Une punition originale [PV Engar]

Aller en bas

Une punition originale [PV Engar]

Message  Felina le Mer 14 Déc 2011, 18:20

Shrivei donna son accord et me mit en garde contre les mains d’Engar. Je ne comprenais absolument rien mais je me contentais d’acquiescer comme si je prenais ça très au sérieux. Pour mon plus grand bonheur, la punition d’Engar consistait à obéir au moindre de mes désirs, jusqu’à ce que je m’endorme. Ça tombait très bien, je n’avais pas du tout sommeil ! L’humain s’approcha et me tendit son bras.

"Alors dans ce cas allons de suite à la taverne."

" Oui, et au pas de course s’il vous plait ! "


Me moquais-je en prenant des airs de snobes, tout en m’agrippant à son bras pour ne pas me rétamer dans mon élan. Nous montions un étage et traversions un long couloir avant d’atteindre la taverne. Le trajet dut sembler long pour mon accompagnateur… Je ne cessais de nous faire remarquer des autres monstres par mon rire et mes blagues stupides. Les effets de l’alcool avaient atteint un stade assez plaisant. Même si j’avais un peu de mal à marcher droit, je me sentais légère et complètement libre, le regard des autres n’était dorénavant plus un problème, si bien que je souriais comme une abrutie à tout le monde.
Nous entrions dans la taverne, joyeuse taverne, pleine de monde, d’odeurs, noyée dans un brouhaha jovial. Mes yeux s’écarquillèrent de bonheur, et je tirais sur le bras d’Engar pour nous engouffrer dans la petite foule. Je trouvais une table libre pas loin du bar, contre le mur. Alors toujours en tiraillant mon ami je m’installais. Je lui criais :

" Tu vois c’est pas gênant que tu sois un humain, personne ne vient te sauter dessus ! "

J’éclatais de rire puis me calmais assez rapidement en observant les nombreux regards soudain tournés dans notre direction. Bon… Crier comme je l’avais fait n’était probablement pas nécessaire. Après un petit silence pour me faire oublier, je regardais vers le bar si Tasha était par là. Mais non, aucun signe de l’inu ce soir. Mon regard et mon sourire enjoué retrouvèrent Engar.

" Alors, qu’est ce qu’on boit ? Je te préviens, le lait c'était pour rire. "


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une punition originale [PV Engar]

Message  Engar le Jeu 15 Déc 2011, 17:50

L'alcool la changeait au tout au tout, comme la plupart des personnes me direz vous, mais là c'était vraiment surprenant, autant moi quand j'arrivai à devenir saoul je devenais particulièrement brutal, ce qui somme toute s'accordait plutôt bien à mon profil habituel, étant une personne plutôt martiale. dans son cas j'avais cru deviner une personnalité amicale mais un peu timide et là elle se comportait avec une exubérance, et un ridicule, surprenant. Ainsi lors de notre traversé, elle est agrippé à mon bras, pour ne pas tomber, elle ne cessa de se faire remarquer par des situations plus idiotes les unes que les autres... autant ses blagues et ses rires ne me dérangeaient pas, même sous l'influence de l'alcool, il en ressortait une fraicheur que je n'avais jamais eu et qui ne pouvais que me faire sourire, mais le regard qu'elle s'attirait,et qui ne manquait jamais de remonter vers l'humain à côté d'elle me mettait par contre assez mal à l'aise. S'ils déduisaient que c'était moi qui l'avait mis dans cet état c'était cuit.

Enfin nous arrivâmes à la taverne, poussant un soupir personne se retournant à notre entrée, j'avais encore un peu d'espoir de passer la soirée tranquille, d'autant plus que d'autres humains étaient présents, même s'ils semblaient regrouper dans un coin à part... Elle dévoila alors mes origines au grand jours, m'attirant vraisemblablement l'animosité de la majorité de la salle qui commença à grommeler à voix basse.... à la rigueur j'aurai pu passer pour un monstre à l'apparence très humanoïde dans cette ambiance mais maintenant c'était cuit. Autant faire avec, et jetant un coup d’œil aux humains attablés plus loin, qui avaient des visages qui étaient tout sauf amicaux je m'asseyais en face de Felina, soupirant.

" Je sens que la soirée va être mouvementée..."

Et il semblait que je ne m'étais pas trompé au vu de ce que me demandait Felina au moment où je croisai son regard. Je m'étais un peu douté, malgré son côté félin, qu'elle n'était pas venu pour un verre de lait, et ma supérieure aussi d'ailleurs, elle n'était pas bête à ce point. Mais où trouver de l'alcool ? Je n'avais plus d'argent et je me voayis mal mendier pour en avoir, rester un seule possibilité... Ma réserve personnelle, j'avais certes largement de quoi tenir jusqu'à la fin de ma "période d'essai", mais je préférai quand même avoir de quoi m'assurer mes arrières... Haussant les épaules, je me dits qu'au pire je me débrouillerai si cela devenait critique, comme je l'avais toujours fait et si je ne faisait pas ce que voulait Felina je risquais bien plus que devoir obéir à une personne saoul pendant une soirée. Je me levai donc avec un sourire, me permettant d'espérer qu'en vérité l'alcool rendrait la soirée agréable.

"Comme tu le souhaites... Je vais chercher quelques petits trucs que tu n'as jamais du gouter avant..."

Et pour tout dire je devais de toute manière récupéré mes affaires, dans la chambre que j'avais loué, quelqu'un d'autre l'ayant pris pour la nuit, et alors un autre problème se posa... Pourvu que les créatures et du respect pour les affaires de leurs congénères et ne soient pas du genre à fouiner dans ses dernières. J'avais complètement oublié cela pendant la journée, et me crispant de manière imperceptible je me dirigeai vers l'escalier, avec un aps plus rapide qu'il ne l'aurait du l'être. Et qui s’accéléra quand je remarquai qu'un des humains attablé avait disparu. Montant les marches trois à trois en essayant de faire le moins de bruit possible pour éviter d'être remarqué mon doute se confirma. Un borgne aux allures de ruffian, j'en avais vu de nombreux lors de ma carrière de chasseur de créatures, et il m'était même arrivé en période de vache maigre de changer de type de contrats pour ceux les concernant, était adossé au chambranle de la porte de "ma chambre" et me faisait un sourire en coin, dévoilant ses chicots noirâtres. Alors que j'approchai il s'avança un peu sur mon passage, sans pour autant essayer de me bloquer, une tentative d'intimidation comme une autre...

"Je vois que tu est nouveau ici sinon je te connaitrai !"


... Pourquoi était il aussi amical alors que déjà son regard s'illuminait, m'indiquant qu'il voulait quelque chose de ma part, ce fut donc d'une voix agacé que je lui répondit, tout en m'avançant vers la porte.

"Peut être et je m'en moque... Dits moi plutôt ce que tu veux ce sera plus rapide..."


Il éclata de rire, avant de reculer au moment où je le dépassait pour ralentir ma progression.

"HAHAHA ! J'aime les gars nettes en affaire, alors soyons direct ! La plupart des humains venant ici sont des hors la loi, les autres des paladins ayant changé de tranchant, et comme tu n'as pas l'allure d'un preux chevalier je suppose que t'est des nôtres, et que comme nous tu est méprisé par ces monstres alors que les nobliaux eux on réussit à conserver leur statut ici , je songe par exemple à ce Tobor et aux appartements luxueux qui lui ont été alloués."

Disant ces mots il cracha un glaviot noirâtre sur le plancher, le souillant alors qu'il semblait bien plus propre que dans la plupart des établissement qu'il m'avait été donné de fréquenter, avant de reprendre de sa voix grave.

"On me nomme crocs-noirs !"


Noirs o.k. Crocs... Il avait du payer une prime à ses hommes pour qu'il lui donne ce surnom.

"Et si tu veux t'en tirer ici malgré le mépris que nous vaut les monstres faut que tu rejoignes ma bande,on se serre les coudes, on est ensemble et les créatures nous laissent tranquille et quand des aventuriers arrivent sois certains qu'on réussit toujours à récupérer une partie de leurs affaires, ce qui fait un sacré butin, et il y en aura une part pour toi ! Mais évidemment il y as un prix...."


... Il passa une main autour de mon épaule, et me retenant de justesse de lui mettre mon poing dans la figure j'attendis la suite de ses propos...Qu'il réussisse à me mettre vraiment en rogne et je le plaignais d'avance.

"Tu vois les femmes hors-la-loi sont rares, et les hors-la-loi ici sont déjà rares, et un homme ça as des pulsions à assouvir, et tu m'as pas l'air d'avoir des allures de mignon... Mais on as remarqué la beast qui est avec toi et l'état où elle est, chapeau d'avoir réussi à t'en faire une "amie". Laisse la nous une soirée, juste le temps pour ceux qui refusent toujours de le faire avec des hommes de faire ce qui est nécessaire, et peut être que même les autres en profiteront pour prendre une vengeance sur les créatures, mais ce n'est rien vu comment elle est ce sera que du plaisir pour elle...et puis ce n'est qu'une bête... à moins bien sûr que je me sois trompé sur ton compte et que tu aimes sentir ton petit c..."


... Il n'eut pas le temps de descendre la main plus bas que la moitié de ma colonne vertébrale qu'il se retrouvait contre les lattes de bois du mur, ces dernières craquant sous l'impact, en même qu'une ou deux de ses côtes si j'avais bien entendu, en même temps je n'avais pas lésiné sur la puissance de mon action, m'étant même entouré inconsciemment de l'aura du démon sous la colère.

"Je ne suis pas ton semblable, pourceau ! Fait ce que tu veux avec tes hommes mais laisse moi, et les monstres, en dehors de tes immondes affaires ! Et avise toi de toucher à elle, ou que je sache que tu as fait quelque chose à qui que ce soit d'autres, sans qu'il soit consentant, et je te jure que toi et ceux qui y auront participé ne seront plus en état d'avoir une quelconque vie sexuelle !"

Il essaya de me cracher au visage... Peine perdue, la pression que j’exerçai sur sa gorge était juste suffisant pour qu'il puisse me parler d'une voix rageuse.

"Tu te prends pour qui ?! La plupart des humains de ce donjon m'obéissent ! Ils n'ont rien à faire de Shiru et ses règles et on finira par te faire payer ça, au moment ou tu t'y attendras le moins ! Et qu'est ce que tu crois pour la défendre ainsi qu'elle t'apprécie, que tu es comme un frère pour elle ? tu n'est qu'un humain à ses yeux, un joue... Quoique vu ce qui t'entoure tu dois être comme eux... Et je prendrai plaisir à te..."

Assez... Ne supportant plus son pénible monologue je lui envoyai mon crane dans le visage, son nez craquant dans un bruit sinistre, bientôt suivit par une gerbe de sang il sombra dans l'inconscience, glissant contre le mur... de ce que j’avais pu en juger ses hommes étaient déjà saoul, encore plus que Felina et ne penserai pas à aller le chercher avant son réveil, qui durerait au moins quatre heures, largement le temps de faire ce pourquoi nous étions venus ici. et dissipant l'énergie démoniaque je rentrai dans ma chambre en me demandant si quelqu'un avait vu la scène.

... A mon grand soulagement rien n'avait bougé même "crocs-noirs" n'était pas entré apparemment. En même temps à part un lit une table il n'y avait rien à bouger si ce n'était... M'arcboutant sur un des coins du lit je le fit pivoter légèrement, ne faisant aucun son audible d'en bas. Je me penchai ensuite sur une des lattes mis a nue et la soulevais,j'avais fait cette cache dès que j'étais arrivé afin d'y mettre un sac de toile grossier, bien plus lourd que ce que a taille laissait présager, dedans était ma réserve d'alcool... Et ce qui pouvait causer ma perte et ont je n'osai pas me défaire. Fort de ce butin je redescendais aussi vite que j'était monté, accordant à peine un regard au bandit étendu au sol. Et ce fut avec le sourire aux lèvres, cette ltercation m'ayant permis de me défouler et de me vider l'esprit je déposai mon sac à côté de ma chaise et me rasseyait en posant quatre bouteille et deux godets de bois sur la table, j'avais d'autres alcool dans mon sac mais autant commencer avec ce qui étais le plus doux, et j'annonçais d'un voix complice, me taisant sur ce qui s'était passé tout à l'heure.

"Bière ? Cidre ? Champagne ? Vin ?Qu'est ce que tu veux pour commencer ?"


Et dans le même mouvement, faisant mine de prendre autre chose je refermai mon sac, ceux que j'en avais substitué étant suffisant pour dévoiler ce que j'y dissimulais, espérant que personne n'ait vu l'éclat d'un cuir noir ou d'une gemme rouge.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une punition originale [PV Engar]

Message  Felina le Jeu 15 Déc 2011, 21:46

A peine je lui avais posé ma question qu’il se leva.

"Comme tu le souhaites... Je vais chercher quelques petits trucs que tu n'as jamais du gouter avant..."

Une lueur d’excitation traversa mes iris. L’idée me paraissait tout à fait séduisante, d’autant que découvrir de nouveaux breuvages était la raison principale de notre venue. Je le regardais donc quitter la taverne pour aller chercher les précieux trésors. Cependant il se fit un peu désirer, me laissant plusieurs longues minutes à l’attendre. Tous mes sens en alertes, quoi que perturbés par l’alcool, je dressais mes oreilles et ouvrais grands les yeux en adressant des sourires idiots aux gens qui me regardaient.
Puis enfin mon nouvel ami revint, un sac à la main. Engar posa sous mes yeux avides plusieurs bouteilles dont les liquides arboraient des couleurs différentes. J’ouvris spontanément la bouche sans qu’un mot n’en sorte.


"Bière ? Cidre ? Champagne ? Vin ?Qu'est ce que tu veux pour commencer ?"

Je sentais mon sourire s’élargir d’avantage. Je n’hésitai pas longtemps avant de lui répondre.

" Pour savoir ce que je préfère, je ne vois pas d’autre solution que de tous les goûter. "

Je relevais les yeux vers Engar comme pour chercher son approbation. Ho et puis zut, ce soir c’est moi qui décidais !
" Allons pour le truc jaune tout plein de bulles. "

Je lui montrai du doit la bouteille de champagne. Une fois servi, je levai mon verre vers Engar, arborant une mine malicieuse, puis le portai à mes lèvres pour en goûter une première gorgée. Surprise par le piquant des bulles sur mon palais je fermais les yeux. C’était néanmoins plus doux que le whisky, donc plus facile pour enchainer sur les autres gorgées. Et je continuais… passant au cidre, puis à la bière, riant d’avantage jusqu’à ce que ma gorge prenne feu, sans me rendre compte que les heures passaient à une vitesse vertigineuse. J’avais l’impression d’être dans un nouveau monde, d’avoir pénétrer une nouvelle dimension. La taverne était floue, Engar avait toujours ses deux bouches qui me fixaient étrangement, et je n’étais vraiment pas sure de pouvoir me lever de mon siège. Je frémis.

" Je… je crois que je ne suis pas très bien…"
Admis-je dans un hoquet. " Tu voudrais bien me ramener à ma… "

A ma quoi ? Où pouvait-il me ramener ? Je pensais aux remparts, je n’avais rien surveillé cette nuit. Je fus prise d’un vertige. Et si ma famille débarquait maintenant ? Mon père ne serait surement pas content… C’était bien la première fois que je souhaitais qu’ils arrivent un peu plus tard que le moment présent.
Je posais une main sur la table pour reprendre mon souffle.


" Me ramener aux… aux remparts… ? S’il te plait. Je te promets de... de… d’essayer de ne pas te faire honte sur la route. "

Je me sentais un peu bête et surtout nauséeuse. Mais également en colère contre moi-même de ne pas pouvoir m’assumer toute seule dans un moment pareil. Ce n’était ni adulte, ni responsable. Stupide curiosité.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une punition originale [PV Engar]

Message  Engar le Ven 16 Déc 2011, 10:34

... J'avais pas vu une telle descente depuis mon duel avec un nain qui tentait de racheter sa liberté, esclave dans une taverne humaine, par un concours de boisson. Il avait fini par gagner, moi roulant sous la table après ma dix-septième chope de whisky, il a donc eu sa liberté, au grand dam du tavernier, dans la mort... Forcément un inquisiteur était dans le coin et le fiat qu'un non-humain surpasse un humain était l’œuvre du diable et il avait réussi à convaincre la foule de se saisir du nain et de... Avant de repenser plus avant à cette époque, je vidai une chope de bière à mon tour, n'ayant pas envie de me rappeler ces horreurs. Au final c'était presque amusant de la voir écluser autant d'alcool alors que rien dans son physique laissait supposer qu'elle en était capable, bien que cela se voyait à mon allure qu'elle devenait de plus en plus saoul. Cela faisait maintenant trois heures qu'elle avait commencé à boire et, ce fut trois heures où je m'étais pleinement amusé, allant même jusqu'à boire suffisamment pour prononcer de temps à autres des bêtises semblables aux siennes. Par ailleurs mes réserves commençaient à descendre. Qu'à cela ne tienne, je me penchais pour commencer à sortir de alcools un peu plus fort, Calva, rhum... Quand elle sembla sombrer dans une légère dépression, ce qui ne me surprit guère, l'alcool selon le dosage ne provoquait pas qu'une seule réaction, même si me concernant je ne connaissais que la colère, étant donné qu'à ce stade je n'était plus en état de boire.

Elle me demandait de l'emmener au rempart, rien de plus simple, car malgré ma vision qui se brouillait et mes jambes légèrement tremblantes j'étais encore en état de marcher en soutenant quelqu'un, me restait à espérer que l'on aies pas d'ennuis quelconques sur le chemin, car pour le coup je ne promettais rien. Je me levai alors, glissant les deux bouteilles que j'avais pris dans ma ceinture, à côté de mes armes et, malgré le fait qu'elle disait ne pas vouloir me faire honte, je lui fit passer son bras au dessus de mon épaule, l'assistant autant que possible, quitte à paraitre ridicule. Je m'en moquais.... Par contre une chose qui m’inquiétait beaucoup plus c'est que même mon cerveau embrumé par l'alcool put voir que les hommes de crocs-noirs commençaient à se remettre leur cuite et lors que certains s'interrogeaient sur l'endroit où était leur chef la majorité jetaient des regards envieux et malsains à Felina. Il était vraiment temps de partir d'ici et vite. Je saisi mon sac et le jetait sur mes épaules, sans pour autant lâcher la jeune femme, nous faisant aller vers la sortie à un rythme normal, pour éviter d'attirer les soupçons. Cependant une fois que je fut sortit de la taverne et que j'entendis des hommes monté à l'étage et des chaises crissant sur le plancher, je me penchais légèrement.

"Désolé Felina... Essaye juste de ne pas vomir..."

Et sans prévenir je profitai de ma position pour lui saisir les jambes et la prendre littéralement dans mes bras, ma main gauche soutenant son dos et la droite ses jambes, coinçant mon sac entre ces dernières et mon bras. il m'était plus aisé d'avancer ainsi qu'en la maintenant debout et me mit à courir, dans l'espoir de semer mes détracteurs, et que l'alcool ne soit pas la cause d'un échec. Si l'on atteignait les remparts on était sauvé, car en plus de faire ce que m'avait demandé Felina nous serions à un endroit où en plus des gardes qui devaient y être d'autres personnes pourraient assister à la scène, et je doute que même des ruffians de leur acabits oseraient risque d'être percé à jour dans ce donjon juste dans l'espoir de pouvoir abuser de Felina. Restait maintenant à y parvenir avant que je sois obligé de les affronter, car cela m'étonnerait que les ressources de crocs-noirs se limitent aux loqueteux que j'avais vu dans la taverne et ils devaient connaitre bien mieux le donjon que moi, Felina étant loin d'être en état de m'indiquer le chemin le plus court pour les remparts. C'est donc en tentant de me rappeler des fois où j'y étais allé ou que j’avais vu les remparts que je tenté d'y parvenir le plus rapidement possible.

Je devais être à mi chemin selon mes estimations quand je vis une ombre dans une ruelle à notre gauche, deux autres un peu plus loin dans une ruelle à notre droite. Ils nous avaient déjà rattrapés, et ils avaient mis plus de temps que ce que j'avais espéré, et cela fut largement suffisant pour qu'avant que les claquements de bottes de plus en plus insistants nous rejoignent, j'arrive en face d'une ouverture sombre dans une sorte de tour, normalement je m'y serai engouffré sans hésiter, mais si le trajet était "unique" et de fait leur connaissance du terrain ne leur serait d'aucune utilité pour nous rattraper il était aussi en pente et je serai désavantagé avec le fardeau que j'avais dans les bras. Je pourrai user de l'énergie de mon démon que je savais canaliser, mais au vu de l'alcool qui imbibait mes membres je craignais de ne pas savoir doser les facultés que cela me confèrerait et risquerait de faire du mal à ma protégée, et il était bien entendu hors de question de l'abandonner... Je la déposai alors sur le sol, de manière à ce qu'elle soit debout, me mettant à genoux les mains sur ses épaules afin d'être à sa hauteur.

"Je suis responsable de ce qui arrive et je refuse que tu en subisses les conséquences... Suis ce chemin et va jusqu'aux remparts, en plus d'être là où tu le souhaité tu y seras en sécurité, ne t'arrête que si tu rencontres un garde et préviens le qu'il y as du grabuge ici. Je sais que je dois t'obéir, mais je te prie de suivre mes indications... Le choix est tien."

Sans dire un mot de plus je me retournai, dévoilant la dague de jet dépassant de mon épaule droite qui m'avait décidé à faire ce choix. Je devrai avoir mal je le sais mais, l'alcool ou la détermination allez savoir, inhibez la douleur et me permettez de me concentrer sur ce qui commençait à s'agiter dans les ombres. Ils n'allaient pas tarder à se dévoiler, soit parce qu'ils n'avaient plus d'arme de jet, ce qui m'étonnerait, soit parce qu'ils n'avaient pas l'intention de me tuer, sachant que je ressusciterai de toute manière, et tenterai plutôt de me capturer, ainsi que Felina. froidement je dégainai mes lames alors que je les voyais sortir des ombres... Ou le... Une dizaine de crocs noirs se tenaient en face de moi, mais comment était ce possible ? Aucun d'entre eux qui plus est ne semblé arboré les traces des violences que je lui avait fait subir, et cela m'étonnerait qu'il ait autant de frères jumeaux, l'un d'entre eux prit alors la parole, bientôt relayé par un autre puis un troisième, ce qui donnait si je comprenais bien.

"... Qu'est ce que tu crois ? Je ne serai pas devenu le meneur de ces ruffians si je me faisais ridiculiser aussi aisément par le premier aventurier venu, maintenant il est l'heure pour toi de payer, de quelques manières que ce soit..."

Et avec une synchronisation effrayante ils dégainèrent leurs coutelas, un dans chaque main, et se mirent en position d'assaut, le même sourire malsain aux lèvres pour chacun. Je me décalai un peu pour bloquer complètement l'entrée avec mon corps, ainsi je cachai Felina, qu'elle ait ou non suivie mes interjection, à la vu de ce ruffian.

"Ainsi que pour ton amie... Et crois moi ce n'est pas la voie que tu gardes qui la protègera..."


... Me crispant je dus lui reconnaitre une chose, je n'avais nul certitude qu'elle soit ou non en sécurité, car comment pouvais je prévoir les actes d'un être capable ainsi de se dédoubler ? Et qu'est ce qui me prouvait qu'il ne me réservait pas d'autres surprises ? Et si... Je sentis alors comme un frémissement dans cette dizaine de clones , me faisant balayer ces vaines interrogations, je fermai les yeux, inspirant profondément, détendant un peu ma poigne alors que je plaçais mes deux lames devant moi, chacune pointée sur la gorge d'un de mes opposants. Sonna alors l'hallali,signalé par le cri bestial qu'ils émirent en me bondissant dessus, avec la même synchronisation que celle avec laquelle ils avaient dégainé leurs armes. je rouvrais alors les yeux, une froide lueur s'y lisant, ce n'était pas de la haine, pas du plaisir de se battre juste une profonde volonté de protéger quelque chose, suffisante pour balayer les effets de l'alcool, et un sourire commençant à se dessiner sur mes lèvres, je chuchotai tout en bondissant à leur rencontre.

"...Pardonne moi ma faiblesse Felina..."
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une punition originale [PV Engar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum