My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la 3ème offerte
Voir le deal

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Ven 15 Mar 2013, 16:40

Tadaaaaaaaaaam!
Un magnifique saut avec salto arrière - plus ou moins contrôlé - et me voila sur mes pattes , normal pour un chat certes. Qu'est ce que je faisais? Mais rien, vraiment rien! Enfin si j’essayai de comprendre la mentalité canine. Pourquoi? Parce que je n'avais absolument rien d'autre à faire, et que cette idée m'avait traversé l'esprit ce matin. J'étais donc partis, comme ca, avec comme seul véritable but de faire le chien, enfin le Artyom plutôt. L'image d'un crétin de loup parcourant les herbes folles a toute vitesse m'avait frappé en le regardant dormir avec son air débile au visage. Résultat, je voulais savoir - enfin c'était pas tellement ca, mais mon cerveau a trouvé l'idée assez drôle sur le coup- ce que sa faisait de faire l'idiot en courant dans les champs, la langue au vent. Oui des fois, les idées débiles de mon esprit m'impressionnent moi même.
Dans tout les cas, j'étais parti à l'aube, laissant Artyom dans les bras de Morphée, pour chercher un grand espace de verdure et de liberté canine. Et quoi de mieux que...des champs! Je savais qu'il y en avait un peu a l'extérieur du donjon, notamment pour subvenir aux besoins de ses habitants. Il fallait traverser une partie de la forêt, marcher en direction du sud et, normalement si mes plans étaient exacts, je devais tomber sur les cultures. Bien sur, en pleins mois de décembre, les paysans laissent les terres se reposer et les cultures étaient arrêter. Parfait!

Mon pseudo itinéraire tracé, je fonçai a toute jambes entre les racines et autres buissons des bois puis continuai vers le sud pendant quelques minutes avant de tomber sur une grande étendue. C'était ca! L'herbe n'était pas aussi verte qu'au printemps et il n'y avait que les dernières fleures assez robustes pour affronter les premières gelée matinales. L'hivers n'était pas loin. Mais qu'importe. Une pelouse jaune-verte avec quelques fleurettes pars ci pars la m’irait grandement. Avec soin, je choisissais l'endroit ou cacher mes vêtements et... c'était partis!

Je courais sans but a travers la pampa local. Sautant au dessus des rochers, évitant ou non les flaques d'eau qui surgissait a la dernière minutes, je m'amusais jusqu'a ce que le soleil atteigne son zenith. A vrai dire... C'était assez répétitif comme jeux, de courir comme un idiot comme ca. Je m'étais bien vite lassé, surtout quand il n'y a ni grenouille, sauterelle, papillon ou rat a chasser ou comme compagnon de jeu. Non, finallement, être un Artyom ne m'allait pas vraiment. Tant mieux d'un côté, au moins ca prouve bien que j'étais chat et non humain, comme lui.
M'étirant sur un rocher, je décidai de faire une petite sieste sur mon perchoir réchauffé par les rayon du soleil avant de rentrer. Rouler en boule, je ne me réveilla qu'une ou deux heures plus tard. Il commençait a faire trop froid, il était temps de rentrer. En deux mouvements je me transforma et m'habilla en vitesse avant de reprendre la route...


- Ca doit être par la.... ou par la....

...Étrangement, tout les chemins se ressemblaient et évidement impossible de reconnaitre mon odeur. Je savais qu'il fallait que je me dirige vers le nord, vue que les champs étaient au sud du donjon. Me repérant au soleil, je commençais mon retour, pas très rassurée par le route a suivre mais également par le ciel. Pendant ma sieste, il c'était vraiment très assombri. Ca sentais la pluie tout ca. Il avllait mieux pour mes poils que je rentre et fissa.
Pressant le pas, je cherchais désespérément la forêt. Mais bon dieux ou était elle cette forêt! Elle n'était pas aussi loin a l'aller! Une brume blanchatre obstrué ma vision, impossible de voir loin. Aucun de mes pas a l'aller n'était visible sur le sol par contre...


- No no no no! Pas càààààà!

Un flocon!!! UN FLOCON! De la NEIGE! Oh non, oh non! Panique total! Il commençait a neiger. Ce n'était pas de la pluie mais bien de la neige. Terrorisée, je regardais les flocons descendre peu a peu des nuages et tomber sur ma peau. Il fallait que je retrouve le donjon et vite! Et je commençais a courrir droit vers le nord, sans faire attention au reste. Mais au bout de quelques minutes les flocons devenèrent plus gros et bientot je ne voyais que du blanc autour de moi. Non pas de blizarre mais mon esprit c'était focalisé sur ces points blancs. Pas de donjon pour moi, mais un abris. Devant moi, un arbre trônait fièrement audessus de la plaine mi verte mi blanche.  Je m'installais sur un gros rocher a son pied. Pas le choix. Je devais attendre que la neige s'arrête, ce qu'elle ne fit absolument pas! Bientot le sol fut recouvert d'un épais manteau et moi j'étais et affolé par cette situation et congelée a cause du froid. Le cauchemar allait recommencé...

- Non mais soit pas con Séléné! C'est rien que de la flotte froide!...Ha ouai...

Dans un élan soudain de courage, je me redressais sur la pierre, droite et fière. Juste avant de me rendre compte de ce que j'avais dit... la neige...c'était de l'eau. Je ne l'avais jamais vue sous cette angle. Pourquoi j'avais penser a ca maintenant alors que ca faisait 10 minute que je m’auto-persuadais que je pouvais rentrer au donjon même sous la neige et que je n'allait pas forcément mourir...Et à l'évocation de l'eau, un autre souvenir remonta. Je vous passe l'image du pauvre petit chaton jeter dans la rivière par les méchants gamins (les mêmes d'ailleurs qui m'avaient transformé en mannequin). Heureusement que mes frères m'avait récupéré.
Mais rien ne changeait a ma situation. J'étais la, complètement effrayé sur mon rocher. Je ne pouvait plus rien faire hormis prier que quelqu'un vienne m'aider. Les genoux replier sur la poitrine, je me serrais pour essayer de garder ma chaleur corporelle le plus longtemps possible.


- Miiiihiiiiiihiiiiii*

Et j'attendis.


* (ca c'est séléné qui pleure XD)


Dernière édition par Séléné Némésis le Mar 02 Juil 2013, 03:35, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Lun 18 Mar 2013, 15:32

Un loup, c'est fait pour vivre en extérieur on est tous d'accord pas vrai ? Même si le loup dont on allait parler sous peu était spécial, il n'en restait pas moins un animal... En partie, quelque part, il devait rester un peu de loup... Hein ? Allez, en cherchant bien, on peut trouver. Donc, cette courte description du cas rappellerait à ceux le connaissant bien un certain Artyom. Le dit Artyom qui, comme il a été dit plus tôt, se plaisait à explorer un nouveau coin de la forêt qu'il ne connaissait que peu. Car, on pouvait dire ce qu'on voulait sur le donjon mais il fallait reconnaître que des coins et des recoins aptes à intriguer des monstres aventuriers, il y en avait à la pelle ! Enfin, si ça se trouve, la zone que convoitait Artyom était un secteur exploré mais dont il n'avait pas connaissance mais qu'à cela ne tienne, il allait en faire son nouveau terrain de jeu. La proximité des champs expliquant peut-être l'absence d'une grosse diversité de formes de vie, le ranger ne fut pas gêné par le manque apparent de bruits et de vivacité naturelle : les humains faisait généralement fuir tout le monde, même les animaux dit ''normaux''. Même si il n'était pas aussi extrémiste que certains de ses collègues à ce sujet (collègues dont il n'avait plus revu le moindre spécimen depuis longtemps déjà), le jeune homme trouvait toujours que les massacres que commettaient les hommes aussi bien chez les monstres que chez les animaux étaient ignobles et généralement inutiles en plus d'être disproportionnés.


En, cela mit à part la ballade fut fort agréable et le loup ne se soucia pas de tracer un itinéraire sûr pour revenir au donjon sans soucis : il allait savoir s'orienter sans aucun problème en se basant sur la topographie des lieux et quelques souvenirs bien utiles. Ce qu'il avait prévu par contre était de rentrer avant une certaine heure car même si il n'en était pas certain, il lui semblait bien que le temps devenait de plus en plus mauvais au fil du temps. Ce n'était sans doute rien de bien important à vrai dire car Artyom n'avait pas pour second prénom ''Irma'' mais l'impression persistante que le temps virait à l'orage lui restait dans la tête. Bien qu'il eut repoussé ce genre de pensées désagréable sur le chemin, le loup était à présent obligé de se rendre compte que le climat ne s'arrangeait pas, que du contraire. Soupirant, il faillit revenir sur ses pas mais fut soudain attiré par un trace particulière sur le sol : on dirait qu'un corps avait été traîné par ici. Suivant la trace en tentant d'ignorer les nuages de plus en plus noir au dessus de sa tête, le ranger parvint à une grotte assez sombre qu'il faillit ne pas explorer... Faillit seulement.


La caverne se révéla plus profonde que prévu et surtout... Occupée ! Un ours immense, hirsute et qui apparemment essayait encore de prendre des forces en prévision d'une période de sieste forcée beugla sa colère sur le jeune homme... Qui détala comme un lapin ! Après tout, il n'avait aucune envie de se frotter à un ours. Ressortant en trombe de la caverne, le loup manqua de stopper net en voyant que la neige avait déjà tout recouvert... Etait-il resté si longtemps que ça là dedans ? Enfin bref, Artyom mit le plus de distance possible entre le plantigrade et lui même. Se dirigeant au hasard dans la couche de neige qui était déjà bien épaisse, le ranger entendit soudain... Des pleurs ? C'était apparemment des pleurs mais pas humains, cela méritait qu'on aille mener l'enquête ! Se dirigeant d'une démarche maladroite vers la source du son, Artyom déboucha rapidement près d'un arbre couché et d'un gros rocher sur lequel était prostrée... Séléné ? Que ce que cette id.... cette chatte, faisait là ?!? Et pourquoi restait-elle bêtement sur le rocher ? Accourant d'une démarche mi-ridicule mi-sautillante, le ranger bondit sur le rocher avec elle, l'appelant par son nom. Pensant qu'elle devait être frigorifiée vu le temps (et le peu de vêtements qu'elle portait), le loup lui donna promptement son manteau et lui demanda d'un ton inquiet :

-Sélé ? Comment tu t'es retrouvé là ? T'es pas blésée au moins ?! Allez, parles-moi !

Certes il en faisait peut-être beaucoup mais il était sincèrement inquiète pour elle car elle ne pleurerait pas autant si elle aurait simplement perdu sa baballe à grelots.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Jeu 04 Avr 2013, 22:41

- Arrrttyyy miiihiiihiiiiii

Je ne sentais plus mes orteils. Je ne parlais même pas de mes doigts ou du bout de mon nez. Mes oreilles et ma queue bougeait me brulaient, signe qu'elle était encore assez chaude pour lutter contre le froid. Mais pour combien de temps encore. Combien de temps allais je tenir? Combien de centimètre de neige et de affale de vent mon corps pouvait il encaisser avant que je ne devienne un glaçon chat? J'avais mal, terriblement mal. Et le pire dans tout ca, c’est que je sentais mon corps lutter avant de s’engourdir petit a petit. Une morte lente et douloureuse m'attendait. J'allais vivre ce qu'avait vécu mes pauvres frères. Finalement c'était peut être un juste retour des choses. Je payai de ma vie pour la mort d'un de mes frères et le destin, de mon vivant, c'était arranger pour me pourrir chaque instant histoire que ca équivaut a une morte aussi atroce que mon ainé. Dans ce cas la, j'aurai bien voulu souffrir encore un peu avant d'y laisser mes poils.

Je n'ai même pas eu le temps de dire au revoir a mon Sauveur. Même si j'avais dit que je ne le reverrai plus, j'y serai retourné, en cachette. Lorsque je saurai me défendre toute seule, je serai repartis au village en faisant la route seule pour que personne en découvre mon secret, et j'aurai passé un peu de temps avec lui. Oh oui, je serai bien retourner lui dire au revoir. J'y pense maintenant, je n'ai pas eu se regret lors de ma pseudo mort a cause d'arty, bon en même temps je ne l'avais pas sentie venir. La j'ai le temps de la voir venir.

Mes cils commençaient a se coller entre eux. A force de pleurer, mes yeux gelaient tous comme mes cuisses qui recevaient mes larmes qui elle même coulaient jusqu’à mon short. Le tissus allait devenir aussi rigide que du carton puis du béton. Peut être même qu'a force, mes yeux ne pourront plus s'ouvrir, les paupières recouvertes de larmes congelées. Peut être même que je ne bougerai plus jamais et que je deviendrait une œuvre d'art. On me retrouvera et on pourra me transporter au Sub Zero dans le froid pour me conserver des siècles et des siècles. Un chat congelé....c'était triste...très triste...

Et Arty! Il fraudai que je le vois aussi non? Lui dise au revoir et tout et tout. Il va faire quoi une fois que je serai morte? Comme l'autre fois? Ou cette fois ci il viendra me sauver....




Mon estomac se nouait .Mes yeux devenaient opaques. Mon visage s’éteignit en même temps. (*)


Et là, je ne sais combien de temps il c'était écoulé depuis, une chose douce et tiède se posa dans tout mon dos. Le manteau de la mort qui venait m'emporter? Ou simplement était ce mon esprit qui me jouer encore un tour? Avec une force surhumaine, je relevai la tête, faisant craquer mes cervicales. Le Prince loup se tenait devant moi, il bougeait les lèvres mais je ne comprenais pas, mon ouïe ne détectait qu'un bruit de fond et les flocons qui peu a peu se posaient délicatement sur le manteau blanc. C'était beau...très beau. Une vision idyllique même. Dans l'horizon aussi pâle et blafarde où on ne pouvait dire ou s’arrête la terre et ou commence le ciel, deux billes bleu azur m'hypnotisaient. Malgré leur couleur glacée elles me réchauffaient l'échine, petit a petit, a chaque fois qu'elles s'agitaient.


- Artttyyyyyyyyy! Sauve moi!


Arty! Il était là, en face de moi, l'ai inquiet. Mes oreilles bougeaient en même temps que les siennes mais impossible de comprendre les émotions qui le traversé. La chaleur s’intensifia dans mon dos et plus de paysage immaculé non, juste une masse noire ébène qui me chatouillé le nez. Il me parlais a l'oreille, m'engloba dans ses bras, enfin je crois. Mais je ne bougeais, mes muscles étaient pétrifiés de froid. Il soufflais sans s'arrêter dans mon oreille, me serrer de plus en plus. Que voulait-il? Et je rester la, ma tête sur son épaule, a regarder le noir de ses cheveux et les brefs aperçue d'horizon blanche. Les deux billes azur étaient revenu, il me parlait de face. Mais je ne comprenais rien, j'entendais juste le son des flocons. La il paniquait vraiment, je pense. Ses oreilles entamaient un ballai incessant de va et viens, une fois drossées puis couchées de coté puis en arrière. On aurait dit chef d'orchestre qui guidait toute la neige. Un beau spectacle, de courte durer.

J'étais secouer a présent, doucement d'abord, puis plus vivement. Quoi? quoi? Qu'y avait il? C'était Artyom? Il voulait que je descende. Non! Pas avec autant de blanc sur le sol. Je ne pouvais pas. Non, non! Je refit craquer mon coup en faisant un signe négatif de la tête, plus pour illustré mes pensé intérieur que pour répondre au loup. Après tout je ne savais même pas ce qu'il me demandait. Et moi je lui voulait quoi?


- Artyyyyyy! S'il te plaîîîîît!

*:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Sam 06 Avr 2013, 14:06

De la neige… Franchement, de la neige… Ca ne pouvait pas être pire hein ? Bon, ce n’était pas encore les blizzards qu’il avait subit une fois en haute montagne mais bon sang, ça aurait pu choisir un autre jour ! Enfin, si on s’engageait sur ce terrain là, on pouvait ajouter que la beast aurait pu choisir un autre jour pour s’égarer et réclamer de l’aide… Quand on vous le disait que choisir une chatte pour compagne allait apporter son lot d’ennuis, le loup s’était sans doute attendu à autre chose qu’à cela. Bien qu’il avait déjà effectué des missions qui consistaient en du ‘’baby-sitting’’, il n’avait encore jamais fait le boulot d’un Saint-Bernard ! Sauver les gens dans la neige, c’était pas encore son boulot. Grognant intérieurement, le loup se dit qu’il devrait bien pourtant trouver un moyen de sortir Séléné de sa position actuelle : il ne lui faudrait pas longtemps pour finir en glaçon, c’était certain !

Cherchant rapidement autour de lui, le loup regretta rapidement de ne pouvoir faire du feu par magie comme tous ces magiciens si pompeux. De plus, il n’osait quitter Séléné plus d’une seconde car il avait trop peur qu’il lui arrive (encore) un malheur… Et cette fois ci, ce serait sans doute le malheur de trop ! Après tout, ils étaient hors du donjon et de loin donc plus de magie pour la faire revenir ! Et mourir de froid… Ce n’était pas une belle mort loin de là… Enfin, si on pouvait considérer la mort comme une ‘’belle chose’’ bien entendu. Secouant ses oreilles de loup^, Artyom se mordit l’intérieur de la joue pour avoir eut une pensée si morbide et chercha plutôt quelque chose à faire : il parla donc à la beast, lui massa les membres en lui disant qu’il fallait y aller et lui promit même des choses insensées mais rien n’y fit. A bout de nerfs, il s’accroupit à côté de son rocher qui devait être bien glacé et laissa un instant ses pensées s’en aller au loin.


Cela lui apporta, après quelques instants de vide, une vision bien singulière de la scène où ils se trouvaient. Plissant les yeux sans pour autant arriver à s’arracher de cette vision étrange : il était là, debout au lieu d’être accroupit, plus ou moins au même endroit, et il parlait aussi à Séléné. Les pensées et les paroles de la scène restaient brouillées, insaisissables… Mais pas les gestes. Laissant son souffle former un nuage blanc devant lui, Artyom vit ‘’l’autre’’ Artyom se saisir d’une boule de neige et la lancer à la face de Séléné… Bien une connerie à lui ça. Manquant soudain de tomber par terre, le ‘’Artyom’’ du présent saisit l’idée : il fallait la forcer à réagir ! Et quoi de mieux qu’un jeu pour cela !

S’éloignant rapidement, le jeune homme ricana en préparant sa boule : cela lui ferait une petite vengeance, un petit coup mesquin pour se venger de ce qu’il avait subit. Une fois son projectile bien prêt et bien façonné pour un effet optimal, le jeune homme se plaça assez prêt de Séléné pour qu’elle lui saute dessus d’un bond et cria ‘’Hey, attrapes Sélé !’’ avant de lancer son petit projectile en plein dans sa face. Espérant que ça la motive encore plus, le jeune homme éclata de rire et la montra du doigt… Si avec ça, il n’avait pas au moins une réaction… On pouvait considérer Séléné comme déjà morte et enterrée. Cependant, il préférait une sélé enragée qu’une Séléné morte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Mer 10 Avr 2013, 19:13

Ca y est. Le loup avait abandonné tout comme mes orteils . Il n'était plus devant moi mais assit, a coté de mon perchoir. J'étais donc si irrécupérable? Ou bien lui aussi n'aimait pas la neige? De toute façon personne ne peux vaincre la neige. Plus d'espoir alors, nous allions finis comme deux glaçons géants. Et dire que je pensais a lui pour me sauver. C'était loupé. Je regardais la neige entre mes cils gelés. Le rideaux blanc ne cessait ne recouvrir l'horizon. Même ma truffe était blanche. Je refourrais mon nez contre mes genoux pour le maintenir dans une pseudo chaleur et fermé les yeux.

A côté de moi, mes oreilles détectaient du mouvement. Le loup c'était décider a bouger? Doucement je relever la tête et la....


PAF!
....
Boum!


Une Séléné version tarte a la neige! De la neige plein la face! Et surtout, le mini impact ma déséquilibré de surprise. J'étais tombé de mon perchoir, quasiment dans la même position recroquevillé que j’avais quand j'étais dessus. Mes yeux clignaient à toute vitesse. Je ne comprenais pas trop ce qui venait de se passer. Pourquoi je voyais les branche de l'arbre maintenant? Elles étaient au dessus de moi normalement. Puis pourquoi d'un coup j'ai beaucoup plus froid, si tentais que c'était possible? Je respirai un bon coup, lécha mes babines pour retirer la neige que j'avais sur le visage. C'était gelllllééé! Ma langue! Raa j'étais vraiment stupide, pourquoi j'avais fais ca!?

Grommelant un coup, j'étirai difficilement un de mes bras endormis pour pouvoir me relever...me relever? Hein ? J'étais... allongée..dans...dans...dans... LA NEIGE?
Petit coup d’œil pour vérifier ma pensé et la vérité s'imposa à moi! J'étais descendu de mon rocher pour tomber tout droit dans l’ennemie mortel! NON! D'un coup, aussi douloureux que rapide, je dépliai mes jambes et bondissais en l'air pour m'éloigner le plus possible de cette chose gelée. Telle un super héro, bras tendu vers mon objectif, cape ou plutôt manteau d'Arty au vent - qui s'envola loin de moi- je volais dans les airs.


-ARTTTTYYYYYYYY!

Direction Arty évidement, de l'autre coté du rocher. Et bien sur aussi, il s’attendait a ce que je réagisse, peut être pas de cette façon la, mais au moins il ne s'était pas éloigné. Il m'accueilli a bras ouverts avec un petit sourire niais. Mais qu'est ce qu'il avait fait? C'était lui la boule de neige? Mais quel idiot!
Je m'accrochais à son coup et le serrai aussi fort que possible, tremblant de peur et de froid.


-Miiiiii qu'est ce que tu fou, Miiihiiiihiii!


Cherchant un peu de chaleur, je fourrai mon nez dans sa chemise en me mettant sur la pointe des pieds, histoire que mes talons ne touchaient pas plus le sol neigeux.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Sam 13 Avr 2013, 12:57

Pif, Paf, BOOM HEADSHOT ! Voilà en trois mots ce qui venait de se passer avec son lancé des plus adroits. Etrangement, il avait été d'une telle précision qu'Artyom se demanda même si le fait de savoir que son acte était clairement mauvais ne l'avait pas aidé à mieux viser. Cette hypothèse le fit sourire encore plus que le position on ne peut plus ridicule de Séléné qui resta exactement pareille, regardant juste le ciel à la place du sol. La seconde d'après par contre, Artyom faillit perdre son sourire : pourquoi ne bougeait-elle pas cette idiote ? Elle était pas déjà toute gelée hein ? Elle n'était pas morte (encore ?) Se secouant, le ranger faillit se précipiter quand il l'entendit enfin crier et fut rassuré de la voir sauter de toute la force de ses petites jambes toutes maigres. La récupérant au vol avec un éclat de rire bruyant, le loup la frictionna rapidement dans une étreinte d'ours. Sentant le corps à demi gelé de la pauvre beast contre le sien et entendant son coeur battre la chamade, le jeune homme chercha un coin tranquille du regard... Evidemment, c'était peine perdue !


Cela ne le découragea pas pour autant et il câlina la chatte frigorifiée en la tenant comme il le pouvait. Mais la nécessité de bouger était trop grande pour perdre du temps : lui aussi sentait le froid mordant et la neige lui tomber dessus. Frictionnant les bras de Séléné, il la regarda dans les yeux pour capter son attention et lui dit :

- On peut pas rester ici, on va finir en glaçons ! On doit trouver un coin à l'abri, comme une grotte ou un truc comme ça... Et sans Ours de préférence.


Sa dernière rencontre avec un tel plantigrade s'étant soldé par un concert de grognement menaçants, le jeune homme n'avait nulle envie de retenter l'expérience de sitôt oh que non ! Forçant Séléné à s'agripper à son dos en lui tenant les jambes (comme un papa portant une enfant fatiguée), le loup partit à la conquête des bois enneigés et trouva bientôt son bonheur. Le seul soucis à présent restait de trouver de quoi faire un feu. Lui laissant son manteau et même son pull à col roulé, Artyom abandonna momentanément sa ''princesse des glaces'' pour aller trouver du bois. De par son expérience forestière, le jeune beast parvint à trouver sans trop de mal de quoi faire un feu. Arrivant à la grotte, le jeune homme déposa tout ça et regarda Sélé pour voir si elle allait bien... Et ça n'allait pas encore au mieux. Se débrouillant pour faire un feu en prenant de quoi créer une étincelle dans les poches de son manteau, Arty laissa s'échapper un soupir de satisfaction de s bouche... Au moins, ils n'allaient pas mourir de froid. Revenant vers Séléné et la câlinant longuement pour lui donner de sa chaleur, le loup lui ébouriffa les cheveux et lui dit d'une voix douce :

-Comment tu as réussit à te perdre là dehors espèce de chat vagabond... Et comment ça se fait que je t'ai vue là sans te voir... Comme dans un rêve...

C'est vrai que la question méritait d'être posée mais il doutait vraiment que Sélé lui offre une réponse magique sortie de ses poils !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Mer 24 Avr 2013, 18:57

Au moins, Arty avais encore le cerveau assez éveillé pour réfléchir un tant soit peu. Ce n'étais pas de trop. Le mien était beaucoup trop paniqué en congelé pour s'activer. Je restai sur la pointe des pieds à pleurnicher dans les bras du loup qui tenter de me réchauffer. Peine perdue, il le savait. Et sans que je demande quoi que ce soit, je me retrouvais sur son dos, comme un panda. Au moins mes pieds ne touchaient plus le sol, et je n'avais pas a dépenser de force pour me déplacer. Les jambes du loup seraient les miennes. Je m'attachais a son coup pour ne pas tomber, me collant contre le cuir de son manteau pour récupéré un peu de chaleur et surtout avoir un contact humain. Même si je devais me réchauffer au plus vite, l'idée que quelqu'un soit présent avec moi me rassurer et me calmer.

Nous avancions dans les bois, ne laissant qu'une seule paire de pas au sol. De temps en temps je secouai mes cheveux pour dégager le mince filet blanc qui restait accroché dessus. Qu'elle idée j'avais eu! Et surtout partir comme ca, sans le prévenir et sans vêtements... Si si, la avoir des habits chauds m'auraient bien été utiles! Je pense que c'est l'une des seules occasions ou j’appréciai d'avoir deux ou trois couches de tissus de plus sur ma peau. Maladroitement, j'essayai de ne pas trop montrai que j'avais froid, mais claquer des dents toutes les minutes en frissonnant, n'aider vraiment pas. Heureusement, Artyom trouva une petite grotte de pierre pas très profonde en pleins dans la forêt. La remarque du lupin revint en mémoire...pourquoi avait il parlait d'ours? Il me déposa délicatement a terre et me céda son pull et son manteau. Il en faisait un peu trop, il ne fallait pas qu'il gèle lui aussi. Son manteau aurai suffit, sortir sous la neige en chemise c'était non plus l'idéale. Mais je n'ai pas eu le temps de protester, il partit directement chercher du bois pour faire un feu.

Soupirant, je profitais qu'il ne soit pas la pas pour enlever mon pull rayé - idée idiote il m'avait déjà vue nue - et enfiler en vitesse son pull a col roulé. Une pure horreur, ca me collait a la peau, je me sentais a l'étroit, même si le pull en soit n'étais pas trop petit, mais pas le choix. Je remettais mon pull rayé par dessus, beaucoup plus ample et finissais par enfiler son manteau avant de l'attendre dans la grotte. Je m'adossais a une parois et glissa jusqu'au sol, ne quittant pas l'entrée des yeux. La neige ne s'était pas intensifié mais n'avais pas cessé non plus. Elle aller tomber encore un moment. Le loup revient avant que je ne m'ennuie, les cheveux aussi blanc que ses oreilles. Il alluma un feu avec des allumettes de sa poche, je le regardais faire sans rien dire. J'étais vraiment une assistée a ce moment la. Je grimaçais a cette idée, mais j'enlevais ce rictus quand le loup vient a coté de moi et me pris dans ses bras.

Sans attendre, je m'installais sur ses genoux en enlevant mon, enfin son manteau pour couvrir ses épaules en rabattant le cuir sur moi formant ainsi un petit cocon de chaleur. Je soupirai encore une fois, d'aise cette fois ci en posant ma tête sur son épaule. Si je n'avais pas autant froid, j'aurai ronronner, mais la je n'avais pas envie de lancer ma machine a ronron. Je préférais rester comme ça sans rien dire laissant le loup me câliner et jouer avec mes cheveux.


-Comment tu as réussit à te perdre là dehors espèce de chat vagabond... Et comment ça se fait que je t'ai vue là sans te voir... Comme dans un rêve...
- C'est ta faute, espèce de loup débile ! Je voulais savoir ce que ça faisait de penser comme un loup idiot a courir la langue au vent en pleine....Attend....

Et je me redressai, le regardant droit dans les yeux; mes mais sur sa poitrine. Qu'est ce qu'il venait de dire la? C'était pas logique.

- Comment t'as fais ça toi? T'es comme moi? Tu vois l'avenir?

Aïe, j'avais balancé ca sans réfléchir. Je voulais garder le secret de mes dons dans le donjon. Si jamais quelqu'un apprenais ce que je pouvais faire, ca risquai de mal finir, comme a la conférence des magie marginal. J'avais encore faillis y passer en plus. Enfin, certain était au courant, mais peut être pas tous. Autant garder le secret. Mais après tout, c'était Artyom. S'il devait... Si nous devions rester ensemble, autant qu'il le sache, qu'il comprenne ce qu'il se passe quand je vis une prémonition. Même si je pense qu'il s'attendait a tout venant de moi, le prévenir sur ce point était peut être essentiel. Et après tout, c'était une des seules choses que je savais vraiment faire et qui des fois pouvais être utile. L'utilité étais certes très problématique et mystérieuse encore mais bon on peux toujours espéré que mon don s'améliore que qu'il serve vraiment un jour non?

Mal a l’aise, je bougeais mes oreilles a toute vitesse ce qui eu pour effet de les décongeler plus rapidement que prévue. Je cherchais mes mots. Comment faire comprendre à quelqu'un qui ne s'y connait pas en magie prémonitoire ce qu'il se passer réellement pour moi. Surtout cas première vue, ca se passer différemment chez le loup, si tenter que c'était bien ca. Tournant ma tête vers le sol, et les mots dans tout les sens, je pris quelques secondes pour réfléchir. Il y avait beaucoup d'hypothèse. Je ne savais pas si le loup était vraiment devin ou non. Enfin il fallait bien que je me lance à un moment. Je triturais alors mon pull entre mes doigts, réflexe que j'avais acquis quand j'étais gênée.


- C'était.... une prémonition. Ou un truc du genre. Enfin je pense. J'ai un don pour ca. Je veux dire que je vois des brides de l'avenir...dans mes rêves uniquement, c'est pas conscient, je ne le contrôle pas. Je vois ce qui va se passer et quand ce moment arrive dans le présent, je ne peux rien faire, il se passe comme je l'ai rêvé. Alors, mon cerveau se déconnecte complètement, j'en ai conscience quand ça va arriver, je le pressent, mais je ne sais pas ce qu'il va se passer. Puis...quand c'est finis, je redeviens normal. C'est comme... comme si j'étais la mais non. Comme si mon corps était vide et que j'étais simple spectateur, je vois la scène avec mes yeux mais je ne peux rien faire...Enfin c'est...assez compliqué. Tu comprends?

Je refixai mes yeux a ceux du loup. J'étais déjà assez étrange, mais là, est ce que le loup pouvait encaisser ca. La peur soudaine qu'il ne comprenne rien et me rejette me terrifia sur place. Après tout, ca pouvais avoir son lot de mauvais coté, un chat devin. C'était peu être trop pour lui. J'essayais de ne pas monter mon anxiété et repris avec un ton plus assuré en penchant la t^te sur le côté pour montrer tout ma cutitude (:3) et qu'il ne m'abandonne pas.

- Ce qui m'étonnes c'est que tu l'ai vécu aussi, si c'est ca bien sur. Pourtant, je ne me souviens même pas d'avoir rêver que tu venais me chercher...Alors pourquoi toi tu l'a vue.... Ça viens de moi ou de toi? Je veux dire, pourquoi tu as vue et pas moi... Tu l'avais vue avant, ou ça t'a pris d'un coup? C'est étrange...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Mer 01 Mai 2013, 21:29

Artyom avait l’habitude des divagations de la beast chat. L’entendre déblatérer des choses qui pour lui n’avaient ni queue ni tête n’était pas une première mais là… Lui dire qu’elle avait eut un rêve prémonitoire ? Se serait-elle cogné la tête ? Le loup retourna cette question dans sa tête et sourit intérieurement : même sans ça… Elle était déjà cinglée alors que ce que ça pourrait changer qu’elle se prenne une bosse sur la tête ! Cependant, le petit sourire intérieur d’Arty changea très vite : et si elle pouvait vraiment lire l’avenir… Pouvait-elle faire de même pour les pensées des gens ? Il y avait peu de chance que cela soit possible mais le loup préféra donc effacer de ses pensées principales la nouvelle série de moqueries au sujet de Séléné et les cacher dans un coin de son esprit. A vrai dire, le ranger connaissait quelques trucs pour éviter qu’on puisse facilement s’introduire dans ses pensées mais quant à savoir si ces petites astuces étaient efficaces à cent pour cent… Il y avait une marge ! Une de ces idées saugrenues donnée par le mentor d’Arty était de cacher la pensée secrète au milieu d’autres pensées… Plutôt choquantes. L’exemple donné par Khan avait été le suivant : si jamais on voulait cacher un code ou un info, il suffisait de lier cette info avec pleins d’images pornographiques ou sanglantes à l’excès pour perturber le ‘’lecteur’’ non préparé… Après tout, ça avait autant d’effet qu’un diable à ressort qui sortait de sa boite non ?


Retrouvant cette fois-ci un vrai sourire, il caressa sans vraiment s’en rendre compte la joue de Séléné puis décida de le faire en enlevant son gant de cuir qui devait être plus froid et plus désagréable au touché qu’une vraie main. L’écoutant dire qu’elle voulait faire comme lui et que tout était de sa faute, le loup crispa un peu ses lèvres fines : en quoi c’était sa faute si ce chat de malheur avec un sens de l’orientation digne d’une pierre ! Parce que vu que les pierres ça bouge pas ben ça ne connait pas le sens du mot ‘’orientation’’ ! Enfin, il n’était pas encore venu le moment des engueulades et Arty écouta gentiment la chatte raconter son ‘’don’’. Le loup ne remettait pas en cause la faculté de Séléné mais quand bien même, il trouvait ça un peu gros mais le luxe de détails assez réalistes et trouvant un écho dans le comportement de Sélé restait troublant. Elle lui disait quand même que parfois son cerveau se ‘’déconnectait’’ de la réalité… Et cela, Artyom l’avait déjà vu à plusieurs reprises ! Suite à cela, Séléné lui affligea une avalanche de questions qui firent hésiter le loup. Prit au dépourvut, ce dernier lui dit lap première chose qui lui passa par la tête malgré son caractère éminemment niais et romantique :

-Et bien je ne sais pas, je savais juste… Ce qu’il fallait faire… Au moment où il fallait le faire. Quand au fait qu’on puisse voir ça à deux… C’est peut-être parce qu’on est plus proche que prévu hein ?

Affichant exprès une tête de benêt, Arty se mit à frictionner assez fort la tête de Séléné pour chasser la glace et la neige encore emprisonné dedans. Une fois cela fait, il reporta son regard sur le dehors… La neige tombait toujours. Soupirant de manière audible en regardant du coin de l ‘œil le feu qui avait bien prit, le loup reprit la parole :

-Bon, on va devoir rester ici un moment j’imagine… On pourra en profiter pour parler de ce ‘’pouvoir’’ que tu as… Tu as déjà eut d’autres prémonitions du genre nous concernant avant… Comme la ville ou d’autres choses ?

Par pure curiosité, Arty voulait savoir si jamais Sélé avait rêvé de leur rencontre avant qu’elle ne se passe. Cependant, ne voulant pas l’avouer directement, il embrouilla Sélé avec une pointe d’humour :

-Sinon, ça marche aussi pour retrouver ses clés ? Ca me serait bien pratique alors.

Câlinant Sélé pour la réchauffer, le loup rit tout seul en lui grattant la tête… Il espérait que Sélé arrive aussi à tuer le temps avec lui d’une certaine manière car bon cette neige pourrait durer toute la nuit !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Jeu 02 Mai 2013, 23:04

Spoiler:

Plus proche, hein? Oui, le loup devait être ravis. C'était lui l'accro des deux. Personnellement, je m'en fichais pas mal. Même si j'avais dit que je ferai des efforts, je n'avais aucune envie que le loup puisse être aussi "proche" de moi. Après tout, il venait quand même de vivre un truc que seule moi, avant, pouvais faire. C'était mon domaine , ça, les prédictions. La chose qui faisait que j'étais un peu unique en mon genre. Alors savoir que le loup savait ou même pouvait faire la même chose ne me ravissais pas. Mais je le laissais quand même me caresser la joue et m'enlever les derniers cristaux de mes cheveux. Il serait mal venue de le contrarier alors qu'il était venue me sauver et qu'il était dans un moment de tendresse. A y réfléchir c'était vachement romantique. Un petit couple "amoureux", seul dans une grotte, perdu dans un paysage blanc. Ouai...très peu pour moi. Après, pour Arty ca semblait lui plaire. Surtout avec la tête d'idiot qu'il faisait en me câlinant. Il avait peu être eu la même image que moi. Ca voulais dire qu'on était une sorte d’âme sœur comme dans les contes que me lisais ma mère le soir? Le genre d'être qui n'existe pas en vrai mais seulement dans les histoires? Parce qu’il fallait avouer que ce genre de situation ne pouvait pas se planifier, ou alors elle perdait toute sa magie d'origine et romantique si on la voulais...

Il fallait que je casse cette image parfaite d'amour et d'eau de rose qui me traversait l'esprit... Si le loup pouvait communiquer avec moi, peut être pouvait il aussi lire mes pensées?! Aïe Aïe! Pourquoi je n'y avais pas songé avant d'avoir cette image cucul la praline? Et la neige qui ne cessait de tomber. On allait devoir rester la un moment. Je relevais la tête pour voir celle de mon compagnon. Il n'avait pas changer. Toujours aussi stupide avec son petit sourire en coin. Il rigolais même. Oh non, il avait lu mes pensées? C'était ça hein? Rrrr. Je planquais mes mains contre ses joues pour qu'il arrête son rire benêt et j’annonçais de façon très sérieuse en le regardant dans les yeux. Enfin sérieuse...autant qu'on le pouvait avec les joues rouge pivoine!

- Je te montrerai comment passer par la fenêtre de ta chambre alors. Ou bien comment planquer des trucs.

Je m'assurai qu'il ne recommence pas a rigoler pour me remettre en place sur ses genoux, recalant ma tête sous la sienne. Bien emmitouflée dans mon petit cocon de chaleur formé par ses bras et son manteau, je regardais la neige tomber dehors un moment. Le silence, des fois, était bien plus appréciable que des discours inutiles. Je restais donc sans parler, juste en écoutant son cœur et en respirant en même temps que lui pour me calmer.
La journée n'avait pas été de tout repos et je me laisserai bien allé a une petite sieste maintenant. Mais le souvenir de mes frères, congelés a jamais, me piqua vivement la peau. Je ne dormirai pas maintenant. Pas temps que je serai ici et surtout, je comptais bien m'assurer qu'Artyom resterai avec moi, même si je m'endors. L'idée de me réveiller seule était assez terrifiante...l'idée de ne pas me réveiller encore plus. Je resserrais le loup dans mes bras sans lui donner d'explication et je commençais à lui dire ce qui me venait à l’esprit
.

- Je ne sais plus. Je ne m'en souviens pas. Peut être. Enfin ça m'étonnerai. Je rêve de tout et n'importe quoi. De choses horribles comme des plus insignifiantes. Je sais qu'une fois j'ai vue que j'allais être coursé par un fermier au village après lui avoir volé du lait. C'est mon frère qui me l'a dit. Il c'est jeté sous les jambes de l'homme pour le faire trébucher et que j'ai le temps de m'enfuir. Mon cerveau était déconnecté a ce moment la. Je ne me souviens plus de mes rêves. C'est seulement quand quelqu'un me dit que j'étais ... comme ça que je sais que j'en ai rêvé. Sinon je ne m'en aperçois très rarement. Cela dit, pour ce coup ci, je savais que tu aller venir. Je l'ai sentis.

Inutile de préciser que c'était la première fois aussi que je ressentais un truc pareil, sinon il allait encore me sortir une ânerie comme tout a l'heure et se faire des idées. Je me replaçais sur ses genoux, toujours recroquevillée avec ma tête sur son torse et son manteau autour de nous deux que je serrais assez fort pour ne pas laissé rentrer le froid. Même si le vent n'était pas fort, la moindre petite bourrasque me faisait frissonner. Il fallait quand même que je songe a prendre des vêtements un peu plus chaud. Et Artyom qui m'avait cédé son pull et sa veste... Comment tenait il? Il n'était pas bien gros pourtant et avait en moins son pull. Lentement, j'étirais un pied, bravant le froid hors du cocon, avant de me lever et de me diriger vers le feu, laissant le manteau sur les épaules du loup.

- Ca n'explique en rien ce qui est arrivé. Je t'ai transmi une vision... On a du rêver en même temps et mon esprit à chercher le tiens c'est tout. Je ne vois pas d'autres explications. C'est peut être faux, après tout, ça ne m'était jamais arrivé.

D'un geste assuré je remettais un morceau de bois dans les flammes. J'avais peur de l'eau, pas du feu. D'un bâton assez grand pour ne pas me bruler, je poussais la buche bien au centre du foyer pour qu'elle brule en totalité. Mon regard se perdis quelques instants dans la danse hypnotique des flammes et je m’accroupis devant, rassemblant les braises éparpillées.

- Huuummm...Non vraiment...Je crois que je n'ai jamais rêver de nous deux avant. Je m'en souviendrai quand même d'un loup aussi pot de colle et boulet que toi!


Évidement, c'était totalement ironique et un petit sourire en coin se dessina quand je relevais la tête vers le lupin. Je me relevais en m'étirant et baillant. La neige tombai toujours et la lumière du jour déclinai peu a peu. La nuit ne nous gênais en rien, mais j'aurai préféré la passer sur un matelas moelleux. Enfin, j'avais un matelas ici aussi, chauffant en plus. Je terminai de m'étirer sur la pointe des pieds avant de secouer la tête. La fatigue me guettais. Je me redirigeais vers le loup d'un pas nonchalant.

- Ce serai hyper utile de me souvenir de ce genre de truc quand même. Ca m'éviterai de me foutre dans pas mal de situation...loufoque. Une fois, quand j'étais un chaton, j'ai servis de mannequin pour les gosses du village. A l'époque, a part miauler et appeler à l'aide, je ne savais pas faire grand chose. ... ... Aucune remarque sur ce que je viens de dire!

Et je l'embrassais avant qu'il ne puisse répliquer! Pas la peine de me lancer un pique maintenant. Je prolongeais le baiser tout en me remettant en place. C'était un moyen assez fourbe certes, mais efficace, pour le garder au chaud et qui en plus ne me demandait pas beaucoup d'effort. Technique de chat j'avoue. Mais au moins ce n'était pas désagréable pour lui. Ricanant intérieurement, je refermais les pans de la veste sur nous deux, bien blottie contre lui et reprenais mon monologue.

- Si j'avais vue cet épisode traumatisant de ma vie, j'aurai peut être pas frôler la crise cardiaque. Une autre fois, à un bal au village, je m'en souviens c'était en été, il faisait super beau et chaud, pour fêter je ne sais plus quoi, j'y suis allée en petite tenue. Le strict minimum, histoire de ne pas me balader à poils et de pouvoir résister à la chaleur sous les vêtements. J'avais un haut blanc à frourou qui laisser voir mon ventre et un espèce de mini bas artistique qui me coller à la peau et qui datait de mon adolescence. J'avais rien dans mon armoire de plus ample. Enfin j'avais pas grand chose dans mon armoire non plus. J'avais envie de changer pour une fois. D'habitude, j'allais sans habits aux rares fêtes ou je daignais me montrer, les gens du village étaient au courant. Là, je voulais faire une surprise. Je n'aurai pas du. Mes vêtements ont finis...enfaite j'ai jamais revue ces trucs...Et je me suis réveillée le lendemain après midi avec un mal de crane horrible, en pleine campagne, entourée de tous les jeunes du villages, à moitié endormis. Aucune idée de ce qu'on avait foutue. J'ai perdu les seuls vêtements qui m'allaient à l'époque. Une prémonition aurai été utile, mes frères ont du me trainer dans la seule boutique du hameau après! Et autant te dire qu'ils ont eu beaucoup plus de mal que toi!

Je lui racontais un souvenir ou deux encore, mais mon esprit s’embrouillait de plus en plus. Mes idées s’effaçaient dès qu'elles arrivaient et je perdais le fils de la conversation. Sans crier gare, je m'endormis dans ses bras. J'étais bien ici. Et avec la journée que j'avais eu après tout, j'avais bien le droit de dormir un peu. Je serrai le loup avant de sombrer totalement dans les bras de Morphée en ronronnant légèrement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Sam 04 Mai 2013, 17:38

Artyom n’était pas très sûre que la beast apprécie pleinement ses caresses et ces petites piques pourtant fournies avec l’option ‘’tendresse collante’’. Et oui, si il y avait des inconvénients pour lui, il y allait aussi en avoir pour elle… Et qu’elle s’estime heureuse qu’il n’essaye pas de la coiffer, de la maquiller et de l’habiller ! Quitte à provoquer l’Armageddon, Arty le ferait bien juste pour voir la tronche enragée de Séléné. Ricanant intérieurement, le jeune loup s’imagina un instant la scène : prétendant masser Séléné, le loup aurait soudain bondit pour la ligoter et la grimer avec son ombre portant des cornes de diablotin. Manquant de rire vraiment, le jeune ranger souffla par les narines avec lenteur pour se calmer… Bon dieu, depuis quand avait-il des idées comme celle là ? Depuis qu’il la connaissait évidemment mais bon là il devenait de plus en plus grave. Son ancien mentor aurait entendu ne serait-ce que la moitié de sa pensée tordue… Il l’aurait sans aucun doute étranglé séance tenante. Mais bon, le vieil homme avait beau être cher aux yeux d’Artyom, ce dernier le trouvait parfois trop rigide et sérieux. C’était comme si le demi-humain ne se déridait jamais et gardait sa logique bien à lui… Ce qui était sans doute le cas car le loup ne l’avait jamais vu changer d’attitude malgré les coups durs ou la stupidité qui l’entourait parfois.

Peut-être le jeune homme devrait plus prendre exemple sur lui justement : lui aussi avait besoin de calme et de stabilité… Deux choses aussi rares que les roses du désert dans une relation avec une beast chat comme Séléné. Souriant amèrement, le jeune homme l’écouta pourtant raconter ses mauvaises aventures avec les humains… Enfin, mauvaises, certaines avaient aussi l’air d’êtres plutôt salace ! Presque choqué par la dernière partie, le jeune loup essaya de se représenter la scène en redressant ses oreilles lupines… Vraiment intéressant mais mieux ne valait rien dire à Sélé qui le frapperait sans doute par colère. Mais apparemment, l’esprit de Séléné était plus dirigé vers le sommeil qui l’envahissait… Brave fille, il allait pouvoir penser à ces mauvais plans en paix ! Après tout, il savait qu’elle pouvait deviner certaines de ses pensées mais pas en dormant ?


Laissant la jeune femme s’endormir, le loup s’éloigna d’elle avec une infinie douceur (et un peu de téléportation même si c’était du gâchis de mana) pour la laisser avec ses vêtements en paix. Cherchant à se vider la tête, le jeune homme laissa l’air partir de ses poumons et ses pensées se diluer. Rentrant dans une série de mouvements lents et précis avant de se tourner de l’autre sens. Le kata l’aida dans un premier temps à se détendre mais pourtant ses pensées furent vite troublées par des images loufoques et au sens abstrait qui déroutèrent un peu le ranger. Ce dernier abandonna vite le kata et commença à faire des mouvements aléatoires qui finirent par une étrange danse ressemblant à un cavalier sur son cheval avec les poignets croisés (oppa !!!) Occupé à faire le pitre, le jeune homme n’avait pas remarqué l’arrivée d’un troisième personnage qui n’était autre… Qu’un ours ! Plus petit et plus maigre que le dernier vu par Artyom, le spécimen n’en restait pas moins impressionnant. Trop occupé à faire le pitre, ce dernier ne le vit qu’à la dernière seconde et ne pu pas vraiment prévoir une technique d’esquive. Se téléportant à la dernière seconde, le jeune homme cria pour réveiller Séléné et frappa un la tête de l’ours avec son poing… Autant frapper un mur de brique avec un bambou ! Grognant de douleur, le jeune homme ne parvint pas à esquiver la contre-attaque du plantigrade qui l’envoya bouler aux pieds de la beast… La situation était vraiment pourrie !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Mer 08 Mai 2013, 15:41

*Owi des pillons, pleins de pillons! Des roses, des bleus, des jaunes, des multicolores! Nyaaaa, c'est beau!*

En position de chasse, comme le félin que j'étais, je patientais en attendant le bon moment pour... BONDIR sur ma proie, toutes griffes dehors, les pattes avants bien tendues. Et pouf, j'attrapais un bleu, mais déjà mon attention était retenu par le orangé qui volait à deux cm de ma gueule. D'un coup de dent j'essayai de le chopper lui aussi. Mais il réussit a m'échapper et s'en vola plus haut. D'un autre bond, je sautais bien droit dans sa direction pour l'attraper entre mes pattes. Ha non! En sautant, le papillon bleu que j'avais s'était échappé! Je retombais au sol avec le orange entre mes coussinets, pas écrasé non non, juste pris au piège. Mon but n'était pas de les tuer mais juste de jouer avec. Sur les papillons, il n'y avait rien a manger, l’intérêt avec eux était juste des les chasser. Bon des fois il y avait de la casse certes, mais la plus part du temps je faisais bien attention. Là, un dur dilemme s'offrait a moi... lâcher le orange pour attraper le bleu ou garder le orange encore un peu?

D'un coup, touts les papillons s'envolèrent en même temps, formant un nuage entier de toutes les couleurs! Avec la lumière traversant leurs ailes, c'était magnifique. J'étais émerveillée, si bien que je laissais ma proie rejoindre les autres. Mais cela ne dura qu'une seconde. La lumière se terni peu à peu, les fleurs et l'herbe de la prairie ou j'étais devenaient pale, les ailes des papillons cessèrent de briller... et ils m'appelaient, ils criaient mon nom. Comment connaissaient-ils mon nom? Et pourquoi les papillons avaient-ils la voix d'Artyom? Qu'est ce qu'Artyom venait foutre ici d'ailleurs? La lumière avait complètement disparu, j'étais dans le noir complet et mon nom raisonnait dans ma boite crânienne une seconde fois.


*Roooooo mais il est chiant Arty là! Déjà il me pète mon rêve mais en plus il s'invite sans ma permission!*
...
...
BOUM

Je me réveillai d'un coup, les yeux grands ouverts, je pouvais voir l'entré de la grotte. Dehors la neige n'était plus aussi intense qu'avant, on allait bientôt pouvoir rentrer. Au faite, c'était quoi ce boum?

- Grouuuuaaaaaaa! (oui c'est bien l'ours qui gueule XD)

Et c'était quoi ce "grouuaaa"? En tout cas, ca venait de tout près. Vraiment trop près à mon gout! Je tournais la tête en direction de l'intérieur de la grotte. Devant moi, je voyais les cheveux ébène d'Artyom, étalé sur le sol...et surtout, un ours fonçait droit sur nous! Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Pour du réveil express, on pouvait pas faire mieux!
D'un coup, je détendais mes jambes pour bondir devant Artyom, laissant tomber son manteau avant de me lancer. Pourquoi? Car bizarrement, mon cerveau, allez savoir pourquoi, se rappelait qu'il gardait ses fioles de sang étrange dans les poches de sa veste! Du coup, j'avais décidé, enfin mon inconscient, qu'il serait préférable de ne pas casser une fiole et donc de laisser le manteau au sol, ou du moins loin de moi, histoire qu'il ne puisse pas dire que c'était ma faute si jamais il y avait des dégâts. Mais pourquoi et surtout comment, j'arrivais a penser à ça dans un moment pareil? Pfff

Enfin quoi qu'il en soit, je bondis donc devant Artyom, un peu sonné, et j'enchainais avec un deuxième bond, plus long et haut cette fois, pour atterrir directement sur le dos de l'ours qui nous chargeait. Évidement, il ne s’attendait pas servir de monture pour félin et ne pu esquiver. Avec plus ou moins de grasse, faut dire qu’atterrir sur un truc en mouvement c'est pas super stable, je me réceptionnais et continuais dans mon élan pour descendre derrière l'ours. Sans crier garde, une fois derrière lui, je lui plantais mes griffes dans le pelage de son arrière train. Le but de la manœuvre était qu'il s'arrête de charger Artyom et qui se focalise sur moi, le temps que le loup puisse se relever.
Réussite! L'ours fit ce que j'espérais...Échec, je n'avais pas prévue la suite! Le plantigrade se retourna vivement dans un hurlement pour essayer de chopper ma jambe avec sa gueule. Et là, je remerciai ma chance inouïe! En effectuant sa manœuvre, l'ours se tourna légèrement et par miracle, j'avais gardé mes griffes dans sa chaire. Résultat quand ce dernier avança sa gueule vers ma jambe, j'étais entrainée par son popotin a l'opposé et ainsi ma jambe fut sauvé.

C'était pas vraiment une bonne idée, mais au moins le loup était debout maintenant. Mon boulot accompli, sans attendre, je retirai mes griffes et m'écartai d'un autre bond de l'ours. Il était a présent entre nous deux. L'avantage c'est que nous pouvions ainsi l'attaquer pendant qu'il attaquait l'un d'entre nous. Seulement moi, je ne savais pas vraiment me battre et le loup le savait, c'était surement pour ça qu'il avait une grimace au visage. Ou peut être qu'il c'était blessé? Pas vraiment le temps de réfléchir plus à la question. Le mammifère plongea sa grosse patte avant vers mon ventre.


*ESQUIVE!*

C'était moins une! D'un geste souple, je m'étais laissée tomber en arrière, pour me réceptionner avec les mains. Figure très acrobatique certes mais que je maitrisais assez bien. D'une impulsion de mes bras, je me remettais a l'endroit en me réceptionnant sur mes pieds. Je n'étais pas blessée par l'attaque de l'ours, mais maintenant j'étais vraiment près de la parois de la grotte. Ça voulais dire que bondir en arrière pour esquiver était impossible comme mon petit tour de passe passe que je venait d'effectuer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Ven 10 Mai 2013, 17:40

*Voilà ce qu'on gagne à vouloir faire le oppa alors qu'on est au beau milieu de nulle part et avec une tempête de neige dehors crétin !*

Voilà à quoi pensait le beast à présent cul par dessus la tête et empêtré dans ses vêtements et ses propres pieds alors que l'ours beuglait sa colère dans la petite grotte. Se mordant les lèvres, Artyom roula sur le côté et réussit enfin à se dépêtrer de sa propre maladresse passagère... Bon sang, pourquoi fallait-il que ce soit un ours ? Il pouvait pas se trouver une autre grotte ce con là ? En tous cas, Arty remarqua rapidement qu'il préférait s'intéresser à Sélé qui l'attaquait comme une puce attaquerait un éléphant... Etait-elle tombée sur la tête ? Enfin certes elle n'avait jamais eut toutes ses cases mais là c'était exagéré ! Grognant entre ses dents, le loup chercha une arme proche et remarqua qu'en plus il avait oublié d'emporter son arc et n'avait qu'un misérable couteau caché dans le bas de son dos ! Franchement, ce n'était pas sérieux tout ça ! Il ne manquerait plus que Sélé le remarque et lui fasse la morale ! Ce serait le comble venant d'un chat !

Plissant ses yeux azur alors qu'il voyait Séléné esquiver d'un mouvement acrobatique, la jeune homme se décida enfin à agir (pas trop tôt !) Et se lança dans un bon certes moins gracieux que celui de la chatte mais plus haut. Se téléportant avant de toucher le plafond, le loup retomba directement sur l'ours et sortit son poignard pour le larder de coup bien douloureux. Ricanant en se téléportant encore une fois au moment où l'ours tentait de l'agripper d'un coup de patte fulgurant, Artyom se retrouva près du feu. Se saisissant d'une branche enflammée, il ne restait plus qu'à voir si l'ours était con ou juste très con. Balançant son bout de bois en criant à l'ours de se pointer, Artyom déplaça ses jambes en préparant son plan pour faire fuir le plantigrade. La grosse boule de poil se décida à foncer sur le ranger qui roula sur le côté, envoyant bouler l'ours dans le feu. Ceci dit, la créature n'était pas si bête et évita le pire en reculant de toutes ses pattes du feu de camp brûlant... Tout ça pour reculer directement sur le bâton tendu d'Arty qui s'enfonça dans son [censored] ! L'Ours poussa un beuglement bien différent du précédent et s'enfuit telle une torche bizarre remuant dans tous les sens. Pour ajouter un certain comique à la scène, Artyom agita le poing en courant quelques pas à la suite de l'ours. S'arrêtant à la porte de la grotte, Arty ricana une nouvelle fois et revint se planter devant Séléné l'air fier de lui... Juste à côté du feu.

Souriant à la beast chat qui avait évité de peu les assauts de l'ours, Artyom posa ses mains sur les hanches comme si il voulait paraître important et dit :

-Même quand je fais le con, je gagne, c'est pas du style ça ?... Par contre, ne dis à personne que je faisais cette danse ridicule à ce moment là... Khan me tuerait *renifle un instant* dis, ça sent pas le brûlé là ?

Baissant soudain els yeux sur sa jambe de pantalon, Artyom remarqua qu'elle venait de prendre feu ! A force de faire le malin devant un feu allumé aussi ! Sautillant soudain sur place, Arty se mit à crier et à appeler Sélé à l'aide : franchement, il en ratait pas une ce con de loup !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Mar 21 Mai 2013, 18:17

La suite du combat était plutôt...épique?hallucinante? Bref, un gros n'importe quoi.
Ma manœuvre de diversion avait fonctionné à merveille. Le loup avait eu le temps de se révéler et moi d'esquiver l'attaque de sa patte. Dos à la parois de la grotte, je ne pouvais rien faire. Mais Artyom était sur son dos à présent - a croire que je l'avais inspiré pour son attaque- et il lui plantait un poignard. Pourquoi n'avait il pas attaqué avec une autre arme? Il n'avait pas son arc? ... He ben pour un ranger, il n'était pas très prévoyant. Quoi qu'il en soit, l'énorme boule de poils se retourna vers le lupin et le chargea, focalisant son attention sur mon compagnon. J'en profitais pour me décaler vers un endroit ou j'avais plus de liberté de mouvement sans pour autant décrocher du combat. Artyom avait pris un bâton enflammé dans sa main... Il n'avait pas peur du feu lui? Sur le toit, dans le village, la première fois qu'on s'était rencontré... Si si si! Je m'en souviens très clairement! Il a le vertige et a peur du feu comme la plupart des loups. J'vous jure, des fois, il est incompréhensible. Enfin, la suite était des plus comique. L'ours maladroit avait réussi a éviter le feu mais offrait son arrière train au loup... qui ne manqua pas de l'attaquer en fourbe....

La...je ne savais même pas comment réagir. Rire ou juste être dubitatif quand au méthode du loup... Non mais vous conviendrez que combattre un ours a coup de griffe de chat, c'est moyen, je sais mais la... lui fourrer un objet dans les fesses... Je pensais les rangers entrainés et ingénieux, mais j'ai du mal a croire a de l'intelligence la. Artyom descendit d'un cran dans mon estime.

En tout cas il était visiblement assez fier de son tour de magie. Après la fuite du plantigrade, Artyom se retourna vers moi, avec une pose de conquérant. Autant dire que ma face inexpressive et plutôt incrédule aurai du le démoraliser quelque peu, mais non.

-Même quand je fais le con, je gagne, c'est pas du style ça ?... Par contre, ne dis à personne que je faisais cette danse ridicule à ce moment là... Khan me tuerait *renifle un instant* dis, ça sent pas le brûlé là ?


Mais...quel idiot. Comment pouvait on etre fier de ce coup la? Mais tout idiot qu'il était, il avait quand même réussi a palier sa phobie pour approcher le feu et ainsi vaincre l'ours... Enfin...vaincre sa phobie...pour 2 minutes. Je baissais les yeux et vis en même temps que lui son pantalon prendre feu. Se prenant pour une sauterelle, Artyom sauta partout sur place en hurlant. Mes oreilles se redressèrent sur ma tête. Il m'appelait a l'aide comme un enfant ou je rêvais? Le spectacle d'avant ne lui avait pas suffit? Il fallait en plus qu'il continue a faire le pitre. Mais bon dieu qu'est ce qu'il faisait? Suivant du regard le loup, je me retenais de rire. La scène était des plus comique mais je devais garder mon self-control. Autant dire que c'était une véritable épreuve pour moi. Il n'y avait pas que moi pour faire des conneries dans ce genre hein?
Mon cerveau s’efforçait tout de même de trouver une solution pour l'aider. Il m'en viens alors deux.
La première était de faire une invocation d'eau sur lui. Certes je n'étais pas mage de profession mais je savais maitriser la magie de façon inné. Seul problème...ma magie était assez aléatoire. Je pouvais très bien le mouiller entièrement avec de l'eau... tout comme le bruler vif dans un torrent de flammes. Cette solution n'était pas si enviable que ca.
La deuxième était beaucoup plus marrante a mes yeux. Il me suffisait de le mettre au sol et de lui faire pipi dessus. La au moins j'étais sur de mon coup....mais beaucoup moins sur de la réaction d'Arty. J'imaginais déjà sa tête ce qui me fit rire pour de bon.

En espérant qu'il n'ai pas lu mes pensées, je respirai un bon coup pour reprendre mon sérieux après ma petite minute de folie et d'un coup je le poussais dans le dos vers la sortie.


- Va te rouler dans la neige, IDIOT!

Sans attendre sa réaction, je continuai a le diriger vers la neige. Il se jeta sur le manteau blanc et se roula dedans comme tout bon canin qu'il était. A ce moment, je me disais que vraiment, c'était bien un chien des fois et qu'il était complètement impossible que je puisse aimer , dans le vrai sens du terme, dans le sens "humain", un loup. Déjà, que je puisse aimer comme un humain et non un chat était une idée assez farfelue, du moins dans mon esprit, mais si en plus ca devais être Artyom... On était pas dans la merde...

- Je dois vraiment aimer "ca"?

Le "ca" désignant le loup. Il avait finis de se rouler dans la neige et regardait le ciel en reprenant sa respiration, toujours avec son air idiot au visage. J'aimais bien cet air la, je le trouvais assez drôle enfaite. A bien y réfléchir, le loup était amusant dans son ensemble. Un peu benêt sur les bords mais assez sérieux quand il le fallait. et surtout, il ne rechignait pas -trop- devant mon caractère félin. Il me sauvait et me courrait même après. Oui, c'était assez... appréciable? C'est ça le mot? Je secouai ma tête. Hors de question de me laisser attendrir.
Je soupirai en fermant les yeux. Il fallait que je me reprenne. Au bord de l'entré de la grotte, alors que mes pieds étaient bien au sec, je m’accroupis pour faire une boule de neige.


- C'est sur que pour faire le con, tu bas des records... Mais pour ce qui est du style, on repassera hein. Et je ne dirai rien... seulement si tu me refais cette danse quand je le demande héhéhé.


Du chantage? Oui et alors? Mais je dormais pendant qu'il faisait sa danse stupide, mais ca le loup ne le savais pas. Et surtout, je voulais la voir maintenant sa danse. Sans attendre je lui lançais la boule que j'avais préparé en pleine face en rigolant. J'avais peur de la neige aussi, mais il le méritait.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Ven 24 Mai 2013, 22:21

Comment Séléné pouvait-elle rester de marbre face à ces exploits... Ou ses conneries au choix. Certes, il n'avait fait que vaincre un ours à moitié malade, affamé sans doute et peut-être borgne au cas où. Mais tout de même ! Il l'avait protégé contre une créature assoiffée de sang et de chair de chat ! Alors pourquoi n'applaudissait-elle pas au moins un peu ? En plus n'avait-il pas fait preuve d'un grand courage en oubliant sa peur du feu (mon dieu il en était tout tremblant rien que d'y penser et sentait une sueur désagréable lui couler dans le dos rien que d'y penser à nouveau) pendant quelques secondes ? En parlant de feu... Arty avait une désagréable odeur de brûlé dans les narines : que ce que ça voulait dire ? Les ours ne puent pas autant, même avec un bâton enflammé enfoncé quelque part... Alors ce serait... Lui ? Poussant soudain des cris et des jurons, le loup paniqua comme cela aurait dû être à proximité d'une source de flamme. Il ne fallut pas longtemps pour que le jeune homme s'éloigne du feu de camp mais bien malheureusement pour lui, cela n'effaça pas le fait que son pantalon de cuir soit toujours en proie à l'attaque de petites flammèches bien agressives.

Suivant le conseil de Séléné qui restait toujours impassible, le jeune homme roula plusieurs fois dans la neige, fit un ange en remuant les bras et les jambes puis roula encore plusieurs fois pour être sûr de son coup... Ouf, sauvé ! Enfin à demi car il devait toujours se sauver de cet endroit plein de neige et faire de même pour la beast qui avait semble-t-il décidé de se montrer bien caustique avec lui. Cela le peina encore un peu mais bon, il commençait à avoir l'habitude pas vrai ? et de plus sa réserve de patience n'était pas du tout épuisée... Si jamais il y en avait une à la dite limite. Mais où commence la patience et où commence la bêtise ? Ce genre de questions, Khan aurait adoré la lui poser et surtout réfléchir à la solution lui même pendant une longue méditation. Arty n'avait pas toujours la même tendance à s'arrêter pour méditer : il gardait toujours comme une part de chiot fou en lui. Cela lui permettait généralement de passer d'une attitude mortellement sérieuse à celle d'un jeune homme sociable et assez drôle... Même si parfois ses blagues le concernait et le mettait dans de sales situations.

Entendant la dernière réplique de Séléné, le loup se redressa sur un coude et répliqua d'un ton amusé :

-C'est ça c'est ça et on va monter un groupe et inventer une chanson débi... *SPLASH !!!*

Cela fit taire le loup sec et net et, alors qu'il appréciait la sensation glacée et humide sur son visage, Artyom se surprit à penser très fort à un juron surpris. Roulant sur le côté, emplissant ses vêtements de neige, le ranger contre-attaqua et toucha un roc près de Séléné, l'éclaboussant de neige. Cette dernière bondit donc en réponse sur lui et ils roulèrent dans un entrelacs compliqué sur la surface froide. Cependant, cela ne semblait pas gêner ni le loup ni la chatte qui s'amusèrent à batifoler comme deux idiots là dedans jusqu'à ce que Séléné se retrouve au dessus de lui et que le loup l'effleure avec sa queue sombre et animale. Cette dernière s'étant échappée de son pantalon à forces de soubresauts, la voilà qui à présent s'enroulait autour de celle de la beast posé sur lui. LA scène était peut-être d'un romantisme cliché mais Arty ne semblait pas opposé à cela et alla même jusqu'à caresser la joue de la jeune femme avant de lui murmurer :

- Bon, et si on rentrait au donjon : je te porterais si tu veux... Juste que j'ai envie d'être dans un coin plus agréable avec toi que ce tas de neige.

Souriant bêtement, le loup continua de faire remuer sa queue canine en l'enroulant autour de celle de Sélé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Lun 27 Mai 2013, 16:07

Je ne savait pas ce qu'il me pris, mais faire le boulet de canon sur Arty m'avait traversé l’esprit et je trouvais cette idée géniale. Étrange vue que je devais ensuite forcément toucher la neige. Mais bon tant pis. La je savais que de toute façon j'avais une grotte pas loin pour me réfugier, donc pas de glaçon chat au final, en théorie. Puis Artyom m'avait réceptionné donc je ne risquai rien.
L'ours était parti, et en plus la neige avait cessé de tomber. Nous pouvions rentrer. Normal que j'étais contente non? Et cet élan de joie se traduisait par ce saut et la suite de câlins que je donnai au loup. Peu importe si j'étais dans la neige, la pour le moment, il me fallait juste faire des câlins - Pas trop dur la vie de chat, je sais-. C'est pourquoi je me collai à lui et le serrais fort dans mes bras. Ainsi, pendant le magnifique roulé-boulé qui suit, je ne décrochais pas du loup. Au final, il partageait visiblement le même état que moi.
Sans m'en rendre compte, sa queue de loup était sortie de son pantalon, chose assez rare vue qu'il préfére la cacher, je ne sais pas pourquoi, et avait cherché ma queue féline. D'instinct j'enroulais également ma queue, plus souple, autour de la sienne.


- Bon, et si on rentrait au donjon : je te porterais si tu veux... Juste que j'ai envie d'être dans un coin plus agréable avec toi que ce tas de neige.
- Miiiiiiiiiiuuuuuuuu~~

Je fourrais mon nez sous son menton et lançais mes ronrons dans un grand sourire. Assez étonnant quand même que je sois d'humeur aussi câline. Bon après l’annonce du loup, si, ca se comprenait, mais là dans le froid... Enfin c'était un moyen comme un autre de se réchauffer. Je restais encore un peu comme ca, juste par plaisir. Après tout, je restais un chat. Mais le pauvre loup, dos dans la neige - même si je sais qu'il préférait que ce soit plutôt lui que moi - et seulement en chemise... Je pouvais bien servir de chauffage, mais là je craignais de ne pas être très efficace. Enfin, ca n'avait pas l'air de gêner Artyom non plus. Cet excédent d'amour de ma part envers sa personne devait le choquer ou au mieux le rassurer. C'est vrai que je n'étais pas spécialement démonstrative de mon affection. Quant a savoir si c'était vraiment le bon moment pour lui montrer, ca...C'est sur qu'au chaud, ca aurai était mieux mais soit.

Continuant de le câliner, je lui déposais quelques petits baisers papillon dans le cou, juste comme ca parce que j'avais envie et je fourrais mes mains sous sa chemise pour avoir plus chaud. Oui, mon cerveau pensait plus a moi qu'a lui. Juste le temps de profiter un peu... Avant que mon échine, sous les 2 pulls, frisonne. A cause du vent, j'avais froid, alors comment devait être Artyom étalé dans la neige? Je haussais les épaules, pur réflexe pour garder la chaleur et combattre le froid. Même si le loup était patient, il vaudrait mieux que je me relève avant qu'il ne finisse en glaçon. Lui déposant un dernier baiser, je relevais ma tête pour voir ses yeux.


- Moui... C'est pas l'envie qui me manque, mais je vais être lourde à force. Tu n'auras qu'a porter mes vêtements et je marcherai en chat à côté de toi! Puis comme ça tu pourras récupérer ta veste et ton pull, tu auras moins froid qu'en chemise. Sinon tu vas être frigorifié avant qu'on soit au donjon. Mi?

Je frissonnai une seconde fois en ré enfouissant mon nez dans le cou d'Arty. Je n'avais pas pensé à ça. La nuit allait tomber ce qui n'arrangeait pas les choses. Pas pour y voir clair , non non, nos yeux savaient très bien s'en sortir la nuit, mais si le vent glacé était de la partie, cela ralentirai notre marche et mon cauchemar d'il y a quelques mois allait revenir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Mer 29 Mai 2013, 14:39

Artyom retint un éternuement : c’est vrai qu’il faisait plutôt froid après tout. Jouer dans la neige avait beau être amusant, le loup n’avait pas une résistance au froid illimitée et il se doutait bien que Séléné non plus. Aussi, malgré son envie de rester là allongé avec elle au dessus de lui, Arty se dit qu’il devrait amener le sujet du retour sur le tapis. Malgré tout, Séléné le fit encore fondre avec ses petites réactions félines si mignonnes : elle pouvait avoir le caractère de merde qu’elle voulait quand elle lui faisait ça, il mettait ses râleries de côté. Et oui, Arty s’était attaché à la petite peste c’était impossible à nier depuis quelque temps mais bon, il avait l’impression de pouvoir survivre à cela… Pendant un moment. Parce que bon, c’était peut-être tout beau tout mignon de se laisser câliner dans la neige et tout et tout mais bordel… Il caillait ! Et oui, Artyom était quasi à poils là-dessous ! Il avait à peine son t-shirt sur lui et le fait qu’il aie réussit à faire sortir sa queue animale avait aussi ouvert la porte à une petite poignée de neige vicieuse qui s’était glissé dans son pantalon ! D’ailleurs, en y accordant un peu d’attention, le loup se mit soudain à frissonner et à s’agiter. Cela devint de pire en pire au fil des minutes car, en bougeant à chaque fois même très légérement, le jeune homme ne faisait qu’en ajouter plus ! Quelle poisse ! Regardant Séléné qui était toujours d’humeur câline, Arty essaya rapidement de s’expliquer, tentant vainement de dégager la neige avec une main dans le même temps :

- Sélé… Y a de la foutue neige dans mon pantalon *s’agite* gyaaa, ça se glisse dans mon slip ! EST FROID MERDE !

Certes ce n’était pas galant, mais là franchement, Artyom aurait bien viré Sélé pour virer cette fichue intruse dans une partie assez sensible de son anatomie ! La neige c’était bien mais pas là bon sang ! Grommelant discrètement pour ne pas que la beast croie qu’il lui en veuille, Arty s’épousseta quand même assez vigoureusement pour se débarrasser son bas des dernières traces de tout ce fichu blanc. Ecoutant Séléné parler, le loup sourit : oh oui, et pourquoi pas aussi lui qui gambadait à côté d’elle en loup avec tous les vêtements posé sur son dos comme si il était un fichu chameau ! Oh oui ce serait trop drôle, il ne lui manquerait plus qu’un chapeau et des lunettes ou une écharpe autour du cou ! Ricanant bêtement, le loup observa Sélé s’éloigner dans la neige sous le soleil couchant et l’attrapa soudain dans ses bras. Lui gratouillant la nuque, le ranger lui chuchota :

- Sûre que tu ne veux pas faire un voyage première classe contre mon corps tout chaud ? Je te mets dans mon pull et je marcherais pour deux !

Cependant, vu que sélé s’agitait, il la redéposa par terre en l’observant secouer ses petites patounes pleines de neige : franchement ces chats sont têtus. Récupérant ses affaires dispersées et les enroulant autour de lui ou en enfilant d’autres, Arty signifia qu’il était prêt à reprendre la route. Progressant en tête (ou tout du moins quand Sélé ne décidait pas de partir n’importe comment n’importe où !) Le ranger réussit plus ou moins à se repérer et à guider le duo vers le donjon. Tout se déroula bien pendant une grosse partie du voyage de retour jusqu’à ce qu’Arty, qui s’ennuyait un peu, décide de bondir agilement à la suite de Séléné sur des pistes prévues pour elle et uniquement elle. Ne remarquant pas qu’elle avait fait un écart pour éviter quelque chose, le loup la suivit… Et brisa la plaque de glace qu’elle avait contournée ! Plongeant jusqu’aux genoux dans la flaque glacée, Arty jura… Puis se souvint de Séléné ! Redressant les yeux… Arty essaya vainement de retenir un éclat de rire : sa chute avait expédiée de l’eau glacée un peu partout… Et surtout sur Sélé qui se retrouvait donc à peine plus présentable qu’une lavette toute mouillée ! Retenant avec peine un fou rire, Artyom dit à la jeune femme :
- Désolé Sélé, vraiment, j’ai pas vu cette plaque de glace ! Elle était bien cachée ! Promis en revenant je t’achète ce que tu veux !

Après tout, la pauvre était toute trempée d’eau glacée à présent. Retirant une de ses couches de vêtements sèche, le loup la tendit au chat pour qu’elle vienne se refugier dedans mais avait peu d’espoir. Cependant, il ne pu se retenir d’essayer de se rattraper aurpès de la chatte qui devait être furieuse :

- Allez, viens là dedans, il est sec et tout chaud, ça va te réchauffer et ce sera plus agréable pour le reste du voyage…

Heureusement, le reste dudit voyage allait être très court, ils étaient proches du donjon d’après lui et dés qu’elle serait arrivée, Sélé pourrait aller se chauffer près d’un bon feu pour se calmer…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Mer 05 Juin 2013, 15:53

-Sélé… Y a de la foutue neige dans mon pantalon *s’agite* gyaaa, ça se glisse dans mon slip ! EST FROID MERDE !

Hyper...Romantique le loup...
Pffff... Oh moins ca avait le mérite d'être franc. Dépitée, j'arrêtais ma séance de câlin et d'amour soudaine pour qu'Artyom puisse sauver son fessier du froid. Moi qui étais dans un de mes rares moments de câlins excessifs. Tant pis, il n'avait qu'a en profiter. Et qu'il ne vienne pas râler ensuite que je suis pas assez "amoureuse" ou que je ne fasse pas assez d'effort. Non mais.
Je partais en direction de la grotte, me transformant au passage , laissant mes vêtements devant Artyom pour que celui ci les ramasses.


- Sûre que tu ne veux pas faire un voyage première classe contre mon corps tout chaud ? Je te mets dans mon pull et je marcherais pour deux !

-Miiiiiii >_< !

Ah mais qu'est ce qu'il avait a me prendre dans ses bras encore?! J'ai dit que je pouvais marcher toute seule! Je ne suis pas un chaton non plus. Me débattant jusqu’à ce que le loup me lâche, je continuais vers la grotte pour qu'il n'oublie pas son manteau que j'avais abandonné lors de l'attaque de l'ours. Mais la neige me collait aux pattes. Elle était beaucoup trop fraiche pour supporter mon poids. Pestant mentalement, je secouai mes coussinets après quelques pas. Marcher dans ses conditions allé être plus difficile pour moi mais assez amusant pour mon crétin de loup qui rigolait en voyant mes grelots blancs accrochés aux poils. Cas cela ne tienne, j'ai ma fierté de chat à tenir. Je restait la tête haute en avançant, conquérante, dans -et non sur- le manteau neigeux... Bon faire des bonds comme une sauterelle n'était pas vraiment classe, je devais l'avouer, mais au moins je n'avais pas besoin du loup.
Puis nous devions traverser la forêt pour rentrer au donjon. La neige n'avait pas complètement passé l'épais plafond de végétation formé par les branchages. Aussi, dès que je le pouvais, je laissais mes instincts de chasseur reprendre le dessus. Avec quelques centimètres de neige, c'était beaucoup plus simple de courir. Bien sur je ne perdais pas Artyom de vue, histoire de ne pas me perdre, encore. Cela ne m’empêcha pas de m'amuser, en passant par divers endroits permettant a mes sens agiles et affutés de félin de montrer tout leurs savoir faire...savoir faire que le loup n'avait pas visiblement.


- ARTYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY!

Mais .... Quel abruti!!!

- Désolé Sélé, vraiment, j’ai pas vu cette plaque de glace ! Elle était bien cachée ! Promis en revenant je t’achète ce que tu veux !

J'étais vraiment un glaçon chat maintenant. Je ressemblais a un chaton mouillé, vraiment pas beau, maigre et surtout...en colère. Mais je me retenais. Déjà les premiers tremblements me prenait. Une fourrure mouillé, à l'eau glacé en plus, n'étais pas vraiment efficace contre le froid. Même si je n'étais pas vraiment un chat de salon, il faut le rappeler, être mouillée ainsi alors que le soir tombe... non!
A croire qu'il le faisait exprès des fois. Juste pour pouvoir rire.


- Allez, viens là dedans, il est sec et tout chaud, ça va te réchauffer et ce sera plus agréable pour le reste du voyage…
- MiiiIIiiiIIIIiiii!

Pas le choix. Je me frottais au pull qu'il me tendais, le mien en plus car oui il l'avais enfilé. Artyom n'était pas bien épais et mon pull trop grand pour moi. Il lui allait donc. Une fois mes poils a peu près sec, je me secouais pour enlever les dernières gouttes. Je n'étais sèche à 100% mais le plus gros était enlevé. Il me fallait une source de chaleur pour éviter d'être malade. Et quoi de mieux que la chaleur humaine!
Je me dressais sur pattes arrières pour patpater les jambes d'Artyom en miaulant a la mort!

- Porte moi! J'ai les coussinets gelés maintenant!


Sans broncher le loup me pris dans ses bras et d'un coup, alors qu'il voulait me porter comme on le ferai pour un bébé, je me glissais sous son cou, directement sous ses vêtements. J'étais encore mouillée, et oui, le loup le serai aussi! Tant pis pour lui. C'était sa faute après tout. Puis bon, nous n'étions plus très loin du donjon. Je voulais de la chaleur humaine nondediou. Pas être considéré comme un chaton. Il gigota un peu quand je me glissais sous sa chemise, directement au contact de sa peau. Quelque chose me dit qu'il était assez sensible à ce niveau...Pour vérifier mes dires, je m'installais confortablement contre son torse et effleura sa peau avec mes moustaches. Ca n'avait pas loupé!

- Miiiiuuuu~~ La prochaine fois tu fera attention. Tu es plus lourd que moi en humain...en loup aussi d’ailleurs. Espèce d'idiot!

J'avais trouvé un jeu pour m’occuper dans mon petit cocon. Je ne le faisait pas trop souvent, pour que le loup ne soupçonne pas que je le faisait exprès. Puis, en relevant la tête, je vis un truc noir. C'était quoi? Un bout de cheveux qui était rentré dans son col? Évidement...impossible de le savoir sans... jouer avec!
D'un bon, en m’appuyant sur la main d'Artyom qui me tenait en bas pour que je ne tombe pas, je sautais sur ma proie, sans y mettre les griffes bien sur.



- MIIIIIIII!


Je passais ma tête dehors, le chatouillant une fois de plus au passage, et mâchouillais ses cheveux. Avant de me rendre compte que ses oreilles canines étaient a porté de crocs. Ni une ni deux, je grimpai un peu plus haut, déplaçant mes pattes avant de son torse à son épaule pour que je puisse attraper les poils blancs et jouer avec.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Invité Ven 07 Juin 2013, 22:26

Arty avait toujours du mal à ne pas rire malgré qu'un peu de temps se soit écoulé depuis l'épisode de la flaque d'eau gelée. Après tout, même si il était lourd de conséquences pas très agréables pour le jeune loup, observer le visage furieux et trempé de Séléné était si drôle... Pouffant involontairement et risquant une nouvelle attaque mortelle de griffes, Arty voulut trouver quelque chose de spirituel à dire mais ne trouva rien de pertinent. Il fallait dire qu'une situation pareille n'arrivait déjà pas souvent entre deux personnes ''normales'' mais alors dans un couple aussi atypique que lui et la chatte... c'était juste... Trop bien. Oh, pas qu'il disait que c'était bien fait pour Séléné mais il y avait là le doux parfum d'une vengeance involontaire mais sacrément jouissive. Passant outre cette touche de mesquinerie, Arty voulut chopper séléné pour s'excuser et la nettoyer au passage : ce n 'était pas parce qu'il était très drôle de la laisser dans cet état que c'était forcément une bonne raison. La nettoyant donc avec application, enfin autour que ses gesticulations et ses miaulements lui permettait, le ranger soupira sans pour autant perdre sa bonne humeur : elle avait la bougeotte bordel... Enfin, peut-être que le loup l'aurait aussi si les rôles avaient été inversés. Enfin bon, contrairement à un félin, un loup appréciait déjà un peu plus l'eau.

Personnellement, Arty n'avait rien à redire sur le fait de prendre un bain par jour mais il imaginait sans peine la tête de Séléné si elle avait à faire la même chose... Mon dieu ça aussi c'était hilarant : "allez Sélé, c'est l'heure du bain'' et là ce fichu chat se retiendrait de toute la force de ses petites patounnes sur le sol en laissant de profondes marques de griffes. Accompagnez le tout avec un cri désespéré et un claquement de porte digne d'un pénitencier et vous avez là une scène digne d'un film d'horreur parodique plutôt marrant. Ricanant (intérieurement bien sûr) comme un dégénéré, le loup s'imagina l'espace d'un instant comme le cruel maître d'œuvre de cette petite séance de torture féline... Il se l'imagina tant et si bien qu'il ne pu réagir à temps quand la beast se glissa sous ses fringues !... Ah la salo... Saleté ! Non !

Frissonnant soudainement en sentant le corps de la chatte l'effleurer avec une sensation humide fort désagréable, Arty grommela et grogna des trucs sans suite. Bon sang en fait c'était pas agréable du tout ! Le ranger faillit chopper Séléné par la queue et la faire tourbillonner comme une fronde pour la lancer au loin mais se retint d'instinct. Et pourtant... Arty faillit vraiment le faire quand Séléné se mit à... Le chatouiller ! Et oui, infâme sacrilège : la beast était effectivement en train de le toucher exprès à des endroits sensibles à l'aide de sa moustache.

-Sélééééééé TU VAS ARRÊTER DE ME CHATOUILLER OUAIS ?!?

Fourrant ses mains dans ses vêtements à la recherche du chat coupable, Arty finit par le trouver et le sortir de là. Le temps qu'il parvienne à cet exploit, le duo improbable avait atteint la porte du donjon et les gardes purent voir avec un sourire le ranger tenir Séléné juste devant sa tête, le visage rouge et le souffle court. En entrant dans le donjon, Arty se vengea sur la chatte qu'il tenait toujours entre ses pattes et lui gratouilla le ventre et les pattes arrières car les chats détestaient être touchés à cet endroit... Les représailles s'annonçaient déjà drôles et fracassantes !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis] Empty Re: Glaçon chat et prince loup [Artyom] [finis]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum