Si l'espoir était un Plat...

Aller en bas

Si l'espoir était un Plat...

Message  Akaracthe le Dim 29 Nov 2015, 22:45

Le donjon possédait plusieurs Tavernes à son actif où chaque ambiance avait l'avantage d'être unique. Akaracthe et Kazui avaient tout deux l'habitude des lieux de vie comme ceux-ci, mais il fallait bien admettre que les meilleures tavernes se trouvaient à Kanabo. C'est aussi en suivant cette logique que la vampire dirigea ses pas vers sa favorite . Elle ne prit nullement le temps de visiter les autres places, l'appel de la chaleur et de l'alcool étant trop fort.
Ainsi franchit-elle d'un pas à la fois assuré et discret les grandes doubles portes aux lueurs colorées, Kazui accroché à sa ceinture et Mizuo sur les talons. L'endroit grouillait de monde de tout type et certainement de tout horizon. Une pointe de mélancolie lui pinça cependant le cœur lorsqu'elle se rendit compte qu'elle ne reconnaissait pas même le visage de la tavernière. Cette dernière était une superbe beastwoman mi-femme mi-vache, qui en imposait pas mal. Les tables étaient remplit de joueurs et de buveurs aguerris, l'atmosphère sentait la bonne humeur et... et bien, l'alcool.
La vampire se dirigea droit vers le comptoir. Elle commanda un milkshake fraise-cerise, son préféré. A cette demande la tavernière haussa les sourcils,probablement en apercevant les crocs d'Akaracthe. Cette dernière sourit pour seule réponse; alors comme ça la vache ne savait pas que les vampires ne s'alimentaient pas exclusivement avec du sang ?

Bon... en fait, c'est un peu vrai. Elle ne savait pas pourquoi, mais l'estomac d'Akaracthe supportait très bien les aliments classiques, bien qu'elle devait tout de même absorber une certaine quantité de sang par semaine pour être en bonne santé. Fait qui devait être du à la présence de Kazui, mais Aka n'avait jamais su réellement l'expliquer, et Kazui lui-même ne savait pas vraiment si cela était vrai ou non. La tavernière lui présenta enfin son milkshake dans une chope de bière. La vampire arqua un sourcil avant d'hausser les épaules.

"Après tout, tant que j'ai mon milkshake..."

"Tu es pire qu'un alcoolique avec tes milkshakes."

"Heu, je t'emmerde Kazuzu?"

Akaracthe était contente d'être rentrée. Bien-sur, personne n'était là pour réellement l’accueillir, mais sa présence à elle seule lui suffisait à accrocher avec cette réalité: elle était de retour, et ce même si personne ne la connaissait, ou du moins la reconnaissait.
Enfin, c'est ce dont elle était persuadée en sirotant son milkshake.
Un violent coup sur le comptoir manqua de lui faire renverser sa précieuse boisson et de faire tomber Kazui à terre, heureusement Akaracthe utilisa ses réflexes pour éviter les deux catastrophes. Le dragonnet lui avait bondit aux pieds de la vampire, visiblement paniqué par ce qu'il se passait au-dessus de sa tête.
En relevant les yeux, elle put apercevoir un drôle de personnage: fin, assez grand, la silhouette devant elle portait une grande cape brune et était encapuchonné. Seulement, le choc de son poing sur le comptoir dévoila un visage illuminé, défiguré par un large sourire et des dents presque pointus.

"V-vous êtes l'ombre pourpre! Je suis votre plus grand fan!"

Akaracthe ne cacha pas sa surprise en écarquillant les yeux, pendant que Kazui éclata d'un rire gras en se moquant ouvertement de ce qui ressemblait à un humain devant eux.

"Non mais Aka, sur quoi on est tombé là..."

Elle était totalement décontenancée par tant d'enthousiasme, et plusieurs questions se bousculèrent dans son esprit; déjà, que foutait une humain ici? Ensuite, comme la connaissait-elle ? Oui, l'Ombre Pourpre était son surnom, du moins durant sa période plus.. dévastatrice et meurtrière. Mais cela faisait quelques années que personne ne l'avait nommé ainsi, et encore moins s'était décrit comme fan.

"Hum, heu, oui, c'est bien moi, et t-"

Le garçon n'attendit nullement que son "héroïne" finisse sa phrase pour déballer une diarrhée verbale comme on en avait rarement vu. Surprise mais pas moins amusée, Akaracthe décida de siffler son milkshake pendant que l'homme -se présentant comme Jörun- déblatérait des idioties, parlant de secte étrange portant le nom d'Akaracthe. Elle arrêta d'écouter et pensa à autre chose à partir du moment où il quémanda un autographe, laissant Kazui lui répondre de manière aussi courtoise que celle d'un partisan de l'Eglise.
avatar
Akaracthe

Féminin
Messages : 114
Expérience : 153
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'espoir était un Plat...

Message  Brimsgard Vent-fuyant le Mer 02 Déc 2015, 20:00

-Habituellement, je n'aime pas m'inviter entre les murs froids et glauques des donjons érigés par mes amis monstrueux. Pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais réussis à leur trouver le côté rassurant et protecteur que l'on m'a si souvent servis comme argument. C'est vrai après tout ; si ce truc est attaqué, tu es coincé. Ou si c'est mal branlé, ça se casse la face sur toi pour te transformer en galette. Avec grumeaux pour les parties épargnées, je précise. Donc clairement, j'ai toujours pris soin de ne pas trop m'y attardé. Sauf qu'un jour, mal m'en pris d'avoir bien voulu accompagner deux belles salamandres au sein de l'un d'eux. De leurs yeux flamboyant de passion et de leur queue dansant d'excitation, elles surent me convaincre de leur emboîter le pas pour qu'elles puissent me faire découvrir milles délices inexplorés. N'écoutant que mes pulsions primaires, je ne fus guère en mesure me désister afin de me protéger de ce piège mortel. La stupeur ne tarda pas alors à me saisir.

J'eu l'extase du bout des doigts lorsque mes lèvres y gouttèrent pour la première fois. Si ferme et pourtant si subtile. Caressant ce doux instant, m'évertuant à faire durer à l'infinie ce plaisir qui jusqu'à lors m'était inconnu. Inhibé de mes peurs initiales, j'acceptai enfin de saisir ces calices de délivrance de mes mains sans retenue. J'y baignai ma langue bifide sans aucune pudeur, à m'en n'en répandre tout autours de la bouche. Et plus ce sentiment d'ivresse grandit en moi, plus j'en abusai. Et seulement quand j'eu finis de me rassasier de ces vices au mépris des plaintes de mon esprit, alors seulement là, je daignai m'abandonner aux bras de Morphée.

Je venais de découvrir les joies de la binouze... Et le calvaire de la gueule de bois le lendemain.
Tout ça pour dire que depuis lors, j'accepte enfin de foutre le pied dans ces amoncellement de briques et de broques sans queues ni tête. Mais uniquement pour ça ! Il n'est donc plus si étrange de me retrouver dans la taverne d'un de ces comptoirs aux monstres. Et justement aujourd'hui je m'étais décidé d'aller me restaurer devant un bon feu, une chopine entre les serres. Mais hormis cela tu as raison, je ne suis pas tant que ça un habitué de ce lieu. Donne moi cependant le temps et je suis certain que tu te souviendras de moi.

-Je me ferai une joie de me souvenir de toi si tu as une descente aussi impressionnante que tes discours. 
Me rétorqua amicalement la serveuse aux allure de vache qui me servit un autre verre alors que je n'avais pas encore finis de lamper le précédant. Je lui posai la question du regard.
-En remerciement de la petite anecdote. C'est assez rare d'avoir un client encore suffisamment sobre qui accepte de perdre son temps avec moi. Puis elle m'a bien amusée.

-Le temps pour moi de finir celui là, et je m'empresse de rendre honneur à ta générosité. 

Dis-je avant qu'un sombre con mal sapé vienne me bousculer le bras tenant mon saint calice. Dans le feu de la conversation, je ne l'avais pas sentit approcher. Pourtant voir un type sapé à l'aide d'un papier toilette usagé format humain c'est pas bien courant. L'analogie étant bien trouvé car en plus d'en avoir l'apparence, ce type en refoulait l'odeur. Hélas pour moi, lui aussi s'était lancé dans un oratoire de grande ampleur. De ce fait il n'avait même pas remarqué ce qu'il avait manqué de commettre. Une croix sur mon espoir d'obtenir des excuses (Hm... Non je ne suis pas trop du genre à aller quémander conflit avec ce genre de types louches. On en vit bien mieux et surtout bien plus longuement).

Pour oublier ce petit désagrément, j'enfilai d'une traite le fond de ma pinte pour enfin déporter mon attention sur mon cadeau du jour. Un tout petit verre -d'une contenance de 3 pouces (5 centilitres environ)- gardant entre ses parois cristallines un curieux liquide rougeâtre. Un souvenir fugace traversa mon esprit.

-C'est pas du même genre que l'espèce d'alcool consommé par le (ou) la dénommé(e) Isthar ? Un truc avec une flamme violette flippante.

-Ho non surtout pas. Ce genre de breuvage est plutôt recommandé pour les mort-vivants dont le palais ne sait plus reconnaître grand chose. Non ça c'est au contraire un alcool fortement prisé par les races draconiques. Si tu es vraiment un des leur, ça devrait te ravir.

Cette provocation soulignée par ce petit clin d’œil malicieux n'allait certainement pas rester sans réponse de ma part. Je souris avec arrogance, m'accoudai davantage au mobilier et d'un geste simple et rapide, attrapai mon verre pour le vider d'une seule traite. Je marquai ensuite mon acte d'un court moment sans réponse. D'abords incertain ou abstrait, la vérité vin soudainement heurter de tout sa puissance diabolique les facultés sensorielle de mon cerveau d'abrutit finis. Ma peau fut déchirée par un affreux frisson. Mon torse se gonfla d'un feu démoniaque et enfin ma bouche s'ouvrit pour laisser exulter toute la douleur de mon âme damné. Je poussai un affreux souffle rauquement qui dans un vacarme d'outre-monde fit fondre la section du bar devant moi. 
avatar
Brimsgard Vent-fuyant

Masculin
Messages : 58
Expérience : 270
Métier : Chasseur

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Reptile
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'espoir était un Plat...

Message  Akaracthe le Jeu 03 Déc 2015, 11:32

La vampire profita de la conversation -pas tout à fait des moins virulentes- entre Jörun et Kazui pour siffler sa boisson tranquillement et en recommander une autre. Voyant la tavernière discuter avec un monstre non loin d'eux, elle comprit rapidement qu'elle ne serait pas servit immédiatement. Elle soupira, déjà lassée de cet endroit qui lui plaisait tant il y a quelques années. Elle jeta un œil furtif autour d'elle, se désintéressant totalement de l'homme qui prétendait être son plus grand fan. Malheureusement pour elle, l'endroit semblait baigner dans une euphorie générale probablement engendrée par un abus d'alcool pas encore assez important. En résumé: personne n'était décidé à l'amuser par un comportement excentrique. Elle s'accouda au bar quelques minutes, agrippant à quelques mots prononcés par Kazui afin de feinter le suivit de la conversation.

Comme ce à quoi Akaracthe s'attendait, le semblant de communication entre les deux n'était pas des plus courtois. L'un reprochait à l'autre de garder la vampire pour elle, et ce dernier -au bord de l'explosion?- lui rétorquait qu'il était sa "putain" d'ombre, et que par extension, il ne gardait rien du tout, mais n'avait pas d'autre choix que de la suivre partout. Elle ne sut pas dire si Kazui était très patient de répondre à l'humain, ou profondément idiot.
Elle décida de les ignorer, hésitant à sortir en laissant son masque ici. Elle jeta un œil à ses pieds et put constater que le petit dragon bleu n'était plus là. Après une brève recherche, elle l'aperçut près du monstre qui discutait avec la tavernière.
Intriguée, elle le toisa du mieux qu'elle le pouvait, toujours accoudée au bar, et donc n'ayant toujours pas changé de position. Mizuo semblait ravit et ronronnait en se frottant contre la jambe de ce qui ressemblait à un reptile. Suite à quelques secondes de réflexion, la vampire se demanda s'il ne s'agissait pas d'un draconide, ce qui expliquerait le soudain engouement de Mizuo à son égard.

Ce dernier avait visiblement entamé un long monologue qui amusait énormément la beastwoman, qui le resservait alors qu'il n'avait pas terminé sa première pinte. La vampire arqua un sourcil, jalousant légèrement cet élan de bonté de la part de la tavernière, qui avait royalement ignorée sa demande il y a quelques minutes de cela. Elle allait se lever lorsqu'un gargouillis remontant du tréfonds des enfers fit presque trembler le lieu de beuverie. Elle tourna la tête vers l'endroit d'où semblait venir ce bruit, et vit le reptile visiblement en train de reprendre ses esprits, la tavernière explosant de rire, et le monceau de bar entre les deux totalement fondu. Étrangement, Mizuo n'avait pas bougé suite au tremblement, et restait là à câliner la créature. Akaracthe s’apprêtait à applaudir la prestation, ignorant les monstres autour d'elle qui étaient plus déconcertés qu'autre chose. Mais l'intervention de Kazui empêcha ce geste.


"Akaracthe, on devrait décoller, quelque chose comme... maintenant."

La vampire d'abord sceptique, détourna les yeux de son masque pour constater le regard presque possédé de Jörun devant eux. La capuche de ce dernier était tombée sur ses épaules, révélant un visage écrasé par une forme de colère qui fit frémir la vampire. Il se retourna vers ce qui avait provoqué sa haine, et Akaracthe put voir la moitié de la cape de l'homme -et de son dos qu'on pourrait qualifier de brûlé de manière importante- carbonisée. Ce dernier se mit à trembler, et des sphères noires comme la nuit se mirent à virevolter autour de son bras droit. Il semblait invoquer une arme, ou un sort.

"Mmmh, nan, on va rester encore un peu, ça pourrait devenir intéressant!"
avatar
Akaracthe

Féminin
Messages : 114
Expérience : 153
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'espoir était un Plat...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum