My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-61%
Le deal à ne pas rater :
SEB Yaourtière multifonction : yaourtière, fromagère, desserts ...
39.49 € 99.99 €
Voir le deal

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

2 participants

Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  La Sainte Église Sam 06 Oct 2012, 19:28

*A dix lieux de la ville d'Auran*

Un cri retentit, il semble provenir des entrailles de la terre, mais personne d'autres n'est là pour l'entendre que ceux qui en sont responsables et leurs larbins. Qui l'a poussé ? Pourquoi ? Peu importe puisque bientôt cette personne ne pourra plus être comptée parmi les vivants et elle n'était pas la seule. oh il ne s'agissait pas d’exécution gratuite, juste de manoeuvres qui entraînaient bien souvent ce léger désagrément qu'était la mort, au grand dam des tortionnaires qui désiraient que leurs jouets tiennent au moins jusqu'au bout de leur projet. C'était en fait une nécessité à l'accomplissement de ce dernier.

Il avait lieu dans une petite chapelle, isolé dans la foret et abandonnée car par trop exposée aux assauts des monstres, mais après tout puisqu'elle était désormais en ruine il serait surprenant que ces derniers viennent semer le trouble. Néanmoins des précautions avaient été prises à ce sujet et quelques gardes patrouillaient autour de la bâtisse, mais ils étaient plus nombreux encore à l'intérieur de de cette dernière. Au vu de l'importance de ce qui se passait en dessous cette troupe étaient constituées de vétéran, ayant déjà tués de nombreux monstres et étant tous bien équipés. Ils étaient environ une vingtaine, quinze à l'intérieur, cinq dehors, plus le personnes à l'oeuvre dans les sous sols de ce qui fut un lieu saint, ils étaient une trentaine, nombre à doubler si on comptait leur victimes, principalement féminines, pouvant encore prétendre appartenir à ce monde.

Les installations nécessaires aux membres de l'église présents se trouvaient uniquement dans les sous sols, agrandis, de la chapelle, cette dernière étant bien trop étriquée elle était resté dans son état d'origine... Enfin, l'état d'origine après qu'elle soit tombée en ruine, de fait la petite pièce où avait eu lieu tant de prière était entièrement vide et de nombreuses toiles d'araignée l'ornaient. Pour accéder au sous sol il fallait déplacer le lourd autel de pierre, ce qu'aucun humain ne pouvait faire, mais ce qui était rendu possible par un ingénieux mécanisme qui nécessitait d'appuyer sur un bouton présent sur le centre de la table de pierre.

Une fois que cela était fait s’ouvrait alors une volée de marche qui menait à un boyau semblant être creusé à même la terre, donnant une impression de fragilité, mais cela n'en était rien puisqu'il suffisait de faire quelques pas pour se rendre compte qu'il était soutenu par de solides charpentes et que plus loin encore les parois devenaient de vrai murs de pierre qui ne s'effondrerait que sous l'usure d'un temps futur, et lointain. Ensuite le chemin semble continuer toujours tout droit, étant juste parsemé de quelques portes derrière lesquels se trouvent les quartiers personnels des gens présents en ces lieux, dont la salle de garde. Un peu plus loin les murs n’arborent plus de porte, mais des barreaux desquels peuvent s'échapper les bras faméliques et à vifs des diverses créatures emprisonnés ici depuis plus ou moins longtemps, si vous êtes malchanceux vous croiserez leurs regards. Certains ont perdu la raison d'autres plus rares ne feront que refléter la souffrance et la tristesse qu'ils endurent chaque jour... Mais là n'est pas le pire encore. Effectivement si une personne réussit à franchir ce long passage marqué par la douleur il débouchera sur un lieu encore pire, la salle d'expérimentation. dans cette dernière deux rangées de quatre tables s'étalent avec diverses fonctions, sur certaines, avec un peu de chance, vous découvrirez les dernière sujets d'expériences ayant bénéficié d'une dissection, sur d'autres un corps aux chairs boursouflés par des produits malsains sera encore agité de convulsions alors que l'âme aura depuis longtemps quitté le corps et ce n'est qu'n aperçu de ce qui peut s'y produire.

Au bout de cette salle une volée de marche mène à des ténèbres insondable d'où s'échappent une douce litanie, une chansonnette pour enfant, mais même le médecin chef, la plus grande autorité de ce lieu, ne s'y rend pas, ne montant la marche que pour y déposer un plateau de nourriture qui disparaîtra dans la journée.

Voici tout ce que dissimule une petite chapelle perdue dans la forêt, mais il semblerait qu’aujourd’hui ce qui se passe en dehors ait l'air plus intéressant que ce que dissimule la terre. Un soldat entend un craquement, léger mais suffisant pour qu'il abaisse sa pique et voit de ce qui s'en retourne. Un simple animal surement... A moins qu'il ne s'agisse, enfin, d'un être à même de percer les secrets de cette chapelle... De toute façon il le saura bientôt.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  L'overlord Dim 07 Oct 2012, 22:33

Pour quelles raisons un seigneur démoniaque irait-il se perdre dans une forêt abandonnée au milieu de nulle part ? Quand bien même l’atmosphère lugubre à souhait siérait au colosse, une raison plus précise serait de mise. La raison pour que l'Overlord se soit déplacé en personne était en fait une bien sombre histoire qui lui avait été rapporté directement par le lieutenant de son père : le grand mort-vivant chauve d'une carrure de loin supérieure à la sienne. La créature était-elle venue de son propre chef ou bien sur ordre de son auguste père, le grand démon Belikios ? Tant de questions et un seul moyen d'obtenir des réponses. Cependant, on lui avait aussi notifier qu'il n'atteindrait pas son objectif sans mal. Prenant cette déclaration très au sérieux, le géant en armure avait apporté avec lui une groupe de ses meilleurs larbins verts : des assassins émérites ainsi que des as du camouflage. Sa chevalière personnelle était elle aussi du voyage : sa magie serait sans doute d'un grand secours pour déboussoler ou ralentir les ennemis proches. Et puis si les choses tournaient mal, il lui restait encore tout un panel d'invocations ou de compétences de tout types pour venir à bout d'ennemis quels qu'ils soient. Mais, alors qu'il progressait rapidement vers sa destination : une vieille chapelle en ruine, les paroles du undead géant lui revinrent en mémoire :



*Ce que tu verras là bas ne va pas te plaire mais saches que le seigneur Belikios, même si il a à voir dans cette histoire, n'en est ni l'investigateur ni le principal investisseur : ne le juges pas trop vite et attends de tout connaître avant de te faire un jugement.*


Depuis leur dernière rencontre, les deux démons n'avaient plus reprit contacts et donc il était difficile pour Daggon de se faire une idée précise des motivations et des objectifs de son puissant paternel. Parfois il semblait au jeune démon que le seigneur noir était de mèche avec certaines factions humaine, d'autres fois qu'il essayait juste de tout plonger dans le chaos pour s'amuser. Cela ne serait pas plus surprenant que cela à vrai dire : il était de nature commune que les démons aimaient le chaos et ça, l'Overlord ne le savait que trop bien. Mais tout cela était encore trop flou pour qu'on puisse encore tisser la toile des motivations de chacun : l'église lui permettrait peut-être d'en savoir plus mais rien n'était certain. Progressant dans les bois, il jeta distraitement un oeil à ses troupes : Shilae marchait à ses côtés, son oeil bleu glacé se fixant sereinement sur la route devant eux. Ses autres soldats, des larbins verts et bruns, se tenaient en formation derrière leur chef, étonnement silencieux. Enfin, sur ce point là, il fallait dire que les ordres du démon avaient été clairs : le premier qui ouvrait la bouche pour dire quoi que ce soit de stupide serait éliminé sans sommation... Cela motive à se taire non ? Arrivé en vue d'un grand bâtiment délabré et envahit par le lierre, l'Overlord fit halte.



Balayant les yeux du regard, le démon, et bien que cela puisse paraître surprenant, se fit tout petit derrière une souche couverte de mousse. Il fallait que le démon formule un plan avant d'attaquer car même si une attaque frontale serait très amusante, on ne savait jamais ce que pouvait receler les lieux. A première vue, et cela fut vite confirmé par l'autre démone à ses côtés, le sol ne recelait pas de pièges ou de glyphes magiques. Le seul principal obstacle serait donc constitué d'une bête patrouille de cinq hommes ? Cela devait être plus ardu que cela : soit ces hommes étaient de fines lames bien équipées et entraînées soit il devait s'agir d'un piège destiné à flouer les curieux. En tous cas, le seigneur de guerre ordonna sans un mot à ses larbins de se disposer en plusieurs groupes. Il envoya un seul vert d'un côté alors que le gros des assassins filaient de l'autre tandis que l'Overlord restait au centre avec les forces de frappes. Une fois tout le monde en place, le démon fit un seul geste pour que le larbin vert isolé fasse un peu de bruit. Cela attira l'attention d'un des gardes qui avança avec une prudence fort louable de sa part. Cependant, la cible était isolé et ses autre larbins vert prêts. Sur un dernier geste du démon, l'une des créatures répugnantes porta à ses lèvres une sarbacane contenant un dard enduit d'un puissant poison foudroyant. Le garde ne dû entendre qu'un vague sifflement ressemblant à celui du vent avant de sentir une petite piqûre sur une zone exposée de son corps (les tireurs étaient très précis donc trouver une faille dans l'armure du soldat était chose aisée pour eux) avant que les ténèbres l'envahissent. La petite créature alla jusqu'au corps et fit signe à ses camarades de venir l'aider. Tels des fourmis, unissant leurs efforts sans se poser de questions, les larbins transportèrent le corps déjà raide dans les fourrés pour dissimuler le mort.



Maintenant restait à savoir comment se débarrasser des quatre autres qui s'étaient dispersés autour de la bâtisse. Affronter la patrouille de face ne semblait pas une idée très saine surtout si ces derniers remarquaient trop vite l'absence du cinquième garde. La solution la plus simple aurait été tout simplement de réemployer la même technique qu'avec la sentinelle mais ses sbires ne possédaient pas plusieurs sarbacane et la réserve de dards n'était pas illimitée. Entendant assez vite les bruits provenant du reste du groupe, le seigneur noir se prépara à devoir affronter une troupe sur le qui vive immédiatement. Mais ce fut sa lieutenante qui lui sauva la mise en luis proposant de déployer une boule de ténèbres sur la position ennemie puis d'envoyer les verts ainsi que les bruns s'en charger en profitant de l'effet de surprise. Hochant la tête, l'Overlord suivit le plan et demanda à la chevalière en armure noire de plonger le groupe qui venait de s'arrêter dans une petite sphère d'ombre. Dés que les humains furent plongé dans la pénombre, un groupe de petites créatures verdâtres leur bondit dessus. Visant les yeux, les gorges et les aines, ces petits démon réussirent à éliminer plusieurs gardes. Seul un fut plus malin ou plus chanceux pour sortir de la sphère à temps... Pour se manger un coup de hache en plein visage de la part d'un démon en armure. Une fois les quatre autres gardes éliminés, l'autre démone lui donna le nombre de pertes. Rassemblant les cadavres, Daggon chuchota une formule impie qui aurait fait blanchir un inquisiteur de peur et observa le résultat : grâce aux cadavres de larbins verts et à ceux des humains, deux zombis difformes furent crées. Regardant d'un air critique les deux colosses de chair putrides, le grand démon tendit ensuite l'oreille pour voir si quoi que ce soit avait changé. N'entendant pas de cavalcades précipitées qui aurait signalée l'arrivée de la cavalerie, le démon choisit d'aller lui même ouvrir la porte... Pour tomber sur un lieu désert. Haussant un sourcil en écartant des volutes de poussières, l'Overlord observa les alentours avec méfiance. Vu que le lieu saint avait tout d'un piège, le seigneur de guerre laissa une partie de ses gobelins verts embusqués à l'entrée de la bâtisse et progressa avec ses bruns et ses zombies. Parvenu en face de l'autel, le démon grogna son ressentiment à l'effigie de idole pieuse mais mensongère qu'était le dieu des humains. Daggon pour sa part n'était pas très croyant mais il suivait les principes de Shangris le dieu du combat pour la plupart des choses.



La jeune femme aux cheveux d'argents qui suivait le colosse se mit à se balader dans la chapelle en observant d'un oeil critique à l'architecture des lieux et à certains détails du mobilier assez rare en ces lieux. Manquant de perdre patience, le démon en armure fut interrompu dans son élan par Shilae qui émit une petite exclamation de victoire en pressant quelque chose que le démon ne vit pas distinctement. Voyant qu'il s'agissait d'un étrange mécanisme (qui était pourtant juste sous le nez d'Over), le colosse se raidit, craignant le piège. Cependant, ce fut plutôt l'autel de pierre qui se révéla être le plus surprenant de tout : jamais Over n'aurait imaginé le voir bougé... Décidément, ses humains sont pleins de malices quand ils veulent, pire que des Halfelins ! Enfin bon, la troupe du démon sauf l'arrière garde se mit en branle et pénétra dans les souterrains : avec le vacarme causé par le démon et les morts-vivants qui formaient un bouclier impénétrable de chair protégeant le maître de la horde, autant dire qu'ils avaient dû être repérés. Aussi, tout le groupe de monstre sortit ses armes diverses et variées pour avancer avec prudence... Après tout, ils avançaient sans savoir ce qui pouvait biens e tapir sous terre.
L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Left_bar_bleue30/40Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  La Sainte Église Jeu 11 Oct 2012, 18:27

Le garde qui avaient fait la funeste découverte n'eut pas le temps de la communiquer que cette dernière le frappa de plein fouet.... Dans le fond il n’était pas vraiment à plaindre puisqu'elle ne tarda pas à frapper ses camarades alors que c'est été lui ou une autre qui soit celui ayant "découvert" l'overlord et ses sous fifres, et de fait le premier à subit leur courroux, n’avait qu'une importance minime, même pour lui... Après ce meurtre un tant soit peu discret, les "assaillants" ne tentèrent pas de faire preuve de plus de finesse et se dévoilèrent au grand jour. Les gardes, bien organisés ne tardèrent pas à se rendre compte de l'absence de leur camarade et de fait se regroupèrent pour tenter de le retrouve, se doutant néanmoins du funeste sort qui avait été le siens et si cela était vérifié ils feraient chèrement payé le responsable de cela. Mais tout organisés qu'il fut ils ne pouvaient réagirefficacement face aux ténèbres qui les entourèrent et à ce qui en jaillit. Ils tentèrent bien évidemment de se mettre en rang, mais chacun ne pouvait voir ses frères d’armes qui étaient à ses côtés et cela paraissait bien vain face à la horde grimaçante et piaillantes, qui fondaient sur eux sans qu'ils puissent ne serait que les apercevoir. Mais le pire demeurait bien évidemment cette silhouette de colosse qui se découpaient dans les ombres et qui devaient être le meneur de cet assaut. Ce dernier occupait par ailleurs tellemen les esprits que nul n'aperçut la silhouette féminine qui demeurait à ses ôtés, mais de toute manière aucun d’entre eux ne pourraient raconter à qui que ce soit ce qu'ils avaient vus, donc cela n'avait guère d’importance et rapidement, malgré leur entrainement et leur équipement les gardes succombèrent sous les coups de leurs opposants.

Dans les souterrain personnes, gardes, religieux, "scientifiques" ou prisonniers n'avait conscience de ce qui se passait dehors, mais tous surent, à condition qu'ils soient conscients que quelque chose n'allait pas quand le bruit du mécanisme qui faisait se mouvoir l'autel et dévoilait l'entrée des tunnels se fit entendre dans tout les couloirs jusqu'à la salle d'expérimentation. La réaction des gens à l'intérieur fut immédiate les gardes se regroupèrent dans le couloir principal sous les ordres d'un officiers, les scientifiques mettaient de l'ordre dans leurs notes et résultats d'expérience, sepréparant à partir ou en sélectionnant quelques unes qui pourraient se montrer utiles, les religieux s'étaient regroupés dans une salle servant de chapelle et donnaient une messe, quant aux prisonniers ils se permettaient, enfin, d'avoir de l'espoir, à condition que leur esprit le leur permette encore, mais avec venait également la peur de subir la pire des déceptions, quoiqu'il en soit cela n'apaisait en rien les lamentations qui s'échappaient de leur prison. tout ces comportement avaient une double fonction. Les gardes allaient au devant du danger aussi près à pourfendre l'ennemi qu'à recevoir un des organisateurs de ces expériences, qui étaient les seuls individus à connaitre cet endroit. Les scientifiques se tenaient prêt à fuir ou à faire étalage de leurs avancés. Les clercs prieraient pour faire fuir l'horreur ou que le saint homme qui venait soit heureux de ce qu'ils verraient ici...

Bien évidemment il ne resta plus qu'une hypothèse et tous le surent lorsque l'officier poussa un cri, un ordre, qui se mêla aux gémissements des cobayes, couvrant même un bref instant ces derniers. La troupe de soldats étaient tombés presque nez à nez avec celles du démon, une dizaine de pas les séparaient, amplement suffisant pour quelques hommes se positionnent selon les dires de leurs commandant. En soldats entrainés leur organisation et leur équipement se complémentaient ainsi le premier rang, dans lequel était leur meneur, était constitué de cinq fantassins armés d'épées et de boucliers, afin de repousser l'assaut en lui même, derrière eux cinq autres hommes armés de longues piques faisaient passer ces dernières entre leurs camarades faisant courir d'avance un sort funeste aux premièrescréatures qui s'élanceraient sur eux, enfin dans le troisième et dernier rang, constituait encore une fois de cinq hommes, les soldats étaient armés d'arbalète qu'ils pointaient vers l'ennemi, prêt à tirer à tout instant. Les lames, les pointes, et les carreaux de chacun étaient bénis et ne manqueraient pas de faire connaitre de redoutables souffrances à n'importe quelle créature et tous étaient vêtus d'armure lourde, mais au delà de leur équipement, de leur entrainement ce qui en faisait adversaire redoutable c'était la détermination qui pouvait être vu dans leurs yeux alors que la partie paraitrait perdu d'avance pour bien des combattants...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  L'overlord Ven 12 Oct 2012, 23:19

Trouver le mécanisme prit moins de temps au groupe qu'on airait pu le prévoir : Daggon n'y était pour rien certes mais au moins pouvaient-ils avancer plus rapidement. Sans prendre le temps de s'équiper d'une torche, les membres du groupe de monstres arrivés ici en "grande pompe" n'en ayant pas réellement besoin, ils descendirent petit à petit les marches menant à des ténèbres épaisses. La vision du grand démon en armure s'adapta aussitôt à la chiche lumière présente (autant dire qu'ils étaient presque dans le noir) et explora le petit couloir des yeux. Le bruit causé par les troupes du démon et surtout le borborygme de son duo de zombies empêcha ce dernier de distinguer le son de bottes foulant le sol, un signe manifeste des ennuis qui allaient lui tomber dessus. Pourtant, avec son air conquérant habituel, l'Overlord avança dans le couloir mal éclairé en se demandant quel était donc ce lieu de fous. Le couloir, qui était au départ creusé dans la terre, s'était changé en un corridor de roche mieux entretenu et qui signifiait aussi que des gens ne devaient pas être loin. Et, en effet, il y avait bien des hommes, des soldats de l'église. Ces troupes là étaient d’ailleurs bien plus proches que le démon ne le pensait car il discerna avec surprise la forme de boucliers à une dizaine de mètres devant. Grognant de surprise et de contrariété, le colosse se rangea derrière ses deux cadavres ambulant tenant chacun une des armes appartenant à certains de chevalier à l'extérieur. La tactique évidente de l'Overlord consistait à se servir des mutants comme d'un bouclier de chair pour se rapprocher des chevaliers retranchés derrière leurs boucliers pour déchaîner l'enfer à courte portée.



Cependant, ce petit plan avait un défaut : jamais le démon guerrier n'avait prévu que les gardes soient aussi bien armés que pour posséder des carreaux enchantés et bénis par les sales prêtres humains ! Les zombis furent les premiers à en faire les frais et se consumèrent aussi sec. La vision des arbalétriers rechargeant leurs armes à couvert derrière leurs protections et leurs camarades manquèrent de troubler le chef de guerre démoniaque mais aussitôt que les tireurs se dévoilèrent pour tirer à nouveau, un éclat de glace lancé par Shilae tua un des gardes de l'église et força aussi ses camarades à replonger à couvert. Mais cette tactique ne marcherait pas éternellement surtout que les larbins brins du démon en armure s'étaient jetés sur les piques et les lames des soldats en formation avec leur bêtise coutumière... Se faisant massacrer sans peine donc. Cherchant toujours un plan, l'Overlord abattit l'une de ses cartes : il lança un puissant cri démoniaque qui fit frémir les hommes d'église et fit tomber au sol la volée de carreaux bénis grace à la puissance du souffle gonflé à l'énergie démoniaque de Daggon. Voyant que leur attaque n'avait pas portée, les arbalétriers ne se laissèrent pas démonter pour autant et portèrent la main à leur réserve de carreaux. Murmurant comme pour lui même, Over, sachant bien qu'il n'avait qu'une seule et unique chance de renverser aisément le cours de la bataille, il débita la formule ouvrant un portail vers un plan bien particulier des enfers... Juste derrière le groupe d'adversaires entraînés. De l'ovale enflammé apparurent, après un petit instant suspendu comme dans de la gelée, un trio de démons en armes et avec un sourire malsain passés sur leurs visages qui semblaient luire de sang. Les monstres ricanèrent de manière bien audible ce qui fit se retourner l'un des arbalétriers... Qui fut ouvert en deux de haut en bas par un coup d'épée enflammée. une douche de sang gicla du cadavre et la panique se répandit vite dans les rangs modestes des défenseurs bien vite débordés par cette attaque en traître et le coup de boutoir de l'Overlord de l'autre côté.




Venant à bout des hommes d'armes non sans perdre un démon de guerre dans la bataille, avoir ses deux mutants réduits à l'état de cendre et avec aussi une bonne douzaine de larbins trépassés. La situation n'était guerre brillante mais cela ne fit point reculer notre colosse démoniaque qui rassembla ses hommes et ses larbins restant pour défoncer la première porte qu'il trouva. Les vagues de cris trouvèrent enfin leurs sources : déjà au départ, Daggon avait sentit une vague de peur et de désespoir incroyable sourde de ce souterrain mais ça... A présent en colère, le géant se contenta d'ouvir une porte d'un seul coup de hache et observa longuement la pauvre créature qui se recroquevilla à sa vue. Détournant le regard, il croisa celui de son bras droit qui, après un regard à la prisonnière dit à son maître :

-Seigneur, nous ne pouvons pas nous arrêter devant chaque porte pour libérer chaque prisonnière nous devons...


Frappant son poing ganté contre le mur, y arrachant des morceaux de mortiers, le colosse interrompit l'autre démone avec un cache-oeil et siffla entre ses dents, d'un ton dangereusement calme, pareil à un volcan à deux doigts d'exploser :

-Sors moi toutes celles que tu peux d'ici ! Moi, les démons et les larbins nous allons continuer... Et étriper chaque humain que nous croiserons !

Devant cette sombre promesse, la chevalière hocha la tête et commença sa besogne tandis que son chef ouvrait une autre porte devant lui. la progression du démon continua jusqu'à ce qu'il trouve enfin d'autres humains dont un à l'allure plus spéciale. Rugissant de colère, le démon déploya ses troupes en arc de cercles, se préparant à les déchaîner sur les pitoyables humains. Cependant, avant cela, il fixa son regard orangé sur le ''chef'' des scientifiques/prêtres et autres laquais présent et grogna :

-Toi, si tu es le chef de tout ceci, je te promets que tu vas souffrir avant de mourir. Prépares-toi à avoir un avant goût de l'enfer... Avant que je ne t'y envoies en personne !


Pourtant, le ''chef'' semblait rester d'un calme Olympien... Qui était-il vraiment pour ne pas trembler de peur devant un démon comme l'Overlord ?
L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Left_bar_bleue30/40Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  La Sainte Église Lun 15 Oct 2012, 00:12

Les premiers instants du combat semblaient indiquer que ce dernier tournerait rapidement en faveurs des humains, leurs carreaux étaient venu des aberrations qui, avec le colosse, semblaient être les membres les plus redoutable de la troupe et la vermine qui les accompagnait était venue en grande partie s'embrocher sur leurs lances ! Il ne leur restait dès lors plus qu'à tenir tête à leur meneur et si ce dernier parvenait à défaire les combattants, il était fort probable qu'ils résistent suffisamment longtemps pour que les arbalétriers le mettent en joue et les carreaux devraient percer efficacement son armure, sans être détourné cette fois par ce satané cri ! Ils étaient conçus pour cela après tout... Ainsi le commandant avait toutes les raisons d’afficher un sourire satisfait, mais ce dernier disparut bien vite quand il se produisit un évènement qu'il n'aurait pu prévoir. Cet infernal avait invoqué d'autre de ses congénères ! De cela il s'en rendit, compte, mais bien trop tard. Les nouveaux venus avaient déjà massacré les tireurs et ils étaient désormais pris à revers... Ce fut dès lors la débandade la plus totale, certains piquiers voulurent se retourner, mais leurs longues armes leur empêchaient de faire cela efficacement, d’autres soldats ne se retournèrent aucunement, se concentrant sur le colosse, et de fait devinrent des proies faciles, c’était une situation inextricable et tous les hommes ne tardèrent pas à périr, c'était presque un miracle au vu de l'anarchie qu’était devenu leur stratégie qu'ils parviennent à en terrasser un ...

Le fait que la "visite" n'était pas du à la courtoisie se répandit rapidement au sien de la base et avant même que que la bataille ne soit achevé tout les scientifiques et hommes d'églises se réunirent et ces derniers formèrent un bloc à l'issue du long tunnel où étaient leurs appartements, tunnel qui débouchait sur la salle d'expérience, dans laquelle les alchimistes continuaient leurs expériences sur quelques prisonniers, juste ceux qu'ils avaient eu le temps d'emmener dans la panique ce qui en faisait bien peu, ce qui n’atténuait cependant en rien les cris qui émanaient au final de ce lieu... Certaines certes étaient dus aux expérimentations qui étaient menés malgré l'assauts d’autres étaient des cris de joie de ceux qui étaient demeurés dans les geôles et étaient libérés par la seconde de l'Overlord, d'autres encore dans le même cas de figure, étaient juste dû à la démence causée par les douleurs et les tests subies, néanmoins même s'il repoussait la femme venue les secourir il devrait être récupérable.

Du moins c’était l'opinion qu'avait établi le médecin en chef, qui était aussi un religieux de haut rang, ce qui expliquait le fait qu'ils soient restés avec les autres clerc dans le tunnel et faisait désormais face à l'imposant démon, qui le menaça sans plus attendre. Pourtant malgré ce vocabulaire agressif l'humain s'inclina doucement vers lui, avec politesse.

"Hm ainsi donc le moment est venu... A vous voir il ne fiat aucun doute que vous êtes affiliés au seigneur Belikios. Je savais qu'on ne pouvait pas faire confiance à un démon, mais je le respecte néanmoins, il nous a considérablement aidé avant de vous envoyer ici, en pure perte, il n'en fait aucun doute... Je me nomme Rosalnar, prélat de cette foret et maître d'oeuvre des expériences de ces lieux."

Rosalnar était un homme d'âge mur, imberbe, mais avec de longs cheveux poivres et sels et qui malgré son âge avait tout gardé de sa souplesse comme l’indiquait ses mouvements vifs. Il était vêtu d'une blouse blanches maculées de sang séchés, comme les autres scientifiques, mais où était tissé deux crois dorés, qui luisaient même faiblement dans les ténèbres, signe d'une probable magie. A sa ceinture était accrochés de nombreux outils, scie à os, tenaille, mais surtout de nombreux couteaux, à la lame très large et dont le bords se finissaient en pointes effilées sur les cotés. Ce fut d'ailleurs un de ces dernier qu'il dégaina avec des gestes étonnamment amples pour une lame aussi courts, avant de pointer l’arme vers son opposant avec un léger sourire.

"Et probablement votre exécuteur...Cela ne me ravi pas , mais au vu de vos dires je n'ai pas vraiment le choix... Ah et si vous permettez. Demioqu !"

Sur cette parole, extraite d'une livre saint, des runes de lumière s'illuminèrent sur les murs, éclairant bien plus que les torches la scène, mais surtout empêcheraient toute énergie démoniaque de se manifester... Bien sur c’était loin d’être suffisamment puissant pour repousser un être aussi puissant que le seigneur noir qui faisait face au vieil homme, mais cela l'empêcherait d'user de certaines cartes, dont désormais la majorité étaient entre les mains du prélat, dont le sourire s'agrandit encore en entendant ses congénères priant derrière lui pour sa victoire...

"Mais je vais vous faire un dernier cadeau sur cette terre ... A vous l'honneur."

Il s'inclina à nouveau, presque provocateur, mais malgré sa négligence il ne faisait aucun doute qu'il était un excellent combattant, tout dans sa posture évoquant un duelliste, bien qu'il était curieux qu'un de ces individus, se battant tout en finesse use d'une arme semblable à un poignard...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  L'overlord Lun 15 Oct 2012, 21:36

En temps normal, aucun humain ne tenait longtemps tête à un démon de guerre. Encore moins nombreux était le nombre de mortel à carrément rester calme face à lui et à se montrer un tantinet arrogant qui plus est ! Un démon moins patient que Daggon (et on pouvait dire qu'il y en avait !) Se seraient déjà rués sur l'ennemi pour venger ce qu'ils auraient considéré comme une insulte venant d'un misérable humain. Mais le démon en armure n'était pas... Ou plutôt n'était plus de ce genre là. Plutôt calme après son coup d'éclat de tout à l'heure, comme si la sérénité de l'étrange personnage s'était communiquée à lui où l'avait mit sur la défensive, le géant en armure attendait en faisant tourner sa hache entre ses mains. Pour paraître plus nonchalant encore, l'humain faisant face à Daggon s'inclina et se mit à déblatérer au point que le colosse se demanda quel était donc le piège qui dissimulait la tirade de l'homme d'un certain âge. Après tout, même les inconscient se doutaient bien qu'on affrontait pas un démon sans une carte cachée dans sa manche ou un autre tour de passe-passe. Penchant la tête sur le côté, le démon regarda doucement la pièce, détaillant le visage de certains des prêtres non sans cesser se méfier de leur ''chef'' en le tenant bien à l'oeil. Cet homme était vraiment étonnant mais cela n’effrayait pas notre grand démon même quand l'homme poursuivit son monologue sur un ton plus... Déplaisant. La mention du père de Daggon eut en effet un impact bien plus fort sur le guerrier qui grogna sourdement, pareil à un lion en face d'un tigre.



Une lumière brutale et blennie illumina soudain les lieux : il n'aurait plus manqué qu'un effet cathédrale pour confirmer la nature à présent plus ''épique'' de la scène se déroulant dans cet étrange sous-sol. Grognant et levant un bras pour se protéger les yeux, l'Overlord comprit assez vite qu'il avait été attiré dans un piège. Cela ne le déstabilisa pas plus que de nature cependant : il n'était pas arrogant au point de comprendre qu'il était blessé par ce sortilège sacré... Blessé... Mais pas diminué. D’ailleurs, le médecin commit sa première erreur : il le crut démunit de tout. Observant avec nonchalance la scène et les murs où brillaient des signes sacrés. Il les étudia attentivement alors que l'autre homme lui disait même de venir le chercher et il vit et comprit. En fait, les signes étaient voués à empêcher toutes manifestations de pouvoirs démoniaques et rien que cela. Le prélat avait cru bloquer par ce biais toutes ces facultés et le priver de ses invocations mais il avait tort. En effet, même si ça l'avait privé de beaucoup de ces cartes et tours de passes-passes, Daggon possédait autre chose : un pacte, un contrat qui n'incluait nulle forme d'énergie démoniaque. Et c'est cela qui lui permit de faire ce qui allait suivre...


Sa première réaction à l'injonction du médecin en chef secondé par sa cohorte de fidèles fut de rire, un rire d'abord bas qui enfla avant d'exploser dans la pièce en résonant d'une manière noire et terrifiante. Ensuite, il frappa lentement dans ses mains plusieurs fois après avoir rengainé sa hache à sa taille. Puis ses yeux se dardèrent sur ce ''Rosalnar" et dit d'une voix douce et mielleuse :

-Bravo, tu es plutôt imaginatif pour un mortel je dois bien le reconnaître. Mais comme tout homme d'église, tu as une faille : celle de croire quel es démons ne sont bons qu'à chercher leurs forces dans de l'énergie propre à leur race. Tu penses, à tort, que tout se règle à coups d'énergies noires... Et bien je vais te prouver que tu as tort...


Ensuite, le démon reprit sa hache d'une main et de l'autre claqua des doigts en criant ''Xinaathis !" Et le trio de guerriers venu d'un lieu obscur de ce monde apparut autour du démon. A présent au nombre de quatre, les assaillants foncèrent dans différentes directions : les 3 créatures d'une agilité incroyables et armés de cimeterres bloquèrent le médecin en chef à un endroit tandis que le démon en armure semait la mort dans les rangs des acolytes et des prêtres sans que le médecin ne puisse rien faire pour l'en empêcher. Après tout, si l'humain aurait tenté quoi que ce soit, les trois créatures l'auraient débordés par leurs assauts si bien coordonnés via la télépathie que ces bêtes mystérieuses affectionnaient et l'aurait tué sans autre formalités. Se délectant du sang qu'il répandait et des prières qui à présents s'étaient changés en râles d'agonies, l'Overlord avança au milieu des cadavres, du sang et des membres tranchés et souffla à Rosalnas en écartant ses sbires :

- A nous deux, homme d'église...


Ce fut peut-être là aussi une erreur de la part du démon car il défiait l'homme en combat singulier alors qu'il n'aurait peut-être pas dû le faire.
L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Left_bar_bleue30/40Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  La Sainte Église Mar 16 Oct 2012, 18:32

Rosalnar avait deux raisons d'afficher une mine étonnée. Premièrement de par la voix qu'avait adopté son adversaire, qui ne correspondait nullement à sa carrure. Qui plus est l'homme d'église s'était attendu de la part de pareille créature, et au vu de qui était son père, qu'il s'emporte et non pas qu'il conserve un calme apparemment à toute épreuve. La seconde raison était l'apparition de ces curieuses créatures, dont il ignorait jusqu'alors l'existence et qui de fait ne devait en être que plus abjects ! Puis une fois la surprise passée, ce fut un sourire qui se dessina sur ses lèvres alors que les créatures s’élançaient vers lui, ainsi tout ne se passait pas comme prévu... Bah tant mieux, un scientifique apprenait bien plus dan ses expériences qui échouaient que quand celle qu'il réussissaient sans quelques à peu près, d'autant plus quand au final il parvenait à obtenir ce qu'il désirait. Il y parviendrait, il n'y faisait aucun doute, il lui suffisait juste de s'adapter, hors l'arme qu'il avait choisie ne convenait pas face à ces adversaires. Ainsi avec un geste tout aussi ample qu'il l'avait dégainé il rangea le poignard à sa ceinture, juste à temps pou se fendre et éviter l'assaut d'un des monstres, ouvrant, sans plus s'en soucier que cela, la voie à l'infernal vers les autres clercs. Si leur foi était assez grande ils devraient survivre,par contre si jamais leur agresseur entrait dans le laboratoire... Peu importait les sous fifres qui mobilisaient son attention il interviendrait.

Néanmoins il n'eut pas le temps de réfléchir à la question, il avait évité l'assaut d'un d'entre eux, mais les autres redoublaient d'efforts, accordant ces derniers de manière étonnante, comme s’ils savaient quel gestes précisément allaient faire leur camarade, pourquoi et comment...Rosalnar était littéralement fasciné par cette chose, qui devait être dût à une sorte de télépathie ou d’instinct très aiguisé, sans aucun doute ! néanmoins étudié ce phénomène en devant éviter leurs coups étaient des plus compliqués et pénible malgré son habilité et sa souplesse, il avait même déjà reçu quelques estafilades sur les bras et le ventre et une blessure un peu plus sérieuse lui entaillait l'aine.... Il était temps d'expérimenter ! Il tendit la main vers une des fioles qu'il possédait et la lança brusquement au visage d'une des créatures qui ne pu l'éviter et poussa un hurlement strident en s'effondrant, lâchant également son arme pour se tenir son visage fulminant. Test de résistance à une acidité élevée. négative, même s'il y survivrait probablement. Sa main se porta alors à sa ceinture et il prit l'espèce de scie à os qui y était ,s'en servant pour parer un des coups et contre attaquer, entaillant le bras d'un de ses adversaires. Analyse visuelle du sang. Couleur rouge normal, coagulation ordinaire... Hm non décidément ces sujets seraient peut être moins intéressant à observer qu'il ne l'avait escompté, il lui faudrait probablement les disséquer et accéder au cerveau pour trouves des informations intéressantes. Le scientifique nota par ailleurs que sans leur frère d'arme les créatures conservaient leur coordination, mais que cette dernière demeurait tout de même bien moins efficace. Ils étaient habitués à se battre en trio... Mais il ne put pousser l'analyse plus loin que le colosse s’intéressait de nouveau à lui en écartant ses sous fifres qui en profitèrent pour s'occuper de leurs camarades blessés. Sa hache ruisselait de sang...

Rosalnar n'en était pas surpris, la ferveur de ses frères avait déjà vacillé tant de fois... Quoi qu'il en soit il devait s'adapter de nouveau ! Pour cela il rangea sa scie et sortit de nouveau son poignard, qu'il serait bien plus intéressant d'utiliser sur ce spécimen. La raison en était simple ! Cette arme n'était pas ce qu'elle semblait être ,soit une dague aux rebords par trop larges. Ce détail contribuait à sa force, car ainsi l’œil de presque n'importe quelle personne était illusionné par cette largeur et les deux grosses pointe présentes sur les bords et ne prêtait pas attention à la longue et fine pointe, qui tenait plus de l'aiguille que de la rapière, qui émergeait depuis le centre exact de la large lame. Ainsi il pouvait porter des coups de telle sorte que son adversaire ne pourrait les parer directement ou les esquiver sciemment, si ce n'était un coup de chance et quand il était touché il était bien en peine de comprendre pourquoi alors que le poignard ne l'avait pas touché ! Néanmoins les blessures étaient si petites qu'à moins de toucher le cerveau ou le cœur elles étaient rarement mortelles et en complément à ce défaut cette arme ne pouvait servir qu'une seule fois non pas parce que l'individu en face comprenait qu'est ce qu'elle était réellement, bien que cela arrivait et que c’était la raison pour laquelle Rosalnar ne s'en était pas servi contre les êtres invoqués par le démon, mais parce que de par sa finesse la pointe se brisait presque toujours une fois le coup porté, d'où le nombre assez important de poignard que le scientifique en chef avait à sa disposition. Pour pallier à ce détail gênant, il avait fait enduire la pointe de ces armes d'une substance qui au contact du sang s'y mêlait, ajoutant encore des rapport entre une aiguille et cette arme. Une dose de cette substance tuait au termes de quelques minutes un humain, mais elle ne ferait probablement qu'affaiblir ce démon, il allait donc devoir sacrifier plusieurs lames contre cet opposant... Il s'avérait par ailleurs redoutable, même sans cela, car avec son armure caparaçonnée les points qui étaient offert à sa lame étaient rares et minces, mais il était vrai qu'il était suffisamment habile pour que cela ne soit pas un problème... Et ainsi il fit un vif pas en avant, semblable à celui d'un escrimeur, faisant mine de frapper en direction de la gorge de son adversaire, mais déviant son coups vers la fente de l'articulation de l'armure sur le coude du démon... un autre avantage de cette épée-seringue était que tout en faisant ce mouvement il continuait de se tenir suffisamment loin de son adversaire pour éviter une éventuelle contre-attaque... Il avait hâte de voir quelles seraient les réactions exactes du produit sur ce spécimen...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  L'overlord Mer 17 Oct 2012, 15:20

Alors que sa hache s'enfonçait violemment dans le corps du dernier prêtre encore débout, le démon sourit doucement en rêvassant déjà à l'état dans lequel il laisserait le cadavre de l'humain lorsqu'il aurait finit de l'affronter. Enfin, il ne disait pas par là qu'il sous estimait le médecin-chef mais que, au vu de la situation actuelle, il était encore plutôt gagnant. Bon, la perte d'un de ses combattants d'élite fut un coup qui remit les idées de l'Overlord en place car ces créatures étaient difficilement remplaçables et consistaient surtout l'une des dernières cartes du démon. Mais il ne céda pas à la frustration ou à la colère car même si les Xinaathis étaient des ressources précieuses, le démon n'avait pas fait ''ami-ami'' avec eux alors tant pis. Fixant le vieil homme d'un oeil brillant d'envie de combattre, le géant laissa ses deux sbires s'occuper du troisième qui avait été blessé par l'homme en blouse blanche tâchée de sang. Débarrassé des autres créatures, le démon toisa son adversaire de haut (il aurait eut du mal de faire autrement) et le regarda de près, son regard se portant brièvement sur ses armes puis revint se verrouiller sur les yeux du mortel. Beaucoup d'amateurs qui se prenaient pour des guerrier gardaient à l'oeil la lame de l’ennemi mais c'était une erreur. Le temps que vous interprétiez le geste, tout était déjà finit. Pour bien se défendre, il fallait garder une vue d'ensemble du corps de l'ennemi et surtout lire dans ses yeux car chez la plupart des gens, c'était l'organe qui trahissait le plus facilement des émotions.




Mais il restait à voir si le médecin chef était du genre à être expressif : être un démon avait l'avantage que peu de différence étaient visible à ce niveau là mais sa race n'avait pas le monopole de la neutralité oculaire. D'ailleurs le vieil homme ne montra rien de spécial et au moment de l'attaque, seul un infime frémissement prévint le démon du danger. Cependant il ne parvint pas à parer complètement et l'étrange lame se planta dans son coude exposé. Sifflant de douleur et de colère, le colosse arracha une minuscule seringue de sa chair qui lui envoya de désagréable picotement suivit d'un engourdissement progressif de son bras. Le problème était que le bras touché était justement son bras armé et que donc il était à présent diminué. Grognant de colère, le démon changea sa prise sur son arme et, au lieu de s’embarrasser avec un tel poids mort, préféra la lancer horizontalement avec toute la force de son bras valide. L'arme fila dans l'air avec un sifflement vorace mais manqua bien entendu l'humain car là n'était pas l'objectif du géant en armure. Son but était de coincer le mortel en un corps à corps où même ses drôles d'armes ne lui serraient d'aucun secourt : il voulait forcer son adversaire à modifier ses habitudes. Et surtout, avec son bras qui répondait mal, tenter de frapper avec sa hache l'aurait plus desservit qu'autre chose. Donc, voilà le démon en train de couvrir la distance juste derrière son projectile tranchant : l'homme d'église fut bien forcé d'esquiver mais cela le mit à porté de poings d'Overlord. Cherchant à déstabiliser son ennemi, Daggon envoyé plusieurs jabs dirigé vers son visage avant de porter un uppercut. Mais son geste ample eut pour effet de laisser sa garde ouverte, le laissant vulnérable à un coup.



Pestant entre ses dents, le démon réalisa trop tard son erreur car à présent l'une de ses hanches était à l'air libre, invitant le coup. Une silhouette se jeta cependant à temps pour parer la drôle d'arme du commandant humain en se la prenant droit dans l'oeil... Shilae. La jeune femme s'était jetée sans réfléchir sur la trajectoire de l'arme et avait prit la pointe de l'arme dans son cache oeil qui avait bloqué le coup inextremis. la blessure restait grave cependant mais le maître de la jeune femme ne perdit pas de temps et, rassemblant ses deux mains en un énorme ''marteau'', frappa le chef à la tête et se rua sur lui pour l'achever à mains nues. Mais tout cela n'allait pas finir si facilement n'est-ce pas ?
L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Left_bar_bleue30/40Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  La Sainte Église Ven 19 Oct 2012, 10:06

Le coup avait porté, et cela ne pouvait que ravir le médecin chef. D'autant plus qu'il ne s'agissait pas d'une simple estafilade mais d'une frappe en bonne et due forme qui avait transpercé les chair et qui avait fait que pendant un instant le métal de sa lame s'était mêlé au bras du démon, y injectant par la même sa substance. Néanmoins le plaisir qu'il éprouvait, sachant que c'était une expérience idéale, ne le fit pas demeurer inactif pendant son observation ainsi, la pointe de la lame s'étant brisée sous l'impact, il laissa tout simplement choir l'étrange "poignard" avant d’en saisir un second, déjà prêt à frapper ou à se défendre quand son opposant retirait l’aiguille qui avait pénétré sa peau, puis laissa transparaitre dans son attitude les effets que le poison avait sur lui, changeant la prise de son arme, il était désormais incapable de le tenir et... Oh ! Il s'en séparait même, en le lançant vers lui. De fait le scientifique en déduisait qu'il ne devait nullement être ambidextre, et tout en songeant à cela il se fendit pour éviter que la hache ne mette un terme à l'expérience en cours, mais il n'y prêta guère attention quand elle percuta avec violence le mur et ne s'aperçut même pas qu'au lieu de rebondir dessus comme l'aurait fait une arme ordinaire elle s'y était fichée. Son adversaire décidé de s'adapter, il n'était donc pas stupide, et de fait il tentait de compenser l'allonge de l’arme de l'humain, dont il semblait avoir compris le fonctionnement, afin de le bloquer dans un corps à corps, où il aurait bien du mal à effectuer les gestes amples nécessaire à la manipulation de sa "lame-seringue". C'était un choix judicieux, mais qui n'en demeurait pas moins barbare et dénué de toute sophistication. Le médecin n'avait rien à en tirer d’intéressant et de fait ce fut avec un simple soupir las et blasé qu'usant de sa vivacité étonnante pour son arme il esquiva les coups de poings de son adversaire, la moindre erreur lui serait fatale, mais il n'avait pas peur, en plus de son expérience et du fait qu'un des poings du démon ,frappé par l’engourdissement du au poison, était des plus aisé à esquiver, les dieux étaient avec lui.

Quoi qu'il en soit il n'y avait plus rien à en tirer, du moins s’il était encore vivant et opposait une résistance, il était donc temps d'y mettre un terme... Et justement à l'instant où il songeait à cela la créature tenta de lui asséner un coup puissant, redoutable, mais imprécis et qui découvrait un point vulnérable de son corps, la hanche ! un lieu idéal car pour quelqu'un s'y connaissant comme le médecin il y avait des artères qui, si tranchées, causait la mort ou la paralysie en quelques instants et ce fut avec un précision effrayant qu'il asséna un coup d'estoc, même la fine aiguille causerait de grand tort si elle touchait un de ces conduits sanguins... Néanmoins un imprévu survint et si ordinairement le scientifique aurait composé avec il s'avoua profondément agacé par ce dernier... Il était à même de s'adapter si l'imprévu venait de lui ou de son sujet d'expérience, car il pouvait à la rigueur prévoir à la chose, mais quand il s'agissait d'un élément extérieur, nouveau et qui n'aurait pas du être là et pouvait faire échouer l'expérience... Il n'y avait rien de plus énervant et de fait il passa d'un état partagé entre l'ennui et la joie à un énervement des plus profonds, ce qui donnait une mimique assez curieuse sur ce visage dont les traits reflétaient un habituel calme olympien. Son coup avait été intercepté par un élément étranger une jeune femme qu'il n'avait jamais vu, sans doute une sous fifre de l’infernal, comme ces curieuses télépathiques, mais un coup d’œil de bas en haut lui suffit pour savoir qu'il était inintéressante ! De fait ce fut sans pitié qu'il retira sa lame, qui avait transpercé l’œil de l'ingénue, la laissant à une mort certaine si elle ne bénéficiait pas de soin, d'autant plus que le poison devrait la mettre en tout cas hors d'état de nuire. Maintenant il pouvait se reconcentrer sur son vrai centre d’intérêt !

Juste à temps, car le démon avait profité du bref instant de mouvement pour amorcer un coup, assurément meurtrier, mais qui encore une fois ouvrait sa garde... Néanmoins l'arme du scientifique s'était, comme la précédente, bisé en perçant l’œil de la gêneuse et il n'avait pas le temps de dégainer, dans un ample mouvement, une autre de ces "lames seringues"... Néanmoins ce n’était pas la seule carte qu'il avait dans sa manche et il en tira une autre, alors qu'il s'élançait sur le démon, le prenant sans doute au dépourvu, puisqu'il devait juger que l'homme allait encore une fois tenter d’esquiver son coup et agir tout en finesse... Oh ce serait toujours le cas, il était bien question de finesse dans son action, du moins à ses yeux, mais elle était toute autre. Ainsi il parvint juste devant le démon et alors que ce dernier abaissait ses bras sur ce dernier il se colla presque à lui, l'empêchant d'asséner son coup en marteau, et tendit un bras que, durant sa course il avait plaqué contre lui. Sa main percuta le heaume de l'Overlord. Oh bien sûr l'impact ne fut pas particulièrement brutal, après tout il avait une force d'humain, il n’avait même pas refermé son poings et surtout... c n'était pas le but bien plus important était le flacon qui venait d'éclater dans la main du clerc, et si des fragment de métal entaillèrent sa peau, ce fut un bien maigre sacrifice en comparaison de ce que risquait de subir le démon au travers des gaz particulièrement virulent qui venait de s’infliger dans son heaume et donc près de ses orifices respiratoire. S'il avait le malheur de respirer ce serait un violente douleur qui rapidement emplirait son être, comme s’il brulait de l’intérieur, néanmoins le scientifique avait, d'un point de vue objectif, commis une erreur, puisqu'ainsi rapproché du démon, il était pleinement à sa merci, mais il avait confiance dans l'efficacité de ses propres expérimentations.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  L'overlord Dim 21 Oct 2012, 18:01

Se débarrasser d'un humain n'était en général pas une chose trop difficile : ils étaient trop faibles physiquement et mentalement pour tenir tête à un envoyé de l'enfer bien longtemps. Mais il existait des exceptions comme partout cela allait de soit. Ici, on pouvait dire que l'Overlord avait trouvé un bon cas de mortel plus que casse-pieds. Si jamais le médecin n'aurait pas été un partisan de l’église, il aurait peut-être même été intéressant de le corrompre par de biais magiques pour en faire un second efficace. Le démon de guerre connaissait bien la théorie de ce genre de magie de corruption et d'altération mais jamais encore il ne l'avait pratiqué sur une être humain... Ce serait peut-être une belle expérience mais pas avant que Daggon aie brisé au moins une fois tous les membres de cette saleté d'humain ! Car il fallait bien avouer que l'autre vieil homme était un adversaire difficile à mettre au pas qui semblait réserver bien des surprises et en avaient encore dans sa manche : son poison ne semblait pas être le pire car même sil il handicapait le seigneur de guerre, il n'était pas encore suffisant pour le priver longuement de ses capacités de combattants émérites. En parlant d'être privé de quelque chose, il était heureux de voir que finalement la blessure de la guerrière n'était pas aussi grave qu'on aurait pu le croire : le bandeau puis son oeil déjà mort avait arrêté le coup et avait empêché la propagation trop rapide du poison. Après tout, il y avait un proverbe assez approprié à ce sujet : comment tuer ce qui est déjà mort ? Car c'était ça qui se cachait sous le cache-oeil de cuir de la jeune démone : de la chair morte. Rassuré quand à l'état de son sbire et voyant dans son ''sacrifice'' une occasion inespérée pour achever son adversaire bien particulier, le monstre en armure chargea.



Mais le mortel montra une nouvelle fois qu'il avait plus d'un tour dans son sac à malice et qu'il était aussi sacrément téméraire en comblant d'une grande enjambée la distance qui le séparait de Daggon et de ses poings vengeurs. Plus petit et plus léger, le médecin chef utilisa ses habilités pour passer une nouvelle fois la garde du colosse et lui briser quelque chose sur le visage. cependant, le démon avait anticipé la manœuvre et, même si la flasque se brisa sur le casque du démon, ce dernier ne se le prit pas en pleine face mais sur le côté. Craignant un acide sulfureux qui lui ferait fondre le métal sur la peau... avec un résultat plus que désagréable, le colosse l'enleva et recula... Surprit de ne pas ressentir immédiatement de douleur. Ce fut Shilae qui lui fit comprendre rapidement de quoi il s'agissait. Elle cria ''gaz !'' avant de s'éloigner aussi vite qu'elle le pouvait. Mais il était déjà un peu trop tard pour le grand démon qui en avait respiré et qui commença à ressentir ses poumons le brûler comme si il était en plein milieu d'une nuage de fumée bien noire et épaisse. Heureusement pour le seigneur de guerre, il venait d'un plan d'existence où le feu et les poisons étaient très connus (bien que pour le second, c'était de manière officieuse quand il fallait se débarrasser d'un rival gênant sans pour autant se mettre du sang sur les mains). Il comprit donc qu'il fallait s'éloigner rapidement de la zone d'impact et que le poison se dissiperait sans doute rapidement dans l'air ou perdrait son efficacité d'une manière ou d'une autre : le mortel n'aurait pas prit le risque d'utiliser un poison qui empoissonnerait toute la pièce voir même le sous-sol en entier au risque de perdre de précieux spécimens. Bien que blessé, Daggon n'était pas encore diminué au point de perdre le combat et il eut même une idée pour cela. Toussant plus que de raison, le démon tituba puis recula de plusieurs pas en mettant une main devant la bouche. L'autre, d'abord sur sa cuisse comme si il était inutilisable à cause du venin paralysant de toute à l'heure, se saisit soudain d'un objet sur le sol : la cimeterre d'un de ses trois guerriers de tout à l'heure.




Cette arme, d'une finesse incroyable, se voyait à peine dans la large main du seigneur de guerre qui toussa plus fort encore, commençant quand même à ressentir une douleur gênante dans la poitrine. Il attendit donc paiement que le médecin se rapproche pour porter le coup de grâce (car laisser l' ennemi le plus puissant de la pièce en vie même pour une seconde aurait été la chose la plus stupide qu'aurait pu faire le médecin à l'heure actuelle) Puis rugit en se lançant sur lui avec la fine épée du guerrier télépathe. Ce petit effet de surprise n'aurait sans doute pas suffit si jamais il n'avait pas crié à sa seconde :


- Maintenant Shilaë ! Gèle le sol derrière lui !

L'ordre fut exécuté avec brio et un timing parfait car la jeune démone en armure noire était quand même une guerrière entraînée et disciplinée ce qui donna lieu à un dilemme pour le mortel prit au piège : se frotter à une lame rapide et agile ? Reculer et glisser à cause de la glace qui venait de se former ? Ou alors tenter de se glisser de côté pour avoir le démon à son propre piège ? Cette dernière option aurait pu paraître intéressante si jamais n'aurait pas soudain surgit sur les angles du médecin-chef un Xinaathis aux yeux emplit de haine suite à la mort de leur frère : le plan du démon qu'ils avaient lut dans sa tête comme si il l'auraient lu sur un parchemin était une aubaine pour eux de se venger. En tous cas, le mortel était cerné par la mort car, même si l'Overlord était plus habitué à une hache, qu'il avait mal au poumons à cause de la petite quantité de gaz qu'il avait ingéré, il possédait entre ses mains une arme de bonne qualité qu'il pouvait manier à une vitesse ahurissante au vu de la légèreté du cimeterre. Rosanlar était donc vraiment coincé cette fois : était-ce l'échec et mat ?
L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Left_bar_bleue30/40Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  La Sainte Église Ven 26 Oct 2012, 22:34

Son adversaire était décidément plein de bonne surprise. Il se montrait ainsi suffisamment intelligent pour retirer son casque peu après que le flacon se soit brisé. Certes ainsi il permettait à Rosalnar de se dégager avec aisance, mais ainsi les gaz ne se retrouveraient pas confiner aux alentours de son visage. Le scientifique s'interrogea un bref instant, cette action était elle dû à un réflexe ? Une sorte d'instinct animal comme les créatures en possédaient tant ? Ou tout simplement l'expérience martiale, ce qui était plus que probable au vu de la carrure de son opposant. Une autre question qui une fois de plus trouverait sa réponse dans l'étude du corps de ce spécimen sous toutes ces coutures, mais pour cela il fallait l'achever et s'il avait craint à un moment du combat que cela soit difficile il était désormais confiant dans ses chances de victoire. Le gaz remplissait parfaitement sa fonction, son adversaire suffoquant à en cracher ses poumons, mais en plus son adversaire, en retirant son casque, avait dévoilé de nombreux points sensibles, ne serait ce que les yeux, idéals pour arme telle que la lame-seringue, il avait également ainsi dévoilé une peau bleu qui intrigué au plus haut point le clerc, une autre raison de l'étudier. Cette exposition pour laquelle malgré le fait que pour un coup de grâce une arme plus lourde aurait été plus adaptée il dégaina à nouveau un de ses poignards, le troisième, il lui en restait encore deux d'intacts et avec l'assurance du scientifique ayant vérifié chaque étape de son calcul il porta le coup qui allait apporter la résolution du problème.

Mais il se appela de ce qui s'étiat produit quelques instants plus tôt, l'intervention d'une inconnue dans ce calcul, et il eut, pendant un bref instant, la crainte que cela se reproduise. Ce songe lui sauva la vie, puisqu'ainsi il se fit plus méfiant et arrêta son mouvement en apercevant la lame que tenait le démon, la dissimulant presque avec sa seule main, ce qui par conséquent lui permit de réagir quand son opposant prit la parole, donnant un ordre à sa sous fifre... Ainsi donc elle n'avait pas été terassé par le poison ? Même si elle avait été touché à l'œil ? Elle devait donc appartenir à une espèce que les poisons n'affectait pas, une mort-vivante peut être... Ou avec un peu de chance une espèce plus particulière. Peut être en vérité serait il interessant de la disséquer. Quoi qu'il en soit Rosalnar ne pouvait se permettre de réfléchir plus longtemps, le colosse en armure lui chargeait dessus et il ne pouvait reculer la seule solution était de se placer sur le côté. Cependant à peine exécutait il son mouvement qu'un des soldats du démon, qu'il avait repoussé, apparaissait sur sa trajectoire et il était trop tard pour stopper son geste. Heureusement pour lui il n'aviat pas fiat que se fendre, sans quoi il serait mort, mais s'étiat littéralement précipité sur le côté, préparé à se réceptionner dans une roulade, qui s'avéra cependant, au moment de la réception, bien maladroit et il roula sur le côté, sans pouvoir contrôler son mouvement. cette maladresse, pour un individu jusque là si vif, s'expliquait dans le fait que la créature ne l'avait pas totalement manqué. De toute manière personne n'aurait pu sortir indemne d'un pareil étau sans être doté d'une force suffisante... Il se releva alors, dévoilant ainsi sa blessure, l'intérieur de son coude avait été frappé de plein fouet par le sabre de la créature et si elle n'avait pu le trancher entièrement elle avait néanmoins ouvert les chairs, tranché les tendons et même brisé un des os. Ainsi son bras pendait lamentablement, tel un poids mort, et dans un angle peu curieux, néanmoins il était parvenu à préserver son arme, il était donc surprenant, qu'il la jette alors au sol, brisant de lui même la fine pointe qui la rendait si redoutable, pour saisir de sa main valide sa scie à os tout en regardant, la fiévreuse, ses adversaires, notant que la seconde créature valide était aussi présente, elle avait du couvrir le second angle, avant de prendre la parole.

"Je savais que les créatures n'avait pas de paroles mais quand même... N'était ce pas vous qui aviez demandé un duel ? Êtes vous orgueilleux au point de ne pas accepter votre défaite alors que ce sont les dieux eux même qui ont guidés mon bras ? Quoiqu'il en soit vous êtes à quatre face un pauvre vieil homme.Quel fait d'arme ! Mais je doute cependant que c'est pour cela que vous êtes venu, car il y a bien d'autre manière de se couvrir de gloire et plus facilement..."


Il approcha alors la scie de son bras invalide...et sans le moindre support commença à scier. L'opération était douloureuse et dure à réaliser, mais rendu bien plus aisé par les runes qui parcourait les dents de l'objet, les faisant légèrement vibrer et ainsi trancher plus facilement chair et os. Le sang coulait, tout d'abord assez rapidement, puis plus lentement, trop lentement pour que cela soit normal. De légers gémissement de souffrance et des ahanements franchissaient ses lèvres, mais cela ne l'empêchait pas de parler, ni de continuer sa macabre besogne.

"Non vous êtes venus pour mettre un terme à ce qui se passe ici... Une réaction normal... Chez les idiots qui ignorent tout de la science, vous ignorez ce que nous faisons ici et dans quel but ! vous voyez la souffrance et vous songez à y mettre un terme sans vous rendre compte que vous en provoquerez de plus grandes. Enfin, à quoi s'attendre de la part des créatures ? Et puis il est vrai que seuls les humains en profiteront, mais..."


Il lâcha alors un profond soupir de soulagement, son avant bras blessé venait de tomber au sol, la douleur était fini... Mais plus surprenant nul hémorragie ne se faisait voir et justement tout en rangeant sa scie il tendit son moignon en direction de l'Overlord.

"ADMIREZ ! Ce cadeau des dieux qui guident ma main lors de mes expériences, c'est le résultat d'une d'entre elle ! Nul sang ne suinte de ma blessure et les infections ne risquent pas de s'y déposer, plus efficace qu'une cautérisation... Mais vous ne pouvez comprendre la beauté de cela, vous les créatures vous recevez es dons à la naissance... Mais si vous êtes encore en vie vous verrez."


Sa voix et son expression s'approchaient de celle d'un dément, mais pourtantil semblait conserver un semblant de calme. Son bras se rabaissa paisiblement, puis il se pencha. De la main qu'il lui restait il saisit la seconde, pour la lancer sur le seigneur démon.

"Je vous laisse de quoi observer ce miracle."


Ce qu'il taisait c'est qu'il y avait un second miracle qui devait se produire... Dans son corps était une substance passive, du moins qui l'était tant que le corps était en vie. Elle s'activait quand le sang cessait de circuler et que les informations tel que le pouls ou les signaux nerveux et cela se traduisait par une vive explosion, dont la puissance équivalait à deux fois celle causée par la poudre, ainsi l'avant bras qu'il avait lancé au démon était aussi redoutable qu'un gros tonnelet de poudre noir et bien plus discret... Cependant pour donner le change il sortit une nouvelle arme, un peu plus frustre que ses poignard-seringues et qui s'apparentait à un hachoir, tout en commençant à reculer vers la salle d'expérience, marchant sans s'en soucier dans les corps des clercs qui avait été victime du démon dès le début de la rencontre. Rosalnar le savait... Les dieux l'avaient soutenu, mais les créatures échappaient à leur emprise, il allait avoir besoin de l'aide des autres scientifiques, à moins que l'explosion à venir parvienne entièrement à son but... Mais il avait déjà du faire face à tellement d'imprévu qu'il ne misait pas toutes ses chances là dessus.

Cela aurait été stupide alors qu'il avait encore des cartes en main.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  L'overlord Sam 27 Oct 2012, 22:46

Reprenant du poil de la bête en même temps que la situation tournait une nouvelle fois, le grand démon mit son attaque à exécution et les évènements s'enchaînèrent enfin comme il l'aurait dû être depuis le début de ce duel stupide. L'adrénaline et la fureur digne d'un Berserker prirent possession du démon et le poussèrent à aller de l'avant avec un assaut plus que surprenant pour l'humain qui croyait sans doute déjà avoir gagner. Ce dernier réagit avec une agilité qui fit grincer des dents au grand démon en armure : ne savait-il donc pas arrêter de bouger et crever tout simplement ? La frustration faillit le déconcentrer au moment de porter son coup mais l'Overlord reprit ses esprits et, tout en combattant les effets du poison qui continuait à lui faire la vie dure, il se prépara à recommencer le jeu du mortel bien désagréable. Ce vieillard s'en sortit encore une fois, malgré l'intervention de ces deux filous de Xinaathis : décidément, il tenait à la vie le vieil homme. Le juron du médecin ainsi que sa plainte à propos de son code moral fit rire le démon aux éclats. Pendant que ce dernier reculait de quelques pas pour se mettre hors de portée d'un coup trop rapide d'un des sbires de Daggon, ce dernier rit encore puis dit au mortel sur un ton peu sérieux :

- De l'honneur ? Avec un mortel ? Ne me fais pas rire, vous ne valez pas mieux pour moi que de la fiente de Fauchelan ! De plus, qui es-tu donc pour dire ça alors que tu utilises des poisons et des Sortilèges vicieux à mon encontre ? Et, tant mieux pour toi, je ne prendrais pas cela pour une insulte car OUI, je ne suis pas venu ici pour perdre mon temps avec toi mais plutôt comprendre et arrêter ce qui se passe ici... Le peu que j'en aie vu me suffisant largement.

Avançant d'un pas en faisant tourner la lame autour de sa main avec une certaine dextérité, le Daedra s'avança mais s’arrêta, stupéfait, quand il vit le médecin chef en toge d'église souillée de sang commencer à s'arracher le bras qu'il avait abîmé par l'attaque d'une des petites créatures. Sa surprise ne l'empêcha cependant pas de répondre avec hargne au vieillard apparemment encore plus fou que ce qu'il croyait :

- Je ne comprend pas ? JE NE COMPREND PAS ? Mais bon sang humain, qu'y aurait-il à comprendre à part que vous torturez des femmes innocentes pour je ne sais quel sombre progrès qui n'en vaut pas la peine ? Si nous autres, ceux que vous appelleriez ''monstres'' feraient la même chose sur des humains... Ou même sur leurs congénères, que diriez-vous ? Ce sont des barbares, des animaux ! Même si notre but serait de nous rendre immortel, vous nous jugeriez bien mal ! Alors que pensez-vous que je vais croire en voyant cette infâme boucherie sans résultat ?


Avant même qu'il ne puisse finir ou poursuivre sur un autre sujet, l'homme lui tendit le bras arraché qu'il venait de séparer de son maigre corps une seconde plus tôt. Remarquant le manque d écoulement de sang ni même une réaction quelconque, il se méfia instantanément du macabre cadeaux. Alors qu'il allait repousser le membre tranché, Daggon ressentit une vague de peur irrépressible et une pression énorme peser sur son corps et son âme. Entendant Shilaë gémir, il crût qu'il s'agissait du poison qui avait enfin raison d'eux deux plus ou moins en même temps mais il n'en était rien : c'était bien pire. Un raclement de bottes et un froissement d'étoffe annonça la venue du terrible Archi-démon Belikios, le géniteur de Daggon. S'approchant du duo avec une démarche assurée, il arracha le bras tranché et le broya dans son poing, déclenchant l'explosion et l’absorbant comme si il n'avait s'agit en tout et pour tout qu'une simple brise fraîche balayant son armure noire. Ricanant à voix basse, il se tourna vers son fils et lui dit très clairement :

- Tu es un peux vieux pour que je te dise ça mon grand mais ce qui va se passer maintenant n'est pas pour toi, tu ne comprendrais pas. Mais saches cependant ceci mon fils : tu as fait ce qu'il fallait et tu n'as pas à craindre que je me lève contre toi. J'ai vu ce dont était capable les humains et ça m'a sacrément déçut : aussi bien au niveau technique qu'au niveau éthique. Aussi je vais me retirer de ce projet mais pas sans exprimer mon mécontentement envers vous Rosalnar.

Sur ces mots, le démon agita une main et les signes religieux sur le mur se mirent à flamber, comme pour prouver la faiblesse du dieu des mortels. Se sentant soudain revigoré comme jamais et en pleine possession de ses pouvoirs, Daggon réagit à la vitesse de l'éclair mais pas en attaquant : il se mit à murmurer des paroles impies qui auraient normalement dû faire se dresser les poils sur la nuque du scientifique âgé. Les morts-vivants se dressèrent à partir des restes d'acolytes éparpillés dans la pièce et forcèrent Rosalnar à fuir plus loin dans la complexe. Le suivant avec une allure modérée, le démon se retrouva en réalité vite distancé par le vieil homme et abandonna la poursuite. Après tout, il était trop troublé pour faire quoi que ce soit convenablement et c'est cela qui l'énerva au point qu'il ne remarque pas tout de suite que plusieurs personnes avec Shilaë à leur tête ne se soient glissées à ses côtés. Quand il tourna finalement la tête avec un court grognement, son bras droit lui dit sans hésiter une seconde :

-Monseigneur, ce sont toutes les femmes retenues ici qui sont encore en état de se battre. Elles ont toutes une formation de combat mais peu d'entre elles sont armées cependant elles restent utiles au combat : mieux vaut nous servir de cette force de frappe supplémentaire selon moi mais la décision vous reviens Overlord.

Hochant simplement la tête à l'attention de la démone borgne, le géant observa ses nouveaux sbires : deux elfes, un beast louve avec la haine brillant dans les yeux et pour finir une demi-vampire (enfin de ce qu'il voyait) et qui était la seule de surcroît à être armée. L'arme qu'elle portait était un fouet rougit par le sang qui devait appartenir à un de tortionnaires de ce lieux... Qu'elle douce ironie ce serait si jamais un des scientifiques venait à périr par cette arme. Souriant d'une manière assez sombre (qui était visible pour tous vu qu'il n'avait plus son casque), il se décida à donner la cimeterre d'un de ces monstres à une des elfes qui l'accepta avec un air déterminé. Sa troupe disparate constitué de zombis et de prisonnières affaiblies fit donc finalement irruption dans la sale où se déroulait d'immondes expériences. Si jamais Daggon aurait maîtrisé le feu, aucun doute quand à dire qu'il aurait tout brûlé de fond en comble. A la place, il balança un cri dont l'onde de choc déstabilisa les premiers scientifique et fit culbuter quelques tables avec leur contenu. Donnant l'ordre à ses mutants de charger, Daggon observa la pièce : où se trouvait donc le manchot ? Si il n'était pas ici, il ferait simplement flamber la pièce ou s’effondrer le complexe puis repartirait... Ce lieux le dégoûtait trop pour qu'il reste ne serait-ce qu'une minute de plus !

L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Left_bar_bleue30/40Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  La Sainte Église Lun 29 Oct 2012, 11:02

Tout en continuant de se diriger vers la salle d'expérience le vieil homme ne prêta guère d'attention aux dires de l'Overlord, sa réaction était telle qu'il l’avait supposé. Obtuse et pourrie par l'obscurantisme. La voix grave et agressive du démon ne l'inquiétait pas, il serait surement retardé par le petit "cadeau" qu'il lui avait fait et même s'il devait tenter de l'assaillir dans sa suite le médecin chef aurait quelques surprise pour lui. Néanmoins s'il faisait fi des véritables cris qu'étaient chacun des mots, s'il ne faisait pas attention à son état, pourtant piteux, et s'il ne craignait pas le courroux du démon et de ses alliés il se figea brusquement quand il sentit une présence familière survenir. L'aura de peur et de puissance qui se dégagea alors l'oppressait au point qu'il ploya les épaules, lui qui habituellement se tenait si droit de par la vigueur qu'il possédait malgré son âge ressemblait désormais à un vieillard. Il arrêtait alors sa marcher pour tourner la tête, dévoilant un visage paniqué et apercevoir ce qu'il craignait... Belikios lui même s'était déplacé. Il ne faisait donc aucun doute vis à vis de son volte-face à l'encontre du projet... Pourquoi s'être montré d'une aide si précieuse pour ensuite tout compromettre ? C'était bien une logique d démons, ces fervents adorateur du chaos ! Néanmoins il ne fut ainsi figé que le temps de voir le seigneur infernal, ainsi que la destruction de son stratagème et d'ouïr le début de ses dires avant de reprendre d'autant plus rapidement sa fuite, ne se rendant même pas compte de l'annihilation des sceaux religieux.

Il ne tarda pas ainsi à déboucher dans la salle où les scientifiques, malgré la situation, continuaient à s'exercer. Néanmoins ils se détournèrent des cadavres et des suppliciés en apercevant leur chef qu'il interrogèrent tant du regard que par des mots, mais Rosalnar se montrait évasif, leur disant juste de se tenir prêt à faire face au danger et si nécessaire à mourir... Lui avait autre chose à faire, pour que leurs efforts n’aient pas été vain si tout devait se passer dramatiquement et c'est pour cela que sans se laisser distraire il se dirigeait vers ces ténèbres qu'ils nourrissaient depuis des jours désormais, sans s'y être jamais rendu. Le moment de vérité était donc venu.

Bien qu'ils s'étaient préparés à faire face à un danger éminent et d'une manière autrement plus efficace que les prêtres les hommes de science furent pris au dépourvu quand nombre d'entre eux furent balayés par un puissant souffle et d'autre écrasé par les tables que cette énergie avait soulevé. Il y eut donc un bref moment de flottement, fort profitable à leurs ennemis, composés de certaines de leurs prisonnières et d'aberrations presque indestructibles. Cependant rapidement des sortes de poches de résistance se formèrent et accompagné par le bruit du verre qu'on brisait des nuages de gaz et des nappes enflammés apparurent à divers point de la pièce, dans l'espoir de repousser les assaillants. Certains des humains avaient par ailleurs saisis leur outils de travail, scalpels et autres, afin de tenter de tenir tête au corps à corps, dans un résultat bien plus pitoyable que celui de leur meneur. Toujours est il que si le humains continuaient de résister et survivre ils étaient bien incapable de pouvoir barrer la route au seigneur démon dont les pas le menaient inexorablement vers l'escalier qui menaient à cette zone d'ombre que nulle lumière n'éclairait.

Dès qu'il avait pénétré dans les ombres Rosalnar avait pris le temps de s'arrêter un instant le temps que ses yeux s’habituent suffisamment à la pénombre, jusqu'à pouvoir apercevoir le chef d'oeuvre de ceux qui avaient oeuvrés en ces lieux, ainsi que sa génitrice. Cette dernière, une ange, avec le visage défiguré par des coups de scalpel et des substances acides, comme bien d'autres des locataires de ces lieux, ses cheveux dorés étaient quand à eux demeurés intact contrairement à ses ailes, dont une avait été tranché en deux et l'autre avait perdu son plumage, dévoilant une peau d'un rose maladif. Les veinures de ses bras, que dévoilait la tunique de toile qui couvrait son torse et ses jambes, étaient visibles à l'extrême, comme si sa peau blafarde, ainsi ornée de traits bleuâtres, avait été rendues aussi fine que du parchemin. Cependant tout ces détails n'étaient pas visibles dans l'ombre et malgré son apparence ce qui attirait le regard  n'était pas elle mais sa progéniture qui était étendu à ses côtés et faisait la taille d'un adolescent... Alors qu'il n'était né qu'il y deux semaines...  Sa croissance rapide faisait qu'il n'était vêtu de rien, mais ce ne semblait nullement être une offense à la morale, car aucun attribut masculin ou féminin n'était visible sur lui et il en allait de même pour un quelconque poitrine ou osn postérieur qui chez d'autres pouvaient susciter le désir... Hors le désir était une chose qui s'évanouissait à la simple vision de cet être. en de nombreux points il pourraient être comparés à sa mère au vu de son état actuel, si ce n'était que chez lui tout cela était naturel. Tel tout humanoïde il possédait quatre membres, mais sa jambe gauche était rachitique, presque complètement osseuse, la droite quant à elle était plus épaisse, mais couverte par des plumes s'agençant de manière anarchiques. Son bras droit quant à lui tait hérissé de piquant osseux et sa main ne possédaient que trois doigts, contrairement au gauche qui en possédait bien cinq, mais dont le poing était d'une dimension surprenante. Son torse quant à lui était famélique, on pouvait apercevoir ses côtés et son ventre était aussi tendu et rentré que s'il n'y avait eu ni muscle ni graisse, ni organes tels que l'estomac ou le foie. il en fallait peut pour qu'on devine la colonne vertébrale. Par ailleurs dans le dos cette dernière était proéminent et orné en son milieu par  des esquilles d'os traversant la peau et qui était agencé à l'aide de quelque cartilages afin de suivre la forme de l'ossature d'une aile, sauf qu'ici elle était unique et placé au milieu de son dos, il était probable qu'elle ait pour fonction de maintenir son équilibre, comme le fait une queue pour bien des animaux. Enfin venait son visage qui dans tout cet assemblage anarchique était le plus inquiétant... Tout simplement parce qu'il était parfaitement humain, semblable à celui d'un jeune homme en pleine forme. Ses grands yeux avaient une couleur améthyste, le sourire qu'il avait dans son sommeil étirait une demi lune sur son visage, au contour barbouillé par les restes de son dernier repas et des précédents, et ses cheveux étaient aussi blonds que ceux de sa mère. ce contraste était achevé par le brusque écart de couleur de peau qui s’effectuait au nouveau du cou, le visage était d'un rose pale alors que le reste du corps était en globalité brunâtre crevassé ou au  contraire doté de bubons de chair qui dans ce marron donnait des nuances de rouges et de vers purulent. face à cette vision Rosalnar ne fut nullement inquiet, il était même émerveillé... Il lui fallait à tout prix sauver cela... Ainsi il s'affaira à libérer en premier lieu la mère, parce que si lui n'en avait rien à faire, il était conscient du lien qui unissait l'enfant à sa génitrice, s'il pouvait en être séparé il ne supportait pas que le moindre mal lui soit fait et de fait il lui fallait également la sauver. Il lui fallait juste un peu de temps.

Mais il savait à quel point il lui faisait défaut...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  L'overlord Lun 29 Oct 2012, 19:05

Le démon se serait bien prit pour un ange vengeur faisant pleuvoir un juste châtiment sur ces immondes bouchers si il n'aurait pas été au courant de ses sombres origines chaotiques. A la place, il préféra se dire qu'au moins, il ferait ce que tout bon démon ferait face à une chose qui le dégoûtait profondément : il l'écraserait. Parce qu'au vu de ce qui se passait dans la salle, c'était un peu le cas de dire que la résistance ennemie se faisait malmener et écraser de tout côtés. La pitoyable tentative du groupe de scientifique à l'éthique peu élevée visant à empoisonner et à faire brûler les mutants s’avéra aussi inutile que la défense apportée par leurs couteaux. Enfin, si il est vrai que ce genre d'attaque n'eut que peu d'effets sur les créature d'outre tombe, il en fut autrement pour les quelques survivante qui s'était ruées au contact. La louve fut la première à tomber sous les coups du poison et du feu tandis que les deux elfes finirent par mourir à coups de scalpels et de hachoirs, leur état les empêchant de se battre convenablement. La seule survivante du petit groupe de prisonnières fut la demi vampire qui brandissait un fouet rougit par le sang-sans doute le sien et celui d'autres pauvres victimes des hommes d'églises- en le maniant avec une efficacité redoutable. Cela amena un sourire sur le visage du démon de guerre : malgré les privations, la peur et la douleur, cette créature gardait une remarquable discipline et une volonté de fer. Elle ferait sans doute une partenaire intéressante : peut-être Shilae le prendrait mal mais pour Daggon, l'efficacité de ses agents primaient sur le sexe la beauté ou une autre considération stupide du genre.



Mettant ça dans un coin de sa tête, le démon ramassa un chiffon propre sur un des rares tables encore debout et le noua autour de son visage. Il attacha aussi ses cheveux en une queue de cheval rudimentaire pour ne pas que cela le gêne. Portant son regard sur la salle et les derniers scientifique qui se faisaient mettre en pièce, le géant en armure fut à la fois ravi et déçut de ne pas voir le cadavre du scientifique trôner dans le monceau de membres mutilés de ses acolytes... Ça aurait été une bonne place pour une charogne dans son genre. Grognant face à la pertinence de cette remarque, le colosse retourna le corps d'un scientifique baignant dans son propre sang. Il ne s'agissait bien évidemment pas de celui qu'il recherchait mais cet homme inconnu le surprit désagréablement en tentant de lui planter une dague brisée dans le mollet. Regardant dédaigneusement le moribond, L'Overlord leva bien haut sa botte de fer et l'abattit avec violence sur le visage du mortel. De la bouille de sang, d'os, de dents et de matière cervicale s'éparpilla dans toute les directions et le démon poussa un ricanement sombre. Reportant son attention sur la salle, le guerrier remarqua finalement un couloir bien sombre qui s'élançait vers l'inconnu. S'en approchant avec Shilae et la jeune femme vampire, le colosse dit en riant :

-L'antre de la bête on dirait... Espérons que ce vieillard soit la dedans, j'en ai assez de lui courir après.

Et ce fut avec un sourire typiquement démoniaque que Daggon s'avança dans le passage pour déboucher après quelques instant sur une chambre... Vide ? Étouffant un juron, le démon regarda autour de lui : vide, il n'y avait aucune trace du mortel ou de quoi que ce soit d'autre. Était-ce là l'oeuvre d'un sortilège ? D'un passage secret ou bien d'un miracle du dieu répugnant des mortels ? Poussant un soupir contrarié, l'Overlord décida de rebrousser chemin. Avant de partir, il prit néanmoins la peine de démarrer un incendie avec quelques produits chimiques et du parchemin dont il emporta certains exemplaires intéressant. Revenant à l'air libre, le guerrier en armure secoua la tête, ayant encore du mal à assimiler ce qui venait de se passer. Ce fut la vampire qui le tira de ses sombres pensées en l'abordant :

-Je vous remercie de l'aide apportée : sans vous je serais morte dans ce trou à rats. Je vous revaudrais ça soyez sans crainte car je n'oublie jamais une dette mais pour l'instant je dois faire quelque chose alors excusez-moi...


Et elle repartit dans l'ombre de la forêt on sans accentuer son déhancher un instant ce qui arracha un sourire au maître de la horde (et un regard assassin de son bras droit) mais qui ne dura qu'un instant. Daggon repartit lui aussi de son côté mais eut la désagréable impression que cette histoire n'était pas finie...

[HJ : la fin est peut-être un peu brutale mais je ne voulais pas tuer Rosalnar et tu m'avais aussi dit je pense que je n'allais pas rencontrer en personne des ''Elus" dans ce premier rp. En espérant que ça ne te déplaise pas trop !]
L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Left_bar_bleue30/40Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo) Empty Re: Visite surprise et réception à la mesure. (Pv: Lo)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum