Quand la folie guide la foi. (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Engar le Sam 10 Déc 2011, 13:52

Enfin... Faisant craquer ma nuque je contemplai le paysage qui s'offrait à moi avec un sourire, j'avais reçu mon assignation, et même si je regrettai un peu l'ambiance de la taverne ou la paix que je trouvai en m'entrainant dans la salle d'arme j'étais tout simplement heureux d'enfin servir à quelque chose, cela indiquant que l'on commençait à me faire un peu confiance et que ma période "d'essai" allez s'achever en même temps que cette garde. Et comme cela je n'aurai plus à supporter la surveillance permanente de Shrivei, la birdwoman, d'un rang semblable à celui de capitaine, qui avait décidé de me surveiller, j'avais appris son nom lors d'une de nos discussion autour d'un verre autour de la taverne. Dommage je commençais à l'apprécier, bien que cela ne semblait lui faire ni chaud ni froid, mais j'avais commencé à m'y faire car elle ne parlait que pour dire le stricte nécessaire et même un peu moins, hormis les deux fois où j'avais réussi à la faire boire plus que de raisons, auquel cas c'était probablement une des personnes les plus délurées que j'ai vu. J'avais déjà remarqué ce phénomène plusieurs fois lors de beuveries, des personnes taciturnes qui se révélaient d'excellentes compagnies, et sans vouloir jouer les psychologues cela cachait généralement un profond malheur... En même temps dans ce donjon la plupart des occupants y avaient été amenés par les aléas du destin, et ces derniers sont rarement cléments. Mais si j'avais passé quelques nuits à y réfléchir en cet instant je me contentai de profiter du paysage, le donjon n'avait pas été attaqué depuis une semaine et Skedar, le gardien de la porte si j'avais bien compris, veillait, ça en devenait presque lassant, pourquoi monter la garde en permanence alors qu'il semblait suffire à lui seul pour repousser les pouilleux ou même la plupart des chasseurs de monstres ? Bon ce n'est pas moi qui m'en plaindrait, le combat étant avec l'alcool une des rares choses qui me distrayait vraiment, mais je craignais justement qu'il fasse trop bien son travail et qu'en vérité ma venue ne ce donjon ne serve à rien. Bah... au moins j'avais un lieu où dormir et manger, et je n'étais pas seul, expérience qui demeurait assez nouvelle pour moi n'étant jamais resté plus de deux semaines avec une même personne.

M'étirant je lançais un coup d'œil à Shrivei, elle était assis sur une des tours scrutant comme moi l'horizon et bien que c'était la première fois que je la voyais ainsi je me doutais qu'il ne valait mieux pas la déranger, et je plaindrai celui qui le ferait. Me lassant finalement de la contemplation qui bien que magnifique, restait désespérément vide, rien à signaler... Certes c'était ma première garde mais j'avoue que j'aurai aimé un peu d'action, une semaine que je me rouillai et ce malgré mes entrainement dans la salle d'arme. Peut être que je devrai descendre en ville quelques temps, après tout nul humain ne me connaissait en tant qu'habitant de ce donjon et ma venue en ces lieux était demeuré assez discret et il était probable que dans le milieu je sois encore connu comme le
"porte-haine". Quel ironie alors que justement j'avais laissé cette veille compagne de côté depuis longtemps... Souriant à cette pensée je posai ma main sur un créneau.... Ayant juste le temps de la retirer grâce à un réflexe hasardeux avant qu'elle se fasse happer par un grappin dont les dents de métal crissèrent sur la pierre. Alors que mon garde-fou semblait brusquement tiré de sa rêverie, je restais quand à moi dans une sorte de contemplation méditative devant ce qui avait failli me trancher la main... Oui je dits bien trancher, car il ne s'agissait pas d'un outil d'escalade ici mais d'une faucille, reliée à une chaine, et je ne connaissais qu'une seul personne qui utilisait ce typer d'arme, qui aurait pu réussir l'exploit e l'envoyer jusqu'au créneau et ce en demeurant inaperçu jusqu'au dernier moment. Ferliost Shendril. Un des assassins les plus redoutable que j'aie jamais vu en action, car oui j'avais accompagné ce dingue dans l'une de se traques, bien qu'il n'aurait clairement pas eu besoin de ma présence, comme la boucherie, aucun autre terme moins fort pouvait être attribué à ce qui s'était passé ce jour là, qu'il ait commis me l'avait prouvé. Que l'on soit clair sur un point je haïssais les démons et prenait plaisir à les tuer, l'on dira que je ne valais pas mieux... Et bien malgré toute ma culpabilité je vous affirme le contraire, là où moi c'était une forme de vengeance lui ce qu'il commettait était carrément malsain, même les autorités religieuses, et ce n'est pas peu dire, n'approuvaient pas ses méthodes.

Ce fut donc sans surprise, ou tout du moins aussi peu que l'on pouvait dans un tel cas de figure, qu'entendant les moellons de la muraille gémir de manière presque imperceptible sous le poids de ce fou je le vis survoler légèrement le créneau où j'étais accoudé, et éviter, d'un ample mouvement du corps qui le fit atterrir à mes côtés, le coup de poing que j'avais tenté d'asséner à l'horrible masque au teint blafard qui était apparu sous mes yeux, n'ayant pas le temps de sortir mes lames. Tirant d'un coup sec sur la chaine reliant ses armes il les arracha à la roche dans un crissement qui manqua de marquer une grimace sur mon visage. Je doutai de mes chances de lui tenir tête s'il était vraiment intéressé par ce qu'il y avait dans le donjon, n'ayant qui plus et jamais affronté un adversaire qui comme moi usait d'armes liées entre elles par une chaine, la chose promettait d'être intéressante. Cependant je ne perdais pas autant de vue mes serments et bien déterminé de l'empêcher de nuire aux autres habitants de ce donjon je le chargeai, apparemment pour tenter de le faucher en profitant du fait que ses armes soient encore dans les airs... Je crus deviner un sourire sadique sous son masque, il étai certain qu'il ne me reconnaissait pas, après tout jusque là je n'avais pas été une proie, juste une gêne dans sa quête, et il devait me prendre pour un idiot qui n'avait pas compris qu'avec ces chaines il pourrait rabattre les armes dès que je serai à portée, encore deux pas. Un... C'est ça Shrivei, prends le à revers... Zéro.

Et c'est seulement en le voyant pivoté que je compris qu'il avait bien souri, mais pas pour ce que je croyais, il avait vu depuis le début que la birdwoman s'était envolé et n'attendait que l'occasion de lui fondre dessus et il avait deviné rien qu'à mon assaut quand il devrait l'intercepter, et se retournant il asséna un violent coup de chaine à Shrivei, ne pouvant ramener ses faucilles à temps, et prise au dépourvue elle ne put éviter le choc qui la projeta au sol, son crâne percutant violemment un des créneaux, et si aucun craquement ne s'était fait entendre, le sang qui commençait à se répandre sous elle alors qu'elle venait à peine s'effondrer ne m'inspirait rien de bon... Et quand je dis inspirais c'est au sens propre du terme, une rancœur personnelle commençant à s'insinuer dans mon cœur à l'égard de cet assassin, l'engagement de cet affrontement ravivant à mon esprit tout les victime qu'il avait du commettre, et même si je ne valais pas mieux cela eu raison de mes dernières réticences à user des pouvoirs du démon, son aura noir commençant à m'envelopper en pleine course, course qui s'accéléra par ailleurs brusquement. Il avait détourné un instant son attention de moi, il allait le regretter ! L'on dit que les professionnels ne marquent jamais de temps d'arrêt à cause de la surprise de ce que font leurs opposants, c'est faux. Ils sont juste suffisamment doué pour que cela ne leur soit pas désavantageux et cela se confirma quand alors qu'il entamait un mouvement pour m'envoyer ces lames il marqua un temps d'arrêt, les laissant chuter un instant dans les airs, mais pas assez longtemps pour éviter les deux coups de tailles que je tentai de lui asséner d'un vif bond en arrière, ramenant ses faucilles vers lui, sans pour autant les saisir, le tout dans un rire qui était presque pire que le crissement qui avait annoncé son arrivé. Je connaissais cette technique, je parle du fait de ne tenir ses armes que par la chaine non de son rire, moi même l'usait de temps à autre, mais si elle permettait d'attaquer rapidement et de manière imprévisible si une des armes était déviée ou que la chaine subissait une altération quelconque elle ouvrait des failles dans votre garde qui vous laissait le temps d'être tué dix fois, cela signifiait donc qu'il ne me prenait pas au sérieux, et je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir vu sa réputation... Enfin restait à savoir si un fou pouvait prendre qui que ce soit au sérieux... Il allait même jusqu'à me narguer, ne prenant même pas la peine de riposter alors que je l'attaquais une deuxième fois ,esquivant mon assaut de justesse et allant même jusqu'à entamer un monologue de sa voix suraiguë. Ça ne lui ressemblait pas d'habitude il préférait en finir rapidement, qu'est ce qu'il avait derrière la tête ?

"Et bien j'avais entendu parler de renégat humain, mais j'ignorai que certains étaient à ce point corrompu pour user de la magie sombre... La purification risque d'être plus complexe que prévue gnihhihihi... Mais ne t'en fait pas, comme les autres tu rejoindras le cycle des âmes et sera lavé de ta soui..."


Un filet de sang, du à un coup de haut en bas alors qu'il se décalait en se ambrant en arrière, mais de manière insuffisante, pour l'éviter, interrompit son monologue. Oh ce n'était rien, à peine une estafilade à l'épaule juste située à un endroit saignant abondamment même en cas de blessure légère, mais néanmoins suffisante pour interrompre son monologue, et lui faire comprendre que j'étais au dessus de la moyenne des proies. Un peu.

"Ferme là..."


Le cycle des âmes. Mon regard se posa un instant sur la pierre qu'il portait au cou, j'avais entendu parler de son pouvoir, aspirer les âmes des être vaincus par son porteur, Je n'osais imaginer leurs tourments, ne sachant que top ce que c'était que d'être enfermé de manière spirituel dans un réceptacle, même si ce dernier avait été mon propre corps... Et je refusai de vivre cela longtemps... Pourvu que l'on se rende compte que quelque chose n'allait pas et que les renforts arrivent, ne pouvant m'empêcher d'espérer que ce dernier soit Skedar, il faudrait au moins quelqu'un de son niveau pour s'occuper de cet assassin. Ce dernier bondit alors de manière surprenante, presque anormale pour un humain, et profita de cet espace entre nous pour tirer à profit de ses chaines ne tardant pas à me retrouver dans une véritable tempête de métal. Ses faucilles allant dans tout les sens, revenant sans raison apparentes, ne me situant même plus sur leur trajectoire, la chaine décrivant des courbes improbable et inutile on aurait pu doute du fiat qu'il soit aussi efficace que le voulait la rumeur, mais justement., ses assauts étaient tellement hasardeux qu'il été presque impossible de les éviter par prévision, seul l'instinct et des réflexes aiguisés permettant d'éviter ses assauts, et ce que pour un temps. Rapidement une faucille m'entailla l'arcade sourcilière me faisant fermer les yeux sous le coup de la douleur, grave erreur. La seconde faucille après avoir fait une grande courbe par la droite revenait vers moi dans le même temps et ne pouvant la voir je ne dut mon salut qu'au léger sifflement qu'elle provoquait qui me permit de l'éviter en reculant d'un pas... Et à l'aura m'entourant, car je n'avais pas évité intégralement le coup ,et si la fine barrière créer par l'énergie noir n'avais pas décale légèrement l'engin de mort, il se serait accroché à une de mes côtes et à partir de là le combat aurait été fini... Au lieu de cela une profonde entaille ornait désormais mon torse t je sentais le sang poissé ma tenue. Sachant que cela n'était que les prémices de ce qui allait m'arriver mon souffle commença à se faire court et profitant du bref instant de répit que me procurait le plaisir malsain qu'il semblait à mettre un temps de pause dans son assaut pour observer son œuvre je m'avançai vers lui, ayant déjà parcouru la moitié du chemin nous séparant avant de reprendre son petit jeu, sauf que cette fois ci je faisais bien moins attention à moi, me contentant d'avancer. Il s'en rendit compte, et ses assauts devinrent frontaux pour me faire reculer, mais sa marge de manœuvre ainsi limité me permettait de contrer ses assauts en baissant à temps mes bras et en utilisant mes poignets pour frapper la lame de mon opposant pour la dévier, aux prix de nombreuses entailles dont le sang s'en écoulant alla rejoindre celui de ma poitrine. Enfin je fut à sa portée, et il tenta un ultime assaut rabaissant sa faucille droite vers ma clavicule je l'interceptai grâce à la vitesse accrue qui était mienne et la garde d'une de mes lames, pliant mon poignet de manière à coincer l'arme entre la garde de ma lame et mon bras avant de lui assener un violent coup de pommeau dans le visage, la posture ainsi donné à mon arme ne m'empêchant pas de faire autrement. Et ce fut avec un sourire que je vis une fine fissure se dessinait dans cette parure osseuse, avant de m'effondrer, lâchant mes armes qui percutèrent bruyamment le sol. Il n'avait pas use d'une seul de ses faux, et malgré mes efforts pour intercepter la seconde elle entailla mon coude, m'empêchant d'user sur le coup de ma seconde lame, et alla se ficher à l'arrière de mon genou.

Ne pouvant retenir un hurlement de douleur alors que j'étais à genou je fut rapidement mis à terre, en même temps que mon cri fut interrompu, par un coup au visage faite avec le revers d'une de ses lames, une file entaille me traversant le visage partant du coin droit de la mâchoire, passer sur le sommet du nez, sans le briser, et s'arrêter au coin gauche de mon front, traçant un sillon ardent sur ma peau, mais la stupeur avait été telle que plus aucun son ne sortait de ma bouche, alors que sur le flanc je tentai de récupérer mes lames, en vain. Je ne pus qu'assister impuissant à l'achèvement de Shrivei, lors même qu'elle semblait reprendre conscience, deux faucilles se plantant entre ses omoplates. Impuissant je ruminai ma rage, pas contre Shrivei de ne pas avoir us esquive l'assaut ou contre Ferliost mais contre moi même, voyant clairement une forme brumeuse sortir des plaies de la femme-oiseau pour être aspiré par la gemme, Shrivei ne ressusciterait pas... J'avais promis de protéger de servir, mais que pouvais je faire si j'étais trop faible pour cela. Tentant de me relever à plusieurs reprises, il m 'observa un moment par pur sadisme puis s'approcha de moi pour en finir. Du moins je le cru, car Il ramassa une de mes armes mais pour, d'un geste souple, l'envoyait sur le cadavre de ma supérieure, qui fut transpercée une fois de plus.

"Il est temps pour toi de payer... Et quel meilleur manière d'être châtié que par ceux dont l'on soutient les ombres desseins ? hihi... Et tu comprendras que je dois être secret et qu'il faut que la lumière se mêle aux ombres..."

Des bruits de pas commençaient à se faire entendre et je ne comprenais qu'alors son but. Son domaine était les ombres, il était bien plus dangereux en étant inconnu de ses proies, et quel meilleur moyen de cacher une entrée sanglante avec comme victime un monstre et un humain en mettant cela sur le compte d'une dispute raciale ? Ma lame était suffisamment large pour avoir détruit, du moins pour un premier coup d'œil, les plaies de ses faux sur le corps de Shrivei, quand à mes blessures on pourrait largement supposer qu'elles étaient dues aux serres de la défunte. Sans dire un mot de plus i se retourna s'engouffrant dans une des entrées de la muraille, des pas commençant à se faire entendre dans la seconde entrée. Merde... Il fallait au moins que je réussisse à me trainer hors de leur vue, sinon j'étais bon pour passer un sale quart d'heure, car oui j'étais prêt à subir les pires tourments s'ils le souhaitaient par jeu, mais par une orgueil imbécile je refusai d'être châtié pour une chose que je n'avais pas commis... Je tentai une énième fois de me relever, rien à faire, je devais avoir des tendons tranchés, et les pas se rapproché. me trainant à quatre pattes je réussis à m'approcher du corps de la femme-oiseau et en extraire ma lame. Certes quelqu'un d'assez intelligent ou informé saurez que je suis le suspect numéro un, mais cela me donnerait quand même un peu de temps, ou tout du moins atténuerait un peu la colère des monstres à mon égard. Je pouvais par ailleurs entendre les voix de ceux qui s'approchaient mais j'étais trop affaibli pour réussir à les discerner tout ce que je savais c'est qu'il me restait peu de temps, et je sentais déjà la langueur envahir mes membres m'empêchant de fuir assez rapidement pour ne pas être vu. Je tentais alors ma dernière carte, c'était quitte ou double. Et je dissipai l'aura du démon, dont les volutes noires se détachèrent de mon corps avant de se dissiper. La douleur causé par mes plaies sembla se décupler, éveillant chacun de mes sens, et la saignement repris de plus belle, mais au moins j'étais réveillé, et malgré la douleur put me relever un peu en prenant appuis sur les créneaux, taisant à grand peine mes gémissements je pus me trainer jusqu'à l'ouverture dans laquelle l'assassin s'était faufilé.

Cela faisait plusieurs minutes que je marchais dans une gigantesque allée légèrement en pente, l'on devait descendre de plus en plus jusqu'à arrivé dans la cour et arrivé là qui sait de quoi serait capable Ferliost. Pourquoi m'étais je engagé à sa suite, espérais je l'arrêter ? Cela aurait été folie, et j'étais trop faible pour pouvoir faire quoi que ce soit de fou, mon esprit étant étrangement limpide, j'avais tout simplement l'intention de mettre ceux qui me trouveraient sur sa piste, quand bien même c'est moi qui, comme dans le plan de l'assassin, serait accusé du meurtre de Shrivei... Quelque chose me soufflait que quelqu'un était déjà sur ma piste, car quand j'avais réussi à me faufiler dans la petite entrée quelqu'un était déjà sur le perron et avait du m'apercevoir et si je n'avais pas déjà été rattrapé c'est qu'on avait du s'occuper de la birdwoman avant. N'y tenant plus, n'étant pas encore exsangue uniquement grâce au garrot de fortune que je m'étais maladroitement fait en chemin je finis par m'effondrer contre le mur sur lequel je m'appuyais depuis le début de la marche, y laissant une trace de mon passage sous forme de fine trainée carmine. Dos contre le mur je relevai la tête un triste sourire aux lèvres, ma seule joie été d'avoir essayé d'aller jusqu'au bout, maintenant c'était aux autres de faire le reste, même si cela impliquait ma mort. Puis marmonnant pour moi même, comme si je n'avais plus la force de penser je soufflai.

"Désolé Theorem, Felina... Il semblerait que je n'aie pas été digne de votre confiance au final..."

Les deux seuls monstres que je connaissais un tant sois peu et que j'avais appris à apprécier... Et qui me l'avaient rendu en retour... Que gâchis.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Felina le Dim 11 Déc 2011, 20:06

L’odeur de sang. Elle n’était pas loin, et m’arracha brutalement de mon sommeil sur les remparts. Alerte, je me levais et regardais autour de moi. Personne. Quelques bruits de pas à ma droite, des habitants du donjon arrivaient. Mais de l’autre côté, j’entendis un souffle entrecoupé, haletant, quelqu’un avait du mal à respirer. Je m’avançais alors rapidement dans la direction d’où provenait le son, reconnaissant l’odeur. L’odeur d’un humain. L’odeur d’Engar, puis celle du sang. Un frisson de panique me parcouru, et je m’élançai alors vers mon ami. Je fis un détour qui m’emmena vers un des couloirs du rempart. Un couloir sombre et frais, car abrité des rayons du soleil. Puis je distinguais la silhouette de l’homme, effondré contre le mur, visiblement en détresse.

* Mais qu’est-ce qui s’est passé ! *

Me ruant sur lui, je constatais avec horreur les multiples blessures. Le visage en sang, une profonde entaille trônait en son milieu, son torse saignait également, sans compter ses bras tailladés à coup de je ne savais quoi. Je voulu le toucher, hésitant à poser mes mains sur lui de peur de toucher une des plaies.


" Engar, qu’est ce qui se passe ? Qui t’as fait ça ? Les humains sont là ? Ou ?! "

Il semblait sonné et je voulais le secouer pour le remettre d’aplomb. Mais j’avais bien trop peur de lui faire mal, et visiblement, il souffrait déjà assez. Ma voix se fit plus ferme, je criais presque.


" Engar ! Dis-moi qui t’as fait ça ! Où sont-ils maintenant ! "


Je devais dans un premier temps le mettre en lieu sur. Le seul moyen était de me transformer et de trouver la manière de le hisser sur mon dos. En panthère j’en aurais la force. Puis dans un deuxième temps, trouver ses assaillants. Ça ne pouvait pas être une poignée d’humains, ils devaient forcément être beaucoup, et entrainés, sinon Engar ne serait pas dans cet état. Je doutais alors de pouvoir moi-même les maitriser seule, je devais alerter la garde.



________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Shkeil le Dim 18 Déc 2011, 00:05

Shkeil avait repris ses rondes. Il n'était pas fait pour l'inaction. Il avait beau sortir à peine de sa cellule et de la prison de son esprit, il était reparti au travail. La journée était ensoleillée, facile à voir les défenses... Ils auraient le temps de venir voir les ennemis de loin. Il poussa un léger soupir: il n'y aurait aucun problème cette nuit, donc aucun risque d'un quelconque ennui. Il préférait cela.

Soudain, un cri retentit dans la nuit: un cri de souffrance, un cri humain. Mais qui provenait de l'intérieur des remparts!

*Sans doute une bagarre... Faudrait qu'ils se calment quand même.*

Il décida d'aller voir. Mais rapidement, il comprit que quelque chose n'allait pas: quand il s'approchait de l'origine du cri, une forte odeur se fit sentir. Une odeur qu'il ne connaissait que trop bien: celle du sang. Soit c'était de vrais irresponsables qui se bagarraient, soit c'était plus grave que ça. Et compte tenu de l'odeur qui s'emplissait, ça semblait ne pas être la première solution.
Il arriva finalement sur les lieux. Un attroupement de gobelins s'était produit autour d'une mare de sang, et au centre, le corps d'une birdwoman. Le garou s'approcha.

"Que s'est-il passé?"

Les gobelins sursautèrent et se tournèrent vers lui. Certains s'éloignèrent même. Visiblement, son passage dans les geôles du donjon était connu de tous, et le voir ici un fait surprenant...

"On sait pas. On l'a trouvé comme ça, tailladée de toute part."

"Elle était balèze Shrivei. Elle avait la garde d'un humain. Je serais pas étonné que ce soit lui le responsable."


Shkeil ne dit rien, il reniflait. Les odeurs de sang et de gobelin étaient les plus présentes, mais d'autres étaient perceptibles. Il ne tarda pas à identifier celle de Shrivei, ce qui était normal. Il décela aussi une odeur humaine, sans doute celle de celui dont elle avait la charge. Et plus mince, une autre odeur... Humaine, également.

"Un seul humain?"

Les gobelins acquiescèrent, et le lycanthrope grogna en retour. Si il y avait un seul humain en surveillance, l'autre n'était alors pas normale du tout.

"Prévenez Skedar. Il y a quelque chose de pas normal. Je ne suis pas sorti de ma cellule pour voir le donjon se faire attaquer."

Les gobelins hésitèrent un peu puis, ayant sans doute estimé que c'était mieux que de risquer de se prendre quelques coups de griffes, ils partirent dans des direction différentes. Pendant ce temps, Shkeil suivit les traces de sang. La personne qui les avaient laissé était sacrément affaiblie, et il n'y avait pas autant de sang sur les serres de la Birdwoman, du moins celles qui ne baignaient pas déjà dans son propre sang, pour en être responsable. Il fonça: il ne savait pas ce qui se passait, mais ne resterait pas sans rien faire.

Il rentra dans le couloir ensanglanté. Il ne mit pas longtemps à entendre une voix qu'il connaissait fort bien de l'autre côté d'un tournant.

" Engar ! Dis-moi qui t’as fait ça ! Où sont-ils maintenant ! "

Engar? Visiblement, à la voix de Felina, il était blessé, et à l'odeur, c'était un des humains présent sur la scène. Le garou s'avança dans l'embranchement.

"Demande plutôt où est-il, et comment il se bat."

La panthère se tourna immédiatement vers lui, visiblement stupéfaite. Shkeil releva légèrement le bord de ses lèvres, puis concentra son attention sur l'humain. Il était dans un sale état, et il était sans doute à l'origine de la piste qu'il avait suivit. C'était déjà surprenant qu'il soit arrivé aussi loin compte tenu des multiples lacérations, surtout au niveau de ses jambes. Il reprit calmement en s'adressant à l'humain.

"Deux odeurs humaines près du cadavre de la birdwoman. Pas une de plus. Il faut l'arrêter, ou du moins le ralentir le temps que les renforts arrivent. On a besoin du maximum de choses à savoir pour avoir une chance si j'en crois tout ce qu'elle a subie, et à ce que je vois sur toi."


*On pourrait pas le finir tout de suite?*


*La leçon précédente ne t'as pas suffit? Et puis tu préfère lui ou son probable attaquant qui l'as mit dans cet état?*

*Hum...*

Le ton de la Bête n'était pas soucieux, mais plutôt gourmand. Sur ce coup, ils seraient d'accord. Il s'accroupit près d'eux pour écouter les paroles de l'humain.


Dernière édition par Shkeil le Dim 18 Déc 2011, 19:20, édité 1 fois

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Engar le Dim 18 Déc 2011, 07:04

Quand on parle du loup... Enfin de la féline... J’avais d'abord entendu ses pas, n'arrivant à en tirer aucun conclusion, ne sentant même pas la fébrilité et l'inquiétude qui marquait chaque mètre parcouru. Ce ne fut que quand elle entra dans mon champs de vison, troublé par un fin voile rouge que je put la reconnaitre, souriant en voyant que c'était elle, probablement une de seules qui me croirait, restait à ce que cette confiance ne lui attire pas d'ennuis tant de la part de Ferliost que de celle des autres créatures, me doutant que comme chez les humains il était mal vu de soutenir un présumé assassin. Cependant ce sourire, ou plutôt ce rictus, la douleur déformant ma bouche s'effaça bien vite en voyant l’inquiétude dans ce yeux. Je devais vraiment être dans un sale état... Et je devais être sacrément sonné pour ne pas réussir à m'en rendre compte si j'en jugeai par l'intensité de cette dite inquiétude. Elle se retint même de me toucher pour soigner mes plaies et je ne pu m''empêcher de retenir un léger rire hors de propos en songeant avec amusement que je devais être bien stupide pour avoir su peu avant l'état dans lequel j'étais et que désormais je l'avais complètement oublié. A moins qu'il s'agisse d'une manoeuvre de mon corps pour anesthésier ma souffrance, ce qui était tout aussi débile, car en plus de m'empêcher de faire quoi que ce soit, il m'était impossible désormais de savoir exactement quel était mes plaies et de fait mes chance de survie, ce dont j'étais encore capable, si j’aurai des séquelle sur le long terme... Il m'était d'ailleurs impossible d'avoir un comportement intelligent apparemment puisque au lieu d'écouter Felina je commençai à réfléchir su cette nécessité qu'avait le corps à essayé de faire abstraction de la douleur alors qu'au final elle était un moteur, et ce ne fut que quand elle reprit la parole que je daigné réellement tourné mon regard vers elle avec un sourire ironique, cette impression accentué par le filet de sang situé sur la commissure de mes lèvres, alors que j'arrivai à la conclusion que je n'avais tout simplement plus suffisamment de force pour ressentir quoi que ce soit.

Conclusion volant en éclat quand je commençai à comprendre le sens de ces mots, car au même moment je ressentis de la peine et une profonde honte de ne pas avoir été à la hauteur, et d'autant plus de devoir l’avouer à la personne à qui j'avais le plus promis, et le simple fait de ressentir quelque chose suffit à me donner les quelques forces qui me furent nécessaires pour commencer à me prononcer, saisissant la main de Felina pour garder un contact avec elle, le toucher demeurant mon sens qui avait été le moins affecté; malgré l'effacement partiel de la douleur... Oui je prends aussi en compte le gout car ma bouche été emplis de cette amer saveur de sang que j'avais déjà gouté tant de fois par le passé bien que jusque là elle n'ait n'avait jamais été aussi...Froide. Je demeurai ainsi quelques instants mon regard injecté de sang plongé dans le sien, tentant péniblement de rassembler mes pensées pour formuler des explications cohérentes malgré mon état. Enfin je déglutis péniblement, nettoyant ma bouche du sang présent avant de parler péniblement. ma cage thoracique se soulevant bien plus qu'elle ne l'aurait du et de fait, écarté d'autant plus chairs de la plaie le traversant.

"... hh... Ferliost, un assassin..."

Je fut alors saisi d'une violente quinte de toux, qui à chaque secousse me faisait recracher un peu de sang, souillant encore un peu plus le sol. Et quand cela prit fin ,me permettant de reprendre la parole mon regard tomba sur un nouveau protagoniste, clairement un habitant du donjon, malgré son allure humaine quelque chose se dégageait de lui, une forme de bestialité mais différente de celle de Felina. Mon esprit eut encore assez de réactivité pour deviner qu'il revenait de la scène de notre affrontement et, ne comprenant pas ses premiers propos, ayant déjà du mal à garde en tête ma réponse pour celle que j'avais promis de protéger, chose paradoxal quand l'on considérait que j'étais justement en train de me me raccrocher avec une tension désespérée à son bras, n'osant pas me montrer plus direct bien que ce n'est pas l'envie qui m'en manquait, de crainte que ce nouvel arrivant sois là pour me "châtier", conformément au plan de Ferliost. Mais il se contenta de me détailler, attendant probablement que je réagisse à ses propos. Comment faire sans paraitre impoli, vu que je ne les avais pas compris ? Je décidai alors de tout simplement de finir de répondre à Felina, donnant autant de détail que possible afin de mettre toutes les chances de notre... Leur côté.

"... Il agit seul, et je doute que cela fasse partie d'un plan à grande échelle, il n'est pas du genre à s'y associer. Rhhh... Quand à où il est il doit être encore dans ce tunnel... C'est un assassin, il se bat mieux dans les ombres et en demeurant discret qu'en plein jour et en étant démasqué... Il a tué Shrivei et tente de me faire passer pour le coupable pour dissimuler son arrivé... Je sais que ça peut paraitre improbable mais par pitié croyez moi..."

Resserrant un peu mon emprise sur Felina je contins à grand peine des larmes, cette fois de hargne pour voir tout mes efforts sur le point d'être détruit. Mon regard finit par croiser celui de l'inconnu et si j n'avais pas compris ses propos son attitude et son regard me dévoilèrent qu'il avait la ferme intention de tenter de régler ce problème, restait à savoir s'il en serait capable.

"... Et si vous souhaitez essayez de régler ce problème je ne saurai trop vous conseiller d'éviter de vous aventurer inconsciemment dans un lieu où il pourrait se dissimuler... Hormis cela il n'y as pas grand chose à dire, c'est un dingue, si vous devez l’affronter directement il utilisera un panel d'assaut varié, mais pas tous efficace, il est complètement imprévisible, qu'il use de ses faucilles ou non... Éviter juste de le laisser jouer avec vous car il est probable qu'il s'avère capable de vous faire atteindre le même degré de folie que lui si vous le laissez faire... Mais surtout ne mourrez pas de sa main, si jamais vous êtes au bord du gouffre et bien... suicidez vous ça vaudra mieux, car s'il vous tue, pacte ou non, votre âme sera emprisonné dans un artéfact jusqu'à ce que ce dernier soit détruit..."


Je caressai alors la joue de Felina, dans un geste purement fraternel, et lui souriant avec bienveillance je tentai de la réconforter, même si mon visage recouvert de sang n’était pas des plus convaincant.

"... Si tu devais essayer de l'arrêter ne t'en fait pas à cause de l'état où je suis car si jamais tu t'inquiètes pour moi je devrai m'en tirer et au pire ne devrai je pas ressusciter ?"


... C'était omettre le fait que si je mourrais et que l'on rompais mon contrat mon innocence n'ayant pas été prouvé je ne ressusciterai pas. Et que qui plus est mes blessures ayant été causées par Ferliost si je devais y succomber mon âme lui appartiendrait.

"... Et pour toi..tss et bien disons que j'ai beau toujours parlé de te protéger il ne fait aucun doute de ce que j'entends de toi que tu es bien plus redoutable que je ne le suis et de fait tu devrais bien mieux t'en tirer que moi... A la condition de ne montrer aucune pité envers cet homme."

*Crétin...*

Tiens ça faisait longtemps... En même temps vu les quantités d'alcool que je buvais pour l'endormir c'était normal, qu'est ce qui le faisait venir alors ? Mon état de santé augmentait ses pouvoirs ou quelque chose du genre ? Toujours est il qu'il entama un long monologue dont je tentai de ne rien laisser paraitre, relâchant Felina pour poser ma tête sur la pierre froide, visage tourné vers le plafond comme pour me reposer.

*Tu crois vraiment que c'est ainsi qu'il faut lui parler ? Tu lui parles comme si c'était une humaine ! C'est une beast ! UNE BEAST ! Si tu veux qu'elle s’occupe de Ferliost tu dois flatter ses instincts lui plus bas ! L’encourager à arracher les entrailles de cette raclure ! Mais non tu continue à encourager sa naïveté et ce sans même en profiter tu est vraiment idiot ! Je commence même à douter du fait que tu sois un homme, je devrai...*

*Oh tais toi... De quoi tu te plains ? Si je dois succomber à mes blessures ou même peut être si l'on m’exécute tu pourras faire de mon corps ce qu'il te plait alors tais toi..."

*Parlons en justement ! C'est comme face à la reptile! Tu as cru qu'en exploitant une infime portion de mon potentiel tu pourrais rivaliser avec le meilleur assassin existant ! Tu ferais bien mieux de me laisser prendre les rênes et m’occuper de ce problème ! Qu'est ce que tu crois être en me bridant ainsi ? un preux paladin protégeant ses amis de la bête en lui ? Je n'ai aucun intérêt à m'en prendre à ceux de ce donjon, à l’inverse MOI je suis capable de les protéger !*

J'étais obligé d'admettre qu'il avait raison je le savais bien plus puissant que moi, mais je me refusai à déposer le armes, par égoïsme. Car j’avais pour idée qu'étant donné que je serrai encore sous la coupe du démon ce qui m'attendait serait au final pire que la mort. Cpeendant je n'avais pas l'envie de continuer cette "conversation" et alors que le démon continuais à m'invectiver je toussai à nouveau, recrachant encore un peu de sang, le temps avant mon "dernier" souffle s'amenuisant petit à petit... Mais n'en laissant rien paraitre, je me forçai au prix d'un nouvelle effort accentuant mes saignements, mais la douleur éteinte, étant devenu trop conséquente pour être assimilé et toujours avec ce sourire confiant hors de propos, à me relever, prenant appuis avec mes mains sur les pierres saillantes.

"... Et je sais d'avance que je vous serai un fardeau, mais laissez moi vous accompagner... Si quelqu'un d'autre me trouve alors que vous cherchez Ferliost il est certain qu'il ne me croira pas et vous ne pourrez plus ocmpter sur des renforts pour châtier le meurtrier de Shrivei étant donné que ce dernier serait officiellement puni..."

... Engar avait eu raison un point, Ferliost n'avais pas quitté le tunnel, il était même tout près... Ses faucille plantés de chaque côté de la voute de pierre il se tenait en équilibre sur la chaine les reliant observant la scène, il était impossible de dire quel était son ressentit face au fait que certains monstres croient le parjure, mais une chose était certaine... Il allait rajouter de nouvelle victime à son palmarès, mais il n'allait pas s'y prendre n'importe comment, il fallait se montrer fin avec ces monstres, pour leur faire comprendre toute l'horreur de leur existence avant de la leur enlever... Un petit garçon lamia qu'il avait rencontré dans le tunnel allait l’aider en cela... Qu'ils s'approchent un peu de sa position, et ils trancheront un fil presque invisible tendu sur leur chemin, et là... Ils auront une magnifique surprise, reste à savoir s'ils sauront en comprendre toute la beauté... Et à ce qu'ils se décident à aller dans sa direction... Poru cela il sortit un poignard et le lança visant en apparence la beast, mais qui en vérité devait atteindre la pierre juste à côté d'elle. S'ils ne réagissaient pas à cette provocation il allait devoir s’en occuper directement...Ce serait dommage.

Spoiler:
Désolé pour les autres qui souhaitent participer d'avoir déjà répondu, mais vu que je vais être absent pour deux jours je ne voulais pas bloquer Shkeil et Felina, mais cela ne vous empêche nullement d'intervenir si vous le souhaitez ;)
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Felina le Dim 18 Déc 2011, 09:55

Engar ravala le sang qui obstruait sa bouche pour pouvoir me répondre. Il s’accrocha à mon bras que je saisis à mon tour d’une main pour soutenir.

"... hh... Ferliost, un assassin..."

Il fut secoué d’une violente toux. Je posai cette fois ci ma main sur son épaule pour tenter de le maintenir droit, pour l’apaiser, le détendre. J’étais désespérée de le voir dans cet état, et je sentais la rage parcourir mes veines à pleine vitesse, suivi de la colère et du désir de vengeance. Quand soudain une odeur familière que je n’aurais jamais pensé sentir ici me fit sursauter. Je me tournai en un éclair pour lui faire face. Ma détresse s’évapora quelques instants, remplacé par de l’émerveillement.

"Demande plutôt où est-il, et comment il se bat."

" Shkeil… "

Ma voix fut si faible que je doutais de son audibilité. Le loup était sortir du cachot, il avait enfin été libéré ! Et c’était sa voix, sa vraie voix, pas celle de la bête prisonnière en lui. Il me vrillait de ses iris gris et incandescents. Sous la surprise et la joie mon cœur se mit à accélérer, martelant joyeusement ma poitrine. Mais il me ramena à la réalité en m’expliquant qu’il s’agissait d’un seul humain. Un seul ennemi avait mis Engar dans cet état.
Engar se mit à parler, avec difficultés, pour nous donner d’avantage de détails sur son assaillant. Shkeil avait beau l’avoir dit avant, je ne comprenais que maintenant la mort de Shrivei. Un frisson d’horreur me parcouru. Engar s’accrochait à moi avec force, puis continua sa mise en garde sur ce dangereux Ferliost. Ainsi le meurtrier avait le pouvoir d’empêcher notre résurrection au cercle d’invocation. Je déglutis péniblement en imaginant Engar et Shkeil prisonniers dans un artefact.

Engar caressa ma joue. Je savais qu’il faisait ça pour me réconforter, pour me rassurer, mais il ne pouvait calmer mon angoisse ainsi. Pas comme ça, pas avec son visage ensanglanté et ses yeux rougis. Il lâcha ma main et laissait retomber sa tête contre le mur, le regard perdu. J’en profitais pour me tourner vers Shkeil, mon cœur refaisant un bond quand il entra dans mon champ de vision.


" Nous devons le mettre en sécuri… "

Je n’avais pas le temps de terminer que l’humain bougeait pour se relever. De peur qu’il se blesse d’avantage je l’aidais à se mettre debout.

"... Et je sais d'avance que je vous serai un fardeau, mais laissez moi vous accompagner... Si quelqu'un d'autre me trouve alors que vous cherchez Ferliost il est certain qu'il ne me croira pas et vous ne pourrez plus compter sur des renforts pour châtier le meurtrier de Shrivei étant donné que ce dernier serait officiellement puni..."

Il n’avait pas tord. Mais comment le protéger face à Ferliost alors qu’il était dans cet état ? C’était surréaliste.
Soudain un sifflement aiguë suivi du bruit d’une lame se plantant dans la pierre m’alerta. Un poignard s’était planté sur le mur à quelques centimètres de ma tête. Ivre de rage je me transformais en panthère. Je ne pouvais faire confiance qu’à mon instinct. J’étais un fauve, un animal destiné à la chasse, au combat, et je sentais toute l’agressivité bouillir férocement dans mes veines.

De mes crocs s’échappa un grognement menaçant, résonnant jusqu’au bout du tunnel. Dans un élan impulsif de rage je bondissais dans la direction d’où avait été lancé le poignard, me ruant vers une silhouette nouvelle, tout juste « tombée » du plafond. Il se montrait enfin... Je visais la gorge de Ferliost, sans vraiment prêter attentions aux faucilles qu’il tenait fermement dans chacune de ses mains.



________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Shkeil le Lun 19 Déc 2011, 17:42

Shkeil écouta l'humain tout du long, tout en essayant de ne pas s'émouvoir de voir Felina à cet instant. Il avait beaucoup de choses à lui dire, mais il y avait une priorité absolue: défendre le donjon contre ce Ferliost. Quelqu'un à ne pas prendre à la légère visiblement. Il poursuivit ses réflexions jusqu'à ce que la panthère aida l'humain à se remettre debout.

"... Et je sais d'avance que je vous serai un fardeau, mais laissez moi vous accompagner... Si quelqu'un d'autre me trouve alors que vous cherchez Ferliost il est certain qu'il ne me croira pas et vous ne pourrez plus compter sur des renforts pour châtier le meurtrier de Shrivei étant donné que ce dernier serait officiellement puni..."

Il tenait tant que ça à mourir? Cela dit, cela n'était pas dénué de sens, même si c'était sous-estimer les capacités d'analyses de Skedar. Il allait lui dire quand une effluve différente des personnes présentes arriva à ses narines. Il n'eut pas le temps de réagir qu'un sifflement retentit derrière lui, suivi d'un tintement. Les deux beast tournèrent la tête vers l'origine du bruit, et tandis que Felina se transformait rapidement en panthère, Shkeil darda ses yeux gris vers la forme humaine au plafond. Ferliost. Le lycanthrope vit rapidement ses faucilles et le pendentif qu'il avait autour du cou, mais surtout, son regard. Un regard de fou, de tueur. Le regard de celui qui ne vivait que pour ces instants où sa vie était en jeu, et qu'il était sur de gagner.
Felina bondit droit sur lui, ignorant les faucilles qui déjà se mettaient en mouvement.

"NON!!"

Shkeil fit la seule chose qu'il pouvait faire : d'une main, il attrapa la queue de panthère de Felina, pour l'arrêter, puis de l'autre la plaqua au sol pour lui faire éviter les faucilles. Toutefois, c'est son bras qui fut atteint par les armes de Ferliost. Il poussa un hurlement, provoqué par la douleur mais exprimant plus la rage qu'autre chose. Le dessus de son bras gauche avait maintenant une double lacération sur toute la largeur, et du sang coula sur la fourrure de Felina. Lâchant la panthère, il avança d'un pas et tenta de frapper les bras de Ferliost dans son mouvement avec ses griffes de la main droite, mais ce dernier fit un pas en arrière et se mit hors de portée.
Le lycanthrope murmura quelque chose à l'oreille de la panthère.

"Jamais d'assaut brutaux de face. As-tu déjà oublié? Tu ne m'as pas aidé à sortir pour que je te voie mourir comme ça."

Il se redressa et libéra totalement la panthère, grognant violemment contre Ferliost. Ce dernier rigola, sans lâcher ses armes.

"Gnihhihihi, deux êtres corrompus de plus qui viennent à moi, sans même les chercher. Quel plaisir, venez nourrir le cycle des âmes."

Le garou ignora sa douleur et avança à nouveau d'un autre pas, passant devant Felina. Il sentit une faible résistance se briser sur son chemin, et un cri retentit au dessus de sa tête. Un cri d'enfant. Par réflexe, il leva les yeux sans lacher son attention sur Ferliost, mais ce qu'il vit lui retourna l'estomac: une jeune lamia était en train de tomber, une courte lame retenu là par un système de cordage lui déchirant la peau du ventre au fur et à mesure de sa chute. Puis, dans un craquement lugubre, sa chute s'arrêta, une corde autour de son cou venait de se tendre et sans doute de lui briser les vertèbres, avant que son sang et ses viscères ne tombent sur les deux Beast. A travers cette odeur morbide et celle de sang dont s'était servi Ferliost pour la camoufler, Shkeil arriva à sentir l'odeur de la jeune lamia: c'était celle qui sortait de la salle quand lui-même venait faire son pacte avec Shiru. Après quelques secondes, il baissa la tête pour regarder l'humain aux faucilles droits dans les yeux, ce dernier souriant toujours avec un air de folie.

*Tu es avec moi?*

*Contre lui uniquement.*

*Ça me va.*

Shkeil rugit à son tour contre celui qui était responsable d'un deuxième meurtre, contre un complet innocent. Une lueur ambrée venait de s'allumer dans son regard, dans une rage dirigée contre cet homme.

Spoiler:
L'eviscération de l'enfant Lamia est une idée d'Engar.


Dernière édition par Shkeil le Mar 20 Déc 2011, 00:19, édité 1 fois

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Engar le Lun 19 Déc 2011, 23:26

Immonde, abject, abominable... Je ne trouvai pas de terme assez fort pour qualifier ce qui venait de se passer. j'en vais déjà eu la confirmation par le passé quand j'avais travaillé avec lui ais son sadiquement ne cessait de me dégouter, mais ce type était vraiment un dingue à abattre au plus vite, un fou mais qui était aussi malsain et non dénué d'une certaine intelligence dans certains domaine... Comme celui de fragiliser la volonté ou le discernement de ses victimes avant de les affronter, et le rugissement de l'inconnu que je reconnu enfin comme un lycanthrope ne fit que me confirmer cela... Après qu'il ait as juste raison retenu Felina, qui avait répondu comme prévu à la provocation de l'assassin, il avait par mégarde enclenché ce que souhaitait ce dernier soit la mort de cet enfant lamia... Par leur faute... Je ne pouvais pas prétendre savoir ce qui se passait dans cet esprit tordu mais mais je supposer qu'il avait souhaité qu'étant donné que c'était eux qui avait enclenché le mécanisme causant a mort de la gamine ils se sentent en partie responsable, un stratagème qui ne pouvait venir que d'un esprit rongé et chaotique... Mais qui prouvé en cet instant son efficacité, étant un spectateur extérieur à la scène je réussissais à garder à peu près mon calme, bien qu'en vérité se soit mon état qui m'empêche de faire quoi que ce soit d'autre qu'analyser, mais pour Felina et celui qu'elle avait appelé Shkeil la situation était tout autre, ils avaient été au premier plan de cela et y avait participé, ils avaient vu la mort de l'enfant et pouvait voir le regard désormais terne rempli d'incompréhension de la pauvre et avait été recouvert de son sang... Et il était évident que le loup garou, j'avais enfin réussi à déterminer ce qu'il devait être précisément malgré ma vision trouble, laissait la haine l'emporté, quoi qu'en vérité il devait s'agir ici de l'arme la plus efficace face à ce psychopathe et non d'une faiblesse comme dans certains combats. Par contre pour Felina, j'avais commençai à la connaitre et ça ne me surprendrait que ce spectacle la traumatise tant sur le coup qu'à long terme, et pensant à cela je sentis comme un sursaut dans mon corps...j'avais de plus en plus de mal à contenir le démon au fur et à mesure que les événements désastreux s'enchainaient.

J'enroulai les chaines reliant mes lames autour de mes poignets, ne voulant pas que par faiblesse mes armes me glissent des doigts, et m'approchai de mes camarades de combat d'un pas trainant, comme pour leur prêter main forte, bien qu'en vérité vu mon état je n'aurai pas pu servir à grand chose d'autre que de chair à canon... Si je servais à quoi que ce soit, car mon pas plus lent n'avait rien à voir avec celui de l'assassin qui, exagérément confiant, s'avançait les deux bras tendus sur les côtés, sans aucune garde.

"...Il semblerait que j'ai mal compté j'aurai du dire trois... Pourquoi vous me regardez comme ça ? vous y étiez attaché ? Hihi... et bien ne vous enfaites pas vous allez bientôt la rejoindre..."

Et soudain il sembla disparaitre dans les ombres... Merde, sa vitesse lui permettait de donner l'impression de disparaitre alors qu'en vérité il s'était juste dissimulé, mais où... j'avais beau scruter l'endroit où il était je ne voyais rien... et ce ne fut qu'en entendant le métal fendre la chair,s sans qu'aucun cri ne soit poussé en retour, que je compris, il s'était caché en bondissant et en s'accrochant au corps de la Lamia, dissimulant le balancement ainsi provoqué par ceux déjà imprimé au corps par sa violente chute, et il venait de la trancher à hauteur de l'aine ,accentuant encore le saignement, et poussa la queue sur Felina pour la forcer à esquiver, et se jeter sur celui qui semblait le plus redoutable du trio, le loup garou... Et grâce à la distance qui me séparait d'eux j'étais le seuls à voir ce que dissimulait Ferliost, il n'avait qu'une seule lame en main, dissimulant cela en passant une main derrière son dos, le long de sa chaine, ce qui pouvait faire croire qu'il essayait de dissimuler d'où viendrait sa seconde frappe, ce qui était en partie vrai, bien que la vraie question n'était pas celle là mais qui était la cible ? et je le compris quand je vis que la chaine qu'il laissait glisser entre ses doigts finissaient sa course dans la queue en train de chuter.

"Merde... Dégage Felina !"


Mais à peine avais je prononcé cette mise en garde que la manoeuvre s'accomplit, quand le choc eut lieu, la lame transperça de l’intérieur la chair et les écailles de la queue pour se ficher dans une chair bien plus tendre sans grand difficulté... Incrédule je regardais la lame fichait entre mon épaule et ma gorge, en même temps que le démon trépignait en moi.

*Heureusement que j'ai pris les commandes sinon ta copine morflait...et tu n'aurai pas pu faire ton héros sombre crétin !*

...Ce corps était au bord de l'agonie et il avait réussi pendant ce que j'avais cru être un très court laps de temps et qui avait été en réalité un trou noir à rejoindre Felina et à intercepter l'assaut... Décidément il était décidé que je ferai pas le poids...

"Désolé Felina... on dirait vraiment que quand on se retrouve en combat je ne peut pas m'empêcher de faire mon malin..."

Mon malin...si seulement ce n'était que cela... Si seulement, alors que je fermais le yeux, je n'avais pas à prendre cette décision...

-----------------------------------

*16 ans plus tôt*

"Eyh Cambion ! Dégage on veut pas de toi ici..."

Une pierre vole, je suis seul, je ne ressens rien... un liquide chaud coule le long de mon front mais je m'en moque je reste là à contempler mon reflet dans le lac, la touche de carmin venant la troubler étant ce qu'il manquait pour refléter ce que je voulais y voir un monstre... Pourquoi mes parents m'avaient laissé en vie après... ça... Maintenant j'étais rejeté , méprisé de tous même de moi même. J'étais devenu l'un des leurs une de ces engeances qui menacent l’humanité, mais surtout une des pires un démon. On m'avait dit que si je me mêlais aux autres ce serait oublié, mais je ne peut pas, je l'entends encore et toujours gratter, ronger mon esprit détruire ce qui reste de mon humanité seul ma volonté me préserve et si je dois faire autre chose que lutter contre lui ce serait fini, seul m'attendrai le silence et le néant. J'avais essayé plusieurs fois à le forcer à m'y accompagner mais à chaque fois il m'en avait empêché in extrémis... Mais ce jour peut être que le rideau se refermera enfin.

Je ne le vois pas, lui tournant le dos, mais j'entends son souffle haletant et la lourdeur de ses pas, il porte une lourde de pierre, et je sens son agressivité, il veut me l'écraser sur le crâne, j'affiche un léger sourire enfin cette pièce, comédie ou tragédie, se refermera pour de bon... Mais il semble que le public ne soit pas encore satisfait. Une main sèche ganté de cuir saisit celle de la brute et la tord, je daigne alors me retourner un peu pour voir mon "sauveur", cape élimé d'un brun rougeâtre et tunique d cuir de la même couleur, cependant malgré cette tenue martiale il ne porte pas d’arme, aucun doute il s'agit de mon père... Pourquoi vient il "m'aider" ? Il était pourtant réputé comme le meilleur combattant du village, et le meilleur traqueur de monstre même si sa vraie profession était tanneur. ces deux facteur lui avait permis d'avoir ces vêtements spéciaux fiat d'un autre matériaux que ceux trouvés dans les campagnes... Je pense qu'au vu de ce qu'il faisait en plus du tannage il n’est pas nécessaire de préciser en quoi ils sont fait.

"Lâche moi je vais le dire à mon père que tu protèges cette engeance !"


"Cette engeance comme tu dits et mon fils, et vas y plains toi à ton père tu ne serai pas le premier, mais peut être souhaite tu voir un vrai démon ? Bah pourquoi je te demande tu en meurs d'envie puisque tu était prêt à bravement en tuer un..."

Pourquoi irait il à la chasse au monstre ? il avait déjà tant perdu en faisant cela... Et ce fut justement en utilisant cela qu'il réussit à m'arracher un sourire, il était la seule personne qui en était encore capable, et effraya pour de bon le sale gosse. Il releva la visière qui lui couvrait l’œil droit, dévoilant un œil vitreux entouré de trilles rouges, trace d'un affrontement avec une bête, j'ignorai si c'était vraiment un démon qui avait fait cela, mais toujours est il que cela se rajoutait aux questionnements que je me posais sur pourquoi il me laissait en vie. Finalement il relâchait l'enfant qui s'enfuit sans demander son reste et alors que je me retournai il s'agenouilla derrière moi.

"Ca va ?"

Sa voix était inquiète, mais surtout sincère...Pourquoi est ce que je n'arrivai pas à comprendre ?

"Non... Pourquoi tu me protèges ? je suis un monstre ! tu te fait rejeter par les autres homme petit à petit jusqu’à l'être autant que moi ! Pourquoi..."

La claque partit sèchement, sifflant l'air mais sans me laisser le temps de le voir venir. La douleur était vivace mais il y avait surtout plus de peur que de mal, c'était la première fois qu'il levait la main sur moi depuis "l'incident" et contrairement à beaucoup de gens de mon âge je ne m'en plains pas me contentant de me taire sagement d'écouter ce qu'il avait à dire...

----------------------------------------

"Quand tu est seul, que seul ton honneur et ta vie sont en jeu, respecte les règles que tu t'impose et celle que te donnent autrui, fait le quoiqu'il arrive, car c'est ce qui nous différencie des bêtes. Mais si un être cher est en jeu ces règles ne s'appliquent plus et si l'humain n'est pas assez fort pour lutter c'est à la bête de le faire, et seul les héros sont plus fort de par leur humanité que de par la bestialité... Et désolé Felina je ne suis pas un héros..."

Un sourire énigmatique aux lèvres, je lâchais la poignée de mes lames, qui ne tombèrent pas pour autant grâce aux chaine entourées de mes poignets, afin de saisir la poignée de la faucille... Et l'enfoncer d'autant plus et tirant sur le côté accélérant l'hémorragie et manquant de peu de me fendre la trachée, voyant que je n'y parviendrais pas je tirai sèchement en avant, m'arrachant une clavicule, os qui s'envola d'une façon tout aussi spectaculaire que la gerbe de sang qui la suivit, et les lèvres recouvertes de sang je murmurai avec un sourire.

"A toi de jouer..."

*Pas trop tôt... Mais qu'est ce qui me prouve que je ne leur ferai rien...*

*Tu as dit toi même que cela ne t'apporterai rien...*

*...et contre la reptile... Tu est vraiment Naïf..."

*Me prends pas pour un débile, je sais que lors d'une transition d'esprit c'est la partie la plus sauvage qui surgit en premier lieu, te faisant passer pour un être brutal, ensuite vient ce que tu est réellement, et à partir de là tu ne seras pas suffisamment débile pour t'en prendre à un des habitant de ce donjon... N'essaye pas de me décourager de crainte que je reprenne le contrôle, N'en suis je pas incapable selon tes dires...*

...Et le flot de mes pensées s'arrêtait ici, en même temps qu'un flot de sang franchissait mes lèvres...Et qu'avec, un fin filet rouge brumeux se dirigeait vers Ferliost... Pourvu que je ne me trompe pas, en espérant que même sous sa part bestiale le démon se préoccupe plus de l'assassin que de mes compagnons d'infortunes. Et alors que ma "vision" se troublait, le filet rouge était aspiré par la gemme de mon meurtrier me faisant sombrer dans le néant... Ou pas exactement sinon ma conscience serait éteinte... Et justement ici paralysée je sentait sans cesse des aiguilles me transperçait le corps, se retirer puis revenir... pourvu qu'ils en finissent rapidement.

Le résultat de ce "sacrifice" s'avéra spectaculaire... Même pour Ferliost, qui au prise avec le loup garou, qu'il n'avait pas encore réussi à atteindre, n'ayant qu'une seul de ces armes et cette bête étant des plus vifs. Il ne lui avait cependant pas laissait le temps de riposter et sa maitrise lui faisait petit à petit gagner du terrain... Quand un grognement venu de sur le côté forçait son instinct à lui souffler de reculer et il avait toujours suivit son instinct, cela étant la chose qui s'apparentait le plus à la raison en lui. Il avait tout de suite sentit que son "appât" s'était interposé entre son arme et sa proie, quel idiot, il lui avait pourtant laissé plusieurs chances de survie il les avait gâché... Bah au moins il avait rejoint le cycle des âmes, cela vaudrait sans doute mieux pour son esprit torturé... D’autant plus qu'il partageait cette enveloppe charnelle avec une autre âme car contrairement à ce qu'il avait cru il ne s’effondra pas alors qu'il ramenait sa seconde faucille à lui tout prenant ses distances avec le groupe. Cette âme devait être la chose qui lui avait conféré ces capacités surhumaines lors de leur premier affrontement et il était à parier qu'elle serait bien plus dangereux que celle du jeune humain, même le corps semblant directement affecté par ce changement, Les cheveux virant à un blanc laiteux alors que le sang le recouvrant se muait en une sombre carapace, transformant la moitié de son visage en un masque torturé avec une unique fente articulé pour la bouche qui entrouverte laissé deviner des crocs, le bras gauche ayant subis le même traitement étaient semblable au bras de certaines gargouilles, seule différence l'agencement et la formation des griffes en faisaient de redoutable engins de meurtres sans pour autant l'empêcher de saisir sa lame de la même manière qu'avec son bras demeuré humain, ce qu'il fit par ailleurs sans tarder récupérant le contrôle de ces lames. La plaie de son torse était aussi recouverte d'une croute noire mais rien d'autre que ses pieds devenus trifides et tout aussi meurtrier que sa main gauche. Ne laissait deviner ce qui se trouvait en dessous de cette plaie. Quand à ce qui restait humain cela ne valait guère mieux, son bras droit s'il était resté recouvertes de rouges se voyait rougis et les veines ressortis comme s'il s'était entrainé musculairement de longues heures durant quand à son visage il ne valait guère mieux que la partie recouverte par un masque des traits sadique le défigurant, mais le pire devenait les yeux. Deux yeux devenus aussi noirs que la nuit est juste percé par deux petit point d'un rouge sang presque invisible à moins qu'il plaque votre village au sien. Il regarda tour à tour Shkeil puis Felina, mais ils ne l’intéressaient pas, il avait faim, faim de violence...et seul cet assassin qui n’avais pas hésité à tuer un enfant pourrait la lui apporter... Et après deux graves halètements raisonnant sous la voute il s'élança à une vitesse bien supérieure à celle d'Engar, même quand il usait de cette parodie de puissance démoniaque... Ferliost n'en crut pas ses yeux...ce regard cette folie sanguinaire... il eut un sourire...et sans réfléchir s'élança répondant de son rire suraigu au grognement grave du démon. Aurait il enfin trouvé un semblable ? Cela lui paraissait tellement improbable qu'il n'avait pu retenir un rire d'excitation. Et quand l'impact se fit un bruit de métal brisé se fit entendre... Le démon avait frappé fort...Avec une force inouïe que Ferliost n'aurait pu arrêter sans se briser le bras s'il n'avait pas frappé aussi maladroitement, il lui avait suffit de donner le bon angle à son arme pour que l'une de celle de son opposant, celle qu'il tenait dans son bras humain, se brise en des dizaines de fragments, étant qui plus est d'une qualité bien inférieure à ses faucilles. De la seconde lame il avait frappé le flanc du jeune homme et il sentit avec satisfaction le cuir se fendre...Avant que sa lame ne se retrouve coincé à mi chemin entre la carapace et la peau, le démon n'allait pas l'attendre pour frapper, et il dut relâcher son arme et reculer encore... et où étaient passé les autres ? Déjà qu'il n'était pas un spécialiste des combats directs, préférant largement les ombres il sut être dans une mauvaise posture, et arrachant sa lame grâce à l'élan de son bond de la carapace de ce qui fut Engar il se recula, tentant de disparaitre une nouvelle fois dans les ombres...

Spoiler:
J’espère ne pas avoir fait d'incohérence ^^' et au pire en cadeau de pardon une petit image d'Engar possédé :D

avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Felina le Mar 20 Déc 2011, 18:40

Folle de rage je m’élançais telle une furie sur l’humain. Mais quelque chose me retint par la queue, bloquant brusquement mon élan. Je voulu résister mais je fus plaquée au sol par une main puissante. Juste à temps… Les faucilles de Ferliost me frôlèrent de justesse et allèrent entailler le bras de Shkeil. Celui-ci poussa un rugissement de rage. Je sentais avec horreur un liquide chaud se rependre sur mon dos, l’odeur me confirma rapidement qu’il s’agissait du sang du garou. Il tenta un coup de griffe sur l’ennemi mais celui-ci recula.

"Jamais d'assaut brutaux de face. As-tu déjà oublié? Tu ne m'as pas aidé à sortir pour que je te voie mourir comme ça."

Aider à sortir ? Mais je n’avais fait qu’empirer les choses pourtant… Je n’avais pas le temps de réfléchir maintenant. Je grognais férocement. Il avait raison pour les assauts brutaux, mais j’étais incapable de contenir mon agressivité. Pourtant je n’avais qu’une envie… Exprimer ma joie de le retrouver. Mais pas maintenant. La voix sombre de Ferliost raisonna.

"Gnihhihihi, deux êtres corrompus de plus qui viennent à moi, sans même les chercher. Quel plaisir, venez nourrir le cycle des âmes."


Le désire brutale de le lacérer me submergea. Shkeil avança. En le suivant, un cliquetis m’arrêta, suivit d’un hurlement. Je levais la tête avant de me pétrifier d’effroi. Un enfant s’éventrait malgré lui devant mes yeux terrifiés. Je perdis pied. La nausée me monta à la gorge. La situation n’avait pas de sens. La compréhension commençait à s’infiltrer en moi, tel un acide dans mes veines. J’avais l’impression de m’être moi-même griffée, et que le virus dangereux des mes griffes m’empoisonnait doucement. Le sang battait à mes tempes de son martèlement assourdissant. J’étais recouverte du sang du jeune lamia, ses organes dégoulinant sur Shkeil et moi. J’entrais dans une espèce de transe silencieuse, oubliant tout ce qui m’entourait. Le choc était trop brutal, trop violent. Je sentais de nouveau une coulée d’hémoglobine me rincer. Comment cet enfant, ce si petit corps innocent, pouvait-il contenir tant de sang ? Je me demandais alors combien de litres contenait mon corps, puis tentai de comparer avec celui de Shkeil. Le garou était plus grand, il devait en contenir plus. Je n’avais plus vraiment conscience de mes muscles, je ne savais plus dans quelle position je me tenais. J’étais ailleurs, perdue dans un monde où le soleil m’éblouissait. Le jeune lamia était là, face à moi, vivant. Il me regardait en souriant. Je lui rendis alors son sourire en ronronnant. Quelque chose me bouscula. Une masse, qui pendait.

"Merde... Dégage Felina !"

Mes prunelles s’ouvrirent, me ramenant violemment au cauchemar dont je pensais m’être sortie. L’enfant pendait toujours ainsi que ses quelques organes encore accrochés. Engar me percuta de plein fouet, et une gerbe de sang m’éclaboussa le visage, encore… Mais je réalisais avec horreur qu’il s’agissait du sien. Je regardais impuissante la faucille plantée dans sa chair, tout près de sa gorge.

"Désolé Felina... on dirait vraiment que quand on se retrouve en combat je ne peut pas m'empêcher de faire mon malin..."

Il ferma les yeux, alors que je restais immobile, essayant de trouver une force pour faire un mouvement. Mais rien.

"Quand tu est seul, que seul ton honneur et ta vie sont en jeu, respecte les règles que tu t'impose et celle que te
donnent autrui, fait le quoiqu'il arrive, car c'est ce qui nous différencie des bêtes. Mais si un être cher est en jeu ces règles ne s'appliquent plus et si l'humain n'est pas assez fort pour lutter c'est à la bête de le faire, et
seul les héros sont plus fort de par leur humanité que de par la bestialité... Et désolé Felina je ne suis pas un héros..."

Il lâcha ses lames et empoigna la faucille, l’enfonçant encore plus profondément. Je voulu rugir mais aucun son ne sortit. Ce n’était pas possible, tout ça n’était pas réel… Non… Pitié.

"A toi de jouer..." Me murmura-t-il.

Une brume à peine perceptible sortait d’entre ses lèvres pour rejoindre le médaillon de Ferliost. Je frémis. Un spasme glacé me tordit le ventre. Je n’avais pas su le protéger, je l’avais laissé encaisser le coup à ma place, il était mort et prisonnier par ma faute. Une vague de désespoir et de tristesse m’emporta dans une nouvelle transe. Je détestais être si fragile, mais c’était trop… Beaucoup trop pour moi. Le corps d’Engar se transforma sous mes yeux remplis d’incompréhension. Une lueur d’espoir me criait qu’il était toujours vivant, qu’il reprenait conscience ! Mais je compris rapidement qu’il s’agissait du démon. Ce n’était plus mon Engar… le nouveau corps se jeta sur Ferliost, le frappant de ses lames pour le blesser enfin. Puis il se retira dans l’ombre.
Une sombre envie de meurtre réveilla enfin mes muscles, mon agressivité revenait au galop. Enfin je sortais de ma torpeur et laissais de côté le traumatisme de ces dernières minutes cauchemardesques. Ferliost fulminait en tenant son bras brisé. Un filet de sang s’écoulait par son flan où le démon l’avait blessé. Son regard de fou fixait Shkeil. Mes forces enfin revenues je m’abaissais vers le sol, contournant l’ennemi dans un pas rapide et silencieux. Une fois derrière lui alors que son toute son attention était portée sur le loup, je bondis toutes griffes dehors, allant les planter dans sa nuque. Je sentais déjà mon poison s’infiltrer sous sa peau. Son cou allait bientôt rougir et gonfler, pourrissant de l’intérieur. Malgré mon poids Ferliost ne tomba pas. Il vacillant seulement, tentant de son bras encore valide de m’atteindre avec sa faucille. Shkeil était en face de nous, je lui lançais un regard sauvage, illuminé par la rage. C’était le moment ou jamais si nous voulions l’avoir… Je ne pourrais pas le retenir très longtemps avant qu’il se débarrasse de mon étreinte.


* Shkeil ! Maintenant ! *


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Shkeil le Mar 20 Déc 2011, 22:14

"...Il semblerait que j'ai mal compté j'aurai du dire trois... Pourquoi vous me regardez comme ça ? vous y étiez attaché ? Hihi... et bien ne vous en faites pas vous allez bientôt la rejoindre..."

Il disparu de leur vue. Mais son odeur était toujours là. Tous sens aux aguets, le lycanthrope le cherchait du regard et des oreilles. Et ce sont ces dernières qui le renseigna: il était au-dessus d'eux. Shkeil leva la tête Ferliost qui le regarda attentivement, une faucille droit dans sa direction et l'autre sans doute dans la chair morte de l'enfant. Il recula d'un pas pour ne pas être sous lui au moment où son arme finit de traverser le corps serpentin, et évita le coup de faucille d'un autre pas en arrière. Ce n'est qu'à ce moment là qu'il constata la double attaque de l'assassin, l'autre faucille visant la panthère et atteignant Engar, qui n'aurait pas du être là.

Le garou n'eut pas le temps de se concentrer d'avantage sur la question: l'humain fou l'attaqua sans relâche, utilisant son arme disponible et ce qu'il pouvait de la chaîne qui le liait à l'autre. Les yeux du Beastman luisaient d'une lueur ambrée dans ses iris gris, mais il avait une totale concentration, preuve que, en cette rare occasion, les deux âmes en lui agissaient de concert.

*Retire ton bras!*

Le garou interrompit son geste censé griffer le torse de l'assassin au moment où la chaîne allait s'envelopper autour de son poignet, ce qui l'aurait mis en délicate posture. Il attaqua alors de l'autre côté, réussissant à atteindre légèrement l'intérieur du bras de Ferliost. Mais pour cette maigre victoire, il faillit recevoir un coup mortel. Il dut reculer en urgence et se plaquer brutalement contre le mur pour éviter un coup qui lui aurait tranché net la trachée, s’assommant légèrement sur le coup. Il dut se coucher et plonger à moitié pour éviter un autre coup mortel.

*Il est fort.*

*Très fort, c'en est que plus savoureux.*

Soudain, il reçut un os sur le côté du visage, suivit de quelques gouttes de sang. Un bref coup d'oeil en cette direction lui apprit que l'os venait du corps d'Engar, et était suivi de l'autre faucille de l'assassin. Le garou se coucha sur ses quatre pattes pour éviter cet énième coup en traître, et dut sauter en arrière pour éviter l'autre faucille qui se ramenait, mais ne put éviter totalement le retour de la première lame, et une belle saignée arriva sur son torse.

"Gnihihi, tu es doué, ton âme n'en sera que plus délicieuse."

Un mince filet rouge passa devant les yeux de Shkeil et rejoignit le pendentif de l'assassin. Il ne pouvait pas le temps de s'interroger que Ferliost continua ses assauts pour l'en empêcher. Puis son regard sembla s'arrêter sur quelque chose derrière le garou. Craignant une diversion, ce dernier ne fit rien. Jusqu'à ce qu'un cri d'outre-tombe surgisse derrière lui. Le garou ne put s’empêcher de regarder, et ce qu'il vit lui glaça le sang.

*Mais...*
*Qu'est-ce que...*

Il fit un pas en arrière quand une espèce de démon fonça sur l'assassin, et que ce dernier répondit à cet appel du sang. Le choc fut brutal, et des os craquèrent. Shkeil recula un peu, inquiet quand à cette nouvelle force en jeu. Leur affrontement fut bref, et Ferliost tenta encore une fois de s'enfuir, visiblement fortement diminué suite à ce choc. Le garou surveilla du coin de l'oeil ce nouveau démon, et faillit ne pas voir Ferliost qui tentait une dernière attaque contre lui. Le garou se mit en garde quand Felina sauta sur le dos de l'assassin en lui plantant les griffes dans la nuque. Son attention était sur elle, et elle regarda Shkeil de ses yeux dorés.

* Shkeil ! Maintenant ! *

*Felina?*

Il ne comprit pas ce nouveau phénomène, mais il serait temps de s'interroger plus tard. Il fonça sur Ferliost, et lui planta ses griffes sur le torse, avant de trancher les chair jusqu'aux côtes au moment où la panthère sauta pour ne pas se prendre un coup de faucille.

"C'est fini pour toi."

"Je ne partirais pas seul."

Shkeil poussa un long hurlement de douleur quand la faucille se planta dans son dos, à travers ses côtes flottantes. Un dernier regard envers l'assassin, et le garou lui planta les crocs dans la gorge, l'achevant sur le coup dans une gerbe de sang. Il libéra le corps, recracha tout le sang et hurla encore quand la faucille suivit le corps de l'assassin, acheva de traverser le corps du Beast. Il tomba à genoux, et sa main arracha la gemme autour du cou de l'assassin. Ses yeux, complètement gris, se posèrent dessus.

"Le cycle des âmes... prend fin maintenant."


Il serra la gemme dans sa main, et elle se fendilla au moment où, vaincu par les blessures, le garou tomba face contre le sol, à la limite de l'épuisement.

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Engar le Mar 20 Déc 2011, 23:29

...Finir ainsi...entre les mains de seulement trois créatures...C'était... Grotesque... lui qui avait purifié tant d'abjects rejetons, qui les avait affronté par dizaines, toujours s'aidant des ombres contre lesquels il luttait pour faire prévaloir la lumière dont il était le gardien... Pourquoi l'avait elle abandonné. Il n'avait pourtant commis aucune erreur, il avait toujours faire comme il avait toujours fait... Il avait affronté démon supérieurs, dragons, et autres créatures redoutables, alors pourquoi ces deux beasts et ce possédé était il venu à bout de lui ?! C'était injuste ! Dans un dernier sursaut, crachant sa hargne aux yeux de celui qui allait être son bourreau il asséna un dernier coup qu'il voulut mortel, mais encore une fois il échoua.

*Pourquoi m'as tu abandonné ?*

Il ne comprenait pas... Il ne pouvait pas comprendre, quand bien même put il voir pleinement le regard du loup garou posé sur la prison d'âme quand dans sa dernière chute son masque quitta son visage révélant un visage simplet, semblable à la caricature que l'on se faisait de l'idiot du village et lui donnait une innocence qu'il ne possédait guère.

"Pourquoi..."

Dans un cracha le sang franchit ses lèvres le forçant à expirer son dernier soupir alors que le tintement des fragments de la gemme touchant le sol lui parvenant aux oreilles lui arrachant des choses que lui même, et tout le monde l'ayant un tant soit peu connu, croyait qu'il avait perdu depuis longtemps. Des larmes, qui ne tardèrent pas à être submergé par la mare de sang s'échappant de son corps. Son regard, humide, était demeuré grand ouvert, toisé le plafond comme si le dernier mot qu'il avait prononcé était envoyé aux étoiles par déjà la voute.

Et bien ils avaient été rapide... Je sus que la pierre dame fut brisé dès que les piques cessèrent de charcuter ma "chair" et que la douleur s'apaisa. Cela faisait à peine quelques minutes que je vivais cela et je considérai cet arrêt comme une vrai libération et je ne put retenir un sourire en songeant à ceux qui était demeuré là depuis des années. S'ils n'étaient pas devenu fou la fin de ce calvaire serait pour eux la plus belle chose qui leur serait jamais arrivé, tant dans leur vie que dans leur mort. N'allait pas croire que je n'étais pas surpris du fait que le meilleur assassin existant se soit fait défaits par un trio de monstres d'une puissance moyenne, mais j'étais trop obnubilé par l'idée de me sortir de cette prison qui commençai à se fissurer, le cube de ténèbres étant ma prison commençant à laisser filtrer es raies de lumière... Et il fallait que je fasse quelque chose concernant mon démon...

Ses halètements grave continuant, le démon exécuta un pas vers le corps ensanglanté de Ferliost... Son jouet été cassé et il avait encore faim... et c'était leur faute ! Les amis de cet humain qui l'avait contenu depuis bien trop longtemps ! Il les avait épargné car ils étaient ennuyeux, mais là ils dépassaient les bornes ! Il fit un autre pas, posant sa jambe trifide sur Shkeil et prenant appuis sur la plaie du loup garou sans pour autant chercher à le tuer, juste le faire souffrir, il était bien trop faible pour faire quoi que ce soit... Un sourire sadique se dessina sur ses lèvres en sentant la souffrance et ce sourire il le tourna vers Felina, pointant la lame qui n’avait pas été brisée vers elle, comme pour la menacer. Il parla alors d'une voix qui ne cessait de varier allant d'un grave de ténor au ton normal de la voix d'Engar, mais dans tout les cas elle restait guttural.

"Pathétique gamine ! tu croyais quoi en venant ? être utile ? Regarde autour de toi... Engar, que tu sembles apprécier, est mort. Le loup ne vaut guère mieux, ton emportement à causé la mort de l'enfant lamia et maintenant tu vas mourir de ma main, mais pas avant que je me soie amusé... Sincèrement je me demande si tu pouvais vivre pire..."


Il releva alors sa jambe en vue d'écraser comme un rien le loup-garou,i l était temps d'en finir... Soudain un flash aveuglant, des milliers d'éclairs de couleurs, aucun parfaitement semblable avec un autre, chacun jaillissant d'une des fragments de la pierre pour se répandre dans le couloir pour la plupart, accompagné par un hurlement d'outre tombe, mais certaines d'entre elles, plus apaisées apparemment, se contentèrent, de flotter paresseusement autour des protagonistes... avant de s'agglutiner soudainement, certains sur la plaie de Shkeil, d'autres autour des membres du démon l'immobilisant.

"Qu'est ce que vous faites ? Cela ne vous regarde pas, âmes de l'au delà ! Ce corps est mien, vous n'avez pas le droit d'intervenir ! En quoi leur sort vous intéresse ? Ils vous ont aidé ? Je suis pour autant dans la défaite de votre tortionnaire qu'eux ! Vous navez pas à vous en mêler."

Il tira tant et si bien que plusieurs de ces âmes semblèrent ne pas supporter la pression et le relâchèrent restant en suspension autour. Une d'entre elle, de couleur verdâtre sembla se diriger vers Felina, alors qu'une autre rouge voleta juste devant le visage du démon avant de prendre forme humaine, parfaite réplique de l'apparence normale d'Engar, et non de cette abomination qu'il était devenu, seul chose qui montrait que ce n'était pas "lui" était la transparence de cette forme éthérée.

"... Nous avions passé un contrat tu n'as pas le droit de le rompre ! D'ailleurs tu en serais incapable si ces esprits n'étaient pas avec toi... C'est lâche ! Et tu oses te prétendre "honorable" avec ça ?"


Effectivement... il semblait que les esprit ne se contentait pas de retenir le démon, mais aspirait également son énergie des fines volutes noirs quittant le corps de ce dernier pour parcourir celui des formes éthérées et se dissipait. Les plaques noires recouvrant le corps ne tardèrent pas à tomber, semblant perdre toute leur solidité se brisant au contact du sol. la main de l'esprit d'Engar effleura celle du monstre qui regagnait peu à peu son humanité.

"... Je l'ai dit je ne suis pas un héros, j'étais et je reste un mercenaire les contrats n'ont aucune importance pour moi, je reste au service du plus offrant...Et l'amitié, le respect de mes valeurs, et les combats auxquels je participe ici sont le plus grand salaire que l'on pouvait me donner. Et quand bien même tu demeurerais plus apte que moi à faire ce pourquoi je suis venu, et que je sais que la brutalité dont tu fait preuve là et juste du à une période de "transition", toujours est il que c'est à moi de le faire et quel qu'en soit le prix je le ferai... Et si tu demandes pourquoi les esprit m'aident face à toi... Et bien tout simplement parce que l'artefact qui les enfermait "


Un autre hurlement se fit entendre, le démon tentant de résister à l'absorption de son pouvoir, mais en vain. Pendant ce temps les esprit agglomérait sur la plaie du loup garou, de couleur relativement clair, ce qui cachait une âme pur ou tout du moins ayant appartenu à une personne au caractère doux, facilitait la guérison de leur libérateur, usant de la mince énergie magique qui les retenait ici pour cela, émettant une douce chaleur accompagné d'un chant des plus doux,entrelacs complexe d'incantation pourtant simple entonné d'une manière des plus harmonieuse, et parmi ces voix se détachait nettement celle d'une petite enfant à l'accent reptilien.

La volute verte qui s'était approché de Felina prit à sont tour forme humaine, dévoilant les contours de Shrivei, affichant un sourire serein, qui était vraisemblablement pour apaiser la jeune féline.dont elle "effleura" le visage, de façon imperceptible demeurant un spectre, comma pour en sécher une larme imaginaire, comme si elle se doutait du trouble l'habitant.

"Merci pour ton intervention Felina, sans quoi je... nous serions resté bien trop longtemps dans ce calvaire et aurions fini par devenir aussi fou que ceux qui se sont enfuis sans vous prêter la moindre attention... Quand à ce qui va nous arriver ne t'en fait pas, Engar moi et la lamia devrions ressusciter sous peu quand aux autres ils trouveront enfin la paix, sain d'esprit ou non, sans mauvais jeu de mots. Au moins chacun d'entre nous avons d'une certaine manière empêché ce criminel de continuer ses massacres et c'était ce que nous pouvions faire de mieux en ce jour... Et à ton avis... Est ce qu'Engar à réussi son test et peut aller en ville recueillir de informations ?"

Elle lui accorda un clin d'œil accompagné d'un de ses trop rare sourires qui pouvait illuminer son visage avant de disparaitre petit à petit en de fines particules qui traversèrent le plafond, probablement pour rejoindre le cercle d'invocation, rejoins par l'esprit de la lamia alors que les esprit avaient cessé de soigner le loup et s'engouffrait comme ceux ayant perdu la raison dans les couloirs pour trouver la paix.

"Merci..."

Restait moi et les âmes retenant le démon, qui avait presque repris forme humaine, les cheveux redevenus bruns et la carapace ayant été totalement détruites en de multiples fragments plus ou moins grands, seul son regard sombre indiquait physiquement qu'il s'agissait d'un démon. Il semblait grommeler quelque chose, mais il était trop faible pour que cela soit audible et il ne put résister quand je posai une main sur son visage...

"C'est fini... Les esprits ne pouvaient guérir toutes mes plaies, mais vu comme tu est affaibli je vais pouvoir reprendre le contrôle de mon corps, et mourir pour de bon... Pour ressusciter tout en gardant le dessus... A charge de revanche ?"

Et, perdant sa forme, je m'engouffrai dans la bouche du démon. Le regard de mon corps redevint normal et la froideur engourdit de nouveau mes membres en lieu et place du manque de sensation de ma forme éthérée, mais contrairement à quand je paniquais en poursuivant Ferliost ce n'était pas désagréable et, sans chercher à résister, je me laissait tomber en arrière, réussissant à faire encore cracher un peu de sang à mon corps. Mon corps commença à se désagréger en fine particule rouge, comme cela avait été le cas pour l'esprit de Shrivei et celle de la lamia, et probablement pour leurs corps également, même si je n'en était pas témoins.

"... A bientôt."


Et fermant les yeux, ce fut au tour de mon visage de disparaitre alors que j'affichais un sourire serein. Je ne laissais derrière moi qu'une flaque de sang, une lame avec une chaine à son manche reliés au manche d'une autre lame mais brisé en mille morceau et une tunique de cuir...Eyh attendez ! Je vais quand même pas me réveille nu dans le cercle d'invocation ?! Pitié...




Jersan est un paysan, un brave bougre qui se moque éperdument de la proximité d'un donjon de monstre, après tout il ne lui avait rien fait malgré ce que disait les prêtres, et qui réussissait grâce à la terre à faire vivre sa femme et ses trois gosses...mais aujourd'hui Jersan n'ira pas cultiver son champ trop occupé à répandre une rumeur inquiétante mais vrai... L'apparition soudaine est inexpliquée d'un tourbillon de mille couleur sortant de la pointe du donjon, accompagné d'un hurlement horrible et qui semblait disparaitre dans le nuages . les prêtres disent qu'il s'agit d'un assaut fait à l'encontre de dieu d'autre racontent qu'il s'agirait d'un sortilège mal lancé. toujours est il que Ferliost avait réussi à faire un dernier tort au monstre. Jersan a pris les armes.

Spoiler:
et voici en bonus un portrait de Shrivei
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Felina le Mer 21 Déc 2011, 18:31

Toujours accrochée à Ferliost, je bondissais sur le côté pour éviter sa faucille, retirant mes griffes de sa nuque, lorsque Shkeil planta les siennes dans son torse.

"C'est fini pour toi."

"Je ne partirais pas seul."

Tout se passa très vite. La faucille meurtrière s’enfonça dans le dos du garou, avant que celui-ci achève l’humain de ses crocs. Du sang, encore du sang, toujours du sang… Shkeil tomba à genoux devant le corps inerte de Ferliost. Je me raidis. Alors qu’un cauchemar se terminait, un autre commençait.

"Le cycle des âmes... prend fin maintenant."

Le haut de son corps s’effondra lourdement sur le sol. Une montée de poussière s’éleva. Une poussière de lumière, clair, forte, éblouissante. Était-ce mon esprit ? Je retournais dans ce monde illuminé, où le soleil brillait d’une manière surnaturelle. Le jeune lamia était en face de moi, bien vivant, encore une fois. Son visage pur et innocent semblait inquiet.

" Il est temps maintenant, tu dois te dépêcher. "
" Que dois-je faire ? "
" Rejoins-moi, vite. "
" Mais… Je dois attendre ma famille, je ne peux pas les abandonner ! "
" Ils sont tous là, avec moi. Ton père est si fier de toi… Et ta mère a tant de choses à te dire. "


Une étrange sensation parcouru mes veines. Je ne savais pas s’il s’agissait d’euphorie ou d’angoisse. Je regardais autour du lamia si des panthères étaient là. A la place, le visage de l’enfant se déforma, en celui de l’effrayant démon. Il avait son pied sur quelque chose, et quand il prit appui dessus, la personne dessous hurla de douleur. Je tressaillis. Une voix d’outre tombe s’éleva alors que le soleil de mon monde imaginaire disparaissait.

"Pathétique gamine ! tu croyais quoi en venant ? être utile ? Regarde autour de toi... Engar, que tu sembles apprécier, est mort. Le loup ne vaut guère mieux, ton emportement à causé la mort de l'enfant lamia et maintenant tu vas mourir de ma main, mais pas avant que je me soie amusé... Sincèrement je me demande si tu pouvais vivre pire..."

Un violent spasme me ramena à la réalité. Cette réalité cauchemardesque, ce pire moment de ma vie. Le démon pointait son arme vers moi dans un sourire sadique. Shkeil toujours inerte sur le sol. C’est seulement maintenant que je me rendais compte d’avoir repris ma forme garou. Probablement durant mon hallucination. J’étais assise à même la pierre froide, mes mains me retenant de tomber. Je voulu me relever avant qu’un nouveau flash aveuglant me fasse fermer les yeux. Encore une illusion ? Non… cette fois ci c’était bien réel, des milliers de lumières s’échappaient de la pierre à présent fendue de Ferliost. Il me fallut peu de temps pour comprendre qu’il s’agissait des âmes. De tous les esprits des victimes de l’assassin, enfin libérés.

Alors que le démon semblait se battre avec certaines d’entre elles, j’essayais de ramper vers Shkeil, glissant dans l’étendu de sang qui recouvrait le sol. J’en étais recouverte, je ne distinguais même plus les odeurs. A plusieurs tentatives je m’effondrais, puis me relevais de mes mains, avant de continuer, et re glisser de nouveau.
Une vive lumière verte s’approcha de moi, puis prit l’apparence de Shrivei. Avec son regard bienveillant, elle m’expliqua la situation. Elle, le jeune lamia et Engar allaient ressusciter. J’allais les retrouver… Je tremblais, réalisant à peine la fin du cauchemar. Puis son esprit s’évapora, et je pu de nouveau voir Shkeil. Des lumières d’âmes brillaient dans sa plaie, chuchotant une douce mélodie inconnue. J’aperçue ensuite le corps d’Engar revenu à sa forme originelle, s’effondrer au sol, juste avant de s’évaporer tout comme venait de le faire Shrivei.

Haletante, j’usais de mes dernières forces pour ramper de nouveau vers le loup garou. Enfin arrivée à sa portée, je constatai avec bonheur que sa plaie n’était plus qu’une cicatrice, encore un peu rougie, mais le flot de sang s’était arrêté. Les âmes l’avaient soigné. Je le prenais par les épaules pour le retourner doucement, puis le hissais sur mes genoux recouverts de sang. Des larmes de soulagement se mélangèrent au sang sur mon visage tendis que je le serrais contre moi. Je parvins enfin à articuler quelque chose, à peine audible dans mes sanglots.


" C’est fini, tout est fini. On a réussit Shkeil, on l’a fait, les âmes sont libres, Engar aussi ! "

Je riais presque en même temps. Un rire nerveux, un rire pour oublier le spectacle de l’horreur, pour me convaincre que tout allait redevenir « normal ». Je tremblais encore, séquelle du choc qui n’était pas prête à se dissiper tout de suite. Nous étions là, dans cette marre de sang lugubre, avec pour dernière compagnie le cadavre de Ferliost non loin. Les âmes étaient toutes parties. Secouée par mes sanglots, je souris aux yeux gris qui venaient de s’ouvrir.



________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Shkeil le Mer 21 Déc 2011, 19:54

Shkeil était à bout de force. Il lâcha la gemme qui se sépara alors en plusieurs éclats, et tenta de se remettre dans une posture un peu plus présentable, en dehors de la mare de sang formé par le sien et celui de l'assassin sous lui. Soudain, quelque chose appuya sur sa plaie béante, et il ne put retenir un cri de douleur, qui ne s'arrêta que quand il le lâcha et que le garou sombra dans l'inconscience...


De doux souvenirs arrivèrent devant lui. Des souvenirs paisibles, tranquilles... Shkeil se laissa transporter par es souvenirs diffus, qu'il ne reconnaissait pas, avant de se rendre compte que ce n'était pas les siens. Mais cela importait peu... Puis tout redevint noir. Il se sentit balloté et sa tête se retrouva sur une surface chaude, agréable. Des mains entouraient sa tête, et un bruit qui ressemblait à des sanglots parvinrent à ses oreilles. Et au fur et à mesure qu'il reprenait ses esprits, il se rendit compte que c'était effectivement des sanglots qu'il entendait.

" C’est fini, tout est fini. On a réussit Shkeil, on l’a fait, les âmes sont libres, Engar aussi ! "

La voix de la panthère résonna toute proche de son oreille, entrecoupée de sanglots et de légers rires, sans doute nerveux. L'odeur de sang était tellement forte qu'il devait avoir le nez dedans.

*Bon, je te laisse tranquille avec elle. Moi, j'ai eu ma dose de sang.*

Le garou finit par ouvrir les yeux. Sa vision était floue, mais il releva la tête pour voir le visage de Felina qui lui souriait, en larmes, avec ses mains sur son visage. Péniblement, le garou posa sa main griffue sur celle de la jeune beast en souriant également.

"Felina..."

Il ferma les yeux puis avala sa salive. Un gout de sang était toujours dans sa gorge, le faisant tousser en en rejetant un peu du fluide carmin.

"Je suis content... que tu n'ai pas... trop souffert..."

Il grimaça, en passant sa main sur sa blessure, miraculeusement cicatrisée. Il ne chercha pas à comprendre, il serait toujours temps plus tard. Il rouvrit les yeux et plongea son regard dans celui de Felina.

"Felina... je voulais te dire..."

Le garou fut pris d'une quinte de toux et cracha encore du sang. Même si quelque chose l'avait guéri, il était vraiment à bout d'énergie, qu'il se sentit à nouveau partir dans l'inconscience. Mais résista: il ne pouvait pas lâcher, pas maintenant. Il devait cependant attendre avant de pouvoir prononcer autre chose, avant de continuer...

Spoiler:
Felina, à toi ma chère panthère.

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Felina le Jeu 22 Déc 2011, 01:14

Il était conscient, faible, mais conscient… Même si tout semblait terminé, l’angoisse qu’une nouvelle chose atroce se produise me tordait le ventre. L’idée que Shkeil cessait d’exister m’était insupportablement douloureuse, et je le serrais un peu plus fort comme s’il allait m’échapper.

"Felina..."

Il toussa, crachant un peu de sang que je tentais d’essuyer en lui caressant la joue. Entendre sa voix était comme une délivrance.

"Je suis content... que tu n'ai pas... trop souffert..."

Ses paroles me rendirent furieuse sur l’instant. Qu’est ce que je venais faire dans l’histoire, alors qu’il était là, se remettant d’une blessure presque mortelle, au bord du vertige ? Mon état n’avait aucune importance, et je souhaitais vivement qu’il arrête de bouger pour se reposer. Il referma les yeux, me plongeant dans une nouvelle panique inutile où j’angoissais de le perdre. Puis ses paupières se rouvrir, me vrillant de ses iris perçants. Je frémis.

"Felina... je voulais te dire..."


Il toussa une nouvelle fois, je le sentais au bord de l’évanouissement. Le serrant toujours un peu plus, je m’approchais pour lui murmurer doucement..

" Oui, je sais… Jamais d’assaut de face sans réfléchir… J’ai fait n’importe quoi. Tout à mal tourner par ma faute… Je te demande pardon… "

Mes derniers mots furent étouffés dans mes sanglots, dans ma honte, mais suffisamment audibles pour qu’il les entende. Je regrettais tellement… Tout était de ma faute, j’avais enchainé les catastrophes, et le démon me l’avait bien rappelé. Je regardais Shkeil désespérément, entre ça et la prison, il ne me pardonnerait jamais. D’une main je ramenais doucement mes cheveux imbibés de sang en arrière, afin d’éviter que des gouttes lui tombent dessus. Le liquide me répugnait… Je pensais à la salle d’eau, là-bas je pourrais m’occuper de lui pour lui enlever cette horrible couche rouge, il pourrait se détendre, se reposer… Je lui souris tendrement, toujours tremblante.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Shkeil le Jeu 22 Déc 2011, 13:47

Felina s'approcha de l'oreille de Shkeil et lui murmura en sanglotant:

" Oui, je sais… Jamais d’assaut de face sans réfléchir… J’ai fait n’importe quoi. Tout à mal tourner par ma faute… Je te demande pardon… "

Le garou sourit, puis toussa encore, sans goutte de sang: il avait craché tout le sang qu'il avait pu avaler dans la morsure. Le regard désespéré de la panthère lui serra le cœur. Il reprit calmement son souffle et parla, un peu plus tranquillement.

"Chut... Le responsable de tout ça... c'est Ferliost... Tu as fait une seule erreur au début, et c'est tout... Ce n'est pas ça que j'allais te dire."

Shkeil s'éloigna lentement de Felina pour se relever, en prenant appui sur le mur, mais glissa à plusieurs reprises. Au bout de quelques tentatives et avec l'aide de la jeune beast, il put enfin se tenir debout. Le garou caressa doucement la joue de Felina, en y laissant malgré lui une nouvelle trace de sang.

"Sans ton intervention sur lui à la fin, cela aurait pu être pire... Alors arrête de te faire du soucis pour ça..."

Puis, sans faire attention à l'état dans lequel ils se trouvaient, il passa sa main derrière le cou de Felina et l'attira doucement contre lui.

"Ça va aller, c'est terminé... Je suis là, je serais toujours là si tu le désire."

Quelques larmes coulèrent des yeux du lycanthrope, venant à la fois de la fatigue et de l'émotion. Quiconque le retrouvaient à ce moment aurait pu trouver la scène étrange, avec un cadavre humain à côté, plusieurs flaques de sang par terre et les murs rouges, sans compter eux-même qui étaient franchement sale, mais pour l'instant, Shkeil n'en avait cure.

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Felina le Jeu 22 Déc 2011, 22:51

"Chut... Le responsable de tout ça... c'est Ferliost... Tu as fait une seule erreur au début, et c'est tout... Ce n'est pas ça que j'allais te dire."

De nouvelles larmes coulèrent. Moi qui pensais qu’il serait en colère contre moi, finalement il minimisait mes erreurs. Il bougea, pour se relever malgré la fragilité de son état. Je soutenais son bras et sa taille pour l’aider. Une fois debout, dans un geste tendre, il caressa ma joue, me rendant encore plus fébrile que je ne l’étais déjà.

"Sans ton intervention sur lui à la fin, cela aurait pu être pire... Alors arrête de te faire du soucis pour ça..."

Je tentais de ralentir ma respiration, de calmer mes tremblements, de détendre mes muscles. Même l’extrême fatigue ne parvenait pas à adoucir ma tension. Mais lorsque je sentis sa main passer derrière ma nuque, je m’apaisai comme s’il me lançait un sort. Je du fermer les yeux pour ne pas vaciller.


"Ça va aller, c'est terminé... Je suis là, je serais toujours là si tu le désire."


Il était si proche.. Je sentais son souffle, sa chaleur, mon cœur s’accéléra dans un élan de bonheur. J’hésitais un moment avant de m’approcher d’avantage, et passai mes bras autour de son cou, pour finalement me blottir contre lui, cachant de nouvelles larmes qui n’en finissaient plus. Je pris un instant pour savourer cette étreinte où plus rien n’avait d’importance à mes yeux. J’oubliais quelques secondes le sang, le combat, la mort, l’horreur. Quelques secondes où seuls les battements de son cœur rythmaient mon souffle.

Un peu calmée, malgré mes tremblements, je pris son bras et le passai sur mes épaules pour le soutenir. Nous devions partir, marcher, sortir de cette marre de sang. D’un pas lent, nous quittions les remparts en nous dirigeant vers l’entrée du donjon. La salle inondée n’était qu’au premier étage. Même si j’aurais voulu lui épargner les escaliers, nous y seront bientôt. Sur le chemin nous croisions des gardes qui se précipitèrent vers nous. Sans m’arrêter, je leur expliquais brièvement la situation, en leur indiquant l’endroit où se trouvait le cadavre de Ferliost. Ils en informeraient dans la minute Skedar si celui-ci n’était pas déjà sur les lieux. J’avais quelques heures avant que les victimes, dont Engar, ressuscitent au cercle d’invocation. Suffisamment de temps pour nous laver et nous reposer.


Spoiler:
Suite postée dans la salle inondée. Engar, tu peux faire la conclusion comme convenue :)


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Engar le Dim 25 Déc 2011, 16:08

Dire qu'il avait suivit cette féline dans l'intention de se venger en profitant de l'assaut, ignorant au départ quel était l'assaillant. il avait même préparé quelques artéfacts pour elle, et voila qu'il avait assisté à un spectacle des plus distrayants avec en plus à la clé une des plus belles récompenses possibles pour quelqu'un dans son genre... Cependant si Crocs-noir n'était pas intervenu c'était surtout parce qu'il savait ne pas faire le poids face à ce Ferliost, enfin... Avec les objets qu'il avait amené, choisi pour affronter la panthère... Et aussi parce qu'il avait espéré que Ferliost lui règle son compte, et, bien qu'il fut un peu déçu du fait qu'elle s'en sorte indemne physiquement, le traumatisme qu'elle avait du subir et la mort d'Engar ne pouvait que le satisfaire. Certes la pierre d'âme avait été détruite par cet loup-garou qu'il avait déjà vu quelques fois sans en connaitre le nom, dont il ne pouvait que reconnaitre l'altruisme. Combien de personne aurait gardé la pierre pour leur usage personnel, qu'il soit monstre ou humain ? Beaucoup certainement, et ce malgré le fait qu'à cause des morts que l'assaut avait causé dans l'enceinte et qui n'aurait pas ressuscité la Shiru ou un autre dignitaire ce serait douté de quelque chose, quoi que si l'on abattait les témoins restants et trainait les corps dans la forêt... De toute manière il n'avait pas réagi à temps pour empêcher la gemme d'être détruite et abattre les survivants après cela aurait été idiot.

Quittant sa cachette, à savoir une simple alcôve taillé dans la roche d'où il avait pu tout observer, cessant d'user de l'artéfact, une sorte de sphère qui annihilait toutes choses pouvant être perçues par l'odorat et l'ouïe dans un rayon de deux mètre autour, et qu'il avait amené pour perturber Felina , mais qui lui avait ici permis en plus de sa discrétion de se dissimuler de tout les protagonistes, il s'agenouilla près du corps de Ferliost.

"... Qu'est ce qui as bien pu lui prendre d'attaquer un donjon à lui tout seul ? Il était fou certes, mais à part s'il était certain d'être guidé par un dieu il n'aurait pas pris de tels risques..."

Il stoppa soudainement son monologue il sentait quelque chose une énergie presque imperceptible. Oh il n'avait pas de don pour sentir toutes formes de magies comme en possédait certains mais à force de côtoyer des objets de puissance il finissaient par ressentir quand l'un d'entre eux avaient été traficoté, très efficace pour différencier les vrais des faux, même si ce n'était pas le cas. Son regard quitta alors l'examen du corps de Ferliost, dont les plaies sous l'effet du venin de Felina devenaient de plus en plus hideuse, son corps se nécrosant bien plus rapidement qu'il ne l'aurait du , pour glisser jusqu'aux fragments de la gemme d'âme, vibrants encore de l'énergie qui les animait. Un sourire se dessina alors sur son visage, l'énigme qu'il s'était posé trouvant une solution.

"Archevêque ou sorcier au service de l'église, seul quelqu'un de ce genre aurait pu enchanter de cette manière un objet appartenant à ce dément... Et je suppose que c'est également vous qui l'avait convaincu d'attaquer le donjon. Que n'aurait il pas fait pour satisfaire un serviteur de sa sainte église ? J'ignore ce que vous complotez pour l'avoir envoyé seul, l'espionnage grâce à ce sortilège de vision que vous apposé sur l'artéfact ? Ça aurait été idiot vu on comportement et vous êtes loin de l'être pour avoir pu lui parler. Nous faire des dommages ? Seul il était certes dangereux, mais il demeure un assassin il aurait fallu une diversion pour lui permettre de se cacher
donc quoi ?..."
Il sortit alors un de ses "crocs" et commença à se cure les ongles avec en tournant autour de la gemme, sans se soucier du fait qu'il était ou non dans le champs de vision, la personne ayant lancé le sort devait de toute manière entendre ses propos.

"A vrai dire je m'en moque, je sais juste que vous complotez quelque chose et que cela concerne le donjon... Dans ce cas faites moi plaisir, venez ! J'ai souvent entendu dire qu'un archevêque lors de son ordination recevait un objet sacré dont il devient le gardien, je suis curieux de vérifier cela."

Il cessa alors son discours pour saisir les fragment de l'objet dans sa main et les mettre dans la même poche que la sphère qui supprimait les sons et odeur et il la réactiva. Mis ainsi dans une de ses besaces et toutes écoutes supprimés l'espionnage de l'homme d'église ne servirait à rien. Non pas que le ruffian se souciait de la sécurité de habitants du donjon mais ce dernier lui avait déjà permis d'amasser bien plus de choses qu'en des années de rapines et il avait bien l'intention que cela continue... Même si cela lui coutai de côtoyer les monstres mais c'était un bien petit prix par rapport à ce que cela lui avait apporté. Il jeta un dernier coup d'œil à la scène détaillant les fragments du masque de Ferliost, dommage il aurait bien aimé l'étudier, et la carapace émietté du démon... Là encore il l'aurait bien emporté pour l'étudier, mais s'il manquait trop de choses sur la scène du combat l'on penserait forcément à lui et puis il avait déjà le plus important. Il se dirigea donc vers ses quartiers se préparant mentalement pour défaire le sortilège du prêtre.

---------------------

"Parfait..."


Velkys II, archevêque des territoires humains de Balmor et de Vindyar, tout les deux situé loin dans le nord, gouverneur des territoires des ogres des monts perdu et possesseur d'un tas de titre plus ronflant les uns que les autres se leva de son somptueux fauteuil qui ressemblait à peu de chose près à un trône, et, étrangement ne sembla que faire bien peu de cas de la perte de la pierre d'âme ou de l'humain qui avait perçu sa présence.. Il était jeune, très jeune pour un archevêque dans les trente cinq ans, cette ascension avait été rendu possible grâce à un passé qui le faisait passé pour un saint au yeux de la plupart de ceux qui le connaissait quand aux autres... Soit on ne les écoutait pas soit ils ne pouvaient pas parler. Cela étai encore heureux, car ce serait se mettre en travers du chemin de dieu !... Et de celui d'un homme redoutable. Oh il était fervent, sinon Ferliost ne l'aurait jamais laissé approché, mais cette ferveur l'aidait aussi à accomplir ses dessins de mortel. Après tout ne disait on pas aide toi le ciel t'aidera ? Et c'était exactement ce qu'il faisait...Il ne restait qu'à compter sur la paranoïa de certains et non seulement il réglerait ses comptes avec le passé mais le ferait en plus au nom du très haut...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand la folie guide la foi. (Libre)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum