My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-25%
Le deal à ne pas rater :
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD 120Hz RAM 16 Go
1499 € 1999 €
Voir le deal

Fleur Quest 2 - Revengeance -

+4
Umbriel Celeboer
Engar
Ophyde
Seraphin
8 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Dim 05 Mai 2013, 15:01

Fleur Quest 2 - Revengeance - Fleur210

Prénom: Fleur
Nom: Béris
Age: 16 ans
Apparence: Vous mesurez un peu moins d'un mètre soixante. Vos yeux sont d'un vert vif et vos cheveux d'un noir de jais, longs et attachés par un ruban vers le bas, tout comme votre soeur, bien que les votres soient légerement ondulés.

Votre corps est svelte et bien conditionné, bien que n'étant pas celui d'un combattant. Contrairement à votre soeur, votre poitrine est, à votre grand malheur, également svelte. Vous trouvez que c'est une grande injustice, étant donné que vous aviez plus où moins les mêmes habitudes qu'elle, mais hey, vous êtes encore en pleine croissance.

Le temps passé en intérieur à étudier et les vapeurs de certaines mixtures que vous avez mélangé vous ont laissé avec des yeux abimés nécessitant des lunettes, ainsi qu'un teint pale.

Attributs:

Compétences héroïques:

Magie:

Compétences:

Inventaire:

Compagnons:

XP:


Dernière édition par Amaliah le Lun 23 Juin 2014, 20:09, édité 11 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Dim 05 Mai 2013, 15:01



Dernière édition par Amaliah le Dim 22 Juin 2014, 15:47, édité 10 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Dim 05 Mai 2013, 15:02

-Avant Propos-
Notez que j'ai la flemme de refaire le format de plus de 30 pages, donc voilà...

-TUTORIEL-
Ce topic est un... euh... je n'ai plus le nom. Appellons ça un "livre dont vous êtes le héros... EN EQUIPE". A la fin de chaque post, vous aurez plusieurs choix, qui décideront de la suite de l'histoire, ainsi que l'option d'écrire votre propre choix. Le point ayant le plus de vote gagne, évidemment.
Pensez à marquer vos votes par un [X], histoire que je puisse m'y retrouver facilement quand je devrai les compter, par contre.
C'est tout simple, vous voyez?
NB: Il est mieux de penser à l'état du personnage avant de voter, sinon, vous risquez de faire un sociopathe... La réaction que l'on n'a n'est pas toujours la meilleure ou la plus logique.
______________________
Vous êtes Fleur Béris, fille cadette d'une ancienne famille de marchands ayant acheté un titre de noblesse il y a quelques générations. Vous habitez dans le village de Pensée avec votre famille : votre père, votre mère et votre grande soeur, qui reste la majeure partie du temps dans sa chambre à cause de sa maladie. Vous avez également un grand frère, mais il est parti il y a quelque temps pour parfaire sa maîtrise de l'art de la vente. Il écrit des lettre régulièrement; visiblement, les affaires vont bien.

En somme, vous avez une belle vie: rien ne vous manque, votre famille est aimante et vous êtes libre de choisir votre voie.

...

Mais alors... pourquoi êtes vous en train de pleurer dans les ruines de votre maison, couverte de sang et écrasée par la dépouille de votre mère, à quelques mètres de celle de votre père?

Pourquoi votre soeur bien-aimée, la fragile, douce et tendre Amaliah a-t-elle fait ça?

Que se passe-t-il, bon sang?

C'est trop pour votre pauvre esprit et vous perdez connaissance, des goutelettes de pluies tombant sur votre visage au vu de la destruction du toit, mais ce n'est pas suffisant pour laver le sang... tout ce sang... à perte de vue. Puis tout s'éteint et la douce embrasse de l'inconscience vous étreint. Dans ces ténèbres, il n'y a plus de cadavres, plus de sang, plus de mort, et surtout pas de soeur meurtrière.

Lorsque vous vous réveillerez, il faudra avoir pris une décision pour la suite...
______________________
- Avant cet... incident, vous suiviez la voie du...
[ ] Marchand. Tout dans ce monde a un prix, et, en tant que fille des Béris, vous êtes bien décidée à pouvoir le choisir vous-même.
[ ] Guerrier. Vous êtes une fille du nord, et vous vous entrainiez au maniement des armes afin de protéger ceux qui vous sont chers.
[ ] Mage. Tout comme votre soeur, vous étudiez l'arcane afin de plier les éléments de la création à votre volonté.
[ ] Noble. Cela ne fait que peu de temps que votre famille est noble, mais vous devez apprendre à diriger et inspirer ceux qui vivent sur vos terres.
[ ] Clerc. Ce monde est sous le regard de nombreux dieux. Vous êtes le lien entre eux et les mortels.
[ ] Druide. Les dieux de ceux du Sud ne sont que des esprits de pacotille. La nature, voilà d'où provient et où retournera toute chose. Vous l'écoutez et la respectez.
[ ] Autre (écrire)
- Après cet incident, vous allez...
[ ] ... aller rechercher votre frère, dans les marches d'Emoulin. Il saura sûrement quoi faire et vous avez vraiment besoin de quelqu'un, en ce moment.
[ ] ... rejoindre la Sainte Eglise d'Astran. Cette créature n'était plus votre soeur, et vous allez la libérer de sa malédiction, par le Fer, le Feu et la Lumière.
[ ] ... rechercher les mystères de la mort chez les sages de Merek'nörr. Du peu que vous avez vu, votre soeur était morte-vivante, peut-être y a-t-il un moyen de la faire revenir... ainsi que vos parents.
[ ] Autre (écrire)

________________________________________________________
[x] Mage
[X] Fouiller désespérément le village à la recherche de... Vous ne savez pas vraiment quoi mais après tout, la quasi totalité de votre famille, de vos relations, de votre vie, viens d'être réduite en fumée... Vous êtes déboussolée et ne pouvez tourner le dos à cela si facilement, si?

Durant votre 'sommeil', vous voyez le passé. Les heures à lire des textes, à recopier des symboles, et surtout, à admirer la maîtrise arcanique de votre soeur.

Contrairement à elle, vous n'avez jamais eu de facilité avec les runes; bien sûr, vous les avez apprise avec elle, mais votre maîtrise s'arrête à leurs applications basique, rien de comparable aux chef-d'oeuvres qu'elle était capable de créer.

C'est pourquoi vous vous êtes tournée vers les techniques plus traditionnelles: l'évocation et la magie rituelle, des méthodes pour utiliser la magie directement, sans lui donner de forme solide avant de la relâcher.

Vous vous souvenez que vous passiez le plus clair de votre temps avec elle, que ce soit pour vous entraîner, pour vous divertir, manger... tout. Vous preniez même vos bains ensemble et dormiez dans le même lit, lorsque vous le pouviez.

Oui, vraiment, vous auriez pû faire n'importe quoi pour votre soeur et réciproquement.

Lorsque vous vous réveillez, vous dégagez délicatement votre soeur qui a du s'étaler sur vous durant la nuit et... un instant. Ce n'est pas elle, c'est... et elle est... non...

Les souvenirs de la veille reviennent vous assaillir avec violence et vous manquez de retourner dans les douces abysses, mais un bruit déchirant vous en empêche. Au bout de quelques minutes, votre gorge vous fait souffrir et vous vous rendez compte que c'était vous qui hurliez.

Ce n'est pas possible.

C'est un cauchemar.

Aveuglée par les larmes, vous avancez à tatons sur vos genoux jusqu'au corps de votre mère avant de tendre une main hésitante jusqu'à elle, en espérant qu'elle disparaîtra dans un nuage de fumée, que tout ça n'est qu'une illusion, un mauvais rêve.

Mais non. Son corps est froid et inerte. Dépourvu de toute vie mais bien réel.

Il vous faut plusieurs minutes avant que votre esprit ne se remette en marche. D'une main tremblante, vous ramenez ses bras sur sa poitrine, en croix, et la déplacez de façon à ce qu'elle soit allongée sur le dos. Toujours en autopilote, en vous fermant au monde autour de vous, vous faîtes de même avec le corps de votre père puis sortez de votre maison tel un zombie et descendez vers le village.

Il doit bien y avoir quelque chose, quelqu'un, qui est encore en vie. Quelqu'un qui saura quoi faire.

En chemin, vous voyez que la destruction ne s'est pas limitée à chez vous. Les maisons sont pour la plupart en ruines et des corps sont éparpillés dans tous les sens.

Vous êtes surprise que la vue de ce bain de sang ne vous atteigne pas plus que ça, mais aussi, vous doutez que vous puissiez être dans un pire état.

Vous voyez un groupe de survivants dans la place du village, se tenant face à de nombreux corps qu'ils ont rassemblés. Ils ne bougent pas et ont un regard vide. Si ce n'est pour le fait qu'ils sont debout et qu'ils respirent, vous n'êtes pas sûre que vous pourriez les différencier de ceux allongés au sol.

Vous leur ressemblez probablement.

Lorsque vous arrivez à une dizaine de pas d'eux, ils se retournent tous en même temps pour vous fixer, comme s'ils attendaient un signal.

Mais leurs regards... Ce ne sont pas des yeux qui appartiennent à des personnes joyeuses d'avoir trouvé un autre survivant.

Non.

De la haine. Pure, simple, et sans limite.

Vous entendez une vague de murmure émanant d'eux.

"Maudite"... "Sa faute"... "Sa famille"... "Vengeance"

...

Vous vous arrêtez, figée par ce que vous entendez. Comment peuvent-ils dire ça? Comment osent-ils?!

Vous êtes autant une victime qu'eux! Tout ceux que vous aimiez sont morts ou sont la cause de ce malheur, à l'exception de votre frère qui est bien loin d'ici.

Vous êtes sur le point de le dire lorsqu'une pierre vole dans votre direction. Elle attérit à vos pieds, mais vous blesse autant que si elle vous avait brisé tous les os.

D'autres la suivent, accompagnées de cris de rage pour la plupart inintélligibles, mais le message reste clair. Vous prenez la fuite.

Vous recevez un caillou sur l'épaule durant votre course, mais vous n'êtes pas poursuivie.

Vous retournez aux ruines de votre maison et rassemblez quelques affaires. Vous faites de votre mieux pour vous débarasser du sang et changez de vêtements. Vous avez à présent une tenue de voyage qui, bien que n'étant pas vraiment glamour, vous servira bien.

Oui, car vous avez compris que vous ne pouvez pas rester dans ce village. De plus, il y a bien quelque chose que vous devriez pouvoir faire...

Votre première idée est de partir retrouver votre frère dans les marches d'Emoulin, mais ce n'est pas votre seule option.

Toujours est-il qu'à présent que vous avez pris ce que vous pouviez d'utile pour votre voyage, il vous reste une dernière chose à faire.

Vous placez les corps de vos parents côte à côte avant de partir chercher quelques fleurs qui poussent autour de la maison. Vous faites ensuite un cercle autour d'eux avec un peu de terre avant de réciter Les Mots d'une voix tremblante, entrcoupée par les sanglots.

"Loup, gardien de la meute, Corbeau, gardien du savoir, Ours gardien de la valeur... Acceptez et guidez ces deux esprits comme ceux avant eux... et retournez les au cycle de la nature."

Votre bras tremble lorsque vous levez votre bâton, une langue de flamme voletant à son extrémité.

"Puissiez-vous... Puissiez-vous retourner à la terre mère... Pour pousser à nouveau en bonne santé... et loin du malheur."

Vous voyez la flamme englober les deux corps avant de se répendre et de les embraser à travers vos yeux embués de larme avant de vous tourner et de quitter la demeure qui vous a vu grandir qui, à son tour est bien vite proie au flammes.

Vous ne retournerez probablement jamais ici.

_____________________

- Où aller, à présent? (choix long terme)
[ ] ... aller rechercher votre frère, dans les marches d'Emoulin. Il saura sûrement quoi faire et vous avez vraiment besoin de quelqu'un, en ce moment.
[ ] ... rejoindre la Sainte Eglise d'Astran. Cette créature n'était plus votre soeur, et vous allez la libérer de sa malédiction, par le Fer, le Feu et la Lumière.
[ ] ... rechercher les mystères de la mort chez les sages de Merek'nörr. Du peu que vous avez vu, votre soeur était morte-vivante, peut-être y a-t-il un moyen de la faire revenir... ainsi que vos parents.
[ ] Autre (écrire)
____________________

[x] ... aller rechercher votre frère, dans les marches d'Emoulin. Il saura sûrement quoi faire et vous avez vraiment besoin de quelqu'un, en ce moment.

Voyage: Athletisme (2)* 1d6 (4) = 8
Survie: (Athletisme (2) * 1d6 (2) + Chance (2) * 1d6 (2) + survie(0)) /3 = 2 (2.6)
Rencontre: Chance (2) * 1d6 (6) = 12

Vous avez pris votre décision et commencez à marcher vers le Sud-Est en direction des Marches d'Emoulin. Il vous reste une seule personne dans votre famille et vous êtes bien décidée à aller la retrouver.

Malgré le fait que vous n'ayez jamais voyagé de cette façon auparavant, vous avancez bien. Le défilement du paysage, où les champs laissent place à des collines ainsi que l'excitation apportée par l'approche d'un sommet - et par conséquent de la révélation de ce qu'elle cachait - arrive presque à vous faire sortir de la tête les horreurs de la veille.

Cependant, durant les quelques pauses que vous faites, vos souvenirs reviennent avec une vengeance. Vous décidez donc de marcher le plus possible, peu importe l'avis de vos jambes.

Lorsque la nuit commence à tomber, vous décidez de vous arrêter près d'un arbre au bord d'une rivière, le tout non loin d'une forêt qui, maintenant que les ombres commencent à s'étendre, semble plutôt inquiétante. Vous espérez que rien n'en sortira, car malgré le fait que vous connaissiez quelques sorts offensifs, vous n'êtes vraiment pas confiante sur l'issue d'un combat.

Etant donné que la température commence à baisser alors que le soleil se couche, vous décidez de faire un feu. Vous n'avez pas pris de vivres dans les ruines de votre maison car vous n'en aviez pas vu qui soit encore mangeable (le fait que vous ne vouliez pas y rester plus que le strict minimum ne vous a pas aidé) et vous devez donc également trouver de quoi manger en plus du bois à allumer.

Vous commencez par chercher aux alentours et partez de plus en plus loin en quête de ce qu'il vous faut.

Après une heure, vous arrivez à une terrible conclusion: vous n'êtes vraiment pas douée pour la survie dans la nature.

Vous revenez donc dépitée vers votre arbre, une malheureuse poignée de brindilles et quelques baies en toute récompense pour vos efforts.

Vous les allumez avec un simple tour et vous approchez le plus possible des flammes pour vous réchauffer maintenant que la nuit est tombée. En quelques bouchées, votre 'repas' disparaît. Votre faim est encore là, en revanche.

Pour vous qui étiez habituée à trois bon repas par jour, le changement est assez dur. Votre estomac protestant après cette journée d'efforts, vous vous allongéz près de votre petit feu qui, déjà, est réduit à quelques braises, et tentez de combattre l'air nocturne en vous roulant en boule dans vos vêtements de voyage.

Malgré tout ça, vous vous endormez bien vite et, par chance, la fatigue vous fait avoir un sommeil sans rêve.

Sommeil qui est brisé bien vite par des bruits de pas. Dans le noir, vous avancez votre main à tâtons jusqu'à ce que vous trouviez le contact réconfortant de votre bâton. Les pas sont de plus en plus proches. Vous vous relevez soudainement, un sort sur le bout des lèvres.

"Eeep!"

Vous croyez voir une ombre qui passe en un instant de devant vous à derrière l'arbre. Cela dit, le cri était humain. Vous coupez votre magie mais gardez votre arme levée, sur vos gardes.

Une voix -féminine- vient de l'autre côté de l'arbre.

"Du... Du calme! Je ne vous voulais pas de mal, ni même vous voler! Promis! Je vous ai juste vu seule à côté d'un tas de braise alors que j'étais parti chercher de l'eau et... comment dire? Vous me faisiez de la peine."

Vous voyez effectivement un seau renversé là où elle était, mais... 'ni même vous voler'? Ca vous semble dangereusement spécifique.

"Je suis avec d'autres personnes. Nous avons monté un camp un peu plus loin... Vous voulez venir? Notre feu est... et bien, il est allumé, pour commencer."

Vous hésitez. D'un côté, il fait effectivement froid et la faim n'arrange rien. De l'autre, vous ne connaissez pas la personne de l'autre côté de l'arbre et il se peut que sa proposition soit un piège. Seule, vous pourriez probablement la maîtriser. Avec d'autres? Peu probable...

Cela dit, vous n'avez pas toute la nuit pour vous décider.
____________________

[ ] La suivre. Il fait froid, vous avez faim et êtes fatigué. Un camp, yay!
[ ] Ne pas la suivre. Votre soeur vient de massacrer votre famille, comme t faire confiance à une inconnue?
[ ] TU NE M'AURAS PAS, BANDIT! BRULE! MUHAHAHAHA!
[ ] Autre

Choisissez également la façon (générale) de parler de Fleur. Notez que ce n'est pas que pour cette fois. Notez également que ça décidera en partie de son caractère, donc...

[ ] Timide (Amaliah style)
[ ] Arrogante (pensez Meredith)
[ ] Tsundere ("Je... je vais venir, mais ne pense pas que c'est parce qu'il y a un feu! J'avais juste envie de me déplacer. Umph umph!")
[ ] Kuudere ("...", hochement de tête)
[ ] Autre, mais je préférerai pas
____________________
[x] La suivre. Il fait froid, vous avez faim et êtes fatigué. Un camp, yay!
[x] Kuudere

Suivre la conversation (difficulté épique): Affection (3) * 1d6 (3) = 9
Ce nom... : (Talent (4)*1d6 (6) + Connaissances (2) * 1d6 (4)) / 2 = 16
____________________

Vous ne faîtes pas vraiment confiance à l'inconnue, mais d'un autre côté, s'il y avait vraiment un groupe, que vous vous déplaciez où pas, ils pourraient vous attaquer s'ils le souhaitaient. Cela dit, rester sur ses gardes n'a jamais fait de mal à personne.

Vous prenez votre bâton d'une manière moins agressive et vous approchez de l'arbre.

"...Suis."

Vous déclarez votre intention de la suivre alors que vous arrivez de l'autre côté, théoriquement face à elle.

Il n'y a personne ici.

"Bien! En avant, alors!"

Une voix joyeuse vous répond, venant de derrière vous, bien trop près pour que vous soyez comfortable. Avec le recul, vous êtes impressionée qu'elle ait compris ce que vous vouliez dire. Cependant, vous avez des préoccupations plus importantes. Par exemple: quand est-ce qu'elle est passée là?

Le temps que vous vous pousiez cette question, elle est à nouveau passée de l'autre côté et sautille litérallement sur place en vous attendant.

"Allez, viens, l'endormie. Je sais que je t'ai réveillée, mais tu étais bien plus vive quand tu voulais me rotir!"

"..."

Vous vous contentez de marcher dans sa direction. Au bout de quelques pas, elle a à nouveau sauté jusqu'à vous et marche à reculons pour vous faire face, son visage à moins d'une dizaine de centimètres du votre, un grand sourire sur ses lèvres.

"Au fait, je m'appelle Malici'tsharla Om Kussi."

Son sourire disparait un instant pour une fausse moue avant de revenir de plus belle.

"Mais appelle moi Lili, tout le monde le fait, parce que soyons honnêtes, on peut utiliser son temps d'une façon plus productive qu'en prononçant mon nom."

Elle rigole un peu, bien que vous vous doutez que ce n'est pas vraiment naturel; cette présentation semble avoir été faite à maintes reprises et malgré son... énergie, vous ne pensez pas qu'elle puisse rire à cette blague douteuse au bout de plusieurs fois.

Cela dit, la forme particulière de son nom vous dit quelque chose... mais quoi? Vous êtes sur le point de vous en rappeller quand vous êtes distraite par une main qui s'agite devant votre visage.

"Heeeeey, l'endormie, comment tu t'appelles? A moins que... Je sais! Tu aimes tellement ce surnom que tu ne veux pas me le donner. Très bien! A présent, tu te nomeras Dodo!"

Wait, what? Non, vous n'aimez pas ce surnom! Vite, il est peut-être encore temps d'échapper à une appellation humiliante!

"Fleur."

Elle bondit à vos côtés, place sa tête sur votre épaule et semble vouloir regarder au même endroit que vous.

"Hein? Où ça? Woah, tu as de bons yeux pour en repérer dans le noir, je ne vois même pas mes pieds!"

Tu parles, vu le nombre de mouvements qu'elle fait à la seconde, elle se serait déjà tuée une bonne dizaine de fois si elle n'avait pas une parfait conscience du terrain qui l'entourait. Ce qui veut dire...

Bon sang, elle compte continuer d'utiliser ce surnom.

Vous étiez bien dans le froid à avoir faim, tout compte fait...

"D'ailleurs, tu aimes les fleurs? Moi je les adore!"

"..."

"... et c'est comme ça que c'est devenu ma couleur préférée!"

"..."

"... quand je suis ressortie du puits, ma nouvelle robe était ruinée, mais quelle rigolade!"

"..."

"C'était le soeur du cousin de mon père.... Enfin sa cousine pour être plus précise, mais l'importait c'est que..."

Oui, vous avez fini par réussir à filtrer le flot de paroles incessant qui provenait de Lili. Vous auriez sûrement pu apprendre l'histoire de sa famille sur environs vingt cinq générations, dix-huits façons inédites de cuire des toasts, le secret de la vie éternelle, ses intérets et ses repas favoris classés par ordre alphabétique si vous aviez prêté attention, mais...

Non. Juste non.

Vous arrivez enfin en vue de son camp après une marche qui a, selon vous, duré environs une trentaine d'années. Une montre vous contredirait en disant moins de dix minutes, mais vous les connaissez; on ne peut pas leur faire confiance.

Le camp consiste en une douzaine de roulottes placée en cercle autour d'un grand brasier. Des bruits de conversations et quelques notes de musiques sont portées par le vent nocturne.

Ces accords vous rappellent enfin la provenance du nom de Lili. Si vous ne vous trompez pas, c'est la composition typique des noms des membres d'un royaume qui se trouvait autrefois là où se trouvent aujourd'hui les marais suintants. Les textes sont assez flous quant à la raison de sa destruction, mais ce que vous savez, c'est que les descendant des survivants, les Rynagi, voyagent à présent à travers le monde, généralement en tant que saltimbanques et ont... soyons honnêtes, une réputation de voleurs et de bons à rien.

Aha! C'était donc pour ça que Lili avait précisé ce point!

Votre train de pensée est à nouveau brisé par votre 'guide', qui n'hésite pas à vous secouer pour attirer votre attention. Il faut croire que ça fait un moment qu'elle attend une réponse.

"Hey, Dodo! Ce n'est pas encore le moment de dormir, réponds moi au moins avant!"

Vous répondez avec éloquence.

"Hrmbng...?"

Elle soupire avant de reprendre, en faisant bien attention de séparer ses mots et de les accompagner de grands gestes, comme si elle parlait à un enfant où une attardée.

"Jeeeeeee - Te - Demandais. Siiiii - Tu - Voulais - Dormir - Tout - De - Suite - Ou - Si - Tu - Préférais - Manger - Avaaaaaant."

Ouais, vous êtes plutôt sûre qu'elle se paie votre tête, mais vous n'avez plus assez d'énergie pour être vexée.

Cependant, vous devriez en avoir assez pour répondre à sa question.
____________________

[ ] Dormir. Fatiguée.
[ ] Manger. Faim.
[ ] Autre. Ecrire.
____________________

[x] Manger. Faim.
____________________

Vous n'êtes pas aussi fatiguée qu'affamée et optez donc pour la seconde option. Lili vous guide bien vite vers le feu de camp où elle vous présente, à votre plus grand malheur, par votre surnom.

Cependant, plutôt que de vous agacer, le mélange de rires et de regards compatissants vous font vous sentir accueillie dans le groupe. La place qu'on vous fait et le bol fumant de... ce qui semble être du ragout, y est probablement pour quelque chose.

Vous le dévorez en quelques instants et manquez de vous étouffer. Une main charitable vous tend une outre, dont vous prenez quelques gorgées pour faire passer votre repas. Vous n'avez jamais bu cette boisson, mais son petit arrière-goût fruité est plutôt agréable et malgré vous, vous sentez vos lèvres s'étirer en un petit sourire.

Lili est assise un peu plus loin et maintenant que vous avez de la lumière et qu'elle est plus où moins immobile, vous pouvez enfin voir à quoi elle ressemble.

Elle doit avoir environs le même âge que vous, à un an près et a des cheveux... un instant, c'est sa couleur naturelle? Vous ne pouvez pas le savoir, mais toujours est-il qu'ils sont bleus. Oui, bleus, comme dans "bleu, la couleur que les cheveux n'ont normalement pas". Bref. Ils sont très ondulés et attachés sur le côté. Elle porte une tenue dans des couleurs vive qui dévoile son ventre et un pantalon (mon dieu, une femme qui porte un pantalon, quel scandale) ample. Elle a en outre une écharpe faite de nombreux triangles se finissant par des grelots, ou peut-être plutôt des billes étant donné qu'elle n'a pas fait de bruit durant votre marche... enfin autre que ses paroles incessantes.

Semblant remarquer votre regard, elle vous fait signe de venir. Vous vous levez donc et contournez le feu pour vous asseoir à ses côtés. L'homme avec qui elle discutait vous salue d'un hochement de tête alors que Lili passe, une fois de plus sans que vous vous en rendiez compte, de l'autre côté ce qui fait que vous être entre elle et lui.

Il semble avoir plus de la quarantaine et a un visage dur, des cheveux ondulés en bataille et un petit bouc. Sa peau semble avoir été tannée par les vents durant de nombreux voyages et son nez a dû être brisé il y a des années de cela, mais son regard est plein de vie et de jovialité, et il sourit de toutes ses dents.

"Salutations... Erm... Dodo. Ma fille m'a raconté qu'elle t'avait trouvé vers la rivière. Cet endroit n'est pas vraiment sûr pour une jeune fille seule, donc tu es la bienvenue pour passer la nuit ici. Oh... Où sont mes manières, je m'appelle Azzi'Jal Om Kussi, mais tu peux m'apeller..."

Lili l'interromp et se déplace derrière lui pour prendre son visage, plus précisément son bouc.

"Barbiche!"

Il pousse un soupir. Visiblement, vous n'êtes pas la seule à subir les surnoms de Lili, ce qui doit expliquer les regards quand elle vous a présentée.

"En fait, appelle moi Azzi'Jal."

Vous inclinez votre tête un instant, une sorte de révérence tout en restant assise.

"Enchantée. Fleur."

Derrière son père, Lili se retient de faire un commentaire, à votre grande surprise. Elle semble cependant un peu déçue que deux personnes viennent de refuser ses surnoms à la suite.

Azzi'Jal vous demande ensuite pour quelle raison vous vous trouviez à dormir seule au milieu de nulle part. Sans entrer dans les détails, vous lui expliquez que vous vous rendez aux marches d'Emoulin. La caravane dont il fait partie va en direction de Garamën et il vous invite à vous joindre à eux tant que vos routes coïncident. Vous ne lui répondez pas tout de suite et il ne presse pas la question. Vous lui ferez part de votre décision après avoir dormi.

Après ces points plus importants, la conversation passe sur des sujets plus légers et malgré vos efforts, vous n'arrivez pas à vous défaire du groupe pour aller dormir. Cela dit, vous vous amusez bien et buvez une bonne quantité de leur... Jus de fruit? Oui, il s'agit sûrement de ça vu le goût. Et êtes de plus en plus joyeuse et énergetique, au point de pouvoir tenir une conversation entière avec Lili.

Vous n'êtes plus vraiment sûr de quoi vous parlie, par contre, mais sur le moment, vous avez de nombreuses idées et révélations que vous n'hésitez pas à partager avec elle.

Au bout d'un moment, vous avez dû réussir à aller vous coucher étant donné que vous venez de vous réveiller dans un lit. Vous vous retournez et serrez la personne qui partage votre couche dans vos bras en marmonnant.

"Mmh... Ama..."

Un instant.

Vous ouvrez les yeux en panique et vous redressez. Au vu du mal de chien que vous fait votre crâne, vous auriez probablement eu meilleur temps de bouger moins vite. Vous placez votre tête dans vos mains et jetez un oeil craintif sur votre côté alors que vous sentez une paire de bras s'accrocher à votre taille. Vous êtes légérement, très légérement, rassurée de voir qu'il ne s'agit que de Lili et que vous portez tout deux quelques vêtements, mais...

Bon sang, que s'est-il passé la nuit dernière... Et qu'est-ce qu'était cette boisson?

Votre crâne vous fait un mal de chien.
____________________

Que faire?

[ ] Ecrire
____________________

[X] Vite trouver un moyen d'atténuer ce mal de crâne! Pour après essayer de vous informer discrètement sur la soirée de hier soir pour combler se trou de mémoire. De toute façon vous aurez tout votre en temps pour ça en voyageant avec les saltimbanques.
____________________

Vous tentez de vous calmer en prenant quelques longues inspirations, puis remettez un peu d'ordre dans vos pensées. Vous n'avez toujours pas plus d'informations sur la soirée, mais vous êtes certaine que votre mal de crâne prend précédence sur toute chose.

Vous constatez que si vous ne bougez pas la tête, vous êtes presque dans un état acceptable. Pour les mouvements inévitables, la tourner très lentement vous permet de ne pas voir le monde chavirer et vous donner des gros coups de marteau.

Après une dizaine de minutes, vous avez suffisamment expérimenté pour pouvoir vous déplacer. Vous tentez d'enlever les bras de Lili de vous, mais c'est un combat que vous ne semblez pas pouvoir gagner. Honnêtement, ça ne vous étonnerait pas si cette fille avec des pieuvres parmi ses ancètres.

Au final, vous et elle êtes emmelées et vous êtes forcée de rester allongée jusqu'à ce qu'elle se réveille.

Votre migraine vous informe que rester couchée et immobile est une excellente idée de son point de vue.

Il faut encore un peu plus d'une demi-heure pour que Lili se réveille, et doubler ce temps pour que vous réussissiez à la faire vous lâcher et à enfin vous lever. Bien que, à votre plus grande joie, la Rynaga soit plus silencieuse que d'habitude, elle semble bien plus fraiche que vous alors qu'elle s'étire avant de faire une série d'exércice démontrant une souplesse et un équilibre que vous ne pourriez espérer dévoiler même au mieux de vos capacités.

Vous en profitez pour partir à la recherche de vos vêtements qui sont heureusement non loin du lit et semble avoir simplement été enlevés et laissés au sol sans aucune attention. C'est une bonne nouvelle pour vous, car ça signifie qu'ils n'ont pas été lancés alors que vous et Lili... Vous ne voulez pas partir sur cette ligne de pensée, bien que vous êtes forcée d'admettre, lorsque votre regard se pose sur elle, qu'elle a de belles jambes et des hanches qui... NON.

Vous mettez vos habits avec des gestes secs et assurés, au mépris de votre crâne qui proteste durant quelques un de vos mouvements qui lui paraissent trop vifs. Suite à cela, vous quittez rapidement la tente (les roulottes doivent sûrement être utilisées pour transporter du matériel et par conséquent manquant de place pour des logements) où vous avez passé la nuit avec Lili sans lui lancer un regard ou vous demander si vous avez fait des... choses avec elle.

Bon sang, il faut vraiment que vous découvriez ce qu'il s'est passé cette nuit. Cependant, il faut que vous soyez subtil à ce propos.

"J'espère que tu es prête à prendre tes responsabilité après avoir fait ça à ma fille."

Autant pour la subtilité. Un instant... Prendre ses responsabilités? Sa fille? Oh nonononononononononononoooooon. Méchant jus de fruit, méchant jus de fruit!

"Calme toi, je me paie juste ta tête."

Rouge de honte, vous levez timidement vos yeux jusqu'à Azzi'Jal qui s'approche de vous avec deux tasses et vous en tend une.

"Ca ne fera pas revenir tes souvenirs, mais ça devrait faire partir le mal de crâne."

Vous acceptez la tasse avec gratitude et commencez à boire son contenu. C'est particulièrement amer et plutôt mauvais, mais vous pouvez sentir votre migraine disparaître à vue d'oeil. Quand votre tête est enfin rétablie, vous vous redressez pour demander plus d'informations sur la soirée et ce que vous y avez fait.

Azzi'Jal laisse échapper un petit rire avant de répondre. Ca ne présage rien de bon.

"Oh, je ne peux rien te dire de particulier. Enfin... Autre que tu as une assez belle voix. Oh, et que par contre, tes talents de danseuse laissent à désirer. Ah, et que tenter de jongler avec des torches après avoir laissé tomber toutes les balles étaient une très mauvais idée, tu as eu de la chance que Lili t'arrête. Après, elle t'a emmenée dans la tente. Ce qu'il s'y est passé... J'imagine que c'est la seule à savoir."

Après ça, on l'appelle et il vous laisse en riant. Bon, vu son attitude, ça devrait vouloir dire que rien ne s'est passé, n'est ce pas? Vous ne pouvez pas dire où s'arrête la déduction et où commence vos espoirs.

Vous aurez probablement à demander directement à la source au final... Le truc, c'est que vous ne voyez pas comment poser la question. Bah, vous avez décidé de rester avec la caravane pendant un moment, vous aurez sûrement une occasion durant le voyage.
____________________

Durant le voyage en général, vous...

[ ] Aidez. Après tout, ces gens vous ont accueilli et aidée, ce serait la moindre des choses.
[ ] Ne faites rien. Après tout, s'ils vous aviez quelque chose à faire, ils vous le diraient et vous ne voulez pas gêner.

Au sujet du Dossier L., vous...

[ ] Lui demandez directement.
[ ] Observez des signes qui dévoileraient la vérité.
[ ] Demandez avec subtilité avec des sous-entendus.
[ ] Buvez pour oublier.
[ ] Souhaitez vous en souvenir cette fois.
____________________

[x] Aider
[x] Direct (au vu de l'égalité, j'ai tiré une pièce)

(Survie) It's a level up, right? Right? (Affection (3)*1d6 (6) Talent (4)*1d6 (5))/2 = 19
Rencontre (Chance (2) * 1d6 (1)) = 2
____________________

Vous attendez qu'Azzi'Jal ait parlé au Rynago qui l'avait appelé avant de lui dire que vous avez décidé de voyager avec la caravane et vous lui demandez ce que vous pourriez faire pour aider.

S'ensuit une conversation sur ce point, car vous n'avez pas vraiment de compétences utiles. Au final, il est décidé que vous aiderez pour la nourriture, étant donné que ce n'est probablement pas si différent de l'alchimie et que vous pourrez apprendre sur le tas pour le reste.

La journée passe sans événements notoires et vous avancez autant que la veille si ce n'est plus sans vous fatiguer étant donné que vous pouvez vous reposer par moment dans les chariots sans avoir à vous arrêter.

Le soleil est sur le point de se coucher quand la caravane s'arrête et se met à monter le camp. Vous êtes envoyée avec Lili pour chercher du bois.

Bien. Il est temps de clarifier les choses. Vous avez refléchi toute la journée à la façon d'aborder le sujet et, bien que de tenter de demander indirectement vous tentait bien, vous avez au final opter pour poser votre question directement, de façon à ne pas risquer une seule incompréhension ou changement de sujet.

Vous tentez d'aborder le sujet plusieurs fois sans succès alors que vous allez vers la forêt. Ce n'est qu'après son explication sur la meilleure façon de trouver du bois utilisable et accessible, une explication que vous comprenez sans problème, d'ailleurs, et que vous ayez fini de récolter ce qu'il vous fallait que vous arrivez à vous décider à parler.

"Lili?"

Elle se retourne vers vous, votre ton de voix devant sonner suffisemment sérieux pour qu'elle interrompe son action. Elle penche la tête sur le côté et vous lance un regard interrogateur en attendant que vous continuiez. Vous êtes surprise de constater qu'elle est capable de rester silencieuse et immobile, mais ce n'est pas le temps de vous émerveiller.

"Hier... Soirée... Je... Tu..."

Elle vous lance un regard d'incompréhension totale, ce qui est assez compréhensible, vu que vous même ne voyez pas vraiment quoi dire. Vous inspirez un bon coup avant de reprendre sans hésitations.

"Hier soir, quand nous sommes allée nous coucher, est-ce que nous avons fait... ça?"

Nuance, presque sans hésitations.

Il y a une seconde de silence durant laquelle vous pouvez voir le visage de Lili passer de l'incompréhension à l'horreur avant de tourner à un rouge flamboyant. Elle palce ses mains devant elle et commence à parler trop vite pour que vous compreniez ce qu'elle dit, mais vous réussissez à comprendre que non, rien ne s'est passé et qu'elle semble choquée par l'idée. Après, si c'est par l'idée de prendre avantage de vous lorsque vous êtes saoule ou l'idée générale, vous ne pouvez pas dire.

Après plus d'une minute, elle se tait enfin. Vos yeux se croisent et vous commencez à rire de la situation. Malheureusement, votre hilarité est bien vite stoppée par le bruit de l'acier tiré de son fourreau et une voix bourrue.

"Hey, m'jolies, v'savez pas qu'c'est dang'reux pour des d'moiselles d's'ballader seule danc c'parages?"

Lili vient se placer à vos côtés, surveillant vos arrières et vous confiant les siens.

"Des bandits."

Sa précision n'était pas vraiment nécessaire, et vous regrettez déjà avoir laissé votre bâton au campement. Vous en voyez trois de votre côté et il vous semble qu'il y en a deux de celui de Lili.

Pile au moment où vous aviez un soucis de moins, en voila un autre qui arrive... Ce n'est probablement pas votre soirée.
____________________

[ ] Se rendre
[ ] Neutraliser
[ ] Tuer
[ ] Fuir (aller chercher de l'aide)
[ ] Couvrir la fuite de Lili (elle va chercher de l'aide)
[ ] Autre (écrire)
____________________

[x] Couvrir la fuite de Lili
- Neutraliser
- Impressioner

Puissance (Talent (4) * 1d6 (6)) = 24
Maîtrise (Evocation (2) * 1d6(3) - Absence de bâton (1d6=1)) = 5
____________________

"Lili, pars chercher de l'aide. Je les divertis."

Vous avez décidé d'un plan, bien que simple, et dîtes à votre alliée ce que vous attendez d'elle à voix basse. Elle semble vouloir protester, mais le fait qu'il n'y ait pas le temps pour ça et votre expression déterminée semble la convaincre.

Elle répond en murmurant à son tour.

"Soit, je tâcherai de faire vite, mais s'il t'es arrivé quelque chose quand je reviens, je... je..."

Il y a un silence durant lequel les bandits semblent s'impatienter et comprendre que vous n'allez pas vous rendre avant qu'elle ne conclue.

"Fais attention, d'accord?"

Vous hochez de la tête avant de lancer un sort très simple, la Lumière de Mage qui, bien que très faible et basique, suffit à aveugler les bandits un instant. Lili en profite pour partir en courant.

Le combat a commencé.

Vous voyez avec horreur qu'un des bandits tente d'attaquer la Rynaga d'un coup d'épée, mais sans ralentir, elle glisse sur ses genoux et passe dans son dos avant de se relever et de lancer un coup de pieds derrière elle, se servant de son adversaire comme tremplin pour encore accélérer.

Elle est déjà hors de vue quand vous vous rappellez que vous êtes encerclée et devriez combattre. Malgré la situation, vous calmez votre respiration et vous concentrez sur vous même. Là, au plus profond de ce qui vous définit, une lumière brille faiblement. Vous tendez métaphoriquement une main vers cette lueur.

En cet instant, le temps cesse d'exister ou d'avoir une quelconque importance.

Vous la prenez, tendrement, sans l'écraser afin qu'elle puisse s'épanouir et la relachez, la laissez vous envelopper.

Vous êtes en sécurité, au coeur d'une étoile. Rien ne peut vous toucher, rien ne peut vous atteindre. Vous êtes complette.

Ca a duré moins d'une seconde, et votre magie est à présent libre de circuler à travers vous et à vous obéir.

"Eternel feu purificateur, seigneur de la destruction et symbole de renaissance, encercle la terre et enferme ceux qui ne portent pas ta marque! Cercle Ecarlate!"

Avant que les ennemis n'aient le temps de vous atteindre, vous terminez votre incantation et une vague de chaleur se répend en un cercle et s'éoigne d'environs vingt mètres avant d'exploser et de s'élever dans le ciel dans un immense mur de flammes qui vous enferme avec les bandits.

Bien sûr, vous pourriez vous dire que ce n'est pas forcement la meilleure idée étant donné que ça veut dire que vous ne pouvez plus leur échapper, mais comme ça, ils ne pourront pas poursuivre Lili. De plus, c'est un sort impressionant et vous pouvez peut-être jouer là dessus.

Vous laissez des languettes de flammes vous entourer et commencez à rire - tout d'abord de façon forcée, mais la sensation de puissance que les flots de magie qui vous traversent vous confèrent le changent bien vite en un réel éclat alors que vous écartez les bras.

"Misérables! Le temps est venu de payer pour vos pechés! De faire face aux jugement des flammes!"

Votre voix résonne de puissance et malgré la qualité plutôt basse de votre tirade (vous n'avez jamais été bonne en théâtre), vos ennemis semblent ralentir. Ca a peut-être quelque chose à voir avec le fait que vous avez à présent deux fouets de feu dans les mains et que vous vous amusez à les faire tourner autour de vous, sans faire attention aux touffes d'herbe que vous faites brûler en frappant le sol.

D'un autre côté, vu ce qui est en train d'arriver au reste de la forêt, vous n'êtes plus vraiment à quelques touffes près.

Bon sang, le pouvoir est tellement agréable! Il est si bon d'être puissant!

Le fait que vous soyez au millieu d'un incendie que vous ne contrôlez pas est secondaire! Regardez ces bandits courir paniqués. Ils vous craignent!

Vous, qui maîtrisez les arcanes!

Vous qui créez les flammes!

Vous qui... êtes en train de brûler?

Mh... Oui, c'est bien votre cape qui a pris feu.

Votre cape a pris feu!

Cette réalisation et la panique qu'elle produit brise votre transe et vous fait regagner vos esprits.

Ok, les bandits ne sont plus vraiment un soucis, mais vous êtes dans la même situation qu'eux, soit au centre d'un incendie, au milieu d'un cercle de pillier incandesçant dans une forêt embrasée.

C'est pour ça que vous utilisez un bâton d'habitude...
____________________

[ ] PANIIIIIIIIIIIIQUE!
[ ] PANIIIIIIIIIIIIQUE!!
[ ] PANIIIIIIIIIIIIQUE!!!
_____________________

[x] PANIIIIIIIIIIQUE!!
_____________________

Vous êtes au milieu d'un océan de feu.

Dans un élan de panique, vous saisissez votre cape et la jetez loin de vous. Vous regrettez de ne pas avoir plus de maîtrise dans la magie de l'eau, car votre demi litre de contrôle n'aura pas vraiment d'utilité dans ce brasier.

Même sans toucher les flammes, la chaleur vous fait souffrir.

Vous ne pouvez pas voir à plus d'un mètre avec toute cette fumée, et vous n'arrivez pas à vous orienter au milieu de cris des bandits. Vous n'êtes même pas certaine d'avancer en avant, et il est possible que vous tourniez en rond.

Votre gorge vous fait de plus en plus mal, vous avez de plus en plus de peine à respirer.

Vous ne savez pas si c'est pour avoir plus d'air ou si vos jambes vous ot laché, mais vous êtes à quattre pattes, haletant desespérément pour ne serait-ce qu'un souffle de plus.

Votre vision se brouille.

Au bout d'une éternité, vous arrivez face à une muraille de flamme... C'est vrai, vous aviez pensé que c'était une bonne idée... C'en aurait été une si ça avait resté sous votre contrôle, mais à présent, dans votre état... c'est la fin.

Les ténèbres vous enveloppent.

...

Un souvenir du passé.

Les flammes vous ont toujours fascinées, mais l'apprentissage du plus dangereux des éléments est une tâche ardue.

Vous n'avez jamais eu de facilité avec la magie, contrairement à votre soeur. Chaque once de pouvoir que vous avez, vous avec du combattre pour l'avoir.

Cependant, vos efforts ne donnaient pas toujours de résultat.

Vous deviez avoir à peine huit ans lorsque l'incident s'est produit. Votre maître vous avait empêché de tenter des sorts plus complexes que la flamme de paume alors que cela faisait plusieurs mois que vous le maîtrisiez!

Malheureusement, ce n'était que votre avis et vous étiez partie en pleurant dans la forêt. Là bas, vous aviez décidé que vous leur montreriez tous, que vous étiez capable de bien plus!

Avec le recul, cet événement aurait dû vous apprendre à ne pas faire de tels incendies quand vous étiez entourée de bois... Votre sort vous avait échappé des mains, brûlant vos paumes au passage et vous piégeant dans un incendie.

Au final, c'est votre soeur qui était partie vous chercher qui vous avait sauvé, récoltant sa part de blessures au passage.

Ce soit, vous vous étiez endormie avec elle en pleurant, en répétant que vous étiez désolée. Votre maître vous avait guérie toutes deux, mais elle n'avait pas touché aux marques sur vos mains, afin qu'elles vous servent à jamais de leçon.

Vous devriez arrêter de porter des gants.

...

Vous reprenez conscience sur une surface molle et confortable, si ce n'est pour le fait que votre corps entier semble brûler et être gelé en même temps. Au vu de l'odeur de plantes qui vous attaque les narines, vous supposez que c'est une sorte de pommade contre les brûlures.

Vous tentez faiblement de vous redresser sans succès. Vous comprenez pourquoi quand vous baissez les yeux et voyez Lili qui s'est endormie à côté de vous et s'est étalée sur votre torse.

Avertie par le mouvement que vous avez tenté de faire, elle se réveille et vous fixe d'un regard furieux bordé de larmes. Au vu de slignes sur ses joues, elle a déjà bien pleuré et elle semble encore hésiter entre la joie que vous vous soyez réveillée ou la colère que vous ayez brisé votre promesse qu'il ne vous arrive rien.

Il y a peut-être un moyen de sauver la situation avant qu'elle ne se décide et que tout dégénère...
___________________

[ ] Ecrire
____________________

[X] S’excuser et demander ce qu’il s’est passé

Smooth [s]criminal[/s] talker Affection (3)*1d6(3) = 9
____________________

Avant que Lili ne puisse dire quoi que ce soit, vous la regardez avec un sourire gêné.

“Ehé... Il semblerait que j’aie un peu perdu le contrôle de mon sort... désolée...”

Le regard incrédule de la Rynaga semble encore hésiter entre deux options à votre sujet, et il est rejoint par ses mains qui commencent à s’ouvrir et se fermer machinalement - vous espérez que c’est pour vous serrer dans ses bras, mais vous craignez que ce ne soit plutôt pour vous étrangler.

“Tu... Tu veux dire qu’en plus... QU’EN PLUS, C’ETAIT TON SORT QUI T’AS MIS DANS CETTE SITUATION!?”

Oh... Oups.

Vos oreilles vous informent que d’être aussi proche d’elle quand elle s’énerve est désagréable, mais elle est sur vous et vous êtes encore blessée donc vous ne pouvez rien y faire.

“MAIS EXACTEMENT QUELLE PARTIE DE ‘FAIS ATTENTION’ EST-CE QUE TU N’AS PAS COMPRIS?! OH, MAIS SUIS-JE BETE, J’AI PARLE LA MEME LANGUE QUE TOI, J’AURAIS DU UTILISER LA MIENNE, CA AURAIT ETE PLUS CLAIR! ‘FI IN SIGURANTA, IDIOT!’... ET LE DERNIER MOT SIGNIFIE IDIOTE, AU CAS OU CA RESSEMBLAIT TROP A CE QUE TU ES SENSEE COMPRENDRE!”

Wow... Visiblement, elle parle autant que d’habitude, quand elle est énervée, et si vous ne voyiez pas les larmes au bords de ses yeux, vous diriez même qu’elle est effrayante.

Elle continue sa tirade encore un moment, bien qu’elle parle trop vite et à moitié dans une autre langue, si bien que vous ne comprenez pas grand chose d’autre, mais le message est assez clair: ‘Je me faisais du soucis et tu avais promis qu’il ne t’arriverait rien’.

Au bout d’un moment, elle est à bout de souffle et reste simplement où elle est - sur vous, ses mains à côté de votre tête - et est à moitié en train de reprendre son souffle et à moitié en train de sangloter.

Si la situation s’y prêtait d’avantage, vous pourriez remarquer que sa tête est tout de même très proche de la votre, tout comme ses lèvres. Mais comme vous vous faites remarquer, la situation ne s’y prête pas, bien que vous ayez lu bon nombre de livres avec votre soeur ou un brave chevalier ou un charmant voleur se sort d’une situation comme celle-ci avec un baiser audaci- BON SANG, PAS LE MOMENT!

Ce n’est non plus pas le moment pour demander ce qu’il s’est passé durant votre inconscience et, au delà du fait que vous ne voulez pas subir la colère de Lili pour une phrase mal placée, vous ne voulez pas la voir comme ça... Il y a sûrement quelque chose que vous pouvez faire.

[ ] Non en fait, rien à foutre, qu’est-ce qu’il s’est passé quand j’étais inconsciente?
[ ] Jeune scarabée, parfois, ne pas agir c’est déjà agir. En d’autre termes, attendez patiemment qu’elle se remette.
[ ] Au final, peut-être que ces livres avaient la solution- je veux dire, ils ont bien été écrits par des gens qui avaient plus d’expérience de vie que vous. De plus, ses lèvres sont si proches... si tentantes...
[ ] Autre (écrire)

____________________

Reconfort (1d6 (6) * Affection (3)) = 18

[X] Appuyer votre tête contre la sienne, doucement, tout en s'excusant... C'était la situation qui avait obliger à utiliser la magie ainsi...

Doucement, vos gestes plein d'hésitation comme si vous vous approchiiez d'un drake, vous passez vos mains derrière sa nuque pour l'attirer près de vous, plaçant son front contre le votre. Malgré ce que ça pourrait avoir l'air d'être, et le fait que vous y ayez pensé après vos livres douteux, ce n'est rien de la sorte, simplement une technique pour aider à stabiliser la respiration d'une personne. Ou quelque chose du genre. Vous aviez lu un livre à ce sujet, il y a longtemps. Aussi, vous n'y pouvez rien si "Le voleur au grand coeur et la Reine des Glaces" (issu de la très célèbre série du "voleur au grand coeur", comportant plus de cinquante tomes) était plus intéressant.

Pendant que Lili se calme, vous avez le temps de refléchir à ce que votre mort aurait signifié. Pour vous, et pour les autres.

Pour vous?

Et bien... A vrai dire, pas grand chose. Vous n'avez plus rien, et presque plus personne. La personne que vous aimiez le plus, votre modèle et idole en est responsable et vous n'arrivez toujours pas à comprendre pourquoi. Vous n'avez pas de réel plan pour le futur, pas d'idée de comment continuer. Oui, la suite d'événements qui se sont produits recemment vous ont permis de ne pas trop penser à votre situation, et ce n'était pas plus mal. Même vous pouvez dire que vous êtes une ruine.

Pour les autres?

Vous pensez tout d'abord à votre frère. Il perdrait la dernière famille qui lui reste, mais d'un autre côté, peut-être n'apprendrait-il jamais la mort des autres, continuant à écrire ses lettres l'esprit libre avant de fonder une famille, si vous ne parvenez pas jusqu'à lui pour l'informer de ces événements... Ce n'est pas sûr, mais cette issue ne serait-elle pas la meilleure pour lui? Après tout, il est bien dit que l'ignorance est une bénédiction.

Cependant, il y a une bien une personne qui, malgré votre rencontre récente, semble vouloir vous voir vivre. Mais pourquoi? Vous la connaissez à peine et allez de toutes façons bientôt être séparées, avec peu d'espoir de vous revoir un jour... Alors pourquoi? Votre capacité à ressentir quoi que ce soit a été quelque peu engourdie après les évènements de ces derniers jours, mais vous avez le sentiment que vous devriez comprendre... Peut-être vous manque-t-il une pièce pour ça?

Le temps que vous finissiez votre refléxion pour le moins déprimante, Lili a fini de pleurer et repris un rythme de respiration normal mais reste contre vous. Vous vous rendez compte que c'est parce que votre prise sur elle s'est resserrée durant votre introspection, comme si vous vous accrochiez à votre lien à la vie le plus proche.

Vous hésitez à relâcher votre prise, bien que vous vous déplaciez un peu jusqu'à être dans une simple embrasse avec la Rynaga.

Vous vous sentez petite, froide et misérable... Ca faisait un moment depuis la dernière fois. Au moins... un jour? Un jour et demi?
____________________

[ ] Pourquoi pleurer pour moi?
[ ] Lâcher prise
[ ] Votre histoire
[ ] Autre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Dim 05 Mai 2013, 17:41

[ x ] Pourquoi pleurer pour moi?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Seraphin Lun 06 Mai 2013, 10:27

[ x ] Raconter votre histoire.

La réconforter pourrait être une bonne chose, mais puisqu'elle semble tenir à vous elle a le droit de savoir qui vous êtes et surtout à quoi elle doit s'attendre en restant avec vous.
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue21/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Ophyde Lun 06 Mai 2013, 18:19

[ x ] Pourquoi pleurer pour moi?

C'est vrai, pourquoi pleurer pour quelqu'un qu'on connait à peine?
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue24/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Jeu 13 Juin 2013, 19:16

[X] Pourquoi pleurer pour moi?
Affection(3)*1d6(3)=9[/color]
____________________

Avant que vous ne vous en rendiez compte, une phrase échappe de vos lèvres d'une voix faible.

"Pourquoi pleures-tu pour moi?"

Vous n'avez pas bougé depuis toute à l'heure, votre étreinte est restée la même et Lili n'a pas bougé. Cependant, au moment ou cette phrase vous échappe, vous la sentez comme se raidir et ses bras hésiter entre vous serrer plus fort et vous relâcher.

Au final, elle se décide sur maintenir son étreinte et, après quelques faux départs, se décide à parler.

"As-tu vu une seule personne autre que mon père me parler durant ces quelques jours?"

Sa voix, contrairement à d'habitude, est absente de toute énergie, presque froide. Et c'est en réfléchissant à sa question, qui au départ vous semblait idiote - évidemment que madame je-parle-tout-le-temps-et-donne-des-surnoms-agaçants parlait avec tout le monde  - que vous vous rendez compte qu'en effet, à part quand elle vous a présenté, et encore, personne ne lui avait répondu, vous ne l'avez jamais vu interagir avec un autre membre de la caravane. Soit elle connaissait déjà ses tâches, soit elles lui étaient données par son père ou une note.

Et sur le moment, vous n'y aviez pas prêté attention... A quel point cela devait-il être considéré normal pour elle pour que vous ne vous rendiez pas compte de l'isolation de la personne avec qui vous avez passé le plus de temps depuis votre arrivée?...

Comme si elle sentait que vous étiez arrivée a une conclusion, elle reprend la parole.

"Oui... Personne ne me parle, et pas grand monde me tolère. Et pourquoi? Pour quelque chose que j'aurais fait? Quelque chose d'horrible pour que tout le monde m'ignore et souhaite, parfois dans mon dos mais souvent en face de moi, que je n'aie jamais existé? Non! Ils me haïssent pour ma naissance!"

A présent, Lili commence a reprendre sa vitesse d'élocution normale, comme si un barrage avait cédé et qu'elle avait décidé de relâcher toute la frustration de son traitement.

"Et la raison pour laquelle j'ai pleuré pour toi, c'est qu'en rien que deux jours, tu es la personne avec qui j'ai le plus parlé de ma vie! Ma première... amie?"
___________________

(oui, je sais, c'est une coupure soudaine (et une dernière phrase horriblement niaise, mais deal with it), mais il faut bien que vous choisissiez vos réactions...)
[ ] Chercher plus d'informations, pourquoi la hait-on pour être née?
[ ] EPIC. FUCKING. HUG. SOLVES. EVERYTHING.
[ ] Euh... ça fait que deux jours qu'on se connait, je suis pas ton amie.
[ ] Ecrire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Engar Ven 14 Juin 2013, 09:33

[X] Cherche plus d'informations, pourquoi la hait on pour être née.

Ce n'est pas pour rien qu'elle s'est montré aussi bavarde avec nous,parler lui fait vraisemblablement du bien, même si cela doit être sur des sujets pénibles...  Et au vu de ce qu'elle a pu faire pour nous cela serait un juste retour des choses.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue32/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Sam 15 Juin 2013, 17:00

[ X] EPIC. FUCKING. HUG. SOLVES. EVERYTHING

les explications vont arriver d'elle même....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Ophyde Sam 15 Juin 2013, 17:46

[X] EPIC. FUCKING. HUG. SOLVES. EVERYTHING.

Les câlins c'est le bien! C'est la vie!
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue24/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Sam 15 Juin 2013, 18:44

Vu que je me sens d'humeur clémente, je tiens à préciser que c'est uniquement parce que vous avez un score d'Affection complètement pété ('fin toutes vos stats sont pétées) que vous avez pu tirer quoi que ce soit des raisons de Lili. Si vous ne demandez pas, elle na va rien dire...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Umbriel Celeboer Sam 15 Juin 2013, 19:46

Ophyde a écrit:[X] EPIC. FUCKING. HUG. SOLVES. EVERYTHING.

Les câlins c'est le bien! C'est la vie!
Je dis tout pareil que Dede !
Et puis Lily dira éventuellement ce qu'elle a à dire en temps voulu, inutile d'insister.
Umbriel Celeboer
Umbriel Celeboer
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 652
Expérience : 485
Métier : Lhimlug: gardien, prêtre et théologien

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue17/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (17/40)
Race: Aquatic
Capacités:

https://dungeonkeeper.forum-canada.com/t1083-carnets-de-voyage-du

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Sam 29 Juin 2013, 23:29

[X] EPIC. FUCKING. HUG. SOLVES. EVERYTHING.

Does it? Really? (Affection(3)*1d6(2))=6
Récupération ((Athlétisme(2)*1d6(3))+(Chance(2)*1d6(4))/2)=7


____________________

Les paroles de la Rynaga vous blessent presque tant le passé qu’elle décrit est horrible. Vous n’êtes pas dans la même situation qu’elle, étant donné que vous avez vécu aux côtés d’une famille aimante, mais au vu de ce qu’il vous est arrivé ces derniers jours, vous en êtes venue à ressentir un attachement surprenant envers une fille que vous n’avez rencontré qu’il y a quelque jours.

En fait, il est simple de comprendre pourquoi elle pleurait pour vous. Après tout, vous ressentez également le besoin de pleurer pour elle en ce moment.

Ce ne sont certes pas des blessures physiques, mais elle a tellement mal...

Vous voulez la serrer dans vos bras pour qu’elle oublie ne serait-ce que pour un instant tous ces malheurs, mais vous vous heurtez à un obstacle: vous la serrez déjà dans vos bras.

Mh... C’est problématique.

Vous resserrez un peu votre étreinte, de façon à être plus présente sans pour autant l’étouffer et lui murmurez une série de rassurances pour la calmer.

“Je suis là… Ne t’en fais pas… Tu n’es plus seule… Tu comptes pour moi… Ne t’en fais pas… Je suis avec toi… Je suis là… Tu n’es plus seule… ”

Vous vous répétez encore et encore jusqu’à ce qu’elle se calme et, épuisée physiquement comme mentalement après la suite d'évènements qui viennent d’arriver, s’endorme.

Changeant légèrement de position pour être confortable, toujours serrée contre Lili et bercée au rythme de ses respirations régulières, vous vous endormez à votre tour pour un sommeil sans rêves.



Lorsque vous vous réveillez le lendemain, vos brûlures sont bien moins douloureuses. Etant donné qu’il n’y a plus de poids sur vous, Lili s’est probablement déjà réveillée. En tournant votre tête sur le côté, vous la voyez assise à côté du lit, tenant votre main droite. Si vous n’étiez pas couverte de bandages et d’autant de blessures, vous auriez probablement sauté instinctivement sur la gauche, le visage souriant de la Rynaga étant près du votre. Bien trop près. Sérieusement, si elle était juste quelques centimètres plus bas, vos lèvres se seraient touchées! A la place, vous lui avez déposé un léger baiser sur la joue. Elle continue de sourire et fait de même en réponse avant de vous demander si vous avez bien dormi.

De ce que vous pouvez voir, il n’y a plus une trace de la fille qui pleurait la veille, mais Lili semble encore plus proche que d’habitude et semble bien décidée à ne plus lâcher votre main. Vous vous redressez péniblement et bougez un peu votre bras libre pour voir à quel point vous êtes remise. Vos mouvements sont lents, faibles, et chacun d’entre eux est douloureux, mais au moins vous pouvez les faire. Vous jugez que si ça continue comme ça, vous devriez être remise dans environs trois jours. Etant donné que vous n’avez pas pu voir vos blessures sous les bandages, vous n’avez par contre aucune idée du temps que votre peau prendra pour ne plus avoir de marques. En y repensant, vous devriez vous considérer chanceuse de ne pas avoir directement été touchée par les flammes et seulement cuite par la chaleur ambiante, sans quoi vous auriez probablement été couverte de cicatrices à vie… Cette réalisation vous fait une fois de plus vous promettre de faire plus attention avec votre magie dans le futur.

Comme en écho avec vos pensées, Lili vous dit qu’il est temps de changer vos bandages et libère enfin votre main pour aller chercher des rubans propres ainsi qu’un pot qui, d’après la forte odeur de plantes qui s’en dégage, est rempli du baume qui vous a déjà été appliqué durant votre inconscience.

Contrairement à la veille, quand le convoi était arrêté au vu de l’heure tardive, le mouvement de l’espace où vous vous trouvez, une des charrettes probablement, vous rappelle que la caravane continue d’avancer malgré vos blessures. Vous arriverez à Emoulin d’ici une semaine, si vos estimations sont correctes… En d’autres termes, vous devrez vous séparer de Lili d’ici sept jours.

“As-tu besoin d’aide pour enlever les bandages?”

___________________

Changement de système, vous n’avez plus une liste de choix juste des points à décider. En somme, plus que des “[ ] Autre. Ecrire.” (la raison pourquoi est que je trouve que j'avais tendance à toujours guider en direction d'un point en particulier, ce qui enlevait un peu le côté interactif de cette histoire). Aussi, plus une réponse est développée et joliment écrite, plus elle aura de chance de fonctionner, à part si c'est vraiment stupide ou impossible.

Bien sûr, ce ne sont que des suggestions. Vous êtes libres (et je vous conseille (par ça j'entends que je vais juste mettre le minimum du minimum dans ces points)) de décider d’autres choses.

- Comportement envers Lili
- Comportement envers les Rynagi en général


Et vu que c’est le premier coup, je suis gentille et vous écrit un point qui devrait normalement faire partie des “autres choses” auxquelles vous devriez penser tous seuls.

- Préparations à la séparation. Entre autre, comment arracher un certain membre du groupe à un certain convoi, si vous le voulez. Je dis ça je dis rien, hein.

Si vous avez des questions sur les différents points, hésitez pas à demander.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  L'overlord Jeu 01 Aoû 2013, 21:21

-Comportement envers Lyli : pourquoi ne pas faire un serment avec elle ? L'espèce de promesse d'amitié, de protections et tout le tralala qui serait FORCEMENT mal interprétée par l'autre jeune femme à la grande gue** ? Ça pourrait donner quelque chose pas vrai ?

-Comportement envers les Ryanagi en général : humpf... J'ai envie de dire leur secouer les puces en leur criant un peu dessus mais ce serait trop sans doute. Parler au chef et essayer de lui tirer encore plus les vers du nez au sujet de Lyli et sa naissance avant de se barrer avec elle en leur disant qu'ils y gagnent au change.


Dernière édition par L'overlord le Jeu 01 Aoû 2013, 22:43, édité 1 fois
L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue30/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Engar Jeu 01 Aoû 2013, 22:37

-Comportement envers Lili: Proposez à Lili de quitter Les Ryanagi. Si ce n'est son père aucun d'entre eux ne l'apprécie. Elle n'a de fait aucun avzenir parmi eux, si ce n'est finir par être lapidé ou chasser s'il devait arriver malheur à son père.

-comportement envers les Ryanagi: Vous êtes nouvelles dans le groupe , de fait votre voix ne sera que peu écouté ou, si c'est le cas, cela sera en mal. Il faut donc continuer à se comporter comme avant jusqu'à l'heure de la séparation.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue32/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Cirno Ven 02 Aoû 2013, 08:59

-Comportement envers Lili : Pegi 18. (c'est qu'une idée)
Plus sérieusement, chercher à comprendre pourquoi personne ne souhaite lui parler. Malédiction ? Couleur de cheveux ? Excentricité ? Prophétie ? Sacrifice ? Canibalisme ? Trahison ? Disgrâce ? (et la liste est pas exhaustive). Si elle ne souhaite pas répondre, essayer de s'informer auprès de son père.
Vous vous rendez aussi compte que vous n'êtes pas très loin de sa situation, entre votre famille décédée, à l'execption de votre soeur qui ne l'est qu'à moitiée. Il ne reste que votre frère/cousin que vous ne connaissez pas et qui potentiellement peut vous rejeter -> Vous devez garder cette amitiée pour survivre morallement (quoique devenir une banshee et rejoindre votre soeur serait envisageable).

-Comportement envers les Ryanagi : Fleur vient d'apprendre qu'ils ne sont pas aussi sympas qu'ils en ont l'air. Néanmoins ils vous permettent de voyager d'une manière assez tranquille et beaucoup plus sures que si vous étiez seule (dans ce cas vous auriez probablement déjà rejoint votre famille). Continuer vos taches, comme si de rien était : vous avez besoin d'eux pour atteindre vos objectifs.
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue20/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Mar 13 Aoû 2013, 20:07

Bon, pas de consensus, donc je vais devoir utiliser mon MAGICAL MIXER, YAY! Sinon, Cirno, Fleur a 16 ans et Lili c'est pas précisé mais elle est dans les environs, donc pas encore de pegi 18. Cela dit... Aussi, on ne peut devenir volontairement une banshee.

_________________

Situation de Lili (Lili)? (Affection (3) * 1d6 (6)) = 18
Situation de Lili (Azzi'Jal)? (Affection (3) * 1d6 (3)) = 9
Let's get outta here! (Affection (3) * 1d6 (1)) = 3
_________________

Guérissant petit à petit de vos brûlures, vous continuez votre voyage à bord de la caravane qui vous a été mise à disposition. Franchement, si ce n'était pour un seul petit détail, vous pourriez déclarer que les Rynagi sont les gens les plus gentils au monde.

Le truc, c'est que ce n'est pas le cas. Peu importe la raison, Lili ne mérite pas son traitement. Du moins... vous en êtes presque sûre, et ce doute vous ronge durant votre séjour forcé dans ce wagon. C'est au bout de trois jours, quand vous apprenez que vous pourrez enfin marcher à nouveau sans risques que vous vous décidez à trouver la raison de cet état de fait.

C'est durant le changement de vos bandages qui vous est devenu familier au fil des jours que vous prenez votre courage à deux mains et vous vous lancez. Le fait que Lili n'en avait pas reparlé depuis rend le sujet dur à aborder, mais vous avez pris votre décision et posez votre question.

Sitôt que les mots ont quitté votre bouche, vous craignez d'avoir commis une erreur; l'éternelle bavarde s'est tue et finit de changer vos bandages sans un mot. Vous croyez un instant qu'elle va partir quand elle se lève et vous vous apprêtez à la poursuivre, vous êtes guérie autant en tirer profit, mais elle se contente de faire le tour de ce qu'elle utilisait comme table pour s'asseoir face à vous.

Le fait que vous êtes toutes deux assises sur un lit dans un espace qui ne permet pas vraiment de mettre de la distance entre vous aurait pu enlever au sérieux de la situation, mais le sujet et la façon dont vous vous comportez montre bien que ce n'est pas le moment. Il y a un bon moment de silence durant lequel vous voyez bien que Lili ne sait pas comment commencer puis elle se lance, en partant dans une direction à laquelle vous ne vous attendiez certainement pas.

"Que sais-tu de l'histoire des Rynagi, avant que leur royaume ne soit détruit?"

Honnêtement, vous n'en savez pas vraiment plus que ce qu'elle a dit dans sa question; ils avaient un grand royaume prospère jusqu'au jour où une catastrophe l'avait réduit à néant, condamnant ses habitants à une éternité de voyage.

En entendant ça, elle hoche la tête, comme si elle s'y attendait, avant de continuer, s'apprêtant visiblement à raconter une longue histoire.

"Il y a longtemps... on ne sait pas vraiment, mais très longtemps, au moins dans les mille ans, la Rymâgi - c'était le nom de notre pays - n'était pas une terre accueillante pour les humains. Ou plutôt... les humains y étaient des esclaves, victimes de sales Strigoi, principalement des vampires. De ce que j'ai appris, c'était vraiment une période sombre, de quoi les faire haïr pour les générations avenir, même longtemps après qu'on ne sache même plus quand c'était."

Sur la fin, sa voix était devenue assez sombre, mais elle s'éclaire à nouveau quand elle reprend, abordant visiblement sa partie préférée de l'histoire, celle qui parle de son héros.

"C'est en ces temps qu'est apparu le fondateur de notre royaume, Vlad'Mircea om Dracul, descendant du Dragon. Il est appelé comme ça parce qu'on dit que c'est de cette ascendance qu'il avait obtenu sa maîtrise des flammes. Avec son pouvoir, il a lancé une rébellion, unissant tous les humains à travers le pays pour renverser leurs 'maîtres'. D'après la légende, le désert de Saffran était une forêt avant que tous les Strigoi ne soient empalés. A présent que les Hommes étaient libres, ils commencèrent à bâtir leur royaume. Vlad finit par se faire assassiner par un vampire et fut enterré en héros, malgré le fait que sa tête ne fut jamais retrouvée bien qu'une multitude de traques aient été lancées. Cela dit, ce n'est pas important pour ce dont on parle."

Vous êtes plutôt d'accord sur ce point, car la leçon d'histoire ne semble avoir aucun rapport avec la situation de Lili. Cela dit, vous vous taisez et la laisser continuer à son rythme; si elle a besoin de parler de tout et de n'importe quoi avant d'aborder le sujet, qu'elle le fasse, ça doit déjà être assez dur comme ça.

"A vrai dire, l'histoire du dragon est inventée. Je veux dire; déjà physiquement c'est impossible et même si ça l'était, je doute que ça puisse marcher. Non, c'était un Corcitură. Je ne sais pas si tu en as déjà entendu parler, mais j'en doute vu que c'est presque exclusif à la Rymâgi. La terre là-bas était tellement chargée d'énergie surnaturelle que rien ne peut y rester tranquille: les bêtes, les morts, les arbres... même les éléments eux-même font ce qu'ils veulent. C'est d'ailleurs pour ça que c'était un tel paradis pour les Strigoi avant que... empalements."

Elle accompagna son dernier mot par un petit mouvement de main circulaire avant de continuer.

"Enfin bref, toujours est-il que les éléments là-bas ont parfois envie d'avoir un corps. Imagine: tu es une flamme et tu es consciente... si tu veux faire quoi que ce soit d'autre que de brûler des choses, tu es mal partie. Et tout faire brûler doit rapidement être lassant."

Malgré la situation, elle lance un regard amusé dans votre direction. A un autre moment, vous auriez probablement réagi, mais vous ne vouliez pas changer le sujet afin d'enfin entendre la raison du traitement de Lili. Car oui, malgré son histoire, ça reste le sujet.

"Erm... DONC, comme je disais, quand un élément décide qu'il aimerait bien un corps, il trouve une femme enceinte et... je ne sais pas trop ce qu'il fait, mais il s'installe dans le bébé avant qu'il ne naisse, qu'il n'obtienne une âme. Le résultat est donc une enveloppe humaine, mais en soit... rien... rien de vraiment humain."

Là, le ton de Lili change légèrement, passant de naturel à forcé, comme si elle devait faire un effort pour garder sa voix habituelle. Un sentiment d'horreur commence à vous envahir alors que vous commencez à comprendre où elle va en venir... Elle laisse échapper un "Heh" dérisoire avant de continuer.

"C'est amusant, non? Que celui qui a libéré les Hommes du joug des Strigoi en était lui-même un? Et même en savant ça, lorsqu'il est mort, les dirigeants sont restés des Corcitură. Après tout, malgré ce que l'on dit maintenant, ils ont bien guidé leur royaume vers la prospérité... enfin... prospérité... oui. Jusqu'à ce qu'ils essaient quelque chose qui l'a détruit en une journée, le changeant en ce qu'il est aujourd'hui. Et là, l'ancienne haine est revenue, mais... ils ne pouvaient pas vraiment les exterminer. Après tout, ils avaient autant été sauveurs que rédempteurs. Au lieu de ça... ils en ont fait des parias... Marqués..."

Bien qu'elle fasse des efforts pour continuer, des larmes coulent sur ses joues alors que sa voix tremble. Elle pointe ses cheveux bleus et les marques qui ornent son torse.

"Leurs cheveux sont teints... bleus pour le feu et rouge pour l'eau... vert pour le vent... et gris pour la terre. Dès leur enfance, leur peau est marquée, tranchée puis emplie d'encre..."

Vous la regardez avec horreur alors qu'elle énonce ce que l'on fait à son espèce et c'est lorsqu'elle aborde ce qui l'attend dans quelques années, le remplacement de ses yeux par des saphirs, que vous vous jetez sur elle pour la faire taire, la serrant une fois de plus dans vos bras, bien qu'avec moins de douceur que d'habitude afin de la faire sortir de là où elle s'est perdue lorsqu'elle parlait.

Dire que pendant un instant, comme une idiote, vous aviez été effrayée d'être en face d'un monstre... que pendant un instant, vous aviez voulu l'abandonner. Quoi qu'elle soit, c'est Lili, bon sang, pas... pas une atrocité. Le fait qu'elle ne soit pas vraiment humaine changerait-il quelque chose à la façon dont elle vous a traité? Non, ça reste la même personne quoi qu'il y ait là où devrait être son âme!

Et au vu de ce qu'elle raconte, vous êtes bien la seule à le voir... c'était décidé, qu'elle le veuille ou non, elle partirait avec vous. Quoi qu'il vous attende vaudra mieux que ce qu'il y aura si elle reste ici.
____________________

Partie 1/2, je continuerai demain ou plus tard... long post is long.

Et euh... toute ressemblance à un certain Vlad III de Valachie dans l'histoire des Rynagi est fortuite je euh... j'y peux rien si ce sont les roumains de l'univers de MLaaDK...

Et en plus, d'abord, il a aussi des éléments de Vlad II =3=

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Cirno Jeu 12 Sep 2013, 17:53

"Désolé" de t'avoir "donné" une envie d'un dessin un peu osé, mais je suis sur que quelque part tu as profité de mon post pour le faire... Bref, je n'avais pas retenu leur faible âge, Mea Culpa.

Sinon je ne pense pas que l'auteur ait des limites. Fleur ne peut pas choisir mais la plume du destin/le narrateur a ce loisir.

Sinon... Ben en dehors de bleu pour feu et rouge pour eau on veut bien la suite. =3
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue20/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Jeu 12 Sep 2013, 18:35

Ouaaaaaais, donc par "demain" j'entendais "le mois prochain". C'était clair pourtant.

Ah, en parlant de clarté, vu qu'on m'en a parlé plusieurs fois ça devait pas l'être, mais oui, c'est bien bleu pour feu etc. les hybrides élémentaires ont de base les cheveux de la couleur de leur élément, donc il y aurait pas besoin de les teindre de cette même couleur. De plus, c'est pour les marquer et pas sensé être agréable donc utiliser la couleur contraire à ce qu'ils sont est plus logique.

Bref, story time!
____________________

Vous passez un long moment avec Lili avant qu'elle ne doive vous laisser, une tâche quelconque l'appelant ailleurs. Elle part calmée mais réticente à vous laisser. Vous n'êtes également pas vraiment satisfaite de la voir partir seule, comme si les Rynagi allaient soudainement décider de la lyncher, mais vous avez également à faire et la conversation vers laquelle vous vous dirigez demande qu'elle ne soit pas là.

Après quelque minutes de marche à travers le camp, vous finissez par trouver Azzi'Jal. Vous le saluez et lui demandez de vous suivre pour parler de quelque chose qui ne regarde que lui. Vous n'êtes pas exactement la personne la plus subtile socialement et, dès que vous n'êtes plus entouré d'autres Rynagi, vous allez directement au point dont vous voulez parler. Peut-être enhardie par le fait que vous savez que vous devez faire quelque chose, vous n'hésitez pas à lui demander ce qu'il se passe avec sa fille.

Il semble être pris par surprise, semblant hésiter un instant à jouer l'idiot, mais après avoir fixé son regard dans le votre pendant quelques secondes, il hoche la tête d'une façon qui vous parait sinistre.

"Elle t'a tout dit."

Ce n'est ni une question ni une accusation, juste un fait. Il se passe un moment de silence durant lequel vous vous demandez si vous n'avez pas fait une erreur, puis il reprend avec un léger sourire.

"Vu comme tu as abordé le sujet, sa nature ne te gène pas. Je suis contente pour elle, il était temps qu'elle trouve quelqu'un d'autre que son père pour lui parler... c'est juste dommage que tu aies appris tout ça si peu de temps avant que vous ne deviez vous séparer."

Un instant... est-il en train de sous-entendre que vous devriez partir avec Lili? Vous n'arrivez pas à dire si c'est le cas ou si vous entendez juste ce que vous voulez entendre. Une fois n'est pas coutume, vous restez silencieuse, votre élan dans cette conversation s'écrasant dans le mur de l'indécision.

"Alors, que comptes-tu faire? Si tu es venue me parler, j'imagine que c'était pour quelque chose de précis."

Votre détermination reprenant le devant, vous répondez simplement, de façon à ne laisser aucun doute: Lili part avec vous. Ce n'est pas négociable.

Un petit rire échappe de la gorge d'Azzi'Jal, mais son sourire se teinte d'une note de regret.

"Oui, c'est bien ce que je pensais. Après tout, je t'ai bien dit d'assumer tes responsabilités après que tu aies passé la nuit avec elle."

Sa référence à cet... événement, qui n'a d'ailleurs pas eu lieu, enfin, pas de la façon que sa phrase pourrait laisser penser, vous prend à nouveau par surprise. Vous auriez aimer penser que la sévérité de la situation vous immuniserait au rougissement qui montait à vos joues. Ce n'est pas le cas. L'humour disparaissant de la voix du Rynago, il continue de parler.

"Malheureusement, tu te doutes bien qu'avec leur traitement, les Corcitură ne sont pas laissés sans surveillance. Si tu essaie de partir avec Lili, tu devras être préparée à tuer son gardien. Si c'est ton choix, je t'aiderai du mieux que je peux... la vie de ma fille passe avant tout."

Vous ne vous attendiez pas à ça. Avec le recul, vous auriez dû, mais sur le coup, vous êtes laissée sans voix.

"Je te laisse le temps de réfléchir. Repasse me voir quand tu auras pris ta décision."

Sur ces mots, il vous laisse.


Plus tard cette nuit, alors que vous vous apprêtez à aller vous coucher, vous annoncez votre décision à Lili. De façon surprenante, ça ne se passe pas comme vous l'attendiez. Pour commencer, elle ne veut simplement rien entendre; il n'est pas question qu'elle quitte les Rynagi, même en savant ce qui l'attend. Quand vous lui annoncez que son père approuve de votre idée et qu'il compte vous aider, ça n'arrange rien. Une expression de confiance trahie passe sur son visage et elle refuse de continuer cette discussion, vous tournant le dos et se  cachant à votre vue avec sa couverture.

C'était... étrange. Et triste. Cela dit, vous ne vous laisser pas décourager et le lendemain, vous retournez voir Azz'Jal et lui expliquez la situation. Cette fois ci, il n'est pas difficile d'aller le voir sans Lili, étant donné qu'elle était déjà partie quand vous vous êtes levée. Il ne semble pas surpris. Aussi, il a vu Lili grandir, il est logique qu'il la connaisse mieux que vous et, visiblement préparé à son refus et tout aussi déterminé que vous, il vous passe un petit flacon, un somnifère, il vous explique. Mettez en quelques gouttes dans ce qu'elle boit et elle sera plongée dans un sommeil profond pendant au moins quatre heures.

C'est la veille de votre séparation que vous vous décidez enfin à utiliser le flacon. Vos tentatives de la convaincre ont toutes échouées et vous n'avez plus de temps. Un toast à vos voyages respectifs est tout ce qu'il faut pour que Lili ne s'effondre près de l'extérieur du camp où vous vous étiez rendue. Comme vous l'aviez prévu, Azz'Jal vous rejoint avec deux montures chargées avec vos affaires et celles de Lili.

Guidé par le Rynago, vous vous enfoncez dans la nuit, silencieusement pour commencer, puis rapidement à dos de cheval jusqu'à ce qu'il vous signale de vous arrêter. Vous mettez tous deux pied à terre, laissant Lili endormie sur votre monture. C'est le moment des adieux, vous imaginez. Vous vous apprêtez à remercier Azzi'Jal pour son aide quand il vous arrête.

Il sort une dague d'un fourreau caché dans son dos. Vous vous figez mais votre main gravite en direction de votre bâton.

"Il reste un détail... Tu dois te débarrasser du gardien."

Ah, c'était donc ça... Vous vous êtes endurcie à cette idée ces derniers jours et tentez de percer les ombres pour voir d'où il pourrait venir. Quoi qu'il en soit, ce gardien est particulièrement rapide pour vous avoir déjà rejoint alors qu'Azzi'Jal avait sécurisé les deux montures les plus rapides de la caravane, sans compter le fait que vous étiez partis en secret.

Vous avez une révélation qui se cache au bout de votre esprit... quelque chose que vous êtes persuadée que vous devriez savoir. Ce n'était pas vraiment possible qu'on vous ait suivis et il a dit "tu" et non pas "nous"... Si vous ajoutez à ça le réticence de Lili qui devait savoir ce que son départ demandait...

Oh non.

Vous vous tournez pour faire face à Azzi'Jal qui a une expression déterminée sur son visage. Il vous passe sa dague en la lançant et vous l'attrapez maladroitement.

"Finissons-en. Un gardien saura toujours où sa charge se trouve tant qu'il est en vie. Si tu ne me tues pas, Lili sera toujours en danger et si c'est pour protéger ma fille, j'accepte ma mort avec plaisir. Si tu ne peux pas faire ça, tu ne seras pas capable de protéger Lili et je te tuerai ici et maintenant avant de la ramener au camp. Au moins, elle vivra, même avec le futur qui l'attend. Je lui dirai que tu es partie saine et sauve afin qu'elle ne soit pas triste. Fais ton choix et fais le vite."

Votre regard passe d'Azzi'Jal à la dague, puis retourne à la silhouette du Rynago. Votre prise sur la garde de la lame se resserre. S'il dit vrai, il n'y a effectivement qu'une façon d'assurer la sécurité de Lili, sans compter le fait qu'il compte vous attaquer si vous le laissez en vie.

Malgré ça, ce n'est en aucun cas un choix facile...

_____________________

Partie 2/2 vous ne vous attendiez quand même pas à quelque chose de joyeux venant de moi?

Laisser Azzi'Jal en vie, l'abattre ou autre chose? Si vous le tuez, que direz vous à Lili?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Jeu 12 Sep 2013, 18:36

Cirno a écrit:"Désolé" de t'avoir "donné" une envie d'un dessin un peu osé, mais je suis sur que quelque part tu as profité de mon post pour le faire... Bref, je n'avais pas retenu leur faible âge, Mea Culpa.

Sinon je ne pense pas que l'auteur ait des limites. Fleur ne peut pas choisir mais la plume du destin/le narrateur a ce loisir.

Sinon... Ben en dehors de bleu pour feu et rouge pour eau on veut bien la suite. =3
Comment oses-tu impliquer que j'ait une certaine obsession avec le yuri?! La frêle et innocente demoiselle que je suis est choquée... =P

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Cirno Ven 13 Sep 2013, 08:32

Amaliah a écrit:Comment oses-tu impliquer que j'ait une certaine obsession avec le yuri?! La frêle et innocente demoiselle que je suis est choquée... =P
Entre Autre...


A propos de l'histoire...

-Choix 1 vous combattez mais vous vous faites tuer, vous devenez une banshee et vous rejoignez votre soeur. (j'insiste lourdement je sais)

-Choix 1 : Vous ne pouvez pas vous résoudre à tuer le père de votre seule amie actuelle. Il vous faut surement plus de temps, car vous n'êtes pas une meurtrière. Donc en gros vous ne faites rien, revenez au camp et attendez une autre occasion pour réaliser ce... "Rituel".

-Choix 2 : vous comprenez la décision du père qui est de se suicider de manière déguisée, et tentez de l'aider dans sa demande. Après pour Lili... Dire la vérité va la rendre triste au possible et vous perdrez sa confiance, lui cacher la vérité c'est perdre sa confiance plus tard... D'autant plus que vous ne savez pas si elle est au courant de cette histoire de gardien.
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue20/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Engar Ven 13 Sep 2013, 10:47

Hm un choix cornélien qui ne semble qu'à deux issues comme le jet d'une pièce...Eh bien tant pis je décide de tomber sur la tranche !

Mon choix est donc de tenter d'immobiliser le père de Lili avec notre magie, suffisamment longtemps pour que vous preniez de l'avance... Certes cela est un pari risqué pour sa fille, mais si le gardien sait forcément où est la Corcitură les autres Ryanagi ne savent pas forcméent où est le gardien. Ainsi s'il était prêt à mourir pour sa fille, il semble qu'il sera aussi à même de quitter les siens pour sa sécurité. Au pire se suicidera t'il, mais au moins n'en serez vous pas directement responsable.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue32/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Ophyde Ven 13 Sep 2013, 11:29

Hmmm...

Et pourquoi le père ne partirait-il pas avec Lili et vous? Il est un danger pour sa fille s'il reste avec les Rynagi. S'il part avec elle, il ne pourra jamais leurs dire où elle se trouve. Au pire lui forcer, sous contrat magique, de ne rien révéler à autrui sur le lieu de vie (même changeant) de sa fille, serait plus sûr. Il y a plein d'autres moyens de réduire un homme au silence sans le tuer. Si malgré ça, il refuse... Il est trop difficile de le tuer sachant que vous en perdriez la confiance de Lili et qu'il vous a héberger tant de temps... Mais il est impossible de se résoudre à laisser Lili à cette vie... Prise entre deux feu votre inconscient prend la relève en débloquant votre magie qui d'une phrase vient embraser l'homme en face de vous. Ne comprenant pas, vous essayez de l'aider avant de comprendre qu'il est trop tard pour lui. Il ne reste qu'à fuir. En somme ce n'était qu'un accident. Voilà, un accident.
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue24/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Cirno Ven 13 Sep 2013, 11:39

Je reviens sur mes choix et j'avoue que l'option trouver tout et n'importe quoi pour ne pas devoir le tuer me parrait plus cohérente.

Après si il refuse, le "meurtre" devient volontaire ou involontaire... Mais quelle option pour la narration ? Surement un jet de dés qui va le décider.
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
Fleur Quest 2 - Revengeance - Left_bar_bleue20/40Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Invité Ven 13 Sep 2013, 13:43

Mh... donc, que faire?

Sinon, Khain Engar, comment comptes tu immobiliser quelqu'un avec du feu?

Ophyde, tu ne contrôle pas ton subconscient, théoriquement... du coup, tu peux pas trop voter pour ça.

Alors, quel est votre choix (si possible en une liste de commande simples avec des [X] devant, que je sache précisément chaque points)? C'est possible de faire des conditions aussi, genre:

[X] Faire un milkshake
[X] Prendre une gorgée
s'il n'est pas bon [X] le jeter
sinon [X] le boire

(donc négocier et si ça marche pas le buter ou autre chose est possible, vu qu'il me semble que certains partaient sur cette idée)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fleur Quest 2 - Revengeance - Empty Re: Fleur Quest 2 - Revengeance -

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum