My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €

Intervention sous tension [PV Engar]

Aller en bas

Intervention sous tension [PV Engar] Empty Intervention sous tension [PV Engar]

Message  Invité Mar 25 Juin 2013, 17:36

Aleessa cligna des yeux, comme si elle ne comprenait pas ce que lui disait la personne face à elle. Voila qui n'était pourtant pas son genre, elle qui était plutôt fière de son esprit, mais une fois n'était pas coutume elle ne voulait pas comprendre ce qui lui était dit. Elle se trouvait dans le bureau du directeur de l'école, et le directeur venait de lui annoncer une intervention pour un de ses cours. Oh, elle n'avait aucun problème à suivre ce genre d'instruction habituellement, mais c'était lorsqu'il était rentré dans les détails que le bât avait blessé. Un humain, voila qui était inhabituel et au final ça n'aurait pas posé tant de souci si ça s'était arrêté là. Malgré sa haine des humains, Aleessa était raisonnable et n'incluait pas dans cette inimitié les humains du donjon. C'était ceux de l'extérieur, les aventuriers qu'elle détestait tout particulièrement. Mais au final, ce n'était pas un simple humain du donjon qu'il voulait faire intervenir dans sa classe, mais un ancien aventurier. Converti ou non, si elle avait le choix, elle ne mettrait jamais les pieds près d'un tel humain.

Voila le souci, elle n'avait pas le choix, et elle le savait très bien. Si le directeur avait demandé l'intervention d'un humain 'normal' du donjon, ça aurait sans doute suffi aux élèves pour qu'ils comprennent que tous les humains ne sont pas des ennemis. Mais ce choix d'un ancien aventurier avait été fait à la fois pour les élèves mais aussi pour elle. Elle n'avait jamais caché ses vues sur les aventuriers, et il semblait bien que cela venait de lui retomber sur le coin de la figure. Elle soupira et accepta l'intervention. Il avait demandé son avis purement pour la forme, et peut être sans doute pour qu'elle se prépare psychologiquement... ce n'était même pas sûr. Il était un enfoiré comme ça des fois... Elle quitta peu après le bureau et alla dans un bar, bien décidée à boire un coup pour oublier ce qui allait arriver. Un ancien aventurier, est-ce que le directeur avait perdu la tête?


Et puis, le temps passa et le jour J arriva, le grand moment, pour lequel elle s'était préparée les jours qui avaient précédé. La classe commença comme d'habitude pour ses élèves et elle fit l'appel, avant de sourire en les voyant sortir leurs cahiers. Elle fit un signe de la tête négatif et s'adressa à la classe entière.

"Ah, pour aujourd'hui j'ai une petite surprise pour vous, et une surprise qui implique qu'il n'y aura pas de cours."

Forcément, cette remarque avait été accueillie avec nombre de cris de joie et bavardages excités. En même temps, elle avait passé assez de temps en tant que professeur pour savoir que des cours en moins étaient toujours bien appréciés. Elle leva la main et attendit que la classe fasse un peu plus de silence avant de poursuivre.

"Vous avez déjà discuté de l'extérieur, des humains et des aventuriers en histoire hmm?"

Elle ne leur laissa pas l'occasion de répondre avant de poursuivre. Après tout, si elle les laissait trop s'exprimer, cela deviendrait très rapidement le bazar.

"Et bien dans l'optique de vous faire mieux comprendre les humains et d'essayer diminuer le... racisme qu'il y a contre les humains du donjon mais aussi de l'extérieur, le directeur a décidé de faire intervenir un ancien aventurier qui a rejoint le donjon afin que vous compreniez mieux les humains."

Normalement, ça aurait dû être un cours complet sur la tolérance vis à vis des humains avec l'homme, Engar, qui interviendrait pour aider le ou la professeur. Mais dans le cas d'Aleessa, et le directeur l'avait sans doute expliqué à l'homme, elle était tout autant une élève que les autres, donc elle se voyait vraiment mal donner cours. D'ailleurs, ça s'entendait dans sa voix pour la présentation de l'intervention qu'elle avait fait. Quelqu'un d'habile pour déterminer les expressions et autres aurait de suite vu qu'elle était vraiment sceptique face à cette intervention et surtout face à l'aventurier. Et puis elle était professeur de sciences, pas de sciences humaines.

Elle n'avait plus qu'à attendre, l'homme devait entrer d'ici quelques minutes, et de toute manière après il y avait encore deux interventions qu'il devrait faire dans les autres classes d'Aleessa. Heureusement qu'elle n'était pas la seule à subir l'arrivée de cet... ancien aventurier, ou alors son self-control n'y survivrait pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Intervention sous tension [PV Engar] Empty Re: Intervention sous tension [PV Engar]

Message  Engar Jeu 27 Juin 2013, 13:20

... Depuis que j'avais été... Mis à l'écart de la garde j'étais quelque peu désœuvré et je bénéficiais d'un temps libre conséquent, temps libre que je passais partagé entre la compagnie de mon aimée, de promenades et la correction de traités de démonologie dans la bibliothèque. Lais aujourd'hui mon emploi du temps était chamboulée par une  requête particulière qui m'avait été adressé par un certain dignitaire du donjon dont j'ignorais tout, mais à propos duquel Shrivei avait entièrement confiance, donc moi aussi connaissant la harpie. Pourtant j'avais des raisons d'être méfiant. Oh son projet était louable, il s'agissait d'agir pour que diminue la haine des humains au cœur du donjon et ce de par une intervention auprès des créatures qui en étaient encore plongé dans des études et donc probablement plus malléable. Cependant en plus de douter de ce dernier point il était quelque part surprenant  qu'il ait en premier lieu pensé à moi pour faire cette intervention. Ancien aventurier, tueur de monstre et maniant mieux la lame que la parole j'étais probablement un des pires choix possibles à première vue et je pense que tout le monde serait d'accord avec cela. Néanmoins en y réfléchissant je pouvais comprendre ses raisons, qui allait d'ailleurs m'être un argument de choix ,du moins de mon point de vue. A ce sujet il devait être probable aux yeux d’autrui que j'allais... Négliger cette tâche, après tout qu'est ce qu'un homme n'ayant aucun regret avait à faire de l'opinion des autres sur ceux de son espèce ? Pas grand chose dira t-on. Or aussi surprenant que cela soit il je pris cette tâche à cœur et m'y prépara avec la même rigueur que s'il s'était s'agit de mener un assaut ou de préparer la défense du donjon. La raison en était très simple. Je n’avais pas de regrets, je peux très bien vivre en supportant le regard des autres, cependant je me suis engagé à lutter, de quelque manière que ce soit pour le bien du donjon, et c'en était une, car les actions isolées causant du tort aux humains de l'extérieur en causait encore plus au donjon... Et puis... C'était la meilleure occasion qui m'ait jamais été donné de faire comprendre ce que j'étais et de, peut être, commencer à être respecté, à défaut d’être apprécié.

En conséquence je m'étais préparé ardemment durant les quelques jours précédant cette date, rencontrant le directeur, réfléchissant à des arguments afin d'apaiser la haine contre les humains, m'informant sur certains détails sensibles afin d'être crédible et même organiser une petite surprise pour atténuer l'aspect soporifique que pouvait bien souvent avoir un discours, surtout quand il était à première vue moralisateur. Mes efforts furent telles que quand le grand jour survint je me défis de mon armure en cuir de démon, ça aurait été d'un mauvais gout certain, mais aussi de mes armes, pour revêtir l'habit noir et ourlé d'argent que j’avais lorsque j’avais passé ma première nuit avec Kumie... Un effort que je n'avais pas fait depuis cette soirée et qui m'en coûtait. Me promener sans mes armes c'était comme si un pâtissier travaillait sans son rouleau et je n'avais guère l'habitude de ces tuniques de nobles qui me donnaient l'impression que mes mouvements était entravée plus que de raisons, mais au moins paraissais je un peu moins agressifs, en dépit de ma barbe mal rasée, de mes cheveux en bataille et de mes multiples cicatrices. Ce constat aurait pu d'entrée de jeu m'agacer, mais çà vrai dire j'étais aussi anxieux que quand il avait fallu pour la première fois que je me batte contre un adversaire dont je ne savais rien et à vrai dire la situation représente en était assez proche, je ne savais nullement comment allaient réagir mes interlocuteurs, même si on m'avait assuré que leur professeur seraient là pour les juguler en cas de débordements. Par ailleurs, même si le plus âgés étaient  ceux qui risquaient d'agir le plus violemment j'étais content de commencer par eux, tout simplement parce que c'était avec eux que j'allais devoir prendre le moins de liberté avec la réalité pour qu'il me comprenne. Un bien pour un mal en quelque sorte.

Et justement cette première séance débutait dans la matinée à un horaire scolaire, autant dire qu'il s'agissait de se lever tôt, les horaires étudiants étaient rudes... Mais ils l'étaient bien moins que ceux de la garde et encore moins que ceux des pâtissiers, or je mettais un point d'honneur à toujours accompagner mon aimée lors de son éveil. Ainsi je bénéficiais de plusieurs heures pour contrôler une dernière fois mes préparatifs puis finalement vint l'heure de vérité où il fallait enfin que je me rende à l'école. Ce que je fis en soit avec aisance non seulement parce que lors de mes patrouilles j’avais déjà eu l'occasion de m'y rendre, mais également parce que mes préparatifs avaient inclus un repérage de la zone afin d'éviter d'avoir à demander mon chemin et de risquer en perdre en crédibilité. Cependant ma démarche prompte et assuré ne me permettait pas d'échapper aux regards des créatures, comme d'habitude emplis de suspicion, mais cette fois ci mêlé de surprise... Et ils avaient raison ce n'était pas tout les jours qu'on me voyait dans un tel accoutrement, les mains vides et sans armes à la ceinture. Néanmoins bien que la situation fusse exceptionnelle je parvenais à faire fi, comme à mon habitude, de l'opinion des autres habitants du donjon et je ne tardais pas à rejoindre ce qui faisait office d'école.

Ces lieux étaient probablement une des plus grandes réussites du donjon Kanabo,parvenir à éduquer efficacement les enfants sans trop de prosélytisme... Ce n'était pas une tâche aisée et malgré toutes les griefs que je pouvais lui faire j'étais forcé de reconnaître cela au donjon. En fait c'était presque plus un plaisir pour moi de m'avancer au travers de ces couloirs bien entretenu, dotée de multiples salles dont s'échappaient les voix des profs consciencieux ou des élèves un peu chahuteur plutôt que de me rendre dans la salle d'arme et d'en pointer tout les défauts... Après il était possible que ce lieu en ait également et que je ne sois juste pas à même de les pointer du doigt, après tout ce genre d'éducation n'était pas exactement mon fort, ce qui cependant ne m’inquiétait pas quant à mon intervention. A ce sujet je parvenais grâce à mes venues précédentes à rejoindre rapidement la salle où je devais accomplir ma tâche. Alors... Si je me rappelais bien... L'usage était de frapper pour prévenir de son arrivée, mais de façon délicate un peu comme lorsqu'on entrait dans les quartiers d'un noble et non comme lorsqu'on tambourinait à la porte d’une taverne pour réclamer à boire, puis de se présenter. Bon...Jusque là ça ne devrait pas être trop difficile.

Ainsi je toquais avec une certaine légèreté de cinq coups, puis d'un geste souple j'ouvrais rapidement la porte, entrais, puis refermais derrière moi sans me retourner, ce que je fis sans mal. Pendant la poignée de secondes que cela me prit je jetais un regard dans la salle de classe et je devais avouer une chose... C’était assez impressionnant, presqu'autant que le jugement que j’avais subi, tout ces regards dirigeaient vers moi, ça avait quelque chose d'intimidant. Au moins j’avais réussi à capter leur attention ce qui était ne soit une bonne chose, à condition que cela ne déborde pas. Lors d notre entretien le directeur m’avait rassuré à ce sujet, les élèves ne devaient pas, normalement, agir de la sorte et dans le pire des cas le professeur, qui écouterait me dires comme ses élèves et assisterait à mes trois présentations, serait chargé de les réguler. Je m'étais par conséquent renseignait à son sujet,Une femme lamia, du nom d'Aleessa, cheveux noir, queue rouges avec des bandes blanches... Je n'eus avec de telles informations aucun mal à la repérer mais je ne fis que la regarder brièvement, principalement pour ne pas lui mettre la pression, par contre j’étais soulagée d'une chose, les lamia appréciaient assez peu les habits, mais elle avait la décence d'en porter couvrant sa poitrine durant le cours ce qui m'arrangeait bien vu mon malaise vis à vis de cela.

Les élèves étaient déjà quelque peu agités et un brouhaha commençait même à se faire entendre, sans doute ma présence es dérangeait ils un peu, peut être même au vu de leur âge avaient ils entendu parler de mon procès. Dans le fond c'était peut être mieux ainsi, mais pour le moment il fallait que je parvienne à m'imposer un peu. Il était temps que je prenne la parole... Dans un premier temps je me raclais un peu la gorge, ce qui ne provoqua guère d'effet, me préparant à parler d'une voix un peu moins véhémente que ce dont j’avais l'habitude puis, sans prévenir, mes mains tapèrent avec force sur le bureau. Mon geste ne se voulait nullement agressif, juste sonore, et cela marche, puisque brièvement les les cessèrent de discuter, une faille dans leur garde et dans laquelle je m’engouffrais tel un habile bretteur.

"Salutation à tous. Dans un premier temps je m'excuse auprès de vous et de votre professeur de supprimer cette heure de cours, pour mon intervention. Néanmoins à la suite de récents événements et débordement des dignitaires ont jugés bons que des explications soient faites sur la race humaine et les raisons de ses agissements et j'ai été désigné pour cela. Donc dans un premier temps permettez moi de me présenter. Je me nomme Engar, ce nom vous est peut être familier, ou bien avez vous entendu parler de mon surnom qu'est le porte haine. Dans les deux cas il est probable que vous ayez entendu parler de moi en mal et dans ce cas il doit vous paraître surprenant que j'ai été choisi pour ces explications."

Je m'interrompais brièvement, afin de leur laisser le temps de tout assimiler, et d'écrire, en me servant d'une ces craies sur le tableau d'ardoise, mon prénom, une chose que faisait toute personnes se présentant à une classe selon le directeur, alors autant m'y conformer. bien entendu n'étant pas habitué à ce genre de support mon écriture s'avéra quelque peu maladroite, mais au moins étaient elle lisible, même pour les rangs du fond. Cela achevé je me tournais à nouveau vers les élèves afin de reprendre la parole.

"Et il me semble bon de me justifier en introduction du pourquoi on m'a désigné... Cependant avant de se faire je vais vous demander, histoire de gagner du temps, de sortir un vélin et de m'y noter votre opinion sur les humains et les raisons de cette opinion. Je les récupérerai une fois mes explications promises finies. Ah et je vous prie d'être sincère dans ces fiches, elles seront anonymes, à moins que vous ne désiriez y mettre votre appellation, et je ne vous jugerai pas à ce sujet ou encore n'ayez pas peur de me froisser en disant que vous n'appréciez guère les humains, voir même que vous les haïssiez, la seule chose qui importe est que vous soyez francs, merci d'avance... Ah et désolé de vous décevoir ais même si vous deviez tous mettre que vous adorez les humains je vais quand même faire mon discours, donc pas de tromperies à ce niveau d'accord ?"

Concluant sur cette touche d'humour je les laissais se préparer, ce qui se fit avec un bruit assez conséquent, dû à la sortie du vélin et du matériel nécessaire à l'écriture. Au moins faisaient ils preuve de bonne volonté pour ce début, il fallait espérer que ça continue ainsi... Une fois qu'ils furent prêt et commencèrent à transcrire leur pensées sur la race humain j'abordais les raisons concernant le fait que c'était moi qui intervenait pour essayer de calmer ceux qui auraient des griefs à mon encontre et  risquer d’interrompre mon argumentation pour s'en prendre directement à moi dans leurs propos.

"Quant au pourquoi j'ai été désigné, eh bien pour être honnête rien ne m'a explicitement été dit, mais j'ai était tout aussi surpris que vous. Après tout je suis un ancien aventurier et certains parmi vous savent que j'ai déjà été... Châtié pour une chose qui a été perçue comme un meurtre par les autorités. Cependant j'ai purgé cette peine, mais surtout le fait que j'ai commis des actes blâmable, mais que j'en ai également subi m'offre une vue d'ensemble qui peut faire défaut. Soyons clair, je ne remet pas en cause votre intelligence, au vu d votre âge certains participent même activement à la vie du donjon en plus de leurs études, c'est peut être pour cela par ailleurs que vous avez entendu parler de moi, et je respecte cela. Néanmoins bien que seulement une dizaine d'années nous sépare, ce qui est bien peu par rapport à la longévité de la plupart d'entre vous, je bénéficie d'une expérience qui vous fait défaut. Vous me direz probablement que d'autres personnes dans ce donjon sont bien plus âgés que moi et ont bien plus d'expérience en la matière. A cela je répondrai que ces mêmes individus, de par leur aspect vénérables seraient pour la plupart bien en peine d'expliquer les motivations d'une race dont l’individu est des plus éphémères à leurs yeux. J’espère que ces raisons vous sont suffisantes pour que soit justifié ma présence et si ça ne l'est pas... Eh bien désolé pour vous. Je pense maintenant que vous avez eu le temps de finir vos fiches. Professeur Aleessa, pouvez vous vous charger de les récupérer et de mes les amener ?"

Si je lui demandais un tel service ce n'était pas par irrespect à son égard ou pour lui donner un ordre, mais parce qu'il devait s’agir de la seule personne ici qui pouvait s'acquitter de cette tâche. J’avais promis l'anonymat aux élève qui le désirait, principalement qu'ils ne soient pas gênés par leur opinion à mon sujet ou le regard de leurs camarades de fait je ne pouvais pas désigner un de ces derniers ou agir moi même pour m'acquitter de cette tâche, j'espérais qu'elle comprendrait... le directeur m'avait également si en garde quant à sa méfiance à l'égard des humains.

"Ah, et s'il y a des questions que vous désirez exprimer oralement n'hésitez pas à vous manifester, mais en levant d'abord votre main et si vous êtes plusieurs je vous désignerai un par un pour écouter et répondre à vos questions."

... Bien sûr cette manière de faire n'était pas de moi, je m'inspirais ouvertement de comment agissait certains professeurs. En soit ce n'était pas si différent de la manière dont il fallait agir à l'égard d'un supérieur dans une armée, juste que c'était moins sévère et rude et de fait je n’avais aucun mal à me familiariser avec cela... Pour autant je ne me félicitais pas tout de suite car c’était probablement maintenant que ça allait devenir difficile.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Intervention sous tension [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Intervention sous tension [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Intervention sous tension [PV Engar] Empty Re: Intervention sous tension [PV Engar]

Message  Invité Mer 03 Juil 2013, 16:21

Cinq coups frappés à la porte et l'homme entra, coupant le souffle d'Aleessa pour quelques secondes. Non seulement c'était un ancien aventurier qui faisait la présentation, mais c'était lui? Le porte haine? Elle lui sourit, un sourire sonnant un peu faux tout de même, et lui indiqua silencieusement de prendre place au tableau, lui laissant la place de faire son intervention. Elle alla ensuite se placer au fond de la salle et l'observa en silence, écoutant ce qu'il avait à dire. Le fait que ce soit ce tristement célèbre humain qui ait été choisi avait été un choc pour Aleessa. Oh, elle ne le connaissait pas personnellement, ou quoi que ce soit, mais elle avait gardé un œil sur les humains du donjon, juste au cas où, et l'idée qu'Engar n'ait pas été exécuté pour ses crimes lors de son jugement l'avait troublée. Elle soupira légèrement et regarda l'homme s'adresser à la classe, prêtant un peu plus attention à ses propos. 

La première chose qu'elle remarqua était sa manière de s'exprimer, et un sourire amusé s'afficha sur son visage. C'était tellement formel qu'elle se demandait si les élèves n'allaient pas éclater de rire d'ici peu. Elle savait que ce genre de discours serait bien passé pour une réunion officielle ou autre chose avec des adultes, mais malgré leur âges ils étaient toujours des adolescents, et cela se sentait. Elle tourna un peu dans la classe pour les observer tout en écoutant l'homme et hocha de la tête pour elle même. Ils étaient un petit peu curieux et intimidés par l'homme, mais surtout un peu plus dissipés qu'au début, et visiblement amusés. Pas assez pour que cela cause du désordre, mais assez pour qu'il le remarque. 

Aleessa devait avouer, par contre, qu'il s'en tirait plutôt bien, et avait une très bonne idée de comment commencer sa présentation. Le fait qu'il ait écrit son nom au tableau ou bien même le claquement des mains sur le bureau tout au début. Ce n'était pas vraiment la méthode préférée d'Aleessa mais elle pouvait reconnaître sans à priori que c'était efficace pour capter l'attention de la classe. Sa proposition de créer des fiches anonymes était aussi judicieuse, et lui permettrait de conduire sa leçon de la manière la plus appropriée à la classe qu'il avait face à lui. Le fait de continuer à parler pendant que les élèves faisaient leurs fiche était une erreur par contre, mais une qu'un non enseignant aurait eu du mal à deviner. Pendant qu'ils écrivaient, les élèves étaient concentrés sur leur vélin et non sur les propos d'Engar. Il aurait tout aussi bien pu parler à un mur que ça aurait eu autant d'effet. Ce n'était néanmoins pas son rôle de le corriger dans sa présentation, donc elle le laissa faire. Sans doute elle allait lui indiquer ses erreurs à la fin de la séance. Elle avait beau avoir une forte inimitié pour les aventuriers et humains de l'extérieur, il n'en restait pas moins un humain du donjon désormais, et donc elle se forçait à le traitait avec une politesse toute professionnelle. 

Enfin, Engar finit de parler et lui demanda de ramasser les vélins. Elle aurait préféré un s'il vous plait à la fin de la demande, mais elle n'allait pas le saborder ainsi en pleine présentation. Elle ravala une remarque désobligeante et s'attela à la tache, ramassant les fiches qui avaient été terminées et laissant le temps au retardataires de finir les leurs. Bientôt, elle eut toutes les fiches en main et les déposa sur le bureau à côté d'Engar, lui adressant un sourire poli. "Tenez" Elle revint ensuite à sa position au fond de la classe et l'écouta demander aux élèves s'ils avaient une question. Pour être honnête, elle ne s'attendait pas à ce que quiconque lui pose une question aussi tôt dans la présentation, mais une jeune élève de seize ans, une slime, leva la main. Il la désigna rapidement et elle posa sa question :

"Monsieur, pourquoi êtes vous appelé porte haine?"

Voila une plutôt bonne question pour la classe. Aleessa ne savait pas vraiment s'il allait répondre, puisque cela faisait directement référence à son passé, mais elle devait avouer que même si elle était au courant de son surnom, elle ne connaissait pas son origine. Elle regarda autour et hocha de la tête, notant qu'il n'y avait pas d'autre question.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Intervention sous tension [PV Engar] Empty Re: Intervention sous tension [PV Engar]

Message  Engar Ven 05 Juil 2013, 02:41

Tout en parlant, j'observais l'assemblée des élèves afin de jauger de l'effet de mes propos sur leur attitude... Je devais de fait m'avouer un peu désappointé par leur manque de concentration et leur attitude distraite. Je pouvais comprendre que le sujet leur déplaisait et que je pouvais être maladroit dans mes propos, mais il s'agissait tout de même de quelque chose d'important qui ne saurait être négligé ! Il fallait donc que je parvienne à capter leur attention, cependant j'espérais bien que mes initiatives, quant à la fiche et aux questions qu'ils auraient peut être allaient les pousser à s'impliquer quelque peu.

Mais justement au moment de la récupération des fiches je n’avais plus rien à dire et un léger temps d'attente s'installa tandis que la lamia passait de rang en rangs et durant ces quelques instants le brouhaha alla en s'accroissant. Cela était quelque peu désobligeants, mais j'escomptais bien les rappeler à l'ordre quand cela serait nécessaire. Je récupérai enfin la pile, remerciant silencieusement la lamia d'un hochement de tête avant qu'elle ne retourne à sa place. Posant les feuilles sur la table, mon regard balaya alors la salle, guettant la moindre main levée et je crus bien devoir passer directement à l'analyse des fiches, quand j'aperçus une manifestation qui avait échappé dans un premier temps à ma vigilance. Il s’agissait apparemment d'un slime, dont j'ignorais le nom, ce qui ne en soit me rendait quelque peu confus, pour autant ce fut sous des apparences confiantes que je la désignais d'un souple mouvement de main.

"Vous pouvez parler."

Ma voix était plus forte qu'elle ne le nécessitait pour simplement lui dire de répondre, mais cela eut le mérite de rappeler à l'ordre les élèves un peu dissipés et les amener à écouter la question de leur camarade... Dont l'interrogation était quelque peu surprenante et amena justement mon auditoire à me dédier toute son attention. Une chose d'autant plus plaisante qu'elle était dû à sa curiosité sur un sujet que je connaissais pleinement, mais dont l'évocation risquait d'être délicate. Ce fut donc d'une voix assuré, mais particulièrement grave que je prenais la parole, pendant que mon regard se posait sur la première des fiches.

"Eh bien je ne comptais pas trop parler de moi et de mon passé pour ne pas paraître égocentrique, mais puisque vous m'interrogez à ce sujet je vais satisfaire votre curiosité et me montrer franc. Cependant au vu de la connotation de ce nom vous vous devez vous douter que ses origines ne sont guère bienfaisantes, pour autant je vous prierai de me laisser parler jusqu’au bout et de conserver votre calme jusqu'à la fin de ce cours."

... C'était peut être justement une incitation à la haine que de leur dire de se dominer ainsi, mais cela me paraissait nécessaire au vu de ce que j'allais évoquer. Bien sur je leur épargnerai les détails choquant ou par trop violents, mais les fait eux mêmes étaient déjà à même de susciter une tension qui rendait infime celle qui commençait déjà à monter en comparaison. Je leur laissais quelques secondes pour réfléchir à mes propos... Puis je repris la parole, toujours sur cette voix grave et de circonstances.

"Dans un premier temps je vais clarifier la signification de ce surnom, du moins celle que je considère moi même comme la vrai, bien que je ne me sois pas donné moi même ce titre. Je ne le cache pas je suis un individu qui... M'énerve facilement, qui voue aisément une haine à une personne qu'elle voit comme coupable, cependant cette haine, ne m’aveugle pas, elle n'altère pas mon jugement ou mes actes, de fait on peut dire que je contrôle ce sentiment. Il y a aussi une autre explication à ce surnom. J'ai tué de nombreuses personnes, et j'en tuerai sans doute encore, cependant la différence entre moi et un assassin c'est que j'assume mes actes et j'accepte ce que les autres pensent de moi pour ces derniers, même si je les considère comme juste. A votre avis... Combien d'individus dans le donjon me vouent une haine farouche, que ce soit pour mes origines ou mon passé ? De nombreuses personnes, et quelle est d'ordinaire la réaction des personnes face à un tel ressenti ? Elle déprime, s'attriste ou encore se révolte. Pour ma part, rien de tout cela car je comprends la haine qu'on peut me vouer. Voila donc pourquoi, à mes yeux, on m'appelle le porte haine."

Je n'étais pas certains qu'ils aient très bien compris ce que je ovulais signifier, après tout il s'agissait d'une réflexion qui m’avait pris des mois et qu'une autre personne aurait peut être du mal à appréhender sans m'avoir côtoyé quelque peu, mais c’était la seule manière que j’avais de leur expliquer. Par contre la suite s'avérerait bien plus terre à terre et simple.

"Ses origines cependant avaient un tout autre sens. Dans vos cours d’histoire vous avez peut être, après tout j'ignore ce que vous étudiez, entendu parler de la guerre de l'Arcane, opposant la cité marchande d'Astran à la ville des mages, Balmor. Cela remonte il y a tout juste dix ans et j'y ai prit part aux cotés d'Astran et donc indirectement de l'église qui la soutenait car Balmor hébergée des créatures et surtout avait invoqué, sans motifs apparents, de nombreux démons. Je vous épargnerai l'historique la guerre et évoquerai juste un de ses événement les plus marquants. Le massacre de Place gaie. Lieu où les enfants des infernaux s'étaient mêlés aux enfants humains, le village a été attaqué par les forces d'Astran afin de réduire le moral des forces de Balmor. Les victimes civiles furent dans un premier temps minimes, mais le meneur de l'assaut, nommé Kregan et grièvement blessé par les mages, leur vouait une haine conséquente. En conséquence il a fait regrouper les enfants au milieu de la place et a ordonné qu'ils soient exécutés. Aucun soldat n'a obéi... Sauf moi. Ce jour là j'ai tué plus du'ne centaine d'enfants, démons ou humains et Kregan lui même m'a nomme comme son porte-haine, celui abattant son courroux sur ses ennemis."

Comme prévu cette annonce provoqua une certaine agitation dans la classe, des protestations même, mais je demeurais impassibles. Ils avaient le droit de s'emporter oui, de s'énerver oui... Mais ils parlaient sans savoir et ils se devaient de me laisser parler suffisamment pour qu'ils bénéficient de tout les tenants et des aboutissants. Seulement alors je considérerai leur opinion comme valable. Je voyais cependant mal comment calmer les choses, alors tout bêtement je ne ifs que reprendre la parole de façon suffisamment forte pour que ma voix, claquant d'abord de manière martiale, couvre leur plaintes.

"...Et vos commentaires sont compréhensibles,. Cependant laissez moi vous clarifier plusieurs choses. On a qualifié l’assaut du donjon Naviento de guerre... A mes yeux ce n'était qu'une escarmouche, car, presque malheureusement je dirai, une guerre ne se compose pas que de combats, cela a des conséquences économiques désastreuses pour les pays impliqués. Je me suis renseigné après la guerre et la famine commençait à naître dans le pays sous la juridiction d'Astran, nombre d'hommes ayant quitté la champs les récoltes étaient faibles et si cette situation avait perduré une famine ce serait installée et alors les enfants mourants ne se seraient pas comptés en quelques centaines, mais en milliers ! Qui plus est même si les enfants auraient survécus dans l'immédiats si j'avais moi aussi refusé cette ordre il ne faisait nul doute que l'église s'ne serait chargée à cœur joie et avec bien plus de "raffinements" que moi. Enfin le motif le plus égoïste était que si je ne m’exécutais pas j'étais moi aussi mort. Je sais que rien de tout ces dires et fait n'excuse mes actes, ni le fait que j'ai pris du plaisir à agir, mais qu'on soit clair si je n'éprouve pas de remords et que j'ai apprécié la manière cela ne signifie pas que je suis fier de ce que j'ai fais ou que j'ai approuvé la finalité de la chose. Ah et un détail non négligeable pour la suite de cours, je sais paraître la trentaine voir la quarantaine avec mon visage et mon allure, mais je n'ai "que" vingt-sept ans, ce qui signifie que je n'en avais que dix sept ans lors des événements de la guerre de l'arcane. J'avais votre âge à peu près, certains parmi vous doivent même être un peu plus âgés que moi à l'époque."

...Ce n'était pas vraiment diplomate d'évoquer ainsi ces faits de manière aussi crue, mais je les considérais assez âgé pour faire face à ce genre de vérité et être à même de les appréhender...Et surtout cela me faisait une transition idéale pour la suite, qui se basait sur ce que j’avais vu sur la première fiche du tas de feuilles.

"Mais c'est justement parce que je connais ses horreurs j’ai été choisis pour vous parler de ma race... Ce qui nous amène à cette question à laquelle l'un d'entre vous sur sa feuille, si ce n'est plusieurs, à répondu affirmativement. L'être humain est il mauvais par nature ? La question en effet est légitime. Les humains après tout sont responsables de l'exil de peuples entiers, l'inconséquence de nos mages a créer de véritables catastrophes et à ce jour la somme des armées humaine constitue la plus puissante force armées existante. Depuis ces derniers siècles l’humanité a commis horreur sur horreur, mais pourquoi, qu'est ce qui a amené la race humain à rompre l'équilibre qui a existé autrefois. J'aimerai alors alors avoir votre opinion sur ce sujet, cependant si vous avez des remarques sur d'autres points, ou même sur ma personne, à condition que ce soit plus élaborée que de simples injures, N’hésitez pas à vous manifester."

Si les élèves devaient laisser parler leurs émotions c'était probablement à ce moment là. En conséquence je me préparai à recevoir leur dires de plein fouets, ou même à devoir faire face à une éventuelle agression physique. En fait justement ce qui me perturbait ce que je ne savais nullement comment ils allaient réagir exactement. Si un d'entre eux se levait est ce que tout les autres le suivraient ? Allaient ils se contenter de parler entre eux ou bien m'adresseront ils directement leurs griefs ? Je n’avais aucun moyen de savoir cela car je n’avais été confronté à une telle situation mais après tout...C'était en forgeant qu'on devient forgeron...

Même si là j’avais l'impression que c'était comme si on demandait à un novice en ferronnerie de fabriquer l'armure d'un roi...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Intervention sous tension [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Intervention sous tension [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Intervention sous tension [PV Engar] Empty Re: Intervention sous tension [PV Engar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum