vous aviez dit démon non? Tu ne...enfin vous ne pouvez pas vous régénérer avec votre truc bleu violet dans vos veines? Enfin si ca peut vous aider et effacer un peu de ma dette pour le sauvetage a la conférence...Puis je n'ai pas vraiment peur des piqures ou des médecins, alors ça devrait aller, je ne risque pas de mourir ou quelque chose d'autre hein?

J'avais déjà donné dans ce rayons dernièrement, autant changer de registre. D'un coin de l’œil, je balayé la pièce. Aucunes idées d’où il planquait ses pochettes de sang, ou bien il n'en avait pas du tout. Logique, pour ça qu'il m'en demandait. Baissant les oreilles, je regardais a présent dans la trousse de secours voir si quelque chose pouvait me servir pour récupérer mon sang. En y réfléchissant, je ne savais pas comment procéder. Je relevai mon visage vers celui de mon interlocuteur en sortant un espèce de couteau tout petit, aussi grand que ma main. C'était pour couper des trucs non? Alors pourquoi pas les veines. Je lui tendais le shass bizarroïde ainsi que mes deux poignets, tendu vers le ciel.

- Je doit faire quoi? Comme ca? Ou c'est avec une piqure ou quelque chose d'autre?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Re: Premiers Symptômes

Message  Invité Jeu 31 Jan 2013, 08:44

J'avais un mal de chien à rester connecté à la réalité. Les soins de la jeune femme ne m'aidaient pas à aller mieux mais au moins, ils stabilisaient mon état. Tremblant non pas de douleur mais de faiblesse, je reprenais mon souffle avec autant de mal qu'un cancéreux! Mais heureusement, je ne savais pas si elle le faisait exprès d'ailleurs, je restais connecté à la réalité grâce eux paroles de la jeune femme. Même si, je dois l'avouer, je ne comprenais vraiment pas ce qu'elle me disait! Arty? C'était qui lui? Je ne connaissais personne de ce nom dans le donjon... Et il était amoureux de Séléné? Ooook... Et elle me parlait de mon odeur maintenant? Je plisse un rien les yeux mais ne comprend pas immédiatement. Finalement je tilte. Les phéromones... Oui, ça pouvait être dérangeant mais sincèrement: J'étais trop épuisé pour me concentrer sur leur régulation. Je me contente de garder une respiration plus ou moins correcte, laissant faire la jolie Séléné. Elle était gentille. Vraiment gentille. Mais dans ce qu'elle disait, j'étais un peu inquiet. Ce Arty, amoureux d'elle donc, avait faillit la tuer? Mais quel genre d'homme c'était..? Je souffrais de Folie moi même mais pourtant, jamais je n'aurais attaqué Shemhazai... Ooh, Shemhazai... Qu'est-ce qu'elle me manquais... Une triste nostalgie s'empare de moi, ne m'aidant pas à aller mieux. Je détourne doucement le regard avant de simplement tenter de balayer mes souvenirs. Être triste ne servait à rien... En tout cas, cette Séléné avait une histoire haute en couleur la pauvre! Et avec cette conférence sur les magies marginales, elle me devait une dette. Hé bien... Elle était vraiment pas gâtée la pauvre petite hybride. On ne peut pas dire que m'être redevable est un cadeau! Quoi qu'il en soit, je soupire longuement avant de reposer mes yeux sur elle.

Les bandages faits, je me sens déjà plus stable. Je prend une grande inspiration et soupire de soulagement, mon corps s'adaptant progressivement à la réaction. Je respire comme je peux toujours, les muscles du corps contractés par la douleur ce qui ne m'aide pas. J'avais besoin de sang... Et je voulais celui de la féline. Pourquoi? Je sais pas... Mes idées sont troubles, teintées de quelque chose que je n'arriverai pas à identifier dans l'immédiat... Je ne sais pas. En tout cas, j'ai vraiment besoin de ce liquide écarlate. Malgré ma vision affaiblit, je peux encore l'analyser un minimum. Son visage, je n'arrive quasiment plus à en discerner les traits. Mais je constate sans trop de mal que ses attributs de chat s'agitent. Et ça ce n'était pas un bon signe. Elle avait peur, c'était normal. Mais elle fait l'effort. Elle semble perdue mais fait l'effort de m'aider. Elle sort un petit scalpel et me tend les poignets. J'affiche à ce moment un air neutre malgré le sourire que j'avais avant et laisse ma main doucement saisir son poignet. Mes idées sont de plus en plus trouble et j'ai l'impression que mon esprit me chuchote des choses... J'ai l'impression de tomber dans les pommes, ma vision s'assombrit. Et pourtant, je vais bien! Enfin, je vais quoi. Mais... Je ne sait pas ce qui m'arrive. Je crois que finalement, ça ne va pas.

Je me redresse d'un seul coup et tombe à moitié sur la jeune femme. Moi, je m'étais rattrapé. Allongée sous moi, je suis sur un genou, ce dernier d'un côté de la belle alors que mon autre pied est de l'autre côté. Elle est coincée... Je serre son poignet pour lui bloquer ainsi un bras et de ma main libre, je lui attrape la chevelure à l'arrière du crâne, la forçant à m'offrir son cou. J'y passe ma langue en y laissant de la bave, comme on mettrait de l'alcool sur une zone à piquer. J'expire un souffle bouillant comme le souffle d'un dragon et ne me fais pas prier plus longtemps. Je mord son cou avec pourtant une certaine retenue, mes crocs enfoncés dans le cou de la belle. Je bois. Je bois. Je bois. Son sang chaud coule dans ma gorge et au rythme de ces flots de liquide, je me sens revigoré. Mon corps reprend des forces, se régénère et en quelques gorgés d'un sang aussi chaud et jeune, je suis totalement régénéré. Mais pourtant je ne m'arrête pas. A ce rythme, ça devenait vraiment dangereux pour elle mais je ne m'arrête pas, je n'y arrive pas. Elle a un goût si... Si délicieux... Que je ne peux pas m'en empêcher. Ma mâchoire se referme plus encore, faisant craquer la chair de l'hybride comme une prédateur qui arrache la chair de sa proie. Ma soif semble insatiable. Je crois... Que je perds le fil...

...

AHAHAHAHAHAHAHAHAHAH! Il est pas mignon? Hein? Regardez le~ On dirait un gosse agrippé au sein de sa génitrice! Il lui tient fermement la tête, à cette pauvre fille, pour l'empêcher de sa dégager. Je vous dis pas à quel point elle va être mal la pauvre!! Je vois déjà son teint qui blanchit au rythme du démon qui reprend des couleurs. C'est splendide à voir!! Le corps de l'hybride ressemble à une petite poupée dans les mains du vampire. Heureusement que je suis là tout de même: J'entends des pas... Reste attentif gamin. Si quelqu'un vient, tu auras le réflexe de le voir. T'es une machine p'tit pote! Alors vas-y. Bois, te gêne pas. Rien à foutre qu'elle crève. Vivre pour toi, faire ton propre bonheur au dépend de celui des autres, c'est dans ta nature. C'est dans notre nature~

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Re: Premiers Symptômes

Message  Invité Mer 06 Fév 2013, 13:42

J'avais l'air bien stupide maintenant, bras tendu devant lui. Monsieur Yeager n'avait même pas réagit. Son visage restait impassible, ou plutôt mort, livide surement à cause de son manque de sang flagrant. Je ne savais plus où me mettre et ne pouvais me calmer, il le remarqua mais tant pis. Après tout ce n'étais pas comme si je le connaissais non? Je n'avais pas a avoir une total confiance en lui. Il m'avait, certes, bien aider, même plus, lors de la conférence, mais en dehors de ca, je n'avais eu que peu d'échos dans le donjon le concernant. Même si j'avais été dans le coma les trois quart du temps et que le quart restant je l'avais passé avec Artyom, car oui, maintenant que j'étais réveillée, le loup prenait grand soin de moi et refusait de partir à l'extérieur en mission. Complètement débile pour un ranger et pour un crétin de lupin comme lui amoureux des grands espaces. Enfin, j'avais réussis à le convaincre de me lâcher les patpats pour qu'il aille dégourdir un peu les siennes. Ainsi, je pouvais en profiter pour aller remercié mon chevalier servant éphémère. Et comme je le disais, je n'avais pas eu vraiment de rumeur a son sujet. Juste l'emplacement de son labo et qu'il avait récemment fait lui aussi un petit tour chez le docteur Fran. Rien de bien folichon donc pour m'assurer de son honnêteté et de lui accorder ma confiance -et ce malgré l'énorme bonus qu'il avait par rapport aux autres, Jubei le chat.

Délicatement, Monsieur Yeager me pris un poignet et mes poils s'hérissèrent au contact de sa peau. Elle était beaucoup trop froide! Ou c'était moi qui avait beaucoup trop chaud. Pas étonnant avec les bombes de phéromones qu'il envoyait a tous les horizons. Son visage toujours de marbre, ne m'aidait pas vraiment a savoir ce qu'il allait faire. Il souffrait trop pour montrer quoi que se soit. Son cerveau devait déjà être bien endommagé. C'était urgent qu'il reçoive ses soins. Je soufflais un bon coup. Il n'avait pas pris le scalpel dans mon autre main, il n'en avait pas besoin...Et là, une idée assez effrayante et douloureuse me frappa l'esprit.


-HAAAAAAAAAAA!

Et c'était mes fesses qui tombèrent lourdement sur le sol, sans que je n'y comprenne rien. Obligée de mettre la tête en arrière a cause de la prise du démon dans mes cheveux, j'avais juste vue sa rangé de dents acérées se rapprocher de moi et sans attendre sa langue passa sur la fine peau de mon cou. L'image que j'avais eu deux secondes plutôt allait se réaliser, dans la douleur et les larmes. Car lorsque ses crocs s'enfoncèrent dans mon artère, je ne pu m’empêcher de sortir un cris de surprise et les larmes me montèrent directement sans que je ne le demande. J'étais la pour aider Monsieur Yeager, je n'avais pas a crier ou a l'en empêcher mais je ne m'attendais pas a ca. Je résistais de me débattre. De toute façon, avec ma force de Moino, soulever le tas de muscles sur moi serait utopique et avec une main ce n'était pas envisageable. Je soufflais doucement, prenant mon mal -et c'est le cas de le dire- en patience, les yeux rivés sur la table du labo remplis de potions.
Je sentais juste mon sang chaud couler de ma tête vers ses dents et non mon cœur comme a son habitude. C'était horrible de penser que je me vidai de mon sang et que je ne me débattai pas. J'abandonnai juste l'idée de vivre. Malgré ca, je permettais a un autre de survivre. Paradoxe assez étrange en soit. Combien de gorgée lui fallait il? Je n'avais pas une réserve infinis. Des fourmis remontèrent le longs de mes jambes, ma vision se troubla peu a peu. C'était peu être le moment de s'arrêter non?


- Monsieur Yeager....Monsieur Yeager! J'ai la tête qui tourne. Il faudrait pas que vous arrêtiez mainte
*crac*
KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!

Pour seule réponse, j'avais juste eu droit a sa machoire un peu plus enfoncé dans ma chaire. Il ne m'écoutait pas. Son esprit était complètement ailleurs, où, je ne savais pas, mais surement pas avec moi. Une vague de panique se mêla a ma douleur intense et a mes larmes qui coulaient a flot maintenant. Il fallait que je sorte d'ici, que je me dégage de la. C'était malin! J'avais attendu patiemment, mes forces déjà inexistantes, c'étaient bien amoindrie avec je ne savais combien de litre en moins. Cas cela ne tienne, mon esprit ou plutôt mon instinct sur-développé de survie que j'avais tu jusque la repris le dessus, tout comme celui de Monsieur Yeager. A cou de griffe et de genoux, j'arriverai bien soit a le gêner soit a lui faire lâcher prise. Sauf que la pour les genoux c'était loupé! Même en me contorsionnant et en y mettant toute ma souplesse, je ne pouvais pas faire grand chose, surtout cas part la vue sur la table, je ne pouvais pas voir comment il était positionné sur moi. Mes griffes libres s'étaient plantées dans son torse et le repoussaient comme je le pouvais a me tortiller comme un lamasticot (:p). Concentré mon esprit sur cette manœuvre était déjà épuisant, je n'allai vraiment pas tenir longtemps

- Monsieur....Yeager...Nooooon...Monsieur...arty!

Oui! Là maintenant tout de suite il me fallait Artyom! Il était où encore ce débile? Ah oui, dégourdissement de jambes...poussé par moi, quelle crétine je fait! J'aurai du savoir qu'avec un démon, quand même, ca allait mal se finir. Pourtant Monsieur Yeager ne me faisait pas peur. Enfin la, c'était autre chose. Comment j'allai appeler a l'aide? Je ne pouvais même plus laisser mes yeux ouverts et ma main c'était détaché de son torse, pendante sur le sol. Un véritable légume avec encore une conscience. Quelle magnifique spectacle. Enfin quoi que c'était pas totalement ironique. Avec moi dedans, c'était forcément beau! Puis le démon étant pas mal non plus, même avec ses hormones complètement détraquées, il en restait assez charismatique... Huuumm peut etre que je pourrai lui demander de rester avec lui? Après tout avoir un chat dans un labo c'est apaisant non? Puis au moins j'aurai de quoi me distraire. Faudra juste régler le problème d'Artyom qui a mon avis sera pas tellement d'accord que j'aille chez un autre homme... Bon après tout s'il le savait pas, il ne pourrait rien dire...

Mais comment j'arrivai a penser a ca dans un moment pareil. C'était mon esprit qui était complètement détraqué. Mon cerveau avait totalement oublié la situation, il planait a des kilomètres au dessus de la terre là. Monsieur Yeager n'avait rien de charismatique ou de classe! Il était juste entrain de me tuer et en prenant son pied en plus! Une deuxième fois en quelques jours? Le destin ne m'avait vraiment pas a la botte ces temps ci. Si je m'en sort, il faudra que je pense a faire gaffe. Il me fallait un trompe la mort assez efficace et qui avait déjà fait ces preuves. Bon sang qu'est ce que fou mon loup!? Il n'avait pas entendu mon cri de tout a l'heure? J'ai pas crié assez fort? Pourtant j'y avais mis toutes mes forces. Il ne s'était pas laver les oreilles, on va dire ca. Malheureusement maintenant... je ne peux plus rien dire. Je ne ressent même plus la douleur provoqué par les crocs dans ma chaire. C'était la fin?


* Merde....Artyom Krenstky...je crois que j'ai encore fait une connerie, j'vais y laisser mes poils aussi sur celle la...*

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Re: Premiers Symptômes

Message  Invité Lun 11 Fév 2013, 16:06

Alors, on fait un résumé rapide ? Cela faisait donc à peine quelques temps qu’Artyom était parvenu à ramener la beast Séléné de sa petite escapade dans les limbes. Cette épreuve là n’avait pas été de tout repos et ce qui en découla encore moins… Et il fallait ajouter en prime la certitude que tourtes ces épreuves n’étaient pas finies. Que ce qui poussait donc le loup à continuer ? Ca il aurait fallut être dans la tête de ce dernier pour le savoir mais vu qu’actuellement il dormait, trouver une réponse était impossible. Un petit farceur aurait proposé de le réveiller pour lui demander mais le problème c’est qu’Artyom était rarement cohérent quand réveillé en sursaut : au mieux, il grognerait des trucs incohérents avant de se rouler en boule dans sa couverture, voyant qu’il n’y avait pas de danger ou au pire il vous enverrait sa botte à la figure dans un mouvement tournoyant qui le ramènerait à terme dans son lit douillet. Et oui, le geste était impressionnant mais restait inutile mais c’était comme ça avec Arty : à moins de l’énerver continuellement ou de menacer quelque chose qui lui tenait à cœur, le loup préférait encore faire un peu de spectacle discret que de juste trancher la gorge du premier emmerdeur venu. A quoi bon juste planter une dague dans l’œil à quelqu’un quand on peut la faire d’abord tourbillonner à plat dans sa paume et jongler un peu avec ? A paraître classe, charismatique et sur de soi… quelque chose qu’Artyom aimait à faire de temps à autre quand il n’était pas en mission.


Mais bon, depuis le ‘’sauvetage’’ de la beast, les missions ne s’étaient plus enchaînées comme autrefois : Arty sortait bien de temps en temps du donjon mais pas longtemps (et il essaierait de limiter au maximum ce genre de sortie prolongées à l’avenir car il était presque certain que la chatte le remarquerait très vite… Trop vite). Pourtant tout semblait encore bien se passer : il n’avait pas encore surprit Séléné dans les bras d’un autre et il essayait aussi de relativiser… après tout comment en vouloir à un chat de chercher le plus d’amitiés possibles aux quatre coins du donjon ? Dans cette optique, le loup fit de gros efforts pour incruster dans son crâne d’animal têtu qu’il ne pouvait garder en cage une créature comme elle. Toujours dans ce but, Artyom réfléchit à un moyen de limiter la casse : il devait trouver et fournir à Séléné un moyen de communiquer avec lui (et seulement lui !) Même quand ils se retrouvaient séparés durant un moment. Un objet quelconque semblait hors de propos car le loup s’imaginait mal Séléné garder un pigeon voyageur sous la patte pour quand elle s’ennuyait… Pauvre zoziau. Ricanant tout seul, le ranger imagina plutôt un sortilège à usage unique mais pour cela, il faudrait encore que la beast l’apprenne et le maîtrise… Pas sûr du tout ça ! Il ne restait donc plus que l’option de l’objet qui lui permettrait de localiser Séléné en cas de besoin.

Pensant à comment aborder le sujet avec l’intéressée, le loup entendit soudain une voix retentir dans sa tête : un appel à l’aide de Séléné ! C’était fort étrange car il n’était pas au courant que la chatte avait des pouvoirs télépathiques : était-ce un piège ou bien son parcours dans les limbes lui avait-il fournit un nouveau pouvoir ? En tous cas, Le loup se pressa en suivant la forte impression qui assaillait son cerveau : c’était un peu comme le jeu humain ‘’tu chauffes, tu brûles’’ et Artyom excellait dans ce truc… surtout à se brûler en fait. Enfin soit, le jeune homme sentit la présence de Séléné tout près et ouvrit une porte ni une ni deux en espérant que personne ne se tienne derrière le battant (parce que sinon ce pauvre gars venait de se faire casser le nez par la porte ouverte à la volée !) Et entra pour assister au spectacle. Voyant la jeune femme se faire vider de son sang par ce qui apparaissait un vampire en manque, le loup sortit par réflexe morceau d’ail de sa poche qu’il prévoyait d’ajouter à son repas du soir. Lançant cette arme improvisée, Artyom pinça ses lèvres quand l’objet rebondit, inoffensif, sur la tête de son adversaire avec un poc comique.

Ne se laissant pas démonter pour autant, le ranger cria pour se faire entendre et surtout pour attirer l’attention du ‘’vampire’’ :

-Toi, arrêtes, je ne sais pas ce qui te prends mais tu n’as pas le droit d’agresser les gens comme ça et les vider de leur sang… Et surtout, tu n’as pas le droit de la toucher elle ! Elle m’est trop précieuse…

Devenu sérieux, le ranger dégaina son couteau en guise d’avertissement et surtout de diversion : si jamais l’ennemi l’attaquait, il se méfierait plus du couteau que du coup de pied dans les parties que le ranger préparait. N’importe qui, du plus petit des gobelins au plus grand des démons, soufrait à mort quand la couenne était touchée. Souriant doucement, le loup commença à se rapprocher en jetant un regard à Séléné… Allait-elle expliquer la situation ou prendre ses jambes à son cou ? En tous cas Arty préférait la seconde option pour qu’elle ne soit plus en danger. Se rapprochant, il remarqua qui ni la première ni la seconde option se serait applicable car... La beast était dans les vapes ! Dans un sens, ça arrangeait le ranger qui n'aurait pas à se soucier d'elle et ne l'entendrait pas crier à tout bout de champ mais cela l'effrayait aussi car cela impliquait que l'état de Séléné soit pire que prévu. En tous cas, ça devenait sérieux... Ou pas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Re: Premiers Symptômes

Message  Invité Jeu 28 Mar 2013, 14:30

Gentil Yeager~ Gentil petit débile~ Tu sais ce qui me fais marrer? C'est que tu me fais penser à ton père! Et là, on se marre~ Parce qu'il s'appelait Faust et... Le Faust originel est mort en cherchant à tout savoir. T'en déduis quoi? L'ignorance ne serait-elle pas bénéfique pour les esprits? On évite ainsi d'être torturé. On évite d'avoir peur. On évite tout en restant ignorant. On meurt en "imbécile heureux"! Mais la connaissance absolument est douloureuse et ce qui ne tue pas rend plus fort n'est-ce pas? Tu suis le raisonnement? Baaah, tu dois même pas m'entendre j'suis sûr! Aller va. Vide moi cette conne de tout son sang! Mords aussi fort que tu le peux! T'arrête pas... Il reste encore de quoi faire~ Lar-ge-ment!

Wow! WOH WOH WOOOOOWH! C'qui lui!? Gueule de chat!? Il a une arme! Eeeet chié! J'ai pas encore de quoi faire pour te faire bouger ton gros cul! Réveille toi ou tu va te faire trancher. Aller Yeager. Debout. Debout! DEBOUT!!


...

Je lâche, je lève ma tête vers le ciel et je prends une grande respiration. Je reprends mon souffle comme si on avait tenté de me noyer!! Ma respiration est régulière, bruyante, saccadée... Il s'est passé quoi!? Je sais pas. Je regarde autour de moi d'un air paumé... Et un truc me cogne. Léger, faible, je regarde ce que c'est et je remarque une gousse d'ail... Nan, pour de vrai!? Je regarde d'où ça vient: Un guignol. Un espèce de chat super mal éduqué qui me regarde l'air menaçant et avec un vieux épluche patate qui lui servait d'arme. Il comptait me blesser avec ça? Sérieux? Et lâcher qui, merde!! Je reprends le contrôle de mes membres et je sens un poids. Je baisse les yeux... Séléné! Putain!! Surprit de ce que j'ai fais, je tente de comprendre en regardant le chat avancer. Ma bouche et ouverte, mes lèvres bougent un peu sans se toucher mais aucuns mots ne sort... Un son seulement: Bam.

Et c'était celui de Némésis qui venait d'écraser le bonhomme au sol. J'avoue que sur le coup, je ne sais pas pourquoi il est là. Je ne me souviens de rien. Je sais plus ce que j'ai fais, ce qu'il ce passe... J'ai mordu la fille!? Némésis avant son pied écrasé sur le dos de l'inconnu, les mains lui ayant attrapés les bras. Il tire dessus... D'un coup sec, il pourrait les arracher. Mais il n'en fait rien et laisse Jubei s'exprimer, ce dernier montant sur le dos courbé de Némésis. Il observe la situation, réfléchit puis conclu

"... Fuuuuuck. Meeeee. Big Boss, v'savez que c'te scène prête à mort à confusion? L'copain qui tombe sur sa copine en train d'se faire peloter et ça part trop en couilles!?"

Je me lève. Difficilement, certes, mais je me lève. Au final, je m'approche de Némésis et lui demande de relâcher le bonhomme. Avec Séléné que je porte comme une petite princesse, je la remets au beast man. Mon regard perdu dans le vide, des flots de pensées passent dans ma tête. J'essaye de me rappeler, de me concentrer, de me souvenir mais rien. RIEN!! Je dis simplement, d'une voix calme bien qu'on sent mon incompréhension de la situation

"Cassez vous..."

C'était pas super agréable, mais j'avais sérieusement du mal. Je ne comprenais ni pourquoi, ni comment. Le goût de son sang... C'était ça la base... Je pars m'asseoir sur le canapé. Les regarde vigilants de mes compagnons suit les deux félins et le p'tit Jubei frappe la porte d'un coup de patte pour fermer la porte. Tout calme, je regarde le vide. Le sang, le sang de cette... Je comprends pas. J'en bois du sang. Pas par gourmandise... Mes raisons sont de moins en moins claires mais la cause, elle, l'est. Je regarde devant moi... Et je perçois quelque chose. Je plisse les yeux... Rien de concret. Mais j'ai l'impression de voir une espèce... D'ombre? C'est super flou, je saurai pas dire.

... Je dois être fatigué...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premiers Symptômes Empty Re: Premiers Symptômes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum