My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €

Cultivons l'endive

2 participants

Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Cultivons l'endive

Message  Engar Mar 25 Mar 2014, 10:15

Désespérant.

"Bon sang Mistral, espèce d'endive ! Mets y un peu du tien ! Et sans te téléporter nom d'un saint cornu ! Même si je sais que t'en as pas l'habitude tu peux bien courir sur une cinquantaine de mètres ! Même un kobold asthmatique parviendrait à faire cela."

Alors qu'Elder imposait sa loi au donjon, et que ce dernier s'agitait de plus en plus au vu de l'assaut imminent de l’Église j'étais en train d'accomplir une des parts de mon contrat à l'égard de Mistral, à savoir celle qui ,sans avoir été prononcé directement, voulait que je le forme quelqu e eu en vue d'une possible prise de pouvoir du donjon, afin d'éviter que la première créature venue puisse tenter de le renverser par la force. Ainsi l m'avait fait parvenir un message convenant d’une date ainsi que du lieu qui, sans surprise, s'avéra être la salle d'arme. Ainsi, tout en m'acquittant de mes autres tâches pour mener à bien le projet j’avais prévu un plan afin de l’entraîner, m'appuyant en partie sur entraînement que j'avais moi même pratiqué en compagnie de Dokpel, ainsi que des méthodes employés généralement parmi les soldats. Le tout quelque peu adouci, car Mistral n'avait nullement la carrure d'un homme entraîné au métier des armes et les mimics n'étaient pas connus pour posséder des aptitudes physiques particulières, si ce n'était de vivre dans des coffre,s ce que Mistral ne faisait même pas.

Ainsi j'étais fin prêt et organisé lorsque vint le jour fatidique et que je me rendis au lieu convenu. Non, cela ne signifiait pas que j’avais mis une de ces tenues de sport moulantes qu’affectionnaient les habitants de ces lieux ou que je m'étais rasé la barbe afin de décocher des sourires accrocheurs que m’envierait un troubadour elfe. Non rien de cela. Je n'étais pas là pour attirer le client, ce dernier venait déjà à moi, je n'étais là que pour l'efficacité, et de fait j'avais gardé mon éternel tenue de cuir, ma sempiternelle barbe et même mes armes... Et Mistral aussi semblait fin prêt, ayant choisi une tenue adaptée à l'effort physique et ayant visiblement pris les précaution nécessaires pour qu nous ne soyons nul gêné, la salle d’arme qui ne désemplissait pas depuis l'état d'alerte étant étrangement déserte à l'exception de nous deux, ainsi que du mage qui était parvenu à me défaire. Je précisais alors dès le début que dès l’instant ou l’entraînement commencerait Mistral n'aurait pas à s'opposer à mes ordres et que le mage ne lui viendrait pas en aide, sans quoi cela ne servirait à rien. Ainsi après quelques directives simples, l'échauffement pouvait dès à présent commencer...

...Et se poursuivre deux heures plus tard, car je me rendis rapidement compte d'une chose, le fait d'être gêné ne devait pas être la seule motivation pour laquelle Mistral s'était arrangé pour que nul autre que nous ne soit présent dans cette salle. Il y en avait une autre bien plus conséquente... Si quiconque qui lui était assujetti ou hostile assisté à ses déboires physique sa réputation qui participait grandement à son entreprise de manipulation s'en serait retrouvé passablement effrité ! rien de notable ne s'était passé alors qu'il fallut échauffer simplement les articulation, telles celles des poignets, mais quand il fallut passer au choses sérieuses...Eh bien la situation le fut bien moins. J’avais déjà essayer de lui faire effectuer une dizaine de pompes, il en avait à peine fait deux avant de s’effondrer et être incapable de continuer. Je ne m'étais alors pas inquiété, car pour peu qu'on manque de méthode cela pouvait se comprendre... Mais les résultats furent tout aussi affligeants lors des abdominaux, des tractions...

Et ils furent encore plus désastreux lorsqu'il dut courir. le fait qu'il soit une mimic faisait qu'il était dès le début dotés de jambes plus faibles que celles d'un humain, mais on aurait pu s'attendre à ce que le fait qu'il se soit défait depuis longtemps défait de son conteneur avait pallié à cela... Il n'en était rien et je constatais rapidement pourquoi. La cause en était qu'il usait à outrance de sa téléportation quand il fallait se déplacer rapidement, bien que cela l'épuisait assez rapidement. Ainsi lorsque je lui demandai de faire trois fois le tour de al salle il fit trois quatre pas en trottinant, et se téléporta juste à mes côtés... Je l’avais alors rappelé à l'ordre, mais je constatais alors qu'au terme d'une dizaine de pas il tombait pathétiquement au sol, tel un enfant qui apprenait à marcher, et se réceptionnant tout juste avec ses mains.

Désastreux... Et jamais le surnom d'endive que je lui avais donné ne me paraissait plus justifié.

Malgré mon interpellation je me doutais qu'il n'allait pas parvenir à en faire beaucoup plus, et ainsi je m'avançais vers lui pour l'aider à se relever. Bon au moins sa respiration n'était elle pas déjà courte, ce n'était pas un problème de souffle, juste de capacité au niveau de ses jambes, ce qui pouvait toujours être rattrapé. Quoi qu'il en soit j'estimais l’entraînement fini, même s'il n'était pas capable de faire grand chose son corps avait du au moins s'être échauffé d'autant plus rapidement... Et cela aurait été vain de s'acharner, et peut être aurait il plus de talent dans la mise en pratique, qui de toute manière contribuerait au travail de son corps, qui en avait bien besoin... Et en dépit de ces tristes résultats j'étais plus optimiste pour la suite, Mistrla m'avait déjà prouvé qu'il était intelligent, or un combat n'était pas qu'une affaire de muscles, et ce dernier pouvait être bien plus aisément acquis à condition d'y mettre les efforts que l'intellect, ce dernier contribuant justement à l'emploi de la volonté. Il fallait juste que j'amène Mistral à y trouver un intérêt.

Je lui jetai alors un des poignards accrochés à un râtelier de la salle, un vrai. Pas une lame de bois allégé, mais une vraie arme, à l'acier pesant. J’avais toujours prôné des entraînements à l'arme réel car j'avais pu constater que les gens qui après s'être entraînés avec des armes factices tenaient enfin une véritable arme entre leurs mains étaient quelque peu déboussolés, tant par son poids que par l'idée de blesser réellement son partenaire d’entraînement. Or cela n’était pas une chose qui me faisait peur. Quant au choix de l'arme, il était expliqué parle faible poids du poignards qui me paraissait ainsi être une des rares armes que pourraient manier Mistral. J'avais également songer à la rapière ou à des armes plus exotiques, mais pour la première le jeu de jambes était crucial, et ce n'était pas le point fort de Mistral et quant aux autres... Eh bien ils ne s'associeraient pas aussi bien qu'un poignard ne le ferait avec le don de téléportation de Mistral. Ainsi après lui avoir donné son arme je m’éloignais quelque peu de lui, dégainant mes propres armes et me mettant en garde, sans cependant donner le signal du départ, et prit la parole.

"Vu tes aptitudes tu ne peux pas manier beaucoup d'arme, mais même sans cela le poignard s'associe bien avec ton don de téléportation. Le défaut majeur de ce pouvoirs sont que même avec de la maîtrise il faut fréquemment un temps de latence pour se situer dans l'espace, et pendant ce temps l'adversaire à le temps de réagir. User d'une arme courte amène à devoir se téléporter plus près de lui et supprime cette hésitation, tu vois sur le champ ton ennemi, peu importe où tu es, l'important est de le toucher. Qui plus est si la personne use d'une arme bénéficiant d'une meilleure allonge elle ne pourra pas en user si tu es trop proche, faute de pouvoir armer son coup. Enfin il peut être difficile de parer avec un lame aussi court,e mais cela importe peu puisqu'en te téléportant tu peux rapidement te mettre hors de portée de tes coups. Après, contre un adversaire expérimenté qui n’hésitera pas à se mouvoir ,il est un pari risqué de se téléporté et de risquer de s'exposer à un de ses coups si on a mal prévu son déplacement. Ton garde pourra te le confirmer... Par ailleurs si t'as des conseils à lui donner que j'ai omis n'hésite pas... Et une fois cela fait, à toi l'honneur Mistral. Ton but est simple, et tu le retrouvera dans tout tes combats...Tu dois me toucher avec ta lame, mais sans que moi même ne t'atteigne avant ou en même temps."


J'insistais bien sur ce dernier détail car on pouvait être un excellent combattant, mais cela ne servait à rien si on était pas à même d'éviter un coup des deux veuves ou même s'il était moins habile que nous nous notre adversaire nous tuer en même temps que nous le vainquions car nous nous étions trop exposés lors du dernier coup. Combien de bon combattants avais je vu périr aussi sottement ? Bien trop et c'était pour cela qu'à l'égard des personnes qu’il m'était arrivé de formé c'était la première chose que je leur enseignais. Enfin, sans même attendre que Mistral entame les hostilités,je commençais à me mouvoir en de rapides pas chassés aux déplacements sans logiques apparente afin de l'empêcher de prévoir trop facilement mes déplacement. Dans ma main se balançait une lame, prête à la faire tournoyer pour balayer la zone autour de moi dès l’instant o Mistral disparaîtrait, et tout mon corps était animé par une tension qui me tenait prêt à agir aussi efficacement que j'en étais capable face aux tentatives de Mistral... Je n'allais bien sûr pas le bastonner,m ais je n'allais pas le ménager et il était bien assez malin pour s'en douter, surtout que le sourire cruel qui m'ornait le visage ne chacun de mes combats étaient bien suffisant pour lui montrer que j'allais l’affronter sérieusement. Cela pouvait paraître excessif, mais moi même qui n’appréciait que guère les dictions il yen avait un que je considérais et tenait pour vrai. A entraînement facile guerre difficile.

... Et à entraînement difficile, guerre facile.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Mistral de Sade Dim 30 Mar 2014, 01:12

Pourquoi j'ai accepté ?

Bon, certes, c'est pour le pouvoir politique, pouvoir me défendre et faire un truc de mon 
enveloppe corporelle. Mais quand même... Le prix à payer pouvait paraître dérisoire, mais ça serai mal connaître Engar. Et malgré le fait que mon boulot consisteo justement à connaître les gens, j'ai accepté... 

Tandis que Engar continuait de m'insulter gentiment, même si le "gentiment" est très relatif, interrompant ma pensée, tandis qu'il me faisait des remarques sur le fait que je n'y mettais pas d'énergie, que je ne devais pas me téléporter, ce que j'avais compris la première fois, voirmais m'aidait bien quand je trébuchais sur une dalle ou un pied (Le mien, les fantômes avant d'autre choses à faire, genre faire le mort.), ou encore que je suis plus faible qu'une kobold asthmatique.  J'aimerai bien le voir à ma place... Non seulement son entraînement est visiblement plutôt à la base pour des soldats, ou du moins des gens avec un minimum d'expérience dans le sujet, mais il est surtout basé, à ce que je vois, sur le physique pur, du moins, pour l'échauffement. Donc résultat... Je ne pense pas que ça va aller.


"J'aimerai bien t'y voir toi, courir une cinquantaine de mètre avec des choses qui ne sont prévues que pour les cas d'urgence dans la théorie !"

Évidement, il y a de la mauvaise foi, et je ne le nie pas. D'ailleurs, si ce n'étais pas fait exprès, Engar doit se douter que je me contrôle suffisamment pour ne pas le faire remarquer. C'est presque de l'humour. L'humour... C'est assez surprenant de m'entendre en faire comme ça, surtout sur moi. M'enfin, je suis avec des gens assez intelligents pour savoir que c'est volontaire. J'espère.


Comment ça s'est passé pour que je me retrouve là ? Et bien, d'abord, j'avais envoyé un message lui disant le jour, l'heure et l'endroit de l'entraînement. Puis, après m'être vêtu d'une tenue en peu plus approprié pour l'entraînement, j'y suis aller accompagné de seulement mon garde-mage, en qui j'ai entièrement confiance, et qui pourra sûrement me conseiller pour la Téléportation: si je dois m'entraîner au combat, autant le faire en apprenant en me servir de mes (très rares) capacités naturelles, non ? J'alla donc à l'entraînement le plus vite possible, tandis que les gens s'écartaient. J'aime bien au fond cette impression de pouvoir. Celle qui donne l'impression de ne pas être le minable petit être que nous somme tous. C'est stupide, hein ? Mais ça ne m'empêcha pas d'arriver.

Après les salutations réglementaire, même si aucun de nous deux ne s'en souciait vraiment, avant de commencer. Il commença avec des échauffement des poignets et d'autre articulations, ce qui ne me posa aucun problème particulier, même si j'ai parfois eu quelques petites difficultés et rapides douleurs. Le grand problème, c'est après. Pour les pompes, une et demi avant de m'écrouler. Pareil pour le reste des exercices dans le genre. Pitoyable. En encore, ce n'est pas le pire. Après, je devais courir, avec mes jambes de mimic. Quand je le dis comme ça, ça ne fais rien. Mais pour commencer, j'avais fais le tour en trottinant et me Téléportant. Mais non, il faut courir ! Alors je couru. Treize pas. Puis je me suis rétamé comme un mioche. C'est assez humiliant, pour le chef de la mafia du donjon, dont la simple présence fait trembler des sacrés mecs, de finir en sac à patate sur pattes. Et encore, les pattes sont plutôt bofs... 

Engar avança alors pour m'aider à me relever, ce que je ne refusa pas. Évidemment, il pourrait y avoir un piège ou autre. Mais rien ne se passa. Il m'aida juste à me relever. Quand je pense au nombre de personne qui aurait profiter de ça pour me tuer, rien que pour se défouler... Mais lui non. Il mérite bien son nom de porte haine... Parce que je sais qu'il n'approuve pas toute mes méthodes, très loin de là, et que si je fais un faux pas, une erreur, un acte injuste à ces yeux... Il n'hésitera pas à faire comme les autres, à m'abattre. Je sais très biens qu'il n'y a pas d'affection dans ce monde. Et surtout pas pour moi. 

Je me releva donc, tandis qu'il s'éloignait vers le râtelier d'arme. Va on finalement passer à l'entraînement aux armes ? Autant je sais que le physique n'est et ne sera jamais mon fort, autant je pense que je dois être capable d'utiliser mon intelligence dans les domaines ou elle peut être utilisée. Et il me jeta un poignard. Pas un en bois, ou un d'entraînement même. Un vrai, en métal. Je l'attrapa donc, avec un peu de difficulté, certes, mais je n'imagine pas l'état de mes pieds si ce gros bout de métal tombait dessus. Je contempla quelques secondes le couteau, qui était visiblement forgé pour le combat, sans décorations ou autre, juste une lame et un manche équilibré. Bref, un couteau normal. Pourquoi cette arme ? Sûrement la plus légère qu'il y avait. Et aussi pour me faire utiliser ma Téléportation comme arme. Tandis que je pensais, il me parla justement de ça.

Hum... Mes arguments étaient donc plutôt logiques et marchent, ce qui me rassura: peut être que j'avais une chance au fond. Peut être. Il continua en dégainant ses armes et en se mettant dans ce que j'imagine être une garde, continuant ses explications des plus instructives sur mon arme, comment la combiner avec mes pouvoirs et d'autres précisions toute aussi utiles, ou je répondu par un hochement de la tête, signe que je comprenais . Ce qui ne va pas m'empêcher de me faire laminer, ni de perdre la dernière parcelle d'honneur qui n'était pas prise par l'entraînement, mais au moins, j'aurai appris un truc. Et puis, il ne faut pas perdre courage ! Tu as connu bien pire Mistral, même si c'était un autre temps, un autre lieu et dans une autre épreuve. Et il fini en disant que mon but sera de le toucher avant qu'il le fasse. Et il se mît à faire des pas chassé sans logique apparente dans ses mouvements, ce qui va encore me compliquer la tâche... Hum, j'ai une idée. Elle n'a que très peu de chance de marcher, mais je vais la tenter.

Je marcha donc d'un rythme rapide vers Engar, le poignard en main, et ... Trébucha, laissant tomber mon couteau et donner un coup de pied dedans, le faisant glisser pitoyablement vers Engar. Je précise que j'ai maintenant mal au pied. Et je me retrouve donc, en me tuant en un coup, désarmé et au sol. En théorie... En effet, je me rattrapa sur les mains avant de toucher le sol, ce qui devrait donc me permettre de me relever rapidement... Et observa la trajectoire de mon couteau sur le sol. Le coup de pied l'a normalement projeter vers lui, au sol. Vers son ombre... Et si elle la touche, bingo, une tentacule d'ombre qui la prend et donne un grand coup de dague dans la jambe. Si il donne un coup de pied dedans, la tentacule aura normalement le temps de la prendre et la jeter en l'air avant de rattraper pour donner le coup. Mais je ne suis pas sur d'avoir les réflexes pour... Enfin, je vais essayer. Si il se baisse pour prendre le couteau, le coup est presque assuré, tandis que si la dague rate l'ombre, il suffit d'attendre que l'ombre de Engar la touche et ça marche... Ou bien l'ombre ne la touchera jamais, et il me suffit d'une Téléportation pour revenir vers elle, même si je ne le ferai seulement si il approche suffisamment de moi pour que ma Téléportation me mette en sûreté.

En bref, un coup piégé et calculé, la dague ne partant pas au hasard dans la pièce, et avec une issue de secours. Je ne doute pas que Engar le contrera, mais j'espère que l'initiative ne sera pas trop stupide. Mais bon, contre un guerrier comme Engar, les coups traditionnels ne marchent pas...

Et puis, qui ne tente rien n'a rien, non ?
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue10/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Engar Dim 30 Mar 2014, 17:40

Cet entraînement semblait allait de mal en pis.Le combat avait à peine commencer que déjà Mistral s'était effondré en s'avançant vers moi. Cela aurait été déjà un prétexte suffisant pour déclarer que le combat était d’ores et déjà fini, car un individu à terre était une proie facile, d'autant plus s'il était désarmé comme maintenant... Mais cela Mistral le savait et il était bien trop intelligent pour courir vers moi alors qu'il savait pertinemment qu'il allait tomber. Tout ces efforts qu'il avait du mal à accomplir l n'aurait même pas essayé de les faire si je ne l'y avais pas poussé alors pourquoi le ferait il maintenant ? En conséquence je ne me jetais pas sur lui pour l'achever, je ne l'aurai pas fait de toute manière. Une telle attitude revenait à sous-estimer son adversaire, or je ne faisais jamais cette erreur, même le dernier des gueux je l’affrontais avec le même sérieux que le plus grand des chevaliers. Bien des guerriers étaient morts pour avoir baissé leur garde face à un adversaire moins habile qu'eux, mais qui justement avait pu profiter de la faille laissé par leurs adversaire. Oh bien sûr les opposants de Mistral posséderaient sans doute de nombreuses faiblesses, mais justement. Le mimic était trop habitué à exploiter les faiblesses des autres, et si ce la était un atout il fallait aussi qu'il apprenne à vaincre un adversaire qui ne lui laisse voir que ses forces, en particulier en combat.

Ainsi j'observai brièvement la situation avant d'agir, le couteau avait glissé vers moi s'interposant entre Mistral et moi ? Comptait t-il se téléporter dès que je m'en approcherai davantage ? Possible, mais dans ce cas c'était idiot car le temps qu'il ramasse son arme j'aurai tout le loisir de le terrasser. Peut être avait il dissimulé quelque chose sur lui alors, une autre arme, ou un objet qui lui permettrait de reprendre la main. De fait il ne fallait pas que j'approche trop. D'autres idées me traversèrent promptement l'esprit, mais je ne m'y attardais guère, il ne fallait pas perdre de temps. tout ce que je retenais c'était la solution que j'avais trouvée... Et ainsi je m'avançais brusquement vers Mistral, marchant promptement...Et à l’instant où je m’approchais du couteau mon pied se posa fermement sur la lame de l'arme, empêchant ainsi toute forme de manipulation et de récupération de l'arme. L'instant d'après je fixais Mistral avec sévérité, tout en arborant un sourire cruel.

A cet instant tout allait être question de réflexes..Et les miens étaient plus aiguisés, sans compter le fait que j'étais plus rapide, et que mon geste avait déjà été prémédité. Ainsi avant qu'il ne se téléporte je fis tournoyer brièvement ma chaîne et ma lame frappa le sol...à une poignée de centimètres du visage du mimic, qui dut être assourdi par le tintement du métal contre la pierre, peut être même irrité par une poignée d'étincelles, mais ce n'était qu'un détail et de tels désagréments lui feront mieux retenir la leçon que je lui avais donné...et que je lui formulais peu après d'une voix assez prompte et sèche.

"Ce combat est fini. Je ne sais pas exactement ce que tu as prévu, mais ça ressemblait fort à une manœuvre ou un traquenard. Une idée intéressante en soit, moi même j'ai souvent user de ce genre de chose contre les démons. Néanmoins il y avait plusieurs failles. Premièrement tu t'es trop exposé, sans mare, et à terre, même avec ta téléportation la situation est délicate. Secondement, il ne s'est pas déroulé assez vite et tu n'as pas réagi assez promptement. Tu es habitué aux manœuvres fourbes Mistral et je pense que tu connais les bases de l'assassinat, mais ici tu es en situation de combat. Tu peux certes préparer le terrain et appliquer de pièges, mais il faut faire en sorte que l’adversaire y soit attiré rapidement, ou même contre sa volonté s'il l'a percé à jour, il ne faut pas escompter qu'il y tombe de lui même, et plus tu mettras de temps à le faire plus il pourra défaire ta manœuvre."


Je me penchais alors pour ramasser son poignard, observant brièvement la lame avant de poursuivre mes explications.

"C'est un peu comme quand tu as lâché ton arme. l'idée est loin d'être sotte. les combattants sont tellement habitués à apprendre à tenir leurs armes, qu'en brisant cette règle tu peux provoquer le trouble chez ton adversaire, c'est comme lorsque tu détournes brusquement ton regard en plein combat. L'acte est tellement absurde qu'elle peut ouvrir une faille chez l'adversaire. mais deux choses te font défauts. La première est encore une fois la vitesse. Tu dois avoir prévu le coup que tu fais ensuite et l’applique promptement ou la faille se refermera et tu seras ne situation délicate. Secondement je connais cette technique, moi même l’applique et de fait elle ne me fait que peu d'effet, donc évite de l'appliquer face à des individus de mon genre."

Je lui décochais un sourire amusé avant de lui renvoyer son arme, m'éloignant un peu de quelques pas, sans cependant lui tourner le dos, alors que je lui disais d’une voix un peu moqueuse.

"C'est d'ailleurs une manœuvre dont on use en cas d'urgence...mais il est important de savoir comment l'utiliser."

Je me moquais sciemment de lui et de la remarque qu'il avait fait vis à vis de ses jambes. Le fiat que ses jambes ne soient chez sa race qu'un outil de fuite d'urgence ne devait pas entrer en ligne de compte dans l'apprentissage du combat. Il y avait tant de technique et de gestes qui n'étaient qu'à employer en cas d'urgence ou dans des situation bien précises et qu'il fallait pourtant maîtriser qu'un tel argument ne tenait tout simplement pas la route. Il devait par ailleurs l'avoir compris maintenant et je ne pris donc pas la peine de le préciser, me mettant juste à nouveau en garde, apportant juste quelques nouveaux détails.

"L'objectif reste le même mais évite ce genre de manœuvre essaye de m’atteindre directement, avec ton arme en main, ou à la rigueur en la lançant. Je veux voir comment quelle est ta posture, comment tu tiens ton arme, tes déplacements avec ou sans téléportation... Attaque quand tu te sens prêt, mais ne me fait pas trop attendre ou je ne vais pas me contenter de voir comment tu te déplaces, mais aussi comment tu te protèges !"

Je lui adressais à nouveau un sourire cruel, comme un avertissement, bien que je savais pertinemment que cela ne lui ferait ni chaud ni froid, tout juste le remarquerait il... Mais je me demandais si durant l'entraînement je parviendrai à voir, à surprendre, un bref instant, la peur ou la colère dans le regard de la mimic et ainsi avoir la preuve qu'il n'était pas aussi neutre qu'il se voulait.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Mistral de Sade Dim 13 Avr 2014, 15:27

Bon, c'était pas si con que ça comme idée, si ?

C'est la première chose qui m'est venue à l'esprit tandis que j'étais au sol, le regardant s'approcher de la lame, concentré. Évidemment, mon plan allait échouer. Mais il y avait toujours une chance que cela marche, et je comptais la saisir. Rien que pour avoir essayé. Après tout, si je savais comment faire, je ne serai pas ici. Mais il n'empêche que je me demande si mon plan est "correct", ou du moins si il est fonctionnel et pourrais marcher. Et, voyant peut être que je regardais la lame, s'approche et se prépara à mettre son pied dessus. Je me téléporta donc pour essayer de la prendre, comme prévu, mais... Il mît son pied dessus. Ce qui m'empêcha donc de le prendre.

Et la lame qui frappa le sol devant mon nez n'est pas pour contredire l'idée que j'ai perdu. Et assez pitoyablement d'ailleurs. Bon... Inutile de se téleporter, nous savons tout les deux que il aurait pût me tuer sans trop de probleme. Le problème quand un truc en métal très rapide se cogne à un truc en pierre plutôt solide, c'est que ça fait des étincelles. Ça, ce n'est rien, juste une brin irritant. Le problème, c'est le bruit. Premièrement, une personne normal aurait eu mal aux oreilles, voir un peu assourdit. Mais moi, j'ai une ouïe particulièrement fine. Et comme pour toute les choses fines, un gros coup, ça fait mal. Je mis donc, avec malheureusement du retard mes mains sur mes oreilles, mais le mal était fait, et j'entendis un sifflement et quelques bruits durant une poignée de secondes, essayant de me reconcentrer. Et, une fois le mal passé, les bruits devenir paroles. Ça a coupé une bonne partie de la phrases, mais bon.

Écouter quelque chose en partant du milieu est difficile, mais il parla de situation de combat, me disant que je peux en effet préparé le terrain et appliquer divers pièges, mais je dois les attirer dedans, et non les laisser faire. C'est pas faux, sûrement une habitude de mon travail. Quand au temps.. Et bien, j'admet ne pas y avoir réfléchi en profondeur. Une autre habitude de mon travail peut être ? A moins que je ne fuis juste mes responsabilité dernière le prétexte de mon travail.

Il se pencha donc pour ramasser "mon" arme, observant le tranchant de la lame, avant de continuer, tandis que je restais assis sur le sol, l'écoutant, reprenant peu à peu mon esprit.

Mon idée était donc pas si mauvaise que ça, pour divers raisons psychologique, mais il me manquait deux choses: la vitesse, qui est en effet quelque chose que je n'ai pas, autant par ma race que par mon manque d'entraînement, et deuxièmement, qu'il connaissait déjà la technique, et que donc elle était totalement inutile face à lui. Il me redonna mon arme, que j'attrapa, le son étant suffisamment effroyable pour que je n'aille pas envie de le réécouter, et il s'éloigna sans tourner le dos, avant de se moquer de moi et de ma remarque sur mes jambes. Je me releva donc et lui répondit 

"Très bien, c'est noté pour les pièges. Entraîner dedans plutôt que attendre que l'adversaire y aille tout seul. Pour le coup de l'arme, il me manque en effet la vitesse, mais quand au fait que tu connaisse la technique... Je ne suis pas sûr. Car si j'avais eu un peu plus de réflexe, j'aurai pu te toucher, à mon humble avis. Simplement que tu pensais connaître la technique, mais tu ne me connais pas, moi. Un coup n'est en effet nullement décisif, je le sais, mais... Si tu prétend connaître le coup, tu ne dirai pas l'appliquer. Sauf si tu cache vraiment bien ton jeux. A moins que tu ne parle de manière plus général, pour les coups absurdes. Et dans ce cas là, ce n'est pas non plus totalement vrai. Mon coup avait une logique, autre que celle là. Mais bon... Ah, et pour les cas d'urgences, c'est juste que c'est un membres qui n'est pas sensé servir et que donc je ne pourrais jamais l'utiliser convenablement. Tu veux peut être un analogue avec tes basses parties pour te rentre ta moquerie ?"

Évidemment, je me fichais de lui sur la fin. En restant sérieux, en effet, mais c'était malgré tout de l'humour, même douteux. Pour le reste, j'étais sérieux, même si il y a des chances qu'il me remette  à ma place. Et si je ne lui parle pas de mon autre pouvoir, c'est simplement parce que si je veux le toucher, il faut que je garde quelques surprises, non ? En attentant, revenons à Engar. Il se contente simplement de se remettre en garde, reparlant comme si rien ne s'était passé.

Toujours le même objectif, mais sans ce type de manœuvre, en essayant de le frapper directement, comme dans un combat "classique", histoire de voir ma posture, ma tenu de l'arme, mes déplacements... Et que je dois attaquer quand je me sentirai près, avant de faire un sourire sadique qui ne me fit rien.

"Compris."

Rien de plus à dire.

Je pris donc mon couteau d'une manière banal, comme un couteau de cuisine, et avança vers lui en marchant, l'observant attentivement. Quand je serai assez proche et qu'il ne bougera pas, je lui donnerai un coup. Si il essaye de parer, je me téléporte sur le côté qui me semble le moins protégé , le mieux serai derrière lui, un peu à droite comme je suis gaucher, et donner un coup au tendon ou au mollet. Si il donne un coup de pied , il se coupera, et donc j'aurai gagner normalement. Si le donne avec le coude ou la lame, je me téléporte à l'inverse et donne le coup, il aura beaucoup de mal à parer vu que son coup changera son centre de gravité. Si pendant que je marche, il me fonce dessus, je cours et me téléporte le plus loin possible derrière lui, lâchant ma dague qui ira dans son armure. Même si le coup est avant, je me téléporterai, pour que la dague se plante dans l'armure et que je puisse l'enfoncer avec la tentacule qui sortira de sa propre ombre ( à la dague). Si il fuit et court, se tenir près à se téléporter en hauteur en le surveillant des yeux et oreilles du mieux possible. En bref, si il reste, le frapper et profiter pour attaquer dans la contre attaque, si il attaque, fuir en lui plantant la dague à l'intérieur de l'armure et le faire chier à distance, et si il fuit, le surveiller en attendant que un des deux se réalise. Je sais que je vais échouer. Mais ce qui m'intéresse, c'est savoir comment et pourquoi.

Et je fis les premiers pas. 
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue10/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Engar Dim 13 Avr 2014, 21:07

Il était malin...et je me souvenais que je devais choisir plus judicieusement mes mots car il releva les erreurs dans mes propos. des choses que j'avais pensé mais n’avait pas évoqué car avec mon expérience elle ne me paraissait, à tort, pas nécessaire à évoquer. De fait il faudrait que je précise ma pensée les prochaines fois... je prenais bonne note alors qu'il commençait à s'avancer vers moi. C'était intelligent, vu que je n’étais pas sensé riposter tant qu'il n'aurait pas porté le premier coup, il comblait l'espace entre nous afin d'annihiler l'allonge dont je bénéficias et pouvoir user au mieux de son couteau, quant aux déplacements il allait sans doute se téléporter dès son premier coup porté. Assez prévisible, mais cela demandait un peu de temps, temps que je mis à profit pour lui répondre, tout en riant à sa dernière remarque.

"Hm je me suis mal exprimé..Ce genre de manœuvre peut être effectué contre une personne la connaissant, mais dans ce cas tu dois être certains que son attention est détournée ou qu'il n'est pas ne posture de pouvoir la parer, ce qui n'était nullement mon cas. En effet je ne te connais pas toi, peut être avais tu prévu autre chose derrière, mais vois tu … Il y a beaucoup de combat qui se joue sur un coup raté, alors je me moque des presque, des si ou des peut être, seul compte le résultat final. Pour autant ne te prive pas de me dire que tu aurais pu me toucher et faire remarquer pourquoi tu en as été incapable ce serai intéressant à travailler, mais n'en tire nulle gloriole. Moi même je me bats d'une manière où je subis bien des blessures et pourtant je suis encore en vie... Quant à ta remarque elle est ridicule, après tout si je me servais si mal de mon entrejambe que toi de tes jambes mes enfants ne seraient pas nés car mon aimée m'aurait jeté hors du lit dès le début de l'acte ! "


Sans compter le fait que les humains étaient une des races les plus fertiles, donc il n'y avait pas de problème de ce côté ci... Généralement on me faisait davantage de remarques sur mon cerveau, mais là encore je m'empressais de leur montrer en quoi ils avaient,tort, après tout comme je l'avais dit à Mistrla les combats se jouaient autant sur l’intelligence que l'habilité...Et ce encore plus à grande échelle, et c'était justement grâce à d'excellents stratège et pas seulement par leurs nombres que mes semblables étaient aujourd’hui en cette position ,et vu les pitoyables talents dont le triumvirat avait fait montre en la matière la donne n’était pas prêt de changer jusqu'à l'avènement d'un véritable stratège, moi même n'en était pas un... Je connaissais les manœuvre et les stratagèmes eux mêmes, mais j'étais bien incapable de commander un grand nombre d'hommes ou ce genre de détails... C'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je m'étais adressé à Mistral pour mon plan.

par ailleurs ce dernier continuait à s'avancer vers moi, toujours à pas lent, sa garde baissée, des manières d'assassin. Meurtrier, efficace, discret, mais les assassins ne faisaient pas les chefs, et ce n'était pas pour cela que nous étions ici. Ainsi sans prévenir, je fis tournoyer ma lame brièvement, et avec ma chaîne lui fit décrire un arc de cercle, dans lequel se trouvait Mistral le seul moyen pour lui de ne pas être touché par la chaîne était de se téléporter ou de se jeter au sol, et ainsi s'exposer, tout en veillant à ne pas risquer de l'éviscérer avec la lame, comme je ne maîtrisais pas pleinement cette dernière dans un tel moment. Bien sûr c'était déloyal au vu de ce que j'avais dit, mais je lui avais dit de se dépêcher sans quoi j'attaquerai...Et puis il avait déjà pris l’initiative, cette dernière ne se restreignait pas à pouvoir porter le premier coup, mais surtout à effectuer le premier mouvement, or en s'avançant lentement vers moi il en avait usé...Et mal.

Par ailleurs j'espérais le surprendre un minimum par ce geste, espérant le toucher et mettre un terme à cette session afin qu'on reprenne à zéro et correctement. Néanmoins je me tenais tout autant prêt à réagir au cas où il se téléportait et cette idée m'amena également à sourire, car même s'il avait mal usé de son initiative je pouvais profiter de la situation pour voir comment il réagissait face à l'imprévu ce qui pouvait être tout aussi, voir encore plus, intéressant, m’arrachant un nouveau sourire cruel.

Bien sûr il n'affecterait guère à Mistral, mais il était juste adressé à moi même pour pour manifester mon plaisir.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Mistral de Sade Lun 05 Mai 2014, 17:18

Hum... Sans surprise, il me répondit. Et toujours sans surprise, il essaye de me contredire. Même si il y a des erreurs dans son raisonnement (Qui a dit "sans surprise ?"). Mais il s'agit peut être juste d'une ruse pour que je baisse ma garde. Après tout, même durant un entraînement, je dois me méfier de lui. Et il faut toujours s'attendre à ce qu'il attaque, et que les adversaire m'attendront pas, et ceterea. Donc je ne dois pas baisser ma garde. Mais si je reste à distance en m'arrêtant, il ne pourra pas me toucher, ou il pensera à un piège. Je ne me retiens donc pas, et m'arrêta sans être à sa porté, de manière à ce que même en sautant avec un grand écart avant de bondir et de frapper le plus long possible, il ne puisse pas me toucher. Enfin, j'pense. Je m'arrêta donc et dis, d'un ton lasse:

"Et bien, le principal problème est que beaucoup de personnes pensent la connaître, et ne tombe que mieux dedans. Il y a deux choix: ou il y fait attention, ce qui le laisse vulnérable aux coups extérieurs, pensant que c'est un piège, ou il pense que nous voulons justement le distraire et donc ne se concentre pas dessus. Et c'est sur ceci que je comptais pour te toucher. Comme tu y faisais attention, mais en gardant une certaine attention sur l'extérieur, je pouvais te surprendre avec la dague et ce que je comptais en faire, surtout que ton expérience doit faire que tu pensera à protéger des points vitaux plutôt que des choses moins importantes, que j'aurai donc pu frapper en jouant sur tes réflexes, surtout que tu te vante de subir bien des blessures, et que tu sais parfaitement que l'arme n'est pas empoissonné, et je sais que de toute manière, un coup ne suffit pas à toucher. Non, le problème vient de mes réflexes. Parce que je suis venu ici pas juste pour apprendre à utiliser une arme, mais aussi pour les réflexes et ce genre de choses qui vont avec. Et donc si j'avais réussi ce coup, je n'aurai pas tant de mal à me battre, car j'aurai déjà de bons réflexes, donc un certain entraînement physique. Quand à en tirer une gloire... Engar..."

Et je fis une pause, levant les yeux comme pour lui rappeler que cette idée était stupide, ce dont il doit se douter. Du moins, j'espère vraiment pour lui, sinon... Tout les clichés sur les humains ne seraient pas vraiment injustifiés. Et il me décevrait. Mais on s'en fiche de ça.

 " Pense tu sérieusement que si la gloire et la vanité me motivait, je serai ici à faire le guignol désarticulé qui se fait balayer d'un coup ? Pense tu même que je serai arrivé là ou j'en suis ? Non, je fais juste la remarque pour que tu puisse mieux comprendre mes intentions en combat et mes faiblesses ainsi que les domaines ou je manque d'expérience, et donc faire un entraînement mieux adapté. Et pour finir, les jambes sont les principales faiblesses des mimics, et leurs capacités de reproduction le principale avantage des humains, celui qui a provoqué le reste. En effet, plus de personne veut dire plus de personnes intelligentes qui peuvent donc partager leurs idées, ce qui permet de developer leurs pensées, donnant un avantage en matière de réflexions, autant tactique que politique. Une bonne politique permet le bonheur des gens, ce qui augmente la durée de vie, et elle permet aussi une meilleur gestions des personnes, ce qui donne plus de matériaux et permet de faire des académies spécialisés pour mieux donner des connaissances, ce qui boucle la boucle. Après, ce n'est que ma vision, et tu dois mieux savoir que n'importe quel monstre ici comment fonctionne le monde des humains... Mais j'ai ma propre version, que tu peux approuver ou trouver stupide. Mais il n'empêche que tu te moque de mon point faible génétique, que j'ai sûrement plus développer que mes congénères dans mes coffres, alors que je me contente de faire une remarque sur ce qui est sensé être ton point fort."

Évidemment, je ne l'avais pas quitter des yeux durant mes propos, et tenais toujours mon couteau fermement. Même si il a eut peut être le temps de réfléchir à un plan, mais ça. M'étonnerai. Pas vraiment besoin. Mais il doit sûrement déjà en avoir un. Il n'empêche que nous savons parfaitement que ce n'est pas une véritable situation de combat, et que donc je n'aurai pas fais ce discours normalement. Mais bon... Après tout, je vais me faire latter, pourquoi s'impatienter ?

Je m'avança donc finalement vers lui, lentement, comme prévu, gardant les yeux fixés sur lui... Et quand je fus suffisamment proche, il donna un grand coup en arc de cercle. Le mouvement était brusque et me fis téléporter par réflexes derrière lui, à un distance moyenne, de manière à ce que il soit obliger de bouger pour m'attaquer. Réflexe de quand on voulait m'attaquer: je me téléporte derrière et laisse les deux gardes attaqués sur les côtés, étant certains de ne pas me toucher avec leurs projectiles. Mais ils ne sont pas là...

 C'était donc une mouvement pas vraiment réfléchi, mais avec des possibilités: je jeta donc ma dague vers lui, la lançant en me souvenant de quelques trucs que j'avais lu là dessus, et réfléchi: ou il bloquait avec sa lame, ce qui n'est pas son genre il me semble, mais est possible et ensuite la bloque avec son pied, ce qui me met théoriquement en position de faiblesse, mais me permet quand il va bouger pour m'attaquer de me téléporter pour donner un coup bas, vers les mollets, ou il va charger une fois parer, la laissant au sol, me permettant de me téléporter à nouveau et donc remettre la situation à égalité: à une certaine distance l'un de l'autre, moi avec mon arme, ou il va esquiver et charger, ce qui donne le même résultat en plus exagéré, ou il va esquiver et rester comme il est, ou comme il ne bougera pas, aller prendre une autre dague. Je peux aussi le faire pour le faire bouger si il bloque la lame au sol avec son pied. Ou réessayer le coup de la liane, même si c'est devenu prévisible je pense.

Et comme pour répondre à mes pensées, il fit un sourire sadique, qui ne me fit rien, si ce n'est penser que j'allais encore avoir mal aux oreilles. 
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue10/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Engar Mer 07 Mai 2014, 22:55

A ma grande surprise il s'arrêta dans sa démarche, et ce fut pour prendre la parole...Et bien que je lui prêtais une oreille attentive, comme tout professeur respectable se devait de le faire à l'égard d'un élève intelligent, sans pour autant baisser une seule seconde ma garde. Comme escompter ses dires étaient des plus intelligents, d'autant plus qu'il pointait clairement du doigt une de mes faiblesses. Le poison... J'en avais déjà usé pour ma part, mais il était vrai que mon style de combat s'était basé sur le fait que ce soit moi qui prenne l’initiative, moi qui engage l’affrontement et, que donc, dans ce cas, l'ennemi n'ait pas eu le temps d'appliquer de poison sur ses armes. Néanmoins même si j’avais avoué subir plus du'ne fois des blessures, je n'étais pas non plus un sot et éviter la chose tant que possible, tout en ayant appris comment réguler la progression des poisons les plus courants...Pour autant il me restait un grand travail à faire à ce sujet. Mais surtout il mettait le doigt sur un point le plus important, que ce soit par son commentaire sur ses réflexes ou le détail de ce qu'il avait escompté faire.

Mais je ne répondis pas sur le champs, je le laissais poursuivre sur le chapitre de la gloire, et sa réponse ne me surprit guère. En effet il avait une influence suffisante pour que s'il l'avait voulu il obtienne déjà toute la gloire dont un homme pouvait rêver, mais c'était là un attribut qui ne intéressait guère comme tnat d'autres choses. Seul lui importait l’efficacité et en cela je me retrouvais quelque peu en lui. Enfin il en vint à revenir sur la pique qu'il m’avait adressé et à mes critiques récurrentes sur les gens, me faisant même une petite leçon d'histoire, en partie erronée mais avec des éléments de vérité... Alors je lui répondis, rapidement, afin de ne pas nuire à l'entrainement et d'une voix sèche qui trahissait ma concentration sur ses faits et gestes.

"En somme... C'est comme en tout ,rien de ce que l'on prévoit n'est parfait. Certes mieux on prévoit la chose plus elle de chance d’aboutir, mais la connaissance n'est pas la seule chose qui définit l'habilité dans un combat, il y a aussi la maîtrise et les réflexes comme tu le dis et tant d'autres choses sur lesquelles je vais te faire travailler... La seule chose qui est immuable et la part de chance qui peut advenir mais qui est néanmoins inexistante dans les duels."

J'avais davantage de choses à dire, mais je me taisais là... D'autant plus qu'avec un peu de chance j'aurai une occasion d'illustrer mes propos. il s'avança ainsi à nouveau vers moi, sans changer son attitude, toujours aussi calme, paisible. Rien dans ses gestes ne semblait trahir une quelconque agressivité. Mais je ne me leurrai pas, que ce soit dans ses gestes ou dans son regard, il était tel un serpent silencieux avant de frapper.

Mais ce fut moi qui pris l'initiative, ma lame et ma chaîne fendant l'air droit vers lui en un arc de cercle. Mais il était vif, et le coup ample était aisé à voir. De fait il eut amplement le temps de se téléporter, or de mon champs de vision. Il était peu probable qui'l se soit caché, il me fallait donc réagir rapidement ! Je pivotais sur moi même, exécutant un brusque mouvement de mon bras tenant encore une de mes lames afin de repousser un possible assaut direct au corps , tandis que je faisais tourner mon corps, tout en m'avançant vers ma nouvelle direction et me décalant d'un pas sur la gauche dans le même temps. Je sentis alors le poignard siffler près de moi, puis je vis Mistral.

Mon tournoiement avait entraîné ma lame avec elle, et m'avait un peu approché du mimic, entre mes doigts je fis alors glisser quelques maillons, allongeant la largeur de mon arc de cercle...Et avant qu'il ne puisse réagir le métal le frappa au flanc avec suffisamment e de force pour le mettre à terre. Je ramenais alors mon arme vers moi, avant qu'au final elle n’exécute un cercle entier, puis m'avançais vers Mistral, lâchant, sèchement.

"Fini, si je n'avais mas moduler la portée de mon arme elle aurait pu t’éventrer... En soit c'était pas mal on idée, mais inadaptée contre moi et le fait que mes armes sont prévues justement pour s’adapter à une certaine distance. Soit il t'aurai fallu une arme à plus longue distance, soit retourner mon allonge contre moi en t'approchant rapidement que moi, assez vifs, je n'aurai même pas eu le temps de me retourner que tu m'aurais poignardé ! Après il y avait peut être d'autres issues, mais ce sont les premières que je vois."

A vrai dire, la téléportation possédait réellement un énorme potentiel, s'il travaillait simplement ses réflexes il pourrait venir à bout de nombres de combattants pourtant bien plus habile que lui sans le moindre effort, y compris moi même, mais il devait encore travailler, et je ne le ménagerais guère.. Le beau bleu qu'allait lui laisser la chaîne en serait une première preuve. M'avançant alors vers lui, puis lui tendant une main pour l’aider à se relever j’ajoutais, achevant de répondre à sa remarque précédente.

"Et nous, notre faiblesse est d'être moindre en tout par rapports aux autres races, et pourtant nous l'avons surmonté... Et pas seulement par notre nombre. Avant l'Eglise nous étions moins unis que n'importe quelle autre race, si ce n'est peut être les démons et les orcs. Qui plus est tu parles de savoir, mais nos connaissances sont bien moins anciennes que celles des elfes ou des autre races vivant longtemps, qui plus est la plupart des votres sont de base plus vifs d'esprit que nous et peu parmi nous ont le privilège de pouvoir réfléchir... Mais pourtant nous vous avons surpassé, pour la simple raison que sans pouvoir nous n’avions qu'une seule manière de survivre, nous améliorer... Aujourd’hui il est vrai qu'il existe des académies des lieux d’apprentissage. Cependant, avant cela nous avons appris par nous mêmes des arts que vous dédaigniez car vos savoir et vos pouvoirs vous suffisaient... Mais plus que quiconque nous avons travaillé la pratique et l'art de la guerre et de l'économie, jusqu'à vous supplanter en nombres de domaines. Mais tu as raison, je ne vais pas faire plus de remarques sur tes jambes, après tout nul homme n'a réussi à surpasser les limites de sa race, sauf sans "tricher" comme je l'ai fais, mais pour autant je te ferai quand même travailler dessus... Car c'est ainsi qu'on s'élève, comme l'a fait ma race."

Mon discours pouvait paraître comme étant un éloge de mon espèce, mais j'étais conscient de ses faiblesses aussi bien que de ses forces. cette faculté d'apprentissage, cette persévérance, était notre plus grand atout, mais il était aussi traître car ceux possédant ce savoir pouvait aisément en abuser... Le grand drame de l'humanité que celui de posséder le pouvoir d'être à la fois meilleur qu'un ange et pire qu'un démon.

"Allez debout ! Tu te sens en état de continuer ?"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Mistral de Sade Dim 11 Mai 2014, 19:35

Hum... Il ne s'est malheureusement pas déconcentrer pendant que je parlais. Le contraire m'aurait fortement surpris et fait penser à un piège, mais sa réaction n'est que ce que j'attendais de lui. Rien de surprenant, aucune attaque, il écoute mes paroles en essayant de rester concentrer ses mes gestes, au cas ou je tenterai une attaque surprise. Ce qui est totalement stupide, je l'admet. Si j'essayais, je me ferai vaincre encore plus rapidement, ce qui tiens de l'exploit. Et comme je veux encore garder durant quelques secondes, mes jambes/côtés/bras, ect... En état à peu près convenable, je ne vais pas attaquer durant mes paroles.

Il écouta donc mes paroles, et je crus voir à certains moment des traces d'approbation, ou au contraire de désapprobation, ce dont je me souciais guère, car il m'expliquerait sûrement en temps voulu. Et il me répondit soudain, rapidement, presque sèchement, montrant une grande concentration, ce qui ne me surprend pas. Il ne sous estime personne, mais évite de les surestimer. Il sait bien que il n'a pas besoin de m'infliger beaucoup de choses pour considérer avoir gagner, mais sait que il doit être concentrer. Et c'est logique et efficace, ce que j'apprécie très fortement.

Il commença par me dire que tout ce que on prévoit n'est pas parfait. Je le sais bien, et c'est pour ça qu'il faut toujours avoir plusieurs plans. Après, dans le plan d'un combat, il faut d'autres chose, comme il le dit, et me dit que la connaissance n'est pas tout dans un combat, ce dont je me doute, mais que je n'applique pas assez... Et qu'il va donc me faire travailler. La seule chose que l'on ne peut pas modifier selon lui est la chance, mais j'ai quelques doutes... La chance n'étant que la somme de divers éléments que nous ne pouvons pas calculer par leurs nombres, et qui donne une résultat que nous ne pouvons presque pas décider... M'enfin, c'est donc quasiment impossible à calculer, ce qui ne change donc rien à mon niveau. Mais ce n'est pas important, comme il le dit...

Et j'avança donc, dans une scène dont j'ai déjà décrit en partie. En gros, j'avance, il fait un coup d'épée, je me téléporte... Et maintenant, la suite. Il donna un coup dans le vide, sûrement au cas ou il y avait un coup au corps à corps, ou je le serai fais taper, et j'aurais perdu. Et mal. Et après un mouvement ou il esquiva ma pauvre dague, et donna un coup, avec un distance surprenante. Et eut mal à la côte. Très mal. Tellement que je tomba par terre, et ne me releva pas. Pas tout de suite, du moins, bien sûr. J'écouta discrètement ce qu'il me disait, concentre sur ma douleur. Il disait que il aurait pu m'éventrer, que ma technique était inadapté contre lui, car il pouvait frapper loin, et que j'aurai donc ou du foncer, ou frapper plus loin, voir peut être d'autre.

Puis il s'avança vers moi, et me tandis la main, que je ne pris pas. Trop mal... J'essayais de dissimuler du mieux que je peux la douleur sur mon visage, mais c'est réellement douloureux. J'essaya malgré tout de parler.

"Hum... Je me doute... Mais même si j'avais attaqué au corps à corps, tu m'aurai battu d'un coup de coude ou genou... Et si j'avais eu une arme au distance, tu m'aurais esquiver mon coup et frapper pendant que je visais ou reprenais de quoi tirer... Mais je pense que je n'ai pas une assez bonne vue pour les armes à distances, et que je ne suis clairement pas la personne la plus adapté pour le corps à corps, même en attaquant par derrière... Pas que je ne puisse jamais être bon, mais que je serai toujours désavantagé..."

Et en parlant de désavantage, il me parla de sa race.

Il me dit que leurs faiblesses était d'être moindre en tout par rapport aux autres races, et que ils ont pourtant réussi à le surmonter, par autre chose que le nombre. Qu'ils étaient moins unis que les autres races, sans compter les démons et orcs. Qu'ils vivent moins longtemps que d'autres, que ils sont moins intelligents, moins à pouvoir se permettre de réfléchir, mais qu'ils s'amélioraient sans cesse, qu'ils apprirent les arts que nous négligions, apprenant les domaines ou nous étions supérieur pour nous surpassés... Il me fit la remarque que en effet, on ne peut pas dépasser les limites de sa race sans tricher, mais que on doit travailler sur nos points faibles, comme ceux de sa race...

Sympathique explications. Un peu vantarde par rapport à son espèce, mais loin d'être  fausse. Il n'empêche que je savais déjà quelques choses, mais bon... Il n'empêche que l'histoire m'intéresse parce que, même si j'ai tendance à l'oublier, mon père était humain... Mais c'est plus sur ma race que je vais faire une remarque, en reprenant ma respiration et essayant de calmer ma douleur, une main sur l'endroit touché.

"Hum... Merci pour le petit cours... Et je ne peux m'empêcher de penser à ma propre race quand je t'entend dire ça... En effet, niveaux race en dessous de la moyenne, elle est aussi bien placée... Des êtres faibles physiquement et sans talents particulier pour la magie, d'une intelligence normal, peut être un peu au dessus de la moyenne... Clairement pas la plus forte. Et il faut savoir que les orcs sont en divers clans pour certains, souvent d'une même famille, en faisant quand même des gens unis pour certains... Les mimics, eux, vivait et vivent simplement cacher. Car si vous, vous vous améliorés pour survivre, nous ne faisions que fuir, nous cacher.  Même pas de vie en groupe, sauf durant les périodes de reproductions... Et pour l'économie ou la guerre, il faut plus d'une personne... Nous, nous n'étions que des voleurs occasionnels... Et même aujourd'hui, on ne se sert de nous que comme piège et travaux en rapport avec l'argent ou les pièges... Pas très glorieux non plus, hein ?... M'enfin.. Pour répondre à  ta remarque sur les limites de nos races, tout le monde pense que la limite de notre race est l'être le plus fort de celle ci... Jusqu'à ce que le prochain le détrône. Les limites sont toujours en expansion, même si il doit y en avoir une ultime que nous ne pouvons pas dépasser sans tricher... Mais il faut encore savoir les limites de la triches."

Et je regarda sa main quelques secondes, essayant de me relever seul, tandis qu'il m'encouragea à me relever, me demandant si je pouvais continuer. Hum...  Autant être sincère.

"Je ne sais pas vraiment l'état de ma blessure, ni mon niveau de fatigue... Alors je te laisse juge pour ceci."
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue10/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Engar Ven 16 Mai 2014, 00:56

Visiblement j'avais frappé un peu plus qu'escompté... Ou bien c'était lui qui était plus fragile que je ne l’avais escompté. Les deux hypothèses se tenaient, puisque je ne maîtrisais pas totalement la puissance de mes coups dans ce genre d'assaut. En tout cas il se maîtrisait très bien. Pas le moindre gémissement ,et malgré les grimaces qui traversaient parfois ses traits, sa souffrance demeurait bien dissimulée, et mien de rien ç avait son importance. Certes je n'étais pas surpris de sa part qu'il soit doué pour la dissimulation, mais d'un point de vue psychologique parvenir à ne pas montrer sa souffrance à un adversaire pouvait être un sacré atout lors d'un combat, à condition bien sûr d'être encore en état de se battre après, car au vu de la situation présente ça ne servait strictement à rien... Et pourtant il persistait à ne pas prendre ma main, restant même au sol alors qu'il prenait la parole. Se faisant il répondait à mes critiques, bien la douleur ne lui faisait pas perdre de vue notre objectif, et une fois encore son raisonnement était logique, et je fus même surpris qu'il m'ait vu exécuter le mouvement de coude que j'avais effectué pour me protéger d'une attaque trop rapprochée, il avait en tout cas un excellent sens de l'observation, un atout précieux pour se battre, trouver les failles de l'adversaire... Même s’il n'avait pas encore découvert les miennes, du moins celles qu'il pourrait exploiter.

Toujours à terre , il poursuivit sur les races et je l'écoutais toujours d'une oreille attentive. Je n'étais jamais contre le fait d'en apprendre plus ,le savoir m'avait souvent permis de prendre l'ascendant, et même si j'en avais rencontré quelques un lors de mes pérégrinations je connaissais assez peu de choses sur les mimics, si ce n'était qu'il fallait toujours prendre des précautions avant d'ouvrir un coffre au hasard. Je profitais ainsi pleinement des explications de mon interlocuteur, y répondant simplement par de pensifs hochements de têtes et comprenant un peu mieux la situation de cette race. Ils étaient un peu comme des gobelins, mais sans le nombre, pas assez forts individuellement pour prendre l'ascendant, pas assez nombreux pour former une société, en dépit d'aptitudes intellectuelles bien supérieures à celles des peaux-vertes courtes sur pattes. Mais quelque part cela ne faisait qu’appuyer mes propos. Si ma race n'avait pas lutté nous serions peut être dans la même situation qu'eux qui n'avaient fait que fuir. Une race condamnée à jouer le rôle que que leur faiblesse ou autrui leur avait imposé. Il y avait quelque chose de tragique dedans, mais rien n'était jamais figé, et les limites de chacun étaient une bonne illustration de cela...

Il se releva alors, seul. Je ramenais alors ma main vers moi et me relevais à mon tour, les jambes quelque peu endolories d'avoir été pliées si longtemps et il m'avoua ne pas trop savoir. C'était à vrai dire logique, s’il ne s'était jamais forcé il ne connaissait pas quand est ce que son corps ne tiendraient plus le choc, alors autant le lui faire découvrir dès aujourd’hui, comme ça il le saura pour les prochaines fois, et je lâchais sèchement.

"On continue donc, mais avant..."


Je m'éloignais un peu de lui, et lui tourna le dos, afin d’exécuter le même mouvement que tout à l'heure, un coup de coude, rapide et précis, mais qui ne pouvaient pas couvrir toute la zone derrière moi.

"Mon coup t'aurais certes atteint si tu te tenais bien derrière moi, droit, mais justement, tu dois essayer d'exposer le moins ton corps possible, si tu t'étais décalé sur le côté opposé de mon coude ou fendu, je ne t'aurai pas atteint et je n'aurai pas eu le temps de pivoter. Après tout je ne peux pas prévoir exactement ce que tu vas faire, du moins si tu agis vite et bien. Je me doute qu'il n'est pas facile de se coordonner ainsi avec la téléportation, mais comme il s'agit de ton atout principal il faudra bien que tu y arrives."


Je me retournais alors, revenant vers lui et prenant son poignard de main, le posant à plat sur ma paume pour le lui montrer.

"C'est une bonne arme, ni trop lourde, ni trop large, mais elle n'est pas équilibré pour le lancer, bien sûr plus que mon épée, mais moi j'ai ma chaîne pour m'aider, et puis ce n'est pas réellement du lancer. Bref ce poignard n'est pas une dague de jet, c'est une arme avec laquelle tu prend ton ennemi de vitesse et tente de l'engager le plus possible au corps à corps, pour te dégager rapidement, car comme tu l'as dit tu n'auras pas l'avantage, mais ce sur le long terme. Ce à quoi je pensais ce n’était pas l'usage d'arme à distance, obsolète si on ne parvient pas à atteindre du premier coup ou qu'on a aucune échappatoire. Bien qu'avec ta téléportation tu pourrais en faire bon usage... Mais je pensais davantage à de véritables dagues de lancer. Tu pourrais les jeter d'assez loin pour m'atteindre sans risque, et même si tu n'as pas une très bonne vision, une fois que tu maîtrisera le mouvement de lancer tu devrais pouvoir atteindre une cible. Ce n'est pas grave si tu ne la tues pas, leur fonction première est d'affaiblir. Moi même j’ai songé plusieurs fois à en user, mais c'est un peu difficile lorsqu'on use déjà deux armes en même temps !"

Je lui rendais son arme et m'éloignais à nouveau pour me mettre à nouveau en garde, réadoptant une posture classique avant de lâcher avec un sourire, complice cette fois.

"Les humains ont réussis à se fédérer car certains parmi eux avaient repoussés leurs limites... Je me demande si tu parviendras à faire quelque chose avec les tiens !"


Et cette fois ci ce fut à moi de prendre l'initiative, il fallait bien que je vois comment il se défende !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ouais bah... Si ses limites n'allaient pas plus loin c'était clair que sa race n'irait pas très loin ! Mais j'étais mauvaise langue, de un je pense qu'il n'en avait rien à faire de la situation globale de son espèce, et secondement il montrait de bonne prédispositions à repousser ses limites, bien qu'elles étaient présentement faibles, au rang desquels il possédait la volonté et le savoir.

Néanmoins il y allait vraiment y avoir beaucoup d'effort à fournir. Certes il avait pu continuer, mais sa prestation s'était rapidement dégradée. Tout d'abord sa vitesse d'action et de réaction s'avéra réduite, qui plus est si son savoir lui permettait d’échafauder des assauts il s'avérait bien moins savant quant il s'agissait de se défendre, quand c'était l'adversaire qui dictait la règle. Enfin il avait fini dans un tel état d'épuisement qu'il n’était même plus capable de se téléporter. Le tout en seulement un quart d'heure.. . et il ne m'avait pas touché une seule fois, moi même je commençais à peine à suer.

Alors qu'il me faisait face , à bout de souffle malgré tout les efforts qu'il déployait pour conserver une certaine dignité je songeais qu'il faudrait que je le ménage la prochaine fois pour faire durer la chose...Et à vrai dire je trouvais ça dommage que d’arrêter là l'entraînement, certes il était hors de question de le poursuivre physiquement mais tout de même...Et je songeais alors à ce sujet que nous avions effleuré tout à l'heure. A bien y penser il y en avait un aspect que je connaissais bien et qu'un dirigeant se devait ainsi de connaître.

Je rengainais alors mes lames et fis signe au mimic de s’asseoir sur un banc pour se repose, allant pour ma part chercher une gourde d'eau laissé à disposition des individus s’entraînant ici. Je revins vers lui pour la lui tendre, bien que je m'attendais quelque peu à ce qu'il la refuse tout autant que ma main, alors que je prenais la parole, d'une voix sèche.

"Je t'ai évoqué l'évolution de mon espèce, ce qui lui avait permis de supplanter les autres... Mais il y a en cela aussi une grande faiblesse, car contrairement aux pouvoirs rien n'empêchent les autres races de se l'approprier, à condition qu'ils s'en donnent la peine, qu'il soient démons, orcs, elfes... Ou mimics. Je l'ai dit tout à l'heure pour plaisanter, mais à bien y réfléchir tu pourrais poser de grandes bases, et pas seulement auprès de ta propre espèce... Qui plus est tu en auras de toute façon besoin si nous voulons vraiment pouvoir agir différemment du Triumvirat ! "


Je m'asseyais alors à ses côtés, retirant ma ceinture avec mes armes pour ne pas qu'elle me gênant et je croisais, les main songeurs.

"Nombre de ces arts me sont inconnus, et je ne les connaîtrai jamais, c'est en cela que tu avais raison sur l'avantage de notre nombre, du moins de par notre mortalité . Mais de tous il est plusieurs que je maîtrise et un qui te sera primordiales si tu veux diriger. Dis moi...Que connais tu de l'art de la guerre ?"

Je regardais alors le vide... Moi même je saurai mener un petit groupe, une vingtaine d'homme. Mais je n'avais pas la carrure d'un général, je ne saurai pas régler les aspects logistiques et diplomatiques nécessaire à ce rôle... Mais sans prétention en matière de stratégie de bataille, j’avais survécu à trois guerres ainsi qu'à nombres d'escarmouches aux cotés de soldats de métier, pour en savoir autant sur l'art de la guerre que nombre de commandants, avec en plus l'expérience du combat lui même ,aussi bien en tant que meneur, que simple soldats. Mais à vrai dire j’étais largement plus habile pour les appliquer que pour les prévoir... Or c'était bien cela qui caractérisait le stratège.

Et je ne doutais pas une seconde qu'en cela Mistral serait des plus habiles, vu ce dont il m'avait déjà fait montre.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Mistral de Sade Dim 18 Mai 2014, 23:31

Je me demande si il a bien contrôlé la force de son coup... En tout cas, c'est douloureux, mais je pense que comme j'ai réussi à me relever seul, ça devrait encore pouvoir aller... Sauf si c'est des blessures qui s'aggravent avec les efforts, et dans ce cas, se serait très mauvais de continuer... Je ne sais pas vraiment. Certes, j'ai laisser le choix à Engar, mais je continue d'y réfléchir... Je ne peux pas vraiment évaluer ma blessures, étant très rarement blessé, et donc ne sachant pas sa valeur sur une échelle quelconque... Mais je suppose que c'est pas trop grave, sinon je n'arriverai pas à me relever, ni à parler. Mais je ne suis pas certains, ce qui me dérange. J'aime pas ignorer des choses. Question de principe. 

Mon discours sur les races se semble pas l'ennuyer, et je pense donc qu'il est intéressé, même si les hochement de sa tête ne m'aidais pas, car pouvant autant être signe qu'il s'en fiche totalement que qu'il était intéressé. Personnellement, je n'aime pas vraiment parler de ma race. Honte d'être issue d'une, voir deux, races de faibles ? Envie d'être moi et pas quelqu'un de ma race ? Je ne sais pas. C'est peut être une raison de mon manque de coffre, même si ce n'est pas la principale. La principale est juste une de mes peurs... Mais bon, c'est sans importance maintenant. Je ne suis pas les autres, je ne suis pas que une personne d'une race... Je suis moi. Simplement.

Il se releva aussi, seul, bien évidemment et lâcha d'une manière sec, comme pour l'exprimer avant qu'il l'oublie, et me dit que on continuait. Bon, si il pense que son coup ne m'a pas trop amoché... À moins que il ne soit trop prétentieux pour admettre qu'il ne l'avait pas bien contrôler et prévu la force ? Ça me surprendrais, mais c'est toujours possible... Mais avant que je parle, il me montra le même coup de coude que tout à l'heure, mais dans le vide. Sûrement pour m'expliquer plus sur le coup qu'il avait fait, et ce que j'aurai pu faire, tandis que je hochais la tête pour montrer que je comprenais. On ne sait jamais...

Il me raconta donc que le coup ne m'aurait atteint que si j'étais bien droit derrière lui, et que je devais essayer d'exposer le moins possible mon corps, et donc que j'aurai du attaquer au corps à corps et me décalé, voir me fendre, et j'aurai pu le frapper sans qu'il ait le temps de pivoter, et que donc j'aurai gagner... Ce n'est pas faux. Je me sens stupide de ne pas y avoir pensé, mais bon... Je débute, non ? Et je continuerai de m'entraîner... Il dit donc ne pas pouvoir prévoir exactement ce que je vais faire en combat, si j'agis vite et bien, ce qui me laisserai une chance... Si j'étais vif. Il admet que c'est difficile de se cordonner avec la Téléportation, mais que c'était mon principal atout... Rien de cela est faux. C'est un peu triste, mais c'est vrai. Il retourna alors vers moi et me pris le poignard des mains, le posant à plat sur sa paume pour me mieux me le montrer, avant de m'expliquer un peu plus de choses sur cette arme.

Il me dit donc que c'était une arme faite pour le corps à corps, et donc mauvaise pour le lancer, et que le but sera de blesser et tuer rapidement  sans essayer de faire sur le long terme, même si je n'ai pas l'habitude des choses sur le cours termes. Il ne pensait donc pas à l'usage des armes à distances, car ne nous donnant que peu d'échappatoire, et risquant gros si on ne touche pas au premier coup. Et il me dit donc qu'il pensait à des armes de lancer, des dagues de lancer plus précisément. Je pourrais normalement les lancer assez loin pour blesser, malgré la vue, et qu'il avait lui même déjà penser à en utilisé, sans vraiment le faire. Hum... L'idée est intéressante, et je vais donc y répondre.

"'L'idée est intéressante, mais j'ai du mal à voir les dagues de lancer comme de véritables armes, par leurs relative manque de force et de distance, leur lenteur gênante et plusieurs aspects dérangeant, comme leurs rangement assez difficile et nombre de défaut. Ma vue, même si c'est sûrement moins le cas que pour d'autres armes, me gêne quand même pour ça et donc je me demande si c'est vraiment une arme optimale, surtout que elles ne percent que difficilement une armure en cuir normal, alors ne parlons pas de cotte de maille ou d'armure épaisse... Et affaiblir est bien, mais sans chance extraordinaire en touchant l'œil et le cerveau, elle ne sera pas mortel sur le court terme, ce qui sera donc handicapant en cas de charge d'un adversaire. Certes, je peux me téléporter... Mais si je suis trop fatigué pour, et que je l'ai trop user ? Je ne pourrais rien faire. Car si ma Téléportation est une grande force, il ne faut pas penser que à elle, et me donner de quoi me défendre contre des choses plus proche, car même les archers, ceux durant les expédition et ceux qui accompagne les aventuriers, ont une épée à leurs ceinture, alors que leurs armes sont certes plus lentes à recharger, mais plus puissante et rapide... Et je pense donc que c'est une arme secondaire intéressante, mais une arme principale discutable."

 Il me rendit mon arme, toujours la même dague, et réadopta la même posture que la dernière fois, en s'interrogeant à haute voix sur si je parvenais à dépasser les limites de la races. Je ne pense pas. Mais on ne sait jamais...

Et il prit l'initiative. Et mer...





Hum... Clairement, je n'ai pas dépassé grand chose comme limite, vu la vitesse de mon épuisement. Même si j'avais fais des efforts, que j'avais essayer d'aller au bout... La fatigue l'envahissait mon corps, et c'était des plus visible. Je pouvais toujours rétorquer que c'était la faute de ma race et de mon espèce mais... Je ne suis pas sur que c'est vrai. C'est peut être juste moi qui me trouve des excuses... Mais bon...

Déjà, je m'étais rapidement affaibli, avec mes réactions et ma vitesses, déjà pitoyable, encore affaibli, et je n'étais pas doué pour me défendre... Et pour finir, j'étais tellement épuisé que même la Téléportation était devenu trop difficile... Et seulement en un quart d'heure... Et pire, je ne l'avais même pas toucher et lui était encore en parfaite forme. Certes, je gardai un semblant d'honneur en mon apparence, mais ce n'était que en apparence... Et il semblait pensif tandis que je me disais que ça risquait d'être difficile pour moi de devenir rien que quelqu'un capable de se défendre sans garde capable de repousser un voleur dans la rue... Alors ne parlons pas d'un guerrier ou d'un assassin... La personne au final la plus à plaindre, c'est Engar pour devoir entraîner quelqu'un de mon niveau... Mais bon, je ne vais pas perdre courage et confiance pour si peux. Je continuerai à m'entraîner, même si les débuts sont difficile... Mais pas maintenant...

Et je lui faisais donc face, à bout de souffle, tandis qu'il rengaina ses épées, et me fit signe de s'assoir sur le banc, ce que je fis, même si je m'assis un peu au côté de l'endroit indiqué, question d'habitude, alors qu'il partit chercher ce qui apparu être une gourde d'eau. Ce qui fut inutile, mon garde, silencieux et essayant de se rendre enfin utile, bien qu'il n'en pensait pas moins, mais attendant que on lui demande, ayant gardé une gourde de thé chaud pour moi, que je bu après avoir regarder quelques secondes l'intérieur, pensif. Et pendant que je buvais, Engar pris la parole.

Il me dit donc que la faiblesse des humains était que tout les peuples pouvait faire de même, voir mieux, que eux dans tout les domaines, si il s'en donnent la peine, ce pour quoi je suis totalement d'accord. Il me dit que la plaisanterie de toute à l'heure était peu être plus vrai que ce qu'il pensait, et que je pourrais donc posé des bases pour mon espèce, mais aussi pour les monstre de manière général. Et il termina par me dire que il faudrait bien le faire si je veux agir différemment du triumvirat. L'idée était plaisante, mais me dérangeais quelque part...

"Hum... L'idée ne me déplaît pas, loin de là, mais... Le concept de se dépasser, je ne veux pas que se soit pour mon espèce, ou pour les monstres... Mais juste pour moi. Car les autres essayerait de faire la même, chose, réussirai.., et ça ne changerai rien dans le fond, car ce sera juste une petite hausse du niveau physique, ce que les humains ont depuis un bout de temps grâce à divers moyens... Non, ce que je veux qu'ils comprennent, c'est justement qu'il doivent faire des choses de leurs plein gré pour être au dessus du reste, et que on ne leurs fera pas à leurs place... Et je deapprouve ma race pour ça, et même les monstres,  car ils fuient sans jamais faire autre chose que le minimum. Il baigne dans leurs faiblesses, leurs manques de compétences, leurs confiances en les choses obtenu et leur peur de l'inconnu, car ils pensent que ce sera toujours suffissent, et que ils n'ont pas besoin de faire plus et finissent par être tous comme ceux d'ici, des gens qui font confiance à l'ordre et aux prétendus bonnes personnes, sans jamais réfléchir ou se dire que ils ne seront plus là un jour. Donc au final, ce n'est pas grand chose comme base, car il ne retiendront que la peinture de l'idée, le résultat final, sans changer les fondement de leurs modes de pensés... Alors je ne vais pas faire ça pour eux, car ça ne changerai rien, mais juste pour moi, car je ne veux pas finir comme eux. Et si il faut le faire pour faire différemment dur triumvirat... Alors c'est mieux, simplement.  "

Et je soupira. Un discours sûrement peut utile, mais je pensais que le faire pouvait être intéressant, surtout pour voir ce que en pensait Engar. Il continua en me disant que beaucoup des choses que les humains ont exploités lui sont inconnus, mais que il maitrise une art qui me sera important, primordial même, pour diriger: celui de la guerre.

Et je lui répondu, regardant le plafond avant de le regarder dans les yeux à la dernière phrase

"L'art de la guerre... J'ai déjà organisé des plan et tactique pour mes gardes, afin que réussir à éviter des attaques envers moi ou réussir des test de force ou de compétence. Je sais comment gérer des gens, et le fait souvent. La diplomatie est un art que je maitrise très bien, et l'aspect psychologique de la guerre m'est assez familier, et je suis un grand amateur de jeux de stratégie divers et variés. De plus, j'ai lu des livres sur le sujet... Pour autant, je n'ai jamais gérer de véritable combats et bataille, jamais vécu de guerre, jamais eu de moment pour juger de ce que je savais, jamais eu de véritable moyen de différencier l'efficace de la tactique prétentieuse des pseudo noble... Et donc, même si je ne suis pas un inculte total sur l'art de la guerre... Je ne m'y connais pas."  

Et je me demanda si je serai comptée  dans le domaine... Certes, j'ai la ruse et la finesse d'esprit des personnes qui font se métier ont dirait, mais... Je n'ai jamais vécu de véritable situation de bataille et de guerre, et suis des plus inexpérimenté pour gérer des grands nombres de personnes en même temps, et pour prévoir des tactiques humaines et des coups qui, sans être en dehors de mes possibilité de tactique adverse, serait difficilement  contrable et mettrait mes soldats en difficulté, sans oublier que je ne sais rien des divers fourberies possibles...

Et je compte sur Engar pour ça.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue10/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Engar Jeu 22 Mai 2014, 17:42

La réponse de Mistral quant au fait d'être un exemple ne me surprit guère, et m’arracha un large sourire. C'était la première fois que quelqu'un, et une créature qui plus est, partagé mon point de vue sur les raisons de la faiblesse présentes des monstres et sang diable qu'est ce que cela faisait plaisir de ne plus être seul ! Non pas que je me sentais sot ou était attristé simplement dépité par l’aveuglement général des autres. Ces derniers pensaient que parce qu'ils étaient en vie et en paix les choses étaient pour le mieux, qu'ils n’avaient pas besoin de faire plus. Je pouvais quelque part les comprendre, pourquoi s’épuiser quand nous pouvions nous reposer ? Mais cela ne pouvait se faire que dans un monde en paix, et malgré le havre qu'était le donjon on ne pouvait pas dire que le notre le soit, et agir ainsi n'était qu'une forme d'égoïsme à l’encontre des générations futures. Certains pourraient affirmer que Mistral l'était bien plus en ne voulant faire cette amélioration que pour lui même, mais je partageais pleinement son point de vue. C'était d'ailleurs celui que j'avais voulu exprimer, même s'il m’avait mal interprété. Après avoir repris une gorgée d'eau, alors que lui savourait le thé que lui avait amené son garde, que j'avais presque oublié avec l'entrainement, je lui répondis d'une voix amusée.

"Tu m'as mal compris par quand je parlais de poser des bases. Les humains aussi à la base n'étaient pas remarquables, ils n'ont que suivre des figures bien précises pour s'améliorer, et c'est d'ailleurs là un des coups de maître de l’Église. Immortaliser dans la tradition des figures qui ne pourront jamais être atteintes, leurs saint, afin de pousser les hommes à tendre vers leurs qualités, tout en en restant à jamais loin pour qu'ils continuent leurs efforts. Oui, c’était de cela dont je parlais quand j'évoquais de poser les bases. Pas de faire une leçon aux autres qui ne la retiendrait de toute façon pas, mais bien de les dépasser par toi même, de leur montrer par ton élévation, ouvrir une voie qu'ils auront envie de suivre ! Tu es l'individu idéal pour cela. Moi ? Je suis un humain et quelque soient les progrès que je fasse ils s'en moqueront. Overlord ? Trop puissant de par sa naissance qui donne une excuse facile aux autres pour justifier leur médiocrité. Theorem ? Trop gentil et laxiste il les encouragerait à ne pas suivre sa voie. Mais toi... Tu es assez sévère pour ne pas qu'ils se reposent sur toi, et comme tu l'as dit tu es issue d’une race si faible que si tu t'élèves au dessus des autres créatures elles ne pourront que souhaiter te dépasser pour la plupart ! Bon... Soyons honnête la plupart ne t’arriveront pas à la cheville si tu fais les progrès que j'espère, mais ce sera déjà un pas de géant !"

Je riais alors doucement basculant la tête en arrière... Bon sang, même pour moi ça me faisait bizarre de dire cela après m'être entrainé avec lui. J’avais juste tellement de le voir à le voir aussi redoutable qu je l'espérais, mais en même temps j'avais la conviction qu'il en était capable... Et je me demandais alors s'il pourrait me surpasser un jour.

Cela seul le futur nous le dirai...Tout comme il nous le dirait pour ses talents de stratèges, si l'occasion lui en était donné, mais avant tout il convenait de les affiner et il les évoqua justement. Il me fit ainsi part de ce qu'il savait. Sans grande surprise il me dit qu'il savait gérer les gens et commander de petits groupes, ce qui était nécessaire vu le "travail" qu'il exerçait, mais plus surprenant était le fait qu'il ait lu des livres à ce sujet, ne m'étant pas attendu à ce qu'il s'y intéresse déjà. Néanmoins il me fit aussi part de ces lacunes, mais ces dernières n'étaient guère gênantes, c'était le cas de tout un chacun s’il n'avait pas reçu de formation à ce sujet. Ce n'était pas le genre de chose qu'on apprenait dans les livres ou seul. Moi même j'y avais certaines lacunes... Mais je pouvais en combler nombre de celles de Mistral et ainsi je repris la parole d'une voix neutre.

"En somme tu as la théorie et tout ce qui peut être réglé par la parole, mais il te manque le savoir quant à l'action... C'est loin d'être le plus délicat, mais cela va te prendre du temps et surtout tu ne pourras pas vérifier si tu es dans le bon avant de passer l'épreuve du feu. Car si la théorie est importante pour savoir quels sont les choix qui s'offrent à toi, tu ne peux compter que sur toit même pour savoir lesquels faire en quelles circonstances, ainsi l'art de la guerre se résume à agir vite, mais bien. Une erreur peut faucher la vie de cinq cent hommes, une trop longue hésitation peut en prendre bien plus... Mais il ne faut perdre de vue une chose. A la guerre des hommes meurent, et de fait il ne faut pas hésiter à en envoyer à la mort si cela peu te donner l'avantage, car se faisant tu en sauveras bien plus. Même si je ne crains rien à ce sujet te concernant."

Je me relevais ensuite du banc en m'étirant afin d'éviter de subir des courbatures après l'exercice physique que nous avions effectués. C'était vrai qu'avec les ajouts de Franken Fran cela m'arrivait de moins en moins souvent mais ce n'était pas une raison pour prendre de mauvaises habitudes...Et je poursuivais alors.

"Tu devrais faire comme moi sinon tu vas avoir de sacrées courbatures demain... Et donc pour en revenir à l'art de la guerre. Peux tu déjà me citer les divers atouts et défauts des troupes les plus régulières, les fantassins à pieds, équipés légèrement ou lourdement, les troupes à distance, la cavalerie, les lanciers, les chevaucheurs de créatures ailées. Tout ce qui te passent par la tête je t'écoute. Ce sont les bases, et j'ai besoin de m'assurer que tu les connaisses bien."

Ces bases n'étaient cependant pas des règles absolus, car au delà, les beaux principes concernant ces différents corps entraient bien souvent en jeu la magie, ainsi que les spécificités des individus composant les armés. Ainsi ce qu'il me dirait, du moins s'il répondait selon mes attentes, ne pourrait s'appliquer pleinement que dans un conflit n’impliquant que des humains et sans la magie. Par exemple, pour des elfes il faudrait prendre en compte leur exceptionnelle maitrise de l'arc et le fait qu'il est impossible d'effrayer leurs montures. Néanmoins ces règles bien que déformables, devant s'adapter, se retrouvaient généralement aux final sur le champs de bataille et bien qu'il fallait les adapter à son adversaire tout stratège se devait de les connaître. En fait il y avait tant de variation tant de détails que j’étais curieux de voir jusqu'où Mistral pourrait aller.

"Et si tu veux ajouter quelque chose à ce sujet en allant plus loin concernant les mages, certaines créatures particulières tels les géants ou les dragons, n'hésite pas ... Hm"

Une léger craquement se fit entendre au niveau de mon dos m'arrachant un faible soupir d'aise alors que je me détenais. J'oubliais souvent de faire ces exercices, mais là j'avais tout mon temps, tout en écoutant Mistral. Comme quoi il y avait plus d’avantages que je ne l'escomptais à être maître d'arme !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Mistral de Sade Dim 25 Mai 2014, 23:43

Hum... Ma réponse lui arracha un grand sourire. Pas un sourire dans le même genre que celui durant les combats, un sourire sadique, non. Un sourire de satisfaction, je dirai. La véritable question, c'est satisfait de quoi ? De mon avis qui est juste selon lui, de pouvoir me contredire, de m'avoir fait tomber dans un piège, d'avoir réussi à me manipuler, à me faire trahir une information que je lui avais caché, d'avoir montrer un avis personnel ? Je ne sais pas vraiment. Peut être un mélange de tout ça. Mais il n'empêche que il sourit, et que c'est donc bon signe pour quelqu'un. Sûrement pour lui.

Et je pris une gorgée de thé chaud, profitant de ses arômes... Quand je pense que certaines personnes préfère du sucre modifié dans un jus de fruit à la place de ça... Mais bon, c'est bien moins cher et bien plus abrutissant, ce qui sont deux caractères qui semble des plus important dans ce donjon, et dans le monde en général, régie par l'argent et l'art de ne pas réfléchir aux sujet ou nous ne voulons pas que nous y réfléchissions. Bref, une boisson qui a des raisons d'êtres populaire... Cher les nains et habitué, car ils peuvent profiter du goût sans les effets, et cher les gens normaux, car ça permet de garder un certain équilibre. Bref, pas contre, mais je n'en boirai pas de sitôt.

Et il me répondit, amusé, que j'avais mal compris, ce qui explique son sourire... J'ai un peu honte. Mais j'écoute. Hum... Donc il voulait faire des sortes de saints, histoire de donner des objectifs et ouvrir une nouvelle voie pour qu'ils s'élèvent. Il me décrit comme la personne idéal pour cela: d'une race faible, mais pas humaine, et assez dur pour ne pas les décourager en disant que c'est inutile. Hum... Je ne suis pas totalement d'accord, mais ce n'est pas faux. Et c'est vrai que ça sera humiliant pour eux de ce faire dépasser par un mimic... Mais bon... Je pense que les progrès qu'il espère sont un brin exagéré pour faire que il ne m'arrive pas à la cheville... Mais on verra bien. Et il finit sa phrase dans un rire, tandis que je pris la parole.


"Désolé pour le malentendu. Peut être la fatigue ? Et donc, je pense que l'idée est bonne, mais pour les saints... Le triumvirat pourrait être considéré comme tel pour les habitants d'ici, et ils ne progressent pas. Alors même en voyant quelqu'un commencer de faible avant de finir à très puissant.... Je doute qu'ils prennent exemple, surtout vu ma réputation.... Mais bon, c'est toujours possible, même si ton idée d'entraînement sur la Téléportation favorise les mimics aux dépend des autres... Quand aux progrès que tu espère... Je sera curieux de voir comment tu compte les réalisé, car ça ne me semble pas gagner, et que je pense que même si je suis intelligent, ça ne suffira pas. Mais je pense que tu dois bien mieux le savoir que moi..."  

Au moins, l'espoir fait vivre, non ?

Quand je lui parla de mon "expérience en stratégie", il sembla surpris par mes paroles, sûrement car il ne pensait pas que je sache une chose ou deux dessus... Ou que je suis totalement stupide et me trompe. Les deux sont possible, mais je préfère, et de loin, le premier. Il prit donc finalement la parole d'une voix neutre.

Il résuma donc en disant que j'avais la théorie et ce qui peut être régler par les mots, mais que je n'avais pas d'expérience concrète. Et cette dernier est difficile au compensé, et impossible à vérifier sans faire une vrai bataille. Il me dit, ce que j'avais déjà lu, que la théorie est ce qui est sensé se passer normalement, et que la pratique était comment faire en sortes de pouvoir appliqué la théorie malgré les changements, voir en changer. Et il faut donc aller vite, et ne pas hésité à envoyer des hommes à la mort, pour le bien de tous... Ce qui ne me dérange nullement. Ça fait un bout de temps que je n'ai plus de problème avec le sacrifice de pion, du moment que c'est pour une bonne raison.


"Hum... Je ne pense pas que la mort des hommes et leurs sacrifices m'importe, du moment que c'est rentable. Et pour l'expérience... Et bien, nous nous complétons, non ? J'ai la théorie, alors que je doute que tu sois un grand lecteur, mais tu as l'expérience, qui est bien plus importante... Mais je sais très bien que entre nous, c'est moi qui a tout à apprendre"

Il se releva donc et s'étira, tandis que je le regardais faire, alors qu'il poursuivait.

Il me conseilla de faire comme lui, ce que je fis, même si mes mouvement devaient être des pales copies des siens  et me demanda les atouts et défauts des troupes basique, et de ce qui me passait par la tête. Et je répondais simplement, en m'étirant comme lui


"Hum... Je peux cité des choses classiques, comme l'utilité des lanciers faces aux créatures montés, et leurs faiblesses faces au fantassins, aux unités à distance qui permettent d'affaiblir et empêcher l'approche de certains points, des chevaucher ailés qui permettent un repérage du champ de bataille mais qui dépendent du climats... Mais ça dépend de l'équipement, la race, l'utilisation de la magie, et tout ça... Je vais donc demander des précision sur ce que tu me demande, car sinon, nous risquons d'y passer bien trop de temps."

Certes, c'est peut être faux, mais... Je préfère dire des choses et me faire corriger que rester dans l'ignorance. Il n'empêche que je voulais des détails pour montrer mon savoir relatif en la chose, déformation professionnel peut être ? 

Il me demanda si je voulais rajouté des choses sur les divers magies, créatures exceptionnelles, ect... Même chose.


"Plus de détail ne serait pas de refus, ainsi que une description de "particulière". Désolé si je parais stupide...'

Et je sentis un craquement. Mon dos. Aie. Comment des gens peuvent trouver cela agréable ?!
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue10/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Engar Jeu 29 Mai 2014, 15:59

Bien sûr le mimic remettait encore mes affirmations en doute, et je ne pouvais pas le lui reprocher, moi même je faisais la même chose, mais pour le coup je me demandais s’il n'était pas un peu de mauvaise foi. Et de façon plus importante j'avais l'impression qu’il se sous estimait, ce à quoi je ne m’étais pas attendu de la part d'un individu aussi calculateur et prudent. Après peut être était il vrai que je le sur estimais un peu, mais pas de la manière dont il le pensait. Mais avant de revenir sur son cas j'évoquais dans un premier temps le lien entre les saints et le Triumvirat, qui n'étaient pas aussi similaire qu'on pourrait le croire.

"La différence entre nos chers dirigeants et les icônes de l’Église, c'est que ces dernières paraissent inatteignable, et non pas seulement de leurs aptitudes, mais en tout, elles ne sont pas présentes, ne parlent, pas ce sont juste...Des représentations sans défauts. Alors que le Triumvirat est des plus accessibles, de fait les gens n’ont pas envie d'évoluer avec des personnes telles à leurs côtés, qui n'ont pas eux même évolués mais sont puissants par nature, sans compter le fait qu'ils font tout pour les faibles ce que ces derniers ne peuvent pas faire ! Alors qu'un saint ça a fait quelque chose d’incroyable, au delà de sa condition pour être vu ainsi... Qui plus est une fois mort un saint ne fait rien, si ce n'est influer les autres ! Quant à tes progrès... Je n'avais pas non plus de prédispositions particulière. Certes j'ai été formé jeunes au maniement des armes et j'ai été habité par un démon... Mais ces choses n'ont été que des amorces pour ma propre évolution, tout comme ma présence n'en sera qu'une à la tienne, et tu me voix maintenant ? Un des membres les plus puissants d'un donjon empli de monstre, et je suis bien moins malin que toi, alors non, je ne pense pas te surestimer en évaluant tes progrès...Et au pire, si c'est le cas on le verra bien assez tôt !"

Mais nous revînmes rapidement sur l'aspect stratégiques des choses, alors qu'ils m'imitaient dans mes étirements, voilà un autre aspect que nous allions travailler. Ses réponses ne me déçurent guère dans un premier temps, bien que sa remarque à mon sujet m'arracha un sourire. Il y avait apparemment des choses qu'il ignorait à mon sujet et cela avait un je ne sais quoi de savoureux... Mais plus importantes étaient ses connaissances quant aux rudiments de la stratégie, et il savait en effet quelques bases, bien qu’effectivement elles étaient des plus théoriques, voir mêmes erronées sur certains points. en fait il ne fit exactement que me dire ce qu'on pouvait retrouver sur les livres de stratégie écrits par des érudits qui raisonnaient par simple logique ou grâce aux bouches à oreilles.

Finalement il me demanda diverses précisions, ce qui m'arracha une petite moue, mais son interrogation était légitime. J'avais juste escompté qu'il déduirait de lui même qu'au vu de notre situation il aurait deviné de lui même ce à quoi je pensais, mais il était vrai que ce qui pouvait me paraître évident ne l'était pas forcément pour d'autres... Mais avant de lui répondre il y avait quelque chose de plus urgent à régler.

Ainsi je m'approcha de lui, posant ma main sur son dos afin de lui faire avoir une position plus correcte et efficace pour ses étirements, puis je désignais ses genoux légèrement fléchis.

"Tes jambes, davantage tendues, et ton dos, tu ne dois pas faire d'à coups comme tu le fait, laisse toi simplement porter par le poids de tes épaules, et ensuite essaye de pousser avec tes muscles pendant une dizaine de secondes avant de te relâcher récupérer un peu, et recommencer. T’aurais bien moins mal comme ça et ça sera plus efficace. là tu te massacres juste le dos !"

Je ris alors faiblement avant de le relâcher et exécuter à nouveaux ces mouvements afin de lui en redonner une illustration qu'il devrait suivre un peu plus correctement maintenant, et entre deux mouvements je lui répondais.

"J'ai lu plus que tu ne le crois. Pour apprendre la démonologie il n'y a pas trente six moyens, tu ne peux pas commencer sans connaître les bases, et même si l'expérience m'a appris que le savoir des livres en ce domaine était dangereux, c'est grâce à eux que j'ai pu m'initier à cela. Qui plus est j'ai dû plusieurs fois chercher dans des ouvrages des informations sur des lieux où je devais me rendre ou des adversaires que je devais affronter, ou même des indices pour trouver d'hypothétiques ruines ! Et puis je dois avouer... Je suis aussi curieux de voir ce que les historiens peuvent bien écrire sur les événements dans lesquels j'ai participé, beaucoup de bêtises souvent, mais c'est distrayant !"

J'eus un petit rire en me remémorant les exagérations à mon sujet ainsi que les embellissements fréquents des batailles auxquels j’avais participé, ces faits et manœuvre héroïques inventés là il n'y avait eu que chaos et sauvagerie...

"Et ces livres disent apparemment tout autant des bêtises quant à l'art de la guerre. Enfin ce que tu m'as dit est à peu près exacts, mais même sans précision de ma part tu oublies certaines choses. Ce qui me choque le plus et cette affirmation sur les lanciers, faibles face aux fantassins ? Ce n'est pas forcément le cas. C'est en effet le cas dans une mêlée, tout simplement car le lancier n'a pas d'espace pour manier son arme d'hast, vu qu'on se bat au coude à coude, mais s'il faut tenir une position, c'est idéal, même contre des fantassins. Maniée par un cavalier ou non une lance transperce très aisément un adversaire qui la charge ! Elle peut aussi servir dans la situation inverse, nul ne vient plus aisément d'une lance qu'une autre lance. Qui plus est et si l'autre n'a que des porteur de bouclier, la lance sera une des armes bénéficiant le mieux de l’élan de son manipulateur et qui donc aura le plus de chance de percer cette protection, tout en étant hors de portée des armes des premiers défenseurs, et ce même si elle n'est pas maniée par des cavaliers lourds. Bien sûr l'idéal est par la suite qu'ils puissent tirer une autre arme pour la mêlé ce qui va suivre. En somme le défaut des lanciers est leur mobilité, principalement en combat. il est aussi problématique de les utiliser dans des manœuvres. certes charger pour eux et simple, mais avec la longueur de leurs mares il peut leur être difficile de changer de trajectoire de façon coordonnées. En somme c'est une force de charge ou de défense fixe."


A la fin de cette phrase je lâchais un long soupir me rendant compte que j'avais parlé longuement et que si je faisais un descriptifs tel de toutes les forces de frappes possible cela allait être compliqué et qu'au final je n'en saurai pas tant sur ce que Mistral pourrait me dire de précis... Et ainsi reprenant l'exercice je continua.

"Tu dois m'évoquer au mieux ces aspects pour chacun e des troupes;..Et au vu de notre ennemi le plus probable considère qu'il s'agit d'humain, donc chevauchant des chevaux, possédant une certaine technologie et ayant peu de cavalerie ailée, principalement constitué de chevaucheur de griffon, sans qu’il y ait usage de magie. Quant à l'équipement... Eh bien davantage que sa qualité je te demanderai quelles seront les différences de l'usage possible entre chaque types de combattants ne fonctions qu'ils aient un équipement léger ou, au contraire, lourd. "


j'eus un grognement de satisfaction en sentant un léger craquement avant de me redresser, mettant un terme à l'échauffement, avant de partir sur un autre exercice, étirant mes jambes en les écartant, fléchissant l'une, puis l'autre.

"Quant aux créatures particulières je penses à toutes celles qui ne pourraient être considérés comme fantassins lanciers cavaliers ou autres. Par exemple les géants. C'est presque des armes de sièges à eux seuls, mais en même temps il peuvent être utilisés dans un champs de batailles avec des forces et des faiblesses spécifiques, pareils pour les dragons, bien qu'on pourrait considérer qu'ils puissent être chevauchés, leur puissance est telle que ce serait bien trop approximatif de les considérer ainsi..."

Puis je lui adressais alors un large sourire, un peu moqueur, concluant.

"Et non tu ne parais pas stupide, simplement un peu ignorant, mais on va rectifier cela !"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Mistral de Sade Ven 30 Mai 2014, 19:39

Ma réponses provoqua ce qui je pris pour une légère surprise et un brin d'interrogation, sans que je sache précisément ce qui les avaient provoqués. Après, c'est peut être par la faute du fait que je tente de me justifier par la fatigue, mais après tout, j'ai bien dit peut être, et pour la surprise... Je ne sais pas trop. Ma confiance en moi moins visible ? Je ne sais pas. Mais si je semble me sous estimé, c'est juste que on ne sait pas la véritable force de quelqu'un qui se sous-estime, et au final, on le surestime. Pareil avec les vantard souvent sous estimé. Après... J'admet ne pas vraiment avoir totalement confiance en moi et en lui pour les progrès qu'il espère, mais après tout, je ne sais pas grand chose dessus.

Hum... Donc selon lui, la différence est que les saints sont inatteignable, en ce, en tout. Autant moralement que physiquement. Donc sans défauts. Alors que le triumvirat... Est accessible et a tout de naissance, en plus de s'occuper du moindre probleme. Hum... C'est loin d'être faux, et je comprend un peu mieux son point de vue. Quand au progrès, il m'explique qu'il n'a pas eu de prédisposition particulières pour le combat, les seuls choses positive étant simplement des tremplin, comme lui pour moi. Et maintenant, il est parmi les plus fort du donjon, et en étant moins malin que moi. Hum... Je ne suis pas convaincu.

"Et bien, pour les différences entre les dirigeants, les saints, je te l'accorde. Malgré tout, je suis déjà considéré par quelqu'uns comme inaccessible, et de plus, comme tu me l'a fais remarquer, je suis plus intelligent que la moyenne, ce qui fait que je suis sur ce point comme le triumvirat, fort de naissance. Donc je me demande encore si je suis vraiment "la personne du peuple", qui si elle y arrive, n'importe qui le peut. Et tu as eu tes amorces plutôt, et donc ton esprit est mieux formé pour ça, alors que moi n'ai pas eu ces instructions enfant. Quand à plus malin que toi... Reste encore à voir. Je suis loin, et de même pour toi envers moi, de penser que tu n'essayera pas de me piéger. Quand à le surestimer... Le début n'est pas vraiment éclatant pour la personne sensé être un des futurs membre les plus puissants du donjon"

Durant mes étirement, un large sourire apparu sur son visage. Ou c'est que je m'y prend comme un pied, et c'est moqueur, ou j'ai dis une connerie et c'est moqueur, ou c'est un pervers et j'ai intérêt à faire gaffe. On va dire que c'est les deux premiers, pour des raisons de logique ( Et d'éviter de stresser).  Et après, il lâcha une petite moue, de déception je pense. Peut être que je parais stupide avec mon interrogation et ma demande de précision  ? C'est juste que je préfère faire une erreur pardonnable que de m'avancer sur quelque chose sans être certains. C'est logique.

Et il s'avança vers moi, et posa sa main sur mon dos, sans faire le pervers, heureusement, pour me mettre en meilleur position, et désigna mes genoux

Il me demanda de plus tendre mes jambes, ce que je fis, et de me laisser porter par le poids de mes épaules, et m'expliqua divers choses que je mis en pratique, car là, selon lui, je me massacrais le dos. Et en réfléchissant un peu, je me dis que j'étais vraiment con de ne pas y avoir pensé. Il rit faiblement, tandis que je hochais la tête en signe de compréhension.

Hum... Il a donc lu plus que je ne le pense selon lui. Je n'ai jamais dis qu'il ne lisait pas, mais juste que ce que je l'ai vu lire pour le moment sont des livres de démonologie, qu'il corrigeait. Et il confirme en me parlant de démonologie, des ouvrages sur les lieux en prévision d'un combat ou d'autres choses, sur des adversaires, ou d'autres choses dans le genre. C'est bien ce que je disais.

"Certes, tu a lu pas mal de livre sur la démonologie... Mais il n'empêche que tu n'es pas un grand lecteur, sinon tu aurais lu autre chose que des livres de démonologie pour les corriger depuis que tu es ici. Tu ne lis, à ce que j'ai compris, que des livres dans le but d'un objectif précis: un combat, un adversaire, une tactique. Ça ne fait pas de toi quelqu'un de particulièrement lecteur. Personnellement, j'ai lu des livres variés, sur des sujets divers et sans savoir si ça allait m'être utile, et ça m'a donné une vision peut être sur certains points faux, mais assez complète, les livres se complétant les uns et les autres. Un ouvrage sur la géographie donne un complément intéressant à un livre sur l'histoire, qui sera lui même intéressant par rapport à un livre de stratégie, qui sera intéressant par rapport à un livre de psychologie. Et au final, ça me donne donc une vision certes théorique, mais complète car connaissant des choses qui échapperai aux gens qui se concentre sur une seule chose. Je ne doute pas que tu as lu des livres avec des faibles rapports aux démons pour mieux les combattre et savoir des choses sur eux... Mais j'ai des connaissances qui se complète et donc un savoir théorique plus important que toi je pense, même si il doit être plus éparpillé dans divers domaines, et je juge donc que tu n'es pas vraiment un lecteur de nature, même si tu lis. Je ne dis pas que c'est forcément utile, juste que j'ai des connaissances que d'autres ignorent, ce qui me donne un avantage."
 
Je continua de l'écouter quand il me parla de stratégie, attentif. Je ne pouvais être que d'accord avec ce qu'il disait, même si certains point méritait des remarques, et je profita de son soupir pour parler.

"Je ne peux que avoué que ta description me semble bien plus juste que la mienne, et que  c'est normal, car tu es incontestablement plus doué que moi pour le domaine martial et stratégique... Malgré tout, je ne peux m'empêcher de penser que les fantassins ont un avantage sur les lanciers, car si il esquive un coup de lance, ou le dévie, l'autre sera vulnérable, et donc en combat singulier, je pencherai pour le fantassin. Et pour les groupes... Les lances étant grandes, le maniement est difficile et ils risquent de se gêner les un les autres. Donc en force de charge, je suis d'accord, mais en défense fixe, si les fantassins arrivent à créer une faille dans leur défenses... Je pense que ça sera difficile. J'imagine que tu va me contredire... Ah, et ils sont faibles contre les fantassins de petite taille, nains ou autres, car leurs lances les gêne pour les toucher."

Et il continua de parler, m'expliquant que ce sera, logiquement, avec des humains, et de dire pour divers unité les différences entre si ils ont un équipement lourd ou léger. Très bien...

"La technologie fait que leurs armes à distance et de sièges sont plus précises et plus forte, et leurs donnent de bons explosifs non dépendant de la magie et des armes que nous en connaissons sûrement pas, ou du moins, pas bien. Les chevaux sont des montures rapides, n'ayant pas besoin de beaucoup de nourriture, relativement maniable par rapport à d'autres créatures, assez facile à effrayer et n'ayant pas de puissante capacité de piétinement, ni de particularité remarquable. Les griffons, eux, sont rapide, puissant, assez lourds, demandant pas mal de nourriture, capable de de coups puissants, mais ne pouvant pas faire beaucoup de surplace. Les fantassins léger se base sur la vitesse et les prises de point et frappe éclair, alors que lourd ils servent dans les premières lignes et à garder les endroits étroits, les deux étant optimal dans les endroits étroit comme les forêts. Les lanciers légers sont des unités de charges, qui irons dans les endroits dégagés et serviront contre les unités  aux armes trop courtes, alors que les lourds seront plus pour défendre contre les montures et empêcher les charges, et les deux ne peuvent pas faire grand chose dans les endroits aigus. Les unités à distances sont quasiment exclusivement en armure légère, car une armure lourde rend la visée bien plus difficile. Les unités montés aérienne en armure légère seront plus endurante et rapide, mais frapperont moins forte, alors que les lourdes le seront moins, mais le conducteur aura plus de chance de survie et frappera plus fort. Le premier avantage la monture, le second le conducteur. Je pense avoir fais le tour de manière général, même si j'ai sûrement  oublié quelques choses."

Il m'expliqua ensuite ce qu'il voulait dire par créature particulière, tandis qu'il finissait son échauffement, alors que je souffrais encore, autant par la blessure que par les étirement.

"Et bien... Les unités géants humanoïde sont bien plus forte que les normals, peuvent servir d'arme de siège avec presque tout, même si elles ne sont pas précise, et leurs forces est augmenter par la force centrifuge. Elles frapperons plutôt avec des armes contendante, parfois même improvisé, et sont très résistante aux coups, sauf dans leurs points faibles, comme les yeux pour les cyclopes. Les dragons, eux dépendent de leurs attributs, mais pour les classique, cracheur de feu... Elle font des unités aérienne très puissante, rapide, très forte et aux flammes redoutable, tout en restant résistance. Leurs faiblesses sont le froid, car se sont des animaux à sang froid, et les endroits dépourvu d'écailles, comme pour le ventre, ce qui fait que même sans être vraiment vulnérable au ras du sol, mieux vaut les mettre haut ou au sol. De plus, ils sont difficilement contrôlable. Alors ?"

Et il finit ses paroles par un sourire moqueur, concluant, moqueur, en disant que je parais plus ignorant que stupide. Je le regarda et dis, sarcastique:

"'Hum... Il ne faut pas se fier aux apparences. Car si nous étions ce que nous paraissons êtres... Tu ne serai pas ici, mais en train d'égorger des innocents ou des bouteilles d'alcools. "
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue10/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Engar Dim 01 Juin 2014, 19:23

"Arrête d'essayer de me contredire sur ce sujet, tu es bien trop malin pour croire toi même en tes arguments ! Ton intelligence n'a rien à voir avec les pouvoir du Triumvirat. Eux n'ont même pas eu besoin d'apprendre à les maîtriser, et à vrai dire il ne savent pas en faire usage. Ton intelligence quant à elle et le fruit de tes expériences et de ce que tu as su en retirer. Qui plus est ce n'est pas un don qui te permet d'accomplir ce que tu veux d'un claquement de doigts, sans quoi justement tu n'aurais pas eu de problèmes pour tes débuts. Non c'est plus un outil qu'un pouvoir, un outil qu'il faut savoir manier et dont tu uses à merveille. Qui plus est l'intelligence peut aussi s'acquérir à force de travail ! Quant à mes amorces plus récentes;..oui c'est vrai, mais il n'est pas non plus trop tard pour toi ! ce n'est pas comme si tu avais l'age que j'ai maintenant !"

Je riais alors aux éclats, en fait je me demandais si la tâche que je le voyais faire ne lui paraissait pas tel un fardeau trop lourd pour lui, ce qui me surprenait encore le concernant. Après tout ,il fardeau qu'une personne se donnait à elle même ne pouvait être trop lourd, après restait à voir s'il s'en montrait à la hauteur !

Quant à ce qui concernait les livres je préférais ne pas réponse. Il avait de toute façon raison et au final nous n'aurions fait que confirmer mutuellement les dires l'un de l'autre juste en ajoutant d'inutile s précisions dont nous étions déjà au courant. En tout , tel qu'il se décrivait, il bénéficiait d'un vaste savoir, bien plus grand que celui de ceux qui se contentait de ce que leur apprenait l'école du donjon un atout de choix, car si Mistral pouvait unir la puissance des armes, celle de l'ombre et celle du savoir il serait redoutable. Certes il lui en manquerait encore de nombreuse,s telles la magie, à un niveau plus poussé que ses tours de passe passe, mais ce serait déjà suffisant pour notre projet.

Enfin j’étais davantage intéressé par ce qu'il m'annonça concernant les lanciers...Et il multipliait les erreurs communes à leurs sujets, ou tout du moins évoquait des choses qui n'avaient pas cours pour la guerre, or c'était bien de cela dont on parlait, et non pas de duel. pour autant il potina aussi du doigt quelques éléments juste, tel que le fait qu'une fois une brèche formée dans le mur les fantassin auraient l'avantage. Quant  à la suite de ses explications générales elles étaient globalement juste, malgré certains désaccords que je rectifierai, mais qui étaient minimes et qu’il n’aurait aucun mal à retenir. Je fus particulièrement surpris de son exactitude concernant les équipements légers et lourds. Bien évidemment il avait oublié certaines choses, mais tout évoqué aurait pris un temps incroyablement long alors j'allais me contenter de cela pour l'instant.

Puis suivirent ses propos sur les créatures particulières que j'avais évoqué. j'aurai aimé qu'il m'en cite d'autre tel que les beholder ou encore les guivres souterraines... Mais bon il serait bien temps d'en parler plus avant, en articuler lorsque nous évoquerons les autres races possiblement ennemis, autres que les humains... Puis enfin sa dernière remarque m'arracha un ample éclat de rire, basculant la tête en arrière avant de reprendre d'une voix amusée.

"J'ai donc tant une allure d'ivrogne que cela ? Pourtant j'ai limité la consommation ces derniers temps ! Il va vraiment falloir que je fasse des efforts pour être un père digne de ce nom."

Mon rire mourut alors....Même Si Mistral savait d’ores et déjà cela, l'idée d'en parler ainsi en face de lui ne me plaisait guère, ce serait trop lui rappeler qu'il pourrait aisément me meurtrir... Mais en même temps je doutais même que tout simplement il ait oublié cela, dès qu'il l'ait entendu, il ne devait rien oublié...Et malgré cela j'essayais de détourner naïvement en reprenant notre discussion, et en restant focalisé dessus pour de bon !

Ainsi j'évoquais le fait que les lanciers étaient justement les combattants aux corps à corps qui étaient le moins affecté par la variation de taille de leur adversaire, car cela ne les forçait nullement à réellement changer leur façon de se battre ,simplement la hauteur de leurs coups, alors que pour un autre combattant avec des armes plus courtes il devaient changer leur centre de gravité, leur posture de combat... On pourrait argumenter qu'ils ouvraient leurs gardes, mais justement s'ils affrontaient une taille générale d'adversaire il était peu probable qu'ils en affrontent d'autres...Et cet avantage était particulièrement prononcé contre les créatures de grandes tailles, puisqu'ils pouvaient, plus aisément que quiconque, atteindre leurs points faibles ! Enfin concernant la facilité de percer leur défense, cela était une illusion en cas de bataille rangée. Dévier la lancer de quelqu'un qui la maintient n’est pas une chose aisé, quant à esquiver, cela est impssible lorsqu'on est au coude à coude avec d'autres combattants ! Enfin il fallait en effet toujours placé des fantassins derrière eux, ou bien formé plusieurs rangées de lance,s afin d'éviter que les assaillants ennemis puissent profiter trop aisément d'une brèche !

Et je poursuivis ainsi sur tout ce que nous avions évoqué, le fait que l'idéal  pour une charge de la cavalerie était de l'effectuer en deux temps. La première avec en tête la cavalerie lourde, plus lente, mais mieux protégé qui brisera les défenses et piétinera à mort ceux tombés, et la cavalerie légère qui ,étant plus rapide, aura un impact de charge plus cosmétiquent, contrairement à ce qu'on pouvait penser, en dépit de pertes probablement plus importantes. J'évoquais aussi l'importance des conditions météorologique, qui  changeait complètement les règles du champs de batailles. Si en effet de telles conditions étaient favorables à des troupes légères, il fallait aussi prendre en compte le fait que les archers étaient alors bien moins efficace, et que  de fait toute stratégie de tirailleur était inutilisable. Cela rendait aussi quasiment impossible l'usage de tout ce qui se basait sur la poudre, ce qui était une chose que nous ne devions pas négliger !

Et je continuais de parler, tout ne poursuivant nos étirements au delà du nécessaire afin que Mistral retienne bien les mouvements...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Deux heures plus tard, les étirements ayant été achevés bien plus tôt car Mistral était incapable de supporter la cadence, notre échange tirait à sa fin. Non pas que tout ait été dit sur le sujet,n mais nous avions globalement évoqué la majorité des bases et avant d'aller plus loin il fallait qu'il réfléchisse à ces dernières afin d'essayer d'y trouver des failles ou de possibles améliorations à  y apporter. je concluais finalement ma leçon sur un dernier point.

"Si tu es en train de gagner, assure toi toujours que ton adversaire est une possibilité de fuite. Comme cela ses troupes pourront se débander et celles qui te tiendront tête seront moindres et il sera simple de traquer les autres, dans la plupart des cas. Évite juste de le faire s'ils vont dans des fondrières des grottes ou des forêts, tu perdrais des hommes pour rien. De toute manière ceux qui fuient ne rejoignent encore que rarement les forces armées auxquelles elles appartenaient. Au contraire, assure toi dans une position de défense que tes hommes n'aient aucune échappatoire, car ainsi ils se battront jusqu'à la mort !"

C'était une réalité abrupte que la dernière que j'évoquais, mais vraie. De toute façon Mistral n’hésiterait pas à sacrifier ses hommes alors autant qu'il l e fasse ua mieux. Or en les forçant à se battre c'était encore le moyen de les exploiter au mieux, car même dans la défaite on pouvait atténuer la victoire de l'ennemi en se battant jusqu'au bout, et un individu qui mourrait en se battant avait bien plus de valeur qu'un individu qui mourrait en fuyant, et parfois même qu'un homme qui survivait à sa fuite. Concluant ainsi mes propos je claquais sèchement des mains.

"Fin de la leçon... On va s'arrêter là pour aujourd'hui, tu dois avoir des affaires à régler, et pour le bien être de tes clients je ne vais pas te retenir plus longtemps ! En tout cas tu parais être attentif, à toi de me le prouver la prochaine fois, je pense à demain même heure, sauf si tu as des impératifs... Et autant poser des règles tout de suite, quel que soit ton travail tu viendras me voir au moins une fois tout les trois jours, si possible tout les jours, sinon notre accord sera caduque, car ça ne servira à rien. La prochaine fois tu me diras quelles seront le résultat de tes réflexions sur ce que je t'ai dis, puis nous pousserons plus loin la chose. Par ailleurs avant l'entraînement physique je détaillerai les forces et faiblesse de chaque arme. Après tout, même si tu ne les manies pas, tu devras leur faire face, or comme je tel 'ai dit plus tôt. Connais toi toi même et connais ton adversaire !"

Le savoir, ce n'était pas ce qui allait lui poser problème, mais je préférais bien insister là dessus. Puis alors que je le reconduisais vers la sortie de la salle d'arme, les mains jointes dans le dos et suivis par son garde du corps j'évoquais un dernier point, non négligeable.

"Je t'entraîne pour notre intérêt commun... Néanmoins j’aimerai que nous abordions le sujet de mon paiement."

Je n’avais pas vraiment abordé jusque là le sujet, afin de ne pas l'effaroucher, mais tout travail méritait salaire non ? Ainsi je formulais ma requête.

"Trouve moi une nourrice de confiance pour s’occuper de mes enfants lorsque moi et Kumie somme s absents...Et si notre plan tourne mal assure toi que cela ne les affecte guère. Cela est mon prix Mistral et je ne souffrirai aucun manque de paiement."

J’avais mûrement réfléchi sur la question de mes enfants, après avoir éprouvé la crainte que Mistral en use contre moi... Et je vais littéralement de lui donner le poignard pour m'égorger. Néanmoins je n’avais pas vraiment le choix. Tout cela je le faisais avant tout pour mes enfants, et de tout les habitants du donjon Mistral était à la fois le seul qui pourrait m’aider à ce sujet tout en étant parmi ceux qui avaient le moins de raisons de me faire du tort, surtout si les choses tournaient mal. Ma requête devait lui paraître curieuse, sans doute se moquerait il de moi en considérant que c'était là une faiblesse...

Et à vrai dire il aurait raison, mais je n'en avait rien à faire...Et même si je ne dis rien à ce sujet mon regard hargneux était clair quant à ce qui adviendrait s'il venait à leur faire du tort ou même  à manquer à ce paiement.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Mistral de Sade Lun 09 Juin 2014, 21:34

Et bien, au moins, on voit que il est sûr de lui sur les sujets qu'il connait, et tant mieux. Et il sait aussi que je le sais, ce qui montre que il n'est pas con, lui non plus. Je le savais, mais mieux vaut que je sois certain. Le reste de ce qu'il dit sont des "compliment", même si je préfère le prendre comme des constatations. Je reconnais être plutôt intelligent, et avoir du mérite. Mais il n'empêche... Je ne peux pas me permettre de me faire confiance pour ça, parce que nous somme tous vantard de nature...

Et il finit d'un grand éclat de rire. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment. Peut être de l'amertume dissimulé dans sa dernière phrase, sur la vieillesse et tout ça. Non... Il reste malgré tout assez jeune dans le fond, et il n'est pas du genre à regretter. Peut être que c'est juste de me voir douter de moi ? Non... Il doit savoir que je me remet pas mal en cause, et que ça ne m'empêche pas de bien faire le travail, bien au contraire. Alors je ne sais pas vraiment. Peut être un plan contre moi ? Je ne pense pas non plus. Mais bon...

Il ne me répondit pas sur les livres, ce qui signifiait que j'avais raison, car je doute fortement qu'il parle plus sur ce sujet alors que il n'a lu que des livres se rapportant au démons, et que il me répondrait si j'avais tord, ne me laissant pas dans l'ignorance... A moins qu'il se méfie de me donner trop d'informations sur lui et ce qu'il sait ? C'est probable, vu ma réputation et son expérience, que il se montre prudent, et sans confiance envers moi. Après tout, qui me ferait confiance ? Mon boulot consiste à en abuser et à l'utiliser contre eux.

Après avoir écouté attentivement mes explications, ce qui le surpris ou provoqua un signe de désapprobation sur son visage à certains moments, sans que je sache particulièrement la cause. J'imagine que j'ai eu tord sur les lanciers, sans surprise. Mais pour le reste... Je suis incapable de dire seul, du moins sans réflexions approfondies, si c'était des remarques justes ou des énormités fausse de prétendu érudits ou de réflexions ignorantes. Et ma dernière remarque, cynique, lui arracha un éclat de rire, lui faisant basculer la tête en arrière quelques secondes, avant de se remettre normalement. Je ne peux pas m'empêcher de trouver qu'il rit trop souvent à mes "plaisanteries". Simple question d'habitude.

Il me répondit ensuite, en me demandant rhétoriquement si il avait vraiment une allure d'ivrogne, disant qu'il avait arrêter pas mal la boisson ces derniers temps, ce que je sais très bien. Et il finit en disant que il lui faudra des efforts pour être un père acceptable, avant de finir son rire, semblant se reprocher de m'avoir rappelé l'existence de ses enfants. Et il détourna la conversation vers un autre sujet, ce qui me fit sourire. C'est drôle de voir comment il est avec moi, m'insultant gentiment et plaisantant, comme si j'étais un simple lève qui est venu lui demander, et de voir comment il change quand il lui revient à l'esprit que je suis dangereux.

Il retourna sur des discutions tactiques sur les lanciers, m'expliquant mes erreurs, que je corrigea mentalement rapidement, me maudissant pour ma stupidité sur le sujet... Même si je suis encore jeune, j'aurai du y réfléchir un peu plus... Mais comme prévu, ça m'a apporté des informations utiles. Contredire à l'avantage de nous donner des informations, peut importe la réponse, même une absence nous donne des informations intéressante sur le sujet.

Il continua de parler, cette fois si sur la cavalerie, m'expliquant les deux temps de charges ainsi que d'autres choses, plus complexe que nous pouvons penser au premier abord. Puis il y eut comme sujet la météorologie, ses changements sur la poudre, sur les soldats, sur le moral, ect... Et nous continuèrent à discuter en continuant nos mouvement, même si je pense que ce n'étais plus nécessaire. Nous parlions de nombreux sujet donc, durant une période de temps que je ne remarqua pas de suite, car le temps passe vite quand nous avons des sujets de discutions.


 
C'était donc près de deux heure plus tard que nous avons fini de discuter, alors les étirements étaient fini depuis longtemps, faute à ma faible constitution. Le sujet n'avait évidemment pas été explorer dans son entier, mais la base est là, et qu'il fallait me laisser du temps pour y penser.

Il conclut sur une leçons sur le sacrifice des gens, m'expliquant que des troupes combattant jusqu'à la mort vaudra toujours plus que des combattants qui fuient. Hum... Intéressant. Même si certains troupes doivent plus survivre que d'autres, mais bon... Ça reste une tactique me convenant parfaitement, en sachant que nous pouvons aussi très bien donner des instructions menaçant directement la famille des soldats en cas de fuite... Ouais, l'idée est exploitable.

"Hum... Nous pouvons aussi les forcer à combattre jusqu'au bout en menaçant leurs familles, non ? Même si nous ne leurs ferions rien, les soldats penseront que c'est vrai et se battront jusqu'au bout. Il y a des points exploitable je pense, non ?"

Et il claqua sèchement des main, me disant que la leçons est fini. Tant mieux, je commençais à la trouver trop longue, surtout que je dois avoir du travail. Il posa donc des règles pour la fréquence des leçons, ainsi que ce que je devrais faire pour la prochaine fois, ainsi que ce que nous verrons. Je ne pus m'empêcher de faire une réponse.

"Hum... Normalement, ça devrai être bon. Mais il n'empêche que si j'ai un imprévu, j'essayerai de prévenir. Et pour la connaissance... Pour moi, il ne suffit pas se connaître soi même, ni de connaître son adverse, mais surtout connaître ce que l'adversaire ne connait pas. "

Et il me reconduit à la sortie, les mains jointes derrière le dos, suivit par mon garde. Je sais très bien que mon garde à tout enregistrer de la scène, et me fera des remarques sur ma manière de me téléporter, mais bon. Tiens, Engar va ouvrir la bouche. Que va t'il dire ? Dire au revoir ?

Le paiement. À quoi je m'attendais... Mais bon, si c'était vraiment dans l'intérêt commun, il n'en demanderait pas. Donc il juge plus m'apporter que je lui apporte. Donc c'est vrai qu'il le mérite. Après, ça dépend de ce qu'il demande...

Et il me demanda simplement une nourrice de confiance, et que si le plan tourne mal, ils ne soient pas concerné. Et bien, je pense que ma décision est toute faite.

"C'est assez drôle. Tu semble craindre de parler de tes enfants devant moi, en essayant de me faire oublier le fait que tu en ai parler, ne le rendant que plus visible, mais malgré cela, tu me demande de leurs fournir ma protection...  Et bien, je le ferai. Tes enfants auront leurs nourrice et ne seront pas affecter négativement par le plan. Mais... Comme tu semble douter encore de moi, comme le confirme ton regard hargneux, je vais rajouter deux choses. Étonnement, positive. Premièrement, je vais les confier à une nourrice qui refusera, même si je lui demande, de les tuer ou autre. Et de même, je jure de ne pas, même si tu me trahis, m'en prendre à eux. De cette manière, tes enfants seront protéger de moi, et auront en plus en cas de mort des parents une famille convenable et une pension mensuel jusqu'à la majorité. Par contre, je te préviens, la nourrice est de confiance, mais tu devra me faire confiance, car tu risque d'être des plus surpris quand tu la verra. "

Et je continua d'avancer, tandis que mon garde m'ouvrait la porte, et que je dis quelques mots avant de partir à mes occupations.

"Certes, c'est une faiblesse de ta part de me les laisser, tout comme c'est une faiblesse de la mienne de les protéger... Mais je déteste laisser des dettes impayées. Tu me dira que rien ne m'empêcher de manquer au mon contrat... Mais je ne le ferai pas, car ce serai juste une source de problème. Par contre, j'espère que tu ne compte pas manquer à ta part du contrat... Car sinon, tes enfants n'auront rien de ma part... Mais les conséquences économique pourrait donner des problèmes à leurs avenirs. Pour finir je dirai que je pense que ce que je t'offre est largement suffisant. Ne me donne pas tord. Et à demain."

Et je repartis rapidement, suivi de mon garde. 
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue10/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Engar Sam 14 Juin 2014, 18:47

Je ne pus retenir un soupir las quand il m'évoqua son idée concernant le fait de maintenir les ohmmètres sur le champ de bataille, quoi qu'il arrive. De sa part, c'était logique, mais décevant. Il réfléchissait trop comme s’il devait manipuler ses soldats de la même manière que ses clients. Certes je doutais qu'il soit un jour un général aimé par ses hommes pour le lien qu'il partageait avec eux, mais là c'était poussée la chose un peu trop loin ! Ainsi même si j’avais déclaré la fin du cours je le rectifiais sur ce point, avant qu'il ne se fasse de mauvaises idées ou que j'oublie de le contredire à la prochaine séance.

"Aucunement Mistral ! Quand des soldats fuient le champs de bataille, la peur est généralement tellement viscérale, que des menaces ne suffiront pas pour les convaincre de ne pas y céder. Pour que ça marche il faudrait le mettre  à l’œuvre, et encore... Certains soldats n'ont pas de familles et l'instinct de survie peut être plus fort que l'amour familiale. Qui sait ce qui se passe dans la tête d'un fuyard... Il  y en a rua donc toujours quel que soient les châtiments qu'ils encourent ! Le mieux est donc de ne pas leur en laisser la possibilité car alors la seule option qu'ils auront sera de tuer ou être tué !"


Qui plus est il ne serait pas à la tête d'une armée conventionnelle, du moins dans un premier temps, et je doutais que ce genre de harangue agressive soit très efficace. Enfin il aurait largement l'occasion de savoir et apprendre quoi faire. Je n'étais peut être pas un meneur d'hommes, mais étant un de ces hommes je savais ce qui me galvaniserait et ce qui me démoraliserait, et à propos des leçons...

"Cela me conviens...Et pour la connaissance, tu as raison, tout savoir que tu as est que ton adversaire n'a pas est un atout, mais tu ne peux te reposer sur cela car peut être que lui aussi en a que tu ignores. Qui plus est c'est la connaissance de te s forces et de celles de ton adversaire qui te permettront de savoir quel terrain te sera avantageux, quelle stratégie adopté. En bref cela prime sur le reste."

Et bien entendu il me prit en porte à faux quant à mes enfants. Je m'y était préparé mentalement, mais cela restait tout de même grandement frustrant quelque part que d'être ainsi pointé du doigt. Je savais bien que j'avais agi de façon incohérente, bien trop pour pouvoir me targuer d'être efficace pour le coup, à tel point que si ça n'avait été un nouvel aveu de faiblesse j'aurai baissé la tête comme un enfant qu'on venait de surprendre en train de faire une bêtise ! Mais bon personne n'était parfait  et au moins avais je fait le bon choix à mon goût, restait à en avoir confirmation... Et je l'eus.

Après avoir évoquée ma faiblesse il me fit le serment d'accéder à ma requête et de ne pas leur nuire, m'offrant même certaines garanties, réitérant ses promesses et poussant même son offre jusqu'à les prendre sous son aile si jamais il m'arrivait malheur, ainsi qu'à Kumie. C'était amplement suffisant pour moi. Cela pouvait paraître étrange que je me repose sur de simples mots, de simples serments alors que moi même n'aurait ps le moindre scrupule à en rompre ! Seulement lui était quelqu'un dont l'empire reposait sur ces promesses, s'il jouait avec les autres il devait respecter les règles de son propre jeu et cela serait d'autant plus vrai s'il devenait un chef accompli, de fait...Cela ne serait source que de problèmes pour lui comme il le disait si bien. C'était là un atout d'être un individu comme moi, pour qui toutes promesses ou serments ne sauraient être prioritaires par rapport aux motivations et à la nécessité.

Mais il était malin, et il savait cela, or le serment que je lui avais fait était étroitement mêlé à ces dites motivations. Cette promesse c'était tout autant une garantie que je demeure jusqu’au bout à ses cotés sans quoi mes enfants en paierait le prix. Un marché équitable en somme... Et bien que je demandais qui diable pouvait être cette nourrice si fiable et si étonnante je le laissais partir sans plus un mot, quittant la salle d'arme pour régler ses sordides affaires, moi même restant sur le seuil de la pièce l'interpellant une dernière fois.

"Merci Mistral."


Voilà une bonne chose de faite. Il était grand temps que moi aussi je bouge, il restait encore tant à préparer.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cultivons l'endive Left_bar_bleue32/40Cultivons l'endive Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cultivons l'endive Empty Re: Cultivons l'endive

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum