My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -43%
Canapé d’angle réversible Boston ...
Voir le deal
229.99 €

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Invité Lun 02 Jan 2012, 22:56

Journée pluvieuse à l'extérieur... Et atmosphère moite dans la forêt maudite. Pas un bon moment pour sortir faire un tour, surtout pas pour une lamia. Le sol était meuble par endroit, rendu parfois boueux par l'eau qui s'accumulait, les branches étaient humides, laissant tomber mille et une gouttes révélatrices et indiscrètes en cas d'escalade... Et non, Serenna n’appréciait pas vraiment la pluie. C'était ce qu'il y avait de pire en temps de chasse, l'eau effaçant les odeurs et les traces, obligeant même certaines proies à se réfugier dans leurs antres protectrices pour ne pas subir les rideaux aqueux... et les éventuelles maladies qui pouvaient en découler. On racontait que les humains eux-mêmes empoisonnaient la pluie, de façon à ce que cette dernière détruise les créatures monstrueuses qu'ils avaient peur d'affronter... Ils appelaient cela les 'pluies pacificatrices', mais cela n'avait jamais été prouvé... Une rumeur disait qu'un prêtre ou un mage seul par temps d'orage signifiait une mort certaine et irrévocables.. Difficile à croire. Aussi, les lamias pouvaient chasser par un temps humide, mais elles l'évitaient autant que possible, question de logique...

Aujourd'hui donc, il pleuvait. Et Serenna n'avait plus la moindre envie de sortir, alors elle s'était mise en tête de visiter les pièces qu'elle ne connaissait pas, de préférence désertes... Asociale par excellence, la lamia n'aimait pas rencontrer trop de monde, côtoyer trop de monde... Non, elle préférait la solitude. Ou plutôt le calme. Oui, c'était cela, elle préférait le calme... et le contrôle parfait de son environnement. Après tout, en bonne prédatrice qui se respectait, si elle n'avait pas un minimum d'aplomb face à un être ou deux, difficile de se faire respecter ou de chasser... Entrant dans une pièce inconnue jusqu'alors, la lamia fut surprise de trouver un bien étrange endroit... Des appareils étranges, pour la plupart métalliques, entreposés à des endroits divers et variés... Des chaînes, des colliers, des armes mais surtout, venant d'un seul coup, comme portée par un vent suspect, l'odeur de la mort... Du sang. De l'humain. Des trois à la fois. Nul besoin de dire que Serenna fut attisée et attirée comme un papillon, rampant, glissant, reniflant chaque instrument de mort comme pour vérifier que les odeurs n'étaient pas fausses.. En fait, elles étaient pour la plupart assez anciennes, trop peut être... Détournant son attention des odeurs agressives, la créature jeta des regards intéressés aux divers outils...

Petites merveilles en ce qui concernait la mise à mort, ou la torture, Serenna les admirait, les touchait, comprenant plus ou moins leur but... Certains étaient sans ambiguïtés, comme par exemple la vierge de fer avec ses innombrables pics en fer... D'autres étaient plus étranges, comme cet espèce de cheval qui se balançait horizontalement, grâce à une manivelle... Pas de lames, juste un sommet conique en bois? Serenna n'en voyait pas l'intérêt, mais soit... Passant à d'autres curiosités, elle sentit de nouveau l'odeur du sang sur un outil, tout frais celui là... C'était une sorte de..tire-bouchon? Avec deux manivelles. La lamia ne savait pas du tout à quoi cela pouvait bien servir, et comment cela s'utilisait, mais la goutte de sang qui perlait le long de la lame descendante était... tentante. Utilisant sa longue langue de serpent pour la capturer, prise d'une envie soudaine, la créature ne s'attendait pas à être surprise par quelqu'un, et encore par... un humain.


Dernière édition par Serenna Elnawieven le Jeu 13 Déc 2012, 04:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Engar Mar 03 Jan 2012, 18:44

La salle de torture... je connaissais assez bien ce qui y était fait pour l'avoir moi-même pratiqué sur mes proies quand j'estimai en avoir le temps, même si les "outils" que j'utilisai étaient bien plus sommaires. En vérité, malgré mes remords, je n'ai jamais eu d'opinions précises sur l'acte de faire souffrir quelqu'un. Pour moi tout dépendait de la motivation, comme pour tant d'autres choses. Je trouvais malsain de le faire par plaisir, méprisant quand il s'agissait de suivre une idéologie et compréhensible pour défendre ses proches et ce qui devait l'être. Ainsi ce n'était pas tant ce que j'avais commis par le passé qui me causait ces remords qui me hantaient depuis que j'avais changé d'opinion sur les monstre, mais le pourquoi je l'avais fait... Aujourd'hui c'était pour le troisième cas de figure que je venais en ces lieux, mais nullement pour faire ce pourquoi elle avait été conçue. Depuis ma défaite face à Ferliost, même si ce que j'avais fait avait permis sa mort, l'idée de devenir plus fort m'obsédait, ainsi au lendemain de ces événements à peine m'étais je rétabli que je me dirigeai vers la salle d'arme bien décidé à y passer les trois jours qui me restait avant de partir au village enquêter sur la famille de Felina à essayer de transcender mes limites actuels. Malheureusement pour moi, et probablement heureusement pour le donjon, cette pièce est rarement vide et à peine étais je entré que les créatures présentes me regardèrent, suspicieux. Je ne saurai les blâmer, car en plus d'avoir l’audace d'être venu parmi les créatures malgré mes origines j'avais l'impudence d'adopter une tenue inconvenante en ces lieux, et je ne parle pas du fait que pour la première fois depuis la mort d'Amelya je m’étais rasé correctement ce qui soit dit en passant m'avait considérablement rajeuni en apparence. Je savais qu'arborer une tenue fait en cuir de démon dans un donjon peuplé de créatures, qu'elles appartiennent à des espèces différentes ou non, alors qu'on était en plus humain, pouvait passer pour de la folie, mais j'avais deux bonnes raisons d'arborer ces oripeaux, injurieux en ces lieux. La première était que mon armure de cuir avait été quasiment détruite et que la chose qui pouvait encore en être retiré était des lanières et que si remplacer mon épée brisée par une autre était aisé, les lames dont je me servais étant assez courantes, faire fabriquer une tenue à ma mesure aurait pris bien trop de temps. A seconde était qu’elle était bien plus efficace qu’une armure « normal » tant par le matériau qui la composé, le rendant plus solide et souple, que par l’habitude que j’avais fini par avoir à la porter et qui faisait que je me sentais plus à l’aise dans celle-là que dans n’importe quel autre, c’était ce genre de détail qui faisait la différence entre la victoire et la défaite, et même si cela n’aurait pas suffi face à Ferliost c’est mon combat contre lui qui m’en as fait prendre conscience. Comme je torturerai quelqu’un pour protéger ceux que j’aime je porte cette tenue, quel que soit le regard que l’on me porte par sa faute, car elle m’aide dans cette tâche… Toujours est-il que quel que soit mes motivations les membres du donjon présents me firent comprendre par diverses menaces tacites que je ferai bien de partir et j’avais donc u cesser ma session d’entrainement. J’étais allé sur les remparts prendre un tour de garde, même si normalement j’avais quartier libre pour récupérer de ma mort.

C’est à ce moment qu’un gobelin vint me voir pour me confier une mission particulière. Apparemment un prisonnier croupissait depuis plus de deux semaines dans la salle de torture et on le soupçonnait d’avoir des informations importantes. Cependant ni la torture ni les offres qu’on lui fit n’étaient parvenu à lui desceller les lèvres et certains pontes commençaient à perdre patience, pensant que ce que dissimulait le prisonnier devait être une grave menace pour le donjon qui ne tarderait pas à survenir et qu’il fallait percer ce secret avant qu’il ne soit trop tard. A force de plaintes et de demandes ils avaient fini par obtenir l’autorisation de simuler la libération de l’aventurier par un comparse humain, qui serait en vérité un membre u donjon qui l’amènerai à lui confier ce qu’il dissimulait et leur choix s’était porté sur moi, soi-disant que j’avais le profil. Pas trop noble à qui la personne rechignerait à répondre car il était probablement de condition moyenne et pas trop scélérat pour ne pas éveiller la méfiance du prisonnier. De toute manière j’aurai accepté cette mission, j’avais juré de faire ce qu’on me demanderait et, même sans l’aspect humain, pour un mercenaire comme moi un contrat c’est sacré, du moment qu’il reste le plus offrant, et ce contrat m’avait déjà apporté bien plus que toutes mes années de traque, mais je devais avouer ne pas être très chaud de mentir ainsi à une personne, lui apporter l’espoir pour ensuite le briser. Cependant ces considérations furent vite balayées par un souvenir, que j’ignorai posséder. Il y a deux ans j’avais débarrassé une seigneurie d’un démon qui en brulait les champs conduisant le peuple d’un village à la famine, j’avais appris plus tard qu’il avait commis ça en représailles du massacre de sa famille par les habitants de ce village, mais à l’époque je m’en moquais. Le seigneur de ces terres pour me récompenser m’avait invité à passer la nuit dans sa demeure, un manoir cossu à flanc de falaise et me présenta sa famille au passage, toute sa famille, même son fils bâtard dont il ne révélait l’existence qu’as des aventuriers de passage ou des voyageurs, même sa femme ignorait qu’un des enfants de son époux n’était pas sortis de son ventre. Cela n’était pas désintéressé car il m’avait demandé, comme à tous ceux qui avaient dû le voir pour des raisons similaires de le prendre sous mon aile et l’éloigner de cette terre où il ne pouvait vivre normalement. Aujourd’hui j’ignore si j’ai fait le bon choix, mais à l’époque il était hors de question que j’emmène un gamin d’à peine treize ans dans mes voyages et je n’avais nullement l’intention d’y mettre un terme. Pourquoi ce souvenir me revenait maintenant ? Parce que le seigneur aimé ce bâtard comme ses autres enfants et avait tenu à lui donner la même éducation, et cette dernière passait par l’apprentissage du maniement des armes. Comme il ne pouvait le faire s’entrainer dans la cour aux yeux de tous il lui avait donné ses leçons dans la partie la plus reculée de sa demeure, la salle des tortures. Les vierges de fer y faisaient office de mannequins, divers « instruments » servaient de pièges qu’il fallait apprendre à dévier ou à éviter… Un sourire était alors venu à mes lèvres et j’avais accepté avec enthousiasme la mission, au grand soulagement apparemment du gobelin qui s’en alla sans se faire prier.

Voilà ce qui m’avait amené à la salle de torture, quelques heures avant que j’agisse selon le plan, avec la ferme intention de me dérouiller autant que possible. Par chance cette grande salle était divisée en plusieurs sections et celle où j’étais ne permettrait pas au prisonnier concerné de percevoir mon entrainement, quant aux autres ils ne risqueraient pas de parler, tous étaient bâillonnés pour éviter que leurs cris ne dérangent les créatures dans d’autres salles et on ne leur enlevait leurs bâillon que quand ils devenaient des jouets. Je regardai autour de moi et put observer avec un sourire tout ce qui allait m’aider à m’entrainer, un plan de ce que je pourrai activer et que je devrai éviter. Seul, aucun risque de compromettre la mission, tout ce qu’il fallait pour m’exercer… Des conditions idéales. Mais alors que je dégainai mes lames pour me mettre et amorçai un premier bond qui allait faire se refermer sur moi une dame de fer, le but étant d’éviter de me faire enfermer dedans, je perçu une présence autre que celle des prisonniers et je sus qu’elle n’était pas humaine sinon elle se serait montré et m’aurai salué, enfin je suppose puisque comme me l’avait dit crocs noirs les humains se serraient les coudes. Ça aurait aussi pu être un de ses hommes, mais étrangement je me doutai qu’il n’aurait pu être aussi discret. Une chose était certaine, l’être qui me guettait n’était pas amical, sinon il se serait déjà présenté. Un piège que l’on m’aurait tendu sous le couvert d’une mission pour se débarrasser « discrètement » d’un humain un peu trop arrogant aux yeux de certains ? Ou un monstre qui ignorait qui j’étais et quel était ma mission et qui me voyant avec mes armes sortis et les oripeaux de démon qui m’habillait me prenait pour un aventurier ? Je ne voyais que ces deux hypothèses, mais ni l’un ni l’autre n’étaient rassurantes, car dans les deux cas je doute que simplement prétendre faire partie du donjon, même en montrant ma cicatrice dû au pacte de sang serait suffisant pour l’amadouer, qui plus est, il semblait encore dans les ombres et était trop loin pour que je la lui montre maintenant, et je n’étais pas capable de faire mieux. Ne restait que l’option de la fuite ou du combat. Autant rayer la première, hormis en usant de l’énergie du démon, que je ne comptai pas utiliser autrement que pour protéger le donjon, je devais être plus lent que n’importe quel monstre et il me rattraperait aisément. Quant au combat j’avais deux sérieux désavantages. Malgré mes sens aiguisés pour un humain et ma vigilance, guettant chaque coin d’ombre dans l’espoir de percevoir cet inconnu ma perception était inférieure à celle de presque toutes les créatures et il allait lui être aisé de me prendre à revers mais surtout je n’avais nullement l’intention de lui faire du mal, je n’avais aucune raison, comprenant la haine que les créatures vouaient aux humains, ce qui ne devait pas être son cas.


Dernière édition par Engar le Sam 14 Jan 2012, 00:37, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Left_bar_bleue32/40Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Invité Sam 14 Jan 2012, 00:12

Bien qu'ignorante sur de nombreux points, comme les différentes civilisations ou les différentes mœurs, Serenna n'était pas non plus idiote. Et si au départ elle se posait des questions bien décalées vis-à-vis de l'endroit dans lequel elle avait atterrit au fil de ses pérégrinations, maintenant elle n'avait plus le moindre doute: cette salle était un endroit où l'on découpait les humains. Ou, tout au moins, on les faisait souffrir atrocement au moyen d'outils étranges et surprenants. Causer la douleur chez une créature avait plusieurs utilités. Pour certaines familles, dans son ancien village, c'était une façon de relever le goût. Chose qui n'avait jamais été prouvée par ailleurs.. Pour d'autres, c'était un moyen de punir, et même d'obtenir des informations. Et enfin, pour les personnes comme Serenna, c'était simplement une façon de jouer, de s'amuser pour combler des envies sadiques... Cela arrivait parfois lors d'une chasse, lorsqu'elle capturait sa proie. Pour relâcher la tension nerveuse qui résultait de l'attente ou de la poursuite, la lamia se lâchait sur la pauvre créature, 'jouant' avec jusqu'à ce que le dernier battement de cœur de la proie se fasse entendre.. Les envies sadiques apparaissaient d'ailleurs de temps à autre dans certaines situations, lorsqu'elle dominait par exemple ou qu'elle sortait victorieuse d'un combat... Après tout, si les lamias étaient souvent cataloguées comme cruelles, c'est qu'il y avait une raison.

Cette salle était donc une surprise mais Serenna avait très bien compris son utilité, même si le fonctionnement de certains 'outils' la laissait perplexe sur l'instant. L'imagination chez les monstres semblaient largement dépasser celle des humains, mais sur ce sujet la lamia n'avait rien à dire: elle ne savait pas de quoi ces derniers étaient capables en ce qui concernait la torture.. Mais nul doute que dans un but 'purificateur' et 'salvateur', ils dépassaient leurs propres limites pour accomplir leurs objectifs, aussi sanglants soient-ils. Les choses étaient donc inversées en ces lieux, dans ce repaire de créatures jugées impies... C'étaient les 'purificateurs' qui finissaient sur l’échafaud, avec les souffrances horribles de rigueur. Tous les outils sentaient l'humain, même les plus anodins.. Certains n'avaient pas servit depuis longtemps, d'autres étaient encore tous frais... De la chaleur émanait d'eux, et parfois on pouvait même voir des restes sanguinolents encore accrochés.... Voir du sang. Et sur cet outil en forme de tire-bouchon, il y avait du sang. Tentée, la lamia était allée pour le récolter de sa langue, par pur instant sauvage mais elle avait été surprise. Cela n'aurait été qu'anodin si l'intrus n'était pas un humain, en chair et en os.. Un humain qui la regardait, épée sortie, avec un regard à la fois interrogateur et menaçant.

La lamia ne savait pas qu'il y avait plusieurs salles de torture, numérotées. Elle ne savait pas non plus qu'à quelques mètres de là, dans une pièce facile d'accès, se trouvaient des humains attachés et bâillonnés! L'odeur du sang et de la chair dans la salle de torture la perturbait au plus haut point, l'empêchant de sentir les présences humaines, mais mal gré tout, si il y avait des choses qu'elle ignorait, en ce qui concernait l'intrus... Elle n'avait pas à douter. C'était un humain, probablement un intrus, car jusqu'à présent Serenna n'avait encore jamais vu de créature humaine travailler main dans la main avec les monstres. A ses yeux, les humains étaient des ennemis mortels, et rien d'autre. Engar, sans le savoir, était le premier humain rallié à la cause des monstres que la lamia rencontrait... Et ce n'était pas un bon point pour lui. Les méprises pouvaient arriver à tout le monde non? Surtout lorsque depuis notre naissance, on nous mets en garde contre une espèce en particulier, expliquant qu'elle est forte et dangereuse, et qu'elle ne vis que pour nous détruire. Alors quand cette dernière apparait dans un coin de la pièce, il parait logique de tuer avant de se faire tuer. Règle immuable.

Sans vraiment réfléchir, la lamia attrapa l'outil de torture et le jeta contre la torche, accrochée au mur de droite, éteignant la flamme. Elle fit de même avec une sorte de banc en bois, qui fut projeté contre une torche, à gauche... La moitié de la salle fut ainsi plongée dans l'obscurité, l'autre moitié demeurant éclairée. Le but n'était pas de plonger toute la pièce dans le noir, non, cela prendrait trop de temps, mais bien de diminuer la visibilité à l'arrière de la salle dans un certain but, une certaine stratégie. Cet humain avait du culot de venir s'attaquer à elle, et il allait amèrement le regretter. Une lamia était particulièrement dangereuse, et il valait mieux l'assaillir en groupe, cela donnait tout de suite plus de chances de réussite. Seul, c'était presque perdu d'avance, à moins de disposer de facultés spéciales ou de pouvoirs pouvant faire la différence. Glissant dans l'ombre grâce à ses réactions vives et surprenantes, la créature semblait ne plus faire le moindre bruit. Pas un souffle, pas un déplacement, pas la moindre respiration... Pourtant, le frottement des écailles contre le sol devait faire un minimum de bruit, non? En fait, tout dépendait de la façon et du mouvement donné par les muscles. Un serpent pouvait très bien se déplacer sans faire le moindre bruit, sans sacrifier sa vitesse qui plus était. Sauf qu'ici, ce n'était pas au sol qu'il fallait regarder, et ce n'était pas de là que viendrait le danger..

En levant les yeux, l'humain serait probablement surpris de voir une lamia lui bondir dessus! Surprise!

L'utilisation des grosses poutres de bois plus haut pour un déplacement rapide et discret était ingénieux mais risqué. Risqué car si sa première manœuvre de 'diversion' avait échouée, alors elle aurait été repérée en moins de deux. Mais ici, cela avait plutôt bien fonctionné, et maintenant que la lamia sautait sur sa proie, l'humain avait plutôt intérêt d'avoir de bons réflexes ou... d'avoir le plaisir et l'honneur de plonger dans l'inconscience -consécutif au choc-. Serenna ne cherchait pas à faire durer le combat: plus vite elle en aurait fini, mieux c'était. Sous-estimer ses adversaires était un de ses défauts, et les écraser en un coup était un moyen d'éviter les problèmes. Avec ces humains, tout pouvait arriver après tout....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Engar Sam 14 Jan 2012, 19:30

Mon adversaire était rapide... Et discret. Comment pouvais je savoir les deux ? Tout simplement par ce qu'elle faisait pour limiter ma perception, cela étant exécuté d'un main de maître qui indiquait une certaine expertise dans la matière. La chose que j'avais en face de moi n'était pas du menu fretin et ne me ferait pas de cadeau. Cependant il ne fallait pas me prendre pour un idiot, à moins de raisonner par l'absurde, ce que je n'avais jamais vu de la part d'un combattant et je m'attendais à ce que l'assaut vienne de l’endroit qui avait été le plus touché par la croissance de l'obscurité à savoir mon dos. Je ne me retournai cependant pas car elle aurait su que je l'attendais et aurait changé son plan pour en faire un autre que je ne percerai pas cette fois. je fermai donc les yeux pour laisser mes autres sens dominer dans l'espoir d'avoir les réflexes suffisant pour tenir l'assaut à venir.

Un craquement infime en fut l'annonciateur et ce n'est qu'en me retournant, un sourire confiant aux lèvres, que je me rendis compte de mon erreur. Elle n'était pas tout simplement derrière moi, mais aussi au dessus ! De fait l'assaut croisé horizontal que j'avais effectué avait manqué ma cible, et de beaucoup, alors qu'elle n'allait pas me louper. Je ne dus ma probable survie uniquement à mes réflexes qui me faisant brusquement pivoté, me permirent d'être uniquement déstabilise par un violent choc à l'épaule gauche, qui suffit cependant à me faire lâcher mon arme. Le recul que j'eus pour reprendre mon équilibre me fit percuter une surface en bois alors qu'au même moment je pouvais voir mon opposant...E. Une femme reptile, mais d'un genre différent de celle qui m'avait "accueilli" au donjon, s'approchant plus du serpent que du lézard et ayant une apparence bien moins humaine, cette dernière s'arrêtant au niveau de son bassin. Un nom me venait alors à l'esprit, souvenir d'une soirée de beuverie. Liema ? Liama ? Non lamia ! Mon adversaire était donc une lamia et si les histoires en matière de sadisme que j'avais entendue sur son peuple était vraie je risquai de passer un sale quart d'heure si je ne parvenais pas à la convaicre de ma relation amicale avec le donjon.

*Et.... CLAC !*

Qu'est ce qu'il racontait lui ?

*HEIN ?!*

... Je ne compris que quand ce qui avait réellement provoqué ce bruit s'était rabattu sur ma gorge m'empêchant de me mouvoir librement... Il avait fallu que je percute une table de torture placé à la verticale et que j'en clenche par mégarde le mécanisme qui faisait se rabattre les liens de métal, bloquant ainsi la victime. Au moins n'étais je pas positionné correctement et seul mon cou était pris dans l'étau, mais pouvoir user de mes armes en ne pouvant pas me déplacer ne me servirait à rien, surtout au vu de la mobilité de mon adversaire. Je détaillai d'ailleurs une fois de plus cette dernière. Non. Avec ses habits et ses tatouages rien chez elle m'indiquait que c'était par hasard qu'elle était là. Oh j'aurai probablement pu briser cet anneau d'acier qui m'enserrait la gorge, mais le fait que mon démon aies pu me parler indiquait qu'il valait mieux éviter que j'use du don que j’avais pour puiser dans son énergie afin de se faire. L'issu par le combat semblant impossible je pris la parole en essayant d'être aussi convaincant que possible dans mes propos et le ton de ma voix, gardant néanmoins une lame devant moi pour éviter que l'inconnue se jette derechef sur moi, laissant quand même l'autre au sol malgré la chaîne les reliant afin de montrer mes intentions pacifiques.

"Allons, je ne suis pas ici pour faire du mal aux habitants de ce donjon, j'ai même fait serment de les protéger ! Je sais que c'est peu crédible, mais si vous avez besoin de preuves je saurai en apporter."

Mon dieu que je ne savais pas être convaincant... Bon puisque j'étais plus adroit avec les geste qu'avec les mots je tendais ma main libre, de manière aussi visible que possible malgré ma pénible position, afin de montrer à la lamia la cicatrice du rituel.... Que c*** je fait ! Bien évidemment mon gant le recouvrait, mais le problème était qu'avec cette armure je ne pouvais enlever le gant, qui pourtant était une partie séparée de l'armure, sans enlever le haut et au vu de ma position cela m'était impossible...

Être mort une première fois pour avoir protégé des monstres et une seconde fois de la main d'un des leurs... Voila qui ne manquai pas d'ironie.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Left_bar_bleue32/40Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Invité Ven 20 Jan 2012, 22:09

Tout avait été rapide, vif et surprenant. La lamia s'était attaquée à l'humain séance tenante, sans attendre la moindre explication de sa part ni la moindre réaction. Se faufilant dans la pénombre, utilisant les poutres du plafond, elle avait réussit à se glisser jusqu'au dessus de lui, et même à lui bondir dessus. Sa stratégie avait été payante, et le 'combat' semblait tourner en sa faveur. Il ne restait plus qu'à achever cette créature dangereuse qui, en autres, avait également anéantit sa famille et son peuple. Les humains étaient vraiment les pires engeances existantes.. Mais au delà de tout esprit de vengeance, Serenna pensait juste à gagner et à rien d'autre. Et elle était proche du but lorsque soudain, elle se rendit compte que l'individu n'était pas sous sa queue, aplatit comme prévu, ou tout du moins avec une bonne dizaine d'os broyés. Si le buste de la lamia ne pesait pas lourd, sa queue en revanche faisait son poids, à cause de son volume et de la masse musculaire qui la constituait. L'humain était face à elle, s'était reculé in extrémis grâce à des réflexes que la créature devinait très affutés. Elle était prête à charger à nouveau, crocs en avant, mais un *CLAC* sonore vînt interrompre la scène, comme si un intrus s'était faufilé dans l'assistance et avait perturbé le tout par son apparition. C'était un peu ça.

Serenna sembla dubitative quelques secondes, étonnée de ce revirement de situation imprévu, et regarda cet être se débattre, pris dans un piège malicieux. Bloqué par le cou, il ne semblait pas pouvoir faire grand chose pour s'enfuir cette fois, ni se défendre. Dans un sens, cela arrangeait Serenna. Fini, le combat, maintenant elle allait pouvoir s'amuser. Cette salle aux multiples appareils de tortures et aux sangs coagulés la mettait dans tous ses états, et c'était limite si elle se retenait de se jeter sur lui pour le dévorer... Tout au juste, elle se léchait les lèvres, ce qui, avec les lumières alentours et les jeux d'ombres, avait quelque chose de plutôt malsain, et donc d'inquiétant. Sans compter que sa longue langue n'avait rien de très... humain. L'homme parlait, mais la créature n'écoutait qu'à moitié... Cela passait par une oreille, et ressortait par l'autre. Elle savait ce dont était capable de raconter un humain pour survivre et s'en sortir! Ils étaient capables de tout pour s'échapper, quitte à se faire passer pour alliés des montres... Son premier geste fut de donner un large coup de queue, pour balayer les épées des mains de l'intrus, et le désarmer purement et simplement. Les fracas métalliques quelques mètres plus loin attestaient de la réussite de la manœuvre... L'humain était désarmé, attaché et livré en pâture à une femme-serpent cruelle et sadique, qui ne manquerait probablement pas de 'jouer' avec lui avant de finalement en venir à le tuer et le dévorer... On ne pouvait rêver fin plus cruelle pour un être vivant.

Le silence était retombé sur la scène... Un silence presque morbide. Tout ce que l'on pouvait percevoir, c'étaient les respirations de la créature, et le frottement de sa queue écaillée contre le sol dur.. Se glissant à proximité de l'être, vérifiant qu'il n'était plus dangereux à présent, la lamia titilla l'individu du bout de sa queue, touchant à divers endroits comme pour tester... S'il n'avait pas un truc de défense, ou quelque chose du genre... On n'était jamais trop prudent dans ce type de situation. Si ce dernier connaissait la magie, et attendait d'être au contact rapproché pour déclencher cette dernière, que se passerait-il? Serenna se ferait avoir bêtement, prise au dépourvu. Alors cela ne coutait rien de toucher de loin, pour voir. Après plusieurs secondes d'essais, la réponse tombait: pas le moindre danger visible ou perceptible. C'était une très bonne chose, du moins pour la lamia... Pas pour l'humain. Par pur défi, la lamia vînt se positionner face à lui, à moins d'un mètre de distance, sa queue immobilisant la main qu'il tendait vers elle et la redressant vers le haut... Serenna avait pris cela comme un acte de défense ou d'agression, et avait immobilisé cette main gênante sans y réfléchir plus que de raison... Se tenir aussi près d'un adversaire était dangereux, on ne savait pas de quoi il pouvait être capable après tout... Mais elle en avait envie, persuadée de contrôler la situation...


"Alors... Tu veux protéger... des monstres? Je n'ai jamais entendu quelque chose d'aussi stupide sortant de la bouche d'un être humain... Et pourtant j'en ai connu quelques uns..."

Sa main droite traversa l'écart restant entre elle et l'être, allant se poser sur son torse sans trop d'hésitation, mais avec une lenteur certaine.. Touchant l'armure de l'humain, comme dans une longue caresse, elle vînt ensuite se coller contre lui, sans la moindre précaution supplémentaire autre que cette main gantée immobilisée plus haut... L'autre main de l'individu, elle, était libre, et il pouvait s'en servir pour attaquer, la frapper, l'immobiliser... Enfin, ce qu'il voulait ou pouvait faire. Pourtant, la lamia semblait paisiblement se reposer contre lui, dans une sorte de... d'étreinte surréaliste. Oui, cela ressemblait à un câlin, à peu de choses près, et cela semblait même doux. Même l'emprise sur la main gantée semblait se détendre peu à peu, sans pour autant la relâcher... Qu'est-ce qui était donc passé par la tête de la créature mi-femme mi-serpent??? Était-elle devenue folle, connaissait-elle sa proie, ou cherchait-elle juste un moment de réconfort, en dépit des précautions élémentaires? A moins qu'elle ne faisait que jouer avec le feu...? Qui sait... En attendant, elle ne bougeait pas, la tête appuyée contre le torse de l'humain, les yeux fermés... Comme endormie. Seule sa respiration régulière prouvait qu'elle ne dormait pas...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Engar Sam 21 Jan 2012, 17:44

Ainsi donc elle avait décidé de jouer avec moi. Elle n’avait pas encore commencé, mais ça se sentait à la manière discrète et... pernicieuse qu'elle avait de s'approcher après m'avoir désarmer manquant de peu de me briser le poignet et en m'arrachant un cri de douleur. Le frottement de ses écailles contre la pierre roide résonnait comme une promesse morbide à mon égard... Pourquoi avait il fallu que ça m'arrive ? Il fallait toujours que ça tombe sur moi ce genre de choses ! Ah j'étais beau ! Demain je devais partir au village et je risquai désormais de me faire tuer ou tout du moins torturer affreusement ce qui compromettrait un peu mes plans. Quoique si je suis blessé je devrai pouvoir d'autant plus facilement récolter des informations puisque l'on me prendra pour un de aventuriers ayant tenté d'envahir le donjon.

*J'ai toujours su que tu avais des tendances sado-maso...*

Quel finesse dans l’a-propos. Je reconnaissais bien là mon démon qui ne semblait l'ouvrir que pour faire remarquer l'évidence, me gêner ou me dévaloriser. Là c'était les trois à la fois... Euh quand je parle d'évidence en ce qui concerne ce qu'il a annoncé je veux dire que je n'hésite pas à souffrir pour accomplir ce que je dois faire !

*Si tu n'avais rien dit on en serait pas là... J'aurai pu éviter ce "piège"*

*Allons tu sais aussi bien que moi que c'est faux, tu est trop lent...et puis qu'est ce que tu aurais fait ? Tu l'aurai affronter sans conviction et tu aurais pu mourir de sa main, encore une fois, alors que là tu as une chance de juste souffrir...*

*Dits plutôt que tu va prendre plaisir à voir cela...*

*Aussi...*

*...Tu sais pourtant que je préfère quand tu est sincère !*

cette dernière pique ironique lui arracha un ricanement juste avant qu'il se retire, me laissant seul face à ma probable future tortionnaire, qui m'effleurant de sa queue écailleuse semblait vérifier à quel point j'étais tendre et comment il faudrait me manger, bien que son visage affichait une méfiance étrange pour cela... Craignait elle que je tente de l'agresser, malgré ma position de faiblesse ? Probablement au vu de la réaction qu'elle eut envers ma geste pour tenter, TRÈS, maladroitement de prouver mon appartenance au donjon, déviant ma main sans ménagement, c'était pourtant assez bizarre puisqu'elle s'approchait suffisamment de moi pour que je puisse la frapper avec mes jambes ou mon autre bras et si je doutais pouvoir l’assommer j'aurai assurément pu lui faire mal, mais ce n'était nullement mon intention. tout ce que je fis fut de lever négligemment les yeux aux ciels quand elle remit en cause mes affirmations.

"Quand vous m'avez bondi dessus vous n'aviez aucune garde et j'aurai pu vous éventrer si tel avait été mon désir ! Je ne le dit pas par forfanterie,vous même avez du voir que j'avais réagi à temps ! Et qu'est ce qui peut expliquer autrement le fait que je n'ai pas voulu vous tuer ? Vous voulez d’autres preuves ? Quand le héros Ferliost a attaqué le donjon, si vous avez entendu parler de cette affaire, nous fûmes quatre à l’affronter, Shrivei et moi, qui sommes tout les deux mort, Shkeil et Felina et si vous ne savez pas de quoi je parle peut être que les noms vous diront quelques choses..."

Avec un peu de canche peut être connaîtrait elle une de personnes que je venais de citer et me laisserait donc tranquille. Cependant j'étais plutôt du genre à penser qu'elle allait croire que je m'étais juste bien renseigné et que j'allais en être d’autant plus méprisable, enfin ça en valait quand même le coup... Je suppose. C'est alors que j'étais certain que mon argumentation avait attiré ses foudres, m'apprêtant à ce que la main qui m'effleuraient transforme ses caresses en lancinantes griffures que sans prévenir, elle se colla contre moi... Juste pour m'enlacer dans une attitude sereine et paisible, étrange en ces lieux souillés par le sang et les larmes et me mettant dans un mal être pas possible, le rouge me montant au joue... Elle avait beau être ma probable tortionnaire, avoir une apparence en dessous de la taille qui aurait fait fuir la plupart des hommes, même si ça ne me dérangeait pas, et être correctement vêtu je ne pouvais m'empêcher d'être gêné par cette étreinte. Je ne saurai donc jamais m'y prendre avec les femmes, quelqu’elles soient et ne les comprendrai jamais. La seule chose logique qui me vint à l'esprit quand je sentir sa prise sur ma main ganté se relâché fut de la libérer... Pour à mon tour l'enlacer de mes deux mains, espérant ajouter une nouvelle preuve à ma bonne volonté et non l'offusquer.

"... Et que me vaut cette tendresse soudaine, malgré mon humanité ? Si jamais vous cherchez à créer un contraste pour que je souffre d'autant plus, cessez de suite. Non pas que cela ne soit pas agréable, je doute que quelques hommes que vous enlacez puisse se plaindre, mais quitte à ce que vous me considériez comme un ennemi soyez franches... Mais si c'est signe de votre pardon à mon égard c'est avec joie que je l’accueille."

Disant ces mots je lui adressai un sourire confiant et bienveillant. Je montrai clairement que je n'avais pas peur et que quel soit sa décision, châtiment, mérité pour mes actions passées, ou pardon, mérité pour mes actions présentes, je l'accepterai.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Left_bar_bleue32/40Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Invité Dim 22 Jan 2012, 23:10

Mais... Mais qu'est-ce qu'il racontait? Un humain qui se retenait? Qui ne se battait pas? Qui aurait pu l'éventrer avec facilité? Mais bien sûr. Tout ça n'était qu'une mascarade, tout cela ne pouvait être qu'une mascarade. Serenna en avait vu bien trop peu pour conclure que cet humain n'était pas une menace... Par définition, TOUS les humains étaient des menaces!! Tous les humains étaient des créatures dangereuses qui ne vivaient que pour les détruire, eux, les monstres! Depuis son enfance, sa jeunesse, sa naissance, on lui répétait de craindre et fuir les humains. Pour le peu qu'elle avait rencontré, Serenna savait pertinemment qu'elle devait être sur ses gardes, ils étaient capables de n'importe quoi pour tuer ou pour survivre! La lamia n'avait jamais rencontré ces êtres nommés paladins directement, mais elle savait de quoi ils étaient capables... Par pure ferveur religieuse, tels des fanatiques impossible à arrêter, ils allaient au front, tuant, tranchant, perçant chaque être jugé impie par 'Dieu', ou par leur bonne conscience. Un petit nombre d'entre eux avaient réussis à anéantir un village entier, celui de Serenna, ce qui n'était pas rien. Alors oui, il fallait les craindre, s'en méfier comme de la peste, et les tuer dès que possible. C'était tout.

L'humain prétendait être un défenseur du donjon. Il disait qu'il n'avait pas voulu la tuer alors qu'il aurait pu, et mieux encore: il avait défendu le donjon contre un certain 'Ferliost', avec l'aide d'autres monstres... Dont Félina! Un prénom qui n'était guère inconnu aux yeux de la lamia, puisque c'était sa partenaire de chasse! Une personne proche depuis très peu de temps et qu'elle ne connaissait pas encore parfaitement, au passage...

Le problème, c'est que la lamia n'était pas du genre à s'intéresser à ce qu'il se passait autour d'elle. Plutôt solitaire, elle semblait en dehors de tout ce qu'il pouvait arriver. Si elle apprenait quelque chose, c'était souvent par hasard, et ne faisait pas une fixation dessus. Elle était certes curieuse, mais uniquement sur certaines choses, comme des espèces qui l'intriguait ou autre. Ici, en l’occurrence, soit cette 'attaque' s'était déroulée avant qu'elle n'arrive, soit elle n'avait pas été au courant, purement et simplement. Dans les deux cas, elle était ignorante, ce qui semblait laisser un temps d'avance à l'individu... Sauf que Serenna était plus compliquée que cela à convaincre. Certes, il savait des choses qu'elle ignorait, et il connaissait Félina. Et alors? Il pouvait très bien être un espion travaillant pour le compte des humains... On ne pouvait pas renier sa propre nature comme cela, et tôt ou tard les considérations vis-à-vis de sa propre race retombaient. Un humain qui laissait tomber les humains? C'était possible? Si Serenna travaillait pour les humains, serait-elle capable de les aider à détruire son propre peuple, sa propre famille? Impossible, bien sûr.. impossible...

Son étreinte soudaine, sorte de jeu inconcevable qui ressemblait à un flirt avec la mort, semblait porter ses fruits, du moins, si c'était véritablement le but premier. C'était plus une forme de test qu'autre chose, un moyen de 'voir' pour 'comprendre'. Ou pas. Ce qu'il pouvait passer par la tête de Serenna était bien improbable et mystérieux, complètement imprévisible. L'humain était gêné, en tout cas, et pour toute réponse à ce geste, il en vînt à l'étreindre à son tour, de ses bras libres. Drôle de spectacle que cette créature étrange à forme de serpent et cet humain attaché à cette table de torture... C'était à se demander ce qu'il se tramait réellement en ces lieux, quel était le but de chacun et quel était le sens de tout ce manège. Après de longues secondes, la lamia s'écarta de l'humain, étant selon toute apparence 'apaisée'.. C'était du moins la sensation qui semblait émaner d'elle, vu qu'elle ne faisait plus de gestes brusques et que sa respiration semblait s'être calmée... Elle ajouta, avec un air froid mais non-agressif:


"Tu parles bien."

La créature croisa les bras, tandis que sa queue entourait l'endroit où le torturé était installé contre son gré, ne le touchant pas pour le moment cependant.

"Ton attitude, tes paroles, ne démontrent aucune peur. Comme si tu contrôlais la situation, ou comme si tu étais persuadé que rien ne pouvait t'arriver... J'ai rarement vu des créatures dans une si mauvaise position ayant encore cet aplomb. Je suis... impressionnée."

Elle l'était réellement, ce n'était pas une façon de se moquer, loin de là. Elle le complimentait, c'étaient des compliments! Est-ce que ça signifiait qu'elle allait le relâcher, maintenant qu'elle avait reconnu cela en lui? On était en droit de se le dire, et son air apaisé en était peut être une preuve. L'étreinte avait peut être aussi joué un rôle crucial dans cette situation, allez savoir! Sauf qu'il y avait un problème. L'air froid et calme de la lamia semblait avoir mué. Un changement presque imperceptible, le tout dans une forme de tristesse très peu prononcée, qui ne dura guère longtemps, juste l'instant d'un faible murmure, à vrai dire...

"Je me demande si mes parents se sont enlacés ainsi, avant de se faire tuer..."

Ce fut bref. Ce fut vif. Cela avait la forme d'un sifflement dans l'air, puis d'une grande claque. Le bout de sa queue de serpent était venu frapper la joue de l'humain, pas assez fort pour le tuer ou l’assommer, mais suffisamment pour qu'il en ai mal pendant plusieurs heures et le sonner quelque peu. Envolé, l'air triste ou apaisé. Maintenant, place au regard froid, impénétrable, et aux envies sadiques qui pouvaient presque se lire sur son visage. Ses pupilles dorées brillaient comme jamais, leur éclat particulièrement vif à cause de la luminosité inadéquate des lieux.. Avoir les lumières dans le dos, cela donnait toujours un aspect sombre de l'autre côté du corps, et avec Serenna, c'était particulièrement effrayant. Profitant du fait que sa proie était sonnée, elle força ses poignets à trouver place, grâce à sa queue, sur les verrous métalliques de la table de torture, paralysant ainsi complètement l'individu.. L'un des verrous semblait grandement rouillé, mais à ses yeux cela devait être suffisant. Après tout, si cet humain n'avait rien tenté face à elle, alors qu'elle s'était mise exprès à sa merci, c'est qu'il doutait de ses capacités. Sous-estimer ses adversaires, un défaut toujours aussi présent chez Serenna, et qu'elle avait du mal à chasser.

L'air dominant, froid, elle semblait très agressive à présent, particulièrement menaçante. Ce changement d'humeur devait découler d'une raison logique, et cela devait sans doute être en rapport avec le souvenirs de ses parents, ou de sa famille. Elle reprit aussitôt, d'une voix qui ne cachait pas sa contrariété...


"Ha! Tu penses vraiment que j'ai un quelconque pardon à te donner? Je déteste les humains, je hais les humains! De belles paroles pour mieux nous poignarder dans le dos! Je me moque de ce que tu es, de ce que tu as fait. Pour moi, tu es un humain, et les humains sont et resteront les ennemis mortels des monstres..."

Il était maîtrisé, alors elle pouvait faire ce qu'elle voulait, à présent. La créature changea de forme, se transformant en humaine sous les yeux de l'individu dans une lumière aveuglante.. Sous cette forme, sa forme était grandement réduite, et elle était aussi frêle que la plus délicate des humaines... Pourquoi cette transformation? Dans quel but? Les réponses n'allaient pas tarder à tomber, et elles n'étaient pas du tout plaisante pour l'humain attaché... D'autant plus que Serenna s'était laissée aller à quelques pulsions sadiques, aussi néfastes pour elle que pour lui.. Dans ce état, elle laissait ses jugements logiques de côté, au profit de son instinct et de ses pulsions les plus désagréables. C'était une très mauvaise chose, car cela obscurcissait ses jugements et pouvait avoir de mauvaises répercussions sur sa personnalité, un peu comme si elle se pervertissait elle-même... La 'jeune fille' se déplaça jusqu'à une table, plus loin, et revînt avec une sorte de dague, dont la lame se tordait en de nombreuses courbes... Revenant nonchalamment, elle s'approcha à nouveau de l'être, posant la dague sous sa gorge (avec un minimum de difficulté tout de même, vu la différence de taille)...

"Tu ne tromperas plus personne quand j'en aurai fini avec toi... Je ne vais pas te tuer aussi simplement, je te ferais souffrir longuement et je te dévorerais petit à petit, en te gardant en vie autant que possible. Je jetterais ensuite ton corps à ceux de ton espèce, pour leur montrer ce qu'il en coûte de se risquer en ces lieux..."

Lancée, la créature était maintenant persuadée que l'individu était un espion, ou plutôt, un ennemi. Humain = ennemi, c'était aussi limpide que cela dans son esprit, et même si sa raison souhaitait lui faire part de son léger désaccord, Serenna ne semblait pas prête de s'arrêter. La lame de la dague, en contact avec la peau de l'être, laissa perler une fine goutte de sang, ce qui n'arrangeait rien à l'affaire. Si l'humain n'avait pas une bonne idée pour se sortir de ce mauvais pas, il risquait de très très mal finir...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Engar Lun 23 Jan 2012, 11:31

Je me demandais si elle était surprise d'une quelconque manière par ma réaction, visiblement non puisqu'elle ne réagit aucunement se "contentant" de faire durer un peu cette étreinte anormale avant de me relâcher sans réaction aucune, conservant tout son mystère... Seul détail elle semblait avoir ... Apprécié ? Chose bizarre pour un tortionnaire que d'aimer enlacer quelqu'un sans le faire souffrir... Elle prit alors la parole tout en semblant me jauger, de la même manière qu l'on juge un quartier de viande à la place du marché, prenant la parole pour me complimenter, malgré son ton neutre, du moins le prenais je comme ça.

"En quoi est ce surprenant ? Que je monte ou que je dise la vérité la panique ne ferait que m'enlever toute crédibilité. Je me trompe ?" J'aurai bien secoué la tête, mais elle était bloqué par un cercle de métal, alors seul un air amusé se marqua sur mon visage. "Ahlala, j'ai beau n'avoir que vingt-six ans je pensais pourtant avoir l'air assez expérimenté pour que l'on sache que je connaissais de trois petits trucs... Et puis pourquoi j'aurai peur ? Je sais que je dits la vérité et de fait je ressusciterai au cercle d'invocation si vous allez trop loin.... Certes la mort n’est pas très... Agréable, je le sais bien,et ce que vous comptez me faire le sera probablement moins... Mais d'une certaine manière c'est mérité, pour être franc malgré mes propos j'ai était un chasseur de créatures..."

*... T'est vraiment ridicule... Un mouton qu'on amène à l'abattoir et qui y va au galop !*

L'ignorant, ne songeant même pas à lui faire remarquer qu'un mouton ne galopait pas, j'allais continuer à parler quand je perçus sa tristesse et les propos qui n était la cause. La mort de ses parents, probablement dut à mes semblables. je m’abstins de tout commentaire, cela n'aurait servi à rien et aurait probablement juste été pénible pour elle, la seule marque compatissante, relativement discrète, que je fit fut une légère moue désolé, qu'elle ne vit pas je crois.Je ne petu par ailleurs m'empêcher d'avoir une pensée pour mes propre parents, eux toujours en vie et qui n'avait plus de nouvelles de moi depuis que je m'étais lié à une succube et devait me croire mort dans ma quête de vengeance contre les démons... Probablement valait il mieux que ce soit le cas plutôt qu'ils sachent que mon cœur avait été pris par l'un d'entre elle et que désormais je me battais aux côtés de mes anciens ennemis. Ce n'était pas des mauvaises personnes en soit, moins religieux que la moyennes ils n'étaient pas vraiment hostile envers les monstres, juste méfiants, mais ils étaient fier d'être humain et protégeraient les leurs qu'ils aient tort ou raison au péril de leur vie, comme le faisait mon père dans son métier... Mes pensées furent stoppés par un sifflement semblable à celui qu'aurait provoqué un projectile à mi-chemin entre le carreau d'arbalète et celui de baliste et, ne m'étant pas attendu à quelque chose d'aussi vif juste après l'étreinte la queue de la reptile me frappa la mâchoire de plein fouet, me faisant cracher un peu de sang sur le coup et brouillé ma vision alors que je toussotai pour reprendre mon souffle. Je relevai alors la tête avec une certaine incompréhension, même si son geste était en vérité parfaitement logique, est ce que je vit à travers la brume qui couvrait mon regard n'avait rien de rassurant. Deux point doré plantés dans une silhouette sombre et reptilienne qu'une lueur couleur sang découpait, un image parfaite pour un monstre tortionnaire. Désorienté je la senti à peine me mettre en place pour me fixer correctement sur la table, seul le claquement de ces derniers et leur contact froids et métallique sur ma chair, en parfait contraste avec la chaleur et l'étonnante douceur de la lamia peu avant m'indiqua que je ne pouvais tout simplement plus bouger d’aucune manière.

Je me rendais bien compte aux intonations de sa voix que quelque chose avait changé, elle était plus agressive et semblait prête à me donner la mort à n'importe quel instant, mais j'étais incapable de saisir ses mots tentant vainement de secouer la tête, en plus ma vision me joue des tous elle ne pouvais pas s'être transformé en humaine ! Enfin je n'en étais pas sur avec ma vision défaillante, mais ses contours me permettait aisément de présumer cela, aussi étrange que cela soit il.La suivant du regard, je vis l'ombre qu'elle était devenue à mes yeux se diriger vers une table pour saisir un objet pointu, rien de bon pour moi en somme. rapidement elle revint vers moi et je sentis le contact froid du métal sur ma gorge alors qu'elle commença à parler, suffisamment proche de moi cette fois pour que je comprenne, la première phrase et puis... tout bascula.

--------

Je suis une pièce sombre, similaire en tout point à la salle de torture du donjon, mais j'ai douze ans et mon tortionnaire est humain. Un prêtre, il vient vers moi, encadré par deux garder, une petite croix recouverte de pique à la min. Je ne peux pas bouger, mes liens sont toujours de métal et je suis dans la même position, je vois juste ce tas de graisse avancer vers moi puis tourner la tête vers une silhouette dissimuler par les ombres.

"Monsieur... Vous auriez du nous laisser l'emmener plutôt nous aurions pu le sauver, maintenant je crains qu'il ne soit trop tard."


"...Va te faire foutre moinillon, je ne suis pas venu pour entendre tes discours sacrés, juste pour surveiller tes "tentatives de purification"... J'ai eu vent de certaines chose que tu fait avec es enfants et je refuse que cela soit le cas de mon fils possédé ou non... Quand à l'avoir amener plutôt ne me prenez pas pour un idiot, je sais bien que seul le bucher l’attendait."

Le prêtre s’offusquait devant ses accusations en un mouvement de recul parfaitement ridicule alors que les gardes abaissèrent leurs armes vers mon père, ce dernier leur lança un regard qui pouvait très bien signifier "essayer seulement"... Puis tout redevint normal cela pouvait commencer... Il posa sa croix sous mon menton, me forçant à relever la tête alors que les piquants s'enfonçaient dans ma chair.

"Tu ne tromperas plus personne quand j'en aurai fini avec toi démon... tu as pris les traits de ce jeune enfant, mais nous saurons le purifier et son âme rejoindrait le seigneur alors que tu souffriras mille tourment."

Je ricane, pour mon âge je suis déjà mature par la force des choses et ne suis nullement dupe, je vais mourir, un point c'est tout et nul promesse de paradis ne peut changer cela. Le prêtre se rengorge et me donne un coup sur mon torse à nu, traçant un cruel sillon sur ma peau d'enfant, j'en porte encore la marque. Cela ne m'empêche cependant pas de m'exprimer.

"... Qu'à t-il fait le seigneur pour moi jusqu'alors ? Il n'a rien fait pour enlever ce démon de mon corps et maintenant il envoie ses serviteurs pour me punir de subir... Alors vas y prêtre finissons en, mets fin à l'abomination que je suis"

Je rit encore, c'est la fin que j'ai tant attendu alors autant en rire il me frappe de nouveau, mais il est déjà épuisé par sa graisse et le coup est moins violent. Il lève alors la main, un tison ardent est amené... Je ne veux pas... Il ne vont pas se contenter d'essayer de me faire absoudre ils vont me torturer comme pour m'arracher un secret.. Je veux juste mourir et ne finir avec ce démon,pourquoi cela... Finalement je ne veux pas, pas comme ça... Et je me débats, en pleurant mes larmes se mêlant au sang séché accroché au sol.

"... Je n'ai rien fait ! Je .. je ... Papa... ne les laisse pas faire silteplaits..." Je n'attends aucune réponse jamais il ne s'opposerait à la sainte église, il n'est pas croyant, mais la respecte trop pour cela. Je crache alors entre mes dents, sentant la barre effleurer ma peau. "Les démons seront mes proies premières pour avoir amené à cela, mais je jure par mon sang et mon âme que l'église et ses règles y passera aussi !"

------

C'est à ce moment là que je repris conscience, prononçant les derniers mots de ce serment que j'avais oublié, comme toute la scène précédente. Qu'est ce que ça voulait dire ? Avais je vraiment vécu cela ? Mais alors pourquoi étais je encore en vie ?... Ces questions étaient certes légitimes, mais je pense qu'il y a plus urgent, la tête baissé aussi que possible, je compris au vu des reflets humides sur le poignard que j'avais pleuré comme dans la vision et que, probablement, j'avais répété les mêmes paroles que quatorze années plutôt, si cela était réel. Gêné de m'être montré aussi faible je déglutissais. envolée ma fierté, seul restait le gout amer que me laissait ce souvenir enfoui. Haletant je plantai mon regard dans celui de la jeune femme à l'apparence humaine qui me faisait face. Il y a peu j'aurai tué quiconque m'aurait vu dans un état pareil, maintenant je semblai chercher ce qu'elle en pensait, mais ce ne fut pas ce qui franchit mes lèvres.

"Vas-y finis en! Après tout quel intérêt ? Tu as pu me voir dans toute ma pathétique faiblesse ! Quel intérêt que quelqu'un d'aussi veule défende le donjon ou non hein ?"

Ma vois n'était pas dure juste... Dépitée, j'avais beau tout faire contre, retrouvé la détermination hargneuse de mes premières années de traqueur, m'entrainer, je me rendais compte que cette faiblesse faisait partit de mes origines et que, comme le mépris que m'apportait ma condition humaine elle ne m'abandonnerait jamais. Versant une larme honteux et pressé d'en finir, comme j'étais pressé d'en finir avec la vie enfant je murmurai.

".... Fait le tu en meurt d'envie..."
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Left_bar_bleue32/40Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Invité Mer 25 Jan 2012, 02:49

Complètement dans un état second, attisée par le désir de détruire cette engeance que représentait la race humaine, non sans passer par une longue séance de torture, Serenna n'était plus vraiment elle-même. Ou plutôt non, elle était toujours elle, mais menée par ses ressentiments les plus profonds et ses pulsions néfastes. Dire que rien de bon n'en ressortait de manière générale était bien faible, surtout en ce qui concernait la victime.. Dictée par de biens mauvaises pensées, Serenna était capable de tout ce qu'il était possible et inimaginable de faire à un être, pour son plus grand malheur. Pas vraiment une partie de son instinct, mais plutôt une autre facette de sa personnalité, ténébreuse à l'extrême.. Dans cet état d'esprit, elle pouvait aussi bien -selon les situations- éprouver des désirs sadiques que des envies dominantes, voir sexuelles... Tout dépendait de la créature qui était face à elle, de son humeur, et du contexte. Beaucoup de facteurs réunis qui parfois, conduisaient la lamia dans la mauvaise direction. L'humain était dans une situation dangereuse, à deux doigts de se faire trancher la carotide par une femme-serpent qui ne se retenait plus... Une mort rapide, c'était un peu le 'happy end' de l'histoire, mais ici, on se dirigeait plutôt vers la 'fin' la plus désagréable...

Serenna ne savait rien des tourments intérieurs de l'individu, et même si à un moment ou à un autre elle s'en était rendue compte, elle n'aurait pas arrêté ses gestes meurtriers pour autant... Elle s'attendait à ce que l'humain se débatte, à ce que l'humain invente tout et n'importe quoi pour échapper à son funeste sort... Cris, larmes, supplications, charme... Ou même histoires invraisemblables. Elle s'attendait à tout, et était préparée, dans un sens, mentalement parlant. L'individu avait semblé être intrigué de son changement d'apparence... Il ne s'attendait probablement pas du tout à ça! Pourquoi se transformer en humaine? Pourquoi prendre l'apparence de ces êtres qu'elle haïssait tant? Tout simplement parce qu'elle était faible ainsi. Moins habile, moins précise, moins forte. Ses coups de poignards, ses gestes, allaient être plus erratiques, bien moins efficaces... Et la puissance de ses coups réduite. Ce qui signifiait un maniement des armes de torture moins performant, et donc, de causer des souffrances plus longues, plus... inattendues. Et puis, c'était une forme de torture mentale, dans un sens: une si petite 'humaine' qui torturait un homme plus grand qu'elle, comme une enfant s'amuserait d'un papillon capturé? C'était... cruel, et c'était une forme de domination supplémentaire, comme pour montrer qu'il n'était rien, qu'il était faible, et que même une 'jeune fille' pouvait le torturer jusqu'à la mort avec aisance..

Ses paroles tombaient dans le néant, du moins dans un premier temps. La raison plus ou moins en retrait de la lamia continuait cependant à analyser les choses, et il y avait un premier déclic vis-à-vis des paroles de l'humain... 'Chasseur de créatures'... 'Cercle d'invocation'... 'A ma mort'.. Il y avait des choses à comprendre, à attendre, mais Serenna ne s'arrêtait pas. Hors de question de refréner ces pulsions parfaitement trouvées, elle avait un humain avec lequel jouer, et personne n'allait le lui enlever de sitôt! C'était sa proie, SA proie, et quiconque oserait la lui voler subirait le même sort! Au diable les fantasmagories inventées par ces créatures rusées, elle ne l'écouterait pas, elle ne prendrait pas en compte la moindre de ses paroles! Tout ce qui comptait, c'était de s'amuser... Dans la joie et la bonne humeur. Hahaha. Le couteau qui glissait sous son cou laissait un fin sillage à son passage, provoquant douleur et saignement.. Un sang que la lamia aurait léché avec grand plaisir s'il n'avait pas été aussi haut... Tout ne faisait que commencer, et cela allait durer... longtemps ~

Sauf que ce n'était prévu.

Ce qui avait suivit n'était pas du tout prévu.

Alors qu'elle s'amusait, elle, libérant ses envies pernicieuses avec un manque de morale certain, voila que l'humain sortait une étrange tirade, sorte de monologue improbable où la lamia n'avait pas d'existence. Étrange et déstabilisant, cette 'ruse' pour la tromper et échapper aux supplices avait été si parfaitement exécutée, et si profonde, que... même le pire des bourreaux en aurait été intrigué. Serenna avait souvent vu des humains pleurer, crier ou prier pour leur vie, mais jamais, ô non jamais, elle n'avait vu pareil spectacle. Face à elle se trouvait un humain, qui conscient ou non de ce qu'il faisait, pleurait et relatait un évènement passé propre à lui-même... Le fait de ne pas être concernée était aussi agaçant que déstabilisant... C'était elle qui torturait, personne d'autre! Alors pourquoi s'adressait-il à des fantômes du passé oubliés et inutiles? A moins que ce n'était qu'un traumatisme émotionnel qui ressurgissait, à la vue de sa tortionnaire, sous cette étrange forme théâtrale? La lamia était certes dotée de sentiments, elle ne maîtrisait pas ses pulsions d'un claquement de doigts. Attisée par la scène, excitée par les instruments de mort et l'odeur du sang, elle n'était pas capable de s'arrêter en cours de route, comme ça, à cause d'un humain émotif et/ou doté d'un jeu d'acteur criant de réalisme... Et quand bien même il disait la vérité, cela ne l'aidait guère... Le final ne changeait pas. Serenna allait être surprise pendant une ou deux minutes, étonnée de ce petit numéro, puis elle allait reprendre ce qu'elle faisait, c'était aussi simple que cela. Loin d'avoir un cœur de pierre, elle était cependant rancunière vis-à-vis des humains, et surtout... Elle était la chasseresse... Et quand on chasse, il est inutile -et idiot- d'avoir des sentiments pour les proies...

Cependant, la providence fut du côté de l'humain...

Perturbée par son monologue étrange, son discours défaitiste et ses airs pitoyables, Serenna fit quelques pas en arrière, comme interloquée. Sur le coup, elle avait été surprise, et ce mouvement de recul était justifié: elle ne s'attendait pas à cause chose d'aussi... d'aussi dérangeant! Mais passé ce sentiment, plus grand chose n'allait pouvoir l'étonner par la suite, et la torture reprendrait.... jusqu'à la fin cette fois-ci. Heureusement pour l'humain, la lamia fit en reculant une erreur d’inattention qui allait changer la perspective des choses... Cela s'était joué à peu de choses, et pourtant c'était arrivé: le dos de la 'jeune fille' était entré en contact avec une colonne de pierre, cette dernière portant de nombreux instruments suspendus... Des pinces, des chaînes, des pics et d'autres joyeusetés.


'CLAC!'

Comme pour l'humain, un 'clac' sonore avait résonné dans la pièce, même si celui-ci était sourd, vu l'objet qui s'était refermé. Autour de la jambe droite de Serenna, un piège à loup accroché au mur par une chaîne s'était refermé, impitoyablement. L'objet lourd aux dents acérés s'était refermé suite à une pression, avec les conséquences que la plupart du commun des mortels connaissent... Sauf que la lamia fut très chanceuse: la mâchoire implacable qui s'était refermée sur sa jambe avait été bloquée par le bijou ornant son genou, une chance! De fait, les blessures étaient légères, et sans gravité. Cependant, cela posait un énorme problème à la créature... Si elle était forte sous sa forme naturelle, elle l'était beaucoup moins sous sa forme humaine, et retirer cet objet allait être un véritable tour de force, pour une pas dire un immense supplice! Voila le plus grand point faible de la lamia: sa forme humaine. A l'origine créée pour attirer les humains, ce n'était qu'un artifice, mais qui pouvait poser problème en cas d'attaque soudaine! L'état de faiblesse provoqué par cette apparence, pour Serenna, était un gros inconvénient, ce qui expliquait pour quelle raison elle ne l'utilisait que rarement... Et là, voila qu'elle était prise au piège bêtement, sans possibilité de se libérer. Pour un peu, c'était une situation qui pouvait prêter à rire...

Sauf que la lamia ne riait pas. Sa première réaction fut de tenter d'ouvrir le piège, mais sans succès... Impossible de dégager sa jambe! De plus, elle ne pouvait pas s'éloigner à plus de deux mètres sans être retenue par la chaîne reliée au mur, c'est-à-dire qu'elle ne pouvait même plus atteindre l'humain, attaché sur sa table de torture... Le pire restait peut être à venir, car le piège rouillé semblait relativement costaud, et le bijou ornemental grinçait sous la force de la mâchoire. Peut être une question de temps avant que ce dernier ne cède et que les dents ne transpercent sa jambe jusqu'aux os? Utiliser la magie pour revenir à sa forme originelle était impossible, car elle n'avait pas la force de briser ce piège.. Coincée? Il semblait bien. C'était particulièrement stupide, et c'était bien un mélange d'incompréhension, d'appréhension et de gêne qui se lisait sur le visage de la créature... Quelques minutes auparavant elle fanfaronnait, s'amusant de sa proie et la menaçant de mille-et-un sévices... Et voila qu'ils étaient à présent tous les deux dans la même galère, réduits à l'état de 'prisonniers'...

Pour un retournement de situation, c'était un retournement de situation. La lamia avait l'air idiote de s'être faite avoir ainsi, mais au moins, l'humain était sauf... Ce qui devait être bien rassurant à ses yeux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Engar Jeu 26 Jan 2012, 10:35

Je la fixai, attendant que par un ballet de fer, de sang et de souffrance en désaccord total avec son apparence actuelle elle mette un terme à cet épisode embarrassant, où le cliquettement des outils de torture et l'ambiance de la salle m'avait fait me mettre à nu. Que ne fut donc pas ma surprise quand je la vis reculée face à ma douce folie, au point d'à peine ressentir la chaleur de mon propre sang qui ruisselait lentement sur mon cou. Qu'est ce qui pouvait bien avoir perturber à ce point une créature ivre de vengeance à l'égard de ma race pour qu'elle se retire, hésite à s'exécuter... Tombe dans un piège aussi grossier que celui auquel je m'étais fait prendre, probablement pire si un de ses nombreux ornements n'avait pas stoppé les crocs du piège entravant sa jambe.

*C'est... Un farce ? Ne me dites pas qu'elle s'est laissée prendre au même piège que toi ? … Elle me gâche mon spectacle la sotte ! Cervelle de slime ! Résidu de serpent*


Je laissais seul mon démon exécutait une litanie d'injure à l'égard de la lamie et me contentai de lui adresser un sourire en coin.

"Alors nous voilà sur un pied d'égalité... Bien qu'en réalité vous ayez une forme d'avantage. Effectivement si un non-humain vient et qu'il ne s'agit pas d'une de mes connaissances il vous libèrera à coup sûr ce qui est loin d'être mon cas... Alors vous comprendrez aisément que je ne souhaite nullement m'attarder ici."

Mes sens »accrus » par les circonstances j'avais remarqué peu après mon rêve éveillé qu'une de mes entraves de métal était plus fragiles que les autre, la sentant grincer sous ma propre force, alors avec celle conférait par l'énergie du démon ce serait simple comme tout...

*Eyh ! Tu as donc décidé de m'empêcher de m'amuser jusqu'à la fin de mes... Enfin nos jours !*

Exactement...Et sur tout je n'avais aucunement l'envie de rester à l'observer en chien de faïence, considérant avoir dit tout ce qui était à dire à mon sujet et puis.... J'avais une autre idée en tête. M'entourant d'un aura noir je tirai sèchement et de toutes mes forces sur le lien lâche... Dont le verrou se brisa bien plus facilement que je ne l'escomptais ce qui fit que si mon autre main n'était pas retenue je me serai lamentablement effondré au sol. Je ne tardai pas à reprendre ma contenance et, à l'aide de mon bras libre, enlever les verrous restants de manière plus subtile. Une fois cela fait je dissipai l'aura m'entourant pour éviter de trop facilité la prise de contrôle de mon corps par le démon et je m'approchais de la lamia d'une démarche provocatrice, commençant à tourner autour d'elle, jusqu'à avoir l'audace de vivement lui caresser le visage, en veillant bien à ce qu'elle ne me saisisse pas le bras

"Vous aviez raison je suis un chasseur de monstre, de démons en particulier. J'ai tué et torturé grand nombre d'entre eux... Et bous maintenant, incapable de vous transformez apparemment, êtes là, vulnérables au moindre de mes caprices. Je pourrai abuser de vous ou vous livrer aux prisonniers humains, mais depuis que je suis ici je n'ai qu'une seule envie."

Brusquement et avec un sourire malsain aux lèvres je saisis le premier objet qui me passais sous la main, une lourde barre de fer,. Parfait. Sans crier gare j'amorçai un violent assaut au dessus de la tête de la jeune femme et l'assenai... Entre les dents des mâchoires de fer et, accroupi, m'en servait comme levier pour désosser son étreinte, avec une telle force qu'une des dents se brisa et, dans son vol, m'entailla le bras. La tête penché devant ma tortionnaire et les bras pris j'étais aussi vulnérable que sur le chevalet et comme sur le chevalet j'avais un léger sourire.

"... Me repentir"

Ma voix laissait deviner que j'étais sincère, bien au contraire de celle que j'avais eu quand je l'avais menacé. Cependant mes yeux larmoyais car depuis que j'avais décidé de me comporter de nouveau comme par le passé, comme le porte-haine, je me rendais compte, mes divagations de mercenaire sentimentale et alcoolique, enfin en grande partie, que je n'étais qu'un pantin. Pantin de mon démon qui me forçait à boire. Pantin du donjon, les amis que je m'y étais fait l'étant devenu plus dans son intérêt que le mien, même si je les appréciais, enfin je le crois. Pantin de mes regrets, que me faisaient avoir un comportement comme celui que j'avais maintenant et qui me rendait faible, contrairement à ce que je m'étais promis de redevenir après ma défait face à Ferliost.

*Gâcheur*


Je sais.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Left_bar_bleue32/40Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Invité Mar 14 Fév 2012, 01:02

Prise a piège d'une façon tellement stupide qu'il était inutile d'en parler d'avantage, la lamia se maudissait depuis déjà de nombreuses secondes, agacée d'avoir été aussi négligente. C'était vraiment très très négligent de sa part, surtout qu'elle connaissait ce type de piège depuis très longtemps.. Même lorsqu'elle était enfant, ils existaient déjà, posés par les humains pour dissuader certains monstres d'approcher ou simplement pour chasser... Ce qui expliquait l'utilisation des arbres comme déplacement dans certaines zones forestières habitées par les hommes, du temps de sa tribu. A présent, il n'y avait plus vraiment d'humains à proximité, les seuls étaient ces aventuriers un peu fous qui ne tenaient pas à la vie et qui venaient se suicider dans ce donjon.. Serenna n'en avait pas rencontrés beaucoup jusqu'alors, à l'exception d'un fou qui était venu se réfugier dans le temple quelques jours auparavant, et dont elle n'avait même pas eu la carcasse au final. Pas vraiment un bon souvenir, de fait, pour d'autres raisons connexes..

Tout s'était déroulé très rapidement. Mais le traquenard en lui-même était si grossier que cela ne pouvait être qu'un gag, ou l’œuvre d'une vulgaire inexpérimentée... Quelqu'un qui n'avait par exemple jamais expérimenté le domaine de la mise à mort, de la souffrance d'autrui ou du sadisme.. Quelqu'un qui n'aurait pas été gêné de la détresse de sa proie, en tout cas pas une personne qui se serait reculée ainsi, par surprise, au point de se faire avoir bêtement. Oui, car cela ne pouvait qu'être bête et stupide, rien de plus. Où était son instinct aiguisé? Son attention de tout les instants? Sa prudence extrême? Force était de croire qu'à vouloir trop faire souffrir cet humain, qu'à être submergée d'idées malsaines et néfastes, elle en avait oublié les précautions d'usages... Mauvais contrôle de son environnement, et clac! La voila qui était prise au piège, stupidement, livrée à... livrée à un humain qui avait manqué de se faire torturer! Ce dernier venait en effet de se libérer de ses entraves, non sans se moquer d'elle avec un sourire en coin et un discours qu'elle n'avait pas du tout écouté, trop occupée à tenter d'échapper à la mâchoire d'acier...

La facilité avec laquelle l'humain avait d'ailleurs brisé ses entraves était... déroutante. Utilisait-il un sort de type 'renforcement musculaire' ou quelque chose du genre? Non, cela n'avait rien à voir.. Il y avait une sorte d'aura noire qui émanait de lui, c'était quelque chose de si fort que cela pouvait en être pratiquement visible... Un simple humain? Un monstre à l'apparence dissimulée? Serenna n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait être réellement, et mal gré cette odeur persistante de chair humaine, elle avait de grands doutes sur ce qui restait à venir. Et si elle avait commise l'erreur de s'en être prise à un monstre sous apparence humaine? Ou à un homme possédant des caractéristiques de son espèce? Une sorte d'hybride, qui en ferait un probable habitant du donjon? Si c'était le cas, elle aurait manqué à sa promesse, vis-à-vis de Félina, et cette dernière allait le lui reprocher sans détours! C'était bien désagréable à imaginer, et la lamia ne voulait pas cela.. Se persuader que l'être d'en face était humain n'allait pas aider, mais c'était un léger plus... pour un court moment.

Sauf que ce dernier s'était rapidement rapproché, la toisant de haut, et tournant autour d'elle comme un prédateur tournait autour d'une proie, comme un vautour autour d'une carcasse... Cela n'augurait rien de bon, car après ce léger moment de flottement où la lamia avait bien faillit faire connaître à l'individu mille-et-un supplices, il n'était pas exclu que la proie se rebiffe et tente de se venger... Ne l'avait-elle pas frappé après tout? Ne l'avait-elle pas blessé avec une lame, faisant couler quelques gouttes de son sang? Humain ou monstre, ce retournement de situation était un bon moyen de se venger de l'outrage subit, quelle que soit la manière ou la méthode. Cette erreur de la part de la lamia allait lui être probablement très profitable, le chasseur devenant ainsi le chassé... D'ailleurs, face à la réplique de l'humain, Serenna ne trouvait rien à dire, gênée, vexée, et agacée à la fois. Livrée aux prisonniers, abusée, ou autre...? Le tableau ne promettait pas d'être très poétique et cela ne lui disait rien qui vaille. D'autant plus qu'un très désagréable souvenir lui était revenu en tête, lorsque l'être lui avait caressé le visage... Très, très désagréable. Sauf que ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'elle avait un allié face à elle, et ce depuis le début.

Aussi, à part un grand, immense moment de solitude où l'individu avait levé une lourde barre de fer pour frapper le piège à loups, et la libérer.. Pendant quelques secondes, la lamia avait cru sa dernière heure venue. Et non, la voila libre, avec quelques égratignures mais libre. C'était à n'y rien comprendre. Sa seule envie était de se.. 'repentir'? Et puis, c'était quoi ces larmes? Serenna savait que certaines créatures étaient plus sensibles que d'autres, mais à ce point... Elle ne savait plus du tout quoi penser maintenant, complètement perdue dans ses idées, ses persuasions et ses contradictions. Au final, au lieu de fuir comme le lui disait son instinct et de vite reprendre sa forme originelle pour parer à toute agression, elle contenta de reculer jusqu'au mur, s'adossant à ce dernier pour observer cet être pour qui elle n'avait finalement prêté que trop peu d'attention.. Qui était-il réellement? Pourquoi était-il dans ce donjon? Et tant d'autres interrogations diverses qui devaient être posées...


"... J'imagine que je suis censée être reconnaissante..."

Ce n'était pas vraiment ce qu'elle voulait dire, mais.. dans un sens, c'était vrai. Elle devait être un minimum reconnaissante envers cet être qui au lieu de se venger et de la torturer, ou de la tuer, l'avait sauvée d'un piège atroce qui promettait de sérieuses blessures. Il devait y avoir une raison à cela, et elle voulait la connaître...

"Tu ne m'as pas aidée sans raison, moi, la femme-serpent décrétée comme créature impie par ton espèce... A moins que tu ne sois pas un véritable humain?"


Dans tous les cas, la lamia risquait de s'en mordre les doigts... Elle espérait vivement que cet humain ne fasse pas partie du donjon, même si l'évidence commençait à germer dans son esprit. Son instinct lui hurlait de fuir, de reprendre sa forme de lamia et de parer à toute attaque, mais ces larmes, cette attitude bienfaisante et cette drôle d'empathie qui émanaient de lui la faisait douter. De fait, elle, qui prévoyait de le torture jusqu'à la mort sous forme humaine, jugeait utile au final d'écouter ce qu'il avait à dire, maintenant, sans bouger. Elle pouvait très rapidement revenir à sa forme de serpent si les choses tournaient mal, même si en cas d'attaque soudaine, il restait des chances qu'elle soit perforée ou frappée... La curiosité l'emportait sur la prudence, et la culpabilité, aussi, dans une moindre mesure...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Engar Mer 15 Fév 2012, 01:53

Décidément celle que j'avais considéré de prime abord comme une traqueuses de première ordre s'avérait bien plus sensible que ce qu'aurait pu laisser croire en de maints points son attitude. D'abord hésitante face à ma réaction à la vu d'un passé que j'avais oublié elle s'avérait l'être une fois de plus face à ma sincérité concernant mes intentions, comme si quelque chose d'improbable, comme si un miracle, ou au contraire un apocalypse, ébranlant certaines des certitudes de sa pensée et de sa morale venait de se produire sous ses yeux...Et pour être franc face à cela la seule réaction qui me vint un sourire un peu moqueur qui n'était en aucun cas de circonstance, car si elle était acculée au mur et apparemment sans défense ma passivité aurait tôt fait de lui permettre de reprendre le dessus et de recommencer son traitement là où elle l’avait laissé, laissant son instinct bestial reprendre le dessus. Je reprenais néanmoins la parole, ses propos ne pouvant restés sans réponse.

"Reconnaissante ? Je ne sais pas..."

Je me relevai enfin, retirant pour cela ma lame du piège, suffisamment rapidement pour qu'elle ne soit pas prise au piège des crocs de métal qui se refermèrent brutalement dans le vide, pour m'avancer vers elle, chose dont toute conscience élémentaire m'aurait une fois de plus indiqué le contraire.

"vous êtes la seule à devoir en juger car comme vous l'avez dit je fait partie de cette race qui hait les tiens et toutes les espèces différentes les traquant sans discernement par fanatisme et à titre individuel j'ai fait partie d'entre eux, quand bien même je vous ai libéré de ce piège ! Ce qui réponds d'ailleurs à votre question. Oui je suis un humain, du moins je me considère comme tel. Ce à quoi vous avez pu assister est... Un des rares avantages que je retire à cohabiter en ce corps avec un démon que je domine. Libbre à vous d'interpréter cela come bon vous semble, j'ai mon point de vu et je ne renie pas celui des autres du moment qu'il ne fait de mal à personne ne l'ayant mérité..."

Faire mal à des personnes l'ayant mérité... Voila probablement un concept sujet à de grandes controverses, mais en ce qui me concernait le choix était clair, faites souffrir quelqu'un gratuitement et vous méritez un chatiment à votre mesure, fut ce un pardon qui vous laisse méditer sur vos actes, ce qu'Amelya avait réussi à me faire subir. Le plus drôle avec ce dernier c'est qu'au final on ne tenait même pas rigueur à celui qui nousavait causé ce suplice, on le remerciait même. Enfin bref je disais cela, mais si je savais l'appliquer aux autres je ne savais nullement en vérité lequel convenait à mes actes passés,probablement pour cela que je semblais si passif.

"...En vérité tout dépendra de la manière dont vous me jugez. Est ce que cela sera par mes origines ? Punirez vous mes crimes passés envers les vôtres ? Ou alors vous baserez vous sur mes actions présentes ? Moi même j'ignore ce qui est juste et de fait ne chercherait nullement à vous empêcher de l'appliquer. Est ce que je mérite chatiment ou rémission ?"

Pendant que j'exprimais à voix haute mes pensées j'avais continuer de marcher vers elle pour finalement m'arrêter juste devant elle, la dominant d'à peu près une tête, mais la taille était bien la seule chose qui allait en ce sens. Qu'il s'agisse des larmes dans mes yeux que j'avais essayé en vain d'essuyer alors que je n'avais plus de raisons d'être malheureux ou de ma docilité tout lui laissait une position de force. J'eus du mal à retenir un sourire d'ironie en songeant que rien ne pouvait désormais indiquer, si ce n'était la mémoire, que cette jeune fille était en vérité une lamia qui avait failli me torturer longuement.

"Alors lamia... Que pensez vous que moi Engar, humain, anciennement chasseur de monstres et surtout de démon et désormais gardien de ce donjon mérite ? Quel que soit votre choix je ne vous demanderai qu'une chose, faites ce qui vous semble juste."

Je plantai un instant mon regard dans le sien, ma détermination se lisant on ne peut plus aisément, puis commença à reculer, les bras légèrement tendu dans un signe d'invitation. Je ne ferai rien. Je lui tournai alors le dos pour marche, à première vue un peu aléatoirement dans la salle, mais ce n'était que pour récupérer mes armes, en saisissant un point bien précis de la chaine, pour ramener les deux lames à la même vitesse vers moi, mais ce ne fut que pour les rengainer d'une main experte, un seul léger chuintement de métal se faisant entendre, ténue et fin, mais se répercutant dans toute la salle de torture, comme l'écho de ce qui s'était, s'est, e se passera en ce lieu... Et que je commettrai probablement un jour. Négligeant, je jetai un regard par dessus mon épaule, fixant un instant la jeune femme, et commençait à m'éloigner, sans aucun empressement pour lui laisser le choix. D'une démarche qui me fut familière. Celle d'un père déterminé soutenant un fils perdu d'avance.

------------------------------

Un homme, un véritable colosse qui avait su atténuer sa véritable stature jusque là, portant un manteau à capuchon, rabattu, déchiré et ensanglanté, s'éloignait autant que possible d'une église esseulé, loin de tout village afin qu'on n'entende pas les cris qui résultait des travaux de l'inquisition qui y avait court, qui était en train de bruler, effaçant les traces d'un sanglant carnage que fut le sort réservé à un prêter et à ses deux gardes un peu trop zélés et dans ses bras un jeune enfant. Indemne.

"...Que cette religion immonde rejoigne l'enfer auquel elle croit tant et duquel elle n'a su te tirer autrement que par l'étreinte de la mort. Puisqu'il en est ainsi mon fils je te tirerai moi même de ce cuchemars qu'est le tien et puisse tout nos anètre et les traditions du nord nous soutenir...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Left_bar_bleue32/40Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Invité Jeu 13 Déc 2012, 04:28

Une erreur, un piège, de l'incompréhension, le fait d'être dépassée par les évènements.. La lamia ne savait plus vraiment où donner de la tête. Elle ne comprenait pas, elle avait des doutes, des craintes, des hésitations, et de la curiosité qu'elle ne voulait pas assouvir. Était-il humain? Était-il un monstre? Était-il un ennemi? Ou un ami? Devait-elle l'attaquer ou écouter ce qu'il avait à dire? Faisait-il cela par bienveillance ou par intérêt? Elle n'arrivait pas à le dire, tout comme elle n'arrivait pas à le concevoir. Ils étaient tous deux des ennemis mortels, s'entretuant les uns les autres pour des raisons stupides, sans la moindre coexistence possible... Alors pourquoi l'écouter? Pourquoi laisser un quelconque bénéfice du doute?

Culpabilité. Empathie. Piège? Elle ne pouvait dire. Charmer était sa spécialité, très utile pour embobiner les humains trop faibles mentalement, mais ici c'était différent: c'était comme si l'individu en face d'elle n'était animé d'aucune malveillance, d'aucune mauvaise intention.. Presque comme s'il était extérieur à la scène ici présente, personne peu concernée qui n'avait que faire de cette lamia dangereuse mais gaffeuse face à lui. Cette sensation qu'il dégageait était particulièrement déstabilisante, et Serenna ne savait pas du tout comment l’interpréter. Elle savait que sa curiosité ne découlait que de ce ressenti, mais n'y pouvait rien. Elle restait là, sans bouger, à la fois sur le qui-vive et à la fois attentive.. Espérant peut-être les fameux 'je ne suis pas humain' sans les vouloir, car cela viendrait à reconnaître ses erreurs... Et à s'en justifier.

Les explications données furent... fastidieuses. Ou plutôt, la lamia ne s'attendait pas à entendre ces dernières. Il disait avoir fait partie des humains, mais qu'il cohabitait avec un démon, le tout en faisant partie du donjon et en le protégeant... C'était à elle de choisir, de décider ce qu'elle devait faire ou penser. Déjà qu'elle avait du mal à savoir comment elle devait réagir à sa libération providentielle -après avoir tenté de le tuer, quand même-, voila qu'en plus il lui demandait de choisir entre pardonner ou punir? N'était-ce pas dangereux, voir inconscient, de demander une telle chose à une lamia qui haïssait tant les humains?

Elle était perdue. Tiraillée. Ne pouvant se décider. Quel choix devait-elle faire? Était-elle seulement capable de croire qu'un humain pouvait changer?

Le prénom d'une connaissance lui revenait en tête, cité plus tôt par l'être en face d'elle. Et s'il disait vrai? Si elle s'était trompée depuis le début? Si elle n'avait pas réussit à tenir sa promesse? Aurait-elle la force de reconnaître ses erreurs, de s'excuser, aussi bien devant cet humain que devant Felina? Elle ne savait pas. Elle ne savait vraiment pas.

Il avait été un chasseur de monstre.

Il lui tournait à présent le dos.

Désarmé.


Dans la lueur des torches murales, on pouvait deviner une ombre grandir, une ombre dont la grosseur surdimensionnée et non représentative semblait couvrir les lieux d'obscurité. Des bruits continuels au sol semblaient indiquer qu'un corps long, presque interminable, glissait sans retenue, telle une menace certaine. Serenna avait reprise sa forme d'origine, mi-humaine, mi-serpent... Ce qui lui redonnait sa force, ses pouvoirs, son aplomb. Déjà, elle s'avançait, insidieuse, prête à frapper le dos de cet adversaire sans la moindre pitié, sans même chercher à être discrète. Elle pouvait le faire, c'était pratiquement un mise à mort qui était offerte par cet humain suicidaire, aux tendances étranges. Déjà, elle dressait sa queue reptilienne, prête à frapper probablement avec toutes ses forces...


« Tsss! »

Mais au lieu du fracas des os, seul le fracas du mobilier en bois se fit entendre. Des éléments métalliques. Des chaînes ou des outils de tortures. Tel une créature inarrêtable à la force extrême, la lamia quitta les lieux par le chemin le plus court et le plus rectiligne menant à la sortie, dégageant avec vivacité et élégance tout obstacle sur son chemin, faisant ainsi valser une ou deux tables de tortures -non scellées- sur le pauvre humain. Quelques secondes plus tard, il n'y avait plus personne, à part un bordel monstre. La lamia avait choisit la fuite, et les couloirs sombres du donjon devinrent pendant de longues minutes son échappatoire, le temps qu'elle s'alloua en fait pour réfléchir... Pour essayer de trouver un sens à ce qu'elle avait vécu, à cette rencontre étrange qui remettait en question de nombreuses choses pour elle..

Était-elle
dans l'erreur? S'était-elle trompée? Non, c'était impossible... Impossible. N'est-ce pas..?



Hrp: [Sujet -enfin- terminé!]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Engar Dim 16 Déc 2012, 20:03

Alors que je m’approchais des marches je pouvais très bien percevoir la lamia qui n'hésitait plus... Elle s'avançait vers moi sinueuse, telle une ombre... De la même manière qu'elle m'avait surpris dans un premier temps. Si ça n'avait été le frottement de ses écailles sur le sol elle aurait pu être assimilée en cet instant à la faucheuse, froide, invisible et mortelle... Mais de par sa partie reptilienne elle était bien moins silencieuse. Pourtant elle s'y efforçait, son souffle était désormais imperceptible... Mais cette précaution ne uft pas suffisante pour que je ne perçoive pas le mouvement, brutal, de sa queue. De telle manière que j'aurai pu aisément l'esquiver.

Je ne le fis pas... Ça allait contre ma manière de penser que me laisser ainsi faire, mais j’avais parfaitement conscience aussi de la légitimité de la haine des monstres de ce donjon, alors si la chose nécessaire pour que s'apaise cette hargne était qu'ils me tuent tant que cela leur plairait je l'accepterai,n, du moment que c'était pour les bonnes raisons... Dans le cas contraire je ne pourrai pas assurer de laisser indemne le coupable, il en avait été ainsi pour le démon qui m’avait assailli dans la taverne... Oui c'est vrai j’avais tué son frère, mais si les évènements qui étaient advenu ce jour là devaient se reproduire je ferai exactement la même chose à savoir abattre le démon. Sauf que cette fois le simple qu'il était un infernal ne ferait pas parti de mes motivations, ou tout du moins serait bien plus ténu, de fait je ne m'étais pas laissé faire quand il m’avait agressé. Cette lamia... Elle m'en ovulait pour tout ce que j'avais commis par le passé, et que je n’avais pas tenté de lui dissimuler. Au moins était elle... Sincère, elle ne laissait pas son jugement s’obscurcir par des motivations par trop personnel ou un code de l'honneur stupide. Comme moi elle était juste prêt à faire ce qui était nécessaire à ses yeux, puis je me demandais si elle serait aussi capable de subir ce qui est nécessaire...

Je n’avais pas le temps d'y réfléchir plus longtemps que la lourde masse de sa queue frappa sa cible... Et je fus un peu stupéfaits de découvrir qu'il ne s'agissait nullement de moi. Un malheureux râtelier avait subi l’assaut et, rendant les armes face à ce dernier, avait volé en éclat. De multiples échardes de bois fendant l'air au travers la pièce dans de multiples directions, alors que les choses que soutenaient le meuble tombaient au sol dans un fracas métallique. Je me retournais pour voir de quoi il en retournait...Et grand bien m'en prit, la créature se précipitant vers la sortie à une allure autrement plus rapide que moi en bousculant tout sur son passage. Des outils des tortures, des tables, des débris d'os... Et une grande partie de ces choses filaient droit sur moi, sans pour autant que la lamia paraisse le faire dans le but de me tuer, sans quoi elle n'aurait pas agit ainsi. Quoiqu'il en soit, j'eus heureusement le réflexe de me couvrir ans un premier temps le visage avec mes bras, ce qui empêcha que les échardes de bois du premier meuble ne cause plus de dégâts que de légères entailles, puis je me plaquais contre le mur, pour éviter le reste des "projectiles" qui percutèrent le sol dans un fracas assourdissant et qui, sur le coup, monopolisa suffisamment mon attention pour que ma curieuse interlocutrice, et la furie responsable de cela, soit partie.

J’attendis quelques instants, histoire de bien saisir ce qui s'était passé, puis je regardais autour de moi la dévastation des lieux...Certes il était courant que la salle de torture soit retrouvés dans un état plus ou moins acceptable, ça je pouvais comprendre, mais quelque chose me disait que là le désordre était un peu extrême... Mais si je me mettais à tenter de corriger cella, je risquais de faire pire, d'où le fait que je quittais finalement cette salle, l'air de rien, pour revenir à errer dans les tunnels... Tant pis pour ma séance d'entrainement, mon esprit avait suffisamment à faire présentement... Entre ces souvenirs étranges qui m'étaient revenus à l'esprit et que ma mémoire avait jusqu'alors effacé... Que signifiaient ils ? Représentaient ils réellement le passé ou bien n'était ce qu'une hallucination ? Je ne saurai l'affirmer, mais il ne faisait aucun doute que j'y avais vu mon père de, fait le moyen d'en être sûr serait de l'interroger...S'il n’était pas à des dizaines, si ce n'était des centaines, de lieux de là... Un mystère qui demeurerait jamais élucidé, contrairement probablement au fiat que j'ignorais même le prénom de la lamia, chose sans doute réciproque. Mais avec les infos que je lui avais donné elle n'aurait aucun mal à apprendre mon identité...

Quant à la sienne... N’étais je pas un ancien chasseur de monstre ? La découvrir serait donc un jeu d'enfant.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Left_bar_bleue32/40Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!] Empty Re: Cruciātus ~ [Pv Engar][Terminé!]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum