My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les trouver ?
Voir le deal

Le premier ressac.

Aller en bas

Le premier ressac. Empty Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Dim 10 Mar 2013, 17:06

Le donjon Kanabo, Refuge des monstres et lieu de nuisance pour l'Eglise, Certains soutenaient sa cause, d’autres étaient ses détracteurs. Resnard Kenril faisait partie de la seconde partie. Non pas qu'il se souciait d'idéaux politique ou religieux, il n’avait par ailleurs cure de l'avis des puissants et de la religion, seul lui importait sa tâche, la tâche qui incombait aux gardien de l'équilibre. Ils n'étaient pas une armée, pas une simple guilde, ni une bande mercenaire, c'était une organisation bien plus complexe, qui était composé d'individu comme lui agissant sur le terrain, mais aussi de citoyens modestes dont le rôle était de par leur grand éparpillement de par le monde d’informer rapidement le conseil qui dirigeait le groupe, et dont les membres ne se connaissaient même pas entre eux pour éviter les tentative d'assassinat ou de trahison, seul comptait leur objectif, dans lequel chacun avait sa place et son rôle à jouer... Et chacun s'en acquittait, tout simplement de par le lien qui le unissait tous... Avoir été une victime d'un crime sans que jamais le coupable ne soit châtié. Comment devait alors vivre les familles ? En l'ignorant ? En continuant à se lamenter ? En éprouvant une haine qu'il ne pourrait assouvir ? Aucune de ces choses n'apportait le réconfort, il fallait juste que la justice soit faite, peu importait la position sociale du criminel, gueux ou seigneur, chacun devait être puni. C’était dans ce but qu'avait été créer les gardiens de l'équilibre, lié entre eux par le fiat d'avoir été relié de près ou de loin à un crime grave, ce qui d'une certaine manière assurer la fidélité de ses membres puisque chacun, même s'il avait vu le responsable de ses tourments châtié, désirait plus que tout que personne d'autre ne vivent ce drame.

Dans ce but les gardiens de l'équilibre ne tuait jamais sciemment leurs "proies", leur but était d'endiguer la criminalité, pas de créer des meurtriers tout aussi dangereux.. Ce n’était pas toujours simple et parmi les agents plusieurs avaient déjà franchi la limite, pour autant, tous s'étaient montré fiable par la suite. On pouvait donc dire que leur organisation était un franc succès, suffisamment même pour que l'Eglise elle même leur demande de chasser le pire criminel de tout les temps. Oni Ni Kanabo en personne, la tueuse du pape... Mais en vérité les gardiens avaient dans un premier temps décliné cette demande, cela relevait plus du conflit que du crime, mais la rumeur de la parole de l’église s’était répandu dans la population et dès lors furent évoqués les noms d'autres monstres, vivant également au donjon, qui avait également commis des exactions inexcusable... Les gardiens de l'équilibre avait donc finalement accepté, bien qu'en vérité il n’avait nullement l'intention de se confronter directement à l'archange déchue, sans doute parce qu'ils ne faisaient pas le poids.

Tout cela on ne lui en avait rien dit, mais les bribes qu'il avait lu dans le futur grâce à son don de prescience, dont l'origine était inconnue, la situation présente et sa propre enquête lui démontrait que c'était bien de cela dont il s'agissait...Que c’était pour cela que ses dirigeants lui avait demande de se rendre avec un des membres des lames de fond afin de mener des premiers repérages aux alentours du donjon. Un chose qu'aurait de toute manière fait Resnard car son don était bien plus efficace quand il connaissait bien al situation, qu'il s'agisse de ses protagonistes, des circonstances ou du terrain, tant de détails qui rendaient sa vision d’autant plus précise. Néanmoins ce fut sans renâcler le moins du monde qu'il était partit, emmenant Worrag avec lui. L'archer hyper sensitif se montrerait sans doute le plus utile pour les repérages et le protéger. Non pas qu'il remettait en doute les capacités de Renan mais s'il fallait se battre il risquait d'aller trop loin, quant à Justin, sa vision spirituelle aurait pu être utile, mais dans ce cas aucun des deux membres de l'expédition n'aurait été à même de se défendre efficacement, Resnard et l'enfant n'étant nullement des combattants. Qui plus est le conseil avait bien dit de n'emmener qu'un seul de ses frères d'armes, or au vu du lien qui unissait Renan et Justin il aurait été difficile d'emmener l'un sans kl'autre...

Son choix lui paraissait donc le plus approprié, chose qui se confirma car à ses yeux Worrag était un compagnon de voyage agréable. Il s'occupait de la chasse du campement d'effacer leurs pistes et encore mieux, mutique, il ne dérangeait nullement Resnard dans ses calculs, qui nécessitait une concentration des plus importantes et cela faisait ainsi plus de deux jours qu'ils erraient aux alentours du donjon alors que le stratège effectuait en plusieurs points ses relevés cartographique et ses études du milieu, utilisant pour cela de nombreux outils tels que des astrolabes ou des compas. Il paraissait surprenant que les monstres n'aient toujours pas réagi, mais à vrai dire on leur avait dit que les habitants du donjon n'était pas particulièrement agressifs et s'ils avaient été perçus, il était probable que les activités du duo d'hommes ne soient nullement perçus comme répréhensible. pourtant au troisième jour alors que le voyant été penché sur sa carte il fut "assaillie" par une vision spontanée. une forme spectrale, emplie de magie ,s'approchait, ses intentions étaient flou pour le voyant, mais il ne faisait nul doute que c'était un monstre doté d'un grand potentiel magique... Il se tourna alors vers Worrag, qui avait déjà porté la main à son arc. La chose était donc assez proche pour que son camarde perçoive l'énergie magique qu'elle dégageait.

"Tu l'as senti ?"

"Oui... Ça empeste la magie et ça s'approche rapidement. Un monstre à n'en pas douter. Je m'en occupe ?"

"Je n'ai pas réussi à voir si cette présence était agressive... Donc non on ne va pas l'agresser sans raison, mais reste à côté de moi et laisse ton arc. Ton épée sera bien plus efficace face à cet être."

"Vu comment il empeste la magie... Ma petite absorbeuse fera sans doute des merveilles à vrai dire."

Il dégaina un instant à sa lame avec un sourire satisfait avant de la rengainer. Resnard se contenta de hocher la tête, l'air approbateur, tandis que lui, pour sa part, rangeait ses outils et sa carte dans un ample sac de toile à ses pieds avant de se tourner dans la direction vers laquelle s’était également tourné l'archer, qui savait, lui, d'où venait l'énergie magique. Cela ne manquerait sans doute pas de déstabiliser l'intrus et laisser l'initiative aux humains... A condition bien sûr que cette dernière n'attende pas de se montrer avant de déchaîner son pouvoir magique, auquel cas ils seraient dans une situation délicate. bien sûr le don de Resnard ne l'avertissait pas d'une telle possibilité, bien au contraire...

Mais l'humain avait appris à ne pas se reposer seulement sur ce don, et c'était ce qui faisait qu'il était encore en vie maintenant...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Dim 10 Mar 2013, 23:00

L'attaque du donjon Naviento avait laissé la tour dans un état de destruction avancé dans certaines parties, notamment ma boutique... Ma précieuse boutique, que j'avais moi même réduite à un cratère, tout ça pour peut-être emporter quelques un des assaillants avec elle. Pourquoi avait-ce paru une bonne idée sur le moment?

La vision des ruines me pesant trop, j'avais décidé de quitter le donjon pour un petit tour en extérieur, et je cherchais à présent une rivière ou plutôt un endroit agréable pour me poser près de la rivière qui coulait dans les environs, sans pour autant retourner à l'endroit où j'avais croisé l'inquisiteur la dernière fois. Après tout, j'avais bien promis de ne plus y retourner et je ne tenais pas à lancer un combat qui pouvait facilement être évité.

D'un autre côté, quelles étaient les chances que je recroise des envoyés de la Sainte Eglise si près du donjon sans que des villageois aient été agressés auparavant?

Oui, parfois je me dis aussi que le destin a un sens de l'humour assez cruel...

Ce n'était que parce que j'étais sur mes gardes au cas où il resterait des forces des assaillants qui avaient décidé de ne pas suivre les instructions de leur nouvelle maîtresse que je remarquai le mouvement plus loin.

C'était subtil, mais nous étions en forêt et les fines nuances des mouvements de branches et des chants d'oiseaux avertissaient une prédatrice telle que moi de la présence de proies potentielles, bien que je n'aie pas la moindre idée de comment au niveau conscient.

Cela dit, quelque chose me perturbait... Leurs mouvements étaient ceux de chasseurs, se rapprochant d'une proie, pas simplement de personnes sur leurs gardes, non, ils savaient que j'étais ici.

Je dois avouer que je n'étais pas trop rassurée par ce développement, mais ça ne m'aurais servi à rien de tenter de me cacher à présent, donc autant les aborder et espérer que tout cela puisse se résoudre sans violence, d'autant plus que je n'étais pas certaine d'être encore dans la zone d'influence du pacte.

Il restait encore quelques minutes avant que je ne rencontre ces mystérieux chasseurs et je m'avançai donc jusqu'à une clairière non loin. Si j'étais bien visible, il n'imagineraient pas que je tentais de les attaquer.

Le fait que de cette façon, ils n'auraient pas de couvert si la situation dégénérait avait peut être également eu une petite influence sur ma décision.

J'attendis encore un peu qu'ils s'approchent et levai ma main, suffisamment lentement pour pas que ce mouvement soit confondu pour une attaque avant de les interpeler.


"Mh... Paix?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Lun 11 Mar 2013, 16:00

L'énergie magique continuait d'avancer vers eux, mais ne se mettait pas à découvert, ne se présentait pas... Ne pouvant se permettre de demeurer ici avec une pareille menace autour d'eux, bien que la présence ne semblait pas aggressive, Resnard prit finalement la décision de s'enfoncer dans les bois, laissant Worrrag le mener... Après tout ce dernier était un chasseur à la base et bien qu'il n'y avait nul trace à pister au sol il était tout aussi habile quand il s'agissait de remonter le flux d'une énergie magique . Ainsi il progressait rapidement gagnant petit à petit du terrain sur l'être qu'ils pourchassaient et qui, l'ayant visiblement remarqué, fuyait. Par crainte ? Parce qu'on lui avait demandé d'espionner ces humains ? Le don du stratège demeurait muet pour le moment, il lui fallait donc le découvrir par lui même...

Cependant la présence magique s'arrêta d'elle même, comme si elle les attendait. Worrag s'arrêta alors à son tour, murmurant à Resnard qu'elle s'était sans nul doute positionnée dans une clairière qu'il avait déjà repéré la veille. Un lieu idéal pour user de magie, puisqu'ils ne bénéficieraient pas du couvert des arbres...

"... Hm prend ton arc cette fois et suis moi, dix pas derrière, mais donne moi ton épée... Ah et c'est moi qui parle."


Worrag grommela un peu, mamronnant que face à une créature pareille il valait mieux que sa bonne lame la vide de son énergie magique plutôt que d'user une flèche, et pourtant il était plus à l'aise au tir à l'arc qu'au combat au corps à corps... néanmoins c'était Resnard le stratège et de son opinion, au vu des circonstances, il valait mieux qu'un d'entre eux couvrent l'autre à distance. Si la créature se montrait d'entrée de jeu aggressive, ils seraient trop loin pour tenter quoi que ce soit avant que l'être ne leur fasse subir ses sortilèges, alors qu'avec un arc il y avait toujours la possibilité que la flèche l'atteigne avant qu'elle ait fini son incantation ou ses gestes rituelles... Le stratège se préparait également au cas où l'être qu'ils suivaient se montrait aggressive seulement après coup, d'où le fait qu'il empruntait son épée à Worrag... Il n'était pas un excellent combattant, mais il suffirait d'un coup de cette lame pour mettre à mal un être aussi gorgé d'énergie.


Il glissa donc la lame dans son fourreau et s'avança ensuite dans la clairière alors que Worrag le suivait en même temps. Ils se rendirent tout les deux compte de la nature de l'ingénue, une créature comme escomptée, les humains à posséder un tel potentiel étaient très rares, et il s'agissait ici une revenant apparemment, une banshee probablement. Par conséquent Worrag se colmata les oreilles avec de la terre avant de s'avancer derrière Resnard. Cela n'arrêterait pas entièrement le cri de la banshee si elle venait à l'utiliser, mais il serait toujours apte au combat, enfin du moins de son point de vue... De toute manière même si la banshee criait, son tir était déjà encoché et l'arc pointé sur elle, il relâcherait de toute façon la corde par réflexe à la moindre menace, touhant à coup sûr cet être, heureusement un tant soit peu matériel en dépit des légendes, comme le savait l'archer de par des expériences précédentes et qui plus est il avait de toute manière fait bénir ses flèches avant le départ... Non pas qu'il été fervent, mais s'il ne voyait pas les monstres comme des aberrations c'était un fait reconnue que tout ce qui était sacrée était particulièrement redoutable contre certains mosntres, en particulier les démons et les revenants, second cas qui l'interessait ici...


Resnard , pour sa part, s'était déjà avancé quand il prit conscience de la nature de la créature et de fait il aurait été saugrenu qu'il prenne la même précaution que Worrag et se bouche les oreilles... Mais de toute façon la banshee ne semblait pa manifester d'agressivité, il était donc probable qu'il y ait échange verbal avant la confrontation, si cette dernière avait lieu, et il fallait bien qu'il puisse pour cela entendre ce qu'elle avait à dire...Et le premier mot qu'elle dit alors qu'il avait franchi la motié de la distance entre eux, en levant la main d'un geste lent et presque pacifique, lui arrachèrent un sourire, avant qu'il ne prenne la parole.


"Paix..."

Il fit signe à Worrag d'abaisser son arc, chose que fit l'archer un peu à contrecœur, grommelant dans sa barbe, son grave qui fut rapidement couvert par la suite des dires du stratège qu'il prononçait du’ ne vois affable.


"Rassurez-vous tout de suite dame blanche, nous ne venons pas ici avec des intentions belliqueuse. Voyez-vous, je suis cartographes et les zones autour du donjon sont méconnus de nos cartes, par conséquent par curiosité je me suis décidé à en faire les tracés. Mon camarade est juste mon garde du corps, donc excusez sa méfiance, mais c'est un peu son travail. Donc comme vous le voyez nous ne voulons pas vous faire de mal, seulement certaines créatures sont agressives, comme vous le savez, et nous ne pouvions nous permette d'être suivie sans savoir de quoi il en retournait. Par ailleurs..."

Il avait déjà parlé beaucoup en comparaison à la banshee, mais justement il menait le débat afin de l'amener vers le sujet qui l'intéressait le plus, ce qui était à ses yeux une manière de se battre comme une autre, à la différence près qu'elle ne faisait nullement verser le sang et qu’on pouvait même parvenir bien plus aisément à se faire apprécier de son opposant...

"Puisque vous semblez pacifique, peut être accepteriez-vous de nous aider... Pourriez-vous me décrire quelque peu les alentours du donjon ? Je vous en serai vraiment gré... J'ai quelques contacts à l'extérieur et je m'efforcerai en échange de calmer les ardeurs que votre donjon suscite."

C'était bien sûr un mensonge, mais entaché de quelques vérité cependant. Il ne pourrait rien faire pour apaiser l'animosité des siens à l'égard du donjon et des monstres et lui-même venaient pour faire payer à certains d'entre eux leurs crimes, mais il n'avait aucune antipathie à l'égard des créatures. Il en allait de même pour les autres membres de son groupe, si ce n'était quelque part Worrag, qui l'arc baissé, grommelait en lançant des imprécations, mais plus dédié à la magie qu'il abhorrait qu'à al créature elle même.


Dernière édition par La sainte église le Mer 13 Mar 2013, 16:30, édité 3 fois
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Mer 13 Mar 2013, 13:12

A ma grande joie, les deux humains ne souhaitaient pas se battre et, malgré les faibles protestations de l'archer, il baissa son arme. Celui des deux qui semblait être le chef expliqua alors sa situation. Je restai pensive un instant avant de lui répondre.

"Je comprends que vous étiez sur vos gardes et, bien qu'en temps normal ç'aurait probablement été inutile en dehors des murs, il peut y avoir des monstres hostiles qui rôdent encore après l'attaque."

Sur le moment, je ne me rendis pas compte que je venais de donner une information importante et je continuais.

"Quant aux environs du donjon... Mh... Je doute que je puisse vous donner des détails sur ce qu'il y a derrière les remparts, car le risque que des humains hostiles s'en servent est trop important, mais je peux vous donner des informations sur ce qu'il se trouve dans ses environs."

J'hésitai un instant à user de magie afin d'illustrer ce que j'allais dire, mais je décidai de ne pas le faire, étant donné que je ne connaissais pas la zone avec assez de précision pour que ce soit utile.

"Vers l'ouest, en direction du village, il y a un peu moins de deux acres de forêt, et une vieille route semble vouloir lier les deux, mais le temps l'a presque effacée, et les villageois n'ont sûrement pas voulu faire d'efforts pour préserver ce lien. A environs la même distance au nord, on m'a dit qu'il y a de vieilles ruines, mais je n'y suis jamais allée, donc je ne peux pas dire. Enfin, au sud et à l'est, il y a de nombreux hectares de forêt avant les montagnes du Kimon. Il y a aussi une rivière qui traverse..."

Je continuai pendant une dizaine de minutes, expliquant au mieux de mes capacités ce que je savais de la zone, de ses dangers et des repères utiles pour s'orienter. Ce n'est qu'à ce moment que je me rendis compte que nous ne nous étions pas présentés et je fis le premier pas.

"Oh, et je me nomme Amaliah Béris, enchantée."


Spoiler:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Jeu 14 Mar 2013, 17:43

En plus d'être pacifique la banshee se montra des plus complaisantes, accédant de bonne grâce à la demande de Resnard et confirmant une fois encore par cela que le dogme de l'église au sujet des monstres n'était composé que d'inepties. Cependant, tout en écoutant durant plusieurs minutes les dires de la revenant ce n'était pas sur ce point qu'était concentré l'esprit de l'homme d'âge mûr, tout simplement parce qu'il en était incapable, son don commençant à se manifester face aux explications de son interlocutrice... De manières indistinctes bien sûr, mais il parvenait à visualiser à peu près les lieux qu'elle leur indiquait, certaines informations plus ou moins intéressantes, et même le fait qu'une créature sauvage les assaillirait s'il ne changeait en rien leurs plans... Mais c'était justement un des avantages de pouvoir voir le futur, il était bien plus aisé par la suite de le modifier. De cette rêverie il ne laissa, cependant, rien transparaître, si ce n'était peut un regard un peu perdu, le fruit de l'habitude qui l'empêchait comme à ses débuts d'avoir les yeux qui se révulsait et de psalmodier oralement ce qu'il "voyait". Ce qui était-on ne peut plus gênant quand cela intervenait dans une conversation cordiale. Parvenant même à entendre dans cette transe les propos de la banshee elle se poursuivit d’elle-même, jusqu’à ce que la revenante se présente et qu'en réaction l'humain interrompe de lui-même sa prescience, afin de lui répondre en s'inclinant un peu.

"C'est un fait que nous ne nous soyons pas présentés, mais je pensais que vous préfèreriez garder votre identité secrète... Mais puisque vous nous l'avez donné il est de bon aloi que nous présentions également. Je m’appelle pour m’appelle Resnard Kenril, quant à mon peu loquace compagnon il s’agit de Worrag Demun."

Il le désigna alors qu’un léger mouvement de bras tout en se redressant, et l’archer se contentant de répondre d’un léger geste de la main à la revenant, afin de confirmer ce que venait de dire son camarade, qui ne tarda pas à reprendre la parole, toujours avec la même voix aimable.

"Quoi qu’il en soit il va sans dire que votre aide nous a été précieuse. Cela nous permettra de faire quelques études préliminaires. Cependant, de nombreux calculs ne peuvent se faire qu’en se rendant sur place et de fait nous allons continuer à errer aux alentours… Accepteriez-vous de nous accompagner durant cette mission ? Je ne doute pas que vous ayez des affaires personnelles à régler, mais votre présence éviterait, sans nul doute de fâcheux incidents avec vos congénères."

… A vrai dire une confrontation ne le dérangerait pas, cela le tirerait même de la monotonie de cette mission, mais ce serait sans prendre en compte tout ce qui en découlerait, et dans ce qui l’intéressait principalement l’impossibilité de mettre en place les stratégies que le donjon lui faisait venir à l’esprit, seule chose qui l’intéressait réellement et qui justifiait le fait qu’il s’était prêté à cette mission. Cependant, il y avait aussi un autre détail qui l’amenait à faire pareille demande à la banshee, à savoir le nom de famille de cette dernière. Sa mémoire lui faisait rarement défaut et ce nom lui rappelait une affaire… Cependant avant de se hâter il préférait vérifier ses sources, les détails… Et pour éviter une mauvaise surprise il valait mieux qu’elle les accompagne.

"J’ai conscience que cela pourrait ressembler à un traquenard, mais si nous avions eu des intentions néfastes je pense qu’au vu des circonstances, du fait que vous nous fuyiez dans un premier temps, nous els aurions déjà manifesté non ? Enfin concernant les détails de ce petit voyage je pense que cela devrait nous prendre trois ou quatre jour, le temps de nous rendre d’un point à un autre et de faire les mesures nécessaires… Alors si l’expérience de nous accompagner dans ce petit voyage vous tente, n’hésitez pas à le faire. Si ce n’est pas le cas je vous prie donc de tenter de prévenir vos congénères de notre présence."

Cela pouvait paraître être une grave erreur que d’aller jusqu’à lui demander de prévenir les siens de leur présence ici, car dès lors les monstres connaitraient leur identité, d’autant plus qu’il n’avait nullement menti à ce sujet… Mais Resnard avait deux bonnes raisons pour cela. La première était qu’il était lui-même le membre les plus connus des lames de fonds » mais seuls ceux du milieu, dont il connaissait le nom et la localisation, avait vent de son existence, or il doutait que qui que ce soit vivant dans cette tour puisse le connaître autrement que par un de ses nombreux surnoms. La seconde était tout simplement parce que si on arrivait dans un lieu ennemi avec une mauvaise réputation ce dernier abaissait plus aisément sa garde, dévoilait ses failles…Et surtout lui laisserait l’initiative et donc une marge de manœuvre aussi large que possible pour agir, pour châtier les criminels que ce donjon abritait…

Enfin cela était le pourquoi les gardiens de l’ordre l’avait fait venir ici. Resnard lui se demandait juste si parmi les créatures il réussirait à trouver un opposant en stratégie qui soit à sa hauteur, chose qu’il n’avait pas trouvé chez ses congénères…
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Sam 13 Avr 2013, 02:26

Spoiler:

Après avoir appris les noms des deux humains, je continuai d'écouter leur explication, qui fut suivie d'une proposition et d'une tentative de me rassurer. Je réfléchis un instant avant de parvenir à une décision. J'étais précisément allée dans la foret pour m'éloigner du donjon, donc autant faire autre chose que d'errer sans but. De plus, c'était une bonne occasion de tester mon self-contrôle qui, il me semblait, commençait à glisser ces derniers temps. Je ne pouvais après tout pas me permettre de succomber à mes pulsions trop souvent.

Et si vous vous demandez, non, je n'avais pas pris en compte le fait que je jouais probablement la vie des deux humains en me testant.

Allons, tout irait bien. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner?

"Dans ces conditions, je vais me joindre à votre expédition. Par où comptez-vous commencer?"

Suivant un naïf instinct humain, je regardai autour de moi après avoir posé la question, comme si un chemin allait magiquement apparaître devant moi maintenant que j'avais demandé où aller. Après la réponse de mes, à présent, compagnons, je pensai à ajouter quelque chose.

"Oh, et bien que nous ne devrions théoriquement pas avoir de problèmes, je ne suis pas une combattante, et je vous serai donc reconnaissante de tenter de me garder en vi- en sécurité, s'il devait nous arriver malheur."

C'était techniquement vrai; le terme combattant étant généralement associé aux classes guerrières, je n'en étais pas un. De plus, ça devrait rassurer les humains, et je n'avais pas envie de voir précisément quel enchantement la lame autour de laquelle la main du cartographe gravitait inconsciemment, étant donné que mes sens magiques me hurlaient de m'éloigner depuis le début de la conversation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Lun 15 Avr 2013, 17:53

Ainsi elle acceptait son offre... Bien sûr au vu de l'affabilité de la banhee ce choix ne paraissait pas particulièrement surprenant, mais cela avait toujours un certain intérêt de voir un monstre accepté de donner sa confiance à des humains, démontrant une nouvelle fois la fausseté des dires de l'église. Par ailleurs Resnard ne pouvait s'empêcher de se demander comment cette dernière pouvait être encore crédible quand on savait que nombres de chasseurs de monstres mettaient parfois à profit la naïveté de leurs cibles afin de les piéger... Il se souvenait ainsi une fois d'un groupe d'humain qui se faisaient passer pour des sortes de passeurs pour mener des groupes de monstres à un donjon om ils seraient en sécurité, et le menaient en fiat dans un traquenard. Par malheur cependant pour ces exécrables individus ils avaient aussi commis divers crimes qui avaient attirés l'attention des gardiens de l'ordre et l'intervention des lames de fond... Renak en particulier s'était montré particulièrement redoutable lors de cette mission et si les membres du groupe assailli étaient tous en vie à la fin de cette dernière, la totalité étaient incapable de tenir des armes pour le restant de leur vie à moins de bénéficier d'une aide magique et la moitié ne pourraient lus marcher. Se remémorant brièvement ces événements il se contenta en apparence d'acquiescer face à l'acceptation de son offre et l'évocation ... D'éventuel problèmes, ce qui fit souffrir légèrement Resnard, bien que ce ne fut pas pour les raisons qu'il évoqua.

"Si toutes les créatures aux alentours du donjon sont comme vous c'est effectivement peu probable... Mais plus concrètement je ne suis pas moi-même un combattant, mais j'ai déjà mis, en tant que cartographe, les pieds dans suffisamment d’endroits dangereux pour en mesurer le danger et Worrag devrait pouvoir tenir à distance la plupart des menaces de cette région. Ceci dit on ne sait jamais sur quoi on va tomber, de fait vous comprendrez que pour nous la « sécurité » est une notion un peu abstraite."

… Se prétendre cartographe était décidément une bonne couverture, sans paraître menaçant cela justifiait amplement sa méfiance et sa prudence, deux choses nécessaires en mission, et, qui plus est, s’il venait à laisser échapper le récit d’une de ses missions cela ne paraitrait pas particulièrement curieux, même si avec l’habitude qu’il avait du langage cela aurait été très surprenant. Il demanda alors à Worrag d’ouvrir la marche, et s’approchant brièvement de ce dernier lui rappel sa vision, quant à la créature sauvage qui les agresserait plus loin, et le fiat qu’illu iferait un léger signe peu avant. Worrag sans un mot acquiesça et profita de cet ordre pour s’éloigner un peu…Cet… être dégageait tant de magie que sa simple proximité lui donnait ma nausée, et même maintient qu’elle était à plus d’une vingtaine de pas d’elle il pouvait toujours ressentir son aura… C’était d’une certaine manière curieuse que son affinité avec la magie soit un outil pour sa haine de cette dernière, mais il avait à vrai dire de bonnes raisons. Combien de braves combattants avaient ils vu faillir juste parce qu’un être était né avec plus d’aptitudes que lui, avec de la magie ? Pour la même raison il se montrait méfiant avec les monstres, qu’il avait d’ailleurs chassé un temps, mais de manière moindre, car après tout, il s’agissait de race or il était idiot de blâmer la nature d’avoir créé un animal aussi fort que l’ours tout en ayant façonné un aussi fragile que l’agneau… Mais la magie l’insupportait tout simplement, cela lui paraissait juste si … Injuste. C’était d’ailleurs ainsi qu’il avait été approché par les gardiens de l’ordre. Après avoir abattu un nécromant responsable de nombreux meurtres que l’organisation suivait depuis longtemps, et que Worrag avait devancé, il s’était fait contacté et avait accepté d’être enrôlé dans ce groupe e échange de la « promesse » qu’il lui serait réservé de tout temps les contrats concernant les mages. Parole avait été tenue, même une fois les lames de fond fondée il était arrivée plusieurs fois que leurs mission concerne des mages ou qu’alors il agisse en solitaire, mais ça avait aussi ses inconvénients…Comme le fait de devoir fréquenter amicalement pareil entité et de fait il fit tout pour maintenir la distance entre eux et ne pas avoir à s’exprimer. Au contraire Resnard continua à se montrer affable, ayant rangé son épée au fourreau pour ne pas paraître menaçant et conversant de manière affable avec la banshee, évoquant mille peccadilles telles que sa terre natale, une région de l’Ouest près de l’océan, ses spécificités, ses montrant sans jamais cependant trop en dévoiler sur lui, puis pour finalement posé à son tour une question à Amaliah.

"… Les undeads et plus particulièrement les revenants sont des créatures particulières en cela qu’ils pouvaient être des humains avant leurs trépas, je trouve donc un peu paradoxale que l’Eglise leur en veuille au même titre que les autres créatures, mais à vrai dire je m’interroge Dame Beris. Etiez-vous humaine par le passé et…Quel malheur vous a amené à votre état ?"

Cela pouvait paraître un peu abrupt comme question, mais du point de vue de Resnard pareil curiosité, d’autant plus avec la mine compatissante qu’il affichait, était des plus compréhensibles… Mais à vrai dire plus que la simple curiosité cela faisait tout simplement partie de sa manière de sonder les individus, alliés ou ennemis, et chez les revenants la façon dont ils étaient morts pouvaient avoir une importance capitale, que ce soit pour s’en défaire ou savoir comment les contenter…. Cependant La banshee n’eut pas le temps de répondre que le cerveau de Resnard lui envoya ce signal si particulier, non pas celui d’une vision, mais cette impression de familiarité qui lui indiquait qu’ils arrivaient à l’emplacement que lui avait laissé voir sa vision la plus récente. Alors il fit le signal prévu avec son compagnon, soit un toussotement forcé, mais assez virulent pour que Worrag l’entende. Une seconde à peine fut nécessaire pour que ce dernier réagisse. Il se tourna vers la droite, d’où la bête avait jaillie dans la vision de Resnard…. Et elle fut au rendez-vous, bien sûr cela n’aurait pas été une obligation, le futur pouvait être changé par divers facteurs, et le fait que Resnard et Worrag ne soit pas seul aurait pu changer ce fait… mais toujours est-il que l’animal était là, une espèce de sanglier au corps orné de cornes, et à la musculature encore plus impressionnante que celle de ses congénères pour supporter pareille armature… Mais aussi robuste puisse-t-il être aucun être, pas même un dragon, ne survivait à un projectile suffisamment grand pénétrant l’œil et atteignant le cerveau, or en archer préparé et émérite e fut un jeu d’enfant pour Worrag qui décocha la flèche un instant après que la créature soit apparue. Il avait craint honnête que son trait soit dévié par une épaisse plaque osseuse surmontant l’œil, mais il avait visé assez bas pour que son efficacité n’en soit pas affecté et que la bête s’effondre dans l’instant qui suivit. Pour autant entrainer par l’élan de a charge sa carcasse continua à rouler à même le sol, obligeant le tireur à bondir brusque ment sur le côté, son arc en main, pour éviter d’être percuté par l’imposant cadavre… Mais à peine avait il finit son mouvement qu’il s’exclama en direction de Resnard et de la banshee.

"N’approchez pas !"

Il s’approcha au contraire du cadavre, restant quelques secondes au-dessus de ce dernier, semblant inspirer à grande bouffée… Puis se releva en s’approchant de la banshee et de Resnard, paraissant quelque peu inquiet.

"Désolé pour ma brusque injonction, mais j’ai le don de sentir les énergies magiques banshee, et celle que vous dégagez aurait perturbé celle que je …Ressentais sur le corps de cette créature…"

Resnard parut interloqué. D’habitude Worrag ne parlait pratiquement jamais de son don à d’autres personnes,, à moins que l’affaires soit grave…Et de fait il laissa l’archer s’exprimer, sans s’interrompre.

"Des animaux pareils, changeant de par la proximité de la nature ça existe depuis toujours et ça a donné lieu à des espèces à part entières, mais là… L’énergie magique dégagée par cette chose est récente. Cette chose était encore un sanglier ordinaire il y a moins de trois jours… Mais ce qui me surprend le plus c’est qu’il n’y avait pas que cette magie naturelle, sauvage. Il y avait aussi une espèce de magie religieuse…"

Il se tourna alors vers l’animal à nouveau, regardant avec une espèce de crainte, pour continuer d’une voix un peu inquiète et hésitante…

"Cette chose… N’était pas là par hasard…. Je crains Madame Amaliah Beriys que vous ne soyez pas aussi en sécurité avec nous que vous sembliez l’espérer…"
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Sam 20 Avr 2013, 01:17

La marche était plutôt agréable. Cela faisait longtemps que je n'avais plus parlé à un humain et je trouvai le récit des aventures du cartographes plaisants. Je répondais sans soucis à ses questions et lui en repassait d'autres sans soucis, jusqu'à ce que vienne sa question sur un sujet que je ne préférais pas aborder: ma mort. A vrai dire, ce n'étais pas le sujet en soit qui me gênait, mais les souvenirs qui s'y rattachaient, ceux de la nuit qui l'avait suivie...

Heureusement, nous fûmes interrompus par l'archer qui était resté silencieux durant le reste du trajet, ou plutôt par la bête qui avait jailli des buissons et qu'il avait abattu d'un tir expert. La créature s'effondra, manquant de percuter son tueur avec l'inertie que sa charge lui avait donné.

J'étais sur le point d'aller vers la bête pour l'examiner, mes sens me signalant une anomalie, une signature magique particulière qui n'aurait pas dû émaner d'une telle créature, mais une injonction de l'archer me fit m'arrêter, bien que j'eus besoin de l'explication qui suivit pour comprendre sa raison.

Son don était des plus intéressants. Ce genre de perception était généralement réservée aux mages les plus aguerris, et même ainsi, j'avais le sentiment qu'elle était différente de celle que je possédais. Il semblait toutefois manquer de connaissances esothériques pour tirer parti de ses impressions.

"D'ordinaire, un mélange de magie sauvage et divine est la marque du druidisme, mais... je ne vois pas pourquoi un druide aurait dénaturé un animal ainsi."

Cela dit, quelque chose manquait dans ma théorie, car ce n'était pas uniquement une raison de pourquoi, mais également de comment. Bien que n'étant pas clémente, à l'image de sa source, la magie des druides restait inscrite dans la nature. La croissance, la vie, la mort,... ces domaines n'englobaient pas la croissance chaotique de cornes sur un animal. Peu importe la raison de sa création, la simple douleur que de telles protubérances avaient du y causer justifiait sa charge soudaine, et je n'étais pas convaincue qu'elle aurait pu survivre encore bien longtemps, même sans la flèche qui l'avait achevée.

Une magie autodestructrice et contre nature, des protubérances osseuses ou cornes... Il y avait bien une école qui permettait ça, mais ce n'était ni divin ni sauvage, car c'était...

"...de la Nécromancie?"

La conclusion de ma théorie m'échappa des lèvres. Cela dit, si je voulais vraiment me prononcer sur le sujet, il faudrait que j'examine le corps de plus près. Je m'adressai à l'archer qui m'avait demandé de ne pas m'approcher.

"Je pourrais sans doute en apprendre plus sur ce qui a causé ces changements si je peux examiner le cadavre. Puis-je m'approcher à présent? Le plus tôt je pourrai l'analyser, le plus facile il me sera de trouver ce qui lui est arrivé."

HJ:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Mer 24 Avr 2013, 18:21

Quand la banshee évoqua l’hypothèse du druidisme Worrag y réfléchit quelques instants... Puis écarta cette hypothèse. Certes il n'avait rencontré cette magie que bien peu de fois, mais la présence de la magie religieuse était bien trop marqué et spécifique, elle ressemblait presque, curieusement, à celle qu'employait les prêtres... Mais à vrai dire il n'eut même pas le temps de secouer la tête que la revenante évoqua une autre hypothèse, plus cohérente... Certes la magie dont il était question préférait agir sur des cadavres et de fait les créations qui en résultait les plus connues étaient les squelettes animés ou les zombies, mais les nécromants de talent pouvaient affecter directement sur les organismes encore vivant afin de les soumettre à de terribles déformations accroissant leurs capacités, ou au contraire les amoindrissant... Mais encore une fois quelques détails n'allaient pas. Pourquoi un nécromant aurait il libérer pareil créature ici ? une expérience raté qui viendrait du donjon ? Ou bien un sorcier qui viserait Worrag, ou les lames de fond de manière plus globale, pour tout ses congénères qu'il avait abattu ? Ces deux hypothèses étaient possibles, mais l'archer n’avait rien lui permettant de concrètement les corroborer...Et de fait aussi mal que cela pouvait lui faire il accepta pour sa part que la banshee approche, répondant ainsi à sa demande, faisant juste un bref instant Resnard pour savoir ce qu'il en pensait, un hochement de tête fut suffisant en guise de réponse.

"Allez... Approchez... Vous en devinerez peut être plus que moi... Tiens qu'est ce que c'est que ça ?"

Cette dernière phrase était surtout adressé à lui même, posant une main sur le corps de la bête, effleurant une partie de sa peau pelée, il avait ressentit une étrange protubérance,une forme longiligne qui longeait les côtes... Cela aurait pu être une déformation, tout comme les cornes qu'arborait ce sanglier, mais il préféra en avoir le cœur net, dégainant pour cela un couteau à dépecer et incisa lentement et avec habilité la chair de l'animal, rencontrant une résistance normale s'il s'enfonçait un peu... Et ainsi quand la banshee arrivait à sa hauteur il avait exhibé à l'air libre une partie des côtes de la bête... Traversé par une longue tige de métal qui semblait les renforcer et surtout leur permettre aux os de résister à la pression des chairs boursouflées et les empêchait eux même de trop se déformer et de tuer la créature par la même, voila ce qui expliquait l'excroissance qu'il avait ressenti... Mais ce n’était pas tout. Bien qu'un être mort ne saignait plus, et que c'était le cas ici, l'archer avait pu recueillir un peu de sang sur son couteau et, avec précaution, il l'approcha de son visage pour l'examiner. Sa couleur, au lieu d'être carmine, était d'un cramoisie sale, trahissant l’insertion d'un élément étranger... Cette même chose avait également modifié son odeur, faisant devenir la senteur acre et ferreuse du sang ordinaire à une senteur forte qui n'était pas sans rappeler les vapeurs acides dégagées par les volcans, ou encore les émanations du laboratoire d'un alchimiste... Cependant bien que Worrag avait, parmi les mages qu'il avait éliminé, affronté plusieurs fabricants de potion il ne reconnaissait nullement l'élément étranger, ce qui le laissait penser qu'il y en avait plusieurs... Enfin à vrai dire il lui était bien compliqué de parvenir à se concentrer efficacement avec la proximité de la banshee, mais ne pouvant pas lui dire de dégager maintenant il se contenta de lui tendre le poignard où était encore présent le sang de la créature et de marmonner.

"J'avais pas ressenti de la nécromancie... Mais ce qu'il y a dans ce sang à du en faire office et... Cette tige de métal, qu'on doit retrouver en grand nombre dans ce corps permettait de stabiliser un peu ce résultat chaotique. je suis sûr qu'en le disséquant entièrement on découvrirait quelque chose d’intéressant, par exemple que son cœur se trouve dans une de ses jambes ou des choses du genre. Ceci dit je préfère éviter de trop toucher à ce truc sans précaution ah...Et même si vous êtes déjà mortes je pense qu'il serait bien que vous ne touchiez pas directement le sang de cette chose."

... Pour sa part Resnard resta un peu à l'écart, songeur vis à vis de la situation présente, mais aussi en ce qui concernait l'hésitation qu'avait eu la banshee lorsqu'était venu le moment d'évoquer son trépas. bien entendu il comprenait que cela puisse être un sujet qui lui soit désagréable d'évoquer, mais peut être était ce parce qu'il y avait autre chose derrière. Quel dommage que Justin n'ait pas été là pour sonder son âme... Enfin au pire cela n'était qu'une chose à charge de revanche, après tout la créature s'était montré bien assez conciliante à leur égard pour qu'il la laisse tranquille pour le moment avec cela. ainsi pendant qu'elle examinait la créature avec Worrag il réfléchissait à ce sujet et quand il arriva à la conclusion de la laisser ne paix il s'avança vers eux afin de se mêler à l'analyse de la créature, ayant bien plus de connaissance général que Worrag, un atout précieux pour la stratégie, mais il s'interrompit soudainement, ayant une nouvelle vision qui assaillit sa pensé et il la laisse le pénétrer... Des ombres...Des lames tirées dans ces dernières, une crois...Et le village où ils avaient pris leurs quartiers ! Qu'est ce que cela pouvait bien signifier ? ... il devait s'avouer un peu perturbé déjà par le fait que d'ordinaire ses visions étaient bien plus précises, et que par conséquent il était probable que quelque chose perturbe ce don, mais aussi parce qu'il y avait aussi plusieurs significations possibles à cela, premièrement les ombres pouvaient aussi bien représenter une menace que Renan qui était à même de les manipuler, quant à la croix elle représentait l'église, mais pour quelle raison ? Enfin, au moins les poignards et le village était clair, une menace y était... Or Justin et Renan y étaient encore. La première des idées qui lui vint à l’esprit fut bien sûr de rebrousser chemin pour les avertir de la menace et les y soustraire, mais premièrement peut être que cette dernière n’attendait que cela et secondement le sabreur aveugle était amplement à même de tenir tête a des assassins...

Quoi qu'il en soit il apparaissait clairement à Resnard que ses soupçons se confirmaient, quelque chose n'allait pas avec cette mission, peut être même était elle entièrement truquée... Mais pour autant il ne pouvait s'en soustraire maintenant et à vrai dire...Quel intérêt cela aurait il ? C’était l'occasion qu'il attendait de mettre en oeuvre ses talents de stratèges qu'il attendait, et il avait les cartes en main, au pire s'il se trompait cela n'aurait aucune conséquence... Il allait simplement changer l'itinéraire initial, afin d'éviter dans un piège prévu à l'avance, au cas où, et emprunterait des passages que seul un groupe réduit comme leur pourrait franchir rapidement. Il aurait par ailleurs préférer faire parvenir un message aux deux autres restés au village, mais ils ne pouvaient y retourner et s'il avait de quoi écrire sous la main il n'avait pas de quoi transporter une éventuelle missive. Il avait déjà dit tant de fois qu'un télépathe leur serait bien utile ! Il ne s'attarda cependant guère dessus, trop s'en préoccuper ne mènerait à rien et il devait éviter de paraître suspect...Et il devait encore moins révéler son don à Amaliah, non pas qu'il avait une confiance moindre en elle que celle de son compagnon, mais si elle était au courant de son don de prescience cela pourrait complètement modifier ce qu'il avait pu voir jusqu'alors. Il préférait donc s'en abstenir et s'avança finalement simplement vers les deux autres afin de leur dire.

"Si vous en avez fini avec cette bête je pense qu'il vaut mieux que nous partions d'ici au plus vite."
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Sam 04 Mai 2013, 22:20

Ma première impression lorsque je me penchai sur le cadavre fut que... comment dire... rien n'allait. La chose la plus évidente était bien sûr le sang. J'avais, malgré moi, une grande expérience avec la mort, et le liquide vital n'était pas sensé être dans cet état si peu de temps après un décès. Ce n'était pas tant une question de maladie ou de corruption magique, bien que cette seconde option reste une possibilité, car un corps vivant ne pouvait pas se balader avec du sang mort depuis plusieurs jours. Je faillis le toucher pour voir s'il était encore chaud, mais la recommandation de l'archer me retint, étant donné que je n'avais pas vraiment envie de voir comment cette présumée nécromancie interagissait avec moi.

Venait ensuite les diverses parties métalliques qui avaient été introduites dans le corps, entre autre pour éviter une auto-destruction... C'était atroce, immonde, innommable, mais une partie de moi ne pouvait s'empêcher de trouver cette innovation brillante. Avant de me pencher plus en avant sur cet élément, je pris le couteau qu'on me tendait pour examiner la goutte de sang qui s'y trouvait.

Concentrée, je me contentai de vaguement marmonner "une petite minute" à la question du cartographe. Cette goutte se comportait bizarrement... enfin, le côté bizarre était qu'une simple goutte semblait avoir un comportement. Un mauvais présentiment commençait à me ronger et je créa une petite flammèche au dessus de mon index qui ne tenait pas la lame avant de l'approcher de la goutte.

La réaction ne se fit pas attendre. De petits filaments s'allongèrent pour créer des pattes et la goutte prit la fuite. Prise de surprise, je fis tomber la lame et, dans un instant figé par ma concentration, je vis du coin des yeux que le sang de la carcasse commençait à comme bouillir. Je n'avais qu'un instant pour agir et, sans avoir le temps pour un avertissement, projetai les deux humains plus loin en arrière alors que la carcasse explosait en un arrangement de lames sanglantes, l'une d'entre elles me perçant le bras.

N'ayant pas de temps à perdre dans une incantation, je surchargeai ma flammèche sans aucune finesse et la projetai comme une boule de feu sur la carcasse qui fut réduite en cendres, de même que son sang corrompu. Autant pour la recherche, mais il valait mieux ça que la mort. Convaincue qu'il n'en restait rien, je me retournai vers mes compagnons du moment pour m'expliquer, bien que les événements aient du être une bonne explication en eux même, lorsqu'une douleur horrible me traversa.

Mon bras. Quelque chose bougeait dans mon bras, montant, s'étendant, tentant même de creuser dans l'os. J'entendais comme un murmure qui voulait sans doute prendre contrôle de son nouvel hôte. Je tombai à genoux, tentant de me concentrer pour contrer cette invasion, mais la douleur m'arracha un cri plus horrible que tout ce qui était jamais sorti de ma gorge. Si on prend en compte le fait que je suis une Banshee, c'est assez impressionnant, bien qu'heureusement non chargé de magie et donc sans danger.

Dans un effort pour garder les idées claires, je coupai tous les nerfs du bras contaminé et, dans un élan de désespoir, allongeai mes griffes dans mon autre main et commençai à graver frénétiquement des runes de feu et une unique rune d'eau, une "phrase" qui, bien que faite sans aucune élégance, devrait remplir son rôle et immoler tout liquide dans sa zone d'effet. Oui, parfois, être morte avait ses avantages.

Je chargeai ces symboles d'énergie, espérant que la corruption ne trouverait pas un moyen de se rependre par cette voie, et une vague de chaleur me traversa. Lorsque je réactivai mes nerfs, il me sembla que toute trace du sang avait disparu, bien que mes os étaient chauffés à blanc.

La crise résolue, mon énergie sembla disparaître et je ne pus me relever, me contentant de rester sur mes genoux avant de lever ma tête vers les humains.


"Après cette analyse... totalement... volontaire et sans risques... je sais ce à quoi nous faisons face..."

Malgré moi, je reprenais mon souffle péniblement, bien que mon corps n'ait pas besoin d’oxygène pour fonctionner.

"De la magie du sang... et un mage à qui je vais apprendre le sens du mot 'douleur'..."

J'avais fini ma phrase avec une haine qui ne m'avait pas habitée depuis bien longtemps, car pour la première fois depuis la même période, il y avait une personne que j'avais envie de tuer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Mar 07 Mai 2013, 15:11

Worrag comme Resnard s'interrogeait sur ce que la banshee pouvait bien faire pour percevoir dans le sang une chose que l'aptitude bien spécifique du traque-mage n'aurait pu déceler... Ainsi si ce dernier restait à l'écart ce n'était pas le cas du stratège qui s'approche de la banshee, se penchant légèrement pour observer ce qu'elle fait... Et se redresser tout aussi vivement en voyant la manière dont la goute réagissait. Cette chose, ou le sang qui la parcourait du moins, était encore vivante et ce n'était pas bon signe ! Il empoigna alors l'épée anti-magie afin de la planter dans la carcasse de la bestiole avant que quelque chose de néfaste n'arrive! Il n'était certes pas un combattant, mais il avait suffisamment observé Worrag pour connaître les effets exacts de cette lame, et même lui était à même e transpercer une carcasse... Mais à vrai dire il eut à peine le temps de dégainer à moitié l'épée que le sang du cadavre se mit à réagir et qu'avant qu'un des deux humains ne parviennent à faire quoi que ce soit d'autre la banshee les propulse en arrière, s'intercalant ainsi également entre eux et l'explosion, les protégeant... Bon c'était clairement une certitude, à moins qu'ils ne s'en prennent directement à elle ils pourraient compter sur la banshee...

Etendu sur le sol de par la brusquerie du mouvement les deux aventuriers commençaient à se redresser alors que la banshee se tournait vers eux après avoir embrasé la carcasse qui continuait de se consumer... Et la plaie sur son bras, ainsi que l'agitation qu'il semblait y avoir dedans n'échappa pas au stratège, qui voulut la prévenir, tout en s'interrogeant sur comment la banshee pouvait être ainsi affecte physiquement... Mais il n'eut pas le temps de s'exprimer que déjà elle tombait à genoux, vraisemblablement à cause de la douleur ! La première idée qui lui vint à l’esprit fut alors de se servir de l'épée de Worrag pour créer une entaille et extirper le corps étranger, sans doute un éclat du cadavre, mais au vu de la nature de la créature et le pouvoir de la lame ça aurait été lui faire plus de mal qu'autre chose ! Il allait alors interpeller Worrag, resté inactif face à cela, pour qu’il use d'un de ses couteaux de chasse à cet effet. Mais il n'eut pas le temps de s'exprimer que la banshee hurla. Heureusement pour eux il ne s'agissait pas de ce cri mortel propre à ces êtres. Il était néanmoins suffisamment strident et fort pour qu'il leur soit particulièrement pénible à supporter. Pour autant les deux humains avaient déjà pu entendre bien pire lors de leurs missions et même s’ils ne pouvaient communiquer pas des mots ils échangèrent des gestes, un code entre eux, pour se faire comprendre t ainsi Worrag et Resnard s'approchèrent pour aider la revenante.

Mais cette dernière savait quoi faire apparemment et ses griffes faisant usage de lame elle usa habilement, et avec une volonté digne des plus grands vétérans de guerre, se mutila littéralement pour faire partir cette gangrène vivant qui s'était immiscé en elle. Les humains la laissèrent donc finalement faire, se tenant néanmoins prêt à agir au cas d’une réaction violente, de la part du corps étranger ou de la revenante elle-même... Et finalement la banshee terrassa le mal qui l'avait infecté, visiblement puisque bien que restant à genoux elle prit la parole, des mots qui parurent ironiques à Resnard, ce qui l'amusa quelque peu, et lui arracha un sourire, au contraire de Worrag qui lui restait impassible... Il avait conscience que la banshee leur avait probablement sauvé la mise et cette idée l'insupportait tout simplement ! Il ne pouvait devoir sa vie à un mage, lui qui en avait tué tant ! ... Pour autant il n'était pas obtus et acceptait de reconnaître les mérites de la créature, se murer dans le silence vis à vis d'une personne qu'il n'appréciait guère d'office étant la meilleure chose qu'on pouvait espérer de lui. Il se montrerait bien plus expressif lorsque viendrait le temps des actes pour remplacer celui des mots. Resnard le savait bien et ne s'en inquiétait guère répondant plutôt à la banshee et à sa nouvelle piste.

"De la magie de sang... C'est vrai que c'est une magie peu répandu et Worrag a pu ne pas la reconnaitre. Je ne m'abuse ?"


L'archer hocha la tête, c'était un fait, les nécromants autant étaient suffisamment démonstratifs pour qu'il le connaisse un peu, autant les mages de sang... Ils étaient haï par tout leur congénères, même les plus déments, et donc même lui n'était jamais parvenu à mettre la main sur l’un d'entre eux et donc à sentir leur énergie magique... Après il était possible selon lui que les effets cette dernière puisse avoir été causée dans les décoctions alchimiques, mais non seulement il ne pouvait l'affirmer, et cela ferait beaucoup de conséquences dû à la seule alchimie... Quoi qu'il en soit Resnard reprit la parole, analysant comme il savait si bien le faire, la situation.

"Un mage de sang vous dites... Cependant il me parait présomptueux que d'affirmer que vous allez pouvoir lui faire connaître le sens du mot douleur, parce qu'au vu de notre position soit le mage de sang bénéficie d'allié suffisamment puissant pour ne pas être inquiété par les nombreux aventuriers qui errent alentours, soit il est protégé par votre propre donjon et il serait malaisé de votre part, et encore plus de la nôtre, que de vous en prendre à un autre membre de votre donjon, aussi abjects soient ses actes, non ?"

Il avait bien perçu la haine dans la voix de la banshee, et il considérait de son devoir de la tempérer, sans quoi elle risquait de faire des ravages... Les mages de sang d'ordinaire était extrêmement discret, ce n'était pas du tout dans leur genre de relâcher comme cela le fruit d'une de leurs expériences dans la nature au risque de se trahir. .. Même si présentement il n'y en avait plus aucun après la destruction du corps de l'animal... Enfin si, il y avait une piste... Et ce serait l'occasion de changer de trajet, comme l'avait prévu de le faire Resnard...

"Nous pourrions peut être remonté, du moins en partie, jusqu’au mage de sang en suivant les traces que cet animal a surement laissé derrière lui… Qui plus est nous dévierons de notre route comme il me paraissait nécessaire suite à cet… Incident. Néanmoins il est possible que nous nous jetions dans la gueule du loup en agissant ainsi. Quel loup ? Je l’ignore, bien que j’espère qu’il s’agisse seulement du mage. Par conséquent nous allons agir de manière un peu spécifique. Worrag suivra la piste laissé par le sanglier, il a autant de talents pour suivre les traces physiques qu’il en a pour sentir la magie, et je pense qu’il serait préférable que nous prenions la même direction, mais en nous décalant d’une centaine de mètre environ sur la gauche. Je communiquerai avec Worrag aec des sifflements, qui devraient se mêler avec les sons de la faune ambiante. Cela peut vous paraître bizarre, mais cette façon d’agir devrait permettre d’éviter les trop mauvaises surprises… Enfin elles auront lieu, mais peu importe à qui cela arrive il y aura quelqu’un d’autre qui pourra intervenir et prendre le possible ennemi à son piège… Et je fais confiance à Worrag, et à vous puisque je ne suis pas un combattant, pour tenir suffisamment longtemps face à une éventuelle menace pour que l’autre intervienne… Je sais que cela vous demande de nous faire confiance, mais vous nous avez après tout probablement sauvés la vie et nous vous en sommes gré…"

Cela était vrai…mais en vérité non seulement Resnard y voyait une possibilité de jouer un mauvais tour à leurs possibles détracteurs, mais lui donnerait également l’occasion d’accomplir au mieux sa mission, ayant l’occasion de s’enfoncer au plus près u donjon Kanabo… Après cela comportait certains risques, mais…Resnard se faisait fort de les éliminer.


Dernière édition par La sainte église le Mar 11 Juin 2013, 14:20, édité 2 fois
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Mar 11 Juin 2013, 12:06

Spoiler:

La remarque de Worrag, paradoxalement, m'agaça et me calma en même temps. Bien sûr, il avait raison, je ne pourrai pas forcément retrouver ce mage et même si je le faisais, il semblait très puissant, mais quand même! Il ne faut pas ramener de logique dans nos déclarations enragées! Cela dit, s'il s'agissait vraiment d'un habitant du donjon, il faudrait que je voie avec Shiru. Ce genre de comportement, ou plutôt d'expériences, allaient probablement à l'encontre de la politique pacifiste du donjon.

Enfin bref. J’acquiesçai à la remarque sur les mages de sang, en profitant pour rajouter quelques informations.


"En effet, ils sont assez rares, ou en tout cas, ne se dévoilent que très rarement, au vu de leur réputation. Il faut comprendre que cette magie a une forte... très forte, tendance à corrompre son utilisateur. Ainsi, même si un nombre surprenant de mages de sang commencent à apprendre cet art pour guérir... vous avez vu vous même où ils en arrivent."

Vint alors la proposition de remonter la piste. Je n'y avais bien sûr pas d'objection, étant donné que je souhaitais bien retrouver celui qui m'avait causé tant de douleur. En parlant de ça, j'avais coupé l'alimentation magique de mon bras contaminé par précaution, mais du coup, ce n'était pas vraiment agréable à voir. Il faudrait que je pense à le couvrir, mais en attendant de trouver de quoi faire ça, je le laissai un peu dans mon dos, si possible hors du champ de vision des deux humains.

Après, au niveau du placement... Il commencerait à être dangereusement proche du donjon, et bien que je l'accompagnerait, il y aurait toujours le risque des monstres les plus... motivés, d'autant plus que l'attaque avait probablement mis tout le monde sur les nerfs. S'il insistait, je ne le ferai pas trop, mais je jugeais qu'il fallait que je l'avertisse.


"Mh... Il vaudrait mieux plutôt se décaler sur la droite. Le donjon a récemment été attaqué et par conséquent, même si je vous accompagne, les plus enthousiastes risqueraient tout de même de s'en prendre à vous si vous vous approchez trop..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Mar 11 Juin 2013, 18:03

Pendant que Resnard dialoguait avec la banshee de la marche Worrag se chargeait pou sa part de relever la piste du sanglier...Avant de rapidement s'en désintéresser, cette animale ne les avait pas chargé spécifiquement, mai n’avait cessé de courir durant de longues minutes de telles sorte que la piste qu'il avait laissé était des plus visibles et ce même sans compter les ravages qu'il avait fait à la végétation sur son passage. Un peu dépité d'être rendu d’une certaine manière inutile il alla s'adosser à un arbre, fixant la revenante, tandis que cette dernière reprenait Resnard sur son idée, exposant les risques de sa proposition, ce face à quoi il hocha la tête, tout comme le fit le stratège. En effet Amaliah avait raison, trop s'approcher du donjon serait non seulement dangereux, mais compromettrait qui plus est leur mission. Néanmoins atteindre ce mage de sang était important. Pour une raison très simple qui venait de resurgir dans l'esprit de Resnard, et à laquelle il n’avait pas songé dans un premier temps... Un des criminels qu'ils pourchassaient étaient effectivement un mage de sang et comme ces derniers étaient assez peu courants il était probable que l'individu responsable de la mutation de ce sanglier était celui qu'ils cherchaient... Auquel cas il leur faisait un sacré cadeau en ne s'étant pas réfugié au donjon, mais seulement dans ses abords. Bien sûr cela serait risqué de le faire sans l'aide de Renan, mais déjà moins que de s'aventurer dans la tour elle-même, et qui plus est la banshee pourrait avantageusement remplacé le sabreur aveugle, qui malgré tout
ses talents n'était pas le meilleur des éléments pour contrer le mage, quant à Justin ça aurait té par trop l'exposer...

Par ailleurs il faisait confiance à la banshee, non seulement de par son attitude, mais aussi parce que, même si elle était une superbe comédienne, il avait assez d'information sur son compte pour que son don de prescience l'alerte si elle avait l'intention de les mettre en danger, ce qui n'était nullement le cas... Mais par contre ce qui l'inquiétait un peu c'est que même le fait que le mage de sang soient peut être le criminel qu'ils recherchaient n’expliquait pas les curieuses visions qu’il avait eu peu avant, qu’est-ce que l’église avait à voir avec cette affaire ? Cette dernière avait-elle dépêché également de son côté un groupe pour éliminer le mage de sang ou bien allaient ils probablement croiser un groupe d’aventuriers religieux ? Cette seconde hypothèse était plus probable car il s’était informé et personne d’autre que les lames de fonds s’intéressaient aux individus que les lames de fond recherchaient… Dans tous les cas la banshee plus qu’eux même courrait un danger, à moins que le périmètre de résurrection du donjon soit plus vaste qu’il ne l’escomptait… Quoi qu’il en soit ils l’idée de reculer lui était venu à l’esprit elle avait été balayé par le fait que le coupable était un des criminels qu’ils devaient punir, bien que cela il allait devoir le cacher à Amaliah, car les êtres qu’ils recherchaient étaient plusieurs et certains d’entre eux vivaient au donjon…Et elle risquait de vouloir les protéger. Il ne laissa rien paraître cependant de ses pensées et répondit posément à la banshee.


"Vous avez raison Dame Amaliah, et nous n’ignorons pas les évènements qui sont arrivés au donjon Kanabo et l’assaut de ce dément de Naviento. Néanmoins Je pense que c’est ce justement ce qu’a voulu ce mage de sang. Se tenir suffisamment proche du donjon pour que les humains ne puissent se permettre d’avancer sans craindre de rencontrer un monstre, mais suffisamment éloigné pour ne pas à avoir à rendre de compte, si je dois me tromper à ce sujet ce sera à alors à vous seule de vous occuper de l’affaire. Donc je pense que nous n’avons pas trop le choix. Avec un peu de chance la piste du sanglier se décalera sur la droite, mais sinon il va falloir prendre le risque. Je vous proposerai bien de nous séparer ici et que vous vous occupiez vous même de cette affaire en ayant cherché d e l’aide au donjon, mais je pense que le mage n’est pais idiot, après avoir laissé derrière lui une telle trace il ne va pas rester longtemps au même endroit, de fait pour éviter un incident il va nous falloir être direct…Mais ne vous en faites pas nous devrions pouvoir défaire un monstre un peu trop enthousiaste sans avoir à le tuer…"

… Les raisons données par Resnard pour justifier son action était toutes véritables, néanmoins il omettait sciemment de préciser que s’il l’accompagnait c’était surtout pour être certaine que soit châtié le mage de sang, et que la punition qui lui sera donné soit appropriée. Or il ignorait quelles étaient les mesures que prendrait le donjon pour un tel individu. A ce sujet un détail l’irritait profondément dans le fait que s’il s’avérait que le mage de sang était un habitant du donjon il échapperait dans l’immédiat à la punition qui lui était réservé… De fait, irrité par cette idée, il n’attendit pas plus de protestations de la part de banshee pour faire signe à Worrag de s’avancer dans les fourrés, avant de lui-même longer ces derniers afin de progresser en décalage de son compagnon, faisant suivre à la banshee de le suivre.

"Je vous suis gré de vos prévenances, mais malheureusement je crains qu’il nous faille passer outre, en tout cas si nous voulons faire payer au dément responsable de cette aberration… Mais justement l’idée m’est venu qu’il vivrait peut être à proximité u donjon afin d’en bénéficier du sortilège de résurrection, pourriez-vous me confirmer, ou réfuter, cette hypothèse en me disant quelle est la limite d’action de ce dernier ? Par ailleurs cela nous permettrait de savoir si nous risquons effectivement de rencontrer des monstres car bien qu’ils abondent dans le donjon Kanabo on en signale assez peu dans ses environs, ce qui est logique tant que ces derniers se situent en dehors du périmètre ou les créatures, excusez-moi le terme, ne craignent plus la mort. Qui plus est même si nous devons être dans le périmètre au moins cela permettra à Worrag de ne pas avoir à se restreindre pour se défendre, dans ce cas… J’espère que vous ne nous en tiendrez pas rigueur au cas où ne nous devions pas avoir d’autres choix que de faire bénéficier à notre éventuel assaillant du sortilège affectant le donjon et ses alentours."

C’était une demande un peu abrupte, mais elle était amenée aussi finement qu’une telle chose pouvait l’être… Tout simplement parce que le stratège devait savoir s’il pouvait compter sur la banshee au cas où pareille chose devait arriver. Après tous ces êtres étaient réputés aussi pour leurs instincts meurtriers et même si la revenante à ses côtés ne semblait nullement en faire preuve il avait pu en avoir un aperçu quand elle avait fait un commentaire concernant le mage de sang, il n’avait pas envie d’avoir à subir son cri au pire moment… Mais son cri justement !

"Et au pire des cas vous devriez pouvoir neutraliser un assaillant mal venu sans la tuer en usant de votre cri non ? Vous n’auriez qu’à me prévenir et Worrag et moi devrions être à même e nous en prémunir, des moins partiellement, bien que je me doute que pour cela ce n’est pas aussi simple que se boucher les oreilles avec ses doigts."

Il eut alors un léger rire à cette idée face à l’idée un peu grotesque d’un groupe d’aventurier chassant un banshee et qui à sa vision se plaquer les mains sur les côtés du crâne. Néanmoins il s’apaisa d’un peu puis d’une voix un peu plus posé il dit doucement à Amaliah.

"Par ailleurs quand j’évoquais vos prévenances je pensais également au fait que vous me dissimuliez votre bras qui semble ne pas... S’être totalement remis du contact avec l’organisme de ce pauvre animal. J’apprécie cela comme la prudence que vous avez invoqué, mais avec mon expérience je crois que j’ai déjà vu des choses bien pires et il en est de même pour Worrag je crois… Ou bien alors… Je croyais être un débris plutôt bien conservé mais fais je à ce point plus jeune que je ne le suis ?"

Sur ses dires il passa de manière exagéré une main dans ses cheveux grisonnant puis rit à nouveau. Bien sûr ce comportement aimable servait principalement le but de s’allier la banshee, mais à vrai dire ça faisait du bien à Resnard d’avoir un interlocuteur plus bavard que Worrag et Renan et plus mature que Justin, de fait il tenait à en profiter !
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Mar 25 Juin 2013, 22:13

J'étais de nature plutôt confiante, mais je pouvais toujours entrer dans une mentalité de mage. Par ça, j'entendais être une sociopathe paranoïaque, et au fil de la conversation avec Resnard, je commençais à me demander si je ne devrais pas commencer à agir de cette façon.

Résumons les points:
- C'est un cartographe, accompagné de quelqu'un pour le protéger.
- Il déclare ne pas savoir combattre.
- L'épée qu'il portait à notre rencontre était un véritable chef-d'œuvre et me terrifiait.
- Il n'est pas choqué à la vue de cadavres, animés ou pas.
- Au lieu de vouloir éviter un dangereux mage, il souhaite le traquer jusqu'à son repaire pour l'éliminer.
- Il est au courant du pacte du donjon et du fait qu'il agit uniquement sur un certain rayon.

Oui. Ces points ne collaient pas. Je me concentrai sur ses actions plutôt que sur ce qu'il avait dit et décidai donc d'exclure les deux premiers points. Au vu de ses souhaits, il devait s'agir d'une sorte de justicier, de chasseur ou même de héros. Etant donné que je n'avais pas encore été attaquée, il n'était probablement pas un membre diligent de l'église, ou il était simplement pernicieux.

Je ruminai mes pensées tout en le suivant dans la forêt, mais, concentrée, participai bien moins à la conversation qu'avant. Il risquait de commencer à se demander ce qui arrivait, et s'il était effectivement hostile...

Bon sang, je voulais bien lui laisser le bénéfice du doute, mais je ne me sentais vraiment pas confiante dans le cas où je devrai combattre le mage de sang à ses côtés. Heureusement, j'avais encore le temps de faire quelque chose.

Il était loin de son compagnon, et bien qu'il pourrait sans doute nous rejoindre rapidement en cas de danger, si je prenais Resnard par surprise, je pourrais m'en débarrasser avant qu'il arrive, puis simplement griller le ranger. Cependant, bien qu'une partie de moi jugeai cette marche à suivre comme la meilleure, ou plutôt la seule, je devrais le tuer avant d'être certaine de ses intentions, sans lui laisser une chance de me dire la vérité. Sanglant et définitif, c'était ce qu'une Banshee ferait... Ce que je devrais faire, peut-être. Un cri, un coup de griffe ou un sort, et je serai en sécurité.

D'un autre côté, si je lui demandais et qu'il était vraiment hostile, il pourrait se retourner contre moi ou simplement faire signe à son archer de me tirer une flèche dans le dos; il avait dit qu'il partirait loin devant, mais il m'avait aussi dit que c'était un cartographe, après tout. Ouvert à un possible gain mais n'offrant pas sa confiance, c'était ce qu'un marchand ou un mage ferait. Après tout, pas de gain sans risques.

J'avais bien sûr également le choix de ne rien faire, d'arriver jusqu'au mage de sang et espérer que ma confiance n'était pas mal placée... Je dois avouer que ce choix ne me plaisait pas trop.

Nous arrivions au point qui serait probablement le plus proche du donjon de tout notre voyage. C'était maintenant ou jamais. Dans ma main squelettique, que j'avais gardé dissimulée malgré la déclaration de l'humain, une petite sphère d'eau apparut. Je n'étais pas une experte de magie immédiate, mais l'eau était mon affinité et, de mon point de vue, l'élément capable de faire le plus de choses, y comprit en combat. Je pourrais l'infiltrer dans les veines de mon ennemis et les faire exploser, la glacer et transpercer sa peau, remplir ses poumons ou m'en servir comme fouet... les possibilités étaient nombreuses et elle passèrent toutes dans mon esprit alors que je fixais sa nuque.

J'avalais ma salive, ou du moins je l'aurais fait si j'étais vivante, et préparai ma gorge. Un cri le laisserai ouvert pendant quelque seconde, qui pourraient aussi bien être une éternité pour ce que je comptais faire.

Je me concentrai, m'alignant sur le rythme de ses pas afin de frapper à l'instant ou il serait le plus vulnérable, ou il serait le plus dur pour lui d'esquiver...

Gauche... Droite... Gauche... Droite... Une... Deux... Une...

C'était le moment, je n'avais qu'à frapper et tout irait bien.

...Deux.

Je m'arrêtai et soufflai un peu. Cette conclusion ne me convenait pas. Je ne voulais pas être un monstre, bon sang. Je n'étais pas une meurtrière... Pas volontairement. Pas de façon préméditée.


"Arrêtez vous."

Ma voix était plutôt froide, clairement plus le ton des conversations que nous avions eues sur le chemin, et ma main gauche toujours chargée d'une sphère aquatique.

Je n'étais pas une meurtrière, mais je n'étais pas une idiote non plus. Je restai sur mes garde, prête à me jeter sur le côté s'il se montrait hostile.

"Avant d'aller plus loin, il faudra que vous me disiez la vérité. Vous n'êtes pas cartographe, et bien que je n'ai rien contre le fait de retrouver ce mage, je dois savoir si je peux vous faire confiance et si vous ne risquez pas de mettre ce donjon en danger."

Mon regard se resserra, trahissant ma décision. Puisque c'était fait, je le lui dis à haute voix.

"Et puisque nous en sommes aux grandes vérités, j'ai menti en vous rencontrant; je suis bien capable de combattre. Je préférerai ne pas en arriver là, mais il y a des... non, une, personne dans ce donjon que je compte bien protéger, et si pour ça je dois faire couler votre sang et celui de votre compagnon... Et bien disons que je regretterai nos quelques conversations."

Spoiler:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Sam 06 Juil 2013, 15:05

Si on oubliait l'épisode du sanglier difforme, la marche qui avait lieu avait l'air des plus banales et des plus paisibles du points de vue de Resnard, si ce n'était le fiat que son interlocutrice était une banshee, le ton calme avec lequel ils parlaient ne laissait nullement présager de la gravité de la situation, qui plus est l’individu le plus à même de le rappeler, soit Worrag, n'était guère visible. Bien sur il ne paraissait guère prudent d'ainsi se manifester alors qu'ils étaient sur la trace d'un dangereux individu, mais Worrag était devant eux... Et s'ils parvenaient à attirer l'attention du mage cela offrirait une superbe opportunité pour l'archer, qui saurait réagir à la moindre anomalie. Par là il fallait comprendre qu'il cesse d'entendre la conversation, Resnard parlant sciemment suffisamment fort pour que malgré la distance l'archer puisse les entendre.

Mais cette dite anomalie ne survint pas de la manière la plus évidente, et bien que le stratège l'avait pris en compte  il devait reconnaître que ça risquait de compliquer quelque peu la chose si la situation dégénérait. Il ne se fit ainsi aucune illusion sur le motif pour lequel la banshee lui sommait de s'arrêter et de fait le sourire qu'il affichait jusqu'alors sur son visage se dissipa pour laisser place à une profonde gravité, d'autant plus marqué de par ses traits vieillissants et son regard acéré qu'il planta dans celui de la banshee. Il avait remarqué le sortilège d'eau qu'elle avait préparé pouvait se montrer redoutable, bien que nombre de mages novices se moquaient de cet éléments à première vu bien moins menaçants que le feu ou la terre et s'il la froissait il était peu probable qu'il y survive, de fait il l'écouta calmement et décida de lui répondre, après tout ce n'était pas tout les jours qu'il rencontrait un individu aussi intelligent et douée de telles capacités d'analyses, même si sa couverture n’avait en vérité pas été des plus élaborée elle méritait bien qu'il réponde à ses remarques, d'autant plus que ses idéaux étaient... Respectables, même si lui même ne les avait jamais partagée.

"Vous avez en partie raison...Cartographe est quelque peu restrictifs pour ma fonction, bien que connaitre le terrain m'est une nécessite... Je suis plutôt ce qu'on qualifie de stratège, un des meilleurs existants si on en croit les rumeurs, en particulier quand il s'agit de gérer un petit groupe. Néanmoins je ne suis nullement affiliée à une armée quelconque ou à ces fous de l'église et de fait je n'ai nulle grief contre le donjon ou les créatures de manière générale. J'ai cependant rejoint une sorte...D'organisation. Cette dernière est unique dans son genre dans le sens où elle ne désire pas le pouvoir  ou la richesse, mais parce qu'elle réunit des individus victimes de crimes graves et impunis, soit parce que l'auteur a été suffisamment habile pour échapper à la justice, soit parce qu'il bénéficiait d'une position sociale trop conséquente pour avoir des comptes à rendre. Ce groupe se fait nommer un peu pompeusement les gardiens de l'ordre et avec Worrag, ainsi que deux autres individus présent dans le village le plus proche, nous formons une sorte de groupe d'intervention et nous comptons parmi les rares membres à ne pas avoir rejoint l'organisation car nous avons subi des crimes... Pour ma part mes motivations sont simples, espérer rencontrer quelqu'un qui pourrait être à même de venir à bout de mes stratégie et de me défaire sur le long terme. Cependant je n'ai pas menti sur le fait que je ne savais pas me battre."


... Worrag était discret, mais Resnard savait qu'il les avait rejoint, dès que la voix de la banshee s'était faite plus froide l'archer avait réagi et avait voulu les rejoindre, il était en position et sans doute prêt à agir. Sans doute n'approuvait il pas que Resnard en dise autant sur leur groupe, mais le stratège savait pouvoir faire confiance sur lui et que l'archer ne lui ferait nulle reproche avant que la situation délicate ne soit désamorcée... Maintenant venait le moment d'aborder le principal problème.

"Vous vous demandez alors sans doute pourquoi nous sommes dans les alentours du donjon...Eh bien la raison est simple, nous ne considérons pas les non-humains comme des bêtes sauvages, mais comme nos égaux, et tout comme certains de nos semblables certains ont commis des crimes avant de venir se réfugier au donjon Kanabo et pour être totalement honnête nous sommes venu leur donner ce jugement... Néanmoins, n'entendait pas par là que nous les tuerons, c'est une règle de notre ordre, ne jamais tuer nos cibles, car nos actes doivent viser à stopper les criminels et non à en créer, ou quelque chose du genre, bien que je m'y conforme les détails idéologique ne sont pas mon fort. Or ce mage de sang fait probablement partie des criminels que nous poursuivons. Il aurait fait des expériences magiques sur les enfants d'un villages et... En comparaison aux leurs le sort du sanglier que nous avons croisés était presque enviable."

Resnard serra brièvement les poings à cet instant là, car même si sa motivation première était de trouver un opposant à sa hauteur en matière de stratégie, il demeurait répugné par les actes de certains des coupables qu'ils devaient châtier et celui là arrivé en bonne position. Néanmoins il s'efforça à conclure ses propos d'une voix toujours aussi mesurée.

"Je pense que vous pouvez comprendre nos motivations, non ? Tout comme le fait que nous ne sommes pas une menace directe pour le donjon. Cependant, pour être honnête, cette mission ne me plait pas, certains détails clochent par rapport à ce que j'ai pu apprendre, enfin... Restez à nos cotés au moins le temps de trouver le mage de sang... Et là où nous devons juste nous assurer qu'il ne soit plus à même d'user à nouveau de la magie nous vous laisserons lui infliger le sort que vous désirerez... Je l'ai bien vu à votre comportement, de pareils individus vous répugne tout autant que..."

Un sifflement se fit alors entendre, celui d'une flèche, une de celles de Worrag, ce dernier ayant fait des encoches caractéristiques rendant le son produit par ses traits reconnaissable pour celui à même de les identifier. La banshee n’avait pourtant fait nul geste agressif à ce moment là et de fait Resnard tendit la main en un geste apaisant, ce n’était pas elle qui était visée et il ne fallait pas qu'elle réagisse en conséquence. Heureusement l'archer jaillit rapidement des fourrés, son arc en main, déjà une nouvelle flèche à son arc.

"Le mage de sang était juste là... il était parvenu à dissimuler on aura magique, mais il s'est trahi lorsqu’il a voulu vous lancer un sort, ça a été bref, mais j'ai été plus vifs ! Maintenant je pense pouvoir remonter d'autant plus facilement sa trace ! Désolé d'avoir interrompu votre petite conversation, mais si vous avez des problèmes à régler vous le ferez plus tard ! Pour ma part... Je n'aime pas les mages banshee, mais je n'oublie pas non plus que vous nous avez probablement sauvé la mise avec ce sanglier..."


"Il s'agit de ne pas lui laisser de temps pour récupérer... je n'aime pas cela mais on ne va pas devoir faire dans la finesse. Worrag, reprend ton épée, tu vas en faire un bien meilleur usage que moi."

Il lui lança alors rapidement sa lame que l'homme bourru rattrapa au vol par la poignée et glissa à sa ceinture avant de se tenir prêt à poursuivre le mage de sang, attendant juste la réponse de la banshee à la question de Resnard...

"... Vous restez avec nous ?"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bon sang... le haut elfe savait que c'était une mauvaise idée de la part de ses commanditaires ! Ils avaient été trop lent à refermer le piège et maintenant c'était lui qui était acculé...Et si ça avait été leur plan depuis le départ que de s'arranger en fait pour se débarrasser de lui car il devenait gênant ? Pourtant il leur avait dit tout ce qu'il savait sur ses expérimentations ! Enfin... Maintenant il n’avait guère de recours, il avait essayé de régler le problème lui même, mais cela s'était retourné contre lui ,comme en témoignait la flèche fichée dans son épaule. Il n'avait qui plus est plus le temps de faire un nouveau sujet de test qui pourrait le débarrasser de ses importuns, et cela juste à cause d'un manque de cobayes, tout les précédents ayant péris suite aux expérimentations... Enfin... Il restait une possibilité qui lui permettrait de survivre... Le prix  en serait fort, mais le gain, sa vie, était par trop précieux pour ne pas payer...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Mar 17 Sep 2013, 16:48

L'humain se retourna et, en réponse à mes accusations, me dit les réelles raisons de sa présence. Ou du moins, j'imaginais que c'était le cas car si c'était un mensonge, il avait été longuement travaillé. Le face à face fut interrompu lorsque le sifflement d'une flèche se fit entendre du côté de la forêt, d'où émergea le compagnon du stratège. Il nous annonça que leur proie avait tenté d'attaquer et qu'il fallait se lancer à sa poursuite. Sur le point de partir, Resnard se tourna vers moi pour me demander si j'allais les suivre.

Malgré le fait qu'il n'avait pas donné la réelle raison de sa présence à notre rencontre, il n'avait pas été hostile et après les raisons qu'il avait donné maintenant, je n'avais pas de raison de le définir comme ennemi.

A condition qu'il ait dit la vérité.

Ca restait le point important, et un point que je ne pouvais pas vérifier. Il faudrait que je prenne ma décision à l'aveugle.

"Pour le moment. J'espère que vous avez dit la vérité cette fois."

Sur ces mots, je m'élançai dans la forêt à leur côté.

Une des grandes règles de la nature est que de courir dans une forêt en robe n'était vraiment pas optimal. Je me concentrai sur ignorer les ravages que les branches faisaient sur le bas de ma tenue en me disant que de toutes façons j'aurai du la changer étant donné que Meredith n'avait pas eu le courage de tenter de résoudre le puzzle que pouvait créer les attaches du haut pour les gens qui n'avaient pas l'habitude de ce genre de vêtements. D'ailleurs, j'espérais que les réparations que j'avais fait allaient tenir. Je n'avais pas envie de me retrouver nue au milieu de cette chasse, même si d'un point de vue objectif ce serait plus pratique.

Au bout d'une dizaine de minutes de traque, nous arrivâmes face à l'une des nombreuses ruines qui parsemaient la forêt, vestiges d'anciens avants postes du donjon ou au contraire d'avants postes d'une force d'invasion, abandonnés depuis des lustres. Qualifier la ruine de tour aurait été bien trop clément. Le seul indice de sa forme passée était sa base circulaire, ce qu'il restait des murs ne s'élevant qu'entre un et deux mètres et demi.

Si je n'étais pas arrivée ici, j'aurai sans doute ignorer cette ruine. Maintenant que j'avais suivi quelqu'un jusqu'à cet endroit, par contre, j'examinai les restes de la bâtisse et me rendis compte que la porte avait été remplacée il y a peu et était bien solide. Le mage se terrait probablement dans un réseau de galeries sous la 'tour', n'ayant pas pu empêcher l'instinct des mages de s'approprier ce type de bâtiments mais ayant été assez sage pour rendre sa tanière un minimum discrète.

"Etant donné que contrairement à moi vous avez l'habitude de ce genre de chose, que fait-on à présent?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Jeu 19 Sep 2013, 00:30

Les gens encore enclin à croire en un individu après avoir découvert que ce dernier leur avait menti étaient peu nombreux. Heureusement pour Resnard Amaliah faisait partie de ceux là, sans doute assez intelligente pour comprendre qu'elle avait encore un objectif commun avec eux. Ainsi les accompagna t-elle alors que Worrag remontait la piste du mage. Ce dernier les avait devancé, usant de sa magie pour progresser plus rapidement, mais se faisant il laissait au tueur de mage une piste encore plus à facile à suivre pour lui que ne l'était une traînée de sang pour un chien.

Ainsi ils finirent par rejoindre un vestige de tour don Resnard avait déjà entendu parler, et se remémorant les indications et ses relevés cartographique, son esprit développé lui permit de deviner à peu près l'endroit exact où ils se trouvaient. Les histoires sur ce lieu divergeaient, à tel point que le stratège ne faisait aucune spéculation, juste une constatation... A la vue du visage de Worrag, qui affichait une mine écœurée, Resnard devinait que ces lieux devaient être saturés d'une magie qui assaillait les sens de son compagnon. Leurs origines, pouvaient aussi bien être dû aux expériences du mages qu'à d'éventuelles réminiscence d'une magie ancienne qui avait été employée en ces lieux. Quoi qu'il en soit Worrag ne perdait nullement la trace de leur proies, qui en effet semblait se terrer derrière la porte lourdement verrouillée qui interdisait l'accès des ruines. Alors la banshee les invita à faire preuve de leur expérience, ce que Worrag fit en s'avançant vers la porte, un sourire narquois aux lèvres.

"Votre magie ne peut pas vous aider à ouvrir cette porte ?"

Cette remarque désobligeante, arracha un soupir à Resnard, qui après avoir levé les yeux au ciel prit la parole, afin d'excuser son camarade, et répondre à la remarque de la banshee.

"Comme vient de le dire mon compagnon...tout simplement ouvrir cette porte; nous pourrions tenté d'escalader jusqu'à une des meurtrières et déceler quelques unes de ces pierres rongées par le temps pour entrer discrètement, mais ce serait risqué d'être pris à revers par des dangers au sein des ruines, qui plus est si l'usure du temps nous facilitera l'arrachage des roches elle rendrait bien trop risqué notre escalade, d'autant plus que nous n’avons pas le matériel nécessaire pour cela. De fait nous passons par la porte. La lame de Worrag lui permet d'annihiler les serrures magiques, et il est assez habile pour venir à bout des verrous physiques... Je sais, cela manque définitivement d’originalité, mais je suis bien placé pour savoir que les plans les plus simples sont parfois les meilleurs."

... Ainsi Worrag s’intéressa plus avant à la porte. Dans un premier temps il perçut le sortilège le verrouillant et pour l'annihiler il dégaina sa lame et en frappa le bois d'un grand coup, toute l’énergie magique imprégnant la prote se retrouvant absorbée par la lame puis réduite à néant, pour qu'ensuite le tueur de mages prépares ses outils de crochetage. Le cliquetis de ces petits outils persista durant une ou deux minutes, puis finalement ce fut un grand déclic qui se fit entendre, rapidement suivie du grincement de la porte, que Worrag ouvrit avec des gestes d'une politesse exagérée, mais s'avançant tout de même le premier dans l'ouverture, se justifiant alors que Resnard s'approchait de lui.

"Ce lieu est truffé de pièges magiques.. Suivez moi tout deux de près et nous ne devrions rien avoir à en craindre. Quant à la possibilité de pièges physiques... Les lieux s'y prêtent mal..."

Il eut alors un reniflement méprisant, comme s'il venait de sentir une odeur des plus désagréable.

"...Et on dirait que nous devons nous presser... Je sais pas ce que fait notre proie, mais ça sent comme notre sanglier !"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sa conscience...S'étioler... Partit à petit il pouvait sentir son esprit se défaire, l'abandonner...Cédant place à de vils instincts...Mais c'était le prix à payer pour garder sa vie... C'était...Juste... Tout cela à cause de ces étrangers, ces intrus...

Des intrus... Dans sa demeure...Son territoire...

Et les intrus...Devaient mourir !
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Dim 13 Oct 2013, 16:31

Non... à vrai dire, ma magie pouvait très bien ouvrir une porte, ou un mur d'ailleurs. C'était juste que j'attendais de la stratégie de la part de mes camarades humains. Je veux dire, s'il suffisait d'avancer par le chemin le plus simple, n'importe qui pourrait devenir un euh... chasseur? inquisiteur? je ne savais pas comment ils appelaient leur profession.

Bref, la porte finit par être ouverte par Worrag et nous nous avançâmes dans le dédale qui s'étendait sous la tour. Comme nos premiers pas purent en attester, il n’exagérait pas quand il avait dit que ce lieu grouillait de pièges. Au bout de quinze mètres, je commençai à en avoir assez d'avoir que les murs et le sol essaient de me tuer et je demandai au groupe de s'arrêter pendant quelques instants.

Je pris ensuite quelques secondes pour me concentrer avant de planter mes mains dans les murs et y envoyai une vague d'énergie trop faible pour abîmer quoi que ce soit, mais suffisamment puissante pour activer tous les pièges des souterrains simultanément.

Ca, par contre, c'était suffisamment puissant pour abîmer beaucoup de choses et j'entendis des parties du plafond s'effondrer plus loin. Heureusement, après quelques secondes de bruits de destruction, la structure sembla se calmer et tenir bon.

Bien, nous n'allions pas nous faire écraser sous des tonnes de roches. Tout allait bien.

"Voilà, nous pouvons avancer sans risque à présent. Pressons le pas, notre proie attend."

Puis, à la suite des humains, je m'élançai dans un pas de course léger à travers les tunnels. En temps normal, ç'aurait dût être une suite labyrinthique de couloirs, mais après mon... intervention, suffisamment de morceaux du plafond était tombé pour qu'il n'y ait qu'un seul chemin possible. J'espérais que comme je le pensais, le mage avait renforcé le chemin de l'entrée à son laboratoire dans le cas d'une expérience qui tournerait mal.

Au fil des minutes qui passaient, les murs devenaient étranges, parsemés de veines épaisses comme des lianes, toutes se dirigeant vers la même direction, rejointes par d'autres qui passaient sous la roche qui s'était effondrée pour les renforcer jusqu'à ce que la pierre ne soit plus visible sous la masse grouillante des veines.

Le fait de s'avancer comme dans une sorte d'immense créature était quelque peu déroutant, mais j'ignorai mon appréhension en me concentrant sur ma soif de meurtre qui, pour une fois, me servait à quelque chose. Lorsque le sol lui-même était devenu une masse pulsante de veines, un bruit profond, comme la battement d'un cœur, accompagné de râles plus irréguliers, commença à se faire entendre clairement.

Je ralentis et, au bout de quelques minutes de marche silencieuse, l'atmosphère malsaine du lieu empêchant toute conversation, je me trouvai face à une porte massive, incorporée à la... créature... qui composait ces couloirs à présent. Un œil qui faisait la taille de mon crane se trouvait au centre et s'était ouvert lorsque nous étions arrivés à quelques pas d'elle. Ca semblait plutôt raté pour l'effet de surprise, mais d'un autre côté, vu que nous marchions sur des veines depuis un bon moment, nous l'avions probablement perdu depuis un bon moment.

Après avoir vu mon expression, qui était probablement partagée avec les deux humains - soit une expression d'abject dégoût mêlée de malaise - un rire résonna à travers les couloirs, semblant venir de toutes les directions à la fois. Etant donné que nous étions entourés par la créature, c'était plutôt normal que nous ne puissions pointer une direction précise. Cela dit, ce rire commençait à m'agacer.

Je plongeai mon bras jusqu'au coude dans l’œil, ma main cherchant à tâtons jusqu'à ce que je trouve une poignée puis j'ouvris la porte d'un mouvement violent qui arracha les veines qui la maintenait fermée, me couvrant de sang.

Oui, il me faudrait vraiment une nouvelle robe après ça.

Cela dit, plutôt que de penser à ce détail, j'étais emplie d'un sentiment de satisfaction en entendant que le rire s'était changé en un hurlement de douleur.

Un sourire au lèvres, je m'avançai dans la salle qui se trouvait derrière la porte et...

Dieux, j'aurais du m'attendre à quelque chose d'atroce après avoir vu à quel point la créature s'était étendue à travers la structure, mais je ne m'étais pas dit que c'était le mage lui-même qui s'était infligé ce tourment.

Une masse de crochets ornés de griffes, liés par des veines, des gueules garnies de crocs acérés, posés sur ce qui ressemblait à une masse d'organes humains disproportionnés, le tout couvert de carapace osseuse et ces yeux... bon sang, rien ne devait avoir autant d'yeux...

Mais le pire dans tout ça, c'était le corps du mage. Nu et émergeant jusqu'à sa taille, il était dénué de tout changement, mais son expression, un mélange de douleur, de folie et, étrangement, de jubilation, fut probablement ce qui me marqua le plus sur cette horreur.

Puis une masse de veines s'éleva et me projeta violemment contre un mur, sans que je ne puisse l'esquiver, paralysée par l'horreur que la révélation du monstre avait causé en moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Sam 02 Nov 2013, 01:56

...Quand la revenante leur demanda de s'arrêter un instant les deux humains s'exécutèrent sur le champs. Ils ignoraient alors quelles étaient ses motivations mais elle avait déjà fait assez tout en sachant suffisamment pour qu'ils puissent le faire sans hésitation et même sans méfiance... Mais quand Resnard comprit, un instant avant Worrag, ce que la banshee voulait  faire il tenta de l'e empêcher, s'avançant rapidement vers elle. C'était déjà trop tard, la magie de la créature se répandant dans les murs, et les explosions ne tardant pas à se faire entendre, par réflexe Worrag s'était élancé vers le centre de la pièce, afin d'éviter tant que possible d'être écrasé par les murs du couloirs, et se couvrant le crâne en cas de chute de pierre. le stratège pour sa part ne broncha pas finalement, une brève vision ayant accompagné son geste et lui ayant montre que le couloir tiendrait bon... Pour autant il ne dit rien à son compagnon quand ce dernier râla à l’encontre de la banshee, approuvant dans le fond ses dires.

"Bien d'accord concernant notre proie, pour autant la prochaine fois, abstenez vous de ce genre d’initiative, si une dalle m'avait fendu le crâne et que j'étai revenu en tant que non-mort, comme vous, je me serai chargé de votre cas !"

Cependant bien que les dégâts physiques étaient inexistants il était quand même problématique aux yeux du duo que la plupart des chemins aient été obstrués par les chutes de pierre,  leur progression s'avérant alors des plus linéaires.... Et la méfiance demeura jusqu'à ce qu’apparaissent ces étranges racines rougeâtres le long des murs. Vu leur similitude avec certaines des excroissances affectant le sanglier qu'ils avaient tué il ne faisait aucun doute qu'elles étaient le fruit des expériences du sorcier qu'il traquait, et que de fait ils étaient probablement sur la bonne voie.

Par ailleurs le pas de Worrrag sembla se faire plus pressant  après avoir aperçu cela, l'humain semblant être animé par une hargne encore plus conséquente, cela se ressentant dans sa démarche, mais sans affecter sa vigilance. Il grommela par ailleurs quelque chose  sur le fait que de brûler cette engeance, mais Resnard secoua doucement la tête. La chose paraissait organique et de fait l'idée de son camarade n'était pas forcément sotte, cependant il suintait de cette chose une sorte..D'humidité et il était probable qu'elle soit à même d'étouffer les flammes ou qu'encore cette manière de faire se retourne contre eux. Pour autant il aurait été imprudent de ne rien faire, et de fait Resnard demanda à Worrag de procéder à des profondes entailles régulièrement sur les veines rougeâtre, en tentant d'en trancher le plus possibles, afin d'annihiler la menace qu'elle pourrait représenter. Une tache à laquelle l'humain s'adonnait à cœur du joie dans leur progression, d'autant plus que ces choses suintaient d’une magie qu'il percevait et que sa lame détruisait sans grande peine, les râles qu'il s entendaient s'accentuant à chacune de ses actions...

C'était d’ailleurs ce qu'il était en train de faire quand ils arrivèrent en face de la porte, et de l’œil qui trônait au dessus de cette dernière... Et il se serait fait une joie de le crever d'une de ses flèches, si Amaliah ne l’avait pas devancé, n’hésitant pas à enfoncer sa main dans la chose immonde pour ouvrir la porte. Décidément toute magicienne qu'elle était cette créature ne manquait pas d'audace, d'autant plus qu'en dépit de sa nature de revenante ils avaient pu apercevoir quel am agie du mage de sang pouvait très bien l’atteindre directement. Enfin, il n’était pas temps de s'attendrir sur d tels sujets, il fallait aller encore de l'avant...

Il s'avéra cependant qu'il était juste nécessaire d'aller au delà de la porte pour atteindre leur objectif... et quel objectif. La chose leur faisant face était assurément le mage de sang, mais sous une toute autre forme, qui promettait de singulièrement compliqué les choses, et Resnard aurait alors drôlement apprécié d'avoir Renan à ses cotés, l’aveugle aurait pu en effet annihiler sans peine cette aberration de par la pénombre environnante, mais Worrag devrait aussi en être capable. Après tout, bien que la chose paraissait imposante,  et que de fait il fallait un armement lourd pour l'éliminer, il en allait tout autrement. En effet, il était évident que toutes le veines étaient reliées au corps humain qui paraissait comme transfiguré par cette mutation, et surtout devait faire office de cœur à cette horreur. un cœur pleinement exposé et qui malgré quelques protections osseuses ne résisterait guère à un coup bien porté, d’autant plus qu'ils pouvaient compter sur le soutien de la banshee.

Par contre lui même était un fardeau, de par ses piètres talents martiaux, et il allait falloir qu'il évite de devoir être protégé par ses comparses, mais en même temps trop reculer serait trop s'exposer si jamais l'aberration pouvait contrôler ses ramification sen dépit des dégâts causés par le traqueur de mage. Il allait falloir que sa prescience fasse des miracles pour qu'il s'en sorte indemne...Et son don s'avérant exacerbé en cas de danger, il parvint à prévoir le mouvement de la créature, s'abaissant à temps pour éviter d'être fauché, tout comme Worrag, qui pour sa part avait effectué une roulade. Par contre Amaliah n'eut pas ce réflexe et fut balayé, sans réagir...Restant après cela un peu amorphe. Cela ne surprenait pas vraiment le stratège et il ne l'en blâmait pas. Après tout ils avaient sans doute vu plus de choses qu'elles..Mais surtout Worrag et lui même étaient demeurés tétanisé de la même manière lorsqu’ils avaient été confrontés pour la première fois aux victimes des expériences de ce mage. Des jeunes filles et garçons disparus, affreusement mutilés, de telle sorte que l'aberration en face d'eux présentaient nombre de similitude avec eux, à une échelle bien plus conséquentes, mais surtout s'avérant vivent contrairement au corps qu'ils avaient trouvé... Certes il n'y avait pas pensé en apercevant le sanglier, après tout n'importe quel autre individu un peu dérangé et habile aurai pu faire la même chose, mais à la vue de cette aberration...il ne faisait aucun doute que c'était celui qu'ils cherchaient. De fait les deux humains y avaient été préparés. D'une manière fort peu agréable certes, mais ua moins le calvaire de ces enfants n'aura pas été rendu vain...

Maintenant c'était à leur tour de finir la tâche, et en ce sens Worrag avait à peine fini sa roulade qu'il avait déjà encoché une flèche et que cette dernière siffla droit sur l'aberration, qui dut ramener ses horribles appendices pour stopper le projectile, laissant ainsi un instant de répit vers la revenante, vers laquelle s'avança rapidement Resnard afin de la soutenir. La créature passa ensuite à  nouveau à l’offensive, déviant sans aucune peine un nouveau projectile avant de tenter d'atteindre Worrag, en vain ce dernier s'esquivant à nouveau, son arc tenu dans une main et sa lame qu'il dégainait et rengainait habilement dans l'autre, parvenant même à couper un des affreux appendices de la créature tandis quel e stratège tenté d'aider Amaliah, tant à se redresse qu'à se ressaisir.

"Dame Beris. Nous avons besoin de vous ! Vous nous avez montré votre haine de la magie de sang, mais maintenant que vous y faites face n'en faites pas le jeu ! Ne la laissez pas vous effrayer de la sorte, c'est son seul but. Qui plus est nous avons besoin de vous. Worrag pourrait peut être s’en occuper seul, mais je ne suis pas homme à prendre des risques, or..."

Il fut alors interrompu par l'élévation d'une psalmodie, accompagnée de mouvements incantatoires de la part de la partie encore humaine de l’aberration, prouvant par là que le mage avait encore un peu conscience de ce qui advenait, et pressant ainsi le stratège.

"Il faut que vous parveniez à permettre à Worrag d'atteindre son corps humains ! Un coup de lame ne le tuera peut être pas, mais au moins vu qu'il tire ses sortilèges, voir même son essence, de la magie il en sera grandement affaibli... Et ce dès que possible. D'habitude je préfère indiquer quand il y a une faille. Mais chaque instant écoulé lui est un avantage, nous devons le prendre de vitesse e vous êtes peut être la personne sur qui cela se jouera !"

Il le savait bien, rien n’était joué d'avance. Le destin qu'il avait vu s'avérait parfois erroné, et il suffisait pour cela des fois de l'action d'un seul individu... Et si en l'instant présent les voies du destin paraissaient des plus chaotiques au prescient il lui paraissait évident qu'Amaliah influence grandement le choix qui serait fait parmi ces chemins.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Dim 05 Jan 2014, 21:12

A vrai dire, l'intervention de Resnard ne m'aida pas vraiment à reprendre mes esprits. Ce qui le fit, cependant, fut le changement du flot d'énergie dans la pièce lorsque la part humaine de la chose en face de moi se mit à énoncer une série de syllabes semblant dénuées de sens, le tout dans un rythme changeant, la série de sons se répétant encore et encore, alors que le mana dans la pièce se rassemblait sur elle. Il n'y avait pas besoin d'être un mage pour comprendre que la créature était en train d'incanter un sort, mais le fait que j'en étais un me permettait de faire quelque chose à ce sujet.

Je me remis sur pieds en écartant un peu l'humain qui tentait de m'aider puis me mis moi-même à incanter. J'avais commencé trop tard pour pouvoir prendre le contrôle du sort de mon adversaire, mais j'espérais qu'il était encore temps de le contrer. Mes mains levées au niveau de mes épaules, tout comme l'autre mage, je me mis à exécuter les même symboles que lui, alors que ma voix s'élevait dans une série de sons volontairement dissonants aux siens.

Aux yeux de personnes n'ayant aucun contact avec la magie, il ne semblerait rien se passer, mais les autres pourraient voir que les flots d'énergie dans la pièce, qui auparavant étaient en train de se rassembler autour de la chose dans un tourbillon, commençaient à ralentir, avant de s'arrêter.

Etant donné que j'avais commencé quelques précieuses secondes après mon adversaire, cet arrêt le laissait tout de même avec une belle quantité d'énergie, mais, au vu du fait qu'il n'avait encore rien lancé, pas encore assez pour finir son sort. A présent, nous étions pris dans une lutte pour le contrôle de la magie dans la pièce, et dès que l'un de nous deux se verrait empêché de continuer à incanter, le flot irait dans le sens de celui qui ne l'était pas.

Contre quelque chose de moins puissant, j'aurais simplement pu "tirer" plus fort afin d'attirer la magie à moi, mais face à ce mage, j'avais l'impression qu'avec un simple instant inattention, ce serait moi qui me verrait impuissante.

En résumé, il ne me restait plus qu'à espérer que les deux chasseurs fassent du bon boulot.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Mar 07 Jan 2014, 18:29

Au grand soulagement de Resnard la banshee se rétablit assez rapidement, bien qu'avec une certaine brusquerie à son égard. Néanmoins ce n'était nullement l'instant pour se formaliser de pareille, à vrai dire agir vivement était bien mieux que se montrer par trop attentionné. Ainsi la revenante entama une incantation. Le stratège ne comprenait pas grand-chose à la magie, du moins dans sa pratique, car pour ce qui été de la théorie ou de ses usages il était un des hommes les mieux informés qui soit et il n'eut aucune peine à deviner ce qu'Amaliah faisait. Elle allait tentait d'empêcher le magicien de lancer son sortilège, voir de le retourner contre lui... Néanmoins l'aberration qu'était devenu le sorcier de sang n'avait pas seulement altéré son corps, mais aussi son essence, et cette dernière était bien plus réceptive à la magie que ne l'était déjà les elfes... mais cela... Était également un atout. D'autant plus qu'un détail n'échappa nullement à Resnard, leur ennemi étant obligée de se concentrer, les mouvements de ses appendices s'en trouvaient altérés. Oh ils n'avaient pas cessé, mais ils étaient plus lents, moins rapide, moins précis et surtout...Bien plus accessible. Néanmoins le corps lui-même du mage était à présent protégé par un réseau de tentacules, plus fines que celles dont il usait pour frapper, qui rendrait vaine toute tentative de l'atteindre directement, mais au vu de la situation quelque chose pouvait être tenté.

Worrag aussi s'en était rendu compte, sa capacité à ressentir la magie lui avait permis de comprendre ce qui se passait, et exaltait d'autant plus sa détermination. Il avait néanmoins su tempérer son ardeur et profitant de l'affaiblissement physique de la monstruosité il s'était rapproché de Resnard, son épée et son arc, chacun tenu dans une de ses mains. Le stratège ne perdit alors pas une seconde et saisit l'épée, vu l'état de la bête même lui allait être capable d'agir directement.

"Avec la protection qu'il s'est donné il va être impossible de l'atteindre directement, sans quoi l'affaire aurait été réglé... Mais nous pouvons agir pour aider Amaliah. Continue à tirer, en visant son corps. Sa défense peut arrêter une lame, mais pour interrompre la course d'une flèche visant dans ses interstices elle va devoir s'adapter, ou encore se resserrer, et altérer encore plus le comportement de la créature. Essaye de viser juste et peut être même que le combat ne se jouera pas sur la magie... Pour ma part... Je vais justement lui en voler, avec l'aide de ton joli outil."

Le vétéran regarda alors avec un maigre sourire la lame de son acolyte. Même lui allait pouvoir en faire bonne usage ! Ainsi, alors que son ami s'éloignait à nouveau d'eux afin de chercher le meilleur angle de tir, tout en évitant sans peine les appendices de l'aberration, lui, attendit, patiemment, durant plusieurs secondes. La bête allait sans doute chercher à perturber Amaliah physiquement, en usant de ses appendices, même affaiblis, et Worrag ne pouvait pas tous les attirer. La tâche de défendre la magicienne lui revenait donc, mais l'aberration ne pouvait plus mouvoir de multiples tentacules ne même temps, et ainsi cela se révélait des plus aisés, d'autant plus qu'avec son don et les mouvements prévisibles de ces appendices le don du prescient lui permettait d'exécuter les gestes idéals pour contrer les assauts, et faire mieux encore.

En effet son but n'était pas que de protéger la banshee, mais aussi de lui donner l'avantage grâce à l'épée de Worrag. Cette dernière absorbait la magie de ceux qu'elle frappait, or les tentacules demeuraient des parties du nouveau corps du mage, une partie de sa magie personnelle y était présente malgré lui et à chaque entaille qui lui était infligé, c'était un peu de cette énergie qui lui était volé. le stratège allait même jusqu'à transpercer dès que possibles les tentacules à sa portée, et les conservait ainsi empaler jusqu'à devoir dévier un autre assaut, afin d'affaiblir tant que possible le mage de sang, dont les forces diminuaient sensiblement, d'autant plus qu'il devait dédier une partie de sa concentration, en dépit des nouveaux instincts qu'il avait gagné, afin de dévier les traits de Worrag, qui ne cessait guère de changer sa position et son angle de tir afin de l'empêcher de s'accoutumer, visant même sciemment des fois la masse rouge de l'aberration, qui sans lui causer des dommages majeure était difficilement défendable et parait faire souffrir l'horreur issue de la magie de sang à chaque nouvelle blessure, ce qui entrainait à chaque fois des exclamations provocantes de la part de Worrag, qui néanmoins commençait quelque peu à fatiguer, alors qu'en dépit de ses blessures et du vol de s magie par Resnard leur adversaire ne manifestait nul signe de fatigue, ce qui, d'une voix rauque lui arracha un commentaire bruyant adressé à son frère d’arme.

"Elle à bientôt finie la gente dame ? Ce n'est pas que je m'ennuie, mais j'ai l'impression que la bestiole n'est pas déterminée à se laisser abattre avant nous !"

Cela pouvait paraître des plus irrespectueux à l’égard de la banshee, mais déjà il faisait des efforts envers la lanceuse de sort, sans quoi son vocabulaire aurait été bien plus fleuri. Cela arracha un sourire à son comparse, qui malgré cela partageait ses espoirs. Il ne fallait pas que la situation traine, ou tout du moins pas en continuant à user de cette stratégie !
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Sam 15 Fév 2014, 19:44

Quand je disais qu'il me fallait toute ma concentration ne serait-ce que pour empêcher mon adversaire de prendre toute l'énergie dont il avait besoin, ce n'était pas une exagération afin de rendre la situation plus dramatique. Non, le fait qu'il avait sacrifié sa forme pour avoir plus de puissance n'avait pas seulement renforcé sa force et sa vitalité, mais également sa maîtrise de la magie.

C'est pourquoi, lorsque cet idiot d'humain fit un commentaire désobligeant à mon égard, l'instant ou une parcelle de mon esprit pensa à lui répondre me fit perdre un filament du mana de la pièce, que mon adversaire ne perdit pas de temps à récupérer. Armé de cet infime avantage, il ne lui fallut que peu de temps pour qu'il réussisse à retirer de mon emprise toute la puissance dont il avait besoin. Malgré les déformations que sa forme donnaient à sa voix, je pu entendre clairement la fin de son aria, résonnant plus dans mon esprit que dans l'air.

"Venez de l'au-delà, branches de gui, devenez les lances de la lune d'argent, frappez et percez! Lance pétrifiante!"

Alors qu'il appelait le nom de son sort, une volée de projectiles argentés apparut à ses côtés, avant de jaillir vers nous. Avertie de la réalisation de son incantation en avance étant donné que c'était mon échec qui l'avait permis, je parvins à me jeter sur le côté pour éviter l'attaque. Derrière moi, j'entendis un bruit de cassement, et je me retournai pour voir le sol organique se changer en pierre en partant de là où la lance l'avait touché, des excroissances rocheuses acérées s'étendant çà et là, rendant la pièce encore plus dangereuse qu'avant.

Je ne savais pas si le sorcier avait décidé d'ignorer les dégâts qu'il infligeait à son corps qui s'étendait à travers tout le complexe ou s'il n'était au final que peu présent dans les parties qui ne constituait pas la forme qui se trouvait au centre de la pièce, mais une chose était certaine: pour nous qui ne faisions pas une bonne centaine de mètres carrés, la moindre égratignure d'une de ces pierres serait fatale.

Profitant d'avoir enfin de la roche sur laquelle travailler au lieu des innombrables tentacules qui faisaient cette pièce, je m'affairai à graver quelques runes sur l'une des piques à mes côtés pour projeter une volée d'épines sur le sorcier, afin de laisser le temps au reste du groupe de se reprendre après cette attaque.

Et d'ailleurs, en parlant d'eux, je passai mon regard à travers la pièce pour essayer de les repérer, tâche rendue ardue après que le relief ait été modifié par les lances du sorcier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Ven 21 Fév 2014, 15:53

Le fait que la banshee perde lors de cet affrontement magique ne prit guère au dépourvu les humains. C'était certes décevant, mais ils avaient été habitués à ce genre de situation, et il était rare que tout se passe bien dans une mission...Et par conséquent ils furent tout aussi à même de réagir face au sortilège du sorcier. Ce ne fut qu'une formalité pour Resnard, dont le don lui permit de prévoir approximativement les endroits où allaient frapper les projectiles, se plaçant tout simplement en une zone sûre, le mage ne pouvant guider la course des projectiles une fois ces derniers projetés. Il lui fut néanmoins d'asséner un violent coup sur le projectile le plus proche de lui, afin d'en siphonner la magie et éviter que la pierre qu'elle créait ne se referme sur sa jambe.

Worrag pour sa part avait eu un peu moins de chance, étant plus proche de la créature il avait bénéficié de moins de temps pour éviter les projectiles, et bien qu’il n’ait pas été atteint de plein fouet, une vilaine entaille lui barrait le bras, sans saigner, car déjà la pierre commençait à le couvrir. Mais les deux hommes étaient organisés, coordonnées...Et en agissant ainsi leur ennemi avait grandement réduit sa mobilité ainsi que ses capacités défensives, de fait Resnard put sans risque d voir son jet s'interrompre lancer l'arme en direction de Worrag, qui laissant choir son arc, dont il ne pourrait plus se servir avec un bras dans cet état, saisit la lame, avant de l'enfoncer là où la plaie avait été causée, lui arrachant un cri de douleur, mais cela eut le mérite d'interrompre le processus de pétrification et d'en annuler les dégâts déjà fait, même si cela revenait aussi lui causer une hémorragie non négligeable.

Heureusement l'occasion lui fut donné de s'en remettre, la banshee rattrapant sa défaite n monopolisant l'attention du mage de sang, suffisamment longtemps pour que Worrag puisse se remettre de ce qu'il venait de subi, et s'élance à nouveau à l'assaut, veillant bien à ne pas poser ses pieds en plein d'une des excroissances rocheuse. De son côté, Resnard, désormais dépourvu d'arme, ferma les yeux. Il ne pouvait faire plus qu'une chose maintenant, essayer de mettre son pouvoir à profit, même si en plein cœur du combat cela était une chose ardue, afin d’indiquer à Worrag et par geste comment agir...

L'archer parvint alors à accomplir un acte non négligeable. De par l'absence des tentacules dont il s'était lui-même privé, le mage s'avérait bien moins à même de se défendre physiquement. Or, certes une lame ne suffisait pas à venir à bout du corps monstrueux, à moins d'atteindre la partie humaine qui était bien trop élevé, mais cela n'était pas l'intention de Worrag. Ce dernier parvenant tout simplement à enfoncer son arme dans la partie monstrueuse de la bête. L'acier s'enfonça avec aisance dans la matière flasque, provoquant une hémorragie négligeable en comparaison de la taille de l'adversaire... Mais le pouvoir de l'épée faisait pleinement effet, et Worrag se reculait alors, non sans avoir imprimé un mouvement de poignée à son arme, de manière à ce qu'elle ne puisse être retirée aisément.

Ainsi l'énergie magique de la bête commença à être siphonné de façon bien plus intense que lorsque seules ses excroissances étaient entaillés, et bien qu'elle s'efforçait à arracher l'arme, cette dernière ne s'extirpât que par à coup, d'autant plus que Worrag ne demeurait pas inactif, ayant sorti son couteau à dépecer il affaiblissait les excroissances qui s'efforçaient d'ôter son arme, cette dernière quittant de mauvaise grâce ce corps qui peinait à user de magie tant que la lame restait en contact avec elle... Un maigre sourire vint alors sur les lèvres de Resnard qui sourit légèrement à la banshee. Même si son don le lui avait montré il n'y avait pas besoin de le posséder pour savoir que l'instant était idéal. Le monstre était affaibli. Il restait à espérer qu'Amaliah ait encore assez de force pour mener un ultime assaut.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Invité Dim 15 Juin 2014, 03:20

Mes craintes de la lame des humains étaient fondées, car au moment où elle toucha le corps de notre ennemi, un véritable torrent de magie s'en échappa, éclipsant à mes sens même la fontaine de sang qui avait jailli de cette blessure. Je pris une longue inspiration, doublement inutile par le côté éthéré de ce que je voulais absorber et mon absence de poumons, et me préparai à mettre fin à ce combat.

Comme je le répète souvent, ma spécialité se trouvait dans la magie runique, et l'évocation, l'arme principale des mages en combat, était un art sur lequel je ne m'étais pas trop penchée. J'avais cependant un atout que je gardais généralement caché, plus par nécessité que par choix, car son coût en magie était trop élevé, même pour moi.

Bien sûr, si je pensais à ça, c'était bien que, pour une fois, je pouvais m'en servir. Après tout, mon adversaire avait la bonté de saturer la pièce d'énergie... il serait malpoli de refuser un tel cadeau.

Je fermai mes yeux une seconde, puis invoquai ma plus grande magie, le pinacle de mon art, perdu il y a près d'un siècle...

Quel dommage pour le mage de sang que ma mort précédait cette perte.

"Wyrd."

Rien ne se passa.

Le son que j'avais produit attira l'attention de l'abomination sur moi, et une volée de tentacules, toutes ornées d'os acérés, jaillit dans ma direction.

Mon sourire s'élargit.

La rune du futur et du potentiel, du Destin, représentée par le vide, et par conséquent potentiellement gravée n'importe où.

Si je voulais être mélodramatique, je dirais que le destin de mon adversaire était scellé.

Je ne me sentais pas d'humeur, et par conséquent, je me contentai d'un seul mot:

"Laguz."

Quel malheur pour mon adversaire qu'il se reposait autant sur son sang, car avec des runes apparaissant directement dans ses veines, il ne pouvait résister à mon sort.

C'était un sort des plus basiques, pourtant, parmi les premier que l'on apprenait lorsque l'on apprenait lorsque l'on s'engageait dans la magie de l'eau: le contrôle des liquides.

Naturellement, lorsqu'il était lancé à une telle échelle et qu'il visait du sang, il devenait bien plus dangereux.

Les tentacules s'arrêtèrent, restèrent immobiles un instant, puis se posèrent au sol, s'arrangeant comme un escalier face à moi. Calmement, je m'y avançai, jusqu'à arriver face à face avec la partie humaine de la créature.

Honnêtement, je ne pouvais pas dire s'il pouvait encore me comprendre, son expression figée dans la même parodie d'émotions qu'il avait affiché depuis le début du combat... je ne pouvais même pas dire s'il ressentait une quelconque panique d'être à ma merci, ce qui était le comportement normal de toute créature vivante qui venait de perdre tout contrôle de son corps, sans parler de la douleur de voir ses membres se faire déplacer par leurs veines au lieu du contraire.

Tellement de potentiel, le tout gâché pour un peu plus de pouvoir... dégoûtant.

"Avant d'arriver ici, j'avais promis de te faire connaître les pire tourments... mais en te voyant maintenant, je ne pense pas que je puisse faire mieux que ce que tu t'es déjà infligé. Ce que je peux faire, cependant, est te faire assumer tes actes, sans leurs bénéfices."

C'était une tâche ardue, mais avec ma magie qui parcourait littéralement ses veines, je parvins à couper les diverses connections à la monstruosité qui lui servait de corps avant d'extirper ce qu'il lui restait de celui de base.

Rapprochant son oreille de ma bouche dans ce mouvement, je lui murmurai:

"J'espère qu'une longue vie est devant toi."

Puis je le laissai tomber derrière moi, où les deux humains devaient attendre.

Privée de ma source d'énergie, je m'empressai de couper mon sort, titubant alors que mon Linceul disparaissait, ne laissant que des os là où une peau d’albâtre était d'habitude visible.

Je ne me retournai pas, ne désirant pas que ma forme hideuse ne soit vue plus qu'elle ne l'était déjà.

"Voilà votre criminel, le plus vivant qu'il puisse être après tout ça."

Ma voix était un horrible grincement, une sinistre parodie de celle que j'avais d'habitude.

"Maintenant, sortez... attendez moi dehors si vous le voulez. J'aimerais... j'aimerais un peu de solitude pour le moment."

HRP:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  La Sainte Église Mar 17 Juin 2014, 15:56

Dès l'instant où Amaliah avait prononcé le premier mot Worrag s'était reculé, afin de ne pas risquer d'être pris dans la tourmente de magie qui allait suivre. Ce mot en lui même ne lui disait rien, mais il pouvait sentir l'effet qu'il avait sur l'énergie ambiante, le véritable chaos qu’il provoquait, si intense que ça lui en était presque douloureux au vu de sons sens particulier. Quant à Resnard, il ne pouvait que faire confiance à la banshee, et au vu de la réaction de leur adversaire elle était sur la bonne voie ! Mais c'était bien là le seul soulagement qu'il y avait à tirer de cela, car il n'était pas resté inactif et le vieil homme voyait bien les armes redoutables dont il usait, menaçant la banshee ! Cependant, sans l'épée de Worrag, et ce dernier s'étant écarté il ne pouvait rien faire pour l'empêcher d'agir. A vrai dire même avec une lame l'assaut paraissait d'une telle violence que lui aussi bien que son allié aurait été balayé. Le destin, pour cette situation se sépara alors en deux dans son esprit, les issues de chacune était aisée à deviner, et il ne pourrait en être qu'une.

Et alors que résonna le second mot de la banshee il n'en resta qu'un,le sort de leur adversaire était scellé. Worrag, pour sa part s'éloignait de la bête l'observant réduite à l'impuissance alors que l'incantatrice en faisait sa marionnette, poussant l'humiliation jusqu’à l’amener à former de lui même l’escalier organique qui la mènerait jusqu'à lui, jusqu'à ce qui restait de l'humain qu'il avait été. L'archer en profita par ailleurs pour récupérer sa lame, la chose étant aisée maintenant que la bête était réduite à l'immobilité. Resnard pour sa part se contentait d'observer la scène presque irréelle. En dépit de protagonistes bien plus monstrueux, cela ressemblait aux récits de ces duels opposant les grands mages des temps anciens.

La créature, quant à elle, regardait de ses yeux vides la banshee, son visage défiguré semblait être un étrange mélange entre la haine, l'amertume, la douleur...Mais comment en être certain, alors qu'il était désormais figé, incapable de changer de mimiques...Il ne trembla même pas quand ce qui restait de son, corps, le haut de son torse sa tête et ses bras but mis à bas, tombant au sol, mais restant en vie. Il ressemblait à un homme dont on aurait arraché le bas du corps de manière particulièrement sanglante, sauf qu'il restait en vie. Son torse soulevait encore, faiblement.

Worrag s'approchait alors de Resnard, et ce reste était sur sa route, et il le toisa. Ainsi, mis à bas, cet être vivrait à vrai dire mille tourment avant de finalement périr... Mais il savait aussi qu'il  y avait un risque, minime, mais qui ne saurait être ignoré, que par un quelconque truchement il recouvre ses forces. lui même critiquait souvent les mages à ce sujet, de scelle plutôt que de détruire les menaces sous prétexte de les étudier, avant de les oublier, jusqu'à ce que les portes de leur prison s'ouvrent et les libère. Il n'avait pas envie de commettre la même

Mais simple regard à Resnard le rappela à l'ordre. Leur directives étaient de ne pas le tuer, ce n'était pas ainsi qu'agissait leur ordre, cela lui faisait mal au cœur mais il devait s'y conformer. Ce n'était pas la première fois que ça advenait, mais il continuait de l'accepter car sinon ce serait tolérer le chaos dans leur groupe.Ainsi il se servit juste de sa lame pour trancher les filaments liant encore le corps de l'ancien mage de sang à ses appendices abominables. La chose fut parcouru d'un spasme et se figea, mais elle vivait encore... Néanmoins ce spasme se répercuta dans les murs

"T'as une idée de ce que c'est ?"

Alors que Worrag posait la question e nsaisissant sans peine le corps, tout léger, Resnard sembla un peu pensif regardant les murs, et la matière rougeâtre qui commençait à en disparaître.

"Une petite idée... En effet."

Il s'éloigna vers la sortie, regardant la banshee qui restait là, immobile. Worrag finit par lui passer devant, s'engouffrant das le tunnel qui les mènerait à l'extérieur. Il ne savait pas quoi penser. ils avaient accompli leu r tâche, rien d'autre ne comptait, mais il était préoccupé. L'espace d'un instant Amaliah l'avait vraiment effrayé, pourrait elle un jour représenter une menace ? Fort probable... Mais l'heure n'était pas encore venue et le destin n'était pas fixé et ainsi il s'adressa à elle une dernière fois ,d'une voix forte, avant de s'engouffrer dans le tunnel.

"Nous t'attendrons dehors alors ... Mais ne reste pas ici trop longtemps Amaliah. Cette créature s'était profondément implanté dans les ruines et je crois que sa disparition va achever de les fragiliser."

En effet toute cette masse de chair qu'ils avaient rencontré dans leurs chemin avaient dû s’infiltrer dans la roche, la rongeant tout en agissant comme un ciment. Avec sa disparition cette matière allait se désagréger, laissant des fragilités profondes dans la roche.

"Puisse le destin t'être favorable..."

Et ce fut sur ces mots qu'il tourna les talons rattrapant son comparse jusqu'à revenir à l'air libre. Il inspira alors profondément. Ils n'étaient même pas restés longtemps  à l'intérieur, et ce n’était pas la première fois qu'il vivait pareil instant. Mais le plaisir que d'avoir frôlé la mort loin de toute vie, et de retrouver cette dernière, était une de ces choses dont on ne se laissait guère, même Worrag ne dirait pas le contraire vu son air satisfait.

Même s’il était plus probable que ce dernier soit frustré de ne pas avoir tué le mage et même de devoir le porté dos à dos, ayant attaché les restes de leur cibles à son corps grâce à un jeu d'attaches
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Le premier ressac. Empty Re: Le premier ressac.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum