My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-61%
Le deal à ne pas rater :
SEB Yaourtière multifonction : yaourtière, fromagère, desserts ...
39.49 € 99.99 €
Voir le deal

La descente de la Cohorte (PV Theorem)

2 participants

Aller en bas

La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty La descente de la Cohorte (PV Theorem)

Message  Mistral de Sade Jeu 29 Aoû 2013, 21:45

Parfois, dans la vie, il y a dans endroits comme ça, qui nous inspires de la joie, dont la simple vue nous émerveille: Pour certains, un champ de fleur, pour d'autres une caverne rempli d'or, certains préfèreront une forêt étincelante, d'autres un champ de bataille, et certains une cavernes sombre avec une odeur de sang et des ossements qui macule le sol (Émo, fou, nécromancien et amis du bons goûts, nous vous souhaitons une journée déprimante et morne !) et il y a des lieux qui nous font froid dans le dos, qui nous paralyse d'angoisse rien quand y pensant: La caverne précédemment cité pour certain (Aucun goût en matière de lieu, j'vous jure.), le champ de fleur aussi cité précédemment, une salle de torture, un club SM gay... Bref, des endroits dans les quels les gens politiquement correcte ne vont jamais, sauf quand ils se perdent, et encore... Et il y a les endroits qui nous rappelle à tous des choses, quelles soient bonnes... Ou mauvaises. Comme les cimetière. Et ça, ça marche pour tout le monde, sauf ceux qui n'ont pas d'émotions. Et je fais parti de cette catégorie là, ou du moins j'essaye d'en faire parti, et je suis actuellement dans un cimetière. Pour rendre visite à le tombe de mes parents ?  Non, ça ne conviendrai pas à l'image que je donne... Et puis, ça ne sert à rien d'aller voir des cadavres enterrés, a part se rappeler des mauvaise souvenirs et regretter, et encore, pas toujours.... Certaines personnes trouvent ça immoral que je n'ai pas plus de pensées envers mes parents, morts. Mais rappeler moi comment ils sont morts ? Une fois de la bêtise de ne pas s'être méfier de son entourage, et la seconde d'une suicide, ce qui est une preuve de bêtise !
 Alors je n'ai pas à leurs rendre hommage... Même si ça restera sûrement ma seul famille, étant donné que je ne risque pas d'être bien considéré par quelqu'un... Enfin, tant mieux, non ? Si je l'attachai à quelqu'un, ce serai une mauvaise nouvelle pour nous deux.. Et quand je pense que je suis en réalité plutôt gentil... Oui, je suis gentil. Enfin... C'est relatif. Mais je suis moins méchant que on pourrait croire. Mais l'image de méchante je me suis créer persiste malgré tout... Enfin, c'est ce que je voulais, non ? Et bien, j'ai réussi... Je me demande encore pourquoi je me gâche la vie pour ses... Pas de mots pour les décrires. Ils sont tous et rien, simplement parce que il s'agit de la vie en elle même . Que voulez vous, les gens sont plus amusant vivant que mort... Mais bon.


Vous allez sûrement me demander: "Mais pourquoi es tu dans ce cimetière, si ce n'est pas pour rendre hommage à un mort, ni même pour l'ambiance ?" Et bien, la réponse est simple. Très simple. Pour le travail. En effet, certains clients donne des rendez-vous pour des achats dans des endroits qu'ils juge discret, alors qu'il ne le sont absolument pas. Mais bon... C'est le boulot. De toute manière, même si on se faisait surprendre, il n'y aurai rien. En effet, je ne donne pas la drogue moi même, c'est pas mon travail. Je leur donne l'adresse de dealeurs que je fourni et qui me donne une bonne parti de leurs bénéfices. Après, les clients reviennent d'eux même, et en rachète. Mais ou se trouve les dealeurs ? Et bien, chez eux, où ils la vendent, la contenant dans un coffre imperméable à la magie pour pas que on la détecte. Après, les justification pour allez chez quelqu'un en pleine après midi sont beaucoup plus nombreuses et facile à trouver que celle pour allez dans une ruelle sombre à une heure du matin, vous ne pensez pas ? Donc ça montre que ça marche. Mais après, je ne donne pas l'adresse à n'importe qui, bien sur. Vu mon réseau d'informateur, je à qui j'en donne et a qui je n'en donne pas. Ça peut paraître stupide, mais on est jamais trop prudent... Bon, donc le client est connu de mes espion et en fait parti, et c'est jusqu'ici refuser de prendre de la drogue, mais a finalement commencer en apprenant la mort de sa femme... Triste, non ? Oui, contrairement à ce que on peut croire, je suis vraiment triste. De la bêtise de sa femme, pour être sorti du donjon seul et être tombée sur un groupe d'humain, de la bêtise même de leurs amours, mais, aussi simplement parce que je sais ce que c'est de perdre quelqu'un... Mais bon, assez de mièvrerie, passons aux affaires !


J'alla donc vers le point de rendez vous: La tombe de sa femme.  Youpi ! Joie ! Bonne humeur ! Non, plus sérieusement, c'était pour pouvoir la "voir" une dernière fois avant de tomber dans la débauche. C'est ça de tomber amoureux d'une fille qui n'a pas vraiment d'instinct de survie... Moi, immoral ? Non. Je ne l'ai pas pousser à le faire, et donc il allait le faire, que j'en vende ou pas... Et puis, la mienne est moins cher, pour des raisons.... Particulières, dirons nous. Mais bon, peut être allez vous me dire que il n'en aurai peut être pas pris si c'était plus cher ? Et bien, c'est vrai, mais je m'en fout. C'est son choix, pas le miens...Et puis, c'est rémédiable, d'une certaine manière. Enfin, ça, il n'y presque que moi qui le sais... Mais bon, c'est le mieux...


Je m'approcha donc du gars, un elfe, qui était habiller tristement de noir, et regardait avec insistance la tombe de sa femme, ne m'accordant pas une regard, bien que j'ai quand même pût voir ses yeux, qui retenait des larmes en pensant à celle qu'il ne reverrai jamais... Ça me fais pitié de le voir comme ça, mais bon, c'est mon travail... Et puis, si ça peut lui permettre de croire oublier... C'est le mieux pour lui, non ? Et je n'ai aucune raison de trouver ça triste alors que c'est lui qui veut fuir la réalité, celle qui lui a déjà tant pris... Moi, elle ne m'a rien pris depuis un bout de temps. Peut être qu'il ne reste rien à prendre pour moi ? Peut être. Mais bon...


Et il tourna enfin son visage, son regard étant toujours embrumé de larme, en direction du mien


" ... C'est donc comme ça que je vais finir ? Seul et malheureux, est sûrement tombé dans la débauche ?"


Et il retourna son regard vers la tombe, laissant couler un larme, puis se mettant à genoux devant la tombe, donnant un coup de poing rageux contre le sol


"Pourquoi... Pourquoi a t'il fallu que tu meurt ! Je te l'avais pourtant dit, de faire attention... Mais non, tu ne m'a pas écouter ! Tu te pensait en sûreté car tu le faisait depuis longtemps... Je t'avais prévenue pourtant !"


Et il resta à genou quelques secondes,  tandis que je leva les yeux au ciel. J'imagine qu'il est à la deuxième phase phase: le dénie.


La premier phase à la mort d'un être cher, ou à sa condamnation, est le refus, par exemple "Non, elle ne peut pas être morte...". La seconde est la colère: "Pourquoi tu fait ça ! Et pourquoi me lâcher maintenant !" La troisième phase est le regret: "Pouquoi on a pas pût faire tout ça ?". La quatrième est la négociation: "Mais... On ne peux même pas lui parler dans l'au delà ?" Et la dernière est l'acceptation : "Bon, elle est morte, maintenant, je vais refaire ma vie". Notons que ça peut être dans d'autres ordres, mais c'est souvent dans celui l'a, même si je peux m'être tromper. Enfin... Que dit il d'autre ?


Il ne parle pas, mais se relève, sous mon regard, et celui de mes gardes, faisant semblant de se promener, me surveillant. Et une fois debout, enfin, il prend la parole 


"Désolé, je dois paraître pitoyable... Mais c'est encore dur à vivre... Enfin, la vie ne doit pas vous intéresser, et vous devez déjà en savoir suffisamment... Bon, donc pour le... Contrat ...?"


Je souris et fit un petit signe de la tête  quand il parla business, ce qui contrasta avec le faux regard compréhensif que je lui lançai avant, bien sûr, il n'était pas sincère, et personne ne l'ignorai, même pas lui. Mais j'étais obligé de la faire, pour une simple raison de diplomatie. Pas que je me soucie de la diplomatie, mais c'est presque une tradition. Et puis, il ne faut pas l'oublier ce que c'est, même si je n'en ai pas vraiment besoin pour le moment. Mais la vie se révèle parfois surprenante, et je préfère donc garder certains habitudes, de diplomatie par exemple.


Bon, après, il y a des choses à quoi on ne s'habituera sûrement jamais. La stupidité de certaines personnes, par exemple. Ou encore les mystères de la vie, comme pourquoi la loi de l'emmerdement maximum existe, si pour exister, il faudrait qu'elle existe. Ou même l'existence du cercueil. Voir même si on cherche loin, un gars qui tombe du ciel avec des ailes noir juste devant nous. Et vous voulez savoir ? Bah le dernier viens juste de m'arriver. Triste vie que d'être moi, non ? Enfin, c'est une journée de merde en bref. J'entend d'ailleurs le bruit d'un gars qui tombe, le veuf pour être précis. C'est vrai que voir un gars apparaître quasiment instantanément devant nous est assez surprenant pour quelqu'un de normal. Même moi ai une légère surprise affiché sur le visage pendant une seconde. Et je pris la parole la seconde d'après


"Bonjour. C'est pour ?"


Oui, ça peut paraître étrange de dire ça alors que un gars viens juste d'arriver au mauvais moment, et que en plus, on a pas penser à regarder qui c'est. Enfin... Je le dis presque par réflexe, pour remettre mon cerveau en marche et pouvoir réfléchir. Mais bon, je dois admettre que c'est surprenant. Enfin... Sûrement moins que ce qu'il fout là, j'imagine.


 
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
La descente de la Cohorte (PV Theorem) Left_bar_bleue10/40La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty Re: La descente de la Cohorte (PV Theorem)

Message  Theorem & Ishtar Mar 03 Sep 2013, 12:40

Theorem se redressa calmement, rentrant ses grandes ailes noires dans son corps. Adin se surpassait de plus en plus pour ce qui était des vols ou de freiner des chutes. Pour le moment ça ressemblait plus à des planages qu'autre chose, mais ça avait déjà l'intérêt de servir à quelque chose. Se redressant totalement, il se tourna enfin vers Mistral, vu que le "client" ne l'intéressait pas plus que ça. Les activités de cette personne étaient observées depuis quelques temps par le regard vigilant du Banneret. Faire acte de présence, si on pouvait appeler cette intrusion comme ça, avait de quoi marquer sa présence dans les rangs de Mistral et surtout lui rappeler qu'il ne le verra jamais venir.

"Mistral de Sade, L'autorité du Donjon, sous l'action de la Garde de Nuit, a jugé qu'il était temps de faire enquête sur les activités que vous pratiquez. Ce qui peut s'apparenter à de la prostitution et à un marché noir de drogue et autres produits illicites a été étudié, épilé et mit à jour par la Cohorte du Dualisme Éternel. Vous ne l'avez pas remarquez, vous ne le verrez jamais, mais j'ai ma loupe braqué sur vous."

Le décor était planté. Mistral ne devait pas s'attendre à une surveillance aussi minutieuse d'une garde de nuit qui enquêtait surtout sur des intrusions d'aventuriers et sur ce qui pouvait déranger la sûreté du donjon, que ce soit de l'intérieur ou de l'extérieur... Ceci fait, Theorem dégagea son masque de la hyène de son visage, le tenant dans sa main gauche changée en patte de hyène.

"Vous ne franchissez pas les limites de l'illégalité, pas encore... Mais prenez garde. Un pas de trop, une exception, un oublis, une simple erreur de votre part... Et j'aurais l'immense privilège de vous mettre dans la plus noire des geôles de ce donjon et d'en oublier la clé. Des yeux sont braquez sur vous, maintenant, comme hier et comme demain."

Theorem se tourna vers le client quelques secondes avant de regarder Mistral.

"Profiter de la tristesse des gens n'est pas un crime... La religion des hommes fait la même chose. Je ne vous arrêterait pas ce soir. Finalisez donc votre transaction..."

La hyène ne fit que se décaler sur le côté, s'adossant à une massive pierre tombale. Sa présence pouvait se noter, mais il n'était plus dans les pattes de Mistral, au sens littéral. Mais son regard émeraude restait braqué sur ce que devait faire le trafiquant...
Theorem & Ishtar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
La descente de la Cohorte (PV Theorem) Left_bar_bleue32/40La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty Re: La descente de la Cohorte (PV Theorem)

Message  Mistral de Sade Dim 29 Sep 2013, 20:00

Quel est donc ce truc qui viens de tomber, ou plutôt d'atterrir ? Ces ailes ne sembles pas tellement naturel, et la couleur est pas très commune. Un ange déchu ? Je ne vois pas ce qu'il foutrait là, mais bon... Ah, non, finalement, c'est juste le poulet-toutou de la nuit, plus connu sous le nom de Theorem, que je reconnais à ses cheveux. Rien de bien grave en gros, juste qu'il pourrait faire fuir le client. Bon, donc il me veut quoi ? Au moins, ça me confirme que j'étais surveiller par eux. On me dit souvent que je suis parano. Bah, ça se justifie. Après tout, mieux vaut être trop prudent que pas assez, non ? Mais écoutons ce qu'il raconte, et pourquoi il me dérange.


Ça part bien, avec ses paroles pompeuse, en mode "Je suis le grand méchant flic et je te surveille" et le pire, c'est qu'il continue, essayant de m'effrayer. Le seul truc qu'il arrive à effrayer, c'est mon client.  Notons que si il veut faire peur, il n'arrive que à me faire pitié. "Épilé et mise à jour"... Mon dieu, comment peut on être aussi mauvais. Ça n'a pas de sens... Et il semble pourtant croire que il fait peur. Vraiment les keuf sont plus mauvais que je croyais... Mais aussi meilleur. Il ont réussi, contrairement à pas mal de gens, a trouver ce qui se trame derrière mes affaires. Peut être qu'il veut que je ne me méfie pas de lui en parlant stupidement ? Méfions nous.  Et il fini sur un truc sensé me faire peur. Ou il est rusé, ou il est con. Considérons la seconde, qui est la plus sûre.


Je me contenta donc de hocher la tête, continuant de l'écouter. Et il enleva son masque pour une raison inconnue, qui ne m'intéresse pas de toute manière. Je resta malgré tout sur mes gardes, avant qu'il revienne à la charge.


Maintenant, il dit que je suis innocent. C'est intéressant, je ne le savais pas. Ah, bah si. Alors pourquoi il le dit, cette abruti ? Si il veut juste se vanter, qu'il le fasse devant son miroir ou ses inférieurs. Pas devant moi. Enfin, laissons le essayer de me faire pitié ou m'impressionner, je ne sais plus. Et il fini son discours rempli de menace en mousse et de "tu es innocent" par le "Je te regarde et tu peux rien faire, nanananèreuh !"   En bref, pitoyable. Mais je ne dois quand même pas le sous estimé. Je ne suis pas assez con pour ça. J'espère.


Puis il se tourna vers mon client quelques seconde. Il a enfin trouver quelqu'un qui semble effrayer par lui (pour une autre raison que ceux qui ont appris que c'était un mec) et détourna le regard pour revenir à moi, sûrement content d'avoir fait peur à un veuf. Bravo mec.


Et il finit par me dire que je n'ai fais aucun crime et que je peux continuer tandis qu'il regarde, et que je ne me ferai pas arrêter aujourd'hui. Parfait. Je lui répondit donc avec tout le naturel du monde


"Merci"


Et je regarda mon client et lui donna le bout de papier, tandis qu'il semblait toujours étourdi par la scène 


"Crois moi, mieux vaut pas que tu pose de question. Considére juste ça ne te concerne pas, et que tu as l'autorisation de partir"


Mon ton montrait bien que par "L'autorisation", je voulais dire l'obligation. Il s'en alla donc sans demander son reste, tandis que je fis un signe de la main en l'air, ce qui fit partir les quelques personnes dans mes gardes proches, tandis que je regardais Theorem fixement


"Bon, donc fantomas, excuse du surnom, mais la scène ressemble à celle du roman, au final, pourquoi tu es venu en plein milieu d'un contrat ? Si le but était de me signaler que tu savait pour mes affaires, une lettre ou une visite en privé aurai suffit. Si tu voulait me faire peur, et bien, tu semble avoir échoué, rien que dans l'intention. Tu ferai plus de mal que de bien au donjon en m'enfermant, et le fait de savoir que vous savez ce que je fais ne m'effraie pas. Je suis dans la légalité, pourquoi je m'en voudrais ? Ah, et désolé tu tutoiement, mais je pense ne pas avoir de raison particulière de te vouvoyer. Sauf peut être les personnes qu'il y a peut être de caché qui me regarde. Ensuite... Tu devrais prendre quelques cours de rhétorique, parce que tu n'a fais peur à ce pauvre homme que par l'affaire et ton grade, pas grâce à tes paroles. Ensuite, ne pense pas que tu es un exemple de discrétion, même si tu es largement au dessus de la moyenne, mais c'est pas toujours assez, même si il doit y avoir des fois ou je ne dois pas t'avoir, ou vous avoir, remarquer. Et dernier petit détail, je voudrais te signaler que je ne t'ai pas particulièrement surveiller, parce que je ne risquais absolument rien dans le fait que tu connaissent mon trafic, et que j'en tirerai même plus de reconnaissance que autre chose. Mais bon... Sinon, quoi de neuf, en dehors de ton boulot ? La famille, les amis ?"


Oui, c'est beaucoup trop relax et gentil pour la fin, mais bon, c'est pour d'étendre l'atmosphère, parce que je pense qu'il ne m'arrêtera pas du moment que je n'ai pas fais de véritable crime. Alors pourquoi ne pas rendre la conversation moins tendu ? Et puis, même si mon attitude risque plus de lui déplaire qu'autre chose, bah... Je m'en fiche. J'ai empêcher bon nombre de petite filles et garçons de finir violer, j'essaye d'apprendre au gens qu'il ne faut pas de regret, je sauve des gens des méfait de la drogue par un inoffensif substitut; alors je pense mériter un peu plus de respect de la part de ceux qui le savent, et au moins un minimum de reconnaissance.


Bah, quoi ? Même moi, je ne suis pas insensible à un peu de reconnaissance. A ce qu'il parait.


Et je m'adossa sur une pierre tombale opposé, mes yeux rouge dans ses yeux vert.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
La descente de la Cohorte (PV Theorem) Left_bar_bleue10/40La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty Re: La descente de la Cohorte (PV Theorem)

Message  Theorem & Ishtar Lun 21 Oct 2013, 11:01

Il prenait tout à la légère, ce Mistral de Sade... Visiblement il se moquait bien de finir sous l'oeil vigilant de la cohorte qui allait observer chacune de ses transactions et chacun de ses mouvements monétaires. Theorem savait qu'il n'était pas impossible qu'il ne soit qu'une figure, un bonhomme de paille qu'on agitait sous le nez des autorités pour les empêcher de voir plus large. Mais Theo en avait la quasi certitude qu'il était l'organisateur de tout ce marché noir. Le jeu d'ombre qu'il laissait dans l'air n'impressionnait pas le Banneret. Il pouvait accepter de cacher ses intentions, ou sa peur, mais pas son respect. Le tutoiement eut donc l'effet inverse de calmer la situation... Elle l'a rendu encore plus ardue. Ils se défiaient du regard et Theorem n'esquissa même pas un sourire. D'ailleurs, sûrement par mésentente, mais la goule capta ces derniers mots comme une menace implicite à l'égard de sa famille et de ses amis. En réponse, il en fronça les sourcils.

"Ecoutez, Mistral. La liberté est vraiment agréable. Croyez-moi... Votre nonchalance ne saurait cacher votre ambition et vos malversations rencontreront un jour le courroux de la justice. Quand on est sur le fil tendu, la réussite ne s'offre qu'une fois au bout de la corde, mais tomber... se présente à chaque pas."

Theorem se rapprocha de Mistral qui ne l'impressionnait pas le moins du monde et vice versa. Autrement, l'un comme l'autre ne lâcherait pas l'affaire tellement Theo pouvait se montrer rigide dans son boulot et tellement il pouvait être implacable. Même si Mistral lui manquait de respect en y retirant toute la forme, Theo ne s'abaisserait pas à ça. Faisant alors face à Mistral, bien que le mètre soixante de Theorem ne devait guère l'impressionner. Mistral le dépassait en hauteur et de loin. Mais il en fallait plus pour décontenancer le travestit pour qui chaque individu avait des chances de le dépasser en hauteur.

"Qu'on se le dise une bonne fois pour toute. Je me moque totalement que votre business soit légal. Il est immoral. Alors vous m'aurez sur le dos. Soyez sage et avisé. Comprenez bien ce que je suis en train de vous dire. Vos jours de paix sont révolus. Vous pouvez me tutoyer, m'affubler de tout les surnoms que vous jugez nécessaires, soyez hautains le plus que vous pouvez, je m'en moque... Mais gardez cette petite étincelle de réflexion dans votre esprit. Je peux ruiner votre activité, chaque transaction entachée par ma venue aussi arbitraire soit-elle. Quand on agit comme vous le faites, c'est qu'il y a quelque chose à cacher. Et trouver la petite bête, c'est ma spécialité. Démonstration ?"

Theorem se détourna de Mistral, regardant ses hommes, le client, le lieu. Il grava tout dans sa mémoire avant de taper dans ses mains, produisant un son cinglant et fort.

"Aller, fouille du personnel et interrogation du client !"

Plusieurs personnes sortirent des ténèbres et apparurent devant Mistral et ses hommes. Des golems, dont un robot, un slime, une gargouille... Il y avait du monde ! Tous se mirent à fouiller les hommes de main de Mistral qui devaient se plier aux exigences des hommes de Theorem. Quant au client, il fut questionné par Uteki, très compréhensive et calme avec les gens. Elle lui donna au passage des conseils pour se sortir de sa situation particulière. Quant à Theorem, il retourna alors Mistral pour qu'il fasse face à la pierre tombale, commençant à le palper sans aucune inquiétude.

"Et votre fouille, c'est moi qui l'a fait. Vous en aurez vite marre et vous vous lasserez avant moi. Je suis très patient et très méticuleux. Si je savais que vous aviez une preuve compromettante sur vous, je suis prêt à la chercher dans le plus sombre de vos boyaux. Voila ce qui se passe quand on me manque de respect et qu'on prend à la légère ma surveillance."

Le banneret passa sa main droite fine et gantée de noire brillant surmonté de sa gemme de feu sur le veston de Mistral, alors que sa patte de hyène à peine recouverte d'un gant de noce noir surmonté d'une gemme de glace sur la ceinture de Mistral, fouillant sans aucune gêne. Il pouvait totalement violer son intimité, aucun problème ! Theorem avait le temps, et il allait le prendre...
Theorem & Ishtar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
La descente de la Cohorte (PV Theorem) Left_bar_bleue32/40La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty Re: La descente de la Cohorte (PV Theorem)

Message  Mistral de Sade Sam 16 Nov 2013, 16:21

Alors alors... Que va donc faire notre très cher super-travelo ? Lancer des menaces ?  S'énerver ? M'en vouloir ? Peut importe. Il pense exercé une pression sur Moi, ce qui est faux. Concrètement, ce qu'il fera contre moi, il le fera contre le donjon. Mon commerce étant, contrairement à ce que on peut penser, parfaitement moral. Juste que les habitants du donjon sont bien trop stupide ou n'apercevoir que le début de la chose. Pour eux, les méchants sont méchants, les gentils, gentils. Ils ne comprennent pas la notion de nuance, ni que les personnes peut êtres plus que ce qu'ils laissent paraître. Une personne mal intentionné qui se fait passer pour quelqu'un de bien, et le donjon s'effondre. Mais après, faire comprendre ça aux autorités toute gentilles et rose qui veulent que le donjon soit parfait et que on vivent tous dans la joie et la bonne humeur, en cachant les problèmes et en les enterrant sur les personnes pas apprécier du donjon... Bah, ça risque d'être suffisamment difficile pour être citer. Enfin... 


Sinon, il me parle de liberté, et de mon ambition, ma méchanceté, et que il va m'avoir. C'est ça...


"Si je tombe, je ne serai pas le seul, Theorem. Et je n'ai rien à me reprocher, alors le courroux de la justice n'a pas à m'atteindre. Donc j'ai beau marché sur un fil tendu, il me restera toujours un filet de sûreté."


Et il se rapprocha de moi, me faisant face. Enfin, face... Il est plutôt petit, notre justicier masqué, mais il ne se laisse pas impressionné. Enfin, je ne suis pas une personne vraiment effrayante, ou impressionnante de toute manière... Alors que je lui fasse peur ou pas, que je l'impressionne ou pas... Ce n'a pas vraiment d'importance. De toute manière, je pense qu'il sait très bien que ça ne me fais rien, et que il faudra bien plus pour m'impressionner un minimum. Et ensuite, il continue de me parler


Donc il s'en fout que mon boulot soit légal... C'est pas juste son boulot de ne pas s'en foutre ? Et il justifie en disant que c'est immoral... Il est bien placé pour parler...  Ensuite, il me dit d'être sage et avisé. Et il veut dire quoi par là ? 
Puis, il semble bien prétentieux pour me dire que mes jours de paix sont révolus, et pour prétendre ruiné mon job. Enfin... Il reste malgré tout prudent en cherchant une petite bête, même si il n'y en a pas... Et il se détourna de moi, regarda la scène, avant de claquer des mains, ce qui, sans surprise, fit apparaître ses troupes. Tiens, c'est presque si je peux tous les nommés, ceux qui la composent... Et ils leurs dit de fouiller les gens, tandis que une personne semble chercher le client des yeux, qui est déjà partie. Je le regarda quelques secondes, l'air de toujours n'en avoir rien à faire


"Tu peux jugé que mon boulot est immoral, mais le tien ne te permet de ne punir que ce qui est illégal, et non pas ce qui est immoral. Et je pense que utilisé la faiblesses des gens pour au final leurs donner une leçons est bien plus 
moral que de chercher des moyens de punir des innocents en se basant sur le respect des règles, quand ça arrange. De plus, gêné mon boulot, et tu sera plus dans l'illégalité que moi. Gêné le boulot d'un innocent et aider les activités illégales à proliférer n'est pas tellement ton boulot, non ? Nous ne somme pas forcément dans des camps opposés. Juste que nous avons des méthodes différentes. Après, libre à toi de me croire ou non."


Et il commença à me palper, tandis que je faisais toujours la même tête. C'est juste une fouille, rien d'autre. Même si ses paroles sont pas vraiment rassurantes, je m'en fous. Je pense que il n'est pas assez stupide pour s'éloigner de son boulot. Je me contenta donc de le regarder, avec la même tête que depuis le début:


"Bah... Si tu veux. Je dirai bien "fait vite", mais je doute franchement que tu obéira. Enfin... Du moment que tu reste dans le cadre de ton travail, je n'ai rien à dire. Après, tu n'es pas assez suicidaire pour tenter des choses qui les dépassent, je me trompe ?"


Et je soupira simplement, attendant qu'il ai enfin fini.


 
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
La descente de la Cohorte (PV Theorem) Left_bar_bleue10/40La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty Re: La descente de la Cohorte (PV Theorem)

Message  Theorem & Ishtar Lun 25 Nov 2013, 15:36

Theorem prit tout son temps pour la fouille. Que Mistral garde un poker face aussi impénétrable que les voies du seigneur ne faisait que donner à la goule l'envie d'aller plus loin, de fouiller convenablement et méticuleusement. Ses poches, ses bourses, ses économies, une quelconque arme cachée, n'importe quoi. Ce n'est pas comme si la hyène avait autre chose à faire... Enfin normalement il n'avait rien d'autre mais les rapports de fouille seraient long après ça. Pas grave, le banneret était patient et il pouvait déléguer à plusieurs membres de sa cohorte la fonction rédactionnelle. En clair, il restait assez de temps pour ennuyer Mistral et son activité.

"Que pouvez-vous savoir des actions suicidèrent ? Vous ne connaissez pas la mort aussi intimement que moi, Mistral de Sade. Pensez-vous pouvoir égaler mon savoir sur la chose ?"

Finissant sa fouille, Theorem constata que ses agents avaient terminé la chose, repartant calmement vers la caserne. Le banneret y ferait un rapport convenable sur la chose, mais avant il veilla à réaffirmer sa position malgré tout devant Mistral qui ne réagirait sûrement pas plus que ça. Après tout, personne ne peut dissimuler ses intentions bien longtemps, surtout si elles sont noires. Doucement, il sortit un parchemin indiquant une cellule dans les cachots du donjon. Theorem tenta donc le dernier coup de bluff et son masque de hyène bicolore cachant son visage renforcerait le bluff pour de bon.

"J'ai déjà fait la réservation. La D149. Elle va vous plaire ! On y sens en permanence le courant d'air dût à la caverne sub zéro pas loin. Et si vous alliez visiter votre nouvelle demeure dès que vous ferez une gaffe ? Il faut s'habituer à l'endroit quand c'est pour longtemps..."

Sur ce, Theorem tourna les talons, repartant comme si de rien n'était. Après tout, Mistral n'allait pas attaquer dans le dos le banneret, pas quand il risquait de finir en cellule...
Theorem & Ishtar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
La descente de la Cohorte (PV Theorem) Left_bar_bleue32/40La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty Re: La descente de la Cohorte (PV Theorem)

Message  Mistral de Sade Lun 30 Déc 2013, 12:45

Et bien, il prenait son temps, notre très cher banneret. Mais il ne tenta rien qui n'était le cadre de ses fonctions, ce qui fut une bonne nouvelle. Pour lui. Bien sur, il ne trouva rien. Comme si je me promenais avec de la drogues et des armes... Enfin, Theorem ne trouva rien, ce qui est le plus important, car il aurait pût faire un coup fourré.. Mais j'imagine que un sens de l'honneur ou autres choses (Conneries, lois, instinct de survie, ect...) l'a empêcher de le faire. Ils n'a pas autres choses à faire que emmerder les innocents ? Ah c'est vrai: non. M'enfin, c'est quand même sont boulot. Alors il le fait. Après, bien... Il faut pas se faire de faux espoirs: il le fait oui. Bien, non. Ces méthodes pour lutter contre ma provocation est malheureusement loin d'être parfaite, et il n'est pas vraiment doué oralement. Mais au moins, il sait qui n'est pas apprécié. D'un autre côté, il fait son job. Mais pas celui de justicier. Juste du mec qui doit punir ceux que n'apprécie pas les dirigeants. Et encore... Bon, il dit quoi d'autre ?


Il me fait des remarques sur les actions suicidaires, que j'ai évoquer quand il commençait la fouille, et le fait que je ne connais pas la mort comme lui. Certes. Je ne connais pas tellement la mort en soi. Mais les actions suicidèrent, c'est différent...


"Peut être que je ne connais pas la mort aussi intimement que toi, mais par contre, pour avoir une bonne partie de mon boulot là dessus, je pense m'y connaître mieux que toi pour les actions suicidèrent. En effet, c'est moi qui se fait rendre compte aux personnes que leurs actions sont dans cette catégorie, et donc moi qui les repèrent et 
étudient. Tu connait ce que provoque les actions suicidèrent, mais ce qu'elle sont en soi... Sûrement moins que moi."


Et tandis que il finissait sa fouille, je continua mon regard dans ses yeux, toujours avec un air neutre. Du moins, le regard dans ce qui servait d'œil dans le masque. Enfin, bref. Que va t'il faire maintenant ? Me menacer ? S'en aller ? Sortir un atout secret de la mort qui tue qui va me faire aller en prison, le rendre héroïque et déclencher un générique de fin ? Ah, non. Il se contente de sortir un parchemin, un plan si je ne me trompe pas. Mais de quoi ? Bonne question. Et il me donna la réponse.


Il prétend donc avoir déjà fait la réservation. Son masque de hyène me cache ses expression, ce qui m'empêche de savoir si il bluff ou non. Mais même si ce n'était pas un bluff, ça ne change rien. M'étonnerai qu'il arrive à me mettre en prison... Et je le regarda donc tourner les talons, prenant la parole 


"Oh, quel gentillesse de ta part, tu as même penser à installer la climatisation ? Et fait gaffe. Un faux pas, et c'est toi qui en profitera..."


Et je tourna à mon tour les talons, allant continuer mes affaires. 
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
La descente de la Cohorte (PV Theorem) Left_bar_bleue10/40La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

La descente de la Cohorte (PV Theorem) Empty Re: La descente de la Cohorte (PV Theorem)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum