Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Ven 19 Oct 2012, 14:25

Le monde ouvre ses bras quand on le regarde. Depuis le balcon du troisième étage, on voit clairement les grandes étendues étrangères à Theorem qui n'avait pour sa part quasiment pas quitté la Tour Kanabo. Cet univers mystérieux, complexe, invraisemblable et magique ne pouvait pas se limiter aux ultimes abords des limites du donjon et de ses remparts... La goule Haiena en voulait plus. Maintenant qu'il était assez fort, il pouvait enfin partir à l'aventure. Mais partir seul n'est pas intéressant. Le faire avec un ami, un autre guerrier sur qui on peut compter, c'est là ce qu'il faut faire. Nul autre ne pouvait remplir cette tâche... que son ami, Artyom. Il le considérait un peu comme le compagnon d'aventure idéal, un frère de sang.

C'est tôt dans la matinée que Theorem et Artyom quittèrent le donjon. Ce dernier rapetissait derrière eux, alors qu'ils allaient de plus en plus vers les montagnes dans le fond. Les Montagnes du Kimon, une chaîne montagneuse curieuse et inconnue où monstres et bandits vivaient en nombre. Pour le peu qu'on en savait, il n'y avait pas de donjon ici, et les habitants circulaient en bandes. Finalement, ça semblait être un lieu parfait pour voir plus loin ce qu'il y avait. Calmement, la goule et le beast avancèrent sur le chemin en pente, suivant un sentier perdu et isolé. Cela faisait bien une semaines qu'ils marchaient, campant la nuit et se veillant l'un sur l'autre.


"On est bien ici... Je ne savais pas qu'il y avait autant de merveilles en dehors du donjon. J'aime bien la montagne je crois... L'air y est saint."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Invité le Ven 19 Oct 2012, 17:29

Artyom était habitué à ne pas resté cloîtrer dans le donjon : ses hauts murs de pierres étaient pour beaucoup un refuge mais le loup voyait ça un peu différemment. Peut-être était-ce là le fruit de son éducation de ranger ou bien encore l'action de ses instincts primaires qui lui dictaient de se rendre à l'extérieur. Quoiqu'il en soit, le fait qu'on lui demande de partir en patrouille à l'extérieur par mesure de sécurité ne fut nullement une surprise pour le jeune homme dans la mesure où cela joignait l'utile à l'agréable. La notion "d'agréable'' fut renforcée quand Arty apprit qu'une personne semblait en quête d'un compagnon de voyage. En fait, c'est surtout qu'il s'agissait de Theorem : le banneret du donjon. En outre son rang distingué, Theorem était une personne avec qui il était intéressant de voyager car il y avait eu un court passif entre les deux êtres. Cela était du passé bien sûr mais il était toujours agréable de revoir une connaissance n'est-ce pas ? Ayant peu à préparer même en cas de long voyage, le loup prit son équipement et alla notifier à ses supérieurs qu'il y avait eu une modification dans son planning de mission (glisser le nom de la goule fut fort utile pour convaincre les autres éclaireurs) et partit le premier.




Son départ avancé lui permit surtout de rassembler quelques denrées au cas où : de ce qu'il avait entendu, Theorem était à présent une goule et donc n'avait pas besoin de manger mais sait-on jamais... Enfin, le jeune homme aux oreilles de loup rejoignit son camarade et le salua avant de partir à ses côtés sans avoir besoin d'échanger beaucoup de paroles. Presque une semaine ne se déroula avant qu'ils n'atteignent des montagnes connues sous le nom de montagnes du Kimon : pas vraiment un lieu de villégiatures malgré ce que pensait le chevalier du donjon. Sans se départi de son sourire en coin, le loup darda son regard sur Theorem et lui dit :


-Certes mais ne t'y fies pas trop : ce coin n'est pas dénué de son lot de danger habituels comme des monstres sauvages, des gobelins ou des bandes de Halfelins renégats... Quoi que, d'après les rumeurs, on ne reverra plus les derniers de si tôt !


Il était vrai qu'une rumeur pas tout à fait fondée faisait état d'un raid orchestré par un puissant seigneur de guerre et qui avait rasé un village de ses petits voleurs aux pieds velus. Haussant les épaules, le ranger reprit la marche en observant les alentours pour définir un endroit où se reposer en cas de besoin : trois énormes souches couchées presque en triangle fourniraient un abris décent. S'y dirigeant à pas lents et presque nonchalant, le Beast posa la question qui trottait dans sa tête depuis un petit moment déjà :

-Dis moi, pour quoi sommes-nous venus ici encore ? Tu ne m'as pas parlé de l'objectif de cette petite ballade si je ne m'abuse...

La question était posé par curiosité et si le jeune homme décidait de ne pas lui répondre ce ne serait pas grave du tout, la seule idée d'une petite randonnée en montagne gardait son charme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Ven 26 Oct 2012, 10:25

Le temps était venus de bivouaquer. L'endroit semblait très agréable malgré les dangers qui s'y trouvaient. En réalité, le temps était plus à une sorte de grande exploration de Theorem plutôt qu'un véritable voyage avec un but et un objectif en tête. Peut être que ceci n'était pas du goût d'Artyom qui mine de rien pouvait compter sur Theorem en cas de danger. Le campement s'aménagea rapidement, les deux aventuriers ayant de quoi dormir à la belle étoile. Même si Theo n'avait pas besoin de dormir, il se mettait en "pause" le temps que son amis ne reprenne des forces, en entrant dans un état de méditation assez profond, mais encore de quoi être réveillé par les bruits ambiants en cas de problème.

"Ce voyage est juste pour que je vois plus loin que juste les murailles de ce donjon. Je suis né, j'ai grandit derrière ses murs, je n'ai jamais été plus loin que quelques centaines de mètres devant la porte, puis récemment jusqu'au village. Mais maintenant, je me sens prêt à repousser mes limites, à voir autre chose."

Ayant rassemblé du bois, Theorem posa sa main droite sur la pile de bois. Un seau magique de feu apparu dans l'orbe rouge de sa tenue et ses doigts se recouvrirent d'une aura rougeoyante qui mit feu au petit bois. Une fois le feu démarré, il recula sa main et l'orbe sur son bras arrêta d'afficher le seau magique. Ca sauvait du temps par rapport aux humains qui eux devaient lutter pour faire du feu. S'installant confortablement, il regarda le ciel avant de baisser le regard sur son ami qui entretenait le feu.

"Cet endroit est peut être dangereux, mais j'aime beaucoup la montagne. Je dois faire pâle figure à côté de ton expérience, mais j'avais peur des humains... Je ne les connaissais pas. Le peu que j'en savait m'a tué une fois... Maintenant je ne laisse plus de place au doute et je suis devenu très fort. Je pense que cette fois, j'aurais de quoi répondre lors d'une attaque. J'ai déjà attaqué un inquisiteur une fois et... Ca m'a surprit. Ils ne savent pas se battre autrement qu'avec un pistolet... Ils sont bien plus faibles que je ne l'avais imaginé..."

Il se rappelait nettement de Seraphin et de ses attaques au corps à corps pitoyables. Ca n'avait rien à voir avec ce qu'avait fait Theorem lors de ses entraînements. Finalement, il était certainement plus fort que certains monstres, mais comparé à un humain c'était déjà supérieur.

"... Je me demande ce que ça fait... De ne pas avoir de magie, des sens moins grands que les notre... De ne pas avoir une longévité digne de ce nom... 60 à 80 malheureuses années pour toute une vie... C'est déjà deux fois plus que ma mère actuellement."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Invité le Ven 26 Oct 2012, 20:47

Laissant son souffle dériver dans l'air qui mine de rien rafraîchissait rapidement, Artyom ne put s'empêcher de laisser un petit sourire s'afficher sur son visage d'ordinaire si calme. Après tout, n'était-il pas en forêt, dans la nature et avec un bon compagnon ? Qui plus est, Theorem n'était pas une espèce de randonneur néophyte qu'il aurait fallut materner et qui aurait vite rendue la petite ballade agaçante. Donc autant que le ranger se laisse aller pour une fois à un moment de totale détente et de farniente au beau milieu des bois. Enfin, peut-être pas au point d'être tout à fait nonchalant et imprudent : cette zone n'était pas sans comporter une foule de dangers. Cette remarque faillit faire perdre son sourire au jeune homme : pouvait-il citer des endroits ''vraiment'' sûrs ? Même le donjon, place forte à l'allure indestructible pouvait se montrer assez dangereuse avec les raids humains, les complots dans l'ombre et autres joyeusetés ! Repoussant fermement ces pensées si sombres et démoralisantes, le loup observa avec un certain intérêt la manipulation qu'effectua la goule pour faire flamber le petit tas de bois d'un seul geste de la main. Cela lui rappela que son camarade Inu, Hiena, slime, goule ou finalement peu importe, n'était pas un modèle banal de monstre. Même si il n’avait pas encore vraiment comprit la nature profonde de la goule, au moins Artyom savait-il qu’il ne risquait rien à côtoyé le jeune homme : même si un tas de rumeurs à propos de la manière dont les goules Hiena ‘’festoyaient’’ avec leur victimes, le loup pensait-peut-être à tort-que Theorem ne lui ferait jamais rien consciemment.

Détendu mais quand même à l’affut, le ranger décida qu’ils camperaient ici juste pour le plaisir : il n’était pas fatigué et son compagnon de route n’avait pas vraiment de repos vu sa nature de mort-vivant. Enfin, peut-être qu’une petite discussion entre amis plairait plus au jeune homme à la chevelure rougeoyante que juste marcher sans vraiment de but à travers la montagne. S’asseyant en tailleur, le loup regarda Theorem avec un sourire, le laissant parler. Il l’entendit parler d’un humain possédant une arme à feu et une vague impression de colère passa dans le regard du ranger : son code à lui clamait que les armes à feu étaient de la ‘’triche’’. Bien entendu, son code avait ses limites et il n’hésiterait donc pas à s’abaisser à en utiliser si il n’y avait pas d’autres moyens ou si l’adversaire était si vil et retord qu’il n’y avait plus que ça pour le mettre à terre. Dégainant son petit couteau recourbé, le jeune homme aux yeux bleus le fit tourner entre ses doigts avant de faire virevolter la lame avec la grâce d’un prestidigitateur ou d’un forint roué à l’exercice. Cette petite démonstration d’agilité n’était pas de la vantardise et Artyom acheva rapidement son petit spectacle en réceptionnant le couteau sur la pointe entre deux de ses doigts. Soupirant, le loup rangea son arme et dit d’une voix douce mais un peu triste :

-Chacun ses armes devrait-on dire : un dragon se bat à coup de flammes, un loup à coup de griffes et de crocs mais les humains… La nature ne les as doté de rien et ils doivent donc progresser dans divers domaines pour vaincre, la technologie est l’un d’eux malheureusement. Cependant, le progrès peut tuer le progrès et je n’apprécie pas non plus l’usage que les humains font de leurs découvertes.

Fermant doucement les yeux, le loup inspira à fond puis reprit la parole sans rouvrir les yeux :

-Mais bon, sans ça, nous n’aurions aucun mal à les exterminer et l’humain aurait déjà disparut de cette terre : à quoi bon dix soldats humains armés de lances si un seul être tel que moi, toi ou même ta propre mère peut en tuer 15 avec un simple couteau, un arc ou une poêle ah ah !

Se redressant, le ranger sourit et fit un clin d’œil à Theorem au cas où il n’aurait apprécié la petite allusion sur la poêle du chaos de la mère du jeune homme. Venant s’asseoir à côté de la goule, Artyom fit remuer les flammes du feu de camp avec une branche puis regarda le firmament : la nuit était tombée et, alors qu’il allait dévier la conversation vers un autre sujet, les oreilles du loup s’agitèrent. Respirant plus profondément, le ranger capta non pas une odeur étrange ou ne perçut un son hors norme mais il se mit pourtant sur ses gardes. Glissant un coup d’œil à son camarade, le jeune Beast dit :

-Je ne pense pas qu’on soit seul ici, tu sens quelque chose ?

Ce n’était peut-être rien mais mieux valait être sûr non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Mar 30 Oct 2012, 09:59

Theorem écouta son ami calmement avant de se redresser à son tour. Son coeur slime le prévenait d'une étrange sensation qui emplissait l'air. Effectivement, un évènement hors norme était proche et les deux membres du donjon avaient perçus cette nuance dans l'air. Calmement, le jeune Haiena se redressa en flairant l'air. Il faisait nuit, mais étant nocturne, Theorem voyait admirablement bien dans l'obscurité. Ca s'expliqua par une soudaine lueur irréelle qui brillait dans ses yeux si on éclairait ses yeux avec une torche. Laissant peu de place au doute, la goule se redressa totalement, regardant dans une direction qui semblait être la source de tout ceci.

"Ca vient de là... Allons voir."

Le Banneret se redressa totalement et poussa de la terre sur le feu afin de l'éteindre totalement. Ce geste était bien connu pour pouvoir stopper un feu efficacement. Calmement, ils reprirent la route pour trouver à quelques centaines de mètres un grand temple shinto, visiblement à l'abandon... La porte du temple avait été brisée et les lieux semblaient mal famés. Mais à peine eurent-ils passés le portail que les deux aventuriers furent accueillit par un kami ayant prit la forme d'un Tengu, un corbeau aux ailes noires dans son dos. Il portait un grand kimono cérémoniel et malgré tout, il était fort accueillant.

"Bonsoir humbles voyageurs. Bienvenue dans ce temple. La nuit est fraîche et l'extérieur n'est pas sûr. Vous trouverez le repos et de la nourriture ici."

"M... Merci..."

S'hasarda Theorem avant de regarder son compagnon. Ils furent conduit devant une grande table au ras du sol, bordée de coussin, sur des tatami. La table était recouverte de victuailles en tout genre, un vrais festin. Le Tengu s'éloigna pour aller chercher du vin. Theorem regarda Artyom devant autant de bouffe.

"Un peu trop invitant, tu ne crois pas ?... Faisons semblant de manger pour en apprendre plus."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Invité le Mar 30 Oct 2012, 11:43

*Aaaah l'aventure, il n'y a que ça de vrai : à peine arrivé et nous voilà déjà accosté par on ne sait qu'elle créature mystérieuse.*

Souriant sombrement, le loup vérifia machinalement son équipement pour s'assurer de pouvoir contre-attaquer en une fraction de seconde : c'était peut-être excessif vu qu'ils ne savaient rien de leur ennemi mais un homme prévenu en vaut deux comme le dit le proverbe. Se reposant sur ses compétences et sur ses sens, Artyom définit sans peine que l'ennemi n'était pas juste à côté d'eux tapis dans un buisson mais bien éloigné de leur position actuelle. Cela souleva un nouveau problème car une créature qui pouvait imposer sa présence à distance était soit un démon soit un mage ou alors une créature bien particulière. Le ranger avait des doutes quand à la possibilité de croiser des humains ici vu la dangerosité des lieux pour les non initiés mais par contre, tomber sur un esprit de la forêt ou une saleté d'Ilithid serait bien plus probable... Et plus désagréable. Si les esprits pouvaient se montrer amicaux de temps à autre, les Ilithids eux étaient une autre paire de manches : vicieux, retords et manipulateurs, ces monstres là dégoûtaient profondément le loup qui ne souhaitait que leurs morts. Cela pourrait être un comportement ''indigne'' de lui mais chacun avait ses faiblesses et ses phobies. Les tentacules étant celle d'Arty, il n'était donc pas étonnant à ce que ces sorciers télépathes à la peau visqueuses et à la gueule garnie d'appendices gluants provoque quelque chose de fort sur notre homme.


Le temps que cette petite réflexion se forme dans sa tête, le loup et son camarade étaient déjà arrivés au pied d'un énorme temple... Bien délabré. Observant les alentours à la recherche d'homme ou de bêtes dissimulées, se fiant à sa vision nocturne entraînée, il finit par admettre qu'il n'y avait rien... Mais alors pourquoi le jeune homme avait-il l'impression d'entendre des sons un pu incongrus ? Laissant Theorem le devancer d'un pas, le ranger tendit l'oreille mais dû vite admettre que ces sons là étaient... Dans sa tête. La secouant, Artyom tenta de se concentrer mais ne parvint pas à capter de mots, il semblait s'agir uniquement d'un concerto disparates de cris et de son difficilement identifiables. Étaient-ils vraiment devant un Ilithid mangeur d’âmes ? Entendait-il donc les plaintes des âmes qu'il avait capturé ? Ils en allaient en avoir le coeur net.



Entrant dans le temps, Artyom faillit être déçu en voyant un Tengu à la place de l'horrible bête qu'il avait imaginée mais sa méfiance ne descendit pas d'un pouce, au contraire, elle augmenta. En fait, c'était surtout que les sons qu'il entendait depuis tout à l'heure s'étaient mués en une voix ! Elle était difficilement reconnaissable mais, avec un peu de temps, il mit le doigt sur la voix et sa propriétaire : Séléné ! Comment était-ce possible ça le ranger l'ignorait bien et il en était choqué. Il l'avait cru morte et voilà qu'il l'entendait dans sa tête à présent ! Devenait-il fou ? La jeune femme qu'il avait par un concours de malchance assassinée le hantait-elle ? Frissonnant jusqu'à la racine de ses cheveux, le loup prêta plus d'attention à ce que disait ''Séléné" qu'à ce qui l'entourait et ne répondu que par un vague grognement à ce que lui disait Theo. Il ne toucha donc que peu à la nourriture et en cacha par réflexe une petite partie dans sa sacoche avant le retour de leur hôte qui vint leur servir du vin. Plongé dans ses pensées, Artyom oublia un instant les consignes données et faillit boire mais la voix de Séléné hurla soudain un ''attention!'' dans sa tête et le ranger lâcha par réflexe le verre.



Le verre s'écrasa au sol avec fracas à peine couvert par le juron du jeune homme qui se recula en baissant les oreilles, penaud. Jetant un regard inquiété à son camarade, le loup s'excusa puis jeta un coup d'oeil au vin étalé sur le sol : si il se mettait à grésiller ou à fumer, le Kami se verrait bien obligé de répondre à certaines questions... Avec un couteau sous la gorge ou une épée lui transperçant le coeur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Mar 06 Nov 2012, 10:03

Artyom était devenu quelque peu curieux selon la goule Haiena. Il réagissait étrangement... C'était comme si cet endroit faisait peser quelque chose sur lui, ou le rendait distant. Alors que le Tengu venait les rejoindre, l'Okami échappa son verre qui tomba sur les tatami dans un fracas bien présent dans ce silence. Theorem haussa un sourcil en le voyant ainsi... C'était inhabituel. Le reste du temps, Artyom était concentré, focalisé sur ses objectifs et ce qui l'entourait... Là ça n'allait pas du tout. Le loup avait ses défauts. Paranoïa, obstination, mutisme... Vu le regard qu'il avait sur le vin inerte au sol sans excuser et sa main non loin de la garde de sa lame. Theorem devait sauver les apparences du mieux qu'il pouvait.

"Excusez-le. Il n'a pas eut une super semaine."

"Ce n'est rien. Je vais chercher de quoi nettoyer."

Theorem s'inclina poliment avant de tourner son attention vers son accompagnateur. Lorsque le Tengu partit, le Haiena caressa l'épaule de ce dernier pour l'encourager tacitement. Il avait apprit pour une certaine Séléné et d'un accident avec une potion que le loup possédait. Pour Theo c'était clair : ce n'était qu'un accident, mais le remord rongeait Artyom comme un acide. La main sur son grand manteau, il l'encouragea sans dire un mot avant de lui sourire.

"Aller Arty... Te laisse pas abattre."

Perdre un être cher, le Banneret savait ce que ça faisait... Ce n'est pas pour rien que personne n'avait encore rencontré Tobor. Cela avait une raison affreusement simple. Mais personne ne la posait ou s'en préoccupait. Finalement, c'était devenu un secret, une vérité cachée depuis longtemps. Mais Theorem avait conservé ce sourire, même quand il avait été en siège roulant durant sa jeunesse, ou quand il a souffert la mort. Le Tengu revint avec de quoi essuyer et ramasser les morceaux de verre et Theo l'aida. Se relevant, aidant par la même Artyom, Theo s'inclina poliment.

"Nous sommes épuisés. Nous allons nous retirer."

"Je vous conduit à vos chambres."

Suivant le Tengu, passant par les couloirs de cette résidence dans un état un peu déplorable, Theo et Arty se retrouvèrent dans une grande pièce, deux futons au sol. Le Tengu les laissa se reposer. Ils ne savaient pas encore son nom, mais le Haiena ressentait qu'on leur cachait quelque chose. Déposant son sac à côté de lui, le Banneret fit signe à Artyom de s'asseoir à côté de lui.

"Qu'est-ce qu'il se passe ?..."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Invité le Mer 07 Nov 2012, 15:27

Contrairement aux peurs (ou aux espoirs ?) Du loup, le vin ne fit rien de spécial à part saloper les tatamis de leur hôte. Manquait de s'insulter, le ranger préféra se taire et serra les poings, les desserra et les resserra à plusieurs reprises pour indiquer son trouble. En plus cette voix qui n'arrêtait pas de l'appeler et de tenter de dire quelque chose, cela le rendait plus que nerveux et irritable. Finalement, le vin qu'il avait renversé sur le sol lui semblait bien nécessaire à son état mental plus que fragile mais il se re concentra, récitant sans s'en rendre compte une courte prière et une poignée de règles propres aux rangers de son groupe d'éclaireurs qui était autrefois dirigé par Khan. Il lui avait d'ailleurs expliqué qu'en plus d'occuper l'esprit pour chasser les événements dérangeants, cette petite technique était aussi utile pour troubler les petits malins qui lisaient vos pensées. Avec une certaine pointe d'humour, le vieil homme lui avait dit qu'une fois, une prêtresse Drow avait tenté de s'infiltrer dans sa tête pour en extirper sans se salir les mains quelques détails sur une opération contre leur cité et en avait été pour ses frais. Il fallait bien avouer qu'une de ces femelles arrogantes qui se voyait dans des positions plus perverses et extrêmes les unes que les autres l'avait troublée et ça avait permit à Khan de passer le fouet vipérin grâce à sa rapidité et de trancher la gorge de la femelle à la peau sombre. La contrepartie de la technique était qu'elle n'était pas infaillible bien sûr : des personnes à la volonté plus puissante pouvait passer ce barrage et un événement physique pouvait casser les murs érigées autour des pensées de quelqu'un même si il était bien préparé.


Ce fut le cas ici quand Theorem posa sa main sur l'épaule de notre loup déboussolé : ce geste pourtant simple et amical fit tomber les murs qui entouraient l'esprit d'Artyom comme si il avait s'agit d'un château de cartes et il poussa un couinement plaintif purement canin. Le loup ne trouva même pas la force de sourire pour rassurer son camarade quand il lui dit de ne pas se laisser abattre et il suivit l'échange entre le Tengu et la goule qui l'accompagnait dans un état un peu absent. Une fois dans l'isolement relatif de la chambre, Artyom laissa sa nervosité s'exprimer : ses oreilles d'habitudes droites se penchèrent sur les côtés et sa queue qui d'habitude restait droite se recourba contre sa cuisse, signe d'anxiété. Quand son camarade lui demanda ce qui n'allait pas, le ranger faillit exploser et tout lui crier à la figure mais il se retint, préférant essayer de formuler ses pensées de manière convenable.

Se tournant vers lui, le loup ferma ses yeux bleus et répondit d'une voix un peu rauque :

- Cette histoire m'obsède Theo : tout est de ma faute et c'est en train de me bouffer ! Je n'avais jamais tué personne avant... enfin si, j'ai déjà tué pleins de gens mais pas de cette manière ! Je veux dire, oui c'était un accident mais c'est ma faute ! C'était à cause de cette fiole de sang !

Disant cela, il prit la dite fiole et la montra au jeune homme : du sang de dragon ou d'une créature approchante à n'en pas douter donc quiconque s'y connaissait pouvait connaitre les risques qui était lié à l'ingestion de ce liquide. Artyom la fit tourner entre ses doigts avec son habilité coutumière et poursuivit :

- A cause de ça... A cause de MOI, Séléné est morte... Et... Et... Je pense bien qu'elle me hante pour me le faire payer : j'entends sa voix tu sais, tout le temps et c'est encore pire depuis qu'on est dans ce temple !

S'asseyant à même le sol, le jeune homme prit sa tête entre ses mains avec un profond soupir... Que voulait-elle à la fin et comment Theo allait prendre cette révélation ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Lun 12 Nov 2012, 09:55

Le Banneret ne pouvait pas croire que son compagnon devenait fou... ou schizophrène. Il devait tout simplement subir un traumatisme. Et ce traumatisme ruinait tout simplement sa vie, laissant des traces indélébiles en son fort intérieur. Que Séléné puisse lui parler de l'au-delà n'était pas impossible non plus... On parle d'un univers où même Theorem est un Undead... alors parler aux morts avec qui on étaient proches avant devait très certainement être assimilé à du spiritisme. Lentement, l'Haiena changea de place pour serrer Artyom dans ses bras. Le pauvre gros loup... Il s'en voulait tellement et Theorem ressentait ça...

"Allons... Ce n'est en rien ta faute, tu le sais..."

Bien sûr qu'il le savait, mais sa conscience le torturait. Un seul mouvement précis de sa part, une seule omission de sa part à propos de cette fiole et Séléné serait encore en train de lécher sa fourrure et cracher des boules de poil. Mais ce n'avait pas été le cas. Theorem s'était punis d'avoir prit une vie en passant plusieurs mois dans les cachots du donjon... Artyom s'en était tiré avec une remontrance de sa négligence et une tape sur les doigts, mais son coeur était brisé. Theo le savait... Séléné devait être quelqu'un dans son coeur pour le tourmenter ainsi.

"Tu entends peut être ses dernières paroles en boucle parce qu'elle te manque... Ou alors tu avais un lien particulier avec elle... Ca ne peut pas être elle, si elle est déjà..."

Theo s'arrêta... Son esprit logique avait prit le pas en analysant tout. Pendant quelques secondes, les yeux grands ouverts, il anticipa plusieurs probabilités avant de cligner plusieurs fois des yeux. Une seule information heurta sa sensibilité à cet instant et qui le fit frissonner. Le banneret se redressa et regarda Artyom dans les yeux. Une seule info manquait mais il savait plus ou moins comment ça s'était passé.

"Une minute... Elle a décédée dans la forêt maudite... Elle était dans les limites du respawn alors... Alors Séléné n'est pas encore montée au ciel..."

Oui, il y avait de l'espoir ! Il témoignait cela au gros loup par un franc sourire qu'il garda, heureux et vivant. Calmement, il caressa les cheveux d'Artyom avant de poser sa main gantée à l'arrière de sa tête, le faisant réaliser.

"Il y a toujours de l'espoir Arty ! Séléné est quelque part dans les canaux du Respawn Point... Elle erre sans savoir la sortie car elle doit inconsciemment se refuser son état... Elle arrive à te parler car elle existe toujours dans l'enceinte du donjon et cet endroit doit accentuer cette sensibilité ! Quand nous reviendrons au donjon, nous essayeront ! Même s'il faut mandater une entrevue avec Oni ni Kanabo ! Nous y arriveront et tu reverras Séléné !"

Il tendit sa main ouverte, coude fléchis, l'invitant à la saisir et à s'échanger ce courage qui les animait tout les deux. Leur coopération faisait toujours en sorte que l'un était là pour aider l'autre. Même si leurs métiers étaient différents, ils avaient la chance de former un duo des plus dangereux pour certains. L'un pour tempérer l'autre et l'autre pour rassurer l'un. Une paire peu commune au talent équivalent.

"Mais avant cela, elle peut attendre... Cette énergie qui vient d'ici n'est pas normale... Ce Tengu non plus. Il est malin, nous ne sommes pas en sûreté ici. Tu es Ranger, à toi de me proposer comment le coincer ici. Il a un avantage du terrain indéniable et on pourrait se tromper..."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Invité le Lun 12 Nov 2012, 15:54

Sentant un contact contre sa peau alors qu'il était plongé en son fort intérieur pour s'apitoyer sur lui même, Artyom sentit son souffle lui manquer : il n'avait pas prévu que Theo soit si compréhensif mais en était finalement très heureux. Manquant de rendre l'étreinte douce et amicale au jeune homme, le ranger se retint de justesse pour ne pas tourner cette scène en... Hem, autre chose qui n'avait pas besoin d'explications. Après tout, l'un comme l'autre avait déjà eut des moments plutôt particulier et les souvenirs affluèrent à l'esprit du jeune homme troublé, chassant momentanément sa détresse et sa peur. Il ferma les yeux en tâchant de se calmer et se laissa bercer par la voie de Theo, ne réagissant pas agressivement comme tout à l'heure même quand la goule mit le doigt sur le lien qui unissait la chatte et sa personne. Mais si même Theo n'arrivait pas à trouver une explication tout à fait logique à sa condition et à la raison de la présence des voix mentale qu'entendait le loup, qui sait donc comment ça finira ? Surtout que d'après les dires de son camarade, si Séléné n'arrivait pas à trouver la sortie, il risquait bien d'entendre des voix pour un moment... Surtout que la beast avait un don presque aussi grand que le sien pour se mettre dans les ennuis.



Mais bon, un début de solution valait mieux que pas de solution du tout ! Et puis Artyom faisait une entière confiance à Theorem malgré que leur relation se soit un peu distendue depuis que l'un comme l'autre s'étaient reconvertis en bourreau de travail. Mais en écoutant la suite du discourt excité de Theo, Artyom réussit à sourire : de l'espoir, voilà bien ce qu'il avait besoin, bien plus qu'une petite ballade tranquille à la montagne. Serrant la main que lui tendait son ami et l'utilisant pour se redresser, le ranger hocha la tête, ayant retrouvé ses esprit et son sérieux. Regardant la pièce et reniflant encore un peu avant de secouer la tête et de remuer la queue, signe qu'il était à nouveau concentré sur la mission. Écoutant Theo lui demander d'avoir un plan, le jeune homme prit son menton entre deux doigts puis hocha à nouveau la tête. Regardant son camarade dans les yeux, le loup plissa les siens et dit à voix basse :

-Je pourrais repérer la source d'énergie du Tengu : si il a érigé son domicile dans ce temple, c'est que quelque chose l'a intéressé ici ou qu'il a scellé sa présence dans un objet particulier. Je vais reprendre ma vraie forme, tu n'auras qu'à me suivre et à ferrailler quand on croisera le Tengu... Car je suis certain qu'il défendra son objet bec et ongle !

Disant cela, il adressa un sourire à la goule puis ferma les yeux et desserra les poing, laissant ses instincts le guider, il réussit à prendre sa forme quadrupède assez aisément et rouvrit ses yeux à présent bien plus proche du sol. Cette forme ne lui permettait pas de détecter les flux magiques, pas encore, mais tout du moins avait-il une plus grande sensibilité à tout ce qui l'entourait. Il lui suffirait donc de remonter la trace du Tengu pour sans doute finir par tomber sur la perle du monstre ou sur le monstre lui même. Se mettant en ''chasse'', le loup renifla avec la truffe au raz du sol et s'avança dans les couloirs toujours aussi vide du temple délabré. Plusieurs fois, il perdit la ''piste'' qui n'était qu'une odeur vague proche de celle de leur hôte sans être tout à fait la sienne mais à chaque fois, une petite voix lui souffla de tourner à gauche plutôt qu'à droite, lui faisant retrouver la trace tant recherchée. Cette ''petite voix'' était peut-être celle de Séléné mais qu'importe, pour une fois, elle l'aidait alors il n'allait pas râler.


Arrivant finalement à une grande salle qui ressemblait beaucoup à un autel destiné à la méditation, le loup sous sa véritable forme jappa à l'attention de la goule Hiena et désigna le dit autel de la truffe : une énorme épée y était posé et une odeur terrifiante s'en échappait... Si elle appartenait au Tengu, cela voulait signifier qu'il était plus dangereux qu'il ne voulait le dire. En parlant de l'esprit, il apparut juste entre le duo de monstre et la grosse épée ce qui surprit Artyom qui grogna en montrant les crocs, la fourrure toute hérissée : l'homme allait-il attaquer directement ? Si oui, le ranger allait devoir vite se retransformer ou sinon ça allait barder !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Jeu 15 Nov 2012, 12:02

Artyom semblait avoir reprit du poil de la bête si je puis dire. Theorem le suivait et se demandait bien quel genre de chose il allait débusquer dans ce lieu. Traquer le Tengu s'avérait plus difficile que prévu et au détour de plusieurs couloirs de ce temple en ruine, Theorem se demandait s'ils n'avaient pas fait une grossière erreur en entrant ici. Ses doutes se confirmèrent quand ils arrivèrent finalement dans une grande pièce comportant des étranges symboles et surtout une épée au centre. Le jeune Haiena n'eut pas de mal à reconnaître un dadao probablement assez ancien, duquel se dégageait une énergie plus qu'envieuse d'être employée. Theorem s'approcha prudemment de cette épée avant de soudain effectuer un saut en arrière, le Tengu ayant apparu devant eux dans un mouvement difficile à suivre tant il fut vif. Le grognement d'Artyom résonna mais le Tengu semblait nullement atteint par ça.

"Vous avez tout deux des pouvoirs intéressants... La Yuki Ona de cette montagne et la Salamander qui a pénétré mon temple furent mes premières victimes, mais vous... Vous compléterez mon pouvoir, je deviendrai le monstre le plus puissant du Kimon !"

Prenant habilement le dadao dans ses mains, il fit plusieurs moulinets avant de frapper de toutes ses forces le sol, créant une grande gerbe de feu qui avança droit vers eux. Theo bondit sur Artyom avant de tendre sa main gauche vers le brasier arrivant vers eux. L'orbe bleue s'éclaira d'un cercle d'invocation qui apparu en plus grand sur sa paume.


"希望の氷 !!"

Un grand bouclier de glace se forma devant eux et les flammes vinrent le lécher plusieurs fois avant d'éclater, fort heureusement après l'attaque. Theorem se redressa, la vapeur d'eau de la glace fondue ayant créée un grand brouillard dans la pièce. Soudainement, une grande ombre se glissa proche d'eux et le Banneret s'apprêta à attaquer... Mais c'est un corps desséché dans un kimono qui leur tomba dessus.

"On dirait... Le Tengu. Il est déjà mort ?"

Mais cette lueur d'espoir fut vite balayée par une voix rauque qui s'éleva dans le brouillard. Une voix gutturale, ténébreuse et fort peu encourageante, alors que quarte yeux rouges menaçant et perçant brilla dans le brouillard, les signalant.

"Cette marionnette... Ne me sert plus à rien désormais !"

Un authentique Kami se dressait devant eux. Immatériel, intangible, ça allait être un adversaire digne de ce nom pour les deux aventuriers. Par contre, l'énorme dadao dans ses mains était tout sauf intangible et il bougeait habilement dans tout les sens, le Kami rendu visible uniquement par le brouillard dans lequel ils évoluaient... Après plusieurs esquives, Theorem se rendait compte que l'adversaire était plus qu'impossible à combattre.

"Corne de bouc ! Arty, une idée ?!"


Dernière édition par Theorem le Jeu 22 Nov 2012, 15:07, édité 2 fois
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Invité le Sam 17 Nov 2012, 21:39

Se retrouver sous sa forme primaire était toujours quelque chose d'assez... Particulier. Dans le cas d'Arty, le ''problème'' venait sans doute du fait qu'il n'avait pas vraiment le caractère d'un ''alpha'' : il n'était pas le gros baroudeur puissant, agressif et sérieux, non, il était plutôt un jeune loup encore joueur même si on pouvait compter sur lui. C'était pourquoi, alors qu'il suivait la piste du Tengu, le loup ressentit l'envie d'aller mordiller Theo pour jouer. Bien entendu, la conscience d'Arty, celle humaine, étouffa cette pulsion de jeune animal joueur pour se recentrer sur la piste qu'il suivait. Et parlons-en de cette piste : encore aujourd'hui, il fallait un petit temps d'adaptation pour que le loup prenne ses marques avec la morphologie de l'animal dont il prenait l'apparence alors quand on savait que suivre une ''simple'' piste était parfois ardu... Suivre celle d'un fichu esprit maléfique dans un temple abandonné qui empestait le mal partout... Ce n'était pas peu dire que ce n'était pas une mince affaire ! Mais bon, en plus de ses sens, l'animal qui gardait la truffe au ras du sol sentait qu'il était aidé par autre chose... Une présence pas tout à fait étrangère.


Un Arty plus calme aurait pointé du doigt l'esprit de Séléné (bien que dire qu'on entendait des voix et se prétendre très ''calme'' était un peu paradoxal non ?) Et aurait remercié silencieusement ses ''bons'' conseil... Parce qu'avec la Beast en question, les conseils pouvaient aussi bien vous aider que vous desservir et ce sans que la chatte l'aie fait exprès... Elle était un peu comme... Une pochette surprise quoi. Enfin bon, le jeune homme aurait ajouté entre ses dents qu'il n'y avait que peu de ''bonnes'' surprises dans cette pochette mais bon là il y avait plus important à notifier. Les choses plus importantes à notifier étaient par exemple le fait qu'ils étaient arrivés dans la salle qui devait correspondre à la ''tanière'' de l'esprit ou bien encore que ce dernier apparut brutalement devant les deux aventuriers un peu prit au dépourvut. Après un sourd grondement, Artyom reprit sa forme humaine et dansa d'un pied sur l'autre pour se ré habituer à ce corps à deux pattes. Remerciant son camarade verbalement après qu'il l'aie protégée d'un assaut magique. Esquivant un nouvel assaut de l'esprit, le ranger soupira et dit à Theorem :

-Je vais essayer de vraiment l'attirer sur moi : je peux esquiver ses assauts un moment alors pendant ce temps essaye d'attraper son arme, de trouver un objet qui absorbe la magie ou quelque chose qui puisse endommager un intangible... Tout ce que je sais, c'est que son arme se nourrit des âmes alors fais gaffe. Cela pourrait aussi être exploité comme une faiblesse mais je m'y connais pas en magie moi !


Esquivant un coup de l'énorme lame d'un pas chassé, le loup tourna autour de la cible en évitant ses coups du mieux qu'il pouvait. Voulant vraiment enrager le kamiu sur sa personne, le jeune homme prit un air arrogant, se dressa bien droit en se mettant en position martiale et cria à l'attention de leur adversaire :

-En garde vieille pute dégarnie ! Alors quoi, pucelle de mes deux ? On a peur d'un homme désarmé ? Tu me donnes envie de gerber, allez viens !


Esquivant des coups de plus en plus proches, le ranger se mit à espérer que Theorem puisse vite fait trouver un truc utile sur la table qu'ils avaient vu en arrivant ou qu'il trouve une solution par lui même car il n'allait pas tenir longtemps avec ses pirouettes et ses esquives digne d'un équilibriste. D’ailleurs, le Kami réussit à passer ses défenses et à le propulser en l'effleurant d'un coup de plat de la lame contre le sol. Jurant, Artyom roula sur le côté et se redressa en roulade arrière : si il n'y avait pas se brouillard, il verrait arriver les coups plus rapidement et donc pourrait esquiver mieux mais là il en était réduit à des esquives maladroites par rapport à sa grande agilité naturelle. Secouant la tête, Artyom eut le malheur de jeter un regard vers la table : allait-il trahir son plan et la position de Theo en faisant ainsi ? Pour couvrir sa bévue, le loup lança une nouvelle série d'insultes bien sentie :

- alors mon troufion ? C'est out ce que t'as dans ton ptit bide grassouillet ? Non mais ça se prétend fort ça ? Tu croyais ptet pas que j'allais soulever ma jupe et me laisser prendre comme une belle pucelle ?

Esquivant un autre coup extremis au point qu'il sente la lame en appeler à son âme, le ranger partit en saut périlleux arrière et chercha la lame maudite des yeux : quand Theorem allait-il venir avec la solution magique ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Mar 20 Nov 2012, 15:37

Theorem eut un moment plus tranquille pendant qu'Arty détournait l'attention du Kami. Ce dernier était tout bonnement enragé de ne pas pouvoir toucher son adversaire, plus leste que lui. Mais la nature intangible dont il faisait preuve rendait simplement la chose plus corsée. Même si l'entité était dépourvue de forme ou n'était qu'une sorte d'énergie au gabarit vaguement humanoïde, il n'empêchait qu'il était d'une force colossale. Le feu de sa précédente attaque gagnait du terrain, avançant dans les tatami en piteux états, montant sur les murs aux toiles décoratives grisées par le temps. Le brouillard se remplaçait progressivement par de la fumée. Cette dernière ne gênait pas la goule, mais Arty était sensible à ce genre d'environnement.

"Reste au ras du sol, Arty !"

Guidant le loup comme il pouvait, il le tira vers la sortie mais l'entité verrouilla la porte. Une sorte d'aura les empêchaient de sortir. Faute de pouvoir les toucher, il avait décidé de les enfumer. Le feu prit plus d'importance tout à coup et sous l'imposante chaleur, même Theo mit un genou au sol, épuisé. L'entité attrapa le coup d'Arty, le soulevant aussitôt dans les airs en lâchant un rire rauque.

"Vous allez rejoindre mon entité. Vous ferez tous partit de Kami no Giwaku !"

Theorem ouvrit alors les yeux... Il savait son nom maintenant alors il connaissait un sort assez efficace pour ça. En effet, l'animisme était une science proche de l'invocation. Il fallait insuffler dans la matière brute de la vie... Mais même si elle est brute, elle n'est qu'un receptacle à une énergie qu'on ne qualifie jamais... Appelons ça mana, qi, énergie vitale, peu importe. Quantifier cette énergie est impossible. Elle peut tenir dans l'univers ou dans un grain de sable. Il était peut être possible d'utiliser cette énergie devant lui pour un golem... ou dans son cas, un objet bas de gamme qui le contiendrait, éternellement ! Attrapant le corps du Tengu, il posa ses mains sur la poitrine du cadavre et un cercle de création de golem apparu. Eléments de base ?... Le calcium des os de ce squelette, qui est un minéral, sera parfait pour animer le golem. Le cercle s'agglomérait dans une lueur olive dont les runes s'affichaient selon la volonté de Theorem. Une fois le cercle complet alors le Kami reserrait enfin ses doigts spectraux autour du cou d'Arty, le Banneret posa ce cercle sur le front du crâne avant de pointer le corps vers le kami.


"スライムの制御 !!!"

Le slime de Adin sortit des doigts de Theo, entourant le crâne un instant avant de s'élancer sur l'entité, entourée d'une aura olive. Les tentacules entourèrent les chevilles et poignets du Kami, son cou. L'aura se propagea au Kami qui hurla de surprise, relâchant Artyom et son épée. Les tentacules tirèrent le Kami vers le crâne alors qu'il résistait et soudain, CLACK ! Dans un bruit sourd à peine couvert par des hurlements, le crâne s'éclaira d'une lueur étrange et ses yeux brillèrent, la rune EMET apparue sur son front et Theo cassa la nuque de ce corps, ne gardant que la tête.

"V... Que m'avez-vous... Je ne peux plus... bouger..."

Theo se redressa, faisant choir la tête coupée et allant aider Arty alors que le feu, maintenu en vie par l'énergie du Kami, se calma. Prenant machinalement le dadao et passant son bras autour de la taille d'Arty pour l'aider à se relever, ils sortirent du temple en feu par la porte, récupérant au passage l'entité coincée dans le crâne. L'air plus frais, éclairés par le temple en feu, Theo s'assura qu'Arty aille bien.

"Ca va bien Arty ?... La fumée est une vrais plaie. Respire profondément l'air pur, remplit tes poumons à fond et expire totalement pour rejeter la fumée."

"Sortez-moi de cette enveloppe ! J'allais dominer le Kimon ! Aller ! Soyez sympas ! Je vous donnerais de ma puissance !"

"... On fait quoi de ce truc ? On l'enterre ?"
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Invité le Jeu 22 Nov 2012, 18:50

Des situations merdiques, Arty en avait eu son lot : l'épisode encore tout récent concernant Séléné et lui même en était le parfait exemple. Cependant, jamais une ne l'avait amené aussi près des portes de la mort et cela s'avérait encore plus déplaisant que tout ce que le loup avait imaginé. Une partie de lui même, toujours à cause des évènements concernant l'autre Beast si agaçante, avait peut-être espéré que la mort lui apporterait une forme abstraite de rédemption. Mais il faut croire que notre jeune homme a encore envie de vivre malgré ses états d'âmes plus que trouble : alors que la main du spectre le saisit, Artyom sentit soudain une décharge électrique vriller ses nerfs et l'animer d'énergie sans doute tirée du désespoir. Au lieu de bêtement se débattre comme un poisson attaché à la ligne d'un pécheur expérimenté qui n'aurait qu'à attendre l'épuisement de sa proie, le loup chercha plutôt un plan plus efficace que cela. Si son adversaire aurait été plus... Humain ou tout du moins n'aurait-il pas été intangible, aurait-il pu effectuer la ''riposte de la crevette''. Sous ce nom ridicule se cachait en fait une contre attaque face à un adversaire plus puissant physiquement : il s'agissait en prenant quelques risques d'utiliser ses jambes et son buste d'un mouvement pivotant pour venir le frapper des deux jambes à la tempe après un mouvement de balancier.




Malheureusement, le manque d'éléments solides sur lequel l'homme aurait pu s'appuyer pour effectuer son mouvement manquaient à l'appel : il pourrait s’échiner à planter ses ongles dans les bras du fantôme, rien n'y changerait car il ne pourrait que passer ses doigts à travers son ennemi. Au lieu de cela, il lui restait la téléportation mais que ce que cela changerait à part lui donner un répits plus que provisoire ? Si le Kami était l'ennemi le plus dangereux de la pièce, il ne fallait pas oublier la fumée et les flammes qui étouffaient lentement le loup. Mais fallait-il autant abandonner et se laisser crever en pendouillant au bout de la main de l'autre esprit mal embouché ? Oh que non messieurs ! Artyom Krensky valait mieux que ça ! Même si il ne comptait pas mourir dans son lit, le ranger ne se voyait pas crever au beau milieu d'une montagne d'une manière aussi ridicule ! Rouvrant les yeux malgré la fumée qui lui déchirait les poumons, le jeune homme se téléporta en arrière et juste à temps apparemment. En effet, son camarade avait enfin trouvé la solution au problème posé par l'esprit retords et l'enferma au moyen d'une magie inconnue de l'assassin dans le crâne du cadavre jeté par son propriétaire un peu plus tôt.



Respirant avec peine, le jeune homme fut reconnaissant envers Theorem qu'il l'aide mais se retira vite de son étreinte pour masquer sa gorge : il ne le disait pas mais il sentait que quelque chose se passait à ce niveau là... En fait, des marques de doigts s'étaient imprimées dans sa gorge et le mettaient encore à mal... Espérons que ça passe. Toussant pour faire passer ce qu'il attribuait à la fumée et à l'attaque du Kami, Arty écouta avec agacement le ramage de l'esprit décapité puis les paroles de son ami la goule. Grognant juste son assentiment pour masquer sa douleur à la gorge, le ranger chercha dans les environs du temple en flamme et revint vite avec une pelle toute rouillée : brandissant sa trouvaille comme si il avait s'agit d'Excalibur, le jeune homme guida son camarade monstre plutôt loin dans les montagnes et commença à creuser un trou en toussant régulièrement, son mal de gorge empirant. Fixant un regard agacé vers le crâne qui n'avait pas arrêté de parler depuis le début, Artyom se remit au travail en espérant ne pas inquiéter Theo pour rien à cause de sa gorge... Maudit esprit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Mar 27 Nov 2012, 09:59

Bien sûr que Theo s'inquiétait... Arty est son ami et jamais il ne l'aurait laissé de côté en s'imaginant que son mal soit éphémère. Le loup était passé par des étapes très durs ces derniers temps, alors le laisser de côté était certainement la pire des options. Tout le long du forage pour faire un trou dans la terre au moins aussi grand que deux fois la hauteur de Arty, Theorem prit délicatement le crâne dans ses mains qui finalement changea de stratégie après les jérémiades qu'il faisait depuis le début.

"Casse ce crâne et libère-moi... Sinon je te promet de détruire toute ta lignée le jour où je sortirais !"

Une menace qui aurait marché si Theo était capable de se reproduire... Mais c'était un Undead. De base, il ne pouvait en aucun cas avoir d'enfants et ceci, le Kami ne pouvait pas forcément le voir. Fronçant les sourcils, réconforté dans l'idée que le kami était beaucoup trop mauvais pour être libéré, le Haiena approcha du trou avec le crâne dans les mains. Au dessus du trou, le crâne s'essaya à une dernière tentative.

"Si vous me libérez, vous aurez des montagnes d'or, de diamants, de platine !"

"... Même si tu me payais en canette de fanta, je suis incorruptible. Je ferais savoir que cet endroit renferme un Kami de la pire espèce. Tu seras éternellement ici, ou purifié par un sage un jour. Hop, dans le trou, sale corbeau !"

Écartant les mains sous les supplications du crâne, ce dernier tomba au fond du trou avant que les premières pelletés de terre recouvrirent le crâne, le réduisant au silence. Theo laissa son ami se reposer avant de finir de creuser. Une grosse pierre posée à l'emplacement du trou creusé, tel un obélisque, scella définitivement le trou. Il enverrait un sage ou un prêtre noir finir de sceller cet endroit. Se mettant assis sur un tronc à côté de son ami toussant encore, Theorem prit délicatement l'épée du Kami.

"C'est un dadao du Kimon... C'est l'épée qu'utilise les Salamandres de Feu. Cependant, elle renferme aussi une Yuki-Ona, ce qui donne cette étrange énergie. Cette épée n'a pas vraiment d'âme, c'est plus une antenne qui collecte de la mana."

Theorem regarda la lame longuement avant de regarder la tombe du Kami.

"On aurait peut être dût l'enterrer avec lui... On en fait quoi ?"
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Invité le Jeu 29 Nov 2012, 22:42

Artyom sentait que l'état de sa gorge s'améliorait peu à peu : peut-être était-ce dû à une capacité de soin passif qu'il avait obtenue grâce au pouvoir du sang de dragon qu'il avait ingurgité il y a longtemps et en petit quantité... Ou bien alors c'était l'effet de l'air pur de la montagne mais le loup ne croyait pas que cela puisse avoir un effet si positif. Ou alors il avait surestimé les dégâts causés par le contact avec le kami et il y avait de grandes chances que tout vienne de là : au vu de comment Theorem l'avait vaincu sans suer une goutte. Ce commentaire ne signifiait pas qu'Arty sous-estime son camarade mais bon, un grand démon l'aurait au moins rendu nerveux. Cependant le fait qu'il se soit laissé avoir comme ça voulait bien dire quelque chose : même si c'était un peu vantard, le ranger n'aurait normalement pas laissé l'adversaire approcher ainsi. Les récents événements étaient la cause de son relâchement, ça, le loup n'en avait aucun doute. Mais à présent il avait une piste, un espoir... Il ne fallait pas qu'il abandonne... Il ne fallait jamais abandonner. Mais à présent que faire ? Retourner promptement au donjon quitte à laisser Theorem seul ou bien supporter cette angoisse encore un moment et profiter de la compagnie de la goule, repoussant ses voix et ses malheurs grâce à son soutien qu'il savait total. Souriant à cette affirmation, le loup sourit et finit de creuser le trou avec plus de vigueur qu'auparavant.


Impatient de ne plus entendre l'autre Kami vicelard déblatérer des suites de menaces ou de promesses vides de sens, le jeune homme faillit crier à la goule de la jeter au fond du trou et si possible de lui jeter un pavé pour le faire taire définitivement. rêvant de casser la mâchoire de l'esprit pour ne plus l'entendre ou de lui enfoncer de la paille entre les dents pour au moins réduire son volume sonore. grognant sourdement au mépris de la douleur ressentie, Artyom répondit par l'affirmative à la demande de Theo... Qu'on en finisse non de dieu ! Peu habituer à jurer comme les humains, le loup ferma les yeux et se pinça le nez en grognant.


Heureusement tout fut vite finit et le Kami disparut dans sa tombe pour l’éternité... Tant mieux ! Cependant, l'histoire de la quête des deux monstres n'était pas finie : Theo le prouva en désignant son épée surdimensionnée. N'étant pas fan des grandes lames, Arty se racla la gorge et dit d'une voix un peu rauque :

-Gardes-là, tu l'as bien gagnée et je ne pense pas que ce soit mon style de lame. De plus, vu qu'elle s'accorde bien avec tes éléments fétiches, elle te va à ravir non ?

Souriant, le loup tapota l'épaule de son ami et le dépassa lentement. Ayant fait quelques pas, il ajouta sur un ton d'excuse :

-Pardonnes-moi Theorem mais je pense que je vais retourner au donjon : j'ai envie de suivre cette piste que tu m'as donné mais je ne peux te demander de m'accompagner... Tu as un voyage à faire et je n'ai pas envie de te priver du plaisir de voyager... C'est un luxe que j'apprécie donc il serait mal avisé de te forcer à arrêter.

Agitant les oreilles et la queue en un mouvement synchrone, Artyom glissa sur un ton plus doux :

-Bon, si par contre tu souhaiterais m'accompagner tout de suite chez Oni... Ça me plairait, je n'ai pas l'habitude des ''grandes gens''.

Battant encore la queue dans un mouvement de balancier, le Beast attendit en regardant dans la direction du donjon Kanabo... Il avait à la fois hâte et peur d'y être.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Theorem & Ishtar le Mar 04 Déc 2012, 09:43

Theorem regarda longuement le dadao. Ce grand sabre à deux mains totalement démesuré et impressionnant allait très certainement faire peur à plus d'un. Le pouvoir de feu et de glace confiné à l'intérieur. Le Kami avait très certainement absorbé l'énergie de la Salamander avec son propre dadao avant d'attaquer une Yuki Ona avec. Voila comment il avait fait... Calmement, le Haiena agita un peu l'épée avant de comparer avec son Klaive. Ce dernier il ne l'avait pas vraiment mérité. Kazuha lui avait acheté avec ses économies et l'avait prit de court alors qu'il bavait devant à la boutique d'arme. Le Dadao, il avait sué et avait combattu pour l'avoir. Il aurait aimé la brandir avec joie sur fond de musique épique alors qu'une fenêtre de dialogue décrivait ses effets, mais à la place, il eut le regret de voir la mélancolie de son partenaire.

"Tu souhaites déjà rentrer..."

Le banneret undead regarda à l'horizon avant de se retourner vers le donjon qu'on apercevait au loin. Partir avec lui ou partir à l'aventure seul ? Revenir chez soi ou repousser ses limites ? Un dilemme qui s'avérait quelque peu compliqué. Au bout d'un moment, il se tourna vers son compagnon, souriant.

"Le monde sera encore là demain. Retournons au donjon. Mais tu dois me promettre que tu reviendras avec moi à l'aventure. Après qu'on ait ramené Séléné dans notre monde bien sûr."

Le rejoignant rapidement, le dadao à la main, il avança avec son partenaire. Cette mission s'achevait. Après tout, ils avaient mit un puissant Kami hors d'état de nuir. Maintenant il leur restait à regagner le territoire du donjon et en entreprendre une nouvelle... La résurrection de Séléné.
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Par delà les limites et plus loin encore [Artyom]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum